Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 est-ce qu'on commencerait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: est-ce qu'on commencerait   Ven 14 Sep 2007 - 0:53

est-ce qu'on commencerait le grand ménage ?

Citation :
a Banque mondiale va revoir ses méthodes anticorruption, bête noire des anti-Wolfowitz
2007-09-13 23:25:03
WASHINGTON (AFP)
© AFP


La Banque mondiale (BM) va revoir ses méthodes anticorruption, jugées peu transparentes voire discrétionnaires sous la présidence de Paul Wolfowitz.

"Il y a un certain nombre de choses qui doivent être corrigées", a estimé mercredi le nouveau dirigeant de l'institution multilatérale, Robert Zoellick.

Le dispositif actuel, articulé autour du département d'intégrité institutionnelle (INT), présente des lacunes, notamment dans "le partage des informations et le soutien dont il jouit au sein de l'institution", a-t-il reconnu.

"Nous devons intégrer de façon plus efficace et cohérente le travail d'INT à notre activité et nous avons besoin d'un suivi réel" de ses réalisations, a-t-il résumé, lors d'une conférence téléphonique.

M. Zoellick, qui a remplacé M. Wolfowitz début juillet, réagissait aux conclusions d'un rapport rédigé par l'ancien président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Paul Volcker.

A la tête d'une commission composée de cinq autres personnalités, M. Volcker avait été chargé en février par les administrateurs de la BM d'examiner le fonctionnement d'INT, la division chargée de pister les fraudes dans les programmes de la Banque.

Cette division était en effet devenue un sujet de controverse majeur, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'institution.

Avant d'être lui-même acculé à la démission par une affaire de népotisme, M. Wolfowitz en avait fait le bras armé d'une croisade anticorruption dont le personnel de la banque, ses actionnaires et ses clients critiquaient les méthodes.

La stratégie offensive de l'ancien faucon de l'administration Bush avait en particulier abouti au gel de plusieurs prêts, notamment au Congo et en Inde.

Tout en reconnaissant que l'INT avait obtenu des "succès notables", la commission Volcker a jugé que "des problèmes opérationnels graves et des tensions lourdes dans les relations avec certaines unités opérationnelles avaient surgi, contribuant parfois à des relations contre-productives entre la Banque, ses bailleurs et les pays emprunteurs".

Elle a fait plusieurs recommandations: que son responsable ne cumule pas la fonction de conseiller du président, que les membres du conseil d'administration s'assure de la cohérence de son action et qu'un conseil de supervision externe soit créé pour "renforcer l'obligation d'INT de rendre des comptes".

La commission a également proposé que les fautes commises par le personnel de la Banque, hors cas de fraudes, soient traitées par une structure distincte, que les droits des employés incriminés soient renforcés, et que les enquêtes en cours fassent l'objet d'une plus grande transparence.

M. Zoellick a accueilli positivement ces propositions: "Franchement, de ce que j'en ai vu rapidement (...) je ne vois rien (dans le rapport Volcker) qui me pose problème", a-t-il dit mercredi.

"Nous allons recueillir pendant 45 jours les commentaires du public", a-t-il toutefois ajouté, apparemment avide de concertation.

Le nouveau dirigeant a déjà reçu le soutien du secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson.

"Je m'associe au président de la BM (Robert) Zoellick pour accueillir favorablement ce rapport", a-t-il indiqué jeudi, dans un communiqué.

"Je suis impatient de travailler en étroite collaboration avec les autres actionnaires et le président Zoellick pour faire avancer ce chantier vital", a-t-il ajouté.

M. Zoellick a précisé mercredi qu'il n'allait pas sacrifier l'actuelle dirigeante de l'INT, Suzanne Folsom, bête noire des anti-Wolfowitz.

"Je prévois de la garder", a-t-il dit, et "elle continuera à me rendre compte directement". En revanche, elle risque de perdre sa casquette controversée de conseillère du président. "Ce n'est pas son rôle", a-t-il tranché.



à relier à ça.....





Citation :
F1: les points de McLaren retirés, 100 millions de dollars d'amende pour espionnage
2007-09-13 19:44:34
PARIS (AFP)
© AFP


Le Conseil mondial de la FIA a décidé jeudi de retirer à l'écurie McLaren-Mercedes tous les points constructeur acquis cette saison dans le Championnat du monde de F1 et lui a infligé une amende de 100 millions de dollars, a annoncé un membre du Conseil sous couvert de l'anonymat.

McLaren comparaissait jeudi à Paris, pour la deuxième fois, devant le Conseil mondial dans le cadre de l'affaire d'espionnage qui l'oppose à Ferrari.

Ironie de l'histoire, c'est à la suite de révélations faites par le double champion du monde Fernando Alonso lui-même que son équipe a été une nouvelle fois convoquée.

L'Espagnol, revenu à trois points du leader, son coéquipier Lewis Hamilton, a reconnu le week-end dernier en Italie avoir confirmé à la FIA qu'il avait eu connaissance en début de saison de secrets de réglages de la F2007 de Kimi Räikkönen et Felipe Massa, respectivement 3e et 4e du Championnat.

L'intervention d'Alonso, sous forte pression de la FIA qui a promis l'amnistie contre des informations tout en menaçant de "graves conséquences" un silence coupable, a permis à la Fédération de reprendre l'affaire en première instance alors qu'elle était déjà en appel.

Avant le GP de Belgique, ce week-end, McLaren comptait 166 points au Championnat du monde des constructeurs, devant Ferrari (143 pts) et BMW Sauber (86 pts).
© AFP.



Est-ce qu'on commencerait la chasse aux tricheurs ???????
Revenir en haut Aller en bas
 
est-ce qu'on commencerait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: