Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Europe de demain (*)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Europe de demain (*)   Sam 17 Juin 2006 - 12:53

A lire Absolument si le devenir de l'Europe vous importe....!!!

http://www.bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=29577
Revenir en haut Aller en bas
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 56
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Europe de demain (*)   Sam 17 Juin 2006 - 14:28

Un autre point de vue, celui de Bernard Guetta de France Inter:

Le désarroi européen

"Les partisans du « non », en France comme aux Pays-Bas, ont un succès à leur actif. Par leur victoire, ils ont fait voir l’ampleur du malaise et de l’incompréhension, du rejet parfois, que le projet européen suscite aujourd’hui.
En ce sens, Laurent Fabius a raison de dire que ce n’est pas le « non » qui a provoqué la crise mais la crise qui a provoqué le « non ». C’est indiscutable mais ce « non » a-t-il permis de progresser ? De faire émerger d’autres idées ? D’aller vers cette « autre Europe » à laquelle aspiraient tant des nonistes, de ceux du moins qui ne sont pas hostiles au principe même de la construction d’une Europe unie mais ne se satisfaisaient pas de son état actuel, de ce nouveau Traité ou des deux ?
La réponse est tout aussi indiscutable. La réponse est « non », aussi claire que le « non » d’il y a un an, et il suffit pour s’en convaincre de voir les faits. Le mythe du « plan B », de ce plan alternatif qui aurait été caché dans les tiroirs d’on ne sait qui ou qui allait obligatoirement naître du refus de la Constitution, s’est dissipé. Non seulement il n’y avait pas et n’y a pas de « Plan B » mais les vingt-cinq chefs d’Etat et de gouvernement qui se retrouvent ce jeudi à Bruxelles n’y feront rien d’autre que prolonger la « période de réflexion » qu’ils avaient ouverte il y an car il n’y a pas l’ombre d’une idée de sortie de crise qui fasse l’unanimité ou réunisse ne serait-ce qu’une minorité significative.
C’est le désarroi, la panne, car ce nouveau Traité était le fruit d’âpres négociations et de difficiles compromis entre les partisans d’une Europe marché et d’une Europe puissance, du libéralisme et du modèle social européen, de tous les courants et de tous les Etats qui font l’Union, et qu’un autre point d’équilibre sera d’autant moins aisé à trouver que les adversaires de l’Europe politique et de l’économie sociale de marché sont très logiquement ravis de ce blocage.
Pour eux, c’est la divine surprise car, en l’absence d’un nouveau Traité, ce sont les anciens qui ont force de loi, ceux là même qui étaient repris dans cette troisième partie contre laquelle s’étaient mobilisés les « nonistes de gauche », ceux qui ont fait la différence et permis l’enterrement de ce texte.
C’est ce dont ils ne voulaient pas - l’Europe marché régie par les seules lois du marché - qui s’installe aujourd’hui sur le vote d’il y a un an et c’est ce qu’ils voulaient - l’Europe politique, une Europe aux institutions plus claires et dans laquelle le Parlement, le suffrage populaire, aurait pesé d’un tout autre poids - qui ne se fait pas.
Le malentendu est complet mais comment en sortir ?
C’est la seule question qui vaille aujourd’hui et la seule certitude est qu’il n’y a pas grand-chose à attendre des négociations entre Etats. Sous trois ou quatre ans, leur unanimité se fera sur des bricolages mais la vraie relance de l’Europe devra passer par la formation de partis politiques paneuropéens à même de proposer des solutions communes aux problèmes communs et c’est de leur débat, du débat européen entre régulateurs et libéraux, que sortiront une vie politique européenne et les institutions qu’elle requiert.
La route n’est pas fermée mais elle sera longue. "
Revenir en haut Aller en bas
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 56
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Europe de demain (*)   Sam 17 Juin 2006 - 14:30

Et en complément du même Bernard Guetta

Noyau dur

"Si l’on pouvait encore en douter, c’est maintenant clair. La panne est là, si évidente et durable que les dirigeants des 25 pays membres de l’Union européenne se sont officiellement déclarés, hier, incapables d’échafauder un nouveau Traité institutionnel avant la fin de l’année qui suivra la présidentielle française de 2007.
Trente mois durant, et sans doute plus, l’Union va ainsi vivoter sur ses anciens Traités, notoirement inadaptés à sa nouvelle taille. Elle y survivra.
L’Union n’est pour autant pas morte car chacun de ses 25 membres sait bien que, crise ou pas, il se porterait encore plus mal sans elle mais comment l’Europe pourra-t-elle finir par dépasser cette impasse ?
Il n’y a pas de réponse donnée à cette question mais les deux principaux problèmes auxquels l’Union se heurte le font, en fait, entrevoir.
Le premier est la perte de sens. Maintenant que plus personne ne peut, heureusement, plus croire à la possibilité d’une guerre entre les puissances européennes et que la menace soviétique n’est plus là pour serrer les rangs de l’Europe, ses deux grandes raisons d’être passées, la paix et la constitution d’un front commun contre l’URSS, ne sont plus là pour transcender les difficultés d’une entreprise d’unification sans précédent dans l’Histoire.
L’Europe doit aujourd’hui faire la preuve de son utilité en répondant aux défis d’aujourd’hui - en permettant, autrement dit, d’offrir des solutions communes aux problèmes communs que sont les approvisionnements énergétiques, la sécurité, l’environnement et la nécessité, surtout, de peser ensemble, technologiquement, économiquement, industriellement, politiquement et militairement dans un monde qui sera de plus en plus dominé par de grands ensembles face auxquels les Etats nations européens ne peuvent plus guère peser seuls.
L’Union européenne doit donc trouver son nouvel élan dans des projets concrets qui la rendent plus forte dans tous ces domaines.
Le second problème auquel elle est confrontée est celui de ses frontières. C’est un problème paradoxal puisqu’il il procède du succès même de l’Union, de sa force d’attraction qui pousse de plus en plus de pays à vouloir en devenir membres un jour. Il y a pire drame qu’un tel succès qui pourrait faire de l’Union la première puissance mondiale mais il n’en est pas moins sérieux car l’Europe ne se retrouve plus dans cette expansion dont on peut craindre qu’elle ne menace ses finances, son identité et ses capacités de fonctionnement.
Or il y a une réponse à ces deux problèmes. Pour que l’Union puisse à la fois s’affirmer sans être bloquée par la règle de l’unanimité et continuer de s’ouvrir sans se diluer dans une zone de libre-échange sans volonté politique, il faut que ceux de ses membres qui veulent aller plus loin et plus vite pour en former une avant-garde décident de s’unir au sein de l’Union.
C’est la vieille idée du « noyau dur ». Elle n’est pas facile à mettre en œuvre, demandera beaucoup de volontarisme et suscite encore plus de résistances mais devient, chaque jour, plus incontournable."
Revenir en haut Aller en bas
Fulminou
Futur Banni *
avatar

Nombre de messages : 2138
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: Europe de demain (*)   Sam 17 Juin 2006 - 14:40

Deliege a écrit:
"Si l’on pouvait encore en douter, c’est maintenant clair. La panne est là, si évidente et durable que les dirigeants des 25 pays membres de l’Union européenne se sont officiellement déclarés, hier, incapables d’échafauder un nouveau Traité institutionnel avant la fin de l’année qui suivra la présidentielle française de 2007.

S'ils cessaient déjà de faire du gringue à la quasi-dictature turque et assuraient aux citoyens européens le plein emploi et une vie agréable, ce serait un immense progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Europe de demain (*)   Dim 15 Oct 2006 - 18:28

(*)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Europe de demain (*)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Europe de demain (*)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview de Johnny sur Europe 1
» URGENT demain disneyland paris !!
» Vostok Europe K3 submarine
» vostok europe
» Peut-on travailler en boutique et habiter le Val d'Europe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: