Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
didier meral



Nombre de messages : 608
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 14:16

Romane a écrit:

Tu peux ouvrir les fils correspondants, Did, stp ? Il y a un milliard de choses à dire.

Non, Romane, je n'en ai pas le temps; ou alors j'ouvre un fil et je me barre en courant: je suis en plein déménagement / emménagement / travaux...+ kms + vacances des jumeaux etc...
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
monilet
Hélice au Pays des Merveilles
avatar

Nombre de messages : 3761
Age : 66
Localisation : Île de France, chtimmi d'origine et de coeur
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 14:21

Romane a écrit:


L'école m'a appris à déchiffrer les lettres et à les former sur le papier.
Elle m'a appris les règles très strictes de grammaire et de conjugaison.
Pour le côté positif, c'est tout.
.

Tu ne veux voir que cela mais c'est déjà inestimable, ça t'a permis à terme de penser par toi-même.
Tu aurais rejeté n'importe quelle institution avec ta mentalité libertaire.Songe aussi à cela : revendiquer la liberté absolue, et nevouloir tout devoir qu'à soi-même,ce peut aussi,être un immense orgueil.

Ce n'est pas l'école que tu mets en cause dans ton réquisitoire. Tu ne vois que par le petit bout de la lorgnette. c'est la société qui a produit cette école et dont elle n'est que le reflet.
PS : on nétait pauvre aussi chez "ton brave" et c'est l'école de la République, alors ascenseur social, qui lui a permis de s'en sortir.


Dernière édition par le Ven 13 Avr 2007 - 14:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/claude-colson
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 14:31

@ ma Roro : c'est vrai aussi que j'ai connu des flics beaucoup plus formatés que la plupart de mes professeurs Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 14:40

à K,

Par formatage, j'entends un conditionnement destiné à l'apprentissage des cadres ou règles, connoté péjorativement en ce qu'il évoque en même temps une forme de "décérébralisation".

Ce que je garde en tête est la remarque de Molinet concenant le formatage familial, qui pourrait bien être le plus redoutable...

La prédestination familiale et ses méandres instillent des à-priori qui apparaissent comme des murailles infranchissables parce-que-la-famille-l'a-dit...
Elisabeth Horowitz le dit fort bien dans ses ouvrages, à l'heure où les secrets de famille et autre "fantôme dans la crypte" (Abraham et Torok) voient l'inconscient familial comme ordonnant et ordinant !

Qu'est un artiste sinon un rebelle s'opposant par l'Expression au poids de tout ce qui lui est imposé, d'une façon ou d'une autre, par sa famille et son milieu socio-culturel ?

Evidemment, le formatage socio-culturel français n'a rien à voir avec les formatages Tamoul, Berbère ou Dogon, hongrois; tous les formatages, au sens où je les entend fixent des repères et des limites, permettant normalement la vie sociale.
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 14:53

K a écrit:
@ ma Roro : c'est vrai aussi que j'ai connu des flics beaucoup plus formatés que la plupart de mes professeurs Very Happy

J'en connus un qui se disait artiste.... hum. Nous l'avons tous connu, ici... question formatage, bonjour les dégâts.

@ moni : je te répondrai plus tard, j'apul'temps. Mais je ne suis bien sûr pas d'accord.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 14:58

didier meral a écrit:
à K,

Par formatage, j'entends un conditionnement destiné à l'apprentissage des cadres ou règles, connoté péjorativement en ce qu'il évoque en même temps une forme de "décérébralisation".

Ce que je garde en tête est la remarque de Molinet concenant le formatage familial, qui pourrait bien être le plus redoutable...

La prédestination familiale et ses méandres instillent des à-priori qui apparaissent comme des murailles infranchissables parce-que-la-famille-l'a-dit...
Elisabeth Horowitz le dit fort bien dans ses ouvrages, à l'heure où les secrets de famille et autre "fantôme dans la crypte" (Abraham et Torok) voient l'inconscient familial comme ordonnant et ordinant !

Qu'est un artiste sinon un rebelle s'opposant par l'Expression au poids de tout ce qui lui est imposé, d'une façon ou d'une autre, par sa famille et son milieu socio-culturel ?

Evidemment, le formatage socio-culturel français n'a rien à voir avec les formatages Tamoul, Berbère ou Dogon, hongrois; tous les formatages, au sens où je les entend fixent des repères et des limites, permettant normalement la vie sociale.

je saisis, rassure-toi. l'art et la vie sociale. néanmoins, le rebelle que tu définis dans l'art ne rejette pas nécessairement son éducation socio-culturelle. son Expression reste "partisane" de ce milieu contre lequel il lutte. il sort des sentiers battus et rebattus mais reste attaché à ses valeurs. pcq il ne peut pas ce construire d'autre identité. quand il crée, il ne pense pas à ces choses-là, il pense au sens de son oeuvre et à la manière de lui donner une portée, il se fout de savoir quel rôle a joué sur lui son éducation et son milieu. il les exclue et les combat, de facto. à moins d'être un grand malade, les exemples ne manquent pas, évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 15:14

Nous sommes tous le résultat combiné de nos gènes, de l’hérédité, du mimétisme, de l’éducation familiale, de l’instruction, le résultat de notre époque et de notre endroit, de notre expérience, le tout modelé par et imbriqué avec notre construction psychique personnelle et notre intelligence, souvent altéré par les caprices du fonctionnement hormonal et toujours soumis aux ancestraux réflexes du mammifère que nous avons si souvent tendance à oublier.
On peut s’interroger sérieusement sur la vraie part du libre arbitre là-dedans.
Sauf pour savoir si on préfère le citron ou la vanille, bien sûr.

Je suis reconnaissant aux profs de m’avoir instruit. Je n’ai pas du tout le sentiment d’avoir été formaté. L’esprit critique, nous disaient-ils, réfléchissez, engagez-vous dans des opinions personnelles, sortez des idées toutes faites. Ne restituez pas stupidement ce que vous avez lu. Nous en avons épluché des textes, bavé sur des analyses logiques, pondu des dissertations, étudié des grands auteurs, beaucoup en guerre contre la morale de leur époque. La plupart du temps, ces pauvres profs avaient à lutter contre notre molesse et notre conformisme. Ils essayaient de nous donner l’esprit critique, voilà ce que j’en ai retenu. C’est exactement le contraire du formatage. Même si, à l’époque, on ne le comprenait pas bien, force est de reconnaître, une fois sorti de là et un peu mûri, que ça marche.
Si on se sent formaté c’est qu’on est conscient et à partir de là tous les espoirs sont permis.
Revenir en haut Aller en bas
Miller
Amoureux de la farce des lettres
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 52
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 15:14

Je voudrais apporter ma petite contribution au débat, en reprenant ce que dit Romane sur les stages de formation ("très à la mode"). Parce que j'en ai suivi un de trois mois en informatique. Il me semble, à lire ce débat, que ce stage était vraiment du formatage, mais les stagiaires sont consentants, puisque le but est de trouver un boulot dans la branche qui nous passionnaient, ici l'informatique.
Au-delà de cette formation, on reste des individus indépendants.

J'ai aussi souffert, quand je bossais pour une administration, par les contraintes qui nous dénuaient de personnalité, j'avais des problèmes, je supportais mal la hiérarchie. J'ai quitté ce boulot à cause de cela. Quand je quittais le bureau, je me sentais à nouveau moi-même, comme si on me libérait d'un carcan. Je pense que, comme je suis sensé retrouver un travail, ce problème se reposera, atténué sans doute par le fait que j'aimerai ce que je ferai. Je l'espère. Mais il faut bien s'adapter au monde qui nous entoure, même si nous en rejetons certaines de ses facettes. Pfff que c'est dur pourtant!
Revenir en haut Aller en bas
monilet
Hélice au Pays des Merveilles
avatar

Nombre de messages : 3761
Age : 66
Localisation : Île de France, chtimmi d'origine et de coeur
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 15:19

Ô combien j'aime tes propos, Selmer, sur le rôle de l'instruction qui est et reste la mission première de l'école : instituer par la réflexion gratuite, dans un monde pour-de-rire, sans enjeu, l'homme libre du monde futur, pour-de-vrai cette fois.. Je sais bien que la réalité ne s'y conforme pas à 100% mais majoritairement encore, malgré les conditions de plus en plus ardues faites à l'école pour qu'elle remplisse sa mission. Autrefois et probablement surtout dans les écoles confessionnelles il restait sans doute une bonne part d'obscurantisme et d'intolérance, héritages des pesanteurs idéologiques et sociales.


Dernière édition par le Ven 13 Avr 2007 - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/claude-colson
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 15:19

K a écrit:
il sort des sentiers battus et rebattus mais reste attaché à ses valeurs. pcq il ne peut pas ce construire d'autre identité. quand il crée, il ne pense pas à ces choses-là, il pense au sens de son oeuvre et à la manière de lui donner une portée, il se fout de savoir quel rôle a joué sur lui son éducation et son milieu. il les exclue et les combat, de facto. à moins d'être un grand malade, les exemples ne manquent pas, évidemment...

Ben oui, à l'évidence ! il me semble que le sujet porte sur le formatage (des profs et de quiconque, par extension), contextuellement il me semble interessant de discuter de ce qui, à priori peut contribuer à LIMITER: par exemple l'impensé généalogique et les impensés de ceux qui formattent...

L'impensé par définition, est inconscient, mais pas impensable: la preuve, j'en fais mention...les impensés familiaux modélisent les destinées, j'en suis convaincu...
Tant que tu ne t'AUTORISES pas à penser tu restes dans un cadre défini: penser par exemple que l'on est capable de ceci ou cela n'est pas donné à tout le monde, avant de CROIRE il faut d'abord penser (La Palice !) et c'est là que le bât blesse, croyant être les maîtres de nos destinées nous n'évoluons souvent que dans des zones ou des cadres qui ont été pensés pour nous à notre insu.

L'impensé généalogique :voila le plus redoutable des formatages...

Peut-être faut-il garder à l'esprit que nous sommes prisonniers de ce que notre famille a vécu, de ses souffrances...

Bon, je me casse, j'ai un voyage à faire; à mon retour je donnerai quelques exemples de l'impensé et de ses conséquences dans le vécu d'êtres qui croyaient maîtriser leur destinée.

did
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
monilet
Hélice au Pays des Merveilles
avatar

Nombre de messages : 3761
Age : 66
Localisation : Île de France, chtimmi d'origine et de coeur
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 15:23

Dommage, c'est intéressant.Ce n'est que partie remise.

Je vois que le fil a transité de littérature dans "société" où il est mieux . Je l'aurais peut-être de préférence situé dans "Humain", plus large encore et englobant le social .
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/claude-colson
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 15:53

Miller a écrit:
J'ai aussi souffert, quand je bossais pour une administration, par les contraintes qui nous dénuaient de personnalité, j'avais des problèmes, je supportais mal la hiérarchie. J'ai quitté ce boulot à cause de cela. Quand je quittais le bureau, je me sentais à nouveau moi-même, comme si on me libérait d'un carcan. Je pense que, comme je suis sensé retrouver un travail, ce problème se reposera, atténué sans doute par le fait que j'aimerai ce que je ferai. Je l'espère.
Quand on ne supporte pas la hiérarchie, et c'est bien compréhensible, il y a deux solutions (la bonne et celle de l'Education nationale...). S'y soustraire en assumant l'indépendance ou la gravir pour donner les ordres au lieu de les recevoir.

Miller a écrit:
Mais il faut bien s'adapter au monde qui nous entoure, même si nous en rejetons certaines de ses facettes. Pfff que c'est dur pourtant!
Voilà la sagesse même. L'adaptation au monde qui nous entoure est la première manifestation de l'intelligence. Elle n'exclut pas une contribution au changement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: MERCURE....Pas galant!   Ven 13 Avr 2007 - 17:00

Mercure

J’ai mis mes bottes de sept lieux
Pour m’en aller courir ce monde
De merveilles en grand curieux
De le savoir bien trop immonde.
Dans des endroits aseptisés
Où misère toujours achoppe
Au capital dogmatisé
Et de provenance interlope.
J’aurai dû prudent baroudeur
Mettre des ailes à mes chaussures
Comme Mercure sans pudeur
Pour éviter que l’on s’assure
Que j’étais né du bon côté
De cette barrière invisible
Qui sépare le chat botté
D’un vulgum bien trop prévisible
Et de ne l’avoir fait me vaut
Aujourd’hui d’être en déshérence
Avec compagnie qui prévaut
En espoir de la récurrence
D’autres temps et Lois bonifiant
L’art de créer en lieu et place
D’un faux altruisme pontifiant
Qui fait toujours que l’on remplace
Créativité par argent !
Art de bien faire en productique !
Art de bien vivre en trop d’agents
N’ayant pour tout orgueil que trique
A vous balancer sur le nez
Si votre acharnement tracasse
En leur futur, disant : « Venez
Voir ici comment ça se passe
Dans nos cités tout ce barouf
Qui fait tout les jour,s qu’on tabasse,
Qu’on sanctionne, qu’on met au gnouf.
Qu’on tolère à plus dégueulasse
D’être maître pour du pognon
Et que vaincu, de guerre lasse,
Prendre encore et par lui un gnon ! »
Fait que notre vie on fracasse ».

J’ai mis mes bottes de sept lieux
Pour m’en aller courir ce monde
D’égoïsme trop malheureux
De le savoir bien trop immonde !
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 18:22

Excellent, le Mercure du soi-disant branleur mondain. J'adore...
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 13 Avr 2007 - 18:27

Citation :
T'es bien un ex de prof, toi. Des notes !!!
C'était ça le début ? Oui, mon ex était prof.
Mais les notes, tout faux. Je sais trop bien comment ça se passait...

Je peux dire ceci : la caractéristique principale de la presque totalité des enseignants est qu'il ne sont jamais sorti d'une cour de recréation, et grands dieux... quels dégâts...
Mais ce n'est pas leur apanage exclusif. Des millions de femmes, par exemple, ne sortent jamais de chez elles...
Revenir en haut Aller en bas
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Les impensés généalogiques   Ven 13 Avr 2007 - 20:06

Bon allez, vite fait...

C'est dans les années 70, probablement plus dans le prolongement de la pensée des Jung, Ferencsi, Abraham et Torok que dans celle des lacano-freudiens qu'apparut le concept d'inconscient familial, préfigurant déjà le poids de la famille chez les Horowitz, Tisseron, pour ne citer que ces deux là.
Aujourd'hui tout un chacun a entendu parler des "secrets de famille", mais peu de gens savent à quel point ces secrets pèsent sur la descendance des "fauteurs".
Il nous faut à ce point imaginer que notre famille est un arbre et chaque membre une branche.
Le poids des non-dits, secrets et mensonges pèse sur la descendance en ce sens qu'il est transmis par le méta-langage et la méta-communication aux enfants, alors qu'ils sont encore malléables.

Voici un exemple concret de méta-communication, avec un secret de famille (cas d'une patiente d'Horowitz):
- une mère vit dans un petit appartement avec sa soeur et sa jeune fille; de temps en temps la petite demande: "maman, il est devenu quoi grand-père ?", la mère répond, avec l'assentiment de sa soeur (la tante) : "il est parti faire fortune à Cayenne, et personne ne l'a plus jamais revu...
De temps en temps la mère ou la tante pestent contre leur condition : "Qu'il est petit cet appartement, on se croirait en prison..." - "oui, on se croirait presque derrière des barreaux".
Evidemment, aucune ne dira jamais à l'enfant que le grand père a fini sa vie à Cayenne pour meurtre ou autre crime, mais l'inconscient de la gosse, lui assemblera toutes les pièces de ce puzzle et il y aura un jour pas même prescience du secret, mais "savoir", un savoir cependant inaccessible et à la mémoire et aux conscient et préconscient...

La méta-communication, on l'aura deviné, utilise d'abord le méta-langage mais peut aussi passer par le "langage" expressionnel (gène, on dit une chose mais les expressions disent le contraire, etc...).

Horowitz insiste beaucoup sur ce qu'elle appelle la "loyauté familiale inconsciente" qui veut que l'on prenne un peu comme pain béni tout ce qui a valeur fondatrice ou mythique pour La FAMILLE...il vient ainsi rarement à l'idée de remettre en question par exemple des "hauts faits" des aïeux, mais hélas, ceux-ci masquent souvent des réalités moins valorisantes.

Pour elle, tout se passe comme si la descendance devait "payer" ou REPARER des fautes ancestrales, quel qu'en soit le prix à payer pour cette dernière; parfois le fait de "mettre en scène" des événements traumatiques évite de dangereuses répétitions, en voici deux exemples:

- un géologue amateur qui passait son temps à casser des petits cailloux, apprit avec stupeur que son arrière grand père avait lui aussi fini à Cayenne.

- une jeune femme d'une trentaine d'années avait un curieux passe-temps : elle attrapait des papillons qu'elle voulait conserver dans un état irréprochable, pour cela elle les enfermait dans une sorte d'aquarium dans lequel elle les asphyxiait à l'acide cyanhidrique...un jour elle apprit que ses grands parents étaient morts déportés et avaient été gazés, nul n'avait voulu le lui dire...

Tisseron et Horowitz se rejoignent aussi sur ce maudit poids des secrets de famille: le "formatage" de la descendance cantonne celle-ci dans l'impensé, que j'ai déjà distingué de l'impensable dans un autre post.
En clair, parfois en portant en soi une culpabilité qui ne leur appartiennent pas, les descendants vont être amenés à répéter des situations traumatiques antérieures ou s'interdire tel ou tel talent ou aptitude:

- combien de familles ont des espèces d'adages, leitmotiv, formules, exprimant de manière inconsciente ce qui est "interdit" ; "L'argent ne fait pas le bonheur !" , par exemple...

Et bien, quelle place a le libre arbitre dans la vie de chacun, alors ? bonne question...
Quelle liberté de sortir des carcans culturels si un mode expressif artistique va à l'encontre de l'inconscient familial ?

Horowitz dit que c'est souvent entre 12 et 18 ans que des événements familiaux majeurs "cassent" un descendant qui a des facultés artistiques développées, ces personnes -selon elle- étant moins malléables et plus "dangereuses " pour cet hydre qu'est toujours lui, l'inconscient familial...

De mémoire, pour ceux que le sujet intéresse, Serge Tisseron (psychiatre) "Les secrets de famille" et d'Elisabeth Horowitz "Se libérer du destin familial".

Voilou

did
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 20 Avr 2007 - 11:21

Tu cites des cas de transmissions involontaires, didier.

Le cas de l'éducation nationale, par exemple, me semble tout de même gravissime. Son fonctionnement et les programmes et les méthodes sont pensés et mis sciemment en pratique.
Moi, voilà ce qui m'agace dans l'éducation nationale (dont les enseignants sont tout autant victimes que les élèves, sauf qu'ils ont choisi leur job, alors que les élèves subissent les programmes), c'est en premier lieu la méthode d'apprentissage des bases, et bien sûr l'état d'esprit.

Qu'on nous apprenne un minimum de rigueur, je le trouve normal et n'ai rien à redire. Dès lors que nous sommes confrontés à autrui, nous devons faire des efforts. Un peu de rigueur ne fait donc pas de mal.
Par contre, trop devient de l'imbécilité. Or, nous sommes confrontés à des caprices de profs, nous parents, et eux élèves. Des caprices d'autorité, de pouvoir, de complexe de supériorité, appelez ça comme vous voulez ça revient au même.

Sauf qu'en même temps, on est confrontés à des méthodes d'apprentissage qui freinent plutôt que déploient. A la maternelle, on montre aux enfants qu'il existe un tas de possibilités d'expression. Dès qu'on entre en primaire, c'est foutu. Priorité à la lecture, l'écriture, et l'apprentissage des chiffres. Oui et dans quelles conditions ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !
C'est ainsi que l'enfant abandonne tout élan créatif pour se plonger dans de savants chemins si tordus que personne ne comprend rien. A croire qu'on cherche délibérément à perdre les gens dans des explications si compliquées qu'elles pourraient faire croire qu'on éduque des esprits tout neufs (aptes à piger) à devenir stupides.

Combien d'analphabètes en 2007 ?

Proposez quelque chose à une école, et guettez les réactions ; tout est ficelé, chapeauté, foutu d'avance. Tout le monde est frileux. Personne ne parlera, sauf les profs pour se plaindre des élèves (changez de métier je vous en prie !).

Vous sortez de là, vous vous demandez ce que vous avez le droit de faire et comment rédiger un CV et comment se présenter à une boîte... mais bordel de merde, si vous avez des capacités en plomberie, pas besoin de préparer un défilé de mode ! ben si, bien sûr.... Nous sommes formatés pour le paraître et personne n'y voit que du feu. Nous sommes formatés pour le tape à l'oeil, pour rester sagement dans les rangs, pour croire qu'on peut dire sans qu'on le dise jamais vraiment.

Quant aux profs, ils sont carrément en attente de leur retraite, engoncés dans les règles, les lignes blanches, les feux rouges et la caisse aux interdictions.

Je ne généralise pas, évidemment il y a des exceptions, mais dans l'ensemble, c'est pourtant bien ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 20 Avr 2007 - 12:13

Romane a écrit:

Je ne généralise pas, évidemment il y a des exceptions, mais dans l'ensemble, c'est pourtant bien ça.

Si, tu généralises, tu ne fais que ça!

"sauf qu'ils ont choisi leur job" ben ce n'est pas le cas de mon épouse, par exemple, directrice d'école jusqu'à l'année dernière, major autrefois à l'ISCAR, que les chemins de la vie ont menée à l'E.N. ! ya un pacson de profs ou d'instits qui n'exercent pas leur métier par vocation...

"Or, nous sommes confrontés à des caprices de profs, nous parents, et eux élèves.": tout dépend des profs, des directeurs, de l'état d'esprit d'un ensemble d'enseignants dans les écoles...

"Proposez quelque chose à une école, et guettez les réactions ; tout est ficelé, chapeauté, foutu d'avance. Tout le monde est frileux. Personne ne parlera, sauf les profs pour se plaindre des élèves ": même remarque que ci-dessus !

"Quant aux profs, ils sont carrément en attente de leur retraite, engoncés dans les règles, les lignes blanches, les feux rouges et la caisse aux interdictions." euh...je sens que je vais me répéter...

Comme dans toutes les professions ya de tout à l'E.N...des convaincus, des fainéants, des humanistes, des pervers, des alcoolos, des bosseurs etc...

Depuis qu'Allegre a voulu "degraisser le mammouth" en 97 les instits et profs sont la cible d'une vindicte qui ne souffre aucun répis, aucune trève...ils sont dégoutés !

Sache que mon épouse gagnait 500 balles par mois de plus en tant que dirlo...tout en étant PENALEMENT responsable si, par exemple, un panier de basket était tombé sur un enfant alors qu'elle se trouvait en réunion à l'extérieur...quand tu sais que c'est la mairie qui est chargée de l'entretien des locaux et annexes, ça laisse songeur...

Tous les deux ou trois ans les méthodes de lecture ou d'enseignement des maths changent...va savoir pourquoi...le corps enseignant n'a pas son mot à dire...
Les inspecteurs d'académie ne soutiennent plus les profs, les assos de parents tirent parfois à boulets rouges tant sur les dirlos que sur les instits ou profs parce qu'ils n'ont qu'eux en face...ils sont la facette visible d'un monde où les décisions aussi obscures que souterraines semblent issues d'un univers à la Kafka...
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 20 Avr 2007 - 12:47

Je crois que tu te méprends sur un gros détail. Relis-moi ; je dis que les profs sont autant victimes du système que les élèves.
Je dis qu'ils sont engoncés dans un système d'interdictions.

Des exemples, il y en a à la pelle. Le moindre des projets prend des proportions énormes et n'aboutit souvent à rien, puisque de toute manière la paralysie est déjà sous les pieds des directeurs et des profs. Il ne faut rien risquer. Rien oser. Surtout ne pas faire de vagues...

Quand même, je confirme que prof est un choix. Personne n'oblige personne à faire ce job. Les seuls métiers obligés, sont les petits boulots, pour ne pas crever de faim, quand on a un bon bagage mais pas de débouchés. Cf les jeunes et les moins jeunes....

Triste époque où l'on se dit civilisés...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 20 Avr 2007 - 14:00

Romane a écrit:
Je crois que tu te méprends sur un gros détail. Relis-moi ; je dis que les profs sont autant victimes du système que les élèves.
Je dis qu'ils sont engoncés dans un système d'interdictions.


Triste époque où l'on se dit civilisés...

J'avais lu...ausi.

Le vote de dimanche va-t-il changer quelque chose ?

Le gouvernement Villepin vient subitement d'augmenter l'indemnité des directeurs de 15€ = 100 balles.

De quoi convaincre le corps enseignant de ne pas voter Bayrou ?

Si cela te dit, Romane, je puis ouvrir un fil "Brèves d'école", égrainer des souvenirs prequ'iliens qui m'évoquent le film "Vol au dessus d'un nid de coucous", avec ses Miss Ratchet, ses piqûres... l'hôpital psy d'Heinlex en toile de fond, à portée de lance-pierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 20 Avr 2007 - 14:07

Bien sûr que tu peux ! Je voudrais bien voir ça. Le programme des festivités promet... AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
LylaTsB

avatar

Nombre de messages : 4714
Age : 58
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 20 Avr 2007 - 14:33

Aucun rapport avec la choucroute mais juste une réflexion d'enfant (CE2) toute fraiche du jour :

- Cyril, combien as-tu réussi d'exercices de math ?
- Presque zéro et demi.


C'est pas magnifique ça ? lk
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Ven 20 Avr 2007 - 16:47

Citation :
ya un pacson de profs ou d'instits qui n'exercent pas leur métier par vocation...
Curieux que l'on parle de "vocation", comme les prêtres, pour ce métier qui devrait être comme les autres. A-t-on une vocation de plombier, d'informaticien ? Non...
Les élections ne changeront rien.
Pour changer la mentalité des enseignants, il faudrait tout simplement pouvoir les licencier en cas de résultats insuffisants, comme partout.
Ou au minimum, les voir prester VERITABLEMENT leurs 35 heures, 48 semaines, oui, 48 semaines à l'intérieur de l'établissement.

Car vraiment, la soi-disant charge des préparations, des corrections et des délibérations, laissez-moi rire, j'ai vu et je sais que c'est...
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   Sam 21 Avr 2007 - 11:01

"Je trouve intéressant de savoir s'il est aisé ou non de se défaire de ces barbelés tressés serrés autour-en soi, quand on sait que n'importe quelle forme d'art finit par titiller bon nombre de gens."

Non Romane, non ce n'est pas facile du tout d'échapper aux barbelés serrés de la pensée. Tu écoutes un peu la campagne (électorale pas celle des vaches)? Même les artiste aujourd'hui sont bien propres sur eux. Ah où sont Brel, Brassens, Ferré, Caussimont, Picasso, Modigliani? Où est la liberté anrachisante tellement créatrice du siècle dernier?

Nous vivons des temps difficiles.

François
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Profs : Le formatage est-il un obstacle à la fantaisie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» OBSTACLE ?
» [AIDE] Formatage
» Notre corps, un obstacle ou une limite ?
» mouvement ethéré et obstacle
» [JEU] TRIAL XTREME : Parcours d’obstacle à moto [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: