Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 William Boyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: William Boyd   Mar 5 Juin 2007 - 18:23

La Vie aux aguets

Le romancier britannique raconte, dans « la Vie aux aguets », comment les services secrets anglais ont, en 1940, poussé les Etats-Unis à lutter contre Hitler. Thriller enlevé, plein de suspense et bien construit, « La Vie aux aguets » est aussi le portrait émouvant et sensible de deux femmes, la mère au destin balloté par la guerre, sa fille aux prises avec des conflits intimes et qui tente à son tour de reconstruire sa vie.
La narratrice, Ruth Gilmartin, est une thésarde d'Oxford qui élève seule son jeune fils, roule dans une Renault 5 baptisée Hippo - en hommage à Taine - et cajole sa vieillissante mère, Sally, une Anglaise apparemment tranquille dont le cottage pourrait sortir d'un récit de Jane Austen. Tout commence un jour de canicule, en 1976, en Angleterre. Ce matin-là, en arrivant chez sa chère maman, Ruth va être terrassée. Pas par la météo... Mais par cet épais dossier beige que lui tend soudain Sally : un journal intime ahurissant, digne de James Bond, où elle révèle qu'elle ne s'appelle pas Sally Gilmartin mais Eva Delectorskaya, qu'elle a menti sur sa véritable identité pendant trente ans, qu'elle n'est pas une inoffensive mamy, mais qu'elle fut une redoutable espionne à la solde des services secrets britanniques, lors de la Seconde Guerre mondiale ! Stupeur de la fille. Rocambolesque confession de la mère. On assiste à un long flash-back où l'on découvre qu'un être humain peut parfois en cacher un autre : la fuite de Russie de la famille après la Révolution, la mort de sa mère en Chine, l’entière saga du long voyage des Delectorski de Saint-Petersbourg à Vladivostok puis T’ien-tsin, Shanghai, Tokyo et Berlin en 1924 ; enfin Paris en 1928.

Sally-Eva marcha sur les brisées de Mata Hari avec un zèle qui faillit lui coûter plusieurs fois la vie. C'est donc à Paris, où elle s'était réfugiée à la fin des années 1930 que tout a débuté. La jeune exilée rencontra alors un certain Lucas Romer, qui la recruta comme agent secret, l'initia à ce périlleux métier et l'envoya aux Etats-Unis où elle intégra - en 1940 - la British Security Coordination sous le nom de SAC (Services Assurances et Comptabilité) , faisant officiellement partie du GC & GS, l’École des chiffres et codes gouvernementaux. Mission de l'organisation : inonder le pays d'informations alarmistes et de fausses rumeurs, afin de faire basculer l'opinion et de persuader les dirigeants américains d'entrer en guerre contre l'Allemagne nazie.
Un roman qui fourmille de détails sur les techniques employés par les espions à l'époque : semer les filatures, changer d'identité (Eva Delectorskaya alias Eve Dalton, Margery Allerdice et Mary Atterdine) se rendre en secret à un rendez-vous, trouver une bonne planque, éviter les guet-apens... Très bien documenté, il met notamment en scène ce qui restera dans l'histoire comme l'incident de Venlo, un événement désastreux pour les services secrets britanniques, et dont Eva sera le témoin. Boyd a changé le nom de la ville néerlandais de Venlo en Prenslo. On se demande pourquoi…

http://users.skynet.be/pierre.bachy/boyd_william_vie_aguets.html
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
 
William Boyd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» William Boyd.
» William BOYD (Ghana/Royaume-Uni)
» William Boyd
» [Boyd, William] Un Anglais sous les tropiques
» [Boyd, William] Brazzaville Plage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: