Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Michel Onfray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Michel Onfray   Sam 21 Avr 2007 - 10:30

Michel Onfray :

Théorie du corps amoureux / Pour une érotique solaire

Je ne partage pas tous les points de vue de ce philosophe. Je ne partage pas toutes ses réflexions dans ce livre.

Mais quelle bouffée d'oxygène! Quel hymne à l'amour, au désir, au plaisir, en un mot à la vie!

Question centrale : comment rester libre dans la relation amoureuse?

L'amour débarrassé de ses pesanteurs de ses interdits judéo - chrétiens (et autres décalogues religieux), de cette vieille morale mortifère qui nous châtre, nous étouffe, nous tue.

En ce siècle marqué par la violence, l'agressivité d'une guerre des sexe plurimillénaire, par un sexuellement correct, parce que nous ne sommes pas aussi libérés que nous le pensons, revenir aux sources, c'est à dire à Épicure, Lucrèce, Horace, Ovide n'a jamais été aussi vital!

Moi, je vais vous dire. En ces temps difficiles, un livre qui parle de la vie et à la gloire de la vie, c'est rare. mais c'est bon.

François
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: MICHEL ONFRAY OU LE NOUVEAU CONTRAT AMOUREUX   Sam 16 Juin 2007 - 12:33

MICHEL ONFRAY OU LE NOUVEAU CONTRAT AMOUREUX

S’il est un livre vivifiant quant aux choses du sexe, un livre de vie, c’est bien celui du philosophe M. Onfray :

“Théorie du corps amoureux
Pour une érotique solaire”


Je l’ai déjà cité ici, mais je voudrais, si vous me le permettez, en parler plus longuement ce matin.

Contre l’ascétique rigueur grecque de Pythagore et de Platon, des juifs et des chrétiens, et de leur cortège de misogynie et d’absolutisme mâle, de mépris du corps et de haines ses plaisirs, de glorification de la souffrance, il oppose un vision libre et joyeuse, légère et ludique des choses du sexe, décomplexée, dénévrosée, si je puis créer un tel néologisme qui confine au barbarisme.

Il extrait désir et plaisir de la gangue où les tiennent enfermés les règles morales, philosophiques, religieuses, sociales, ou encore sur les conceptions pathologiques et pathogènes de la psychanalyse, les idées de monogamie, de fidélité, de mariage et de procréation. La première chose à faire est de nous débarrasser des normes sexuelles en vigueur telles que définies par les lois du temps et du lieu, parce que ces lois sont contre nature, mortifères, anti vie.

Il définit un nouveau et cependant très ancien contrat amoureux dont les principes de base sont les suivants :

L’humain est un être de désir et de plaisir. Telle est sa véritable nature. la seule loi qui le gouverne. Vivre est donc la recherche du désir réciproque et de la jouissance mutuelle qui en découle, l’un et l’autre naissant de la seule volonté de deux êtres libres qui se rencontrent.

Désir et plaisir ne peuvent être que spontanés. Il ne peuvent faire l’objet d’aucun plan, d’aucun calcul, d’aucune recherche. Ils apparaissent, disparaissent sans l’intervention de la volonté humaine. par la seule action de la nature et des lois de la physiologie.

La véritable joie de vivre est la joie du corps sans laquelle toute autre joie n’est pas possible.

Onfray est un matérialiste convaincu. Si l’âme existe, c’est que l’âme est le corps. Et inversement. La différenciation entre extase corporelle et extase spirituelle est donc une absurdité contre nature. Notons, pour appuyer le propos que dans la description que nous donne Thérèse d’Avila de ses extases, elles ressemblent étrangement à la transe orgasmique. Je vais passer pour un hérétique blasphémateur. Mais j’aimerais bien constater de mes doigts l’état de la culotte de la sainte dans ces moments là. Il est probable que j’y trouverais des traces qui n’ont rien d’angéliques.


Entre deux êtres liés par une relation amoureuse, il ne peut donc y avoir d’autre obligation que la recherche conjointe de la jouissance, sans autre contrainte que celle de la réciprocité. Cela implique de facto une parfaite égalité entre les hommes et les femmes, la fin de l’absolutisme mâle, un joyeux féminisme libertin. La relation entre les sexes retrouve sa sensualité naturelle. La chair est réhabilitée. Le libertinage est alors l’art de rester soi dans son rapport à autrui. Nous retrouvons ici le chemin royal de connaissance et de réalisation de soi, la voie sexuelle, cultivée par l’antiquité gréco - romaine, les tantristes et autres taoïstes. C’est un chemin de vie, le chemin de la vie.

F.d'Alayrac




[center]
Revenir en haut Aller en bas
serena_de

avatar

Nombre de messages : 281
Age : 62
Localisation : Ô mon païs, Ô Touououlouuuuuseeee (Mode Bluuue'ssss)
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Dim 24 Juin 2007 - 23:29

"Cela implique de facto une parfaite égalité entre les hommes et les femmes, la fin de l’absolutisme mâle, un joyeux féminisme libertin. La relation entre les sexes retrouve sa sensualité naturelle. La chair est réhabilitée. Le libertinage est alors l’art de rester soi dans son rapport à autrui. Nous retrouvons ici le chemin royal de connaissance et de réalisation de soi, la voie sexuelle".

C'est une relation que revendiquait déjà Simone de Beauvoir dans "Le deuxième sexe. Michel Onfray a toute mon estime de la revendiquer aussi.

Il faut lire de lui :" Le ventre des philosophes" pour comprendre pourquoi, il a du mal à trouver sa place auprès de ses pairs philosophes.

Il faut lire aussi : "Traité d'Athéologie" ; et se rapporter au chapitre "En finir avec les femmes". Sujet plus sérieux qui pousse à débat mais qui montre bien la place, que l'on oblige à avoir encore, à beaucoup de femmes d'aujourd'hui.

J'ai vraiment adhéré à ce livre que tu référencies. Disons, sans vouloir offusquer quiconque, que je m'y reconnais en tant que femme. sourire.
incl36
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Dim 24 Juin 2007 - 23:44

serena_de a écrit:
"Cela implique de facto une parfaite égalité entre les hommes et les femmes, la fin de l’absolutisme mâle, un joyeux féminisme libertin. La relation entre les sexes retrouve sa sensualité naturelle. La chair est réhabilitée. Le libertinage est alors l’art de rester soi dans son rapport à autrui. Nous retrouvons ici le chemin royal de connaissance et de réalisation de soi, la voie sexuelle".

C'est une relation que revendiquait déjà Simone de Beauvoir dans "Le deuxième sexe. Michel Onfray a toute mon estime de la revendiquer aussi.

Il faut lire de lui :" Le ventre des philosophes" pour comprendre pourquoi, il a du mal à trouver sa place auprès de ses pairs philosophes.

Il faut lire aussi : "Traité d'Athéologie" ; et se rapporter au chapitre "En finir avec les femmes". Sujet plus sérieux qui pousse à débat mais qui montre bien la place, que l'on oblige à avoir encore, à beaucoup de femmes d'aujourd'hui.

J'ai vraiment adhéré à ce livre que tu référencies. Disons, sans vouloir offusquer quiconque, que je m'y reconnais en tant que femme. sourire.
incl36

Oui, oui, les titres que tu cites sont incontournables. Onfray est un hérétique, un blasphémateur le poil à demanger de toute cette communauté philosophico - intello bien pensante.

En ce qui me concerne, je ne m'offusque pas quand tu t'y reconnais en tant que femme. Je m'y reconnais fort bien en tant qu'homme en ce qui me concerne.

François
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Dim 22 Aoû 2010 - 12:22

Interview de Michel Onfray sur la parution de son dernier bouquin : Le crépuscule d'une idole.

http://www.youtube.com/watch?v=zFCMjZ9-HUg

http://www.youtube.com/watch?v=7iWMTGsWLI8&NR=1

http://www.youtube.com/watch?v=BtapHMDZxnI&feature=related

Après avoir écumé l'ensemble des œuvres de Freud, y compris de ses correspondances, Onfray dresse un portrait fascinant de Freud et le moins que l'on puisse dire est qu'il ne lui fait aucune concession, pointant précisément nombre détails assez effarants.

Pour ma part, il ressort des propos de Onfray que le personnage Freud, loin d'être reluisant, serait une sorte d'imposture à coup sûr menée par un tempérament conséquent, et que le grand marché de la psychanalyse est un énorme rouage duquel on ne sort ni guéri, ni plus riche, une sorte de prise d'otage à but assez flou en dehors de la perspective du vivier revenus. De fait, je me suis toujours demandé ce qui pouvait bien ressortir d'une dizaine d'années de divan, et n'ai jamais rencontré quelqu'un pouvant témoigner de l'effet psychanalyse sur un temps assez long pour que ce soit parlant. Et puis même, s'appuyer sur un seul témoignage ne serait pas suffisant.

Citation :
Il existe plusieurs Michel Onfray : celui du Journal Hédoniste, celui de la Contre-Histoire de la philosophie, celui des essais : Sculpture de soi, Politique du rebelle, Théorie des corps amoureux. Mais celui qui signe ce livre imposant et important s'apparente, sans conteste, à l'auteur du Traité d'Athéologie.

Michel Onfray, cohérent avec lui-même, s'en prend ici à une religion qui, bien plus que les monothéismes qu'il pourfendait dans son Traité d'athéologie, semble avoir encore de beaux jours devant elle. Cette religion, c'est la psychanalyse - et, plus particulièrement, le freudisme.
Son idée est simple, radicale, brutale : Freud a voulu bâtir une " science ", et il n'y est pas parvenu. Il a voulu " prouver " que l'inconscient avait ses lois, sa logique intrinsèque, ses protocoles expérimentaux - mais, hélas, il a un peu (beaucoup ?) menti pour se parer des emblèmes de la scientificité. Cela méritait bien une contre-expertise. Tel est l'objet de ce travail.
Avec rigueur, avec une patience d'archiviste, Michel Onfray a donc repris, depuis le début, les textes sacrés de cette nouvelle église. Et, sans redouter l'opprobre qu'il suscitera, les confronte aux témoignages, aux contradictions, aux correspondances. A l'arrivée, le bilan est terrible : la psychanalyse, selon Onfray, ne serait qu'une dépendance de la psychologie, de la littérature, de la philosophie - mais, en aucun cas, la science " dure " à laquelle aspirait son fondateur.
On sera, devant une telle somme, un peu médusé : Freud n'en ressort pas à son avantage. Et encore moins sa postérité - qui aura beau jeu de prétendre que si Michel Onfray conteste si violemment la religiosité en vogue chez les archéologues de l'inconscient, ce serait précisément parce qu'il craindrait de contempler le sien. Une " ouverture " biographique, semblable à celle qui précède chacun de ces essais, devance cette objection en racontant comment et pourquoi Michel Onfray a découvert - en vain - cette " science de l'âme " qui n'en est pas une.
Source : http://michel.onfray.pagesperso-orange.fr/LeCrepusculeDuneIdole.htm

Citation :
Il propose une pensée résolument matérialiste dont il fait l’éloge et la présentation dans différents domaines qui l’intéressent particulièrement : éthique et politique, usage ludique du corps, rapports amoureux, esthétique, etc., le tout étant regroupé sous la rubrique de la philosophie existentielle. Pour le philosophe normand, la probité et la connaissance du monde sont des clés incontournables : « Il faut partir du réel et construire avec celui-ci ». Il travaille à la déconstruction des mythes guidés par la « pulsion de mort », c’est-à-dire le refus du monde et de l’existence au profit des chimères et des contes. C'est avec le bâton du cynique qu'il dénude les chimères qui le font déboucher sur un « athéisme radical et militant ».

Il propose une pratique existentielle de l'hédonisme, son œuvre est un pont jeté entre le lecteur et le monde de la culture des arts et du savoir, ce qui implique à long terme : épanouissement, plaisir, et une harmonisation et une réconciliation du rapport à soi, à autrui, et au monde. Le disciple de Dionysos déconstruit (pas nécessairement au sens de Derrida) les formes d’aliénations et de douleurs qu'il impute aux religions et aux dogmes politiques et économiques, il replace l’individu au centre de son existence en l’invitant à « penser en homme d'action et agir en homme de pensée » (Sorel) : « principe d’une éthique solaire et souveraine ». Il aborde dans Théorie du corps amoureux : Pour une érotique solaire la question de la sexualité et tente de réactualiser le libertinage : il y critique les philosophies qui font l'éloge d'un amour désincarné au détriment du plaisir du corps (comme Platon par exemple).

Pour Michel Onfray, l'amour doit se construire de manière immanente, dans l'en deçà, ici et maintenant ; il veut le paradis sur terre, et pas au-delà, pas ailleurs. Il se construit au quotidien grâce à une infatigable « sculpture de soi » qui nécessite des choix dans tous les domaines : philosophique bien sûr, mais aussi esthétique, politique, gastronomique, etc.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Onfray


Quelqu'un a lu le livre ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Dim 22 Aoû 2010 - 12:37

J'ai lu ce livre, contrairement à beaucoup de ceux qui se contentent de répéter bêtement ce qu'en disent les adeptes de Freud. Onfray fait davantage œuvre d'historien que de philosophe. Il s'appuie sur des textes de Freud et de ses contemporains. Les réactions violentes, agressives des freudo-lacaniens qui n'hésitent pas à réclamer mise à l'écart définitive du philosophe que l'on interdirait de parole tend à prouver qu'il a tapé juste. Aucun argument rationnel chez ces gens là, mais des invectives, des anathèmes, des fatwas. "La psychanalyse ne nous guérit pas, elle nous sauve" in le Point, réponses à Onfray. Lourdes aussi nous sauve. Il suffit d'y croire. C'est ce que l'on appelle l'effet placébo.
A mon sens, Onfray a fait avec ce livre œuvre de raison. C'est finalement tout ce que peuvent lui reprocher les talibans de la psychanalyse. L'icône est dynamitée et Freud apparaît sous son jour véritable, bien triste pour un bien triste personnage.
Je conseille vivement la lecture de ce pavé qui se lit très facilement, comme d'habitude avec Onfray.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Lun 23 Aoû 2010 - 1:40

Si vous voulez en savoir plus à la fois sur le personnage Onfray et sur Le crépuscule d'une idole, voici ci-dessous le lien de la vidéo prise lors d'une conférence-débat à la librairie Mollat de Bordeaux. Elle dure 1h40 et vaut le détour, j'ai adoré. Les propos me semblent éclairants et ont répondu notamment à quelques questions que j'avais en tête. J'ai une petite faiblesse pour l'explication de sa méthode de travail, absolument remarquable de simplicité et de bon sens. Son propos me paraît tout à fait crédible et sensé. Je ne vois pas en cet homme un quelconque but de provocation, contrairement à ce qu'en disent bien évidemment des psychanalystes qui peuvent se sentir visés. Je vois plutôt dans sa démarche ce qui manque dans bon nombre de domaines ; un regard d'ensemble. La loupe parfois peut troubler la vue, rien ne vaut mieux qu'un large regard pour comprendre. En tout cas, si je m'en réfère à mon cas personnel, je comprends toujours mieux sous condition d'embrasser l'intégralité plutôt de de me fader un patchwork peu représentatif et en tout cas éloigné de l'objectivité.

http://www.youtube.com/watch?v=xA7nErVUwI0&feature=fvw

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Lun 23 Aoû 2010 - 18:03

Romane a écrit:
Si vous voulez en savoir plus à la fois sur le personnage Onfray et sur Le crépuscule d'une idole, voici ci-dessous le lien de la vidéo prise lors d'une conférence-débat à la librairie Mollat de Bordeaux. Elle dure 1h40 et vaut le détour, j'ai adoré. Les propos me semblent éclairants et ont répondu notamment à quelques questions que j'avais en tête. J'ai une petite faiblesse pour l'explication de sa méthode de travail, absolument remarquable de simplicité et de bon sens. Son propos me paraît tout à fait crédible et sensé. Je ne vois pas en cet homme un quelconque but de provocation, contrairement à ce qu'en disent bien évidemment des psychanalystes qui peuvent se sentir visés. Je vois plutôt dans sa démarche ce qui manque dans bon nombre de domaines ; un regard d'ensemble. La loupe parfois peut troubler la vue, rien ne vaut mieux qu'un large regard pour comprendre. En tout cas, si je m'en réfère à mon cas personnel, je comprends toujours mieux sous condition d'embrasser l'intégralité plutôt de de me fader un patchwork peu représentatif et en tout cas éloigné de l'objectivité.

http://www.youtube.com/watch?v=xA7nErVUwI0&feature=fvw

Je partage tout à fait Romane. Voilà qui est bien posé.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Lun 23 Aoû 2010 - 20:57

Ce que dit Onfray dans cette conférence chez Mollat est vrai et faux à la fois. Vrai qu'on a fait parfois de Freud une idole et que cette religion a permis à des « grands prêtres » de prendre le pouvoir. Mais, j'ai connu aussi beaucoup d'analystes honnêtes, rigoureux, capables de fédérer et de faire travailler des équipes sur des projets de soins innovants. Donc, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

Mais, le procès que l'on fait à la psychanalyse, on peut le faire également à d'autres écoles de pensée, comme la systémie, dont je me sens plus proche, qui possède également ses ayatollahs qui n'ont d'autres buts que de régner. Aujourd'hui que la psychanalyse est sur le déclin dans les formations de psychiatres et de psychologues, tirer sur l'ambulance peut s'avérer dangereux. Car, d'autres écoles de pensée et qui prétendent « soigner mieux » ne sont pas non plus des saints. L'affaiblissement de la psychanalyse est pour ces méthodes comportementales l'aubaine pour revenir dans l'institution et y installer un nouveau pouvoir qui risque de reproduire le même problème.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Lun 23 Aoû 2010 - 21:09

De tout cela je suis convaincue. Ce que j'ai compris, des explications de Michel Onfray, portait sur une personne (Freud), puisqu'il s'agissait en l'occurrence du travail qu'il a effectué sur l'ensemble de ce qu'a laissé Freud, oeuvres et correspondances. Mais de la nature de son discours, il ressort une aversion pour tout ce qui peut laisser entrevoir quelque volonté de prise de pouvoirs, et je parie que s'il se mettait à étudier tout profil engendrant ce genre de dérapages, il dirait la même chose. En clair, j'ai compris un discours général, à travers l'exemple de Freud.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Mar 24 Aoû 2010 - 11:27

Je suis assez d'accord. J'ai aussi lu à sa sortie le "livre noir de la psychanalyse" qui retraçait à peu près les mêmes choses concernant Freud mais était plus large, il tapait sur absolument toute la psychanalyse tandis qu'ici on a un travail portant sur Freud uniquement et qui ne mets pas toute la psychanalyse dans le même panier pour autant.
On peut en ce moment écouter et réécouter ses cours ( ceux de cette année consacrée à Freud) ici:
http://www.franceculture.com/emission-conferences-de-michel-onfray.html
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Mar 24 Aoû 2010 - 13:05

Je n'ai pas encore lu Le livre noir de la psychanalyse, dans ma pile d'attente, et dont il est aussi question dans le propos d'Onfray (merci d'avoir complété, phi. Les podcasts de France Culture sont extras, je m'étais aussi dit qu'il serait bon de s'en servir pour les débats sur LU , mais petite tête, la Ro...)
Si tu te sens de le présenter, n'hésite pas à ouvrir un fil ; les avis et commentaires sont rudement intéressants et porteurs d'élans.

Parce que quand même, lorsqu'il en a été question dans le débat à la librairie Mollat, il ressort que 4 seulement sur 40 ont défendu la psychanalyse, ce n'est pas rien que cette énorme différence. J'ai donc hâte de lire les arguments. En fait, il ne s'agit pas à mon sens de faire le procès d'une pratique, mais de comment cette pratique est envisagée, et dans quel but réel. C'est là que je coince, qu'un truc m'échappe, et que je voudrais comprendre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Mar 24 Aoû 2010 - 13:54

Malheureusement j'ai déménagé il y a plusieurs années et abandonné presque tous mes livres, dont le livre noir, et mes souvenirs datent un peu... Un peu trop pour en parler dans le détail. Il ne s'agissait pas de faire le procès de la psychanalyse comme pratique dans cet ouvrage non plus mais de revenir sur les "cartes postales" comme dirait Onfray de son histoire. L'analyse de la vie et de l'oeuvre de Freud était en fait prolongée par celles d'autres grands noms de la psychanalyse (Bettelheim, Von Hugh-Hellmuth,...). Le tableau n'était pas très reluisant. C'est assez effarant quand on compare aux cartes postales dont on nous abreuve au lycée et à l'université.
Le livre s'achevait par des critiques de la psychanalyse elles-mêmes et c'est là que le propos semble diverger de celui de Michel Onfray qui estime que la psychanalyse peut soigner dans certains cas, "comme Lourdes" et trouve très intéressant certains courants psychanalytiques dissidents. Dans le livre noir il semble qu'au contraire le fait de raconter à des gens fragiles des histoires malsaines d'incestes et de violences ne peut qu'être délétère. C'est du moins ce que dit un texte d'Aldous Huxley (je crois) cité dans le livre et qui m'a fait beaucoup réfléchir.
Les protestations d'E. Roudinesco ne m'ont pas vraiment convaincues (en fait chaque fois que je l'ai lue ou entendue à la radio il s'agissait seulement de négation en bloc voire d'attaques ad hominem contre ses contradicteurs)
Pour en revenir à Michel Onfray, j'ai commencé à écouter sur France Culture ses cours de l'université populaire par hasard, la première année. Le principe de ces cours m'avait beaucoup enthousiasmée et j'avais lu ensuite plusieurs de ses livres (qui eux aussi sont tous restés à Paris...) et c'est sans doute ce qui a fait plus tard que j'ai fait quelques études de philosophie, les fééries anatomiques notamment m'avaient beaucoup marquées et m'ont poussées à faire d'avantages de recherches sur les questions des biotechnologies même des années plus tard quand je devais choisir des thèmes pour mon master. Pourtant je n'ai jamais osé citer ce monsieur qui a plutôt mauvaise presse avec sa réputation de provoquer à tout prix et de faire de la philosophie de supermarché. A vrai dire je n'ai trouvé personne qui fasse un si beau travail de démocratisation de la philosophie en quelque sorte, et comme vous je n'y vois pas de goût pour la provocation gratuite même si ses positions ne sont jamais conventionnelles. Donc même s'il n'est sans doute pas parfait et que je ne suis pas d'accord avec tout ce que j'ai lu et entendu de lui je pense qu'il est plus respectable qu'on le dit et je continue à l'écouter tous les étés Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Michel Onfray   Mar 24 Aoû 2010 - 14:10

Citation :
C'est assez effarant quand on compare aux cartes postales dont on nous abreuve au lycée et à l'université.
A propos de cartes postales, et pour rebondir sur ton post, phi ; il me semble (mais peut-être me fourre-je le doigt dans l'oeil car après tout cela n'engage que ce que je pense) que les études + la maturité devraient engendrer un peu de gingin dans l'esprit. Permettre malgré les formatages, que l'on se paie le culot de posséder quelque pensée personnelle, quelque raisonnement qui, même s'il se fourvoyait dans l'erreur, aurait tout de même le mérite de pousser "en soi" grâce à un cheminement, un travail réflectif.

Or, je trouve que bon nombre d'érudits et dont la personnalité pourrait montrer quelque richesse, sont affligeants de vide. Un petit exemple en direct, par le biais de ce qui se voulait être une critique du bouquin d'Onfray, par un analyste parisien, Fernando de Amorim. Effarant ; j'ai à la fois été prise de fou-rire et de consternation, vois un peu :

http://www.youtube.com/watch?v=x1OcT5C3J0g&feature=related

Si les arguments contre le livre se limitent à autant de limitation....

P.S : comment as-tu fait pour laisser tes livres, phi ! Ils sont la première chose que j'emballe et transporte avec moi !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Onfray   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Onfray
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Onfray
» L’ordre libertaire – La vie philosophique d’Albert Camus, Michel Onfray, Essai
» [Onfray, Michel] Les sagesses antiques
» ONFRAY, Michel
» Un peu de philo ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: