Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Publicité contre l'anorexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Publicité contre l'anorexie   Sam 29 Sep 2007 - 21:26

Salut tout le monde,

Vous avez déjà entendu parler de ça?



Le fameux Toscani qui bossait pour Benetton a encore frappé.

Cette fois, ça me touche particulièrement, parce que je suis anorexique. Pour l'instant, ça va, je suis à 58 kilos pour 1m80, je suis mince mais pas maigre. Mais j'ai fait pire, bien pire...

L'anorexie, je sais que c'est quelque chose de nuisible, mais pour moi, ça n'a jamais été une souffrance: manger est une corvée de tous les jours. Rien ne me tente vraiment (sauf des sucreries de temps en temps), je dois me forcer pour avaler la moindre chose. D'ailleurs, si la nourriture n'avait pas un tel rôle social, si je ne voyais pas mon patron manger chaque midi, si je ne devais pas cuisiner pour mes enfants et mon Zhom le soir, je pense que j'oublierais totalement de manger...

Quand je vivais seule, je ne mangeais le plus souvent qu'une fois par jour, et j'étais toujours ébahie, lorsque je faisais mes courses, de la quantité de nourriture que certains entassaient dans leur caddie.

Et ça ne me cause aucune souffrance, si ce n'est parfois des vertiges, une tension trop basse... rien qui ne soit sous contrôle en tout cas.

Je n'ai jamais voulu être top model, ni leur ressembler: l'univers de la mode ne m'intéresse absolument pas.

J'ai failli me retrouver à l'hôpital à cause de mon poids trop faible. J'ai vu des psychiatres qui essayaient de comprendre si c'était pas parce que ma mère m'avait sevré trop brutalement que... ou si c'était pas parce que j'avais fait caca à côté du pot quand j'étais petite que...

Le fait est que

Je ne sais pas pourquoi je suis anorexique. Tout ce que je sais, c'est que j'aime pas manger. Et que quand je suis triste, ou pas bien, ou anxieuse, il n'y a simplement rien qui passe. Ce n'est pas parce que je ne mange pas que je souffre. C'est quand je souffre que je ne mange pas. Je dois avouer que j'éprouve une certaine satisfaction à jeûner. Peut-être que je souffre trop souvent sans m'en rendre compte?

Je ne me suis jamais fait vomir.

Je refuse obstinément de prendre le moindre médoc qui m'ouvrirait l'appétit. Je gère les choses à ma façon depuis plusieurs années déjà. Mon poids d'alerte c'est 57 kilos. Si je vais en-dessous, je fais de gros efforts pour manger plus pendant quelques temps. Ca marche comme ça.

J'en parle rarement: je ne considère absolument pas ça comme un problème.

Voilà, c'est tout.

Concernant cette pub: Certaines anorexiques meurent à cause de ce tabou: les médias posent la maigreur comme critère de beauté. C'est une honte. Les mêmes médias nourrissent la polémique: ça fait vendre. Mais est-ce que ça fera manger les adolescentes?


Dernière édition par le Sam 29 Sep 2007 - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard FEYFANT

avatar

Nombre de messages : 1342
Localisation : 45.12 N - 0.41 E
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Sam 29 Sep 2007 - 21:32

Tape-toi trois mois en Aquitaine ! Manger deviendra un plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 3:02

Gérard FEYFANT a écrit:
Tape-toi trois mois en Aquitaine ! Manger deviendra un plaisir !

Faut que je remonte dare-dare vers la Suède, moi. AngeR

@ Anneke : tu dis C'est quand je souffre que je ne mange pas.
T'es tu demandé quelle était le type de souffrance ? Il y a forcément une ou des raisons, avouées ou inavouée. Tu ne crois pas ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 9:33

Cette publicité me choque, comme l'émission que j'avais vue sur le mouvement "pro-ana"...
je ne sais pas ce qu'est l'anorexie, moi-même j'ai un "appétit d'oiseau" et faire à manger est une corvée, mais je pense que c'est plus par feignantise...
La soeur de ma belle-soeur est anorexique, et je connais un peu son combat, pas beaucoup parce qu'on n'en parle pas non plus tous les jours...
je sais que c'est une extraordinaire souffrance, mais un combat difficile à mener pour "aller bien"...Et c'est une maladie où l'on incrimine tout de suite les parents, surtout la maman, forcément.
Je ne suis pas psy, je ne me lancerai pas dans des analyses, je te souhaite simplement du courage pour tous ces moments de blues, de déchirement, de refus de ton corps pour toute nourriture nécessaire à sa survie...
Lorsque mon bébé a commencé à refuser de s'alimenter, on a pensé à l'anorexie du nourrisson...Très dur à entendre...

Bon courage, et si tu en as besoin, continue à nous en parler, même si on ne pourra pas vivre ça à ta place...bisou
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 9:48

je trouve cette photo terrible. Présenter cette jeune femme comme un monstre.
C'est toujours la question de la norme. Faut être belle à tous prix crient les marchands de fringues. Etre à la mode. Heureuse. Plaire. Etre sociable. Avoir de l'appétit. Bien sûr, avoir du fric. Le système se retourne contre eux. Pour se défendre, ils se planquent derrière la maladie. Regardez, ce sont elles qui sont malades. Un peu facile.

Leur image ne montre rien. Elle fascine. C'est fait pour. Ce sont des professionnels. Cette fille ainsi exhibée est forcément autre. Ce n'est pas sa maigreur qui m'empêche de m'identifier à elle. D'éprouver de l'empathie. C'est le papier glacé qui la transforme en objet pour voyeur.

Je trouve en cela le portrait d'Anneke bien plus charnel. Elle emploie le je. Dans notre famille, nous avons aussi une jeune femme de trente cinq ans qui s'appelle Anne. Elle fait beaucoup jaser: elle est trop grosse.

A propos de la conclusion d'Anneke: L'autre jour, j'assistai à la conférence d'un psy que j'aime bien. Il racontait qu'il avait eu en consultation un garçon homosexuel qui était bien embêté par ce qui lui arrivait. Il avait déja pas mal consulté. S'était observé sous toutes les coutures. Pourquoi cette déviance lui arrivait à lui. Les relations avec sa mère, tous les poncifs sur l'homosexualité, il en avait fait le tour.
Alors notre grand professeur de psy qui lui même n'est pas homosexuel et ne savait que penser de plus pour l'aider lui à dit: l'homosexualité: c'est comme ça, c'est tout.
Pour sortir un truc pareil, aussi peu réfléchi, bien sûr, il ne lui a rien fait payer.
Le gars est revenu un mois après pour lui dire que c'était cette phrase qui l'avait guéri.
Revenir en haut Aller en bas
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 11:03

Nan mais ce qui est gênant, à mon avis, c'est que cette fille est complètement abusée par le système. Elle a touché 1100 Euros pour la séance de photos. Elle clame partout que l'anorexie est une maladie grave (ce qui est vrai) et qu'il faut en parler et combattre (ce qui est vrai aussi), elle va écrire un livre...

Cette image d'elle, nue, ne me choque pas du tout. On voit des images bien plus traumatisantes dans les films ou au journal ! Mais là on se sert de cette fille qui a un problème mental pour la propulser au devant de la scène, je ne pense pas que ça va lui faire du bien.

Ca ne fera pas réfléchir les jeunes anorexiques, la maigreur, elles trouvent ça beau (et moi aussi, jusqu'à un certain point évidemment), je suis certaine que cette pub va simplement servir à faire des émules.

J'ai entendu une interview de ce mannequin disant: "j'ai toujours rêvé d'être modèle, mon rêve se réalise" ou "l'anorexie est une vraie souffrance, il faut montrer, dénoncer, interpeller". Bref: discours contradictoire car c'est quand même grâce à sa maladie qu'elle y est arrivée.

Ne pas manger, ça devient vite une drogue, je suis bien placée pour le savoir... Je suis tout à fait capable de me laisser mourir de faim, ça se serait déjà sans doute produit si il n'y avait pas mes enfants et les contraintes sociales. (sauf que pour moi, l'anorexie n'est pas une souffrance comme je l'ai déjà dit, c'est manger qui en est une. Jeûner m'apporte des satisfactions, m'aide à évacuer mon stress, me donne l'impression que je contrôle... quelque chose...)

Cette pub suscite la polémique, mais je doute qu'elle aide ceux et celles qui en ont besoin.

Romane: Je ne me sens pas mal dans ma peau. J'assume complètement ce qui se passe, et je gère. Je n'en fais pas une affaire d'état, c'est plutôt mon entourage qui a tendance à m'examiner à la loupe, et ma mère et ma grand-mère qui ne manquent pas de me demander si je mange suffisament. Et Zhom aussi, qui, le soir, quand je suis en période de stress, me demande quasi chaque jour si j'ai mangé le midi... Ce qui m'ennuie magistralement.

Gérard: tu ne serais pas le premier à essayer de me faire ingurgiter des quantités conséquentes de nourriture, mes amis proches en ont fait un défi depuis bien longtemps... tong
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 11:40

Merci Vic d'avoir ouvert la porte à quelque chose que je n'osais pas exprimer.

les normes de correspondance taille/poids... le "standard" auquel tout un chacun devrait correspondre...

58 k pour 1m80... J'en fais actuellement 59 pour 1m69...

Il arrive très souvent à Anneke de ne faire qu'un repas par jour (cela sous-entend-il que le reste du temps elle en fait deux comme n'importe qui ?)
il m'arrive très souvent de ne faire aucun repas par jour... et le reste du temps, un seul... et encore ce "seul"-là se compose-t-il bien souvent d'un n'importe quoi grignoté sur le pouce... si ce n'est pas d'une grande tasse de chocolat chaud...
Les seuls repas que j'apprécie sont ceux que je partage avec des êtres que j'aime... Car ces repas deviennent alors éléments de fêtes... et ceux-là, j'aime vraiment les préparer... Mais pour moi toute seule, me mettre aux casseroles seulement pour moi... je n'en ai jamais envie ! Et je ne le fais pratiquement jamais...

Peut-être est-ce de vivre seule ? De ne pas avoir à se soucier de quelqu'un d'autre ? Sans aucune contrainte extérieure à "soi", ne s'autoriserait-on pas à nourrir son corps seulement lorsqu'il le demande ?... Et il sait le demander. Une simple baisse de tonus... Comme une batterie qui faiblit... Et il n'est pas besoin de grand-chose pour la recharger... Cette sensation de "faim" disparait très vite... dès les première bouchées.

Comme Anneke, je suis incapable d'avaler quoi que ce soit lorsque ça va mal... Le stress, un trop de fatigue... Et c'est aussi courant que ceux qui, dans le même état émotionnel, dévorent... comme si manger leur apportait un réconfort.

Et je n'ai jamais pensé être malade, ou me négliger, ou... je ne sais quoi d'autre... c'est comme ça, c'est tout ! Et je me sens très bien physiquement !

En fait, ne se pense-t-on pas "malade", simplement pour savoir ne pas être dans les "normes" ? Parce qu'il est clairement établi que la normalité c'est "deux repas par jour" ? sans oublier le petit déjeuner au saut du lit et parfois même un en cas dans l'après midi !

N'est-il pas possible de ne pas aimer manger comme l'on n'aime pas faire de la marche ou de l'escalade ?

Se nourrir, en soi, ce n'est rien de plus qu'un geste "technique" envers la machine qu'est notre corps.
Il n'est pas forcément indispensable d'y trouver du plaisir...
Quant à la quantité à avaler... elle dépend peut-être aussi des besoins de ladite machine... Et sans doute y a-t-il des moteurs qui consomment davantage que d'autres...

Que chacun se sente à l'aise, bien dans sa peau... tel qu'il est, maigre, mince, plus épais, gros... n'est-ce point l'important ? si cela permet de cesser de se culpabiliser, de se fustiger, soi-même !

Et oui, Vic... tu as raison de le souligner... Présenter ainsi cette femme, c'est la désigner "différente"... pire... "malade" !!! La maladie est dans ce qui conduit à une telle maigreur... S'il y a "refus" de s'alimenter...

J'ajoute que j'ai eu des périodes où j'étais plus ronde que maintenant, sans que cela vienne d'une alimentation différente... Et que je me sentais beaucoup moins bien, non pas sur un plan esthétique mais seulement "physique"... fatiguée physiquement... comme si, ainsi que me l'avait dit un médecin, je portais de lourdes valises à longueur de journée.

La maladie ne réside pas dans la maigreur ou dans l'obésité, mais seulement dans ce qui en est la cause.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 12:18

C'est vrai ce que dit Anneke, j'ai vu aussi une interview de ce mannequin. C'est elle qui utilise sciemment son corps pour être une star. Dans ce sens, elle veut être aussi anormale qu'un top model dans le sens où les tops models ne sont pas dans la norme des autres filles: elles sont bien plus belles.
Mais aller expliquer à une ado d'être normalement belle... C'est la bâche assuré. La norme, ça les fait chier! Comme toutes bonnes ados, elle veulent sortir du lot. Pour l'anorexie, la mode actuelle est de stariser cette maladie: avec la maison de Solenn tout ça. Partager leur culture de Star Ac. Est-ce une bonne idée?
On voit bien là le danger de cette pub dans le raccourci qu'offre l'image car les images , ça fascine et ça séduit...


Ou alors, il faudrait un bon prince charmant qui leur...

Mais enfin, j'ai décidé de ne plus parler de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Miss You

avatar

Nombre de messages : 3139
Age : 50
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 12:31

Merci Anneke de te confier ainsi et de mettre des mots sur ce que la famille et les proches d'une personne anorexique ont tellement de mal à comprendre, pour autant qu'ils aient fini par l'admettre.
Quand j'ai enfin réalisé que ma soeur était malade (elle le cachait particulièrement bien et , contrairement à toi, elle se faisait régulièrement vomir) je me suis sentie démunie, incapable de l'aider. La seule chose dont j'étais certaine, c'est qu'il ne fallait en aucun cas insister sur le fait qu'elle ne s'alimentait pas assez et qu'il fallait encore moins lui rajouter une pression aussi inutile que dangereuse. L'aider si je le pouvais oui, lui donner des conseils, pire la juger, surement pas! Je ne m'en sentais ni le droit ni l'envie. Qui étais je pour le faire de toute façon ? La seule chose que j'ai osé faire c'est prononcer ce mot "anorexie" que la famille semblait avoir effacé de son vocabulaire. Sans doute une façon de nier la gravité et les raisons possibles de cette maladie. Une fois le mot prononcé, je n'ai plus jamais dit quoi que ce soit sur son alimentation et les raisons qui l'ont conduites à en changer. J'ai simplement fait en sorte qu'elle trouve ce qu'elle semblait aimer dans mon frigo, afin qu'elle choisisse de se servir ou pas, des quantités et de ce qu'elle était prête à avaler. Petit à petit, elle a réussi à revenir à un régime plus équilibré, dans le sens où elle veillait à ne plus se carençer. Elle est toujours très mince, elle mange toujours très peu, mais elle est en forme et elle m'a confié ne plus vomir depuis longtemps.

Réginelle, je suis complétement d'accord avec toi : Le plus important c'est "Que chacun se sente à l'aise, bien dans sa peau... tel qu'il est, maigre, mince, plus épais, gros... n'est-ce point l'important ? si cela permet de cesser de se culpabiliser, de se fustiger, soi-même !"

Je ne sais pas quelles seront les conséquences de cette pub chez les ados, mais je regrette que cette actrice, parce qu'elle est malade et que ça se voit, soit transformée en "phénomène de foire". L'évènement qui en est fait cristallise les a priori et les incompréhensions des uns et des autres. Je me souviens d'un très long reportage télé il y a quatre ou cinq ans pendant lequel on suivait plusieurs anorexiques au fil des semaines. S'il était terrible et douloureux, il a d'après moi permis de comprendre ce phénomène bien mieux que ne le fera cette affiche qui choque et qui provoque sans pour autant aider qui que ce soit, si ce n'est les annonceurs et ça c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 17:06

reGinelle a écrit:
Il arrive très souvent à Anneke de ne faire qu'un repas par jour (cela sous-entend-il que le reste du temps elle en fait deux comme n'importe qui ?)

En fait, je m'auto-discipline.
En général, le matin, c'est un bol de Nesquick (j'ai jamais pu m'en passer) et éventuellement un jus de fruit, pour les vitamines. Le midi, une tartine au jambon ou au fromage (quand mon boss n'est pas là, je mange la tartine sans aucune garniture, directement à mon bureau), avec un yahourt ou un bol de soupe. Quasi tout le temps la même chose.

Pour éviter les coups de pompe et les vertiges, je m'offre un biscuit ou un autre truc sucré dans l'aprem. Le soir, souvent, je ruse. Quand Zhom rentre tard, je lui dis que j'ai déjà soupé avec les enfants. Mais en fait, j'ai juste mangé une tartine à nouveau, parfois rien. Lorsque je suis tombée enceinte de ma petite fille, j'ai pris l'habitude d'avaler un Supradyn chaque jour, ça aide. Pendant mes grossesses, j'avais pas de problèmes d'appétit.

Dans les bons moments, je mange aussi parfois une boulette, une boîte de thon... Quand il y a les repas de famille, que ce soit chez moi ou ailleurs, je mange "normalement", mais très peu: je ruse là encore. Je me pose en "bonne", je sers les convives, je ramasse la vaisselle sale, bref, je fais tout ce qui est possible de faire pour rester le moins longtemps possible à table.

Paradoxe: je cuisine très bien, j'ai bossé en cuisine dans un restaurant pour payer mes études (de droit). Mais les gens ne savent pas que je ne goûte même pas, la plupart du temps, les plats que je prépare...

Conséquences pratiques: cataracte précoce, pâleur constante, absence de règles quand mon poids chute trop, et j'ai dû faire remplacer pas mal de mes dents, cassées par manque de calcium, de fluor et d'autres trucs.
Je suis souvent malade aussi (bronchites, colites - mes intestins travaillent mal, pyélonéphrites, virus divers) mais j'en fais pas tout un plat: il m'est arrivé plusieurs fois d'aller bosser avec de la fièvre. Là aussi je retire une certaine satisfaction à pouvoir faire l'impasse sur mes problèmes de santé: je les ignore, je suis pas du style à rester au lit.

Je ferai sans doute pas de vieux os. Je suis sans doute masochiste, en tout cas, je me rends bien compte que c'est pas normal comme démarche.
Ca serait plus simple si je mangeais normalement, mais j'ai pas envie de faire l'effort, j'ai pas envie de grossir non plus. Si je dépasse les 60 kilos, je suis tout de suite mal dans ma peau. Je me pèse une ou deux fois par semaine pour vérifier que tout va bien, et j'adapte... ma vie me convient... mais je la souhaite pas à mes enfants. Pour l'instant, tout se passe bien, ils mangent de bon appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 17:25

Miss You a écrit:
Je ne sais pas quelles seront les conséquences de cette pub chez les ados, mais je regrette que cette actrice, parce qu'elle est malade et que ça se voit, soit transformée en "phénomène de foire".

Hé bien moi, si j'avais vu ça il y a 20 ans, je me serais peut-être dit: waw, super, on peut vraiment devenir aussi maigre et survivre? Chiche que moi aussi j'y arrive...

Miss You a écrit:

Je me souviens d'un très long reportage télé il y a quatre ou cinq ans pendant lequel on suivait plusieurs anorexiques au fil des semaines. S'il était terrible et douloureux, il a d'après moi permis de comprendre ce phénomène bien mieux que ne le fera cette affiche qui choque et qui provoque sans pour autant aider qui que ce soit, si ce n'est les annonceurs et ça c'est une autre histoire.

L'anorexie est une maladie mentale, au même titre que la dépression, la schizophrénie, la boulimie...
Et c'est gênant, parce que ça remet toujours beaucoup de choses en cause...
Ma mère par exemple, me dit souvent: "Mais qu'est-ce que j'ai foiré pour que tu sois comme ça?" Je lui répond que j'en sais rien. C'est vrai que j'ai pas eu une enfance super terrible, mais il y a bien pire que moi... Je n'ai de rancune contre personne.

Une maladie mentale, c'est une maladie, point ! Est-ce qu'on est honteux d'une grippe? Est-ce qu'on fait un tabou d'un infarctus? Alors, pourquoi est-ce que la vue d'une fille décharnée pose un problème? Si ça avait été une personne en chaise roulante, est-ce qu'on aurait fait autant de foin?

Les malades mentaux, ça gêne, ça perturbe. On s'en moque ou on les ignore. Peu essayent vraiment de comprendre, et c'est tout à fait normal: comment pourriez-vous vous mettre dans la peau de quelqu'un qui refuse de s'alimenter, ou qui entend des voix, ou qui est dépressif? C'est vraiment une autre culture. Il faut vraiment l'avoir vécu pour comprendre, en ce qui me concerne, j'ai jeté l'éponge, je n'essaye plus d'expliquer quoi que ce soit à personne.

Si cette affiche peut faire changer les choses à ce niveau-là, alors c'est très bien. Mais l'envers de la médaille, c'est qu'une fille malade et pas très équilibrée est projetée devant les projecteurs juste pour faire vendre des fringues. Les médias sont vraiment pourris.

On va aussi peut-être filmer son agonie le jour où son coeur sera trop fatigué?

Bref, cette pub constitue pour moi un énorme paradoxe.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Dim 30 Sep 2007 - 18:50

Ma maman bossait, du temps de sa vie active, dans une maison de haute couture parisienne. Elle m'a souvent raconté combien il fallait "faire avec" la taille filiforme des mannequins, quand jadis on sait que l'échelle de beauté était faite de rondeurs et de blancheur de peau.
On a souvent vu des émissions sur le sujet, et je confirme : c'est vrai que les mannequins se doivent de suivre un régime drastique pour être conformes à ce que la mode attend d'eux. Parfois jusqu'à se mettre en danger.
Dans cet exemple, je trouve dommage et même ridicule de flanquer des lignes de mode dans la tête des gens. Car toute personne un peu gironde se regarde elle-même en biais, puisqu'elle n'entre plus dans les normes.

Perso, je préfère au regard une femme aux formes remplies harmonieusement, ni trop ni pas assez, mais chacun est comme il est et le plus important demeure bien ailleurs.

Quand l'anorexie est une maladie comme ce que tu décris, Anneke, c'est terrible pour tout ce que ça flanque comme conséquences : santé, mais aussi comportements à table, notamment repas de famille ou autre. Toujours faire attention à tout, et ruser comme tu le dis, ce doit être épuisant, bien que je suppose que ça puisse devenir un mode de vie, une habitude. On est souvent confronté à bien d'autres habitudes tout autant contraignantes, après tout.

Je ne connais pas trop les raisons (sans doute multiples). La pub montrée me dérange, perso. Je lui trouve quelque chose de souffrant, ou plus exactement qui me fait souffrir. Faut dire que je vis dans une région où la bonne bouffe et les repas entre amis, famille, associations, est prétexte à passer des moments archi conviviaux. Tout est bon pour s'y mettre ; la saison des carcasses de canard, des anguilles, de l'axoa, du confit, du thon piperade, de tout ce qui se fait griller à la plancha... tout ça porte chez nous le nom de "soirée de..." et rassemble le monde. Les repas gascons sont inépuisables, les histoires de famille et du village s'y transmettent, s'y tissent, et le tout bien arrosé fait le plaisir de vivre d'ici, d'autant que manger dehors est aussi une coutume, ou encore sous chapiteau.

Difficile par ici de dissocier le bon vivre de la bonne chère. Je ne connais aucun anorexique, par ici, curieusement. Je ne sais pas si c'est lié à la culture culinaire de la région ?

Tu es la première personne qui témoigne en disant que ça ne pose pas plus de problème que ça. En général, les gens n'en parlent pas, comme s'il était honteux d'en faire les frais.

A une époque de ma vie, je ne pouvais rien avaler d'autre que trois biscottes par jour et du thé. J'étais très mal dans ma peau, je ne comprenais pas pourquoi ce si peu voulait ressortir aussitôt ingurgité, et j'ai vu ma garde-robe être obligée de se refaire à la vertigineuse allure d'une fois par semaine, jusqu'à ce que j'atteigne la taille d'une gamine, puis jusqu'à ce que je formule clairement "je veux divorcer".
Alors je me suis refaite.

Aujourd'hui, c'est le sevrage du tabac qui me pousse à l'inverse. L'impression de ne pas être remplie, d'avoir besoin de combler. Je vais lentement mais sûrement pour rétablir la situation, et déjà j'ai arrêté le dijo en fin de repas, celui qui m'abîmait le plus. Je ne bois plus que du bon vin en cours de repas quand il y en a sur la table. Par contre, j'aime toujours autant manger.

Excellente cuisinière sur les mets à la fois régionaux (de n'importe où) et les mets fins, j'ai arrêté de me mettre aux fourneaux quand mon compagnon a exigé que j'y sois tous les jours deux fois. L'impression de n'être plus sur terre que pour cela, révoltée, j'ai rendu mon tablier. Je fais le strict minimum, je m'en fous, et je ne me mets vraiment aux casseroles que quand l'envie me prend, c'est-à-dire pas très souvent, mais ça ME convient comme ça.

Paradoxalement, je suis très attachée au symbole du repas, qui me ramène aux travaux de la terre, aux cycles saisonniers, au rythme des semaines et des jours de fête, comme un rassemblement précieux des membres de "la famille". J'y trouve du réconfort. Je fais moi-même mes conserves ; fruits, légumes, confits de canard ou de porc, de poissons, etc. Et j'adore, quand la fin de la saison des conserves du jardin arrive, voir bien garnies les étagères à conserves en vue de l'hiver.

Ces paradoxes me gênent un peu parfois, pas du tout d'autres fois, tout dépend de l'état d'esprit. En tout cas, invitez-moi à votre table et vous verrez que j'aime joyeusement manger et mes papilles vivent avec plaisir ces moments là.

Anneke, ton témoignage est vraiment très fort.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 12:12

Romane a écrit:
Tu es la première personne qui témoigne en disant que ça ne pose pas plus de problème que ça. En général, les gens n'en parlent pas, comme s'il était honteux d'en faire les frais.

Coucou Romane, la plupart des anorexiques que je connais n'en font pas un problème non plus. Elles veulent juste maigrir, le plus possible, jusqu'à ne peser plus rien. Maigrir procure un grand bonheur (on parle beaucoup de souffrance, mais la vraie souffrance dans notre cas, c'est de devoir manger)

Quand on ne mange pas (ou très peu) pendant plusieurs jours, lorsqu'on atteint un certain poids, on est plus vraiment soi-même. On est un peu euphorique, on se sent sûre de soi, plus forte, plus énergique. On a parfois des symptômes bizarres (perso, lorsque je suis descendue en-dessous des 50 kilos, j'avais des espèces de visions, comme si je sortais de mon corps pour rencontrer un autre monde invisible).
Tout ça nous renforce dans notre volonté de ne pas manger. Même à 47 kilos, je me trouvais trop grosse, alors qu'en fait, je ressemblais à une rescapée de Buchenwald. Je mangeais tellement rarement que mes potes ont pris une photo de moi en train de manger une tartine, disant que c'était tellement rare qu'il fallait immortaliser.

En ce qui me concerne, il a fallu un événement politique et social dramatique pour me sortir du cercle infernal. Je suis membre du PC depuis que j'ai 14 ans, et j'ai toujours plus ou moins milité. Les forges de Clabecq, un des fleurons de notre sidérurgie, fermait ses portes, des centaines de travailleurs se retrouvaient au chômage. Mes camarades m'ont téléphoné: "Tu es où? Tu fais quoi? Faut que tu viennes nous aider, on manifeste, on distribue des tracts...". Je me suis dit OK... Et c'est comme ça que peu à peu, je me suis resocialisée et que j'ai remangé (raisonnablement) pour revenir à un poids plus acceptable. Après, j'ai quitté mon mari et ça a été de mieux en mieux.

Depuis, les kilos sont toujours une obsession mais j'essaye de rester dans le raisonnable comme je vous l'ai dit. En-dessous de 57 kilos, je me prends en main et je me force à regrossir un peu.

Comme tu le disais, c'est un mode de vie. Hier, je n'ai pas mangé. Zhom n'était pas là le midi: j'ai préparé à manger pour les enfants, j'ai donné sa panade à ma petite fille et comme Zhom n'était pas là le soir non plus, j'ai raconté que j'avais mangé avant son retour. En fait, pour l'instant, je bois compulsivement du jus d'ananas et du lait. Je me débrouille pour trouver les bons compromis avec les apports de vitamine et de calcium.

Je sais que je suis malade, mais je m'en fiche, je n'arrive pas à considérer ça comme quelque chose de nuisible dans la mesure où jeûner me soulage. Ne pas manger est la seule façon de réguler mes angoisses. Si je mange, je suis mal, c'est comme si je manquais de volonté, de rigueur, les peurs reviennent. La nourriture est pour moi un mal nécessaire. Lorsque je suis en forme, je peux faire un bon repas complet sans angoisser remarque...

Manger, c'est synonyme de peur. Peur d'être grosse, mais aussi plein d'autres peurs qu'il serait difficile et long d'expliquer. J'ai tellement expérimenté la peur et l'angoisse que je crois que je pourrais écrire 3 bouquins rien que sur ce thème.
Je fais partie des 30% d'anorexiques qui ne guérissent pas vraiment, mais qui gèrent autant que possible. Je sais que c'est une maladie, mais pour moi, c'est un mode de vie, je ne veux pas vraiment guérir, du moins pas tout à fait. L'anorexie est une amie, perverse, mais une amie quand même. 30% d'anorexiques connaissent une rémission totale, et le reste aura besoin de soins psychiatrique pendant le reste de leur vie. Dingue hein? Les pronostics de guérison sont assez faibles finalement.

C'est rare que j'essaye d'expliquer tout ça. Je ne m'attends pas à ce que vous me compreniez ceci dit Smile Je sais que c'est compliqué.

Si ta vie est menacée ou si la dénutrition est trop avancée, il y a aura toujours bien un psychiatre pour te prescrire des médicaments qui ouvriront l'appétit, ou du lithium, ou des neuroleptiques qui font grossir, et que tu jetteras bien vite à la poubelle. Ou bien on t'emmènera à l'hôpital, on te laissera enfermée dans une pièce sans fenêtre le temps que tu acceptes de manger. Ou on te collera une sonde dans le nez.
Bref, pas gai.

Je comprends pas le discours de ce mannequin. Il est paradoxal. Elle se sert de son corps malade, et en même temps elle combat cette maladie... Si elle veut vraiment s'en sortir, pourquoi ne va-t-elle pas à l'hôpital? Ils ont l'art de te faire prendre du poids en moins de deux...
Revenir en haut Aller en bas
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 43
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 12:40

Anneke a écrit:
Salut tout le monde,

Vous avez déjà entendu parler de ça?

Salut M'z'elle ! J'ai ouvert un fil sur Toscani si ça t'intéresse là-bas :
http://liensutiles.forumactif.com/Galeries-photos-exterieures-f20/Oliviero-Toscani-t12961.htm

Je n'ai pas tout lu le fil, juste ton premier post à vrai dire et je voulais juste préciser une chose : tu n'es pas anorexique, pas au sens clinique du terme en tout cas. Ne pas manger ne signifie pas être anorexique. L'anorexie mentale est une pathologie très complexe.

Si certains sont intéressés par le sujet, il y a eu un excellent et terrible témoignage de Valérie Valère intitulé Le Pavillon des enfants fous qui décrit parfaitement cette douleureuse expérience vécue de l'intérieur.



Ce qui est très surprenant en particulier dans cette pathologie est l'obsession de parvenir à éliminer le corps, c'est un véritable travail en soi, une activité à part entière.

Anti
Revenir en haut Aller en bas
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 13:01

antillaise a écrit:
Je n'ai pas tout lu le fil, juste ton premier post à vrai dire et je voulais juste préciser une chose : tu n'es pas anorexique, pas au sens clinique du terme en tout cas. Ne pas manger ne signifie pas être anorexique. L'anorexie mentale est une pathologie très complexe.

Je sais, ça fait 20 ans que je vis avec Wink

Si certains sont intéressés par le sujet, il y a eu un excellent et terrible témoignage de Valérie Valère intitulé Le Pavillon des enfants fous qui décrit parfaitement cette douleureuse expérience vécue de l'intérieur.



Ce qui est très surprenant en particulier dans cette pathologie est l'obsession de parvenir à éliminer le corps, c'est un véritable travail en soi, une activité à part entière.

Anti[/quote]

Exactement. C'est un suicide lent. Maigrir... maigrir jusqu'à en mourir.


Dernière édition par le Lun 1 Oct 2007 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 43
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 13:07

Re-coucou !

Forcément, quans on lit la suite, on peut revoir sa première impression... Enfin, moi, la mienne ;-)

Anti, C.Q.F.D.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 14:12

Citation :
C'est un suicide lent. Maigrir... maigrir jusqu'à en mourir.

Quand j'ai cessé de m'alimenter, à cette époque je ne comprenais pas pourquoi. L'une des clés de l'énigme me fut donnée par moi-même, un jour où j'en discutais avec ma collègue de bureau. J'étais très libre avec elle et pouvais parler spontanément. J'ai lâché : je crois que c'est somme si je voulais me faire plus petite, toujours plus petite, jusqu'à ne plus exister.

L'aveu non prémédité m'avait surprise et soulagée.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 15:06

Romane a écrit:
Citation :
C'est un suicide lent. Maigrir... maigrir jusqu'à en mourir.

Quand j'ai cessé de m'alimenter, à cette époque je ne comprenais pas pourquoi. L'une des clés de l'énigme me fut donnée par moi-même, un jour où j'en discutais avec ma collègue de bureau. J'étais très libre avec elle et pouvais parler spontanément. J'ai lâché : je crois que c'est somme si je voulais me faire plus petite, toujours plus petite, jusqu'à ne plus exister.

L'aveu non prémédité m'avait surprise et soulagée.

Je crois que c'est comme si

Voila bien quelques petits mots à méditer: croire que c'est comme si.
C'est très intéressant car alors le symptome: "ne plus manger" se réinscrit dans un discours qui prend du sens pour la personne. Pour cette personne là à un moment T grâce à l'oreille compréhensive de x.

Quand Anti dit: tu n'es pas anorexique, à mon avis, sans la vexer, ceci n'a pas de sens. Car Anti n'est pas psychiatre et que anorexie est un diagnostic psychiatrique. Seul un psychiatre peut me dire si je suis anorexique ou pas: c'est son jargon.
Il ne faut pas confondre une maladie somatique avec une maladie psychique. Une maladie somatique, c'est réel: par exemple une fracture de la clavicule. Ca fait mal. Est-ce grave Docteur? Attendez, on va faire une radio. Sur la radio, le docteur voit la fracture. Selon son état, il va simplement immobiliser l'épaule ou d'abord réduire ladite fracture car les deux segments d'os se sont déplacés.
Mais, une dépression, une anorexie, comment voulez-vous la voir? Il faut cherchez dans les formules sanguines un déséquilibre d'une humeur quelconque afin de trouver le bon dosage du bon médicament. Tout cela est de la chimie bien complexe comme est bien complexe notre cerveau.

Et/ou alors écoutez son malade. Sa plainte. Elle ne s'alimente plus. Elle dit qu'elle souffre. Tant qu'à être médecin, savant, autant donner un nom à cette pathologie. La classifier dans ce que nous propose la littérature scientifique. Anorexie. C'est pas plus con qu'autre chose. Mais avouez que comme le mot dépression, hyperactivité, dyslexie, entre le médecin et son malade, ces mots ne sont que des métaphores. Ils ne rendent compte que d'un tableau de signes.
Comme une voile sur l'océan serait parfois le signe de... quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 15:11

Tiens, eh bien quand j'ai commencé à rejeter l'alimentation, je me souviens c'était en décembre, époque de la gastro à gogo, en région parisienne. Me voilà donc, déboulant chez le toubib. Docteur, je n'arrive plus à m'alimenter normalement, j'ai un poids sur l'estomac.
Et sa réponse, fulgurante, après m'avoir examinée : cherchez donc plutôt dans votre vie, le poids...

Il m'a fallu quelques semaines pour comprendre. J'étais alors descendue à 41 kg.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 43
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 15:53

Vic Taurugaux a écrit:
Quand Anti dit: tu n'es pas anorexique, à mon avis, sans la vexer, ceci n'a pas de sens. Car Anti n'est pas psychiatre et que anorexie est un diagnostic psychiatrique. Seul un psychiatre peut me dire si je suis anorexique ou pas: c'est son jargon.

T'inquiète Vic, je ne me vexe pas, d'autant plus que ta précision va exactement dans le sens de ce que j'ai dû mal exprimer : il faut faire attention, être d'une extrême vigilance quant aux mots qu'on emploie et ne pas confondre (ce qui n'est pas le cas après avoir lu la suite des interventions de Anneke) problèmes alimentaires et anorexie mentale.

Anti
Revenir en haut Aller en bas
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 16:01

Romane a écrit:
Tiens, eh bien quand j'ai commencé à rejeter l'alimentation, je me souviens c'était en décembre, époque de la gastro à gogo, en région parisienne. Me voilà donc, déboulant chez le toubib. Docteur, je n'arrive plus à m'alimenter normalement, j'ai un poids sur l'estomac.
Et sa réponse, fulgurante, après m'avoir examinée : cherchez donc plutôt dans votre vie, le poids...

Il m'a fallu quelques semaines pour comprendre. J'étais alors descendue à 41 kg.

C'est super que tu aies pu faire ça Romane. J'en suis incapable.

Je ne vais voir mon psychiatre que quand je bascule sous 55 kilos (ça fait quelques années que c'est plus arrivé) et encore, c'est pour me faire peur (de l'hospitalisation) plus que pour me faire soigner.

Parce que fondamentalement, je veux pas qu'on me soigne.

Je refuse de prendre quoi que ce soit comme chimie qui me fasse grossir. Ca va loin: quand on me prescrit un bête sirop pour la toux, je demande du sans sucre tong

Tu as tout à fait raison en ce qui concerne "c'est comme si je voulais me faire plus petite": les 58.4 kilos que je pesais ce matin, dans l'état d'esprit d'aujourd'hui, c'était encore 58.4 kilos de trop. Il y a une sorte de phantasme de disparaître...

Je suis contente d'une certaine façon que tu comprennes de quoi il s'agit, c'est rare de pouvoir expliquer ça sans passer pour une zinzin totale tong
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Lun 1 Oct 2007 - 18:22

Il n'y a aucune raison pour que tu sois prise pour une cinglée. Et moi je trouve fantastique que tu en parles ainsi, aussi librement et simplement.

Mon expérience est "ponctuelle", je dirais. J'étais dans une impasse terrible, je n'arrivais plus à rien, en réalité mon couple vivait dans un tel état de délabrement pour un tas de raisons qui n'avaient rien à voir avec des chimères, des vraies raisons, qu'à défaut de demander le divorce je pense que je n'avais d'autre moyen que celui de me faire disparaître pour y échapper.
Dès lors que j'ai pu formuler "je veux divorcer", j'ai trouvé l'issue de secours, liberté d'être au bout du chemin.

En réfléchissant bien, figure-toi que je m'aperçois que fondre un peu plus chaque jour me comblait "quelque part", pendant qu'en même temps "je débordais de plus en plus de mal être". Une sorte de paradoxe. Je ne sais pas si je me fais comprendre.

Je sentais le danger, d'autant que tout le monde me regardait de travers. Mon employeur à l'époque m'avait fait demander dans son bureau, pour m'interroger. Il était persuadée que j'avais un cancer. Donc oui, je savais que ça se voyait, que c'était sans doute grave pour ma santé, mais ça me faisait du bien dans le mal. Comme un contre-balancement pour équilibrer une situation de plus en plus précaire.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Jeu 4 Oct 2007 - 10:31

Vous ne m'en voudrez pas si je dis que j'ai lu ce fil en diagonal parce que je me posais juste une question concernant la photo de la jeune fille au départ.
Quand j'ai vu les reportages aux différents JT et en me souvenant de documentaires et de livres lus sur l'anorexie mentale, je me suis dis "mais comment une jeune femme anoréxique peut vouloir se montrer à ce point à nue ?" parce qu'il me semble tout de même que les anorexiques supportent très mal de voir leur corps qu'elles exècrent. je parle des malades "profondes" ici. J'ai entendu et écouté attentivement les interviews de cette fille et je n'ai pas les réponses. Parce que, ok, dénoncer les dérives des icones de la mode, les dangers de la maladie... Mais réussir à aller au-delà de sa névrose jusqu'à se mettre toute nue sur des 4 par 3, il y a un paradoxe incroyable là non ?
Neutral
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Miss You

avatar

Nombre de messages : 3139
Age : 50
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Jeu 4 Oct 2007 - 10:42

Entièrement d'accord avec toi Bloody.
Je me suis posée la même question sans trouver de réponse. chinois
Revenir en haut Aller en bas
zoé sporadic
Jasmine calamardesque
avatar

Nombre de messages : 1596
Localisation : "j'étais pas là"
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   Jeu 4 Oct 2007 - 11:36

BloodyMary a écrit:
Vous ne m'en voudrez pas si je dis que j'ai lu ce fil en diagonal parce que je me posais juste une question concernant la photo de la jeune fille au départ.
Quand j'ai vu les reportages aux différents JT et en me souvenant de documentaires et de livres lus sur l'anorexie mentale, je me suis dis "mais comment une jeune femme anoréxique peut vouloir se montrer à ce point à nue ?" parce qu'il me semble tout de même que les anorexiques supportent très mal de voir leur corps qu'elles exècrent. je parle des malades "profondes" ici. J'ai entendu et écouté attentivement les interviews de cette fille et je n'ai pas les réponses. Parce que, ok, dénoncer les dérives des icones de la mode, les dangers de la maladie... Mais réussir à aller au-delà de sa névrose jusqu'à se mettre toute nue sur des 4 par 3, il y a un paradoxe incroyable là non ?
Neutral
Je n'ai ni vu ni entendu les interview en question Bloody, mais j'ai le sentiment que cette fille est justement à fond dans la haine du corps pour le maltraiter à ce point, quant à l'exhiber, c'est dans sa "logique" de pro...
S'agit-il seulement de voir leur corps, dans ce genre de pathos ? Je ne le pense pas, si c'était le cas, elles éviteraient les photos et les miroirs... Non, c'est du ressenti, quelque chose de plus profond. En s'exhibant, elle veut peut-être faire partager, ou plutôt comprendre quelquechose de ce ressenti au plus grand nombre, une forme d'hystérie moderne peut-être, puisque les femmes ne tombent plus ou rarement en grande crise... On retrouve le caractère grotesque de la pose...
Les médias, avec toute l'attention dénuée de critique dont ils sont l'objet en général seraient nos "Charcot" actuels...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Publicité contre l'anorexie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Publicité contre l'anorexie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Campagne contre l'anoréxie
» Pourquoi je suis en procès contre ma propre famille
» Adblock Plus (Bloqueur de publicité)
» Un Joueur d'Aliens : CM porte plainte contre SEGA pour Publicité Mensongère !
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: