Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 François Cheng

Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: François Cheng   François Cheng EmptyDim 13 Mai 2007 - 23:07

Né en Chine en 1929, François Cheng est non seulement un chinois à Paris, naturalisé en 1971 ce qui n’est pas extraordinaire en soi, mais il est à ma connaissance le seul chinois écrivain francophone, lauréat du prix Fémina et, excusez du peu, académicien français. Il mène de front un enseignement à l’université, un travail de traducteur des poètes chinois en français et des poètes français en chinois. Il est également l’auteur de poésies et de romans, de nombreux essais sur l’art et la poésie de son pays natal. Vous m’accorderez que c’est là un sacré parcours!

Son unique roman, Le dit de Tianyi, prix Fémina, narre son histoire d’amitié avec un peintre rencontré dans une Chine encore soumise à ses traditions pluri millénaires et avec lequel il partage l’amour de la belle Yumei. Après un premier voyage en France, ils se retrouvent tous les trois, dans un pays bouleversé par le maoïsme en plein révolution culturelle. C’est une peinture sans concession de la société chinoise de cette époque et de la tyrannie sanguinaire qui s’est abattue sur elle, au nom de la liberté et de la lutte contre la féodalité. L’auteur suivra quasi volontairement, son ami soumis aux camps de rééducation parce que, s’il est talentueux, son talent n’est pas conforme à la ligne du parti communiste chinois. F. Cheng fait là preuve d’une plume extraordinaire métamorphosant ce qui aurait pu n’être qu’un simple témoignage sur les “merveilleuses réalisations” de Mao Zedong et de ses sbires en une fresque romanesque dans laquelle les personnages transfigurent leur existence. Le dit de Tianyi rassemble plusieurs existences qui au delà même de la mort finissent par se rejoindre par l’alchimie mystérieuse de leur destin commun. C’est un merveilleux livre poignant d’humanité. Vous comprendrez que je ne puis que vous recommandez la lecture.

Outre ce roman, mais n’est ce qu’un roman, François Cheng a réalisé des livres d’arts consacrés à la peinture chinois.

C’est également un poète, un grand poète, qui écrit d’un trait unique, sûr et délicat comme les peintures classiques de la civilisation dont il est issu et pour laquelle l’écriture est calligraphie donc image qui suggère plus qu’elle ne montre.

Son anthologie “Entre source et nuage” me semble une excellente introduction à la poésie chinoise classique et moderne. En effet, comme la religion et l’économie de marché, la poésie a de nouveau droit de citée en Chine populaire.

La plupart de ses livres, à l’exception des livres d’art naturellement, sont disponibles en format de poche.
Revenir en haut Aller en bas
Ploomy

Ploomy

Nombre de messages : 12
Localisation : 25 km au sud de Bruxelles
Date d'inscription : 19/05/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptySam 19 Mai 2007 - 15:33

C'est étrange, je voulais ouvrir un fil sur Cheng, mais... déjà fait. J'ai lu Le dit de Tianyi l'été dernier. Il m'a fait une forte impression, si forte que je me suis procuré un receuil de sa poésie, à lire encore, car je croule sous ma pile à lire, et je n'aime pas lire deux livres en même temps.

Merci FrançoisDalayrac pour ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
monilet
Hélice au Pays des Merveilles
monilet

Nombre de messages : 3744
Age : 68
Localisation : Île de France, chtimmi d'origine et de coeur
Date d'inscription : 18/05/2005

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptySam 19 Mai 2007 - 19:04

J'allais dire que perso je n'aime pas mais j'ai confondu avec Dai Sijie qui a aussi eu le Fémina et dont le "Balzac et la petite tailleuse chinoise" ne m'a pas laissé grand souvenir. Plus récemment j'ai abandonné "Par une nuit où la lune ne s'est pas levée".
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/claude-colson
zoé sporadic
Jasmine calamardesque
zoé sporadic

Nombre de messages : 1590
Localisation : "j'étais pas là"
Date d'inscription : 02/05/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyDim 27 Mai 2007 - 1:51

Merci à vous de ramener François Tcheng à mon souvenir, je m'étais promis de me procurer son roman et comme pour tant d'autres j'ai remis...
Mais en vous lisant, me revenaient les mots d'Arturo Perez-Reverte à propos du fonds de la littérature espagnole dont se sont détournés les jeunes à partir de la "movida". Comme toujours lorsqu'il y a changement brutal de régime, il s'est produit un refus global envers ce qui caractérisait le pouvoir précédent. En l'occurrence, il regrettait le rejet sans discernement de l'ensemble des auteurs dits classiques. Ces carences, à son sens entrainant une acculturation de la jeune génération au profit d'une "modernité" portée par le modèle américain...
Bon, c'est en effet un lieu commun, et l'exemple espagnol est sans commune mesure avec l'ampleur de celui qu'ont subi les chinois.
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMar 12 Juin 2007 - 16:10

Mais en vous lisant, me revenaient les mots d'Arturo Perez-Reverte à propos du fonds de la littérature espagnole dont se sont détournés les jeunes à partir de la "movida". Comme toujours lorsqu'il y a changement brutal de régime, il s'est produit un refus global envers ce qui caractérisait le pouvoir précédent. En l'occurrence, il regrettait le rejet sans discernement de l'ensemble des auteurs dits classiques. Ces carences, à son sens entrainant une acculturation de la jeune génération au profit d'une "modernité" portée par le modèle américain...


Ben oui! Du passé faisons table rase. A bas les classiques, la culture réactionnaire (ça me fait rire quand on traite Hugo de réac). Vive la sous culture de la staracaca!

Dites moi oh mes frères, oh mes soeurs, la barbarie, c'est pas le contraire de la culture? Hitler et ses comparses n'étaient pas franchement de fins lettrés et ils ont brûlé les livres avant de brûler les hommes.

A quoi jouent les Princes qui nous gouvernent? C'est vrai. Un peuple ignorant doit être facile à gouverner. Panem et circenses. L'assitanat d'un état soi disant providence et la coupe du monde. L'histoire bégaie vous ne trouvez pas?

Allez, Ro passe nous une mousse! La France vient de marquer en but. Je vais pisser ma bière en rotant avant d'aller toucher mon alloc. Et ne nous casse pas les pieds avec les mots, avec tes copains poètes. Laisse nous nous castagner dans les gradins tranKil (kill?)

Rassure - toi Ro, juste un mouvement d'humeur. Ca va passer. mais merde, j'en ia marre de ce monde où l'ignorance, la violence, la laideur sont devenues des valeurs.
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMar 30 Oct 2007 - 21:57

"Aimer c'est dire
"Tu ne mourras point"

François Cheng
Revenir en haut Aller en bas
gudule

gudule

Nombre de messages : 40
Age : 72
Localisation : maine et loire
Date d'inscription : 11/04/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMar 13 Mai 2008 - 23:11

Heureuse de lire que je ne suis pas la seule à m'indigner devant l'éloge que l'on fait de la laideur, de la violence, de la bêtise, de l'inculture.
Quand je parle de beauté, on me regarde comme si je venais d'une autre planète.
Un petit livre édifiant de François Cheng est devenu mon livre de chevet : "Cinq méditations sur la beauté".
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMer 14 Mai 2008 - 12:14

gudule a écrit:
Heureuse de lire que je ne suis pas la seule à m'indigner devant l'éloge que l'on fait de la laideur, de la violence, de la bêtise, de l'inculture.
Quand je parle de beauté, on me regarde comme si je venais d'une autre planète.
Un petit livre édifiant de François Cheng est devenu mon livre de chevet : "Cinq méditations sur la beauté".

A méditer... en urgence!

François
Revenir en haut Aller en bas
gudule

gudule

Nombre de messages : 40
Age : 72
Localisation : maine et loire
Date d'inscription : 11/04/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMer 14 Mai 2008 - 17:23

Il serait peut urgent de créer un Club de personnes soucieuses de ne pas assister à la mort la beauté. Un titre me vient à l'esprit : "Dans l'oubli de la beauté". Hélas, nous serions une toute petite assemblée.
Il est même devenu impossible de parler de beauté quand il s'agit d'évoquer la peinture, la sculpture, la musique. Ce qui est beau n'existe pas pour la plupart de nos contemporains, la nouveauté, le clinquant, le provoquant, le morbide, le n'importe quoi : voilà le credo de la pensée unique. La laideur s'affiche ainsi que la bêtise et cela ne semble déranger que quelques personnes à qui bien entendu on reproche leur élitisme. Il est vrai que c'est extrêmement fatiguant d'apprendre, de réfléchir, de regarder, de travailler, de se cultiver. Le mot culturel est dans toutes les bouches, mais la culture, qui sait encore ce que cela signifie.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

Alizé

Nombre de messages : 3659
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptySam 14 Juin 2008 - 15:23

J'ai lu : " Cinq méditations sut la beauté ", " Entre source et nuage ", " Le livre du vide médian ", par contre je n'ai pas encore lu " Le dit de Tianyi ".
Tant de belles choses dites avec une telle pureté, une précison ( je ne veux pas dire simplicité ) qui me transportent de joie et me donnent l'impression d'exister parce qu'il écrit si bien ce que notre sensiblité perçoit...
Je cite pour le plaisir :

" Consens à la brisure
C'est là que germera
Ton trop-pleiin de crève-coeur
Que passera un jour
A ton insu la brise "

" L'immense nuit du monde
Semée d'étoiles
Prendrait-elle jamais sens
Hors de notre regard ?

Et l'immonde de notre nuit
Trouée de cris
Susciterait-il jamais écho
Hors de notre écoute ? "

......................................


En matière de beauté dans le domaine artistique, je suis étonnée de constater qu'elle n'est plus un critère valable, elle est méprisée, surannée... un tableau ne doit pas être beau, au risque d'être jugé mièvre, par contre on a le droit de choquer, de barbouiller, de négliger une oeuvre. Je ne vais pas m'étendre sur ce sujet ni nuancer ce que je viens d'écrire (je n'en ai pas le temps), bien sûr j'apprécie certaines oeuvres contemporaines et j'aime barbouiller moi même, mais là je m'éloigne de la littérature.

J'ai lu un recueil de poésies de Jacques Josse ; " Vision claire d'un semblant d'absence au monde ", j'ai pris note partiellement des considérations sur la poésie et sa beauté, lues dans la préface, je vous les livre ici.
"...Au nom du rêve et des tendresses écorchées de ce monde, au nom de la beauté difficilement saisissable et des spasmes de la réalité humaine, que le poète reprenne enfin possession de ce continent perdu, la poésie.
La poésie n'est-elle pas une révolte pour un monde plus humain, un refus face à un monde sans utopie ? L'acte poétique n'est-il pas acte de résistance à l'effondrement de la dignité ?
Notre monde souffre depuis toujours d'une blessure trop rouge. Et si le poète était un donneur de sang ? Qu'il se rebelle contre un monde d'injustice et de violence ou qu'il aiguise ses sensations dans la quête d'une introuvable Beauté, sa lutte est la même. Le poète touche au gré de ses explorations aux confins de lui-même, à d'imprévisibles réalités, leur traduction parlant autant à la conscience qu'à la sensibilité..."
Voilà qui est bien dit.
Alizé
Revenir en haut Aller en bas
gudule

gudule

Nombre de messages : 40
Age : 72
Localisation : maine et loire
Date d'inscription : 11/04/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptySam 14 Juin 2008 - 16:49

Il ne faut pas hésiter à lire Le Dit de Tianyi. Je suis admirative de la langue de François Cheng. Peu d'auteurs français savent encore écrire ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

Alizé

Nombre de messages : 3659
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptySam 14 Juin 2008 - 21:29

Je suis admirative également, alors je vais le commander chez mon libraire dès lundi sans faute.
Alizé
Revenir en haut Aller en bas
gudule

gudule

Nombre de messages : 40
Age : 72
Localisation : maine et loire
Date d'inscription : 11/04/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyDim 15 Juin 2008 - 0:54

On le trouve facilement dans la collection Le livre de Poche.
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyLun 16 Juin 2008 - 15:13

"A ce moment, je fus saisis d'une évidence qui ne m'a plus lâché depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la beauté - ils ne la connaissent que trop bien, ils la détectent instantément, avec un flair aussi infaillible que celui de l'esthète le plus subtil, mais c'est pour pouvoir fondre immédiatement dessus de façon à l'érouffer avant qu'elle ait pu prendre peid dans leur empire universel de la laideur. Car l'ignorance, l'obscurantisme, le mauvais goût et la stupidité ne résultent pas de simples carences, ce sont autant de forces actives, qui s'affirment à chaque occasion, et ne tolèrent aucune dérogation à leur tyrannie. Le talent inspiré est toujours une insulte à la médiocrité. Et si cela est vrai pour l'esthétique, ce n'est bien plus encore dans l'ordre moral. Plus que la beauté artistique, la beauté morale semble avoir le don d'exaspérer notre triste espèce. Le beon de tout rabaisser à notre misérable niveau, de souiller, de moquer, et dégrader tout ce qui nous demande de sa splendeur est probablement l'un des traits les plus désolants de la nature humaine."

Simon Leys - Le bonheur des petits poissons Lettres des Antipodes / Etdts JC Lattès

A lire en urgence!!!!!!!!!


François
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

Alizé

Nombre de messages : 3659
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyLun 16 Juin 2008 - 18:26

J'ai dû lire deux fois avant de comprendre...parfois je suis saisie par la même évidence, je me reprends vite car je réalise que je suis bien pessimiste moi même, et cela relève du négativisme ou d'une fatigue passagère, je me refuse de rester longtemps dans cet état.
Les groupes, les masses tombent facilement d'accord en matière de pessimisme, il est vrai que chacun est trop souvent confronté à des constats, des nouvelles, des situations alarmants. A partir du moment où nous perdons l'innocence de l'enfance, où les adultes qui nous entourent ne suffisent plus à nous faire vivre dans le sentiment de sécurité, où nous devons nous même donner l'impression d'être compétents, sûrs de nous malgré nos fragilités...nous aimons parler de nos angoisses à des oreilles attentives, de nos constats, nous essayons de nous comprendre , de nous tenir chaud, mais la parole de l'autre se rajoute à notre propre angoisse et nous scellons un accord qui n'est bon pour personne...arrive alors quelqu'un qui écrit ou crée de belles choses, avec des paroles empreintes de douceur, dénuées de médisance, quelqu'un qui semble avoir été épargné par les soucis, spontanément on se méfie de lui ( à moins que ce ne soit un comique), par son attitude il semble remettre en cause tout l'édifice qui s'est construit si péniblement au fil des expériences...même s'il ne critique pas, sa présence seule est une insulte aux douleurs vécues qui ne sont pas passées, on essaie de casser son optimisme, on lui prouve qu'il a tort, mais on ne l'ébranle pas, alors on cherche ses défauts (et, bonheur on en trouve), on rejette ses oeuvres (à moins qu'il soit déjà unanimement reconnu). En fait, on l'aime puisqu'on veut qu'il nous ressemble, qu'il nage dans les mêmes eaux que nous.
Que voilà un tableau bien pessimiste de la nature humaine !
Heureusement, quelques auteurs nous touchent par la beauté de leurs mots, des peintres et des sculpteurs recréent la grâce...libre à nous de nous entourer des productions de ces êtres qui nous donnent le meilleur d'eux même, de prendre le risque du beau malgré la société dans laquelle nous vivons, de continuer à faire la courte échelle à nos contemporains pour les aider à chasser leurs idées noires et leur insuffler de l'énergie pour affronter le quotidien.
[J'espère ne pas paraître confuse, j'essaie toujours de comprendre les différents points de vue, ce n'est pas toujours clair et on se demande parfois quel parti je prends, où je veux en venir - en fait j'aime trop les gens, leurs différences me touchent et je sais que chacun au fond de soi n'aspire qu'au bonheur, à la paix et à la beauté...]
Alizé
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyLun 16 Juin 2008 - 18:52

Non, ce n'est pas confus, non.

Ce bouquin défend le vrai, le bon, le beau, principes de base de notre grand ancêtre, la civilisation grecque. Et qui ont régné sur la nôtre depuis deux mille ans.

Et puis ce siècle s'est ouvert sur le laid, le méchant, le faux.

Grâce au ciel, ça et là, quelques ilôts.

Je dois être un vieux ringard.

Je sais bien. On est entre ingards ici? Non!!!!!

Juste une bande de fous qui défend le vrai, le beau, le bon.

Je les aime, ces fous. Et je me sens moi seul. Ca fait du bien.

Encore.

François
Revenir en haut Aller en bas
gudule

gudule

Nombre de messages : 40
Age : 72
Localisation : maine et loire
Date d'inscription : 11/04/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMer 18 Juin 2008 - 19:29

L'extrait du livre de Simon Leys m'a donné très envie de le lire. Je vais m'y employer dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
gudule

gudule

Nombre de messages : 40
Age : 72
Localisation : maine et loire
Date d'inscription : 11/04/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMer 18 Juin 2008 - 19:37

Nous sommes quand même encore une petite poignée à apprécier la beauté. Je compare souvent un être humain à une maison dans laquelle doit régner l'harmonie et pour cela il faut l'entretenir, la parer de belles choses ; il en en est de même pour nous. La beauté est gratuite et à la portée de tous mais il faut avoir les yeux ouverts et ne pas céder à la facilité.
"quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le bout du doigt...."
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

francoisdalayrac

Nombre de messages : 2064
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyMer 18 Juin 2008 - 23:36

gudule a écrit:
Nous sommes quand même encore une petite poignée à apprécier la beauté. Je compare souvent un être humain à une maison dans laquelle doit régner l'harmonie et pour cela il faut l'entretenir, la parer de belles choses ; il en en est de même pour nous. La beauté est gratuite et à la portée de tous mais il faut avoir les yeux ouverts et ne pas céder à la facilité.
"quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le bout du doigt...."

Pour rester dans l'esprit chinois, l'homme est le parfait reflet de l'univers. Quand l'homme est beau, l'univers est beau. Et inversement.

François
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

Alizé

Nombre de messages : 3659
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyJeu 19 Juin 2008 - 3:03

Voir la beauté autour de nous, même et surtout quand notre esprit n'y est pas disposé...et puis, dans la mesure de nos possibilités apporter notre contribution par la création artistique à la préservation et la valorisation de la nature qui est beauté.
(je n'aime pas les mots préservation et valorisation, mais je n'ai pas trouvé plus simple)
Il est de grands créateurs et d'autres plus modestes, seul l'acte compte.
En ce moment je réalise au pastel un soldat de l'armée du 1er empereur de Chine...travail des ocres, couleurs argileuses, ombres et lumières, patience des couches successives pour tenter de recréer sous mes doigts un personnage si longtemps enseveli.
Un acte de beauté ; j'espère...
...de plus, en créant ce visage j'ai l'impression de rejoindre les restaurateurs qui dégagent et remettent en état ces soldats.
Revenir en haut Aller en bas
gudule

gudule

Nombre de messages : 40
Age : 72
Localisation : maine et loire
Date d'inscription : 11/04/2008

François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng EmptyJeu 19 Juin 2008 - 8:39

Notre petite contribution à exalter la beauté, même si c'est une petite goutte d'eau, permet de laisser la porte à ceux qui espèrent que la beauté sauvera le monde.
J'essaie moi aussi par le biais de mes travaux d'apporter un peu d'harmonie grâce à mon pinceau.
Est-il possible de voir ton travail, Alizée ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




François Cheng Empty
MessageSujet: Re: François Cheng   François Cheng Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
François Cheng
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» François Cheng
» peinture armée française
» [Chandernagor, Françoise] La chambre
» Ash - Série [Debois, François & Krystel]
» Jacques Bouveresse, philosophe français, refuse publiquement la légion d'honneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Géographie - Peuples du Monde - Voyages, culture, art :: Chine :: Littérature chinoise-
Sauter vers: