Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle : Diskann ar Loar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mer 4 Avr 2007 - 17:56

Diskann al Loar
ou
Déchant de la lune.


Entre chiens et loups, quand nuages et marée enfin se retirent, la lune s’admire dans l’eau stagnante des vasières. De ces champs de limon affleurent des squelettes de bateaux qui, pour le salut des âmes noyées, implorent sa clémence de leurs bois pétrifiés. Hideux bras décharnés soulevant des linceuls de varechs, leurs noires varangues et bout-dehors supplient cette passagère clandestine qui accompagne notre voyage en ce bas-monde. Mais elle, hautaine, ne contemple que sa face blême sur le miroir des estrans comme la Dame Blanche pose un regard vide sur nos destins désenchantés de futurs trépassés.
L’an dernier à Landerneau après un hiver de cruelle disette, je m’en fus à la pêche aux anguilles. Pour celui qui, comme un « Yann Divoutou » ne craint désormais plus d’engluer son sabot, c’est là un honnête moyen de subsistance dans ce pays famélique dont l’océan pourlèche si cupidement le naseau. A la faveur du jusant, profitant de ce qu’il retire de l’Elorn sa langue froide et salée, je laissai glisser ma barque jusqu’aux boues de Poul ar Velin. Depuis longtemps déjà, le moulin avait fermé, le pays ne recelant plus guère de grains à moudre. Piteux naufragé du crépuscule dans un méandre de ce ria, il me fallait maintenant attendre patiemment au milieu de ce mouvant cimetière, l’improbable remontée de ma pitance. La rivière fuyait sur Brest et moi je restais là, échoué sur ce banc de brume et de vase à la merci de la lune qui, derrière les nuages, hésitait en cet an de grâce 1349 à clarifier cette frontière naturelle entre Cornouailles et Léon. Aussi, faut-il croire que seules la faim et l’obscurité furent les causes de ce qui arriva.


La cloche de Saint-Yves avait dilapidé ses douze coups dans les profondeurs de la nuit quand le disque lunaire parut, daignant enfin se pencher sur mon sort. Miroitant ses sortilèges dans les flaques, ce phare éclaira alors sous mes pieds un bien effroyable sabbat. Tout autour de moi, remontant le courant et les entrailles de la terre, des milliers d’anguilles serpentaient dans la vase comme autant de succubes conviées au bal du Diable. Toute une gente visqueuse émergeait de cette fange, s’y vautrant en sarabandes grouillantes ou s’agglomérant comme nœuds de vipères. J’étais loin de penser alors que cette farandole arrivait de l’autre côté de la terre, d’une mer sans autres rivages que les longues chevelures des sargasses et que cette faune avait traversé tout un océan pour venir frayer et copuler aux portes du monde évangélisé. Tel l’archange Saint-Michel défendant le royaume des cieux, n’écoutant que mon courage, je me servis de ma rame comme lance et frappai à tour de bras cette facétie du Malin. J’assommai une de ces bêtes de forte taille que je hissai tant bien que mal à l’intérieur de mon esquif. Mais, celle-ci s’entortilla autour de mes jambes et je dus redoubler de coups pour desserrer l’étreinte glaciale qui menaçait de me faire définitivement passer par-dessus bord. Or, au moment où je me vis sacrifié au Dragon qui sans aucun doute sommeillait à l’avant de mon étrave, m’apparut alors dans la magie d’un rayon de lune, la butte aux fées. Elle avait surgit en plein sur mon tribord, et dans le clair-obscur, mes yeux devinèrent un étroit sentier de bois flottés reliant mon embarcation à la grève distante de quelques coudées. Aussi méprisant l’appétit du monstre, me décidai-je à débarquer. Dans nos contrées, les « Bonnes Dames » ont coutume de veiller sur les pauvres hères mais je n’osai espérer qu’en cette nuit d’infortune, elles aient enfin pris pitié de moi. Cette mauvaise foi de mécréant m’éloignait sans doute des voies du Seigneur qui avait su à son heure avec tant d’aisance marcher sur les eaux car, dès le premier pas, je m’enlisai jusqu’à mi-cuisse. Seule, la vision de cette nouvelle Avalon émergeant des ténèbres me donna la vaillance nécessaire pour m’extirper de l’abjecte succion m’aspirant dans l’Autre Monde. Enfin, mes orteils communièrent avec la sévérité acerbe du granit m’enseignant par là que je venais d’arriver à bon port. Prenant pied sur le rivage, j’escaladai le monticule, et rassemblant quelques fagots d’ajoncs séchés y allumai un brasier pour immoler la Bête que je n’avais pas manqué de traîner avec moi. Quand un chrétien n’a pas mangé depuis quinze jours, la simplicité d’un repas de poisson à la saveur du paradis terrestre. Un crachin purificateur me lava de mes souillures et malgré les aboiements dénonciateurs des chiens du voisinage, l’aube me trouva paisiblement endormi.


La journée durant, je restai tapi sous les buissons. Le vacarme des cerbères résonna sur l’horizon jusque tard dans la soirée. J’avais accosté un diocèse repu de tant de pèlerins venus de l’autre Bretagne que les clans dans leurs enclos semblaient dédaigner les nouveaux étrangers. Seul, le clair de lune maintenant familier m’invita à redescendre de ma colline pour constater amèrement que le marnage avait mangé mon embarcation. Mais, la fougue du combat de la veille avait du effrayer le Dragon, car, entre deux rochers, scintillaient comme rançon d’inespérés berniques et autres bigorneaux devant celui qui malgré la faim, hésiterait désormais à pêcher plus gros. Il faut parfois savoir se contenter de l’obole que l’on vous offre: la générosité des fées se montre sans limites à celui qui se garde d’en abuser! Aussi, les jours suivants me virent-ils aménager cette motte de terre en un fief convenant à la modestie de ma personne. La profusion des genêts me fournissait de quoi me construire un toit, afin de pouvoir, comme chacun, balayer devant ma porte que par prudence je consolidai avec deux haies d’ajoncs. La herse de leurs piquants transformant mon gîte en place forte. Tel un bernardin, me nourrissant désormais uniquement de mollusques, j’étudiai en mon ermitage l’influence de la lune sur le mouvement des marées concevant en d’ésotériques calculs, un almanach censé me défendre à jamais contre la famine et autres infâmes turpitudes du Malin. De mon promontoire sur la rivière, j’avais remarqué qu’à la faveur de la marée montante, outre les anguilles, remontaient également de prétentieuses embarcations. Irrémédiablement, à la lueur de mon nouveau foyer, les plus chargées d’entre elles allaient, elles aussi, lamentablement ficher leur proue dans la vase. Je vis là moyen d’établir honnête commerce de ma nouvelle science et les modestes péages de ces voyageurs suffirent à fortifier mon « Maner Coz ». Pourquoi les fortunes de mer ne seraient-elles que tout bénéfice pour le Démon?


La lune me regardait faire d’un œil sourcilleux. Aussi, afin de conjurer ce mauvais oeil, recouvrant ma hardiesse légendaire, j’entrepris mon Tro Breizh .
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mer 4 Avr 2007 - 17:59

Depuis toujours, les gens d’ici se tiennent sur leur garde et par prudence aiment à désigner un chrétien par son nom. Or comment nous reconnaître, nous autres va-nu-pieds qui pour trop mendier notre pain de ferme en ferme, en ont souvent oublié notre baptême? Celui qui se tient à l’écart du monde risque de passer pour lunatique à l’image de ce misérable Salaün qui avait été pris, soi-disant, par les esprits des bois. De me prénommer Yannig ne leur suffit donc pas quand ils m’accueillirent dans leur beau château qui siège à l’orée de la Forest. Yann Roc’h hoanek fut donc mon nouveau patronyme car malgré ma discrétion, les chiens avaient instruit le monde de mon campement sur la butte aux fées. A mon insu, cela m’avait donné un certain prestige et on m’offrit généreusement l’hospitalité à l’ombre des courtines. Une des nombreuses particularités des Dames est la patience qu’elle témoigne à l’encontre du plus modeste des chevaliers. Or, depuis le donjon de sa solitude, Jeanne de Léon tout en composant de merveilleux lais sur sa harpe, n’avait eu d’yeux que pour moi, pauvre sot qui prisonnier de ce bas-monde, n’avait jamais osé espérer décrocher la lune. Sa joyeuse musique fonctionna sur moi comme doux alambic si bien que sans trop comprendre comment, léger comme la rosée, je m’évaporai vers elle. Leur recteur, sévère, me maria d’office au pays tout entier.


Muni dorénavant de ces deux précieux sacrements, j’attendis la nuit pour oser affronter l’effroyable vacarme qui secouait mon misérable vicomté. Du côté de Morlaix, on entendait houspiller les chiens : « S’ils te mordent...». La lune prudente éclaira donc le chemin de mon fier destrier jusqu’aux remparts de Portsall. En contre-bas, mugissait le Léviathan. Aguicheuse, l’astre déversait sa lumière blafarde sur les froides écailles de son dos. Les impitoyables rouleaux de sa queue comme houle à l’assaut des récifs déchiquetaient la falaise où ne nichaient, misérables ermites, que les fous de Bassan. Comment ces pierrots lunaires auraient-ils pu prédire qu’un jour, recrachant sur leurs plumes sa marée nauséeuse, le Diable vienne y régurgiter les gluantes vasières qui gisent dans les profondeurs de la terre? Le vent de noroît balaya sur la lande endormie l’effroi des cormorans et la noirceur de ce cauchemar. Rebroussant chemin, j’errai sur ces champs de lune quand mon cheval trébucha sur un bal de korrigans. Dans leurs ronds de sorcières, ceux-ci voulurent à tout prix m’enseigner et leur musique et leurs gavottes afin de parader sous le regard de celles qui habillent de leurs noms les jours de la semaine. Je fus entraîné dans des danses endiablées pour les beaux yeux de ces constellations. En compagnie de ces léonards lutins, je m’épuisai à courtiser les charmantes étoiles qui jouent les starlettes sur le firmament. Hypnotisé par toutes ces Colombine, j’en oubliai ma mie. Mardi, mercredi, jeudi, vendredi… Effeuillant l’éphéméride, j’y perdais toutes notions du temps.


Les colporteurs auront toujours une longueur d’avance sur vous. Railleuses vigies, ces chiens hurleront toujours à la hune et ce fut précédé de leurs ragots que je m’en revins à Landerneau. Pensez si les bonnes femmes y avaient copieusement conté sur mon sort! Ma réputation de trop bien courir les fées avaient fait le bonheur de toutes ces jaseuses de balivernes si bien que pour préserver la paix de mon ménage, je n’eus d’autre recours que de nicher avec ma dame Jeanne tout en haut du Roc’h Morvan. Elle était ma suzeraine, je serai désormais son féal. Face à sa magnificence, jurant serment de fidélité, je dus pourtant composer avec toutes les phases de sa cyclothymie. Tantôt pleine tantôt noire à la manière d’une billig, tantôt croissante enivrante, tantôt décroissante resserrant d’une migraine le cran de ma ceinture. Blonde sur les ondes, brune les soirs de brumes, rousse par temps de gel où faisant monter en moi la sève, elle en brûlait mes plus belles espérances. Or, la nuit, tous les chats deviennent gris…Chienne de lune! Dans mes dérives nocturnes, je lui prêtais toujours ma plume…mais, mes sérénades ne pouvaient plus l’atteindre. Elle s’éclipsait. Le matin me découvrait dans le caniveau. Pour encore parachever mon naufrage, des salves de reproches. Car de ma poésie, si jusqu’à présent j’avais fait tout ce foin, c’était soi-disant, pour mieux dissimuler un cœur d’artichaut!



C’est pour tout cela que cette année à Landerneau, je bâtirai un pont et j’enjamberai le Dragon. Au-delà existe un pays où même les loups ne sont pas si cruels. Avec eux, point de quolibets. Nomades, leurs bancs étincellent sous la lactescence de la nuit et quand ils remonteront depuis le terrible raz de Sein, tous ces poissons du Sud se transformeront miraculeusement en autant de bars. J’y déposerai mes filets. Alors, pour nous tous, journaliers errants, traîne-galoches assoiffés, anonymes festivaliers en quête de celtitude, afin d’accompagner la cotriade, les gens d’ici mettront en perce les barriques de leurs meilleurs cidres. Ils nous installeront en bout de table. Pour refroidir la soupe, ils souffleront dans leur « treujenn gaol »et nous entraîneront dans une « dans Sizun mod Cornouailles ». Des fours chauds, transpireront de savoureux kouign-aman, car nous aurons enfin franchi la frontière de l’été. Il sera temps. Ce sera l’heure du festival où pour mieux raviver notre chandelle, le soleil en personne aura rendez-vous avec la lune.

Comment ne pas perdre la tête…
Sur cette rive opposée aux vasières, gens d’ici et d’ailleurs allumeront de gigantesques brasiers dont les escarbilles moucheront la froideur de la voie lactée. Chacun, dégrisé, découvrira alors la véritable face cachée de la lune: la noblesse et la générosité des filles de Landerneau. Elles nous seront de miel et toutes nous ouvriront leurs portes pour l’amour de Dieu.
Comment ne pas croire toujours…
….Quand, ils sont dits avec les yeux…

Il n’y aura plus d’hivers, plus de solitudes, plus de famine: la ville sera notre fée, les nuits seront nos fêtes, et n’en déplaise aux corentins, je ne sais pourquoi nous irons tous danser de l’autre côté, du côté de nos gens, juste de l’autre côté… du côté… du côté de Saint-Jean !
Jehan I de Rohan ( …. - 1396)
Vicomte de Léon.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mer 4 Avr 2007 - 18:03

Note de bas de page.
Déchant : (in dict. culturel de la langue française) Parties de fantaisie que les chantres ajoutaient au plain-chant pour l’orner. Kan ha diskann : la lune possède également deux faces.
Maner coz : Manoir.
Tro Breizh : Pour le chevalier errant breton qui hésiterait à prendre la mer, le Tro Breizh constitue le principal cheminement de sa quête en matière de Bretagne. De nos jours, grâce au Conservatoire du Littoral, celui-ci emprunte les chemins de douaniers rebaptisés G.R. L’impétrant fait toujours le même tour, mais désormais on l’appelle « touriste ».
Salaün Ar Fol : diagnostiqué « Fol ar c'hoad » (le fou du bois) meurt dans l’indifférence générale en l’an 1358. Seule, l’intercession de la vierge Marie permit qu’on lui édifia la chapelle du Folgoët en guise de sépulture.
Yann Roc’h hoanek : Jean de la butte aux fées, que les français dénommeront plus tard Jean I de Rohan.
Si certains navigateurs voyaient ici la marque du roi Arthur, ce ne serait que pure ivresse !
Treujenn goal : Littéralement : trognon de choux. Les français disent aussi : clarinette.
Dans Sizun mod Cornouailles : A la différence de la dans Sizun mod Léon, cette danse demande une bonne souplesse des genoux.
Saint-Jean : Hameau situé juste en face de Poul ar Velin qui grâce à l’audace d’un pont que constitue Landerneau, figure le déchant de notre « butte aux fées » originelle.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Ven 6 Avr 2007 - 17:53

Plus je te lis, plus je suis admirative des détails et du mouvement de tes histoires.
Tu manges des vitamines avant d'écrire ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Ven 6 Avr 2007 - 17:59

Des crêpes.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mer 1 Juil 2009 - 17:21

J'ajoute la bolée de cidre aux crêpes et pour le texte...
chinois chinois

Je ne l'avais pas vu, merci de l'avoir signalé, tu te doutes bien que j'adore.

C'est totalement imprégné par l'Esprit Bretagne!
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mer 1 Juil 2009 - 17:30

Moi, je mets dans mes favoris pour la prochaine pause Faim
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Jeu 9 Juil 2009 - 19:21

Un pur plaisir. Que dire d'autre ?...
Que j'aurais bien aimé que certaines de ces phrases fussent de moi Wink


chinois Merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Jeu 9 Juil 2009 - 19:27

Farouche a écrit:
Un pur plaisir. Que dire d'autre ?...
Que j'aurais bien aimé que certaines de ces phrases fussent de moi Wink


chinois Merci.
Merci. Romane ne dit que mes phrases seraient trop alambiquées!
Serait-elle envieuse, elle aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Jeu 9 Juil 2009 - 20:23

En fait, Romane rêve depuis toujours d'être bouilleur de cru de mots.
Il ne lui manque en effet que l'alambic ! mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Ven 10 Juil 2009 - 17:00

Vic Taurugaux a écrit:
Merci. Romane ne dit que mes phrases seraient trop alambiquées!
Serait-elle envieuse, elle aussi?

Eh bien oui. Je disais tout à l'heure, au sujet d'une conversation portant sur l'écriture : j'ai attrapé la sale manie d'aller à la concision, cela m'en fait voir des ronds de chapeau ; je tente douloureusement d'étayer en précisions, détails, nuances prenant leur temps à naître, et puis ma main me joue des tours, elle élague malgré moi, au point que parfois j'arrive devant un mur, le vent me souffle trop vite contre ce mur, la phrase concise, précise, celle qui se suffit à elle même, alors que je voudrais batifoler, m'asseoir au creux du chemin d'avant le mur, musarder, croquer une herbe, m'allonger et regarder la danse des arbres entre le ciel et mes yeux... alors oui, je suis envieuse au point que, Cher mon Monsieur Vic, je vous demanderais bien une consultations pour apprendre les phrases en sentiers non balisés, ivres de balades en virages et clairières, avant d'arriver au point où je suis déjà.

Voyez ? tong

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Ven 10 Juil 2009 - 18:44

C'est clair.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Sam 11 Juil 2009 - 10:59

ça y est Vic, j'ai enfin pu lire ton histoire en entier, grâce à cette superbe idée de génie qui m'a prise un beau matin, savoir : Copier/Imprimer et lire quand j'ai pas les nains autour et 5 mn de libre...

Très chouette la plongée dans les vases de l'Elorn, j'y étais...un peu difficile d'accès quand même peut-être pour ceux qui ne connaissent pas le coin, je me suis régalée, merci...chinois la prochaine fois, je m'attaque à un autre de tes écrits, il va bien me falloir une semaine pour m'organiser mais j'y arriverais ! AngeR
Revenir en haut Aller en bas
XATO



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 24/09/2009

MessageSujet: Riche en tout   Lun 28 Sep 2009 - 12:57

Bonjour Vic,

Très riche (peut être trop). En tout cas un très bon exercice de style qui ferait bouffer certaines casquettes de lettré moderne. Ca fait du bien de retrouver certains styles oubliés de la langue française. Le Littré est ton livre de chevet non lol?

Ca m'a fait penser à certains ouvrages de Umberto Eco.

En tout cas, ca donne envie d'aller faire une virée en Bretagne.

Xato
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Lun 28 Sep 2009 - 15:27

Pour un nouveau venu sur Lu, je vois que tu sais fouiner judicieusement dans nos archives. A signaler cependant, un léger défaut de notre forum, c'est qu'il ne renseigne nullement sur l'année d'édition des différents posts. Or, et en ce qui nous concerne ici, la chose est un défaut minime. Diskann ar Loar se voulant dès le départ être un écrit intemporel...

Peut-être même que ce défaut peut être lu comme une coqueterie de notre Admin. Tel que son forum apparaît au nouvel entrant, c'est toujours un premier jour ...

Encore merci cher lecteur de réactualiser si gentillement une de mes nouvelles..

Maintenant, à ceux qui ne l'auraient pas encore lue ... Gaga
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Lun 28 Sep 2009 - 15:40

Objection rejetée Vic !!

1ère entrée... Sujet: Nouvelle : Diskann ar Loar Mer 4 Avr 2007 - 16:56
2ème entrée...Sujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar Mer 4 Avr 2007 - 16:59
3ème entrée... Sujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar Mer 4 Avr 2007 - 17:03
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Lun 28 Sep 2009 - 15:48

Mais où tu lis l'année? Nous n'avons pas les mêms yeux? Dois-je m'acheter des lunettes docteur?
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Lun 28 Sep 2009 - 15:53

Ahh mais mon cher Vic, où lis-tu => Sujet: Nouvelle : Diskann ar Loar... ?

Je l'ai déjà dit quelque part (et non je ne rechercherais pas le sujet en question) mais c'est tout simplement un paramétrage dans ta section Mon Profil , Préférences et ensuite choix de la date que tu veux (cette ligne là => Format de la date Smile
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Lun 28 Sep 2009 - 16:11

Vic a écrit:
Maintenant, à ceux qui ne l'auraient pas encore lue ...
Heu, je te rappelle que moi aussi je l'ai lue...11 juillet 2009 Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Lun 28 Sep 2009 - 16:20

Vous êtes trop forts pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Lun 28 Sep 2009 - 16:37

Il ne te reste donc qu'une seule solution, Vic.

Formater ton disque dur, ..., ..., ...; mdr
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mar 29 Sep 2009 - 1:58

Vic Taurugaux a écrit:
A signaler cependant, un léger défaut de notre forum, c'est qu'il ne renseigne nullement sur l'année d'édition des différents posts

Et ça, c'est de la tarte aux abricots ?
Citation :
Sujet: Nouvelle : Diskann ar Loar Mer 4 Avr 2007 - 16:56

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mar 29 Sep 2009 - 9:04

Chez moi, j'ai ça:
Citation :
Sujet: Nouvelle : Diskann ar Loar Mer 4 Avr - 16:56

Suis-je normal ?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mar 29 Sep 2009 - 9:24

Ah! au fait, cette nouvelle a un succès fou! elle dépasse désormais les 260 lecteurs!

Je me demande si je ne devrais pas établir un lien entre ce fil et le fil à Vic?
Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   Mer 30 Sep 2009 - 0:28

Ben elle est où la tarte aux abricots ?
Comment ça, c'est pas le fil cuisine ici ? C'est mal rangé, ce forum, bon sang...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle : Diskann ar Loar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle : Diskann ar Loar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvelle : Diskann ar Loar
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vic Taurugaux-
Sauter vers: