Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:34

Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux






En occident, cet oiseau noir et brillant est considéré comme étant de mauvais augure, peut-être à cause de son aspect charognard... L'iamge de la mort est fortement assimilée chez nous, culturellement et par beaucoup de symboles et de légendes, par cette teinte sombre.

Il est d'autres endroits où cet animal est plutôt sacralisé, comme messager des dieux ou grand sage.



les sorcières avec leur noir compagnon sur leur épaule étaient-elles dailleurs si "vilaines" que ça?

photo adresse net : http://www.univers-nature.com/dossiers/corbeau-freux.html
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:41

sa carte de visite???
et bien , il est classifié comme étant un rapace diurne, corvidé passéiforme.

il peut vivre une vingtaine d'années, mesure entre 40 et 50 cm à peu près, mais son envergure peut aller jusqu'à 95...

c'est un omnivore, ingénieux et campagnard de préference.


il construit ses nids entre mars et juillet.
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:46

Comme tu l'as dit, de bon ou mauvais augure mais tellement présent dans la mémoire collective !
Des oiseaux très futés comme le montre la vidéo suivante :

http://gigistudio.over-blog.com/article-3831538.html




L'arbre aux corbeaux de Friedrich
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:51

Quelques Freux...




Evidemment beaucoup de photos et d'illustration en rapport avec eux, donne dans le style romantico-gothique... Et c'est souvent très esthétique mais ça ne leur donne pas une image très gaie.
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: le corbeau en littérature   Jeu 14 Juin 2007 - 10:52

le corbeau en littérature

d'Edgar Allan Poe: The raven


traduit par Charles Baudelaire :
Une fois, sur le minuit lugubre, pendant que je méditais,
faible et fatigué, sur maint précieux et curieux volume
d'une doctrine oubliée, pendant que je donnais de la tête,
presque assoupi, soudain il se fit un tapotement, comme de
quelqu'un frappant doucement, frappant à la porte de ma
chambre. «C'est quelque visiteur, - murmurai-je, - qui frappe
à la porte de ma chambre ; ce n'est que cela et rien de plus.»
Ah! distinctement je me souviens que c'était dans le glacial
décembre, et chaque tison brodait à son tour le plancher du
reflet de son agonie. Ardemment je désirais le matin ; en vain
m'étais-je efforcé de tirer de mes livres un sursis à ma tristesse,
ma tristesse pour ma Lénore perdue, pour la précieuse et
rayonnante fille que les anges nomment Lénore, - et qu'ici on
ne nommera jamais plus.
Et le soyeux, triste et vague bruissement des rideaux pourprés
me pénétrait, me remplissait de terreurs fantastiques,
inconnues pour moi jusqu'à ce jour ; si bien qu'enfin pour
apaiser le battement de mon coeur, je me dressai, répétant:
«C'est quelque visiteur attardé sollicitant l'entrée à la porte de
ma chambre ; - c'est cela même, et rien de plus.»
Mon âme en ce moment se sentit plus forte. N'hésitant donc
pas plus longtemps : «Monsieur, dis-je, ou madame, en
vérité, j'implore votre pardon ; mais le fait est que je
sommeillais et vous êtes venu frapper si doucement, si
faiblement vous êtes venu frapper à la porte de ma chambre,
qu'à peine étais-je certain de vous avoir entendu.» Et alors
j'ouvris la porte toute grande ; - les ténèbres, et rien de plus.
Scrutant profondément ces ténèbres, je me tins longtemps
plein d'étonnement, de crainte, de doute, rêvant des rêves
qu'aucun mortel n'a jamais osé rêver ; mais le silence ne fut
pas troublé, et l'immobilité ne donna aucun signe, et le seul
mot proféré fut un nom chuchoté : «Lénore!» - C'était moi
qui le chuchotais, et un écho à son tour murmura ce mot :
«Lénore!» Purement cela, et rien de plus.
Rentrant dans ma chambre, et sentant en moi toute mon
âme incendiée, j'entendis bientôt un coup un peu plus fort
que le premier. «Sûrement, - dis-je, - sûrement, il y a quelque
chose aux jalousies de ma fenêtre ; voyons donc ce que c'est,
et explorons ce mystère. Laissons mon coeur se calmer un
instant, et explorons ce mystère; - c'est le vent, et rien de plus.»
Je poussai alors le volet, et, avec un tumultueux battement
d'ailes, entra un majestueux corbeau digne des anciens jours.
Il ne fit pas la moindre révérence, il ne s'arrêta pas, il n'hésita
pas une minute ; mais avec la mine d'un lord ou d'une lady, il
se percha au-dessus de la porte de ma chambre ; il se percha
sur un buste de Pallas juste au-dessus de la porte de ma
chambre ; - il se percha, s'installa, et rien de plus.
Alors, cet oiseau d'ébène, par la gravité de son maintien et
la sévérité de sa physionomie, induisant ma triste imagination
à sourire : «Bien que ta tête, - lui dis-je, - soit sans huppe et
sans cimier, tu n'es certes pas un poltron, lugubre et ancien
corbeau, voyageur parti des rivages de la nuit. Dis-moi quel
est ton nom seigneurial aux rivages de la nuit plutonienne!»
Le corbeau dit : «Jamais plus!»
Je fus émerveillé que ce disgracieux volatile entendît si
facilement la parole, bien que sa réponse n'eût pas un bien
grand sens et ne me fût pas d'un grand secours ; car nous
devons convenir que jamais il ne fut donné à un homme
vivant de voir un oiseau au-dessus de la porte de sa chambre,
un oiseau ou une bête sur un buste sculpté au-dessus de la
porte de sa chambre, se nommant d'un nom tel que
- Jamais plus!
Mais le corbeau, perché solitaitrement sur le buste placide, ne
proféra que ce mot unique, comme si
dans ce mot unique il répandait toute son âme. Il ne
prononça rien de plus ; il ne remua pas une plume, -
jusqu'à ce que je me prisse à murmurer faiblement:
«D'autres amis se sont déjà envolés loin de moi; vers
le matin, lui aussi, il me quittera comme mes anciennes
espérances déjà envolées.» L'oiseau dit alors:
«Jamais plus!»
Tressaillant au bruit de cette réponse jetée avec
tant d'à-propos : Sans doute, - dis-je, - ce qu'il
prononce est tout son bagage de savoir, qu'il a pris
chez quelque maître infortuné que le Malheur
impitoyable a poursuivi ardemment, sans répit,
jusqu'à ce que ses chansons n'eussent plus qu'un
seul refrain, jusqu'à ce que le De profundis de son
Espérance eût pris ce mélancolique refrain: «Jamais -
jamais plus!»
Mais le corbeau induisant encore toute ma
triste âme à sourire, je roulai tout de suite un siège
à coussins en face de l'oiseau et du buste et de la
porte ; alors, m'enfonçant dans le velours, je
m'appliquai à enchaîner les idées aux idées, cherchant
ce que cet augural oiseau des anciens jours, ce que
ce triste, disgracieux, sinistre, maigre et augural
oiseau des anciens jours voulait faire entendre en
croassant son - Jamais plus!
Je me tenais ainsi, rêvant, conjecturant, mais
n'adressant plus une syllabe à l'oiseau, dont les
yeux ardents me brûlaient maintenant jusqu'au fond
du coeur : je cherchai à deviner cela, et plus encore,
ma tête reposant à l'aise sur le velours du coussin
que caressait la lumière de la lampe, ce velours
violet caressé par la lumière de la lampe que sa tête,
à Elle, ne pressera plus, - ah! jamais plus!
Alors, il me sembla que l'air s'épaississait, parfumé par
un encensoir invisible que balançaient les séraphins
dont les pas frôlaient le tapis de ma chambre.
«Infortuné! - m'écriai-je, - ton Dieu t'a donné par ses
anges, il t'a envoyé du répit, du répit et du népenthès
dans tes ressouvenirs de Lénore! Bois, oh! bois ce
bon népenthès, et oublie cette Lénore perdue!» Le
corbeau dit: «Jamais plus!»
«Prophète! - dis-je, - être de malheur! oiseau ou démon!
mais toujours prophète! que tu sois un envoyé du
Tentateur, ou que la tempête t'ait simplement échoué,
naufragé, mais encore intrépide, sur cette terre déserte,
ensorcelée, dans ce logis par l'Horreur hanté, - dis-moi
sincèrement, je t'en supplie, existe-t-il, existe-t-il ici un
baume de Judée? Dis, dis, je t'en supplie!» Le corbeau
dit: «Jamais plus!»
«Prophète! - dis-je, - être de malheur! oiseau ou démon!
toujours prophète! par ce ciel tendu sur nos têtes, par
ce Dieu que tous deux nous adorons, dis à cette âme
chargée de douleur si, dans le Paradis lointain, elle
pourra embrasser une fille sainte que les anges nomment
Lénore, enbrasser une précieuse et rayonnante fille que
les anges nomment Lénore.» Le corbeau dit : «Jamais
plus!»
Que cette parole soit le signal de notre séparation,
oiseau ou démon! - hurlai-je en me redressant. - Rentre
dans la tempête, retourne au rivage de la nuit plutonienne;
ne laisse pas ici une seule plume noire comme souvenir
du mensonge que ton âme a proféré; laisse ma solitude
inviolée; quitte ce buste au-dessus de ma porte; arrache
ton bec de mon coeur et précipite ton spectre loin de ma
porte!» Le corbeau dit : «Jamais plus!»


Et le corbeau, immuable, est toujours installé sur le buste
pâle de Pallas, juste au-dessus de la porte de ma chambre;
et ses yeux ont toute la semblance des yeux d'un démon
qui rêve; et la lumière de la lampe, en ruisselant sur lui,
projette son ombre sur le plancher; et mon âme, hors du
cercle de cette ombre qui gît flottante sur le plancher, ne
pourra plus s'élever, - jamais plus!


dernière partie traduite par Stéphane Mallarmé
Et le Corbeau, sans voleter, siège encore - siège encore
sur le buste pallide de Pallas, juste au-dessus de la porte
de ma chambre, et ses yeux ont toute la semblance des
yeux d'un démon qui rêve, et la lumière de la lampe
ruisselant sur lui, projette son ombre à terre; et mon âme,
de cette ombre qui gît flottante à terre, ne s'élèvera
- jamais plus!
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:54



Corvus rufficolis tient séance aujourd'hui, à vos boules quiès !




Et ici, une image qui correspond bien à mes souvenirs d'enfance Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:57

ta vidéo est géniale!!!

je les vois faire ici, de haut ils laissent tomber les gros bourgognes que nous avons à foison dans le coin (Lilas en sait quelque chose! lol) pour casser la coquille!
ensuite ils cassent... la croute!
Very Happy

tes photos sont géniales
je vais un poeme sur lafontaine te rechercher des legendes et peut-être un peu plus de choses sur leur vie réelle?
mais je n'ai pas encore trouvé sur leur cri des trucs valables encore!
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:58

Et certains artistes, moins magistralement qu'Edgar Poe bien sur, sont souvent inspirés par l'aimable volatile :


Miss Corbeau sur sa branche, se la pète un peu Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 10:58

Est-ce que c'est Georges?
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 11:01

Non, Georges était un mâle ! Enfin..Je crois lol... Pasdrole


Je cherche aussi feuilllle !!!

Dans wikipédia on trouve ceci concernant sa relation avec l'homme :

Il a bruyamment investi les arbres des parcs et des espaces verts des villes. Plusieurs facteurs expliquent son repli en ville : la tempête de 1999 a détruit les bosquets où il nichait habituellement. Comme pour l'humain, la ville constitue pour le freux un lieu de ralliement pour passer la nuit en groupe, après une journée de recherche de nourriture dans les régions environnantes. D'autre part, les arbres des villes, notamment les platanes, sont parmi les arbres les plus hauts dans certaines régions, et sont protégés du vent et du froid par les bâtiments environnants.

L'abattage des arbres en bord de route le pousse à gagner les cités.

Les habitants se plaignent de son croassement strident, des poubelles crevées, des déjections corrosives sur les carrosseries.

Pour lutter contre sa prolifération, les villes ont plusieurs stratégies :

-effarouchement par rayon laser (ou haut-parleur)
-taille automnale des grands arbres
-démontage des nids
...

Rien de bien flatteur en somme lol.


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: litterature   Jeu 14 Juin 2007 - 11:01

litterature
Rimbaud, "les corbeaux", environ 1871 ou 1872 ?
pas de manuscrit connu.
Il a été publié le 14 septembre 1872 dans la Renaissance littéraire et artistique , dont Rimbaud avait rencontré le directeur, E. Blémond à Paris, grâce à Verlaine.

c'est un sizain...
Le sizain consiste à deux vers à rimes plates suivis de quatre vers à rimes embrassées ou croisées (AABCCB) ou (AABCBC);

"SEIGNEUR, quand froide est la prairie,
Quand, dans les hameaux abattus,
Les longs angélus se sont tus ...
Sur la nature défleurie
Faites s'abattre des grands cieux
Les chers corbeaux délicieux. "
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 11:04

Régal ce fil ! merci les filles !!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 11:08

BloodyMary, l'oiseau sombre, photographie sa soeur
Citation :
Miss Corbeau sur sa branche, se la pète un peu
qu'elle ouvrit un peu les ailes, les chasseurs n'auraient plus peur d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 11:09

Je vous mets cet article intéressant sur le fonctionnement de l'intelligence des corbeaux, très intéressant...Wink

"Et pourtant. "Le corbeau est aussi intelligent que les grands singes", titre sans hésiter le National Geographic. "Raisonnement de cause à effet, flexibilité, imagination et prospection": le corbeau a toutes ces qualités qui définissent l'essence même de l'intelligence chez les singes, résument Nathan J. Emery and Nicola S. Clayton, de l'Université britannique de Cambridge, les deux auteurs de cette revue de la littérature scientifique qui, dans l'édition de cette semaine de la revue Science, donne au corbeau ses lettres de noblesse.

"Parce que corvidés (corbeaux, corneilles, geais, choucas, pies) et singes partagent ces outils cognitifs, nous affirmons que des capacités cognitives complexes ont évolué en de multiples occasions chez des espèces très différentes dotées de cerveaux structurés très différemment, afin de résoudre des problèmes similaires."

Ce n'est pourtant pas d'hier que ces oiseaux sont crédités d'une intelligence supérieure à la moyenne. Il y a 2600 ans, le Grec Esope racontait la fable d'un corbeau qui, placé devant un récipient trop haut pour qu'il puisse en boire l'eau, avait jeté des pierres à l'intérieur, jusqu'à ce que le niveau d'eau monte suffisamment. Une fable, certes, mais le fait de l'avoir attribuée à un corbeau n'était pas un hasard.

Aujourd'hui, la littérature scientifique contient des récits de corbeaux qui utilisent le passage de voitures pour casser les noix dont ils se régalent. De geais qui se souviennent d'une quantité considérable d'endroits où ils ont caché leur nourriture –et qui font la distinction entre les caches d'aliments périssables et les autres. De geais, encore, qui s'asseoient sur des nids de fourmis, afin que celles-ci les arrosent d'acide formique... un puissant insecticide qui débarrasse l'oiseau de ses parasites. Ont-ils anticipé l'impact de leur action? Si oui, c'est une réflexion qui implique une cause et un effet: un exploit qu'aucun animal, en-dehors des singes, ne semblait capable d'accomplir.

Et que dire de cette corneille de Nouvelle-Calédonie élevée dans un laboratoire américain qui, l'an dernier, est devenue célèbre en tordant un fil de fer pour qu'il devienne un hameçon capable de récupérer de la nourriture à l'intérieur d'un vase. Mieux encore, elle en est arrivée à choisir, parmi plusieurs fils de fer, celui qui sera de la bonne longueur. Or, si les chercheurs ont choisi la corneille de Nouvelle-Calédonie, c'est parce qu'on l'a déjà vu faire la même chose dans son état naturel: elle y fabrique deux types d'outils, l'un s'apparentant au hameçon (pour extraire les insectes des trous d'arbres), l'autre à une pelle (une feuille soigneusement choisie, avec laquelle l'oiseau balaie sous les détritus de feuilles, jusqu'à ce que des proies sortent au grand jour).

Toutes ces démarches dévoilent une intention claire. L'oiseau a imaginé, dans sa petite tête, le but à atteindre et il a pris les moyens qui s'imposent.

Il a imaginé: voilà un exploit qui, à lui seul, range les corvidés dans une catégorie à part dans le règne animal.

"Ces études, concluent Emery et Clayton, ont démontré que certains corvidés ne sont pas seulement supérieurs en intelligence aux oiseaux des autres espèces (peut-être à l'exception de certains perroquets), mais qu'ils rivalisent aussi avec plusieurs espèces de primates."


Des cerveaux différents, mais dirigés vers le même but

Les structures des cerveaux de ces oiseaux et des primates sont pourtant très différentes, ce qui a d'ailleurs longtemps contribué à rejeter l'hypothèse de l'intelligence: on supposait qu'il y avait quelque chose de très spécifique dans la structure de notre cerveau, quelque chose qui aurait émergé au cours des derniers millions d'années. De toute évidence, l'hypothèse est fausse: cerveaux différentes, mais évolution similaire.

Deux facteurs importants. D'abord, le cerveau des corvidés est très gros: à peu près la même taille que le cerveau d'un chimpanzé.

Ensuite, la vie en groupe. Les créatures dites "sociales", comme les dauphins, les chimpanzés, les humains et les corvidés, ont besoin de mémoriser davantage d'éléments pour vivre en société, ce qui oblige sûrement le cerveau à travailler plus fort.

Le corbeau peut-il nous aider à comprendre d'où provient notre propre intelligence? L'apparition du langage, de la pensée abstraite, des intentions, des désirs, de l'imagination? Oui, répondent Emery et Clayton, certainement autant que les singes capucins du Brésil et les pierres qu'ils utilisent comme outils pour aller chercher la nourriture.

Ce n'est parce que le corbeau ne nous ressemble pas, physiquement parlant, que nous devons le considérer moins intelligent.

Pascal Lapointe
13/12/04"




Une redingote à Tokyo
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 11:11

c'est vrai ce n'est pas souvent bien flatteur par chez nous!
mais ailleurs ce sera autrement.

livre pour enfant : "C'est Corbeau", de Jean Pascal DUBOST et Katy COUPRIE
résumé : Histoire d’une courte vie : celle d’un corbeau tombé du nid, recueilli par un couple qui tente de le sauver.

http://etab.ac-orleans-tours.fr/circ41-contres/pedagogie/litterature/fichecorbeau.htm




Leconte de Lisle — Le Corbeau (Poèmes barbares)


troisième partie
- Au nom du roi Jésus, démon ou créature
Qui m’implores avec cette étrange imposture,
Qui que tu sois enfin qui me parles ainsi,
Viens ! Dit l’abbé. - Seigneur, dit l’autre, me voici. -
Et sur la balustrade, aussitôt, une forme
Devant Sérapion se laissa choir, énorme,
Un oiseau gauche et lourd, l’aile ouverte à demi,
Mais dont les yeux flambaient sous le cloître endormi.
L’abbé vit que c’était un corbeau d’une espèce
Géante. L’âge avait tordu la corne épaisse
Du bec, et, par endroits, le corps tout déplumé
D’une affreuse maigreur paraissait consumé.
Certes, la foi du moine était vive et robuste ;
Il savait que la grâce est le rempart du juste ;
Mais, n’ayant jamais eu de telle vision,
Il se sentit frémir en cette occasion.
Et les yeux de la bête éclairaient les ténèbres,
Tandis qu’elle agitait ses deux ailes funèbres.

suite et début : http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Corbeau_(Po%C3%A8mes_barbares)
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 11:18

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. "
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. "
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

LaFontaine, qui s'inspira des fables d'Esope en effet!

oui moi aussi je trouve ce fil super. en plus ca montre bien que c'ets une bete intelligente et attachante, ce dont je n'ai jamais douté!
on continue!
lol

ps une autre fable : - Livre 12 - Fable 15 - Le Corbeau, la Gazelle, la Tortue, et le Rat
Jean de La Fontaine


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 11:22

lol Bertrand! Very Happy


Poème : Kibou le corbeau - conte pour enfant
c'est un texte très personnel dont je vous conseille la lecture ; je l'aime bien.

http://www.lesparoles.fr/html/poeme/k/156186.html
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: légendes   Jeu 14 Juin 2007 - 11:34

Plusieurs légendes font apparaitre differemment la personnalité du corbeau

Une légende Eskimo explique avec des marionnettes à fils, pourquoi ses ailes sont si noires. Cest un film canadien de 1972, un court métrage d'une durée de 7min.
décors fabriqués par des artistes Inuit.

"Dans un igloo construit en respectant les normes en usage chez les Inuits, un hibou et un corbeau tracent, avec de petits os de phoque, le contour d’un igloo miniature, puis passent à un autre divertissement. Sur la bande sonore alternent conversation et chants Inuits… ambiance authentique pour cette légende eskimo." (résumé Isabelle Lalouche.)
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: comment le corbeau est devenu noir?   Jeu 14 Juin 2007 - 12:37

Comment le corbeau est devenu noir?

du coté des Amérindiens...

1:
http://jbouzou.free.fr/carpediem/14/corbeau.html

2:
...En ce temps où les hommes n'avaient que peu d'outils, pas d'armes ni de chevaux, ils devaient tout de même se nourrir de bisons...
Les corbeaux, blancs à l'époque, surveillaient les alentours et prévenaient Les grands herbivores de la venue des chasseurs...
Le chef des Indiens fit se cacher sous une peau de bison son neveu pour piéger le grand corbeau blanc, chef de tous les corbeaux.
Quand le neveu, mélé au troupeau, entendit le chef des corbeaux prévenir tous les animaux pour qu'ils fuissent les chasseurs armés d'arcs, il fut le seul à ne pas se sauver plus loin.
Le grand corbeau blanc vint donc tout auprès de lui pour l'alerter, mais le neveu s'empara de lui et lui lia les pattes rapidement.
Ainsi autour du feu de camp, les grands Chefs réunis décidèrent du destin de Grand Corbeau Blanc...
Les Indiens, c'est bien reconnu, vivaient dans le respect de la nature : tuer n'etait pas si simple.
Mais un chasseur plein de colère s'empara du volatile, et le jetta au feu!
ses liens qui l'entravaient brulèrent, et l'oiseau put s'envoler.
Il promit d ene plus prévenir les bisons de l'arrivée des chasseurs, mais sa livrée blanche devint sombre, noircie par le feu!


ici cette légende , bien mieux racontée et en musique Amérindienne, sur ce lien :

http://www.echangedemots.com/ContesLegendes/circleoflife.html

(whaou mici Bloody d'avoir induit cette recherche, c'est génial!)


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 13:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 12:37

je n'ai pu résister à l'envie d'envoyer ici, le lien permettant d'éplucher le corbeau afin qu'il trempât sans ses crocs. Assez !
http://www.fatrazie.com/Corbeau.htm
Je cherche le texte écrit sur le forum littérature feuillllle , j'ai perdu le lien. Tu te souviens ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 12:39

génial!!!!
j'adore la fin du lien cité ci dessus!
mdr mdr mdr

"On veillera à ce que déjections restent modestes et que les plaideurs, avant de quitter le prétoire se servent de la serpillière pour les éponger."
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: comment le corbeau est devenu noir?   Jeu 14 Juin 2007 - 12:55

Comment le corbeau est devenu noir?

Du côté de la mythologie...

"Apollon, voulant faire un sacrifice chargea d’un message le corbeau , et l’envoya chercher de l’eau pure à une fontaine. Le Corbeau, durant sa mission, rencontra plusieurs figuiers dont les fruits n’étaient pas encore mûrs. Le corbeau resta perché sur un des figuiers, attendant la maturité des fruits. Au bout de quelques jours, elles mûrirent et il en mangea. Après quoi il retourna vers Apollon avec une coupe pleine.

Ce Dieu en colère d’avoir tant attendu et obligé de se servir d’une autre eau, lui infligea pour munition de ne plus pouvoir boire d’eau durant le temps où murissaient les figues et pour perpétuer le souvenir de ce châtiment, il plaça la Coupe sur une Hydre qui empêche le Corbeau de boire. Il semble becqueter l’extrémité de la queue, comme pour se venger de la résistance que l’Hydre lui oppose. "
Ceci pour la constellation...

Mais de plus, cette histoire est adaptée de diverses manières pour expliquer que les dieux comme punition, lui infligèrent une livrée noire.

je cite encore:
"Le Corbeau, par sa couleur noire, dit Théon d’Alexandrie, indique le Nil qui se retire. On l’a mis sous la tutelle d’Apollon, dit Fulgence, parce que seul, contre la nature il fait éclore ses petits au milieu des ardeurs brûlante de l’été ; d’autres disent parce que son cri sert d’augure pour la divination."

http://www.astronomythe.com/constellations/corbeau/cor_legende.html
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 13:03

en kerouan, une légende raconte une histoire de corbeaux. (la légende du chevalier Bran).

A Londres également...
"Les corbeaux de la tour de Londres portent aussi une légende avec eux. Cette légende commence avec l'astrologue de Charles II, John Flamsteed. Celui-ci se plaignant auprès du roi de la présence incommodante de ces oiseaux, le roi décida de les abattre mais il s'en retint après ce qu'on lui dit. On lui dit que sans ces oiseaux dans la tour, la tour de Londres s'effondrerait avec son royaume.

Pour éviter cette catastrophe, on tailla les ailes de quelques corbeaux pour les empêcher de fuir. Aujourd'hui encore, ces oiseaux demeurent dans la tour et leurs appartements sont adjacents à la tour Wakefield. Un homme nommé "Ravenmaster" (maître des corbeaux.) en prend soin et ils ne sont approchables que par lui. Conclusion Si vous visitez ce site, vous aurez sans aucun doute la chance d'apercevoir le "Ravenmaster" ainsi que ses petits protégés. Vous vous baladerez librement en cet endroit ancien qui fut autrefois le dernier endroit que plusieurs hommes, femmes et enfants, auront vu de leur vivant. La tour de Londres est un endroit magnifique qui garde jalousement de nombreux secrets entre ses mûrs. "
http://mysteres.du.monde.online.fr/



Mythologie chinoise...

"Xie était l’ancêtre des Shang et sa mère s’appelait Jiandi. Un jour, elle alla se baigner avec ses sœurs dans la rivière de la colline Obscure. Un oiseau noir (hirondelle ou corbeau) passa en tenant un œuf multicolore dans son bec. Il le laissa tomber. Jiandi le prit et le mit dans sa bouche, mais elle l’avala par mégarde. À la suite de cela, elle conçut Xie. Il s’agit d’une forme particulière d’union des deux principes cosmiques, puisque ce mythe fait intervenir d’une part l’eau et l’obscurité, d’autre part un oiseau."
Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   Jeu 14 Juin 2007 - 13:04

Voilà! Bloody,
nos corbeaux sont aussi villipendés qu'adorés!
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 62
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: sciences : les Corvidae   Jeu 14 Juin 2007 - 13:25

sciences : les Corvidae



grand corbeau
corneille noire
corneille mantelée
corbeau freux
crave a bec rouge
choucas des tours
Pie bavarde
pie bleue
geai des chênes

images ici :
http://christian.kerihuel.free.fr/album/corvidae.htm


j'apprends en zoolologie que le groupe des corvinis correspond à quelques espèces près, à l'ancienne définition de la famille des corvidés.
Elle comprend environ 120 espèces de corbeaux, corneilles, pies et geais.
Certains sont appelés "casse-noix"! (voir vidéo de bloody plus haut)

Il existe un forum spécial pour les passionnés de ces animaux : Forum Corvidé.
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour Bloody, corbeau, corneille, choucas, et autres Freux..
» corbeaux freux et corneille noire
» A-t-on besoin des autres pour être heureux ?
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» parc de la tête d'or Lyon (pour Daniel et Berny... et les autres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Animaux :: Ornithologie-
Sauter vers: