Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES ORGANES I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: LES ORGANES I   Ven 22 Juin 2007 - 0:33

LES ORGANES I

Nous zrrivons là à ce qui, personnellement, me paraît l'aspect le plus intéressant de la MTC, médecine éminemment psycho - somatique s'il en fut, et dont les théories sont confirmées par la science occidentale qui a, elle doit bien l'avouer, tardé à en reconaître la valeur.


Généralités :


Le pilier central en est la théorie des Cinq mouvements, appliquée aux Organes, Cœur, Rate, Poumon, Rein, Foie, aux Entrailles qui leurs correspondent, Intestin grêle, Estomac, Gros intestin, Vessie, Vésicule biliaire, aux émotions en regard, Joie, Souci, Tristesse, Peur et Colère, aux cinq Esprits viscéraux en regard, Shen, Yi, Po, Zhi et Hun.

La structure anatomique des Organes n’a pour nous que très peu d’importance. Nous n’en parlerons pas. Nous n’entendrons pas le mot «Organe» au sens occidental, par trop limité et limitatif, mais comme le nom générique des cinq entités organiques, fonctionnelles, psycho - émotionnelles et spirituelles, liées par un jeu parfaitement réglé d’interrelations qui les maintiennent dans un relatif équilibre dynamique, synonyme de santé propice à l’évolution, interrelations relevant des lois du Yin et du Yang et des principes des Cinq mouvement

La théorie des Cinq mouvements s’applique au niveau humain exactement comme elle s’applique au niveau universel. Elle organise et structure l’organisme en tissus, organes, entrailles, liquides, activités physiologiques, émotionnelles et énergétiques pour en faire une entité fonctionnelle parfaitement cohérente sous le contrôle de l’Esprit et servie par le mental qui, je ne rappelle, ne sont pas soumis aux principes des Cinq mouvements. En les décrivant et en les classant par leur forme et par leur fonction, elle permet de comprendre et d’expliquer logiquement, rationnellement la manifestation, le déroulement et l’unicité des structures et des fonctions vitales, les perturbations qui s’y installent et les mécanismes pathogènes qui en découlent. Elle établit un lien indestructible entre le corps et l’esprit, nécessairement greffé sur l’environnement cosmique et l’hérédité d’un individu donné, envisageant l’ensemble sous un angle de vue énergétique généralisé. Le corps et l’esprit sont les deux facettes d’une seule et unique entité, interdépendantes et interactives, aussi inséparables que le dos et la paume de la main, régies par les mêmes lois, générées et animées par la même Énergie, structurées par les mêmes Forces élémentales. Il s’agit en fait d’un processus unique, le processus vital. Séparer soma, psyché et esprit, organique psycho-émotionnel et spirituel est un véritable non sens, ne traduisant aucune réalité. C’est absolument contraire à tout ce que l’observation de la Nature nous enseigne, à toute vision globaliste, à la philosophie qui doit nous inspirer, à la Nature même. Dès lors que nous parlerons d’organisme, c’est dans cette conception qu’il nous faudra l’entendre. Toute thérapie, animée par ce principe ne peut que considérer le malade bien plus que la maladie qui, quelqu’en soit le ou les symptômes, ne peut atteindre le sujet que dans sa globalité et dans sa relation avec son milieu. Par essence, elle se préoccupe d’abord du malade et non de la maladie dont il lui faut rechercher toutes les causes endogènes et exogènes, c’est à dire en faire l’historique en remontant aussi loin que possible, analyser tous les symptômes pour poser un diagnostic, prévoir l’évolution pour envisager un pronostic, établir un traitement curatif et préventif.
Au niveau humain, les Cinq mouvements sont les cinq états particuliers d’une même et unique Énergie, cinq amplitude vibratoires, cinq phases dynamiques de l’Énergie générées par l’alternance du Yin et du Yang selon leur cycle de croissance / décroissance. Ce sont cinq catégories d’éléments organiques, fonctionnels et émotionnels indissociablement unis entre eux par leur analogie énergétique, obéissant aux lois propres à leur catégorie. Elles forment un ensemble indivisible dans lequel ils sont en perpétuelle synergie, en constantes interrelations afin de garantir l’équilibre homéostasique indispensable au phénomène vital qu’elles ordonnent.

La théorie des Cinq mouvements appliquée aux Organes permet de les classer selon leurs caractéristiques énergétiques et d’expliquer :

leur activité physiologique,
leur activité psychique,
leurs perturbations psychiques et leur retentissement au niveau physiologique,
leurs perturbations physiologiques et leurs conséquences sur le plan psychique,
les relations entre psyché et soma.

Il nous faut entendre, par Organe, une entité énergétique comprenant non seulement l'organe / viscère, mais un ensemble de structures tissulaires, viscérales, physiologiques, neuro - sensorielles, psychiques et spirituelles toutes liées par les mêmes caractéristiques énergétiques. L'Organe, c'est également tous les mécanismes qui se déroulent dans sa région, les échanges avec l'extérieur par l'appareil sensoriel qui lui est lié, les influences qu'il exerce à distance dans tout le corps. Les Cinq organes forment un ensemble spécifique, cohérent, noyau central de l'activité vitale humaine et dont chacun des éléments entretient avec tous les autres des relations d'influence et d'interdépendance mutuelles. Leur rôle dépasse donc très largement le strict cadre physiologique de la médecine occidentale. Ils constituent la structure humaine, parfaitement organisée dans un équilibre dynamique qui obéit aux lois des Cinq mouvements dans le cycle du Yin et du Yang.

Chaque Organe, selon ses propriétés énergétiques, appartient à un Mouvement. Le Foie appartient au Bois, le Cœur au Feu, la Rate à la Terre, le Poumon au Métal et le Rein à l'Eau. Les Organes ont des périodes de croissance et de décroissance, alternance du Yin et du Yang, qui suit le cycle de saisons. Le Foie est lié au Printemps, le Cœur à l'Été, la Rate à la Cinquième saison, le Poumon à l'Automne, le Rein à l'Hiver. Toute l'activité humaine se déroule ainsi selon le rythme des saisons. Les Organes sont également rattachés aux cinq climats, aux cinq points cardinaux, aux cinq planètes, aux cinq saveurs, aux cinq odeurs, aux cinq couleurs, aux cinq sons, etc..., reliant le microcosme au macrocosme. Chaque particule de ce microcosme recèle quelque chose du macrocosme extérieur par le canal des Cinq organes. Essence de l'Homme, ils sont la forme humanisée, individualisée, intériorisée, totalement intégrée à un individu particulier de l'Énergie des Cinq mouvements du plan universel. C'est par eux que l'Homme est uni à l'ensemble du Cosmos, qu’il est le réceptacle des Forces universelles. Ce concept est capital. En effet, il implique, de facto, la doctrine du microcosme reflet parfait du macrocosme, le fait qu'il existe une étroite similitude entre eux, similitude qui dévoile et démontre l'homologie entre la structure cosmique et la structure humaine, l'existence de leurs points d'attachement réciproque, tout à la fois termes et supports des parties homologues. Les planètes, les points cardinaux, les saisons, les heures, les couleurs, les sons, les saveurs, au sein de la Nature, correspondent tous à un Organe au niveau humain. C'est ainsi que l'Homme est partie intégrée et intégrante du Cosmos, placé dans un cadre espace / temps précis, cycliquement réglé, miroir qui réverbère le jeu cosmique des influences qui engendrent l'Univers et déterminent son évolution, maintiennent sa cohésion par d'invisibles processus d'interactions qui réalisent les potentialités tant cosmiques qu'humaines. Les Forces élémentales jouent sur les deux plans, de même construction, de même organisation. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et inversement. L'Homme ne peut vivre en dehors du Cosmos et de ses lois intangibles, lequel Cosmos ne peut exister sans l'Homme. Leurs existences sont étroitement liées. En fait, il n'y a aucune différence entre l'existence de l'un et celle de l'autre. C'est une seule et même Énergie. L'humain est cosmique et le cosmique est humain. C'est au niveau des Organes, réceptacles privilégiés des Forces élémentales que se jouent cette interdépendance, leur engendrement mutuel, leur influence réciproque. Les Organes sont, en tant qu'entités énergétiques, les gardiens de l'équilibre vital, dynamique, mouvant, changeant, selon les saisons et leurs lois d'engendrement / domination.

Enfouis dans la profondeur du corps, ils émettent, grâce à l'Énergie, des images visibles à la superficie, appelées Manifestations visibles des Organes et à travers lesquelles nous pouvons lire le déroulement du Mouvement vital et ses éventuelles perturbations. Ainsi, les troubles organiques, physiologiques, psychiques, sont directement observables au plan anatomo - physiologique. A partir du palpable, du perceptible, il nous est possible d'étudier l'impalpable, l'imperceptible dans une approche globale et systématique, les relations dynamiques qui unissent les Organes, leurs différentes structures, leurs processus physio - pathologiques, dans l'unité indivisible du Mouvement vital et de ses différentes manifestations, entre organique et fonctionnel, entre physiologique et psychique, entre substance matérielle constitutive et substance subtile génératrice, animatrice, coordonnatrice et leurs transformations morbides. Cette étude ne peut que privilégier le fonctionnel sur le structurel, le psychique sur le somatique, se préoccupant essentiellement des relations dynamiques entre les différentes structures matérielles et subtiles et le jeu des transmutations qui les unissent entre elles et avec leur environnement.

Il est essentiel de se pénétrer de ces quelques concepts succinctement décrits ici hors desquels tout ce qui va suivre est totalement incompréhensible.

On distingue donc cinq entités organiques :

Bois - Foie - Colère yang de yin
Feu - Cœur - Joie yang de yang
Terre - Rate - Souci yin
Métal - Poumon - Tristesse yin de yang
Eau - Rein - Peur yin de yin,

dont nous allons maintenant étudier les relations.


Relations entre les Organes :


Chaque Organe est lié aux autres par les lois qui régissent les Cinq mouvements, procédant de celles du Yin et du Yang, dans une double relation d’engendrement et de domination. C’est elle qui donne son équilibre, son unité et sa cohérence à l’organisme, tant dans ses structures que dans ses fonctions. Sans engendrement, il n’y aurait pas d’organe ni de fonction possibles. Sans domination, il n’y aurait aucune harmonie, harmonie maintenue par un état d’équilibre dynamique relatif dû à l’engendrement / transformation et la domination / régulation.

Engendrement :
Chaque Organe engendre celui qui le suit en lui transmettant son énergie yin ou yang. Il est ainsi engendré par celui qui le précède et engendre celui qui le suit, dans un cycle immuable, de la naissance à la mort. Le Foie engendre le Cœur qui engendre la Rate qui engendre le Poumon qui engendre le Rein qui engendre le Foie. L’engendrement correspond à la phase de croissance du fils et de décroissance de la mère. Ainsi, lorsque le Foie croît, sa mère le Rein décroît.

Domination :
Chaque Organe domine celui qui suit son fils et est dominé par celui qui précède sa mère. Le Foie domine la Rate, le Cœur domine le Poumon, la Rate domine le Rein, le Poumon domine le Foie, le Rein domine le Cœur. La domination régule les phases de croissance et de décroissance des organes. Par exemple, le Foie empêche la Rate de croître exagérément.

Chacun est engendré et engendre, contrôle et est contrôlé. Ainsi chaque fonction peut - elle se dérouler sans croître aux dépends des autres en recevant l’Énergie et décroître suffisamment pour transmettre l’Énergie nécessaire à la suivante. Engendrement et domination maintiennent l’équilibre entre les Organes en se complétant et en s’opposant. Sans ce mécanisme homéostasique, il n’y aurait pas d’activité vitale possible. L’engendrement permet la domination qui limite l’engendrement au cours du phénomène de croissance / décroissance du Yin et du Yang.
Les cycles d’engendrement et de domination suivent le cycle des saisons, ainsi,

Au Printemps, le Foie engendre le Cœur et domine la Rate,
En Été, le Cœur engendre la Rate et domine le Poumon,
A la Cinquième saison, la Rate engendre le Poumon et domine le Rein,
En Automne, le Poumon engendre le Rein et domine le Foie,
En Hiver, le Rein engendre le Foie et domine le Cœur.

Tant que les Organes sont équilibrés, cette double relation perdure harmonieusement. Mais il se trouve des situations d’excès ou d’insuffisance qui d’un organe retentissent sur les autres.

L’Organe en excès ne transmet plus son énergie à son fils, blesse sa mère dans la relation d’engendrement. Il domine exagérément son dominé, c’est une situation d’oppression et se révolte contre son dominant, c’est une situation d’outrage.

Le Foie, engendré par le Rein engendre le Cœur, dominé par le Poumon domine la Rate. En excès, il ne nourrit plus le Cœur, et blesse le Rein, il oppresse la Rate, se révolte contre le Poumon. En insuffisance, il ne nourrit plus le Cœur, est oppressé par le Poumon et ne domine plus la Rate révoltée.

Le Cœur, engendré par le Foie engendre la Rate. Il domine le Poumon et est dominé par le Rein. En excès, il ne nourrit plus la Rate, blesse le Foie, oppresse le Poumon, outrage le Rein. En insuffisance, il ne nourrit plus la Rate, est oppressé par le Rein, outragé par le Poumon en révolte.

La Rate, engendrée par le Cœur, engendre le Poumon, domine le Rein, et est dominée par le Foie. En excès, elle ne nourrit plus le Poumon, oppresse le Rein et outrage le Foie. En insuffisance, elle ne nourrit plus le Poumon, est oppressée par le Foie, est outragée par le Rein en révolte.

Le Poumon, engendré par la Rate, engendre le Rein, est dominé par le Cœur, il domine le Foie. En excès, il ne nourrit plus le Rein et blesse la Rate, oppresse le Foie et outrage le Cœur. En insuffisance, il ne nourrit plus le Rein, est oppressé par le Cœur, est outragé par le Foie révolté.

Le Rein, engendré par le Poumon engendre le Foie, est dominé par la Rate domine le Cœur. En excès, il ne nourrit plus le Foie, blesse le Poumon, oppresse le Cœur, outrage la Rate. En insuffisance, il ne nourrit plus le Foie, il est oppressé par la Rate et est outragé par le Cœur en révolte.

Ces relations de conquête et de révolte, précédemment décrites sont deux mécanismes pathologiques par lesquels l'équilibre homéostasique est rompu.

Chaque Organe entretient donc des relations mutuelles avec les quatre autres, qui ne sont que les principes qui unissent les Cinq mouvements au niveau universel selon les lois du Yin et du Yang. Chacun nourrit et est nourrit, domine et est dominé. Ainsi l’activité est équilibrée et harmonieuse. Lorsqu’une situation d’excès ou d’insuffisance apparaît, nous pouvons déjà entrevoir les processus pathologiques qu’elle va déclencher, la multiplicité des causes et des symptômes, les évolutions possibles de la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
 
LES ORGANES I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES ORGANES II
» LE DON D'ORGANES
» Le don d'organes
» Pour ou contre le don d'organes ou de sang ?
» Aliments ressemblent aux organes du corps humain (Ninnenne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Géographie - Peuples du Monde - Voyages, culture, art :: Chine :: L'art de la médecine chinoise-
Sauter vers: