Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laurent Gaudé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Le Fatum de Gaudé   Jeu 11 Nov 2004 - 19:15

Bonjour,

N'en déplaise à Libé, j'ai aimé ce roman :

Gaudé Laurent
Le soleil des Scorta

Les Pouilles1875. Un homme s'approche à dos d'âne de Montepuccio, un petit village perché à fond de falaise devant la mer. Il s'appelle Luciano Mascalzone, sorti de 15 ans de prison pour vols multiples et n'a qu'une obsession : faire l'amour avec Filomena Biscotti - une jeune fille qu'il convoitait avant son emprisonnement.
Le destin moqueur veut qu'il assouvit son désir avec sa soeur Immacolata. Dans les heures qui suivent, Luciano meurt, lapidé par les villageois vengeurs. Ainsi naquit la lignée des Mascalzone…dans l’opprobe. D'une erreur…D'un malentendu…
Cette étreinte honteuse engendre un fils : Rocco. A sa mort, il donne toutes ses richesses au vieux prêtre de Montepuccio, Don Giorgio, déshéritant par ce geste sa propre descendance.
De l'entrelacement de ces récits, se dégage peu à peu la présence inoubliable de cette famille dont le premier combat fut toujours celui qu'elle eut à mener contre la vie même. Le destin joue avec les hommes... Le fatum des tragédies grecques semble toujours aussi moderne, on est sensible à la teinte humaniste dont le roman est imprégné. Tout est là, dès le début: de la tragédie, de la morale, de la métaphysique. Et claires comme de l'eau de roche. Pas de prise de tête, pas de brumes, de précipices, de crimes de sang, de cris indignés. Juste les profondeurs d'une eau transparente à travers laquelle l'écrivain guide l'âme disponible du spectateur, heureux et surpris de pénétrer les arcanes des mystères humains.
Ce roman, ou plutôt cette saga d'une lignée maudite, nous fait vivre une histoire qui éveille quelque part une réflexion sur les vies qui se succèdent de génération en génération. Est-ce que notre destin est marqué d'avance et suit-il un chemin tout tracé ? Est-ce que tout cela est écrit et que nous n'y pouvons rien ? Vaste sujet où nous entraîne Gaudé.

http://users.skynet.be/pierre.bachy/gaude_soleil_scorta.html

Cordialement

Pierre B.
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Laurent Gaudé   Lun 22 Mai 2006 - 16:55

Lorsque Pierre Jourde revisite son pays natal (« pays perdu »), sec, aride, lozérien, aux habitations rustres pauvrement meublées par des paysans crasseux, c’est uniquement pour y décrire quelques images dévalorisantes d’habitants peu évolués, dont l’autarcie victimise l’aliénation à d’ancestrales coutumes « légumières ».

Laurent Gaudé, auteur de ce roman("le soleil des Scorta"), épousant son origine italienne, nous invite chez lui, dans ce pays sud Italien, au sein de sa belle-famille. En toile de fond, se trame l’hospitalité rugueuse des villageois, burinée par les accents silencieux des familles de pêcheurs et de cultivateurs. Les regards inquisiteurs déposés sur le visiteur, l’aguerrissent d’emblée à la morsure des éclats de soleil, aveuglant l’imprudent aux heures chaudes de l’été.

Lorsque Garcia Marquez avec « cent ans de solitude », traverse les générations d’une famille aventurière, conquérant pouvoir et destinée, à force d’intrigue et de pression violente, Laurent Gaudé lui, installe ses personnages sur une chaise, à l’ombre d’un olivier, pour écouter tranquillement la confession d’un Scorta sur le point de partir.
Laurent Gaudé satisfait les désirs de gloire des protagonistes en les réunissant au complet lors d’un banquet mémorable, sur un malheureux ponton en bois « trabucco ».

Si Giono cultive le cinabre ou distille le pastel, Laurent Gaudé crépit de sueur les pierres des murs des petites maisons serrées, offertes aux vent de l’Adriatique.

A l’huile d’olive, mélangée aux pierres des collines sèches, la vie fluide des Scorta trace un sillon invisible, comme sang de rocaille sur les pavés de ce village de pêcheurs (les habitants des Pouilles sont ils des pouilleux, au point d’imaginer qu’une union non approuvée par l’ensemble du village, soit un viol de la loi ?)

Ce soleil brûlant dégusté, par les Scorta est une aventure humaine, si quelconque, dans sa banalité qu’elle en devient poignante.
A l’œil qui scrute l’horizon en quête de vie meilleure, l’écrasante chaleur dilue la volonté du rêveur, et si le mirage des jours nouveaux s’estompe peu à peu, c’est pour mieux apprécier la présence des proches (vivants ou non) qui le retient sans trop savoir pourquoi :
« il faut juste faire de son mieux, puis passer le relais et laisser la place »

La vie du clan Scorta, nous accapare tant par ses non-rebondissement, par sa non-aventure pittoresque, qu’on en oublierai presque qu’il existe une autre vie dans le village de Montepuccio.

Le roman est construit autour d’une somme de petits riens qui soude la famille dans l’existence laborieuse des petites débrouilles en évitant toutefois de se compromettre dans la facile dérive du vieux respect puant de l’homme pour l’or.
Chaque membre du clan n’est rien ; il existe uniquement parce que « le nom des Scorta passe à travers lui ».

Parce que l’insignifiance des êtres, peut se conjuguer avec la magnificence de la terre, la raison garde en mémoire, les bienfaits de ce monde (bertrand-môgendre)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
voilier67

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 54
Localisation : Alsace et Sud-Ouest pour le coeur
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Dim 4 Juin 2006 - 12:19

Hier après midi, une amie m'a offert "Le soleil des Scorta" en version Babel. Elle l'a adoré. Elle m'en a touché quelques mots, suffisament pour me donner envie de le lire mais pas trop afin de ne pas déflorer le contenu. Elle m'a dit que c'était un roman "solaire". Ce qui m'a fait plaisir, ayant relu avec délectation "L'Etranger" de Camus il y a quelque temps. J'aime les romans solaires.. allez savoir pourquoi ! Je vous confierai mes impressions dès que je l'aurai dévoré.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.olivier-goujon.com
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Dim 4 Juin 2006 - 13:32

Il y avait déjà eu un fil archivé sur le soleil des Scorta, très interessant. Bien sûr j'ai fait une bêtise, en essayant de le ramener... l'est pas arrivé... Idem pour le parfum l'autre fois... là je l'ai pas retrouvé.
Mea culpa.

L'impression qui me reste de cette ancienne lecture est d'avoir "vécu" la chaleur et l'écrasement constant. Non de par sa despcription uniquement mais Laurent Gaudé a su le faire passer dans son écriture.

Quant à Pierre Jourde, Bertrand, il ne faut pas voir son livre comme une provocation où s'identifier à l'idée qu'il donne des paysans de cette région. Il a voulu camper une atmosphère et l'a très bien réussie. Que ce soit vrai ou pas, possible ou pas n'est pas important. C'est son récit et ce quil a voulu en faire et non une chronique.
Revenir en haut Aller en bas
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Dim 4 Juin 2006 - 23:00

lulu, je voulais simplement faire un parallèle entre deux auteurs, ici en l'occurence Jourde qui négativise la vie des paysans (haute-loire je crois et non pas Lozère) au point d'être lapidé lui et toute sa famille lors d'une visite après la parution du roman, et Gaudé qui est accueillit à bras ouverts dans un village dont il a su transcrire la vraie âme des habitants.
Les personnes des campagnes ne vivent pas d'artifices et de superficiel. Certains n'y voient que la crasse, d'autres grattent la croute et découvre un autre univers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Dim 4 Juin 2006 - 23:50

Je crois que nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde Bertrand. Ce n'est pas parce qu'il en fait un tel récit qu'il le pense ainsi. Mais c'est le roman qu'il a voulu écrire. Un roman n'est qu'invention que l'auteur place dans le contexte qu'il désire.
Faut-il pour que personne ne se sente mal qu'un auteur invente systématiquement son pays et ses villes ? Débat...

Comparer les deux livres pourquoi pas ? mais le sujet n'est pas le même, ni l'époque, ni le temps sur lesquels se déroulent les récits. Hormis la campagne de chaque côté.

J'ai autant apprécié l'un que l'autre. La lourdeur écrasante de la chaleur chez Scorta et la lourdeur terreuse chez Jouve.
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Lun 5 Juin 2006 - 8:36

Et voilà Bertrand, Romane a retrouvé l'ancien fil du Soleil des Scorta égaré à cause de sa date d'émission.
Merci Ro.

Je me suis permis de le verouiller pour qu'il ne soit pas confondu avec le tien. Pour lecture, tous les avis sont intéressants autour d'un même sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Lun 5 Juin 2006 - 10:47

Ci-dessous, en citation le fil en question, afin d'éviter de naviguer de l'un à l'autre :

Citation :
« Le soleil des Scorta » est celui de la région des Pouilles en Italie (le pays de Gelsomina avant qu’elle ne prenne La Strada avec Zampano !). Un soleil écrasant plus précisément le village aux terres arides de Montepuccio. C’est là que vivent les Scorta.

L'histoire de la famille Scorta se déroule sur un siècle (1870 à nos jours).
Parce qu'un viol a fondé leur lignée, ils sont nés dans l'opprobre. Une famille de "pouilleux" qui peu à peu, sur quatre générations, parvient à subsister, à planter ses racines , à saisir sa chance, à transmettre ses valeurs ,à s'accorder aux beautés de sa terre natale
Ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches. Mais ils ont fait vœu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, leur richesse c’est une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie.
Mais le sang des Scorta transmet, de père en fils, l'orgueil, la fierté, la démence et la rage de vivre de ceux qui, seuls, défient un destin retors . Un destin qui génère une solidarité familiale devant les difficultés. Quel que soit le métier (tenancier d’un modeste bureau de tabac ou contrebandier, travailleur des champs ou pêcheur), les modes d’existence des personnages, rien n’altère jamais ce sentiment très fort d’appartenir à un clan où chacun, enserré dans la chaleur des siens, « le soleil des Scorta », doit « faire de son mieux, puis passer le relais et laisser sa place. »

"Nous avons fait de l'huile avec des cailloux", "C'est de l'or, disait l'oncle. Ceux qui disent que nous sommes pauvres n'ont jamais mangé un bout de pain baigné de l'huile de chez nous. C'est comme de croquer dans les collines d'ici. Ca sent la pierre et le soleil. Elle scintille. Elle est belle, épaisse, onctueuse. L'huile d'olive, c'est le sang de notre terre."
ou encore
"Regarde la sècheresse de cette terre tout autour de nous, et savoure la richesse de cette huile. Entre les deux, il y a le travail des hommes. Et elle sent aussi cela, notre huile. La sueur de notre peuple. Les mains calleuses des femmes qui ont fait la cueillette. Oui. Et c'est noble. C'est pour cela qu'elle est bonne."

Il y a aussi les secrets. Comme ceux que la vieille Carmela confie à son contemporain, l'ancien curé de Montepuccio, avant que les mots ne viennent à lui manquer.

Roman profondément humaniste que ce dernier livre de Laurent Gaudé récompensé par le Prix Goncourt.
Réflexion sur la vie, sur les vies qui se succèdent de génération en génération. Est-ce que notre destin est marqué d'avance ? Suit-il un chemin tout tracé ? Est-ce que notre vie fait partie intégrante d'autres vies ? Est-ce que tout cela est écrit et que nous n'y pouvons rien ?
Roman de la haine, de la violence, de la misère mais aussi message d'espoir, d'amour, de foi en l'homme.

Pierre Bachy a écrit:
Bonjour,

J'ajouterai ce petit mot :

" On sent la fatigue des uns, la pauvreté des autres et puis sur la place du village, on entend des chuchotements, des espoirs déçus dans cette vie qui passe lentement autour de l'église et de son curé tout puissant qui sermonne et fustige. Laurent Gaudé évoque simplement des situations tragiques : la haine, la violence, la misère mais c'est aussi un message d'espoir, d'amour de croyance en l'homme.
Roman des racines, de la transmission, du bonheur et du châtiment, de mythes et d'amours contrariées, ce livre fait notre bonheur de lire! "

Cf.

http://users.skynet.be/pierre.bachy/gaude_soleil_scorta.html

Cordialement

Lulu a écrit:
Une chose à ajouter, l'écriture de la première partie. J'ai eu cette sensation d'écrasement par la chaleur, resssenti la fatigue de cet homme arrivant sur sa mule, été éblouie par cette lumière dure, comme si la lecture était liée aux faits décrits. Une sensation de voir les évènements du dehors qui participe à l'ambiance. Se demander s'il s'agit bien de réalité ou de délire onirique.
Puis tout s'accélère peu à peu, devient plus vivant, au fil des générations jusqu'à l'époque moderne où l'on entre dans l'action et plus dans le livre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Lun 5 Juin 2006 - 18:52

bon je vais relire le début, car j'ai loupé la scène du viol.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Lun 5 Juin 2006 - 19:51

des excuses AngeR des excuses Bertrand.
Revenir en haut Aller en bas
voilier67

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 54
Localisation : Alsace et Sud-Ouest pour le coeur
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Mar 6 Juin 2006 - 17:33

Je viens de terminer le soleil des Scorta. A regret. J'aurais aimé quelques centaines de pages supplémentaires. Beau livre. Son côté solaire m'a rappelé l'Etranger de Camus qui a été mon dernier livre lu. Coincidence, puisqu'on m'a offert "le Gaudé". Ou pas.
Je le recommande vivement à ceux qui aime le soleil, les hommes et les poussières de vies.
wakeup
Revenir en haut Aller en bas
http://www.olivier-goujon.com
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   Jeu 22 Juin 2006 - 20:45

entre deux bottes de foin, je confirme, il n'y a pas de viol dans cet ouvrage, au début ou à la fin.
voilier qui parle de Camus, il va falloir que nous nous entretenions sérieusement à ce propos (cet hiver assurement)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laurent Gaudé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laurent Gaudé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA MORT DU ROI TSONGOR de Laurent Gaudé
» LE SOLEIL DES SCORTA de Laurent Gaudé
» Laurent Gaudé
» OURAGAN de Laurent Gaudé
» CRIS de Laurent Gaudé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: