Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poésies de filo : Eloge de la limite

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
aude



Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Lun 24 Sep 2007 - 20:04

sourire d'étoile...au fond c'est égal, il semble juste que ce titre risque de "détourner" le lecteur de l'essence de ces poèmes qui me "touchent", peut être parce que le regard reste un peu tristement tourné vers l'extérieur...
Revenir en haut Aller en bas
http://supplementd-amesoeur.blogspirit.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Eloge de la limite   Lun 24 Sep 2007 - 20:40

Eloge de l'Art...



Courbet l'Origine du monde
Revenir en haut Aller en bas
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 44
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 25 Sep 2007 - 11:13

Ce que j'aime dans ces titres de photos, c'est qu'ils expriment le côté sacré de la Féminité en particulier.

Il y a un auteur qui parle particulièrement bien de la femme, Marcel Moreau : http://membres.multimania.fr/arachnid/moreau.html

Le sacre de la femme, L'éther vague, 1991


Avec ce Sacre, j'ai tenté de traduire une intuition dont je ne démords pas : que le monde sensoriel de la femme contient ou brasse d'extraordinaires énergies, rarement soupçonnées, certaines éclipsées par la connaissance générale ("hermaphrodite") que nous avons des forces obscures.
J'ai cru percevoir dans son "enseveli" - sa nuit charnelle - des signes de démesure, de brisement de limites dont l'image qu'elle nous donne, ou que sa légende nous donne d'elle-même, ne rend que parcimonieusement compte. Ce gisement-là, j'aurais pu le désigner sous le triple aspect de la femme-mère, de la femme-émoi, de la femme-désir. L'Amour, bête ou fou, pervers ou romantique, blessé ou triomphant, m'a conduit dans une direction où les chances d'être troublé, au plus profond de soi, sont assez grandes pour qu'elles nous consolent de n'avoir approché qu'une parcelle du prodigieux mystère.
De relire ce livre tisse nostalgie en moi. Depuis, les excès ont fait leur œuvre. Reste ce goût bizarre, ni amer ni lénifiant, qu'à la mémoire encore frissonnante lorsqu'elle nous renvoie à nos passions majeures.
Rien ne se perd jamais tout à fait de nos élans d'insensé vers "l'inaccessible étoile".


Anti, très jeune fille et son fou
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 70
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 25 Sep 2007 - 14:22

filo a écrit:
TON CORPS : 3 HAIKUS ROUGES



Sur ton cou parfait
pétale de rose rouge
ou tache de sang



Une feuille rouge
se pose entre tes seins blancs
Le fleuve l’emporte



Au creux de tes cuisses
une bouche verticale
me dit l'éternel

Comment résister !...

Sobre tu perfecto cuello
un pétalo
de rosa roja
o puede
ser una mancha
de sangre

Se pone una hoja
roja
entre tus senos
blancos
El río la lleva

Entre tus muslos al hueco
una boca vertical
me da el “sin-final”


Alf
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 26 Sep 2007 - 0:40

Mince alors Alf !
ça fait drôle... merci énormément (surtout que je ne capte pas plus de 3 mots d'espagnol)

C'est bizarre, je me sens presque honoré, comme lorsqu'un chanteur allemand avait une fois repris une de mes chansons et l'avait carrément incluse dans son répertoire.

Muchas gracias !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Mer 26 Sep 2007 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 70
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 26 Sep 2007 - 8:38

chinois
Revenir en haut Aller en bas
Granad'A

avatar

Nombre de messages : 325
Age : 75
Localisation : Saint Egrève dans l'Isère - quartier La Monta
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 18 Oct 2007 - 16:46

Courbet, je veux bien. Sainte fente ? Ah bon !
Je croyais qu'il y avait un espace réservé sur LU...
Au plaisir de vous lire.
J'aime l'art, le lard c'est dans les lentilles
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmajeur.com/granade-art
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 44
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 18 Oct 2007 - 17:18

Granad'A a écrit:
Je croyais qu'il y avait un espace réservé sur LU...

Tu crois bien, en effet. C'est même la raison pour laquelle j'ai prié Romane de changer les photos de place si elle pensait que cela avait lieu d'être bien que s'inscrivant directement dans la suite du texte proposé par Filo à l'époque.

Bien à toi.

Anti.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Jeu 18 Oct 2007 - 20:38

Keep cool, je sais à peu près comment je trie.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Granad'A

avatar

Nombre de messages : 325
Age : 75
Localisation : Saint Egrève dans l'Isère - quartier La Monta
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Ven 19 Oct 2007 - 19:12

Tout a fait d'accord, c'est dans le contexte...
Je ne parle pas de pornographie, j'attire l'attention sur un point de législation dont on a bien voulu me parler comme si je l'ignorais.
Une chance ce forum est plus touffu que la photo.
Personnellement ça m'est égal... et je ne cherche è ennuyer personne.
Je m'enquiers ?
Pas anti Anti du tout
Revenir en haut Aller en bas
http://www.artmajeur.com/granade-art
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 24 Oct 2007 - 19:26

Sainte Fente, du lard ?
Juste parce que c'est une photo alors que le tableau de Courbet n'en est pas une ?
Hum. Pourtant entre les deux, esthétiquement mon choix est fait.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 24 Oct 2007 - 19:28

CREATURES URBAINES


Les créatures urbaines
rôdent
en quête d’un espoir
instable et indéterminé
elles ne sortent jamais sans les attributs
qu’impose leur statut de victimes
de la mode
des hommes
bref de l’empire consuméro-patriarcal

Parce qu’elles le veulent bien.

Toutes leurs extrémités sont pointues, acérées et luisantes
leur gibier de princes charmants ferait mieux de se protéger
leurs fausses odeurs se prennent pour des chants de sirènes
leurs peintures de guerre aussi
et leurs cheveux dénaturés
et les hauts et les bas serrés
pour révéler le zèle aux prérogatives imposées
ou au moins pour faire illusion

Plaire, c’est exister

Elles ne sauraient se satisfaire
des petites joies banales,
d’un corps banal,
d’un homme banal,
alors elles aspirent à de vagues idéaux
tenant plus du dénouement de conte de fées
que de leur réalité de sirènes acérées.

Mais avec indépendance !

Alors ne pas oublier de tuer l’œuf
de fondre le gras en fumée
- le cancer c’est les autres -
de suivre la tendance
ne pas perdre le rythme

Tout, tout de suite

Les créatures parisiennes
arpentent les boulevards
échassiers compulsifs
prédateurs fragiles
armés d’idéaux,
de caprices, d’artifices
et de cartes de crédit.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 20 Nov 2007 - 14:51

CHAPITRE


De strates en strates
de nuit en nuit
de mensonge en mensonge
de mot en mot

chaque jour est un chapitre
du livre de ma vie

est-ce moi qui l'écris
ou en suis-je le héros?

D'ego en ego
de cri en cri
de guerre en guerre
de rire en rire

chaque jour nous inventons le monde

ou est-ce le monde qui nous invente?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 20 Nov 2007 - 15:09

Fan de Créatures urbaines !! ça claque, ça bouge, ça s'emprisonne, verrou serré, on est dedans. Paf !

J'ai un peu moins aimé ton dernier, que je trouve plus convenu dans sa chute. Je pense qu'il aurait pu être plus percutant.

Mais je prends toujours beaucoup de plaisir à te lire !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
jean paul

avatar

Nombre de messages : 543
Age : 67
Localisation : marseille FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 20 Nov 2007 - 15:50

Belle peinture moderne de créatures contemporaines
Revenir en haut Aller en bas
virginie soeur et fille

avatar

Nombre de messages : 148
Age : 40
Localisation : le grand nord!!!!
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Dim 25 Nov 2007 - 1:20

filo a écrit:
CREATURES URBAINES


Les créatures urbaines
rôdent
en quête d’un espoir
instable et indéterminé
elles ne sortent jamais sans les attributs
qu’impose leur statut de victimes
de la mode
des hommes
bref de l’empire consuméro-patriarcal

Parce qu’elles le veulent bien.

Toutes leurs extrémités sont pointues, acérées et luisantes
leur gibier de princes charmants ferait mieux de se protéger
leurs fausses odeurs se prennent pour des chants de sirènes
leurs peintures de guerre aussi
et leurs cheveux dénaturés
et les hauts et les bas serrés
pour révéler le zèle aux prérogatives imposées
ou au moins pour faire illusion

Plaire, c’est exister

Elles ne sauraient se satisfaire
des petites joies banales,
d’un corps banal,
d’un homme banal,
alors elles aspirent à de vagues idéaux
tenant plus du dénouement de conte de fées
que de leur réalité de sirènes acérées.

Mais avec indépendance !

Alors ne pas oublier de tuer l’œuf
de fondre le gras en fumée
- le cancer c’est les autres -
de suivre la tendance
ne pas perdre le rythme

Tout, tout de suite

Les créatures parisiennes
arpentent les boulevards
échassiers compulsifs
prédateurs fragiles
armés d’idéaux,
de caprices, d’artifices
et de cartes de crédit.

Ce texte me scotche, moi qui vit dans le fin fond de ma montagne, comme si ces créatures étaient d'un autre monde, à des années lumière de ma vie....
Ou bien, celles qui s'en approchent par chez nous, ne sont pas empreintes d'autant de distinction
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Dim 25 Nov 2007 - 20:32

MORT FINE


Les murs respirent
et le plafond hésite

Dès que je suis seul
Ils en profitent

Mon univers délire
Mes certitudes se cassent la gueule

D'ailleurs ce n'est pas tout
Les coins s'éloignent
reserrent les perspectives

Les parallèles se rejoignent

Les fenêtres ont un regard fou
impératif, exigeant que je le suive

Une espèce de démon
m'observe, imprécateur

Il se terre dans le seul miroir
que je n'ai pas brisé, de peur
que prenne fin mon monde

Je le sais responsable de cette histoire

C'est à lui que je dois cette acuité
ces formidables pouvoirs de perception
qui me font encore tenir debout
malgré la terrible vitesse de rotation
de la Terre qui ne peut plus s'arrêter

Sans lui je deviendrais fou

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Dim 25 Nov 2007 - 20:37

Me flanque la chair de poule, celui-là.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
jean paul

avatar

Nombre de messages : 543
Age : 67
Localisation : marseille FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Dim 25 Nov 2007 - 20:45

Peur et atmosphère opprennate assurées !! Je prends.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Dim 25 Nov 2007 - 23:40

Merci vous deux d'être passés. Il s'agit d'impressions tirées d'une réelle expérience sous morphine.



EXERCICE DE STYLE
AUTOUR DU SUICIDE d'une jeune fille



-1-

Tâches de peine
elle traîne ses possibles

sable rouge
couchant sur l'écume
écarlate
elle renonce au regard du soleil

elle sait
son dernier pas


-2-

De la déliquescence d'une larme d'espoir
A la sourde naissance d'un hurlement muet
Un instant suspendu dans l'infini du soir
Rendit la vierge nue ivre d'éternité.


-3-

Sous le grand saule pleureur
Qui domine le village
Une croix parmi les fleurs
Annonce comme un présage

Ci-gît une jeune fille
Qui préféra s'éclipser
Bien seule dans ses guenilles
Un beau soir de février



-4-

Je panse donc je suis Syd
cache ton et gaz part
ras les couilles et raz demarré (rat des marais?)
tant qu'à se stup rimer autant s'envoyer un leurre


-5-

"Te suicider? Toi? Même ça t'en es pas capable, je m'inquiète pas! Allez j'me tire, à demain."

Il referme la porte. Et elle écoute ses pas mourir dans les escaliers.
Pour la dernière fois.
C'est ce qu'elle se dit.
"Ha il m'en croit pas capable?" Elle s'allume une cigarette, et observe le bout se consumer, pour la... combien? la dix millième fois de sa vie minable, peut-être plus.
Elle se dit que même si elle ne se supprime pas tout à l'heure, la clope l'aura, elle.
En recrachant la fumée, elle réalise que c'est sa dernière, celle du condamné.
Elle se retourne vers le miroir sur le buffet, et écarte la Barbie qui est assise devant et l'empêche de regarder.
Elle est moche, surtout quand elle a pleuré, les yeux rouges, la clope au bec, les cheveux dans tous les sens parce qu'elle s'est pas coiffée, parce qu'aujourd'hui elle s'en fout, Barbie c'est pas elle!
10 ans de vie commune et aujourd'hui, pfuittt!
9 vies de chat, elle les a toutes épuisées
8 cachets, déjà prêts. Elle les avale.
7 jours que celui qu'elle aime lui a annoncé qu'il en aime une autre
6 jours qu'elle se tait
5 minutes qu'il est parti
4e séparation mais celle-là est la bonne
3 fois rien, il faut attendre
2 chances plutôt qu'une ce serait mieux...
1 seconde suffit pour décider sans réfléchir...
elle s'approche de la fenêtre, l'ouvre, et saute.


-6-


a
d
i
e
u

M__
o_____P
n_______a
d___________r
e____________d
C___________o
r_________n
u_-e_ -l_ -

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Lun 26 Nov 2007 - 22:16

CODES BARRES : L'ULTIME LETTRE


Ceci n'est pas un poème, c'est une lettre, l'ultime lettre que j'ai écrite à celle qui me quittait l'année dernière.
J'en avais tiré le texte "Codes barres" publié au début de ce fil.
En voici la version originale.




Tu accroches des fils de laine colorée aux portes cochères des âmes
pour apporter le petit rien, le petit plus, celui qui déclenche les sourires les moins amers,
et révèle éphémère la joie fugace des coeurs.
Je t'aime aussi pour ça.
Mais au fond sont-ce des accroche-coeurs déguisés? ou la vraie matière de ta vérité aux autres?
N'est-ce pas un palliatif social aux notes et aux mots qui bouillonnent aux tréfonds et que j'entrevois parfois, lorsque tu relâches ton verrou?

Ta porte à toi restée fermée si longtemps, celle des mots sous-cutanés, pourquoi, lorsqu'elle
s'ouvre enfin, ne laisse-t-elle pas entrer celui qui te connais si bien, celui que tu prétends aimer?
Le décor l'a-t-il à ce point englouti et il en ferait partie à tel point qu'il a perdu sa propre essence, son intérêt, sa matière? Ou serait-ce pour ouvrir la porte de derrière à un mirage qui passe, dont le mystère et la primeur sans matière s'accoutrent d'idéal?

Nos yeux rêveurs se croient souvent seuls à s'élever, et nous savons bien que c'est faux
puisque les nôtres se sont joints si souvent ; pourtant semble-t-il je suis le seul à croire y croire encore, et là est tout le paradoxe.

Mes vagues-à-l'âme faisaient tâche à doux-rêver, à l'ombre des étendards silencieux d'éternels devoirs.

Parfois je déplorais en dedans que nos codes barres restassent désespérément parallèles,
traçant les chemins balisés à l'avance de nos destins illusoires à sens unique.
J'ai tenté de bifurquer sur le tien, laissant le mien voguer, offert en sacrifice aux jugements, sans souci -je l'admets- de profondeur et d'effort.
Je réfutais ces codes, insouciant et sans honneur, cherchais un autrement, ailleurs. Pas là où il fallait, certainement.
Mais hors de ce troupeau obstinément ; à croire à ses yeux que je n'étais pas un bon citoyen,
un honnête utopiste, un né de la dernière pluie de haine cynique, celle qui se déverse en sourires et redondances satellitaires.

Mais l'authenticité est relative, elle se perd dans un kaléidoscope qui ne nous réserve que peu de facettes à chacun. Et elle peut être participative, partagée, par l'union de quelques facettes.

Nous n'écoutions pas vraiment ceux qui parlent fort, ceux qui ont beaucoup à dire sur tout,
nous préférions observer leurs rares silences, même s'ils l'empruntaient, ou encore le marchandaient à prix fort.
Nous faisions des concessions mais n'étions pas dupes, non? Jamais nous n'oubliions notre cachet d'assurance, de cynisme et de séduction pour sonner juste dans la foire aux masques, en accord peut-être avec leur poudre magique qui se jette aux yeux des moutons de ce monde où les borgnes sont rois.
Leurs intentions sont claires une fois qu'on a cerné l'enceinte de leur ego... mais ne faut-il pas
se hisser sur la nôtre pour les discerner?
Et par là-même se rendre compte que l'Autre est aussi désemparé, aussi en besoin de reconnaissance et d'amour que nous?
Le mur peut ne pas être abattu, si on ouvre la porte.

Dans les cités fières et cancéreuses, seuls quelques oiseaux osent encore survoler les porte-drapeaux et les feux rouges, allumés par les lois des grands incendiaires se disputant la première place au centre de la toile, croyant tous naïvement qu'elle est ignifugée.
Leurs prismes d'illusions relèvent d'un façonnage séculaire que seuls les coeurs vierges de cristal peuvent survoler, avec tant de fraîcheur que le détachement n'est même plus un dessein, mais une conviction innée.
Car ici, nous le savons bien, heureux les simples d'esprit, d'une simplicité dangereuse,
et maudits soient les témoins circonspects ne tressant pas des des bas de laine, mais des chants d'utopie.


Il y a des clefs:
Oui l'intelligence est relative, et plus ou moins utile. Oui l'espoir est souvent vain, bien que nécessaire. Oui la lutte reste nécessaire, bien que souvent vaine.
Ainsi que l'insouciance...
Oui l'amour s'essouffle et se ternit quelquefois, et ses tressaillements pernicieux peuvent l'achever très vite, ou se muer en échelons pour mieux s'élever.
Le partage et les mots, sans détour, sont probablement les dernières clefs de ce choix.
Alors partageons plus, plus que le quotidien, nos mots comme le reste.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 27 Nov 2007 - 4:35

Tellement de profondeur dans tes textes filo... sagesse et lucidité...chinois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 27 Nov 2007 - 20:06

Moi, c'est pas compliqué. Je t'ai lu hier soir avant d'éteindre le PC et il faut que je te dise, filo : je prends en pleine poire tout ce que tu écris. Rares sont les textes qui ne m'atteignent pas. Résolument fan.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mar 27 Nov 2007 - 20:19

Je n'avais encore jamais lu tes textes, mais je suis scotchée aussi.
Celui du suicide est extraordinaire dans son compte à rebours.
C'est très fort, percutant, touchant le point sensible à chaque coup.
Bravo. chinois
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8687
Age : 105
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 28 Nov 2007 - 0:45

Merci les filles. Etranges que j'ai si peu de lecteurs masculins.

Au fait, la lettre fut reçue en silence.
La seule réponse que j'obtins au final fut: "je te quitte parce que je t'aime".

Les textes courts sur le suicide étaient un exercice : chaque partie correspond à un style d'auteur différent que j'avais pastiché. Aucun n'est connu ici sur ce forum.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91073
Age : 63
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Mer 28 Nov 2007 - 0:52

filo a écrit:
"je te quitte parce que je t'aime".

C'est l'ultime déclaration...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésies de filo : Eloge de la limite
Revenir en haut 
Page 6 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poésies de filo : Eloge de la limite
» [REQUETE] Limite caractere sms HTC DESIRE
» Ici Vos Poésies En Vers Libres
» Notre faim n'as pas de limite
» Ces gens-là, par Vilain & filo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: