Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES ORGANES II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: LES ORGANES II   Ven 22 Juin 2007 - 0:37

Fonctions psycho - spirituelles des Organes :

Entendons par fonctions psycho - spirituelles, l’ensemble des fonctions cognitives, mentales, intellectuelles, pensée, réflexion, raisonnement, mémoire, des fonctions émotionnelles qui sont autant de réponses d’adaptation aux variations du milieu interne et du milieu externe et des activités spirituelles qui sont autant de moyens d’évolution.

L’activité psychique, étroitement liée à l’activité physiologique, ne se déroule pas de façon linéaire au gré du hasard des circonstances, mais de façon cyclique et selon l’ordre rigoureux, immuable des rythmes de la Nature, au cours des phases de croissance et de décroissance du Yin et du Yang, et des processus d’engendrement et de domination des Cinq mouvements. Tout déséquilibre psychique, ou spirituel, est directement observable dans les Manifestations visibles de l’Organe en regard. Il retentit donc sur le plan physiologique. Inversement, tout problème physiologique se rattache à un problème psychique ou spirituel. Et ce n’est pas là une théorie abstraite issue du seul intellect, mais bien la conclusion des observations et de l’expérience plurimillénaire de la médecine chinoise, conclusion sur laquelle s’appuie une application concrète de diagnostic, de pronostic et de thérapeutique. C’est donc sur l’organisation de l’activité psychique des Organes que nous allons nous attarder essentiellement, considérant la vie intérieure humaine selon deux axes principaux, les Émotions d’une part, les Esprits viscéraux d’autre part. Une fois encore, cette division n’a aucune réalité. Elle n’a d’autre utilité que de faciliter l’explication et la compréhension. En fait, la vie psychique et spirituelle est une partie indivisible de la globalité humaine dont elle ne peut être dissociée, ordonnée selon les lois universelles de l’Énergie. Sans doute, suis - je en train de me répéter, mais il est absolument indispensable de se pénétrer totalement de ce principe d’indivisibilité de la globalité humaine en dehors duquel l’être humain ne peut être observé qu’amputé de telle ou telle partie de lui même.

Les Émotions :
Il ne faut pas entendre par “Émotions” le sens, encore par trop restreint, que lui donnent nos dictionnaires, soient - ils de psychologie. Il serait préférable de parler des cinq états émotionnels. Les Cinq émotions sont en fait cinq ensembles regroupant une grande variété de phénomènes émotionnels possédant toutes les caractéristiques énergétiques de leur catégorie. Faisant partie intégrante de l’unité corps / esprit, classées dans l’ordre des Cinq mouvements, elles sont liées à un Organe, la Colère au Foie, la Joie au Coeur, le Souci à la Rate, la Tristesse au Poumon, la Peur au Rein. Rappelons aussi que :

Le Coeur / Joie yang de yang est lié au Feu,
La Rate / Souci yin est liée à la Terre,
Le Poumon / Tristesse yin de yang est lié au Métal,
Le Rein / Peur yin de yin est lié à l’Eau,
Le Foie / Colère yang de yin est lié au Bois,
et que l’Émotion possède les caractéristiques du Mouvement auquel elle appartient.

Dire qu’une Émotion est liée à un Organe, c’est, d’emblée, reconnaître et faire état de la relation qui unit le psychique et le somatique dans uun état d’équilibre dynamique et relatif et dans lequel le premier domine le second. L’éventail de toutes les émotions humaines ne se limitent pas aux cinq déjà citées. Chacune d’entre elles possède de multiples nuances qui sont autant d’états émotionnels particuliers qui demandent un traitement spécifique. Ainsi, il existe plusieurs formes de peur qui sont toutes liées au Rein et relèvent chacune d’un élixir floral précis. L’Émotion entendue ici avec sa majuscule est un ensemble, un groupe d’émotions possédant des caractéristiques communes et non l’une de ces émotions particulières. C’est ainsi qu’il faut les considérer et les traiter. De plus, si chacune des émotions est liée à un Organe, elles dépendent toutes du Coeur sur lequel elles ont systématiquement un retentissement.

Contrairement à ce que l’on pense souvent, elles ne sont ni pathologiques ni pathogènes en soi. Ce sont au contraire des énergies positives et adaptogènes, stimulées par les perceptions sensorielles de notre environnement et de ses variations. Trait d’union entre le corps et l’esprit, elles favorisent les activités physiologiques de l’Organe et déclenchent les mécanismes mentaux de l’action créatrice et adaptatrice en surgissant brusquement, envahissant l’être en atteignant très rapidement leur maximum d’intensité et disparaissant comme elles sont venues. L’émotion est ainsi le moteur de l’action. Il ne peut pas y avoir action s’il n’y a pas émotion. S’il n’y a pas action, il n’y a pas adaptation. S’il n’y a pas adaptation, il y a troubles de la personnalité, installation et dégénérescence de la pathologie. Il ne s’agit donc pas de refouler les émotions pour conserver son équilibre, les considérant à tort comme perturbatrices et néfastes, mais seulement de maintenir subtilement sa ligne de Vie dans l’équilibre émotionnel, en accord avec sa nature et les directives de l’Esprit.

Les Émotions sont pathologiques, non adaptatives, par l’excès ou l’insuffisance qui déséquilibrent leurs relations d’engendrement mutuel et de domination réciproque. Elles ne sont effectivement pas isolées les unes des autres mais liées par des relations d’influence et d’interdépendance, dans un cycle de croissance et de décroissance suivant le cycle des saisons.

L’Été, la Joie engendre le Souci et domine la Peur,
A la Cinquième saison, le Souci engendre la Tristesse et domine la Peur,
L’Automne, la Tristesse engendre la Peur et domine la Colère,
L’Hiver, la Peur engendre la Colère et domine la Joie,
Au Printemps, la Colère engendre la Joie et domine le Souci.

Tant que le cycle émotionnel se déroule ainsi, l’Énergie circule normalement, les Émotions sont équilibrées, le corps et l’esprit fonctionnent en harmonie, la santé perdure. Il existe donc une interdépendance directe entre les mouvements de l’Énergie, les états psychologiques et les troubles pathologiques. Naturellement, les troubles émotionnels sont lisibles dans les Manifestations visibles des Organes.

Dire qu’une Émotion est liée à une saison, c’est encore faire état de l’absolue immersion de l’Homme dans le cycle naturel du temps universel. Chaque saison définit la relation que l’être humain entretient avec lui - même et avec son environnement. Cette relation n’est qu’un seul et unique processus relationnel qui unit deux niveaux différents, le macrocosme et le microcosme. Au Printemps, l’Énergie céleste et l’Énergie terrestre, dans un vaste mouvement d’expansion vont à la rencontre l’une de l’autre dans un élan irrésistible de renouveau. Les êtres vivants, donc les hommes, sont poussés par ce même élan créateur. Ne dit - on pas que le printemps est la saison des amours? En Été, Ciel et Terre fusionnent, la Nature est épanouie. En l’Homme tout est détendu, grandit, s’accroît, se développe, se réalise. En Automne, Ciel et Terre commence à se dissocier. C’est la saison où, traditionnellement, on engrange les récoltes, on se prépare à passer l’Hiver. L’Hiver, dans un mouvement de rétraction généralisé, le Ciel et la Terre se séparent, se replient sur eux - mêmes. La Nature hiberne. L’Homme lui - même est sensé ralentir son activité, se mettre à l’abri pour se protéger du froid et de la nuit.

Cette classification selon les Cinq mouvements et le cycle saisonnier n’est pas un système rigide et réducteur. Dire qu’une Émotion est liée à une saison, c’est reconnaître le fait qu’elle domine en cette saison et qu’elle en possède les caractéristiques énergétiques. On connaît la fréquence de telle ou telle pathologie dans la saison en regard. Par exemple, l’Automne est la saison du Poumon et de la Tristesse. C’est en cette saison que l’on rencontre une recrudescence des troubles ORL, le Poumon, mais aussi d’états dépressifs, la Tristesse. Il n’est pas utile de s’étendre sur le fait que n’importe qu’elle Émotion peut être ressentie à n’importe quelle saison. L’Émotion est liée à la Saison parce qu’elle en possède les mêmes propriétés énergétiques. Le cycle émotionnel représente le cycle de la vie intérieure calé sur les rythmes naturels au sein de l’Espace / temps que représente une année déterminée par les cycles cosmiques, en particulier ceux du soleil qui règlent l’alternance jour / nuit et la succession des saisons. En fait, chaque fois que la psyché humaine est stimulée par son environnement, elle ne peut s’adapter parfaitement à cette modification du milieu que si le cycle émotionnel en entier s’enclenche selon les principes d’engendrement et de domination. Ainsi, pour être efficace, la Peur inhibante doit se transformer en Colère qui déclenche l’envie d’action qui engendre la Joie qui stimule l’action, engendrant le Souci qui canalise l’action, la maîtrise. Apparaît enfin la Tristesse qui permet la fin de l’action, la prise de recul nécessaire pour en tirer les conclusions, en mesurer les conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
 
LES ORGANES II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES ORGANES II
» LE DON D'ORGANES
» Le don d'organes
» Pour ou contre le don d'organes ou de sang ?
» LES ORGANES I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Géographie - Peuples du Monde - Voyages, culture, art :: Chine :: L'art de la médecine chinoise-
Sauter vers: