Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean-Claude Izzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: CHOURMO par J.C.IZZO   Mar 3 Fév 2004 - 0:35

CHOURMO par Jean-Claude IZZO Série Noire Gallimard

Guitou vient de vivre sa première nuit d'amour avec une chouette gamine. Et puis, il y a des bruits bizares dans la maison. Un cri peut-être. Un cri de mort. Terrifiant pour n'importe qui. Quel que soit l'âge. Peut être qu'ils dorment, Guitou et Naïma. Peut être qu'ils sont à nouveau en train de s'aimer. Imaginez leur panique!"
Guitou est le plus jeune des fils d'une cousine de Fabio Montale. Le flic stressé qui a démissionné à la fin de ses aventures de "Total Kheops". Celui qui sous la plume d'Izzo, son inventeur, étale complaisamment ses états d'âme, ses obséssion, ses hésitations, ses compromissions, ses intuitions. Celui qui nous promène, avec le talent d'un guide féru de poésie, à la découverte de son Marseille et de ses calanques.
Guitou est assassiné. Fabio n'est plus flic. Alors c'est en solo qu'il se lance à la recherche du ou des responsables. Pour les punir. Pour la vedetta......
L'intrigue est embrouillée à souhait, mêlant Islamistes et Front National, avec un zeste de Mafia et un soupçon de ripoux. Tantôt ils sont alliées, tantôt ils sont ennemis, toujours contre l'ordre, et pour la recherche de profits illicites. Sans hésiter à faire couler le sang. Alors le sang a coulé. Celui de Serge, un ancien éducateur des Quartiers Nord, celui d'Arno un gitan, celui de Pavie une prostituée que Arno avait aidé à décrocher de la drogue. Tous amis de Fabio. Qui ne pouvait que réagir.
Déjouant les pièges des "ripoux" comme des malfrats de tous bords, avec l'aide frileuse d'anciens collègues, et celle beaucoup plus active de vieilles connaissances dans les milieux interlopes, surtout des bars où il écluse beaucoup d'alcool tout en gardant les idées claires, Fabio va mettre tout en oeuvre pour démêler l'écheveau. Non sans mal...." A la fin, j'avais l'impression de zapper dans la vie des autres. De prendre les feuilletons en cours de route. Gélou et Gino. Guitou et Naïma. Serge et Redouane.
Cûc et Fabre. Pavie et Sandra. J'arrive toujours à la fin. Là où çà,tue. Là où l'on meurt. Toujours en retard d'une vie. D'un bonheur." Et choumo que je le veuille ou non. C'est la vie.
Très agréable à lire. Sans temps morts, les apartés étant toujours pertinents et souvant nécessaires pour comprendre l'action, et la raison politique ou sociale des évènements. Aristarque. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: Total Khéops J.C. Izzo mon point de vue   Mer 4 Fév 2004 - 0:58

TOTAL KHEOPS Jean Claude IZZO
Série Noire n°2370 Gallimard

Fabio Montale est fils d'immigrés napolitains. Il a été élevé dans le quartier du Panier à
Marseille. Une ville où "n'importe qui, de n'importe quelle couleur, pouvait descendre d'un bateau, ou d'un train, sa valise à la main, sans un sou en poche, et se fondre dans le flot des autres hommes. Une ville où à peine le pied posé sur le sol, cet homme pouvait dire: c'est
ici. Je suis chez moi!.."
Il a grandi dans ce quartier où, ignorer la loi est un jeu pour les adolescents, et devient vite un besoin pour des adultes en quête de moyens de vivre. En compagnie de Manu, un gitan espagnol et d'Hugo, un napolitain comme lui, ils s'initient aux vols à main armée. L'un d'eux se termine tragiquement. Fabio quitte ses deux amis d'enfance et s'engage dans l'armée.
Au retour, ne voulant pas virer voyou, il s'enrôle dans la police. Cantonné aux brigades de surveillance dans les quartiers chauds de Marseille, il s'y comporte en flic intransigeant, mais préfère le dialogue à la manière forte.
C'est un solitaire. Grand amateur d'alcool, fin gourmet, il vit dans un "cabanon" légué par ses parents, aux Goules, l'avant dernier port avant les calanques. Un bateau devant la porte lui permet de se livrer à son sport favori: la pêche en mer où il trouve paix et sérénité.
Bien des années plus tard, Manu devenu un vrai voyou, est tué. Par qui? mystère.Ugo
de retour d'un long exil, se fait un devoir de le venger en exécutant un chef de bande. Il est immédiatement descendu, sans sommations, par des membres de la brigade anti-gang qui pistaient le mafioso. Montale a assisté à toute la scène et relevé quelques anomalies qui le décident à chercher, en marge de l'enquête dont il a été écarté, ce qui s'est réellement passé.
Les évènements se précipitent, se bousculent, s'accélèrent jusqu'au final qui est un véritable feu d'artifice!...
Mais la vraie vedette du roman, c'est Marseille. Dans ses bas quartiers certes, où on trouve de tout: bandes rivales, mafia sicilienne, politiciens douteux de tous bords, déalers, braqueurs, racketteurs, "arabes ou noirs, gitans, cormoriens, lycéens toutes catégories, travailleurs intérimaires, chômeurs, em.....publics", mais aussi dans la beauté de son port, de sa mer, de ses iles, de ses calanques, de sa Cannebière, de son accent inimitable ( et de l'OM.)
Izzo aime sa ville, et veut nous la faire aimer. Ce qui ne l'empêche pas de nous faire partager son amertume devant les ravages d'un racisme latent où les blancs détestent les noirs, les arméniens les italiens, les espagnols les gitans, et tous,....les arabes!. "Chez Ugo et Fabio on parle napolitain; chez Manu on parle espagnol; en classe on apprend le français; mais on est quoi dans le fond?....des Arabes..."
Et les femmes? Elles sont là, rouages importants de l'intrigue. Lole l'égérie des trois copains avec qui elle couchera au fil des ans...Leila, la jeune beur agrégée de littérature, rattrapée par son milieu, sera violée et assassinée...Babette, chroniqueuse amie de Fabio l'aidera dans son enquête...Marie-Lou, jeune prostituée noire, meublera un temps la solitude de notre héros...enfin Honorine la vieille voisine forte en gueule, cuisinière hors pair veille au bien-être de son favori, et flatte sa gourmandise.(ah! ses langues de morue en beignet!..)
Les scènes torrides ne manquent pas. L'auteur évite de les rendre pesantes. Et si une philosophie amère se dégage de l'ensemble, sur les difficultés des diverse races à vivre en paix dans cette cité cosmopolite depuis des siècles qu'est Marseille, laissons au lecteur le soin d'en démêler les raisons..
Ce n'est pas un grand titre dans la série Noire. Tout au plus dans la bonne moyenne, celle qui donne envie de retrouver Fabio Montale et son créateur IZZO, dans d'autres aventures. A Marseille bien sur!... Aristarque. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Le Cafuron
Carafon plein
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 55
Localisation : Région stéphanoise
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Jean-Claude Izzo   Mer 30 Aoû 2006 - 10:33

Un véritable coup de coeur pour cet auteur trop tôt disparu tant il avait de belles choses à dire. Et, pour ceux qui ne l'ont pas lu, Fabio Montale n'a rien, mais rien à voir avec Alain Delon et TF1 !

Total Khéops

Jean-Claude Izzo était un homme engagé et un poète, venu sur le tard au polar. Total Khéops est le premier volet d'une trilogie, qui verra Fabio Montale, flic désabusé, faire son boulot comme il le peut, et comme il sent qu'il doit le faire. Personnellement, ce n'est pas l'intrigue qui m'a captivé. Non, c'est la manière qu'Izzo avait d'écrire, en puisant dans l'encre de la vie et l'encre de sa ville qui m'a fasciné. On ne ressort pas tout à fait indemne lorsque l'on referme un de ses livres …

Pour ce qui est de l'histoire, Fabio retrouve ses amis d'enfance dans des circonstances dramatiques. Manu vient de se faire abattre. Ugo revient en ville pour le venger. Il sera lui-même abattu par la police. Lole, la petite gitane, qui a aimé ou aime encore les trois garçons n'a plus que Fabio… Mais le plus simple est de vous laisser lire la 4ème de couverture, elle parle d'elle-même :

" Marseille n'est pas une ville pour touristes. Ici, il faut prendre partie. Se passionner. Être pour, être contre. Être, violemment. Alors seulement, ce qui est à voir se donne à voir. Et là, trop tard, on est en plein drame. Un drame antique où le héros, c'est la mort. À Marseille, même pour perdre, il faut savoir se battre.

Tout cela, il le savait Fabio Montale ! Flic nonchalant et gastronome, perdu dans les quartiers nords, il plonge en plein pastis. Un vrai. Cadavres à l'appui."

Chourmo

Deuxième volet de la trilogie de Jean-Claude Izzo, juste après "Total Khéops". Fabio Montale, démissionnaire de la police, compte couler des jours heureux dans sa petite maison des Goudes. Gastronomie locale, arrosée de Lagavullin, musique de Coltrane, parties de pêche en mer vont soudainement se retrouver perturbées par une enquête officieuse…Montale reprend en effet du service pour se lancer à la recherche de deux adolescents disparus la veille de la rentrée des classes. Le petit paradis méditerranéen va se trouver transformé avec violence en un monde où le racisme, l'intégrisme, la drogue et le chômage deviennent des anges noirs omniprésents. Dans les romans de Jean-Claude Izzo, la douceur de vivre se colore de la noirceur que les hommes savent y déposer, ce qui nous laisse cet arrière-goût de sang dans la bouche, alors que l'on se voyait déjà siroter un petit pastis avec Fabio, sur une terrasse ombragée.

Chourmo est dédié "à la mémoire d'Ibrahim Ali, abattu le 24 février 1995 dans les quartiers nord de Marseille, par des colleurs d'affiches du Front national". (4è de couverture)

Soléa

Soléa est le troisième et dernier volet de la trilogie de Jean-Claude Izzo. Ici, Fabio Montale sera sollicité par Babette, une amie journaliste, pour ouvrir un dossier bien noir. Celui de la haute finance et de la mafia. Il n'a pas réintégré la police et compte finir ses jours, tranquille dans sa petite maison. Ce dernier opus est de la même veine que les deux autres. Marseille est toujours présente, l'auteur continue à nous crier son amour pour la ville sans oublier de nous la décrire sans concessions, monde violent où les pensées les plus viles trouvent un terreau d'exception. Je vous livre ces mots de Benoit Laudier, sur "Chronic'art" (http://www.chronicart.com/livres/livres_fictions.php3?id=2412). Ils sonnent tellement juste qu'il est inutile d'en rajouter :

"C’est sous un ciel ensanglanté -un incendie s’est déclaré depuis plusieurs jours sur les hauteurs de la ville- que se dénouera cette intrigue nourrie de belles images, comme si seule la fiction pouvait rendre la complexité du monde. Car avec Solea, Jean-Claude Izzo ne se contente pas d’effleurer la surface du conflit social, de traiter d’une réalité sur-référencée (et de manière manichéenne). Marchand sur des cendres, Fabio Montale, son héros, joue chaque jour ses conditions de survie, poursuivant son errance et rencontrant fréquemment la mort sur son chemin. Avec au bout du voyage, lassé de lui-même, des autres, l’envie de partir, loin, très loin au-delà des maux... "
Revenir en haut Aller en bas
http://jeanlouisnogaro.zeblog.com/c-general
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Jean-Claude Izzo   Mer 30 Aoû 2006 - 13:15

Citation :
Fabio Montale n'a rien, mais rien à voir avec Alain Delon et TF1 !

J'ai pas suivi ; y'en a qui ont confondu ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Le Cafuron
Carafon plein
avatar

Nombre de messages : 111
Age : 55
Localisation : Région stéphanoise
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Claude Izzo   Mer 30 Aoû 2006 - 22:11

Non, mais les ayant-droit de Jean-Claude Izzo ont vendu les droits télé de la trilogie à TF1, qui en a fait une adaptation merdique (Mais aurait-il pu en être autrement ? Je pose juste la question, on ne se connaît pas encore très bien !) avec Delon dans le rôle de Fabio Montale.
Revenir en haut Aller en bas
http://jeanlouisnogaro.zeblog.com/c-general
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Claude Izzo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Claude Izzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jean claude Izzo, et auteurs de Marseille .
» [Izzo, Jean-Claude] Le soleil des mourants
» Tous à Matha, de Jean-Claude Denis
» [Kaufmann, Jean-Claude] Casseroles, amour et crises (ce que cuisiner veut dire)
» Jean-Claude Kaufman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: