Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le recueil de Didier Meral

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Le recueil de Didier Meral   Lun 26 Mar 2007 - 23:20



L' Alcyon

à Lanédo, des mers de l'Ouest


Epave d’un géant gisant sur le granit,
A la rive drossé, sur les roches sauvages,
Gémit sous son linceul de feuilles d’aconit
Ce bateau fait du bois que prisent les naufrages.

D’un dernier flamboiement pas même de lambeau…
Lancé du bers jadis vers une mer si grise,
Sur la grève déserte en son triste tombeau,
Aux flots bleus des lointains rêve encor sous la brise…

Pas même l’oiseau blanc n’y a tissé son nid,
La carcasse éventrée, au ressac insensible,
N’est que vaste ossuaire où le varech jauni
Répand dans l’air du soir son relent putrescible.

Saignant des flots d’écume en ses flancs lacérés,
Il frémit au lever de la brillante Arcture,
Flambeau des matelots aux reflets éthérés,
Qui berce les esquifs sans voile ni mature.

Le chuchotis des eaux sur la laisse mourant,
De nochers disparus au fond d’un golfe d’ombre,
Semble conter la plainte et le chant déchirant,
C’est ce qui fait au vent cette voix aussi sombre.

mai 2005
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
monilet
Hélice au Pays des Merveilles
avatar

Nombre de messages : 3761
Age : 67
Localisation : Île de France, chtimmi d'origine et de coeur
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Lun 26 Mar 2007 - 23:24

Bonsoir poète, plutôt classique, je vois.
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/claude-colson
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Lun 26 Mar 2007 - 23:30

Didier ! Didier...
Didier est un adepte du classique et a vachement planché tous azimuts pour ce faire. Je suis heureuse de découvrir tes vers nouveaux, Didier. Punaise de punaise, que je suis contente !
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Lun 26 Mar 2007 - 23:41

Bonsoir Monilet,

Bien observé!

Je me souviens d'un site où un certain Charles Sabatier (dont j'apprécie toujours autant les écrits) m'a donné le goût du classique...
Je commençais à écrire, il y a trois ans: une certaine Romane, son ami Jean-Louis, et Piero/Aureliano hantaient alors un lieu étrange peuplé de mythes, de néréides et autres créatures mythologiques...

Nous étions jeunes et beaux alors! je crois que c'était chez Gi...

Amicalement,

Didier
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Lun 26 Mar 2007 - 23:44

Ah...Romane, ma brune à peau blanche...hum...

Et ce regard ! deux éclats d'émail sertis de bleu de Prusse...

Bisous...

Didier
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Lun 26 Mar 2007 - 23:46

Non, c'était ici.
Charles poste toujours sur LU (il va sûrement se rapatrier ici, lui aussi)
Jean-Louis est Alfred, ici.
Piero (Auréliano), je te mettrai un lien où tu pourras le voir, nous nous sommes revus samedi lors de la séance de dédicaces de mon bouquin. Je vais réinstaller le fil, et tu verras.
C'était ici, mais c'était du temps d'avant avant... il y a longtemps, je n'étais qu'une ttit' modo, à l'époque.
Il y avait Cécile, aussi. Et Suhali. Et plein d'autres...
C'était avant d'autres tumultes...
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Mar 27 Mar 2007 - 0:01

Je n'ai pas suivi...

J'ai juste envie de pasticher Valery:

Le chant clair des clameurs enchaine le tumulte !

As-tu été victime du lourd roulis des rumeurs rurales ?

Laisse faire...on peut bien tout raconter sur quelqu'un... tant que ce n'est pas la vérité!

Bon, je galégeais, évidemment !

C'était peut-être bien ici, j'adorais l'ouvroir; un des rares forums ou ce mot ne rimait pas avec défouloir...et la modo était super...

didier
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:22

Bord de mer...

A Guy Le Calonnec

Un friselis léger frôle la lande grise,
Les rouges du couchant couvrent de leurs rayons
Ces oripeaux de jour que la lune reprise,
La nuit semble compter les ombres en haillons.

Les flots et les forêts, les belles fleurs sauvages
Frémissent doucement dans la tiédeur du soir,
Et les lueurs d’argent qui brodent les rivages
Estompent leurs clartés sous ce grand brunissoir.

Le voile vaporeux d’une robe de brume
D’une senteur exquise embaume l’air glacé,
Et le blanc goéland scintillant sur l’écume
Sent le flot langoureux longuement l’enlacer.

Le châle de minuit endort l’âme des choses,
Les pétales pastels de petits papillons
Posent leurs bleus baisers sur les lèvres des roses ;
D’un navire au lointain dansent les pavillons.

Fendant les tourbillons, les grandes étendues,
Recueillant d’une étoile une larme d’or pur,
Les ailes d’un trois mats se déploient jusqu’aux nues
Serties d’éclats d’émail et de lambeaux d’azur….

Ô valse des vaisseaux ! Ô vogue souveraine !
Vois la vague cavale où se love le vent,
Ce rai teinté d’argent qui nacre la sirène
Et se meurt dans la mer, mystérieusement…

Mais la mer, sur son sein de maîtresse jalouse,
Presse tant de nochers sur un lit d’algues vert,
Assoupis dans les plis de sa robe andalouse,
Ô le cri des marins qu’un murmure a couvert !

2006

Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:28


Voilier

A mon épouse , Marie Hélène


Voilier, éclat d’émail serti dans de l’azur,
Scintille, brille au loin et marie l’horizon
Avec la lumière, et ton galbe pur
Murmure de l’écume la blanche oraison

Les spi et foc tendus jusqu’à n’en plus pouvoir
Forcent la gîte, et l’âpre lutte du vent
Arrondit l’océan, ce divin ostensoir
Qui berce en son sein ton sillage d’argent

Tu glisses, vif, sur les ombres abyssales
Fais fi des ouragans rendant ta voile terne
Et tu te joues des gris, ces sombres habits sales
Dont se pare la mer quand elle se met en berne

Libre comme le goéland sans entrave
Voilier, bref baiser entre ciel et mer
Mordant comme la vague qui étreint l’étrave
Tu planes doucement sur la brise altière…

29 juillet 2004
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:35

Vraiment tout coule lentement... j'aime beaucoup te lire didier. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:45

La cascade



Sur la vasque évasée où valse la lumière,
Le limpide rayon de lune allume en l’oeil
Une brève étincelle et la mince larmière,
En embrun mille fois se brise sur l’écueil

Contre le fier assaut d’un flot qu’elle défie
La roche offre son flanc ourlé de filets d’or,
Et la trombe en tonnant, l’écume rubéfie,
Mille tons rutilants paillettent ce mont-d’or.

La berge en girandole a la beauté profane
D’antiques camaïeux au charme levantin.
L’obscurité s’emplit d’un voile diaphane,
Retentit un écho, tintement argentin.

De parures d’antan l’herbier dru se festonne,
L’air humide a serti l’humble parfum des eaux
En la fraîcheur nocturne et les feuilles d’automne.
L’ombre se nacre d’ambre au milieu des roseaux…

2005
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:46

Élodie

Élodie lit l'ode légère à la lune
Près des colombages, et la colombine
Amie des ondines, danse sur la dune,
Dans le lit du vent qui loue la comptine...

Élodie dit une mélodie, et le mélo lu
Dit " Hello", mêle des A et un O qui ondule,
Élodie met l' ô sur l'aîle de l'oie élue
Qui dodeline et dans son bec berce la bulle...

Les Landes , aout 2004

Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:50

Le continent englouti


Homère célébra les colonnes d’Hercule
Affirmant qu’au-delà, des peuples audacieux
Méprisèrent la Loi, pressant leur crépuscule
La fatuité de l’homme ayant défié les cieux.

Des tremblements de terre, aunes de grands malheurs
Morcelèrent ce monde en îles isolées
La goétie des rois et des grands gouverneurs
Fut d’élever plus haut d’immenses mausolées.

Séismes ,tsunamis, ouragans et tornades
Une terrible nuit noyèrent les îlots
Nulle âme n’échappa au bris des colonnades,
La terre des géants s’enfonça dans les flots

Poséidon voulut que l’homme impénitent
Pût lire en l’océan la colère céleste
La mémoire de l’eau, jusqu’à la fin des temps
Sculpte le souvenir du supplice funeste

Les ors du crépuscule embrasent l’horizon,
Vestige vaporeux d’un temple évanoui,
Fronton cyclopéen rougi par un tison,
Fragments, lambeaux épars d’acrotère enfoui…

La mer enroule au loin d’énormes péristyles,
Les colonnes lovées au sein des vagues fortes
Ondulent tel un flot de dolentes distyles,
Ultimes souvenirs de ces majestés mortes.

Le marbre vert se voûte, et des veines d’albâtre
Enluminent les eaux d’éclats teintés d’argent,
Y miroitent parfois dans une ombre idolâtre
D’anciens dieux endormis au reflet résurgent

La blanche cité d’Ys, l’Atlantide punie,
Quel continent perdu continue d’imprimer
Aux flux et au reflux cette forme infinie,
Ce souvenir perdu que l’eau veut exprimer ?

Le couchant flamboyant, l’orbe de l’onde ronde
Nous content tous les soirs cet ancien cataclysme…
Et dorment ces débris en notre cœur où gronde
Un vaste vague à l’âme, aveu de l’atavisme…



10/2004

Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:52

Sur la mousse endormie

à Germaine Legonie


Sur la mousse endormie, au mauve du matin
Se meuvent, insoumis, les orbes de l’aurore,
Le sel des larmes boit les perles de satin
Des rosées éployées au creux du sycomore

L’or du soleil levant coule en la brume rose.
Ô lune muette ! happée en son halo !
L’humide corne, las , gronde son chant morose :
Un navire, au lointain, aborde Saint Malo.

Terre, lourde du bleu des aromes nocturnes
En ton sein capiteux les effluves enfouis
Frémissent sous les rais de l’astre taciturne,
Attendant des oiseaux les chants évanouis

Aurillac sourira, cœur nacré du cantal,
Au voyageur perdu qui retrouve les puys,
Les saveurs qu’il connut, le thym oriental
Se dissipant soudain en présence du buis !

Sur le sombre granit des stèles endormies
Poserai la bruyère et le genet d’argent
A la grève du temps aux grâces renformies
J’irai muser au flux du doux chant résurgent

Le ruisseau rutilant et l’éclat des cascades,
L’étincelle du ciel sur l’aile du bouvreuil,
L’éclair dans tes yeux verts seront une muscade
Et leur baume apaisant adoucira mon deuil.

DM 2004



Dernière édition par le Mer 2 Mai 2007 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 17:58

L’airial d’Aire sur l’Adour


L'airial vert et doux , près d’Aire sur l' Adour ,
Emeraude enchâssée en la vaste pinède
Rutile de lupins, clochettes troubadours,
Au loin bêlent brebis au timbre de l’aède...

L’œil happé par la ronde orange de l’oeillet,
L’oisillon inquiet, s’agite, se déhanche ,
La hampe d’un bleuet tait son fin nid douillet
D’où s’échappe, fusant, un souffle d’aile blanche.

Un moelleux frisson d’air ne court que pour vous plaire,
Il emplit votre coeur d’une mousse d’émois….
La lande au mauve calme a l’âme qui s’éclaire

Quand bat l’ocelle d’or du brillant papillon.
Chante encor en mon cœur la douceur de ce bois,
Le souvenir, en moi, vint creuser son sillon.

Les landes aout 2004

Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:00

L’aube des amants…


Ton rire fluide et clair, limpide et cristallin
A l’éclat délicat des corolles liquides
Par la rosée nacrées d’un reflet opalin,
Ô velours de ta voix, envoûtante et languide !

A cette heure tranquille où le calme s’échoue
Un bruit d’aile en la nuit rend plus céleste encore
Le reflet de la lune en ta prunelle floue,
Moire d’onde profonde embellie d’un accore

Le galbe de ton corps balance au vent léger,
Il ondule et rosit, s’élance tel un lys,
Ton flanc à la senteur de la fleur d’oranger
Embrase mes baisers en ce puits de délices.

L’arpège de tes doigts compose mes soupirs,
Epouse les détours et secrets de ma peau…
Ô l’infini frisson quand fusent les plaisirs !
Murmure de l’amour où tout nous semble beau…

Qu’il est doux, qu’il est doux, de vivre auprès de toi,
Tigresse aux yeux gris vert grondant l’apaisement !
Ô, bleu d’ombres sucrées où la nacre chatoie,
Instant où les amants râlent au firmament !

DM 2004

ouvroir de LU. Cécile, Romane, Piéro...
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:02

Pendant qu’au firmament…

à Cécile Verhaever


Pendant qu’au firmament l’étoile du berger
Vers l’onde moutonnante ose un rayon léger,
Mémoire de la nuit, l’ombre, fuyante et noire,
Se fond à l’orient sous des vagues de moire ;
Sur la robe du soir un long voile de brume
Festonne au fil de l’eau des dentelles d’écume.
Un clair scintillement argente la ramure
Par delà l’horizon d’une immense mature.

On croit entendre de l’autan l’ire pointue,
Écho lointain d’une voix tendre qui s’est tue…
Est-ce un frisson, fusant à la fleur de l’eau blême,
Âme du chant rêveur d’un étrange poème ?
Sombres dragons de mer, enflant la vague ronde,
A la gronde des flots mêlant leur voix profonde ?

Le souffle bleu d’un ange effleure l’onde errante,
Et caresse en rêvant sa rose transparente…
Vois ! Les orbes du jour, en rondes éternelles,
Émaillent l’occident d’éclats d’aubes nouvelles…

Vaste horizon vainqueur, vois ployer mon cœur lige !
Valse tourbillonnante, indicible vertige,
Quand le ciel, parfumé de fragrances marines,
Frissonnant du baiser des ailes ballerines,
Fait danser l’océan tout d’écume couvert
Sur un grand lit de nacre et de goémon vert…

2007


Dernière édition par le Sam 1 Sep 2007 - 22:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:06

Terre-neuvas


Goélette qu’espère femme de marin,
Aux yeux de brume, aux pieds d’écume,
Sous un rayon de lune qui l’emplit de chagrin
Aux flots bleus des lointains, conte son amertume

Le morne cantique qu’entonne la mer,
Au ciel d’automne dit le fatum du pêcheur,
Fait de drisses et d’abysses, de roches et d’amers,
Et brille dans son oeil des brisants la blancheur

Maelstroms, ouragans, cyclones pour aiguades
En de noirs tourbillons entraînent terre-neuvas,
Dans le génois, mugit le vent, triste bagad,
Pour avoir au grand banc troqué son galetas

Brumes, embruns, écumes et vagues brunes
Burinent son visage aux fines rides d'airain
Polies par le sable d’or des lagunes
Ou râpées, creusées, par l’âpreté des grains

Des ombres graciles dansent sur des Doris,
L’astre sélène ceint d’une étrange pâleur
Les petites nèpes mais la nuit complice
Charrie le reflet lisse de l’homme au labeur

Les lourdes rames courbent et forcent le flot,
Qui reflue et revient puis recule encor,
Et la lame renâcle devant l’affront du Ho !
Poussé par les marins en inspirant l’effort

Les longues lignes de fond arrachent le trésor
Que la mer, jalouse, jusque dans ses entrailles,
Défend farouchement en menaçant de mort
Ce breton audacieux qui lui livre bataille !

Reverras tu le port, ô ami courageux ?
Une marée d’avril t’emporta vers le large,
Bravant un avenir parfois si nuageux
Que nos regards perdus ballottent tels une barge

Vers l’horizon cambré qui étarque les cieux.

2004

Ouvroir de LU: Charles, Romane, Jean-Louis, Cécile
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:08

Les pervers


Distillant leur poison, servi dans des calices,
Cérastes voire aspics, tacticiens tapinois,
S’approchent ces serpents susurrant leurs blandices,
Futur persécuté ne songe à des sournois !

Fats, fiers , fanfarons, ces finauds mirliflores
Flattent leur auditoire et feignent de souffrir
Eloquents et filous , ces fieffés matamores
Prétendent assistance à leur victime offrir !

Ils n’ont point leur pareil pour s’allier un complice,
Minable profiteur, et faible de surcroît,
Comprenant l’intérêt , l’œil brillant de malice,
A s’allier au démon qui promet passe-droit…

Le champ de la famille et la loi du silence
Sont de bons nids douillets pour les plus tortueux,
Soyez faible ou perdu, lors, de la pestilence
Vous subirez l’odeur et le goût monstrueux…

Ces faux audacieux, sous un manteau de brume
Se disent des martyrs voulant laver l’affront,
En leur gueule béante on voit des flots d’écume,
Il n’est point d’abjection faisant rougir leur front…

Assassins en puissance et sourds aux meurtrissures
Persiflant et sifflant, ainsi sont les pervers,
Et leur serre acérée avive vos blessures
Suprême jouissance en leur triste univers …

mai 2005

Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:11

Aurore….


Calices des rosées, les corolles écloses
S’éclairent aux reflets d’une lune sans fard,
Et le bleu de la nuit, aux étoiles mi-closes,
D’une biche qui boit dit le calme regard

Miroir du jour enfui, la moire de l’étang
Des ombres adoucit la mémoire humide,
Toute chose s’endort sur la berge ou s’étend
Le drapé velouteux d’une senteur languide

Une feuille frémit en la forêt rêveuse
L’aile d’un oisillon s’allonge lentement,
A l’ouest où se déploie une traîne soyeuse
L’aube étend ses atours et la nature attend…

L’éclat chaste du mauve étire la pénombre
Bientôt le ciel flamboie embrasé de flammèches
Et l’horizon vainqueur aux archères sans nombre
Dans le rouge forgé a décoché ses flèches

Le voile de la nuit lentement s’évanouit
Et ses lambeaux épars dispersés en des brumes
Font un moelleux duvet que le ciel épanouit
En des brouillards subtils légers comme des plumes

L’astre du jour parait, nimbé des gloires d’or,
L’immense firmament inonde de lumière
Les forets et les bois où tout somnole encor
Ses rayons flamboyants réchauffent la sommière

Frères ! si en nos cœurs ,chaque matin qui lève
Pouvait de sa splendeur notre amour éveiller
La terre serait belle et nos âmes une grève
Où les flots de la paix viendraient s’émerveiller !


DM 2004


Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:13

Avril

à Elisabeth Landzberg


Voici venir avril et ses chants les plus doux,
L’hiver a replié son long manteau de brume,
L’ineffable tempête éloigne son courroux,
Les grands geais revenus s’ébattent sur la grume.

Brusquement, en fusant, devant nos yeux déclos,
Un petit souffle chaud qu’on eût pris pour une aile
Retrouve un nid douillet où la vie a éclos ;
Tendre encor le hallier a ployé son ombelle.

Plus bas dans la vallée où dorment les troupeaux
L’eau claire des ruisseaux chuchote et puis murmure,
Un halo de lumière baigne les calmes eaux
Sous l’éclat rutilant d’une grande ramure.

Tout couverts de rosée en la voûte émeraude
Que des joyaux sans nombre ornent de leur splendeur,
Laissons les souvenirs et leur ombre qui rode,
Goûtons de la nature au printemps la grandeur !

La nouvelle saison voilera nos mémoires,
Adoucira nos nuits, calmera nos chagrins,
Et son souffle divin, des immondes grimoires,
Rayera tous ces noms que le diable a étreints.

Saint-Malo avril 2005

Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:15

Souvenirs du Diben


Parmi les lys en fleur que la lumière allonge,
Des pétales d’étoile entre tes doigts menus
Glissaient, joyaux nacrés sur la toile d’un songe,
La nuit soufflait l’amour à nos cœurs ingénus.

Tout à la fleur de l’eau rutilait sur les moires,
Un fier éclat de lune au firmament monté
Un rêve vague et beau versait en nos mémoires
Le murmure d’azur par la brise conté.

L’ancolie dans la lande où la mélancolie
Mêle le mauve au gris, son lamento solfiait,
Et la houle berçant notre tendre folie
D’un frisson familier, les lendemains défiait …

Mille éclats de cristal miroitaient sur la terre,
Mais mon regard suivait, sous la voûte des cieux,
Du lointain chatoiement d’un astre solitaire ,
Le pur reflet d'azur scintillant dans tes yeux.

Mai 2005

Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:17

Les libellules

Sur l’onde calme et lisse dansent les libellules
Et leur ballet léger , élégant et gracile,
Rythme le vent qui glisse sur les bulles…
Fluidité des petites pattes habiles

Fils de lumière lus comme une élégie
A la lune qui luit dans son lointain halo,
L’air allie l’effluve lente de l’ancolie
Au lilas blanc qui brille au bord de l’eau

Soudain la brise lève, et caprice du vent
Qui souffle en risées , balaie ces ballerines
Fragiles ,et les fines aiguilles d’argent
Se fondent dans les lueurs purpurines

L’étang se ride , la nuit répond en écho…



aout 2004
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:20

Rêveries marines


Longtemps j’ai voyagé sur de frêles esquifs,
Erré dans le désert des solitudes mornes,
Ecorché mes remords sur les noirs récifs
Des espoirs que l’ennui chaque soir écorne…

La nuit souvent, de sa tendre promesse,
Assoupit mes sens en étendant son voile,
Sous mon regard plaintif elle dit une messe,
Une homélie légère que la lune dévoile

Morphée me souffle alors un songe étrange
Et envoûtant, peuplé de chimères marines,
De gouffres, de gorgones ,de lueurs orange…
Des senteurs anisées taquinent ma narine,

Et tel l’ oiseau blanc qui se joue des nuages
Vers des îles lointaines je me laisse emporter
Là, dans le lit du vent, des mouettes volages
De belles goélettes paraissent escorter !

Trois mats qu’un des Titans tailla de sa main forte
Une forêt de voiles arrondies mais véloces,
Arborent fièrement, portées par la cohorte
Des haubans lisses et hauts, hissés par des molosses !

Tel un habit de fête, une belle latine,
Par un gabier altier drapée de doux atours
Offre son galbe pur d’exquise brigantine
Au vent qui la caresse et qui se fait velours

L’aurique voilure, aux ocres enroulée,
Parait une soierie finement ourlée d’or
Et l’horizon drapé se répand en coulée
Sur l’artimon cambré que l’aurore mordore

Magie et parfums des îles enchanteresses
Imprègnent ponts de chêne et bois de cales
Et trônent encore d’antiques forteresses
Dont on devine au loin les ombres monacales

Dieu qu’il est loin le temps des goélettes
Des bricks, des galions, des cotres et brigantins
Des dames sur les quais qui levaient leurs voilettes
Pour voir s’éloigner beauprés et tourmentins !

Où sont donc les géants de la marine à voile
Ailleurs que dans nos rêves ou nos doux souvenirs ?
Les rivages sont vides, et dorment les étoiles,
Sur les flots silencieux je voudrais un navire !

DM 2004
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   Ven 20 Avr 2007 - 18:22

La cité des corsaires

A Jean Marc Landzberg,


La mer chante parfois que de fiers équipages
Allaient traquer l'anglois et même l'hispanique,
Par dela l'océan, sur de lointains rivages,
Plus loin que l'orénoque et les deux amériques.

Hommes loyaux et droits, servirent la couronne,
La Perouze, Robert Surcouf, Dugay Trouin,
Grand corsaire l'on vit, hisser jusqu'à Vérone,
La fleur de lys au faîte étroit des brigantins !

Parfois leurs nefs croisaient le sombre pavillon
Des infâmes forbans, ces charognards amers
Qui toutes voil' dehors, poussés par l'aiguillon
De l'or, semblaient mandés par les dieux des enfers…

Le granite gémit sous l'éclat meurtrier
Mais l’altière cité jamais ne fut soumise,
Les grosses bouch' à feu, les arbalétriers
N'en vinrent point à bout, et elle ne fut pas prise

Parfois le vent du sud semble porter nouvelle
De voiliers irisés, d'hommes partis au loin
Qui ne revirent point la fière citadelle
Dormant sous les flots bleus, loin du port malouin

L’onde chargée d'écume étreint la ville calme,
Depuis longtemps déjà les canons se sont tûs
Nul reflet sur la mer n'effraie la belle dame
Le clapotis des eaux berce ses disparus

L'antique bastion semble arrêter le temps
La gloire des marins, portée par les étoiles
Illumine les nuits, montant au firmament
La lune en son halo fait flotter ses longs voiles

L'âme des grands corsaires veille sur Saint Malo

Le 17 juillet 2004
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le recueil de Didier Meral   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le recueil de Didier Meral
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le recueil de Didier Meral
» Tout, tout sur François Baillerou...
» A l'heure du choix
» Lyla, lie-la
» Critiques, travail, corrections, suggestion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: