Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRODUCTION AU TAOÏSME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: INTRODUCTION AU TAOÏSME   Mer 9 Mai 2007 - 11:05

INTRODUCTION AU TAOÏSME

“La Voie leur donne la Vie, la Vertu élève, la matière donne une forme, l’environnement les conduit à la maturité”.

Le Taoïsme, est l’une des plus anciennes pensées de l’Humanité. Il développe une vision logique, globale, cohérente, uniciste et évolutive du Cosmos, du vivant, de l’Homme. C’est en fait un système philosophique, scientifique et religieux qui s’est développé à partir du VI° siècle avant notre ère en Chine. Il constitue un syncrétisme complexe de toutes les écoles de pensée qui l’y ont précédé. Il y apparaît en même temps que le Confucianisme. Mais alors que celui est une philosophie de la masse qui prêche la soumission aux rites sociaux et aux autorités constituées, le Taoïsme n’a pour seul souci que l’individu et sa libération dans sa soumission volontaire, consciente, aux Lois libératrices de la Nature. Originellement, ce n’est pas une religion, mais bel et bien une métaphysique qui se rattache à l’antique et universelle Tradition primordiale, fond commun de toute l’Humanité. Sa naissance se perd dans la nuit des temps, au cours de l’Âge d’or, théorie primitiviste qui veut qu’en ces temps anciens, toutes les créatures vivaient en parfaite harmonie entre elles, avec la Nature, avec le Tao.

Très tôt, en Chine, à l’époque dite mythique de l’Age d’or, apparaissent plusieurs écoles de pensées qui dont toutes fondées sur la notion de Tao. LaoTseu les a synthétisées dans le Tao te king, le Livre de la Voie et de la Vertu, sous la dynastie des Tcheou orientaux ( - 740 / 475). Cependant, le terme de Taoïsme n’apparut que bien plus tard, sous la dynastie des Han (206 / 220 après J. C.). La biographie de Lao Tseu mêle tellement la réalité au mythologique qu’il est difficile de séparer le réel du merveilleux et que certains contestent voire récusent toute réalité historique au personnage. Il semble pourtant bien que les textes attestent sa présence comme fonctionnaire royal. Quoiqu’il en soit, il est considéré comme le Père fondateur du Taoïsme et le Taoïsme comme le courant de pensée chinois le plus ancien, précédant, dans le temps et de loin, le Confucianisme et le Bouddhisme.

Il est classique de présenter le Taoïsme en le divisant en trois branches :

magique et religieux,
métaphysique et philosophique,
opératif ou yoguique.


Dans les faits, c’est là une division des plus arbitraires. Ces trois aspects du Taoïsme ont tous le même texte fondateur, le Tao te king. Ils s’entremêlent, s’influencent mutuellement. Le Taoïsme est un et indivisible. Je ne présenterai pas ici la forme religieuse et magique mais et l’aspect philosophique et opératif, j’en développerai ma conception personnelle, conception qui éclaire ma démarche personnelle. A ceux qui hurleraient à l’hérésie, je leur répondrai que les Taoïstes eux - mêmes riraient bien de leur anathème, négation du principe suprême du Taoïsme qui veut que tout appartienne au Tao mais que nul n’en a le monopole. J’avoue volontiers que, tout en le respectant profondément, le Taoïsme magico - religieux n’a pour moi qu’une importance secondaire. Pour moi, c’est à la fois une philosophie, une science, une pratique. Philosophie et science sont les deux facettes d’une unique réalité qui s’exprime et se réalise dans et par la pratique.
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Les Pères fondateurs   Mer 9 Mai 2007 - 11:09

LAO TSEU ou LAO ZI

Si le taoïsme est inséparable du nom de Lao-tseu, on se sait presque rien de son fondateur. Certains sinologues mettent même en doute son existence. Sa seule biographie qu'on connue, datée du 1er siècle, est fort décevante. Il est donc difficile d'évoquer son nom sans utiliser le conditionnel tant les éléments retraçant sa vie sont aussi infimes qu'allégoriques.

Mais ce qui est sûr, c'est que ce philosophe chinois nous a laissé un héritage spirituel incommensurable.

Lao-tseu aurait vécu au VIe siècle av. J.C. Archiviste-astrologue du gouvernement des Tcheou constatant le déclin de la dynastie régnante, las du désordre de l'Empire, Lao-tseu serait parti s'exiler vers l'Ouest. Mais, à la frontière, le gardien de la passe lui aurait demandé de consigner par écrit son enseignement. Lao-tseu, alors âgé de 60 ans ou 200 ans, rédigea le Tao-te-king, d'où le témoignage de ce Sage venu nous faire partager un peu de cette Force Tranquille dont il fut, sur ce plan d'existence, une manifestation incontestable. Puis il continua sa route et disparut à tout jamais.

Sseuma Ts'ien, l'historien qui rapporte cette tradition, conclut : "Personne au monde ne saurait dire si tout cela est vrai ou faux, Lao-tseu était un sage caché. "

L'histoire n'est pas donc conservé sa trace. Lao tseu le nom signifie “Vieux maître”, serait l'auteur du texte le plus traduit après la Bible : le Tao-te king, le “Livre de la voie et de la vertu”. Mais, si Lao-tseu a réellement vécu au VIe siècle, le Tao-te-king ne remonterait lui qu'au début du IIIe siècle av. J.C. Toutefois, certaines des stances rimées qui le composent sont de beaucoup antérieures et constituent justement les passages clés de toute l'œuvre, ce qui semble bien exprimer la pensée profonde du Vieux Maître.

La seule façon, finalement, d’aller à la rencontre de Lao-tseu, il est se laisser imprégner par son œuvre. Et c'est en se laissant aller au gré des images et paradoxes apparents, qui nous font passer du regard simple et déconcertant du petit enfant aux profondeurs mystiques insondables, que notre esprit se met peu à peu à vibrer avec une Force qui nous dépasse et nous libère en même temps qu'elle nous appelle à devenir son canal. Tao, qu'il qualifie de “Sans Nom”, semble désigner l'Énergie des énergies, le Principe de Vie non manifesté, inactif mais tout-puissant. Il est à la fois le Vide parfait qui permet à la vie de prendre sa place et le potentiel créateur infini. Il est à la fois l'Être et le non-Être. D'où ces formulations : « Le tao est Vide… Il est inépuisable… Il est Grand… Il n'agit pas et pourtant tout se fait par lui… Il est le fond secret commun à tous les êtres ». Mais « la voie qui peut s'énoncer n'est pas la voie pour toujours. Le nom qui peut la nommer n'est pas le nom pour toujours » car, à l'image de l'univers, le tao s'accroît et nous échappe sans cesse comme pour exhorter à l'illimitation. Le te, lui, est une manifestation du tao. Il désigne tout ce qui est conforme à la Voie. Humilité, compassion, amour, sincérité, ordre, capacités… sont quelques-unes des qualités naturelles émanant du tao. Le sage œuvre donc par sa nature même puisqu'il s'est affranchi des limites émotionnelles, égotiques et mentales dans une attitude de “non-agir” qui lui a permis de libérer son Harmonie intérieure. Et comme il agit dans une spontanéité conforme au tao, il réfute l'idée d'une quelconque vertu moralisatrice laquelle ne serait alors qu'une illusion dissimulant des limites incompatibles avec l'expression véritable du Tao.

Le Tao te king est un merveilleux testament, un grand voyage au cours duquel Lao-tseu fait tomber un à un les paysages de nos illusions, de nos croyances, de nos fantasmes pour nous montrer ce que n'est pas le Tao.

Il est possible alors que notre esprit assoiffé intègre le Tao et le ressente progressivement comme un mouvement perpétuel de vie, un débordement permanent de compassion, d'amour, de joie, de don de soi absolus Il se peut que le Tao, ressenti et non pas compris intellectuellement, nous fasse revenir notre nature originelle.

Lao-tseu éveille alors le sage caché que nous sommes, celui qui « agit sans rien attendre, guide sans s'imposer » et « reçoit à la mesure de ce qu'il donne ».

Alors oublions la biographie de Lao-tseu qui deviendra le passage vers un plan plus subtil, celui que les Chinois appellent “l'Ouest”. Le “garde-frontière” se révélera comme le nom de la conscience du Sage, celle qui l'a poussé à s'élever dans un suprême élan d'Amour pour l'humanité. Et “l'exil” symbolisera l'élévation spirituelle et physique du maître parvenu à l'état d'unité parfaite. « Le ciel et la terre durent toujours. S'ils durent toujours, c'est parce qu'ils ne vivent pas pour eux-mêmes ». Il semble que Lao-tseu ne se soit incarné que pour nous...


TCHOUANG TSEU ou ZHUANG ZI

Maître TCHOUANG vécut entre 300 et 400 ans avant Jésus Christ. Originaire de la ville de Mong dans l'état de Song, il avait été fonctionnaire d'une manufacture de laque. Ayant méprisé toute fonction publique, il vécut dans l'obscurité qu'il avait voulue, et ne suivit que l'élan de son cœur.

Après Lao-tseu, Tchouang Tseu est devenu représentant du Taoïsme.

Il avait Zhou comme prénom. Il vivait dans le royaume de Song pendant le 4e siècle av J.-C. Depuis son enfance, il était connu par son intelligence et assiduité. Il a voyagé dans plusieurs royaumes du sud pour étudier les us et coutumes locaux. Droit et franc, il adorait la nature, mais il méprisait les hauts aristocrates de l’époque. Le roi du Chu lui avait confié le poste du haut fonctionnaire et des conditions de vie luxueuses. Mais Tchouang tseu les a refusés. Il s’est ensuite retiré du mondain en gagnant sa vie sur la vente des chaussures en pailler.

Tchouang tseu est un recueil rédigé par Tchouang lui-même et ses disciplines. « L’essai Qiwu », « Xiaoyaoyou » et « le grand maître » sont les plus importantes pièces dans ce recueil.

Ses concepts clé sont : "le Tao à l’origine de toute chose", "unité des dix mille choses", "non agir face à la nature", "errer libre de toute contrainte".

C’est une philosophie proche de celle de Lao-tseu, mais où le concept de "libre errance" fait toute la différence.

Tandis que Lao-tseu prônait pour une conduite simple en participant pleinement au monde public, Tchouang tseu n’offre aucun compromis politique. Son intégrité repose dans le refus de se laisser emprisonner dans des charges publiques qui, même flatteuse, revenaient à faire de lui "une tortue sacrée morte depuis longtemps et gardée dans une boîte de bambou" tandis que lui préférait "rester en vie et traîner sa queue dans la boue".

Il n’était pas amateur d’excès, seulement de liberté et de paix, en se moquant des jugements discriminatoires. Il n’attachait pas plus d’importance à la vie qu’à la mort, au bonheur et au malheur, il naviguait librement au fil des événements sans s’y attacher.

Il fut un iconoclaste, le plus grand que la Chine, si imbue de codes confucéens, ait pu produire. Ce n’était pas un épicurien, et aucune philosophie occidentale ne peut se comparer à la sienne, seulement s’y approcher.


LIE TSEU

LIE TSEU ou LIE ZI

Lie Tseu ou Lie Yu K’eou est l’auteur du "Tchoung hiutchen King", qu’on peut traduire par le "Vrai Classique du Vide Parfait".

Le titre date seulement de 732 après Jésus-Christ et il eut l’honneur d’un édit impérial qui fixait ainsi définitivement son appelation.

Contemporain de Lao Tseu et de Tchouang Tseu, on ne connaît pas grand chose de lui, sauf ce qu'il en a dit lui-même.. Sa biographie n’est pas plus riche en renseignements que de celle de Lao tseu. La majeure partie provient du livre même où nous sont décrites presque entièrement ses conditions de vie, depuis l’époque où, jeune disciple, il suivait l’enseignement d’un Maître. Pour certains, il n'aurait jamais existé.

Cependant, au XII siècle, le lettré Kao Seu-souen et après lui, Tsiao Houng (1541-1620) devaient nier jusqu’à son existence. Ils le considéraient comme un personnage allégorique inventé par Tchouang Tseu, le dernier des grands philosophes du taoïsme classique.
Revenir en haut Aller en bas
hakyuu



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: INTRODUCTION AU TAOÏSME   Dim 24 Juin 2012 - 15:44

Merci pour ces précieuses informations !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRODUCTION AU TAOÏSME   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRODUCTION AU TAOÏSME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dexter (Introduction)
» Sons of Anarchy (Introduction)
» Weeds (Introduction)
» introduction de métal dans le verre en fusion?
» Les 4400 (Introduction)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Géographie - Peuples du Monde - Voyages, culture, art :: Chine :: Le taoïsme-
Sauter vers: