Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ces chers petits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Couettouilloute



Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Mar 22 Mai 2007 - 18:00

bertrand-mogendre a écrit:
suite à la remarque de Vic Taurugaux j'imaginais les bataillons de femmes volontaires offrant leurs seins laiteux aux bouches goulues des délinquants et autres enfants exités.
La femme est l'avenir de l'homme, son sein la paix retrouvée.

Suite à l'avatar que vous avez, je pense la vie, malgré l'absurdité du destin, vaut la peine d'être vécue.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Mar 22 Mai 2007 - 18:35

Là je pense qu'on est tous d'accord. Après, à savoir comment on la vit.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Mer 23 Mai 2007 - 19:21

Léonard a écrit:
Pardonne-moi le Veilleur, mais je suis plutôt d'accord avec Romane. Nous ne sommes pas nés d'abord pour être heureux, pas plus que pour être malheureux d'ailleurs, mais pour apprendre. Pour découvrir ou connaître un peu mieux qui est ce bonhomme dans la peau duquel je vis et quel est ce monde où je me suis trouvé propulsé.

Il ne me semble pas avoir dit que nous étions nés d'abord pour être heureux. J’ignore totalement pourquoi nous sommes nés. Sommes-nous nés d’abord pour apprendre — ce qui impliquerait un ensuite et, par conséquent, une division entre apprendre et être heureux ? C’est, en tout cas, comme ça que nous fonctionnons pour la plupart d’entre-nous; c’est aussi comme ça que l’ont envisagé toutes les morales et toutes les religions, y compris le bouddhisme avec le karma : apprenons, travaillons, souffrons, évoluons, mettons y le temps, plusieurs vies s’il le faut et, au bout du compte, nous aurons peut-être le bonheur, le Paradis ou le Nirvana !

Je refuse de croire qu’il n’est pas une autre façon d‘appréhender la vie. La division, la séparation entre apprendre et être heureux telle que l’implique nécessairement un d’abord est l’essence même du conflit et de la violence. Apprendre d’abord implique que nous le faisons (consciemment ou inconsciemment) avec un but, une fin qui se différencie du moyen pour y parvenir. Ainsi, tout le temps que nous passons à courir après le but, nous sommes frustrés; si nous pensons enfin tenir le but, nous nous apercevons qu’il ne suffit pas à nous combler longtemps, et nous recommençons notre course vers un autre but.

Existe-t-il une façon d’apprendre, de découvrir sans but, sans intention, sans désir de possession et, par conséquent, sans frustration, sans conflit ?


Citation :
Je pense que si nous focalisions toute notre énergie vers cet apprentissage au lieu de la disperser dans toutes sortes d'agitations futiles, notre regard prendrait de la hauteur et le bonheur nous serait donné par surcroît.
Nous dispersons en effet notre énergie, non seulement en agitations futiles mais aussi en agitations que nous croyons sérieuses, dés lors que nous créons une séparation entre ce que nous sommes et ce que nous voudrions devenir, entre le but que notre imagination a inventé et les moyens qu’elle emploie pour l’atteindre. Mais peut-il en être autrement avec cette énergie qui n‘est autre que l’énergie mécanique de l’intellect, une énergie séparatrice par essence puisqu‘elle est prise dans le mouvement du temps, dans le processus des causes et des effets, puisqu‘elle est un instrument qui mesure, qui compare ?
Faut-il donc focaliser cette énergie sur la connaissance de soi — « soi » étant cette énergie-même — ou la connaissance de soi appartient-elle à une autre énergie qui n’est pas impliquée dans le mouvement du temps et qui n‘est pas mon énergie, ni la vôtre ?

Citation :
Encore faudrait-il s'entendre sur ce que signifie le mot bonheur.
Un état de plénitude que rien ne peut perturber ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Mer 23 Mai 2007 - 20:51

le Veilleur a écrit:
Citation :
Encore faudrait-il s'entendre sur ce que signifie le mot bonheur.
Un état de plénitude que rien ne peut perturber ?

Si si, pas mal de choses peuvent perturber voire interrompre un état de plénitude. Une mauvaise nouvelle, (vraiment mauvaise) ébranle forcément.

Par contre un état de détresse est beaucoup plus résistant aux bonnes nouvelles.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Léonard

avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Mer 23 Mai 2007 - 23:41

Excuse-moi, cher Veilleur, j'avais cru comprendre en lisant les phrases ci-dessous que tu plaçais le bonheur au premier rang pour assumer le sens de notre existence.

Citation :
Car vers quel but universellement approuvé pourrions-nous bien tendre, si ce n'est le bonheur ?
Nous courons tous vers un même but : le bonheur

Il est important ici, me semble-t-il, pour éviter toute confusion, de préciser la distinction à opérer entre le but que nous nous assignons subjectivement et le but qui est celui de la vie, de l'incarnation diront certains. Sans doute, vu d'une certaine distance, le but de la vie est-il la vie elle-même. "...un appel de la vie à elle-même" comme écrit Gibran à propos des enfants. Comme toi, j'igore bien sûr pourquoi nous sommes nés, à défaut de réponses qui me convainquent, je me satisfais d'hypothèses. Il m'est sans doute plus facile d'imaginer pourquoi nous ne sommes pas nés.

Citation :
Ainsi, tout le temps que nous passons à courir après le but, nous sommes frustrés; si nous pensons enfin tenir le but, nous nous apercevons qu’il ne suffit pas à nous combler longtemps, et nous recommençons notre course vers un autre but.

Je pense que celui qui s'est trouvé dans sa profondeur, qui se connaît lui-même (et qui peut-être connaît l'univers), est complètement détaché de tout autre désir. Le dernier défit à ce stade, paraît-il, est de ne pas rester attaché à son détachement. Mais nous planons ici au-dessus des cimes de l'Himalaya. N'empêche, il faut des idéaux si on veut avancer un peu, autant les définir.

Citation :
Existe-t-il une façon d’apprendre, de découvrir sans but, sans intention, sans désir de possession et, par conséquent, sans frustration, sans conflit ?

Bien sûr que non, mais si le but est justement la connaissance de soi, le "gnoti seauton", c'est-à-dire l'apprentissage de qui nous sommes, nous savons que nos désirs, nos frustrations... nous apportent des opportunités pour l'atteindre.

Citation :
Nous dispersons en effet notre énergie, non seulement en agitations futiles mais aussi en agitations que nous croyons sérieuses
Je range personnellement ces dernières dans la catégorie des futilités, mais qu'est-ce qui est sérieux, qu'est-ce qui est futile? Difficile d'objectiver. Je pense ici à ce fonctionnaire que rencontre le "Petit Prince" et qui est persuadé d'accomplir un travail important et sérieux.

Citation :
Mais peut-il en être autrement avec cette énergie qui n‘est autre que l’énergie mécanique de l’intellect

Je pense que dans cette quête, toutes les énergies de notre être sont en action et nous ne sommes pas qu'intellect. L'intellect seul travaille comme une machine à vide; nos émotions, notre intuition, notre sensibilité l'accompagnent dans un échange permanent d'"informations". Et c'est ce tout qu'il faut mobiliser.

Citation :
Un état de plénitude que rien ne peut perturber ?

Définition idéaliste, mais qui a tendance à me plaire, même avec le point d'interrogation. Je sais que je n'atteindrai jamais cet état, mais je peux tenter de m'en approcher de quelques pas; à chaque petit pas je me sentirai un peu plus serein, un peu plus libre. Ce qui ne serait pas le cas si le but de ma vie était de posséder un yacht de 60 mètres du côté de Malte ou de vivre une grande passion avec Jessica Alba.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mon-louvre.be
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 8:39

Romane a écrit:

Si si, pas mal de choses peuvent perturber voire interrompre un état de plénitude. Une mauvaise nouvelle, (vraiment mauvaise) ébranle forcément.

Par contre un état de détresse est beaucoup plus résistant aux bonnes nouvelles.
Si nous sommes perturbés par une mauvaise nouvelle, par un problème quelconque, c'est que nous l'abordons avec un esprit fragmenté. Si nous étions dans un réel état de plénitude au moment où un problème se présente à nous, notre esprit ne serait pas fragmenté, il aborderait le problème avec intelligence et nous ne serions pas perturbés. Mais ce que la plupart d'entre nous appelons abusivement "plénitude" n'est qu'un état de satisfaction, de contentement passager à l'égard d'une situation qui correspond à nos désirs et nous apporte une sorte de sérénité relative et fragile. Avoir des désirs implique que notre esprit est fragmenté et qu'il va réagir de manière fragmentée à tout ce qui viendra contrarier ces désirs. L'esprit fragmenté est donc toujours perturbable alors même qu'il se croit dans un état de plénitude.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 8:53

Ben écoute je ne sais pas, mais l'annonce de la disparition de quelqu'un, ou d'un accident grave ou encore d'une catastrophe qui te tombe dessus, je pense que fragmenté ou pas, ton si esprit t'explique que tu viens de perdre ton meilleur ami, que tes parents ont 1m50 de flotte chez eux ou que ta compagne est gravement malade, ta plénitude a beau être remplie de bonnes intentions, elle se carapate....

Enfin, moi c'que j'en dis....

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 12:56

Ce que tu en dis montre que tu n'as pas envie d' écouter au-delà de ce que tu as l'habitude d'entendre. Je n'insiste donc pas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 13:15

sérénité relative et fragile... en fonction de la satisfaction de nos désirs...
j'interprète satisfaction en fonction de celle qui tourne autour de notre petit nombril... perturbés que nous sommes par tout ce qui viendrait bousculer notre petit cocon bien confortable. La plénitude est sans doute ailleurs, plus profonde... et fait possible de recevoir, d'absorber, d'affronter, un problème, une déchirure, avec sérénité. Ce qui n'empêche pas forcément la douleur... mais autorise une meilleure objectivité, et par là une meilleure approche, une plus grande efficacité s'il est besoin d'agir...

La plénitude ne serait-elle pas simplement dans l'acceptation de soi, des autres, de la vie en elle-même... ?
Revenir en haut Aller en bas
Laety

avatar

Nombre de messages : 1168
Age : 37
Localisation : A l'ouest
Date d'inscription : 19/09/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 13:16

La plénitude n'est-elle pas à rapprocher du vide? du rien?

(c'est juste une question AngeR )
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 13:25

si l'on considère qu'elle est soumise à l'absence de désir... on peut voir cela ainsi aussi plénitude = vide...

et à chacun de vivre sa plénitude...

Pour moi, elle est dans cette étrange sensation qui m'envahit lorsque je me laisse aller complètement à la contemplation d'un paysage, d'un ciel... d'un sourire croisé... ou même d'un visage aimé... inexprimable par des mots qui ne pourraient traduire qu'un détachement de tout ce qui est étranger à cette sensation là... alors que c'est davantage encore que cela. C'est comme toucher d'un coup... même brièvement... à l'essence même de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 13:55

le Veilleur a écrit:
Ce que tu en dis montre que tu n'as pas envie d' écouter au-delà de ce que tu as l'habitude d'entendre. Je n'insiste donc pas. Very Happy

Bien sûr que je t'écoute. Mais j'imagine une situatin de sérénité plénitude, tout est bien tu es en osmose avec toi-même, avec le monde (je dis "tu", c'est une manière de parler). Et donc un coup de fil t'apprend que ton gamin vient de se tuer en voiture. Euh... si ta sérénité-plénitude n'est pas perturbée... je n'ose pas imaginer qu'elle ce soit humaine.

Je reconnais pousser l'exemple à fond, bien sûr. Car je pense que les petits tracas ordinaires ne perturbent pas la plénitude lorsqu'elle est profonde. Par contre, les piliers essentiels de vie remis en question ébranlent, qu'on le veuille ou non.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 14:23

Quel est le but de la vie: ne pas mourir.
Qu'est-ce que la vie?: des pertubations auxquelles il faut survivre.
Qu'est-ce que le bonheur?
1 Dans la vie, des états sereins entre deux pertubations.
2 Dans la mort: le paradis.
A mon humble avis, au bout d'un moment, le bonheur devient chiant. Je ne fais pourtant pas l'apologie de l'enfer. Enfin, une vie au purgatoire, ce n'est déja pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 14:27

Ah, voilà qui ressemble un peu plus à mon propre sentiment. En tout cas je m'y reconnais un peu mieux.
Marchi bôcou de votre intervenchions, m'sieur. mèche

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Léonard

avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 14:49

Citation :
Qu'est-ce que le bonheur?
1 Dans la vie, des états sereins entre deux pertubations.
2 Dans la mort: le paradis.

Je résonne (orthographe certifiée) avec tout ceci, Vic, sauf que si j'en crois la plupart des sagesses, le paradis est ici et maintenant, tout comme l'enfer d'ailleurs. Réaliser en nous ce paradis, c'est bien là notre apprentissage. On n'est pas au bout du chemin.

"L'enfer, c'est les autres", écrivait Sartre. Je suis intimement convaincu du contraire. L'enfer, c'est soi-même coupé des autres.
Abbè Pierre

Et nous sommes passés maîtres dans l' art de nous couper des autres. Notre suffisance...


Dernière édition par le Jeu 24 Mai 2007 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mon-louvre.be
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 15:04

Léonard a écrit:
Citation :
Qu'est-ce que le bonheur?
1 Dans la vie, des états sereins entre deux pertubations.
2 Dans la mort: le paradis.

Je résonne (orthographe certifiée) avec tout ceci, Vic, sauf que si j'en crois la plupart sagesses, le paradis est ici et maintenant, tout comme l'enfer d'ailleurs. Réaliser en nous ce paradis, c'est bien là notre apprentissage. On n'est pas au bout du chemin.

"L'enfer, c'est les autres", écrivait Sartre. Je suis intimement convaincu du contraire. L'enfer, c'est soi-même coupé des autres.
Abbè Pierre

Et nous sommes passés maîtres dans l' art de nous couper des autres. Notre suffisance...
l'alternative côtée 2 était un conditionnel
Revenir en haut Aller en bas
aude

avatar

Nombre de messages : 263
Age : 51
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 16:33

plus trace

Le flux s'épure en coulée pure de lumière dure, abrasive des aspérités névrotiques qui érodent le temps qui glace et l'espace qui passe. Plus trace de soi, soie transparente dilapidée au vent des cygnes. Plus signe d'insigne de reconnaissance digne, le sortilège se désagrège, don indomptable. Chaque interstice est traqué, comblé, jusqu'à l'hermétisme, puis jusqu'au débordement inéluctable du mysticisme. Reddition, sans condition, à la plénitude, sans prélude, de la clameur desétouffante du coeur. Aimer d'un amour nouveau né toujours, comme un défi aux réalités illusoires, comme un dénie aux conventions castratoires, comme un non-dit hurlé en exutoire. Exulter de la joie sans toi, sans moi, sans loi, sans toit. Dans l'enluminure de l'enflure, savourer chaque seconde féconde de l'éblouissement récurrent, et scander à un être comme au monde, au monde comme à un être, la saveur incendiaire, d'être pour aimer et d'aimer pour être.
Revenir en haut Aller en bas
http://supplementd-amesoeur.blogspirit.com/
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Jeu 24 Mai 2007 - 20:45

reGinelle a écrit:
sérénité relative et fragile... en fonction de la satisfaction de nos désirs...
j'interprète satisfaction en fonction de celle qui tourne autour de notre petit nombril... perturbés que nous sommes par tout ce qui viendrait bousculer notre petit cocon bien confortable. La plénitude est sans doute ailleurs, plus profonde... et fait possible de recevoir, d'absorber, d'affronter, un problème, une déchirure, avec sérénité. Ce qui n'empêche pas forcément la douleur... mais autorise une meilleure objectivité, et par là une meilleure approche, une plus grande efficacité s'il est besoin d'agir...
La satisfaction de nos désirs tourne toujours autour de notre nombril (petit ou gros Very Happy ), autrement dit, autour de notre ego. Et, en effet, cet ego qui est la manifestation de la fragmentation de notre esprit se crée un cocon ou des remparts qui, lorsqu'ils sont bousculés, provoquent une douleur psychologique. La "plénitude" est donc nécessairement ailleurs — là où n'est pas l'ego. Là où n'est pas l'ego, il n'y a ni cocon ni remparts; là où n'est pas l'ego, il n'y a pas d'attachement, donc pas de déchirure et pas de douleur psychologique. N'en déduisons surtout pas que cela exclue toute sensibilité — car c'est justement la plénitude de la sensibilité qui exclue l'attachement, le cocon ou les remparts.

Citation :
La plénitude ne serait-elle pas simplement dans l'acceptation de soi, des autres, de la vie en elle-même... ?
Elle est dans la compréhension vraie et complète de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 2:10

le Veilleur a écrit:
reGinelle a écrit:
La plénitude ne serait-elle pas simplement dans l'acceptation de soi, des autres, de la vie en elle-même... ?
Elle est dans la compréhension vraie et complète de tout ça.

chinois chinois
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 4:08

Vic a écrit:
Quel est le but de la vie: ne pas mourir.
Ce serait pas plutôt mourir en bonne santé ?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 9:13

rizlabo a écrit:
Vic a écrit:
Quel est le but de la vie: ne pas mourir.
Ce serait pas plutôt mourir en bonne santé ?
mourir de son vivant.
Revenir en haut Aller en bas
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 63
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 9:22

c'est ça le but de la vie???
et bien pour moi le but de toute vie c'est de parcitiper à l'évolution, quelle qu'elle soit, et ceci du mieux possible.
très résumé mais c'est ça.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
Gérard FEYFANT

avatar

Nombre de messages : 1342
Localisation : 45.12 N - 0.41 E
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 10:09

Mourir cela n'est rien
Mourir, la belle affaire !
Mais vieillir ! Oh vieillir !

Jacques Brel
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 10:29

le Veilleur a écrit:
Citation :
La plénitude ne serait-elle pas simplement dans l'acceptation de soi, des autres, de la vie en elle-même... ?
Elle est dans la compréhension vraie et complète de tout ça.

Permettez-moi de sourire... car je vous assure que si cette acceptation était nôtre (donc aussi vôtre), nous traverserions notre vie d'une étrange manière qui n'aurait rien à voir avec les impatiences, coups de gueule, parti pris, crampons à l'ego, suffisance, bouderies, mesquineries, accusations, jugements et tutti quanti.

Alors oui, bien sûr, dans l'absolu tout cela est très joli, et combien, oh, combien pensent cela !
Sauf qu'il ne faudrait pas oublier le petit quotidien dans lequel nous sommes plongés, ni les petits travers dont nous ne nous sommes jamais délivrés et dont nous ne nous délivrerons jamais, qui font que nous ne sommes que des petits hommes bien présomptueux.

Il est des vérités inatteignables, qui m'apparaissent comme des utopies pouvant se développer dans le monde imaginaire de tout le monde il est beau.

Eh non ! Tout l'monde il est pas beau.... et nous avons les deux pieds dedans.

Mais il n'est pas interdit de rêver....

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 11:02

Romane... il y a la théorie... et la pratique...

il était question d'essayer de définir "plénitude"... comme il a été question de définir "vérité"... ou "ressenti" ou etc...

il y a ce que l'on pense qu'une "chose" est et puis... il y a le comment on vit tous les jours...
Revenir en haut Aller en bas
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 63
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Ces chers petits.   Ven 25 Mai 2007 - 11:16

c'est assez personnel je pense de definir ces mots?
la pleinitude je la ressens tjrs quand je suis devant un panorama collineux et verdoyant, avec des fragrances diverses...
cela n'a rien de phylosophique, c''est uen réalité
la meinne
mais bien sur les choses seront differentes pour d'autres, et peut etre plus sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces chers petits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces chers petits.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Debat] l'avenir de nos chers petits poneys.
» Ces chers petits.
» Des petits moules pas chers...
» Les petits gâteaux Yes
» recette de petits sablés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Coup de Gueule!-
Sauter vers: