Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poésies de filo : Eloge de la limite

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
AuteurMessage
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Poésies de filo : Eloge de la limite   Lun 2 Avr 2007 - 22:34

L'oeil implacable du vide


Tes traces
sont des alvéoles
des replis
de réalité courbe
défloraisons
stériles déceptions
des errances désamarrées
et anarchiques
plutôt qu'expérimentations
comme tu aimes à le faire croire

Urgence
dans le décalage
de l'oeil clos derrière, des météores de délires fugaces défilent et explosent

Parapheras-tu
cette fois
le déni infini
d'une idée
indéfinie
et inédite?
Rien n'est tombé
lorsque tu as lâché prise

Le regard rond
du zéro
s'écoule de haut en bas
comme une lente flaque d'huile tu sais qu'il est toujours là, que tu ne lui échapperas jamais

Parfois
tu cherches une issue
dans le miroir
un prétexte au néant
aux béances coupables
(copulables?)
ces vides entre les trajectoires
tu les serres
dans tes poings
écrases le hurlement continu
qui existait bien avant ta venue
celui qu'enfant
tu enterrais
ingénu
en détournant le regard
sous le rire des corbeaux

L'oeil rédempteur
n'opère
que si tu le sers la miséricorde se paye, ne soyons pas naïfs

Tu t'inventais
des démangeaisons de l'âme
alors que les réponses
avaient toujours été là
mais tu as toujours trop cherché
pour trouver

Pourtant

la fille a posé son sourire
sur l'épaule
même si elle a gardé
un bouton clos
ultime obstacle au désir

La vue de ce bouton
résume toute ta vie à tes utopies toujours un obstacle tu trouveras

Alors tu sors
tu pisses sur la terre
qui boit tout
boit ton ombre
et toi avec.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Mar 18 Déc 2007 - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Lun 2 Avr 2007 - 22:38

Post-jalousie


Je suis jaloux
de ceux que tu aimes
de ceux que tu détestes
de ceux qui t'approchent sans savoir

du voisin que tu croises
tous les jours
lui accordant un sourire
il te tient peut-être la porte
respire ton parfum
dans le sillage de ta chevelure

celle que je n'effleurerai plus jamais

de l'amant d'un soir
l'inconnu qui aura osé
et pour qui tu te seras dit
"pourquoi pas?"
que tu auras jeté juste après
comme un chien

le chien que je ne serai même plus

Je suis jaloux
de ceux qui te font rire
de ceux qui te font pleurer
de ceux qui te font hurler
de ceux qui te font jouir
de ceux qui te voient nue
de ceux qui te voient tout court
de ceux qui te verront vieillir
de ceux qui te verront morte

de ceux qui oseront encore se souvenir de toi
alors que je t'aurai peut-être oubliée

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Lun 2 Avr 2007 - 22:41

Des illusions


Vivre de peu de mots, sans les sourires forcés que la bienséance injecte sur nos faces soumises ; entre diplomatie et hypocrisie la marge est mince.

Méditer dans le vacarme des glas quotidiens, des défilés désespérés, troupeaux de la dernière chance, sous l'oeil impavide des grands frères pervertis.

Garder l'équilibre sur le fil ténu des aspirations/inspirations intimes, tendu entre la vulve maternelle et un horizon fantasmagorique, qu'on érige vertical en feignant d'ignorer son implacable et fatale horizontalité.

Vomir les conditionnements, ceux inoculés afin de feindre la norme et l'équilibre, dégueuler les traditions pour gagner le droit à l'authentique foi personnelle.

Aimer l'Autre, non le miroir ni le fantasme, juste le complément, la différence, la nécessaire altérité, malgré la superficialité érigée en art de vivre, où les sentiments s'avèrent jetables, les passions s'essoufflent, se blasent, car tant de nouvelles sont encouragées et de portée facile.

Créer, hurler, tâcher notre parcelle d'univers de notre empreinte, du moins s'efforcer de lui trouver une place dans les multitudes d'artifices redondants et parfois si bien promus.

Ne pas faire la pute pour survivre, et pire pour vivre mieux.
Ne pas faire semblant d'aimer pour être aimé.
Ne pas écrire pour tuer l'ennui, mais pour dire ce qui n'a pas encore été dit.
Ne suivre personne.
Ne pas me suivre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Lun 2 Avr 2007 - 22:47


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91076
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Lun 2 Avr 2007 - 23:31

Bon. C'est dit. Ton style m'interpelle totalement, comme celui de Virgule.
Des textes forts, des images puissantes, des thèmes à vriller le ventre.

Belle prestation que ce visage de mots. Tout surprenant. Je me disais en te lisant que l'imaginaire est décidément extraordinaire.

Ro, lectrice gamine

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 3 Avr 2007 - 2:15

LES VIDES ET LES SILENCES


Tends-moi une main
donne-moi un sourire
Fais l’offrande
de quelques mots
ou d’un regard
pour un infime instant de ta vie
où les vides et les silences
n’existent peut-être plus

Je te récompenserai
d’un secret

Car ce soir j’ai vieilli
Un étrange brouillard
s’est installé sur mon chemin
J’ai froid
La sagesse ne vient qu’avec ce froid

Un vent de nulle part
me souffle aux oreilles
qu’il est trop tard
pour accomplir
tous mes rêves

Que j’avais du temps
et l’ai gaspillé

Que les vides et les silences
étaient plus utiles
que le fait de les combler

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 3 Avr 2007 - 2:17

Psychose fugace

Bientôt
bientôt de peau
à fleur de mot
à fleur donnée
affleure la déraison
en soupçon d'infinis épanchements
et d'un reflet gracile
argente tes cils
en fait un horizon

et je hume les inconséquences
de tressaillements parfumés

ose

l'emblème fertile
force les ténèbres de ton mystère
réminiscence du premier geste
pamoison de râles soupirés
moisson d'étoiles partagées

symbiose

tu ris comme un cri

dont l'écho endigue mon émoi
les fluides se pâment
répandent l'incontinence de l'âme

instant d'oubli

psychose
fugace

vie/mort

----------------

commence
un nouveau regard

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 3 Avr 2007 - 2:21

CODES BARRES


Nous accrochions des fils de laine aux portes cochères pour apporter le petit rien, le petit plus, celui qui déclenche les sourires les moins amers, et révèle éphémère la joie fugace des coeurs.
Nos yeux rêveurs étaient seuls à s'élever vraiment, pourtant nous étions les seuls à croire y croire, et là était tout le paradoxe.

Nos vague-à-l'âme faisaient tâche à doux-rêver, sous les étendards sophistiqués du dimanche.
A croire que nous n'étions pas de bons citoyens, d'honnêtes utopistes, des nés de la dernière pluie de haine.

Nos codes barres restaient désespérément parallèles, traçant les chemins balisés à l'avance de nos destins illusoires à sens unique.

Nous n'entendions pas vraiment ceux qui parlent fort, ceux qui parlent vite, nous préférions observer leurs rares silences, même s'ils l'empruntaient, ou encore le marchandaient à prix fort.
Jamais nous n'oubliions notre cachet d'assurance et de cynisme pour sonner juste dans la foire aux masques, et leur poudre magique qui se jette aux yeux des chiens, dans ce monde où les borgnes sont rois.
Leurs intentions sont claires mais entachées de vase raffinée et communiquante.

Dans les cités fières et cancéreuses, seuls quelques oiseaux osaient encore survoler les porte-drapeaux et les feux rouges, allumés par les lois des incendiaires se disputant la première place au centre de la toile, croyant tous naïvement qu'elle était ignifugée.
Leurs prismes d'illusions relevaient d'un façonnage séculaire contre lequel seuls les coeurs vierges de cristal peuvent lutter, avec tant de fraîcheur que la lutte n'est même pas un dessein.

Car heureux les simples d'esprit, et maudits soient les témoins circonspects ne tressant pas des bas de laine, mais des chants d'utopie.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 4 Avr 2007 - 19:11

Libérer le moi-fou

Le chaos stupide
rampe
sous les lits
se faufile au creux des sommeils sans rêve

La loi aveugle
de la mortalité
se tapit au pied des baignoires
au détour d'un trottoir
entre deux battements de coeur

quelque vain flambeau
que nous puissions porter
d'espoir
d'illusion

seule l'acceptation de l'insouciance limpide
de l'instant
seul le vide
libère le moi-fou
de sa vaine utopie
de survivance.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91076
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 5 Avr 2007 - 1:04

Citation :
Que les vides et les silences
étaient plus utiles
que le fait de les combler

Arrêt sur image.
Clé de vie.

Merci...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91076
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 5 Avr 2007 - 1:27

Codes barres.


J'arrive à ne pas trouver les mots. (...)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 5 Avr 2007 - 21:39

Une phrase

Je couche une phrase
sur le papier
avec langueur et délicatesse
elle s'étire, se déploie
étale ses lettres de noblesse

De ma plume
je l'éveille
je l'anime
et la caresse
jusqu'à ce qu'elle parle
qu'elle dise tout
les quatre vérités
les points sur les i

D'une virgule
elle se cambre
s'épenche
et m'invite enfin
à me taire

alors
à point nommé
je tombe sous le sens.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Ven 13 Avr 2007 - 3:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91076
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 5 Avr 2007 - 22:50

Nous parlions littérature érotique ; séquence sensualité entre la phrase et son auteur. Tout dans le choix des mots, et l'alchimie qui les lie.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91076
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 5 Avr 2007 - 23:07

Oui. Mais il faut ajouter à cela le style de l 'auteur. Les mêmes mots à peu de choses près, agencés autrement, pourraient ne rien délivrer. Il faut donc ce qu'on appelle "talent" pour le dire. (je pense)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Ven 6 Avr 2007 - 0:49

Le monde mugit
le chaos se heurte à l’huis
de l’âme éveillée

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91076
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Ven 6 Avr 2007 - 0:54

Tu ne pouvais pas le résumer davantage...
C'est exactement ça...
ah j'aime !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 10 Avr 2007 - 4:09

Apogée-hurloir

L'intrusion d'un ciel retors
au poids d'incontinences
lacrymales et impudiques

interdit les soubresauts extrudés
de ma bouche
mangeant ma bouche

le cou cambré
la nuque calée
sur le passé agonisant

sur les soutes de lambeaux amoncelés
amarrées à ma schyzo-panoplie
désamarrées de ma torpeur d'insouciance

je chie mon désespoir
esquive les gouttes d'acide
et m'ampute de ma nuit noire

ô ma nuit d'orgueil
mon puits de peines éperdues
mon chaos rampant aux minutes creuses

son cri t'a dissolue, équarrie
je franchis enfin ton horizon
lame effilée, limite du chaos

mes jambes enjambent
mon entrejambe entrejambe
mes bras brassent

mon torse se tord
mes dents Dante
et mon âme, Madame,

te hurle l'amour libéré!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 10 Avr 2007 - 4:11

Doute

Vous inventez un poids aux silences
là où j'en savourais la légèreté
vous déclinez la sereine intégrité
en méfiance

L'aube justifie votre dérobade
mes journées s'accoutument au doute
élèvent sur ma félicité en déroute
une façade

D'où vous vient cette étrange torpeur
le soir à l'heure sans tricherie
lorsque je demande où vos pensées s'enfuient?
j'ai peur

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 10 Avr 2007 - 4:14

Sur l'art ou l'esprit
quelle que soit ta question
le vide y répond

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 10 Avr 2007 - 4:16

Courant d'errance

Les rivières d'espérance
coulent sous les ponts de soucis
emportent tous les possibles
et finissent asséchées

combien de sacrifiés
auront pu se jeter
dans les remous sombres
les rapides nonchalants

courants illusoires
où les habitudes
jouent au jeu des masques
et charrient le doute

voilà le pont
c'est le dernier
après plus d'eau
à mon moulin

la dérive
à l'affût
comme une ombre
je chavire

je suis
venu
j'ai vu
perdu

et
perds
ces
vers

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007 - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91076
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 10 Avr 2007 - 4:19

GrandGuru a écrit:
Apogée-hurloir

L'intrusion d'un ciel retors
au poids d'incontinences
lacrymales et impudiques

interdit les soubresauts extrudés
de ma bouche
mangeant ma bouche

le cou cambré
la nuque calée
sur le passé agonisant

sur les soutes de lambeaux amoncelés
amarrées à ma schyzo-panoplie
désamarrées de ma torpeur d'insouciance

je chie mon désespoir
esquive les gouttes d'acide
et m'ampute de ma nuit noire

ô ma nuit d'orgueil
mon puits de peines éperdues
mon chaos rampant aux minutes creuses

son cri t'a dissolue, équarrie
je franchis enfin ton horizon
lame effilée, limite du chaos

mes jambes enjambent
mon entrejambe entrejambe
mes bras brassent

mon torse se tord
mes dents Dante
et mon âme, Madame,

te hurle l'amour libéré!

J'en étais à me dire, cette nuit, découragée, que je ne lirais jamais plus une seule poésie parce que trop d'imposture, trop d'inabus....
J'ai bien fait de transgresser.
J'en suis là.

Une après l'autre. J'emporte celle-ci. Déjà.

J'ai bien fait.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 10 Avr 2007 - 14:09

GrandGuru a écrit:
L'oeil implacable du vide


Tes traces
sont des alvéoles
des replis
de réalité courbe
défloraisons
stériles déceptions
des errances désamarrées
et anarchiques
plutôt qu'expérimentations
comme tu aimes à le faire croire

Urgence
dans le décalage
de l'oeil clos derrière, des météores de délires fugaces défilent et explosent

Parapheras-tu
cette fois
le déni infini
d'une idée
indéfinie
et inédite?
Rien n'est tombé
lorsque tu as lâché prise

Le regard rond
du zéro
s'écoule de haut en bas
comme une lente flaque d'huile tu sais qu'il est toujours là, que tu ne lui échapperas jamais

Parfois
tu cherches une issue
dans le miroir
un prétexte au néant
aux béances coupables
(copulables?)
ces vides entre les trajectoires
tu les serres
dans tes poings
écrases le hurlement continu
qui existait bien avant ta venue
celui qu'enfant
tu enterrais
ingénu
en détournant le regard
sous le rire des corbeaux

L'oeil rédempteur
n'opère
que si tu le sers la miséricorde se paye, ne soyons pas naïfs

Tu t'inventais
des démangeaisons de l'âme
alors que les réponses
avaient toujours été là
mais tu as toujours trop cherché
pour trouver

Pourtant

la fille a posé son sourire
sur l'épaule
même si elle a gardé
un bouton clos
ultime obstacle au désir

La vue de ce bouton
résume toute ta vie à tes utopies toujours un obstacle tu trouveras

Alors tu sors
tu pisses sur la terre
qui boit tout
boit ton ombre
et toi avec.


je vais essayer de les prendre dans l'ordre, petit à petit, pour commenter et rattraper mon retard progressivement.

ma première impression est que tu sais nous emmener dans l'univers que tu veux décrire, mes prochaines lectures confirmeront ou infirmeront cette remarque.
cet Oeil Implacable du Vide m'a parlé, mais d'une drôle de manière. certains mots, certaines formules, peut-être un peu trop recherchés/empruntés/emphatiques, m'ont interrompu de nombreuses fois à la lecture, et comme le style de ce poème est clairement hâché, ça fait beaucoup d'interruptions, surtout sur un poème assez long.
aussi, je t'avoue ne pas avoir bien compris le sens de ce jaune pétant sur les strophes courtes, ça rend le passage (volontairement, je suppose) illisible et l'intérêt de les garder me paraît par conséquent partiellement limité.
cela dit, j'aime assez la structure, et les images que tu offres, mention spéciale pour les tout premiers vers et ceux-ci : tu enterrais / ingénu / en détournant le regard / sous le rire des corbeaux. je regrette parfois des strophes qui ne me semblent pas utiles, ou chargées de sens, comme la 3ème (mis à part : rien n'est tombé / quand tu as lâché prise), ou la 6ème.
au-delà, niveau ressenti, je me suis senti plongé dans une tête fiévreuse où les réflexions, méga-comètes, s'entrechoquent les unes aux autres et se fracassent jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien -c'est très perso évidemment- à part ce regard, cet oeil et cette fille, implacables et inaccesibles...
bref, une assez bonne impression sur l'ensemble ; je m'efforcerai de passer en revue un à un tous tes sujets, je reviendrai cet ap ou ce soir pour le prochain.

merci à toi, GrandGuru.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 10 Avr 2007 - 16:53

GrandGuru a écrit:
Post-jalousie


Je suis jaloux
de ceux que tu aimes
de ceux que tu détestes
de ceux qui t'approchent sans savoir

du voisin que tu croises
tous les jours
lui accordant un sourire
il te tient peut-être la porte
respire ton parfum
dans le sillage de ta chevelure

celle que je n'effleurerai plus jamais

de l'amant d'un soir
l'inconnu qui aura osé
et pour qui tu te seras dit
"pourquoi pas?"
que tu auras jeté juste après
comme un chien

le chien que je ne serai même plus

Je suis jaloux
de ceux qui te font rire
de ceux qui te font pleurer
de ceux qui te font hurler
de ceux qui te font jouir
de ceux qui te voient nue
de ceux qui te voient tout court
de ceux qui te verront vieillir
de ceux qui te verront morte

de ceux qui oseront encore se souvenir de toi
alors que je t'aurai peut-être oubliée


autant je trouvais le précédent parfois trop recherché, autant je trouve celui-ci un peu trop évident.
je n'y trouve pas réellement de figures qui m'interpellent, rien de "bouleversifiant", hormis celle-là, et encore :

dans le sillage de ta chevelure
celle que je n'effleurerai plus jamais


que j'aurais tourné différemment, en ôtant le celle.

je n'ai pas trop accroché les énumérations en vérité, trop banales, jalousies ordinaires que je trouve traitées de manière tout aussi ordinaire. il me manque une... étincelle, un éclat, de cet auguillon inspiré qui triture et remue ; là, ça fait catalogue, liste de courses, j'ai pas facile à trouver le mot, énumération concrète de vers somme toute basiques, à l'emporte-pièce, bref, ce poème ne me casse pas trois pattes à moi, ca(con)nard... je suis un peu déçu quoi, car le titre me laissait augurer beaucoup plus de sensations...

désolé... confused
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 11 Avr 2007 - 2:36

Ici maintenant
sitôt dit sitôt enfui
as-tu profité?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 11 Avr 2007 - 19:23

Evidemment oui
sitôt que je le reconnais
le talent se dicte




GrandGuru a écrit:
Des illusions


Vivre de peu de mots, sans les sourires forcés que la bienséance injecte sur nos faces soumises ; entre diplomatie et hypocrisie la marge est mince.

Méditer dans le vacarme des glas quotidiens, des défilés désespérés, troupeaux de la dernière chance, sous l'oeil impavide des grands frères pervertis.

Garder l'équilibre sur le fil ténu des aspirations/inspirations intimes, tendu entre la vulve maternelle et un horizon fantasmagorique, qu'on érige vertical en feignant d'ignorer son implacable et fatale horizontalité.

Vomir les conditionnements, ceux inoculés afin de feindre la norme et l'équilibre, dégueuler les traditions pour gagner le droit à l'authentique foi personnelle.

Aimer l'Autre, non le miroir ni le fantasme, juste le complément, la différence, la nécessaire altérité, malgré la superficialité érigée en art de vivre, où les sentiments s'avèrent jetables, les passions s'essoufflent, se blasent, car tant de nouvelles sont encouragées et de portée facile.

Créer, hurler, tâcher notre parcelle d'univers de notre empreinte, du moins s'efforcer de lui trouver une place dans les multitudes d'artifices redondants et parfois si bien promus.

Ne pas faire la pute pour survivre, et pire pour vivre mieux.
Ne pas faire semblant d'aimer pour être aimé.
Ne pas écrire pour tuer l'ennui, mais pour dire ce qui n'a pas encore été dit.
Ne suivre personne.
Ne pas me suivre.


Lorsque tout est dit
nos mains se font complices
et merci d'écrire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésies de filo : Eloge de la limite
Revenir en haut 
Page 1 sur 21Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poésies de filo : Eloge de la limite
» [REQUETE] Limite caractere sms HTC DESIRE
» Ici Vos Poésies En Vers Libres
» Notre faim n'as pas de limite
» Ces gens-là, par Vilain & filo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: