Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bernhard Schlink

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Bernard Schlink   Lun 5 Mar 2007 - 19:43

Bernhard Schlink a publié un recueil de sept nouvelles. Le thème commun à ces nouvelles est l’amour : comment il naît, comment il finit, et comment avec lui viennent les tromperies, les détours, les mensonges, les infidélités. Le héros de chacune de ces histoires est un homme qui se débat entre mensonges et vérité, qui essaie de faire la lumière sur un secret ou sur un mystère.
Ces hommes font bien souvent preuve de lâcheté; empêtrés dans leurs mensonges, ils manquent de courage, et certains se trouvent confrontés aux démons du passé, le leur ou celui de leur pays, l’Allemagne, encore bien présent dans ce recueil. L’histoire de l’Allemagne au 20ème siècle revient sans cesse avec les mêmes blessures, toujours ouvertes, avec les mêmes questionnements sur les fantômes du passé qui inévitablement réapparaissent. On constate que Schlink a du mal à supporter l’histoire de son pays, que ce soit celle de la guerre ou celle du mur ayant séparé est et ouest. Sur les sept nouvelles composant « Amours en fuite », deux, et les plus longues, s’intéressent au passé nazi de l’Allemagne et décrivent des personnages se sentant coupables de faits qu’ils n’ont pas commis.
L’architecture du recueil est assez intéressante car si les premières nouvelles se situent en Allemagne, les dernières se passent aux Etats-Unis ou en Amérique Latine. Bernhard Schlink présente des hommes qui ne parviennent pas à vivre pleinement leurs relations amoureuses, qui ont peur des femmes, peur de l’engagement, peur d’eux-mêmes et de ce qu’ils doivent ou ne doivent pas faire.
Toutes ces histoires d’amour, assez compliquées, sont cruelles et malheureuses. Bernhard Schlink semble percevoir l’homme comme incapable de se donner pleinement et de comprendre la femme. Celle-ci, à travers ces récits, semble beaucoup plus lucide, beaucoup plus franche, elle ne paraît pas comme l’homme, tourmentée par des choses qui ne dépendent pas d’elle. La femme peut s’engager à fond, mais l’homme ne peut la combler. Tous les personnages du livre sont coupés en deux, tiraillés entre la lumière du présent et les ombres d’antan. Et ils pleurent sur leurs rêves, auxquels ils ne cessent de se dérober. A cause de leur lâcheté. A cause aussi des fautes de leurs parents, et de tous ces fantômes - bourreaux nazis ou corbeaux de la Stasi - qui surgissent sur leur chemin. Chaque personnage, masculin ou féminin, se recroqueville sur lui-même et interpelle la signification de son enfance, sa propre histoire ou l’état actuel de sa vie. Que sont l’identité, l’appartenance sociale ou religieuse, la volonté ou l’amour quand les héros de chaque nouvelle réalisent combien leur vie a pu être ordonnée par autre chose qu’eux-mêmes ?

http://users.skynet.be/pierre.bachy/schlink_bernard_amoursenfuite.html
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Bernhard Schlink   Sam 22 Sep 2007 - 9:34

Le Retour

« Le Retour » est l’hallucinant travail d’une obsession aux prises avec l’ignorance et l’oubli. Peter Debauer, alias Bernhard Schlink, n’a de cesse d’interroger tout ce qui a pu s’écrire sur le thème du retour d’exil, le mal du pays, le temps qui s’engouffre dans les ruines d’un destin, la mélancolie qui signe et à la fois redore la défaite du voyageur. Il y a tous les retours dans « le Retour », Ulysse, les Allemands de l’Est après la chute du mur de Berlin et toutes les odyssées…

Orphelin d’un père qu’il n’a jamais connu, mort à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le jeune Peter Debauer passe tous ses étés chez ses grands-parents, en Suisse, qui travaillent comme relecteurs pour une collection de littérature populaire qui offre «des romans pour le plaisir et le divertissement de qualité». Ils s’asseyaient à la grande table, baissaient le plafonnier, lisaient et corrigeaient les manuscrits, les grands placards de premières épreuves et les épreuves en page au format des futures brochures. Parfois aussi, ils écrivaient; ils tenaient à ce que chaque brochure comportât, à la fin, un texte pour l’information et la culture des lecteurs, et quand ce texte n’existait pas, ils l’écrivaient eux-mêmes : sur l’importance de se brosser les dents, la façon de combattre le ronflement nocturne, l’élevage des abeilles, le développement du réseau postal, la régularisation du cours de la Linth par Konrad Eschner, les derniers jours d’Ulrich von Hutten. Ils réécrivaient également les romans quand ils jugeaient un passage maladroit, invraisemblable ou indécent, ou bien quand leur venait une idée plus amusante. L’éditeur leur donnait carte blanche.

Schlink médite sur la manière dont pourrait se terminer le récit et va jusqu’à comparer son parcours à la fin à l’Odyssée. Une référence mythologique dont l’auteur fait un leitmotiv insistant. Au point que, dans ses recherches et errances, son narrateur se voit en Ulysse et que, dans sa quête d’une femme, il l’imagine sous les traits de Circé, de Calypso ou de Nausicaa...

Ressurgissent avec une acuité polémique les questionnements sur les rapports entre les générations et les silences qui les entravent, sur la responsabilité des uns et des autres et naturellement, puisque l’auteur est professeur de droit à Berlin et siège dans une cour constitutionnelle allemande, sur les égarements, les exigences et l’évolution de la justice.

http://users.skynet.be/pierre.bachy/schlink_bernard_retour.html
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Bernhard Schlink   Dim 16 Déc 2007 - 1:00

j ai lu "Amours en fuite" Smile. Tu me donnes envie de lire un autre Bernard Schlink
Merci à toi !
chinois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernhard Schlink   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernhard Schlink
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: