Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 BÉNARÈS Journal de bord 2007

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyVen 26 Oct 2007 - 20:48

RETOUR À BÉNARÈS
octobre 2007


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Vueghatsul4




01-10-07
Il est 23h30 à Delhi lorsque l'avion de la FinnAir s'y pose (19h00 en France), concluant enfin six heures d'un vol bercé tout le long par les vagissements d'un bébé finnois. Ma tête résonne encore de leurs échos lancinants et la douleur due au changement de pressurisation me cingle les oreilles, lorsque nous débarquons enfin dans la chaleur moite de l'Inde.
Mais ce n'est qu'une seconde escale (après Helsinki) sur le chemin de Varanasi, qu'on appelle aussi Kashi ou Bénarès. Il nous faudra attendre pas moins de onze heures dans cet aéroport un peu crasseux pour s'envoler à nouveau vers notre destination finale, c'est à dire à peu près le temps qu'il faut en train.
Je n'arrive à dormir qu'une paire d'heures, contrairement à Carole qui arrive à dormir n'importe où ; alors je bouquine.

Lorsque nous sortons là où on nous l'a indiqué pour prendre le bus, navette entre l'aéroport international et l'aéroport des lignes "domestiques" (intérieures), un type nous prend en charge, nous annonçant un tarif de 5 dollars la course. Je lui rétorque qu'il me semblait pourtant que la navette était gratuite... n'est-il pas plutôt un wallah (rabatteur) pour taxi ?
"No sir, no taxi !
-No taxi, so you're talking about the bus ?
- Yes sir, a small bus, little-little..."
Hum. Je suppose que les voyageurs non avertis et un peu naïfs se font avoir, mais nous décidons de retourner voir un type de l'embarquement qui nous confirme que la vraie navette est gratuite et qu'on a failli monter dans un fourgon particulier, bref se faire rouler.

L'avion de l'Indian Airlines décollera en retard après notre périple d'une demi-heure en bus réfrigéré (en effet, la clim étant un summum de luxe, elle est poussée aux limites du supportable), un véhicule Tata qui doit dater de l'indépendance au moins (Tata est la marque de 95% des véhicules en Inde, la marque possède également le monopole de plusieurs produits divers et se propose depuis peu comme opérateur de téléphonie).
L'avion vaut mieux, mais de justesse. C'est une sorte de deudeuche des airs, vibrant de partout, aux hublots en plastique et aux mentions "Exit" en hindi écrites au feutre rouge indélébile. Le ton est donné.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Camiontatabu8
Un camion TATA



02-10-07
Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Gandhi, et sa mémoire est célébrée par la presse et quelques actions ponctuelles, associatives ou gouvernementales.
A Bénarès, du moins le croyons-nous, mais l'aéroport où nous débarquons se trouve loin de la ville, nous préférons commander un "pre-paid taxi" plutôt que d'affronter la horde des taxi-wallahs fondant comme des mouches sur les touristes tout frais.
Le type du guichet nous annonce le tarif de 550 roupies. Pour info, il y a sept ans, la traversée de Bénarès en rickshaw (petit taxi tricycle) coûtait entre 5 et 15 roupies. J'ouvre de grands yeux et m'écrie "What ??". C'est là qu'il nous apprend que nous nous trouvons à 30 km du Gange.
Je réfléchis. Evidemment, j'ignorais que l'aéroport se trouvait aussi loin de la ville, mais 550 roupies, quand même... Le type voyant ma moue dubitative, me prend aussitôt en grippe et me dit avec dédain que nous-autres occidentaux croyons trop que les indiens sont des arnaqueurs. Je ne prends pas la peine de lui raconter la scène de la navette ce matin à Delhi et laisse Carole négocier avec sourire et diplomatie.
Nous sortons dans l'air brûlant de l'Inde.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Ruesk0
Une rue de Bénarès (Gaudolia avenue)



Le chauffeur de taxi fonce et slalome entre les voitures, motos, rickshaws, vaches, chèvres, au jugé et au klaxon. En France, il se serait fait retirer son permis au bout d'un kilomètre. Nous verrons plus tard que c'est finalement la personne que nous avons vu le mieux conduire durant tout notre séjour.
Lorsque nous pénétrons sérieusement en centre-ville, sa façon de se faufiler dans le trafic anarchique, entre les obstacles dans des espaces improbables, me rappelle un jeu vidéo dans lequel on s'en fiche car on a toujours droit à plusieurs vies, ou au pire à recommencer la partie. Mais ça passe miraculeusement chaque fois.
C'est un concert de klaxons, car il faut dire que l'indien conduit au klaxon avant tout et non pas selon un code quelconque de la route.
Les agents de la circulation, armés de carabines (Carole qui s'y connaît un peu en arme m'assure que ce genre de fusils étaient utilisés en occident il y a cent ans), de bâtons et de moustaches, n'hésitent pas à donner de formidables coups de bâton aux pauvres chauffeurs de pousse-pousse qui osent encombrer le milieu des carrefours.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Agentcirculbn4
Un agent de circulation. Ceux en blanc ne sont pas armés



Nous arrivons enfin à Gaudolia, le quartier que je connais bien, donnant au bord du Gange sur le Dashaswamedt Ghat, mon poste favori d'observation, mon endroit favori.
Vu le temps hivernal que nous avons laissé à Paris fin septembre, nous dégoulinons de sueur dans nos fringues trop chaudes, sous nos sacs-à-dos et sous les 36° à l'ombre locale.
Ma priorité : aller voir le Gange, et le montrer à Carole. Puis trouver un hôtel cool et enfin acheter des fringues légères et des sandales. Je n'allais pas en amener de France, ici elles sont bien et pas chères.
J'avais oublié à quel point (et c'est pire qu'avant) des occidentaux débarquant avec leurs bagages et leurs fringues chaudes sont de la chair fraîche rêvée pour tous les faux guides et divers wallahs. Nous allons passer plus d'une heure à tenter de les semer, ils sont collants et nous accompagnent comme des poissons pilotes : "Rickshaw sir ? Good hotel, sir ? Need a guide, sir ? Boat, sir ? Good hashish, sir ? Massage, sir ? Comme to see my chop, sir, best quality !"


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Baingangecs8
Toilette sur un ghat (bord du Gange)



Je retrouve la boutique de Nawal, qui nous sert de refuge. Nawal est cool : avec Vincent, nous avons passé de longues heures dans son magasin d'instruments de musique, de disques, bijoux, tissus, et autres objets divers, à jouer et boire le chaï.
Il s'est absenté 3 jours, mais son fils assure l'intérim, et me reconnaît ! Il appelle son père avec qui je discute un peu, il se souvient aussi : yes, les deux musiciens français, élèves de Ram, qui connaissaient Mikaela, qui essayaient les guimbardes avec un accordeur, etc...
Grâce à cette entremise, nous trouvons l'hôtel que nous cherchions, l'Alka, avec vue sur le Meer Ghat (à côté de Dashaswamedt), et nous achetons dans sa boutique nos premières fringues indiennes légères.
Je suis d'ailleurs assez déçu, car il ne reste plus grand choix d'instruments de musique, ni aucun bijou en argent vendu au poids comme avant, au profit de tissus, vêtements et souvenirs, qui marchent sûrement mieux.
Je prends un kurta (chemise très longue fendue sur les côtés et sans col) et un pantalon léger plutôt que le pedjama traditionnel (pantalon très large en haut et serré en bas, formant de nombreux plis à l'entrejambe - le mot pyjama vient de là), les deux en blanc.
Nous nous faisons offrir le chaï puis allons prendre possession de notre chambre.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Nawalwz4
Nawal trônant à sa place dans sa boutique. Carole est à droite



L'Alka Hotel a deux grandes terrasses avec vue imprenable sur le Gange, on peut même y entrer par le ghat, c'est royal. 500 roupies (plus cher que la moyenne) c'est à dire 10€ la nuit, pour une chambre double avec balcon sur le Gange, salle de bain + WC +TV + moustiquaires aux fenêtres + eau chaude (on l'a eu tiède une seule fois, mais il fait tellement chaud que ce n'est pas bien grave). D'autre part il fait restaurant et cyber.
Nous décidons d'y rester jusqu'à nouvel ordre, prenons une bonne douche froide et sortons nous promener, moins sollicités car moins le look "touristes frais".
Je me délecte de l'odeur particulière des rues de Bénarès, c'est une véritable madeleine de Proust, faite des fragrances mêlées d'encens, de bouses de vaches, du béthel des "pan" (j'y reviendrai), des fruits et des épices vendus au marché, et en odeur de fond cette atmosphère chaude et moite caractéristique.
Enfin, après six ans et demi, j'y suis à nouveau, et que c'est bon : Bénarès, me voilà !



BÉNARÈS Journal de bord 2007 Femmesentreewl3
Une femme envoie sa fille faire des courses


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Vieilleportraitgy6
Une dame dans la rue en train de régler un commerçant






(à suivre)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptySam 27 Oct 2007 - 1:13

chinois Quel plaisir que de te retrouver en ce récit et ces superbes photos !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
meley

meley

Nombre de messages : 2656
Age : 37
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptySam 27 Oct 2007 - 11:25

L'Inde doit être un pays extraordinaire. Merci de nous faire partager tes émotions. Les Photos sont éloquentes... chinois
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

Vic Taurugaux

Nombre de messages : 4809
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptySam 27 Oct 2007 - 14:57

Superbe!
Revenir en haut Aller en bas
serena_de

serena_de

Nombre de messages : 281
Age : 64
Localisation : Ô mon païs, Ô Touououlouuuuuseeee (Mode Bluuue'ssss)
Date d'inscription : 21/06/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Bénarès journal de bord..   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyDim 28 Oct 2007 - 8:35

Quel plaisr de se replonger dans les couleurs envoûtantes de l'Inde. Bénarés, je ne connais pas. Hormis le Gange qui rythme la ville de Bénarès : les photos prises me rappelent New Delhi. Même ambiance, mêmes couleurs, même visages... Il ne manquent que les odeurs épicées et troublantes qui font oublier d'autres odeurs étouffantes. Merci , pour ce cadeau. Vic. chinois
Revenir en haut Aller en bas
Allart

Allart

Nombre de messages : 1005
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyDim 28 Oct 2007 - 15:53

Magnifique, j'y serai dans 13 jours!!!
J'ai hâte, tes photos et ton récit son très beaux!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://undatalethe.free.fr/
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyDim 28 Oct 2007 - 16:32

Cool !
N'oublie pas de passer voir les frères Bensal de ma part, tu seras bien reçu.
Bensal Handicraft - D 5/73 Tripura Bhairavi (ils vendent de la soie et des fringues)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Allart

Allart

Nombre de messages : 1005
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyDim 28 Oct 2007 - 17:05

Ok Merci...C'est quoi ton prénom?
Revenir en haut Aller en bas
http://undatalethe.free.fr/
serena_de

serena_de

Nombre de messages : 281
Age : 64
Localisation : Ô mon païs, Ô Touououlouuuuuseeee (Mode Bluuue'ssss)
Date d'inscription : 21/06/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Bénarès journal de bord..   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyDim 28 Oct 2007 - 17:45

Il fallait lire merci Filo et non Vic. Je rends à Filo ce qui appartient à Filo. Son beau récit Rêve et ses photos magnifiques. Rêve
Revenir en haut Aller en bas
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyLun 29 Oct 2007 - 0:28

Allart a écrit:
Ok Merci...C'est quoi ton prénom?

Heeeu... Filo.
C'est pas un pseudo pour internet, c'est ainsi qu'on m'appelle depuis mes 16 ans.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 30 Oct 2007 - 7:17

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Rickshawchargebh6



05-10-07
J'ai vite repris mes repères, quelques mots et phrases en hindi, bien utiles lorsqu'on est trop sollicité, ou encore pour établir un degré supplémentaire de complicité avec les banarsi. Repères géographiques aussi : la rue Tripura Bhaïravi et Bengali tola : les deux sont longues bien qu'étroites et recèlent à peu près tout ce qui intéresse les touristes, néophytes ou avertis, mais sont aussi des lieux de vie sans façade de gens simples et ouverts. Quoique Bengali tola semble être devenue un peu attrape-touristes. J'y retournerai pour m'en faire une idée plus précise.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Tripura2ie9
Tripura bhaïravi


Tripura, c'est là qu'habitait Ram, notre hôte musical en 2000-2001, parti depuis vivre au Sikkim (ancien territoire népalais dans l'Himalaya) selon certains, ou en Allemagne d'après d'autres, ou encore au Népal ou à Delhi.
Nawal est revenu de Delhi, il m'a reconnu, il a toujours ses frisettes et son petit rire "hi-hi-hi", mais n'a plus ses moustaches. Il est devenu un des commerçants les plus riches de Gaudolia.

Nous sommes allés voir les frères Bansal, vendeurs de soies et vêtements. J'avais bien sympathisé avec eux il y a sept ans. Leur magasin principal (il y en a trois à présent) a pignon sur rue, juste sur notre passage multi-quotidien. Chaque fois qu'ils nous voient passer, nous sommes invités à boire un chaï et à discuter.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Pintobansalxz5
Pinto Bansal



Pinto, le plus jeune mais le responsable, m'a raconté comment il avait commencé dans le métier :
Son grand-père, son père et son oncle le pratiquaient déjà et avaient une affaire modeste mais suffisante pour acheter un jour un local de 15 m2, vide et pourri, mais placé donc sur Tripura Bhaïravi, près du temple éponyme et pas loin du marché de Gaudolia et du Dashaswamedt Ghat. Pinto avait alors 12 ans et a demandé à son grand-père s'il pouvait lui aussi vendre du tissu dans le nouveau local, puisqu'il restait fermé en attendant qu'on trouve le temps et les moyens de l'aménager.
Il lui fut répondu qu'il était trop jeune, qu'il ne parlait même pas un mot d'anglais, et qu'il n'avait qu'à continuer l'école et après on verrait.

Mais il insista, tant et si bien qu'il obtint d'entrer dans le local et, à condition de le nettoyer entièrement puis l'aménager de façon présentable, de présenter un dizaine de couvre-lits à la vente.
Il devait les vendre avec une marge suffisante aux yeux de son gran-père pour espérer non seulement se payer un peu, mais surtout devenir un vrai commerçant un jour. Le défi était lancé.
Il nettoya tout à fond (il y avait 5 cm de poussière agglomérée par l'humidité et le temps), il mit trois jours et se demandait tout le long s'il en verrait la fin, ramena ensuite de chez lui sa propre paillasse avec un drap propre (vendeurs et clients sont toujours déchaussés et assis sur ces espèces de minces matelas couvrant toute la surface, dans toutes échoppes non alimentaires), exposa six pièces aux murs et quatre pliées au sol.
Le premier jour : rien. On se moque même de lui.
Le second jour, il vendit deux pièces à son premier client (dont je doute de l'innocence sur cette opération, à mon avis c'était plutôt un encouragement). Il mit absolument tout son coeur dans cette vente, comme si sa vie en dépendait. Le client lui demanda de lui livrer la marchandise et il accepta sans même savoir où il habitait ! Il fallut qu'il se renseigne, et cela lui prit dix fois plus de temps que la vente, et s'aperçut enfin que c'était un commerçant voisin.
Au bout de quatre jours, il avait tout vendu comme ça, avec un meilleur bénéfice que prévu. De plus, un tailleur qui cherchait des points de vente bien placés lui proposa un stock sans avance, paiement au pourcentage. Personne ne prenait de risque.
Son grand-père, voyant ce succès, accepta de lui louer le local trois mois pour voir.
Avant même le premier mois, il vendit tout le stock, et à la fin du trimestre il avait gagné plus que la boutique familiale !
Aujourd'hui il possède sa maison avec son frère, des succursales, et emploie ses propres tailleurs (des musulmans, les meilleurs, nous assure-t-il), dont un seul peut produire s'il le faut une trentaine de pantalons en une journée.
Je me souviens de son grand-père, il était toujours assis au bord à droite de la boutique. Il avait un humour pince-sans-rire. Il est mort il y a cinq ans.

Je lui ai commandé sur mesure et dessin à l'appui une chemise comme je la veux, avec fermeture latérale à la chinoise et plein de boutons, ce qui me coûtera pas plus de 500Rs (10€), en soie brute. La soie brute ressemble à de la toile, ou à du lin, mais en plus doux.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Filoguddubansalzx1
Guddu Bansal et sa femme. Je porte fièrement la fameuse chemise, version coton blanc



On nous a conseillé le restaurant végétarien le Kisheri, le meilleur de Gaudolia paraît-il, en fait nous sommes allés par méprise au New Kisheri qui se trouve devant, et nous nous sommes retrouvés dans un endroit un peu froid et luxueux. Nous avons pris le Rajhastani Thali, à 120Rs, c'est assez cher pour un repas, mais c'est bon, et les six serveurs en uniformes blancs et la décoration cossue doivent bien être justifiés après tout, mais contrastent avec l'attitude du patron débraillé avachi devant sa caisse et sa télé, sur laquelle de temps en temps il change de canal pour surveiller ses employés de l'autre niveau (nous avons assisté à des remontrances). Dans la pincée de crudités, j'ai cru manger un haricot vert, et c'était en fait un des plus forts piments ! Ma langue ne s'en n'est pas remise de sitôt !

Mais là où nous allons manger de préférence pour le moment, c'est dans ce petit restaurant où vont peu de touristes, tenu par des népalais de la caste des Brahmanes (supérieure), où nous étions habitués Vincent et moi il y a sept ans.
Le thali simple coûte 20 Rs (5 de plus seulement qu'en 2000) et suffit amplement à bien se nourrir, en plus c'est bon et ils servent du rab à volonté, coutume népalaise paraît-il.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Restobrahmanesbq3
Dans le restaurant des Brahmanes népalais



Sinon, à côté du chowk (dédale de petites ruelles genre souk), on mange d'excellents samoussas aux légumes à 2 Rs dont trois ou quatre suffisent à nourrir son homme.
Puis en guise de dessert (ou même sans prétexte) un lassi préparé dans les règles de l'art près du temple Tripura Bhaïravi, là où nous allions également tous les jours avec Vincent.
Le vieil homme de jadis est mort hélas, mais le jeune qui le remplace a gardé les gestes de la tradition, et baratte le mélange de laitages avec une baratte en bois. Malheureusement, il ne met pas comme son prédécesseur de l'eau de rose, la touche finale qui avait entretenu chez moi de tels souvenirs.
Il faudra trouver un flacon d'eau de rose.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Lassishopsp3
Un des deux jeunes qui ont repris l'échoppe à lassi.
Comme de plus en plus d'ados de son âge, il s'habille à l'occidentale. Il peut se le permettre car il a un travail



Cette petite échoppe est LE lieu où l'on boit du bon lassi, ainsi que du chaï, et du curd (fromage blanc fermenté). Le lassi y est servi dans des grands verres en verre, remplis à ras-bord, mais le chaï et le curd sont servis dans des petites tasses en terre non cuite, jetables. Lorsqu'on a fini, on jette la tasse par terre, elle se casse, et la terre retourne à la terre. En effet, lorsque on a touché cet objet avec la bouche, aucun hindou n'y toucherait après, question de pureté.

J'aime cet endroit, où l'on s'assied sur le muret en face, ensoleillé selon l'heure. Mais on y est souvent sollicité par des enfants. Il y en a toujours qui traînent par ici. Sans parler du faux sadhu à touristes qui (comme les vrais d'ailleurs) prend un bakshish à chaque photo et qui a sa place sur ce muret, en face du temple.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Sadhugz6
Le sadhu du temple Tripura Bhaïravi, plus vrai que vrai. Il est aussi sadhu que je suis gourou, mais les touristes marchent à fond



BÉNARÈS Journal de bord 2007 Enfantsgrosplanwu8





(à suivre)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Anna Galore



Nombre de messages : 8339
Age : 57
Date d'inscription : 24/06/2006

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 13:47

Photos absolument superbes. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
jean paul

jean paul

Nombre de messages : 530
Age : 68
Localisation : marseille FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 16:03

Remarquable témoignage ! chinois chinois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 16:12

Je t'ai reconnu ! Je t'ai reconnu ! Je te connais ! Laughing
Merci filo de nous en faire profiter, c'est waouh ! dépaysant !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 23:21

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Barquesmatinns5




06-10-07
Il est fascinant de constater à quel point certains indiens hommes cultivent un style occidental dans leur habillement pour marquer leur réussite sociale, notamment la tenue basique qu'ils pensent très classe (ringarde pour nous) : chemise rentrée dans un pantalon à pinces monté bien haut à la taille, malgré la chaleur. Alors que les ocidentaux à l'inverse, japonais compris, se retrouvent en tenue traditionnelle, kurta-pedjama, ou carrément style hippy imitant un peu les sadhus.
Nous n'échappons pas à la tendance. Il faut dire à notre décharge que nos vêtement français sont trop chauds pour ici.
Il suffit d'ailleurs de regarder plus haut la photo de la boutique de Nawal (1er post, 6e photo) : les trois françaises sont habillées en indiennes et Nawal est en jeans et chemise à motifs.
En revanche, lorsqu'on débarque dans ce pays, c'est toujours étrange de voir les écoliers en uniforme, héritage du colon anglais.

Les touristes indiens, venant de Delhi surtout, sont les seuls à déambuler en jeans et T-shirt de marque, en particulier les jeunes filles, dont le jean moulant ne passe pas inaperçu dans cette ville sacrée et traditionnelle.
Mais en règle générale, on peut ici s'affubler du look qu'on veut, sexy ou carrément excentrique, no problem.




BÉNARÈS Journal de bord 2007 Ecolieresbq1
Des écolières rentrant chez elles





Malgré ma lecture du hindi et donc d'indications de noms de rues ou de directions (s'il y en avait), nous avons réussi à nous perdre dans le dédale du chowk, fait d'une multitudes de ruelles minuscules où croiser quelqu'un (tout en évitant les vaches ou leurs bouses) n'est pas toujours évident. Surtout que les heureux propriétaires de motos y foncent allègrement en klaxonnant à tue-tête. Mais tout le monde est habitué et s'écarte docilement. Il est fréquent de voir toute une famille sur une moto, voire sur un vélo.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Jeunesvelohj3
Ces jeunes sont tous sur le même vélo!



L'épreuve est encore plus ardue la nuit lors des coupures de courant. Car j'ai oublié de préciser : les pannes d'électricité sont si fréquentes qu'on peut en compter en moyenne deux à trois par jour. Aussitôt se mettent en branle des groupes électrogènes un peu partout, extrèmement antiques, polluant et surtout bruyants.
Depuis que j'ai commencé cette page par exemple, allongé dans le plus simple appareil sur mon lit et sous le ventilateur plafonnier, l'électricité a été coupée : plus de lumière et surtout l'arrêt du ventilo et donc l'invasion d'une forte chaleur dans la chambre. Des injonctions du patron de l'hôtel, puis le générateur se met en marche, pout pout pout pout, et tout repart. Parfois ça ne dure qu'une heure, parfois quatre.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Generateurnm2
Voici un de ces groupes électrogènes antédiluviens



Mais il suffit de se balader dans les rues et de lever les yeux sur les enchevêtrements improbables des fils électriques pour comprendre, ou du moins se demander comment il est possible que tout fonctionne même un peu. Rafistolage sur rafistolage depuis des décennies probablement, voire depuis que l'électricité existe ici. Il y a sept ans, j'avais appelé cela l'incroyable système D' (D prime). On les voit sans les voir, on ne pense pas toujours à lever les yeux, tellement l'oeil est déjà attiré par des choses incroyables, comme cette porte ouvrant sur des ruines envahi par un arbre tant séculaire qu'on se demande depuis combien de temps le chantier attend.



BÉNARÈS Journal de bord 2007 Filselectriquesot0



BÉNARÈS Journal de bord 2007 Portearbrenq3

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
antillaise

antillaise

Nombre de messages : 3003
Age : 45
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyLun 5 Nov 2007 - 18:52

Filo ? Je voulais te dire que je suis impressionnée par la qualité de ton regard, de ce qui transparaît dans et au-delà des photos que tu as posté sur LU en général et ici en particulier.

Bravo ! C'est extra !

Anti
Revenir en haut Aller en bas
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 6 Nov 2007 - 19:43

Merci Stéphantie, content que cela te plaise.
Voici la suite...



BÉNARÈS Journal de bord 2007 Singesd4





07-10-07
Je me lève, et comme chaque matin, je sors pour regarder le Gange. Un singe trône sur le toit en face, c'est d'ailleurs une bagarre de singes qui m'a réveillé, avec leurs cris stridents, et leurs bruits de sauts sur les terrasses. Le soleil me chauffe déjà la peau alors qu'il est levé depuis peu.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Bainfemmegg1



BÉNARÈS Journal de bord 2007 Plongeon1kb1



Au bord du fleuve vert, comme tous les jours, les indiens se lavent, font leur lessive, leur vaisselle (berk), ou simplement se baignent, comme ces enfants qui crient joyeusement leur insouciance en plongeant, en cherchant à s'attraper. J'aperçois même une femme blonde parmi les baigneurs. En fait elle accomplit ce rituel tous les matins.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Baingange1fs8




Des barques défilent dans les deux sens, pour la plupart des promenades en bateau (des gens qui ont dit oui au fameux "Hello, boat?").


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Barquegl7





Aujourd'hui c'est le jour S, non comme sunday mais comme surbahar. Surbahar : c'est le nom de l'instrument sur lequel je louche depuis une dizaine d'années. Il y a sept ans j'en avais repéré un, mais je ne disposais environ que d'un millier de francs par mois, c'est à dire trop peu pour un tel instrument.
Cette fois j'ai économisé dans l'intention précise de l'acheter, vu la puissance de l'euro. Mais ici la vie et les prix ont également bien augmenté en sept ans, et j'y mets là tout mon budget ; je rentrerai en France sans plus rien sur mon compte, mais après réflexion je l'ai pris, sachant que jamais je n'aurai à nouveau l'occasion de tomber sur un tel instrument.

Car celui-ci a vingt ans, il est un des derniers fabriqués à l'ancienne manière par un des derniers luthiers de la vieille tradition : Bhaiyalal Jaiswal, mort la semaine dernière. Ses deux fils Amit & Suraj reprennent l'affaire, et le prix qu'Amit m'a annoncé est apparemment en deçà de ce qu'il fallait demander, mais par honneur, il ne revient pas dessus. Il m'a annoncé un prix inférieur aux nouveaux modèles de surbahars qui ne sont plus que des gros sitars, pensant qu'étant vieux et n'ayant jamais été équipé de cordes depuis sa fabrication, il aurait moins de qualité.
En fait, une fois entièrement monté, nous nous sommes aperçu du son exceptionnel, et donc de la valeur. Ils auraient pu le vendre encore plus cher.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Surbaharqr7
Voici le surbahar en question, que j'ai ramené chez moi en France



Le surbahar est l'ancêtre du sitar. Il est plus gros (le mien mesure 1m65 et pèse une quinzaine de kg), et plus ornementé, et surtout beaucoup plus grave, ce qui pour moi est déterminant. Contrairement au sitar (et aux nouveaux modèles), l'ancien surbahar comportait un trou sur la caisse sous les cordes, pour une meilleure résonance, et un manche creux immense et large, sculpté en tête de dragon.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Surbah
Clik sur l'image pour écouter le son du surbahar


Peu de musiciens classiques ont enregistré des oeuvres au surbahar, privilégiant le jeu plus volubile et cristallin du sitar, d'un jeu plus facile et léger. Pourtant Ravi Shankar et Imrat Khan ont produit de magnifiques pièces, que j'ai bien sûr en CD.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 K_0170A
Enayet Khan (1894-1938) au surbahar, père du fameux joueur de sitar Imrat Khan



Nous étions venus au "Ravi Classical Music Centre" il y a quelques jours, et j'avais repéré cette merveille, et avais mis une option dessus, malgré son état poussiéreux et son absence d'équipement (cordes, sillet, clés, chevalet, etc...). Amit, encore en deuil, m'avait plutôt conseillé le modèle plus récent (il n'y en avait que deux de toute façon), flambant neuf, soi-disant meilleur mais un peu plus cher. Je me suis plutôt concentré sur le vieil instrument et l'ai négocié tranquillement. Nous avions donc rendez-vous aujourd'hui pour le voir enfin monté et nettoyé, l'essayer, le payer.
J'ai retiré tout l'argent juste avant d'y aller, à la carte bleue, et nous avons bu le chaï, avons essayé l'instrument, je l'ai payé et ai commandé la fabrication d'une fly-caisse adaptée qui je l'espère résistera au voyage en soute d'avion. Je viendrai chercher le surbahar et sa caisse dans une semaine.

Le frère du vénéré luthier feu Bhaiyalal est venu jouer sur mon instrument nouvellement acquis, à ma demande, pour une démonstration, et je l'ai filmé, voici un extrait (c'est le son de mon instrument!!!!!!). Le jeune à casquette qu'on voit en fin de vidéo est Amit, 20 ans.

Nous avons commandé du pan pour fêter ça (pan : feuille pliée qui se mâche, contenant de la noix d'arec, du bétel, de la chaux, du tabac ou non, et autres ingrédients. Cela produit un jus rouge qu'il faut cracher. De nombreux hommes ont ici une addiction au pan, comme en Europe la cigarette), et nous nous sommes donné rendez-vous pour lundi 15, dans une semaine.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Pankw0
Voici du pan. Il s'agit de la petite feuille à gauche.
La grande ne sert que d'emballage ou présentation, avec les assaisonnements optionnels



Ce soir, pour voir, nous avons mangé à l'hôtel, une sorte de rizotto (biryani) appelé "Kashmiri pullao", divinement délicieux, et à dessert du curd (fromage blanc baratté et fermenté, genre faisselle) aux fruits frais. Je me suis régalé !
J'ai commandé un tea massala et, arg! plus épicé que le mien !



BÉNARÈS Journal de bord 2007 Filosurbaharyy2
Chez moi, tout à l'heure. A côté de moi au centre, le sitar. On peut constater la différence




à suivre

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par filo le Mar 15 Déc 2009 - 5:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyJeu 8 Nov 2007 - 22:19

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Schoolrickshaw2sm2



09-10-07
Hier nous sommes allés faire un tour à Assi Ghat, le ghat le plus au sud. C'est un des plus fréquentés par les occidentaux et donc les touristes à cause de sa proximité de la B.H.U (université où même les occidentaux peuvent venir prendre des cours de hindi ou de musique).
Nous y sommes allés en particulier pour trouver le bijoutier réputé qu'on nous a conseillé, car impossible de trouver des boucles d'oreilles comme Chani m'a demandé de ramener. Echec ici aussi.

Nous avons visité également un sculpteur & peintre qui bloque sur Ganesh : il représente le dieu à tête d'éléphant sous toutes les coutures, avec un certain talent. Son fils de 11 ans apprend la guitare et je lui ai donné quelques tuyaux, notamment sur une gamme rare de musique classique indienne, mais ce qui l'intéressait c'était plutôt des accords pour jouer de la variété ! Alors je lui ai montré par exemple comment jouer le rythme funky, où la main droite doit prendre une impulsion assez particulière, mais il a préféré se cantonner à sa variété hindi (musique de Bollywood), alors on a écourté la séance.
En sortant, nous croisons des écoliers entassés dans un school-rickshaw, trop mignon! et un convoi de police en jeep. C'est la brigade censée s'occuper de tous les problèmes des touristes, on les reconnaît à leur tenue bleue.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Schoolrickshawng5




BÉNARÈS Journal de bord 2007 Bufllesbainji3



Comme à l'aller, nous passons par les ghats le long du fleuve. chacun a sa particularité. Comme celui où viennent se baigner les buffles. Nous avons même assisté à un combat de taureaux mâles.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Bufflescombatkf9



Au retour, la pause désormais incontournable chez Bansal, pour le chaï et la discussion. Je demande à Guddu s'il ne connaît personne qui pourrait me prêter une guitare, pour que je lui chante une chanson, car j'ai envie de gratter après l'épisode d'Assi. Bonne surprise : il possède lui-même une guitare, même s'il n'en joue pas. En effet, un anglais la lui avait confié un jour et n'est jamais revenu la récupérer.
Il envoie quelqu'un la chercher chez lui, et je me retrouve avec une Morris folk dans les mains, ce qui est étonnant en Inde où on ne trouve que de mauvaises guitares dont les marques imitent pathétiquement les plus connues, comme "Givson" (au lieu de Gibson) ou "Hövner" (au lieu d'Hoffner).
Celle-ci est dans un sale état, mais elle a la puissance dans les graves que j'affectionne, comme l'ont également les Yamaha ou les guitares canadiennes.
Je joue quelques chansons, dont celle que j'ai composée en hindi, Mujhe le chalo, puis du reggae, de la pop, genre The Wall de Pink Floyd ou Lady Madonna des Beatles, pour accrocher avec des choses plus connues... mais ô surprise : ils ne connaissent pas ! "the Beatles? What's that? a french band?" Je suis assez surpris, et constate que John Lennon se trompait finalement lorsqu'il prétendit au grand dam des intégristes chrétiens que les Fab Four étaient aussi connus que Jesus Christ !
Ils ne connaissent que des chansons hindies, et ils sont même abasourdis que je ne connaisse pas certains de leurs plus grands tubes. La variété hindie est uniquement issue de la musique des films Bollywood (qui sont parfois faits exprès pour lancer des tubes, les images étant inséparables des chansons, ce qui donnent des clips géants à plusieurs chansons dont les intrigues mielleuses pourraient soutenir la comparaison avec nos pires programmes, genre "Plus belle la vie" ou "Les feux de l'amour"). Elle constitue donc pour la plupart des indiens, surtout les moins de 40 ans, la seule culture musicale en dehors des chants dévotionnels ; comme une autarcie culturelle. Bref grand étonnement de part et d'autre.

Bansal me propose d'emporter et de garder la guitare jusqu'à mon départ, et je me fonds en remerciements car c'est bienvenu, mais je n'abuserai pas et essayerai de la lui rendre avant.


Dans l'après-midi, je vais chez le barbier et lui demande de me raser entièrement, barbe et crâne.
Travail impeccable, pas une coupure, un toucher sûr, le tout au bon vieux coupe-chou. Je me retrouve la boule à zéro pour 20 Rs (40cts d'euro).


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Autopraseia8
Autoportrait la boule à zéro et malade (voir la fin du chapitre)




Nous avons assisté à la Ganga Puja. Je l'ai évoquée dans mon premier journal : il s'agissait alors d'un prêtre qui rend hommage à la déesse du Gange, Ganga, en lui offrant l'encens, les fruits, les couleurs, les fleurs, les épices, le feu, et des choses qui m'échappent. Avec chacun de ces éléments, il accomplit des gestes circulaires, et pour certains, les jette dans l'eau du fleuve. A noter que cela se passe toujours au crépuscule, chaque jour, et que des assistants tapent sans relâche sur des tambours et des cloches pendant toute la durée de la puja (environ une heure), et Vincent et moi nous étions fait expliquer que ce bruit était une cacophonie volontaire, pas une musique. Ce n'est qu'à la fin qu'un chant est entonné pour tout le monde, alors qu'on s'offre des fleurs et des biscuits.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Ganga1uj3



Aujourd'hui je constate une énorme différence : la formule a bien changé, elle a hélas été développée, semble t-il, pour les touristes : à présent sept prêtres accomplissent le rituel, au lieu d'un, et la mise en scène est celle d'un spectacle, avec la "cacophonie" énormément réduite, et des énormes haut-parleurs diffusent à fond une musique enregistrée. De plus, la cérémonie n'a plus seulement lieu sur le Dashaswamedt Ghat comme avant, mais sur au moins trois ou quatre autres (dont Assi évidemment).
Je suis à la fois déçu et enthousiaste, car cela me permet de faire une petite réserve de bonnes prises de vue.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Gangahalorj2


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Gangaprosterngr0


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Gangaconquejz7
À la fin de la puja, les prêtres soufflent dans des conques (coquillages)




Le soir je me suis senti un peu mal, sueurs froides, diarrhée, je passe les détails : bref malade.
Trop de laitages certainement, car nous abusons de lassi et de chaï depuis notre arrivée. Ou quelque chose d'autre que j'aurais mangé ?
Bref j'ai passé une nuit terrible, et cette journée n'a pas été mieux.
Carole est allée à ma place chercher le prototype de la chemise que j'ai commandée chez Bansal avec plein de boutons et fermeture latérale : superbe. Je la lui fais décliner en quatre tissus différents, plus une en noir pour mon fils. Il la trouve si belle qu'il va peut-être continuer à la produire ! No problem.

Ce soir, après deux jours de jeûne, j'ai réussi à manger un peu, mais je me sens toujours mal. Je n'arrive même pas à me concentrer pour lire ou à jouer de la guitare. D'ailleurs j'arrête d'écrire.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Nbbufflesbaingq3

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyJeu 8 Nov 2007 - 23:36

J'ose à peine interrompre, tu remarqueras, filo. Trop peur de rompre le charme.

Les photos sont magnifiques, les commentaires plaisants, le tout très très agréable, dépaysant, beau, rare.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 20 Nov 2007 - 14:23

Tu peux commenter, Ro... au contraire, plus il y a de commentaires sur la page, plus facilement je peux passer à une suivante pour que chacune ne soit pas trop chargée en photos.
Alors voici la suite, avec en prime une séquence filmée...






BÉNARÈS Journal de bord 2007 Sunrisexk3

12-10-07
J'ai composé un morceau sur la guitare de Guddu, mais je verrais bien au moins l'intro au piano, dans le style d'Erik Satie. Je travaillerai ça chez moi plus tard.
Ces deux derniers jours furent assez improductifs ; je me rétablis doucement et c'est à présent Carole qui va mal. Hier elle est restée alitée et je suis allé faire un tour chez Nawal qui m'a appris qu'Hari Prasad Chaurasia joue ce soir sur le Tulsi ghat !
Le plus grand flûtiste d'Inde, celui qu'avec Vincent nous désespérions de voir jouer un jour !
En plus sur Tulsi c'est forcément un concert gratuit. Je prendrai donc ce soir ma caméra, pour enregistrer l'événement.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Templerougechevreeq9
Un temple rouge qui dépasse près de Tulsi Ghat


Sinon hier je me suis promené loin dans le dédale des ruelles où peu de blancs s'aventurent. Mais j'ai tellement bruni qu'avec mon crâne rasé et ma tenue locale, personne ne fait attention à moi ni ne me sollicite, et lorsque c'est le cas, je réponds en hindi.
Cette impression (même si ce n'est qu'une impression, ne nous fourvoyons pas) de se fondre dans ce peuple est irremplaçable.

Cette nuit, réveillé après seulement deux heures de sommeil par les derniers caprices de mes intestins, je n'arriverai pas à me rendormir, notamment à cause du groupe électrogène de l'hôtel, que le personnel déclenche toujours à la moindre panne d'électricité, qui a tourné jusqu'à 5h20, c'est à dire une demi-heure avant le lever du soleil. A cause aussi du chant des muezzins, amplifié, qui sur fond du "pout pout pout" du générateur devient un leit-motiv particulièrement pénible.
Mais je ne me plains pas plus que ça. Nous avons la chance d'occuper un bon hôtel, dont la vue sur le Gange n'est pas le seul atout : l'Alka Hôtel.

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Alkahotel1uf6
Notre hôtel vu du Gange : l'Alka Hotel

Je viens de filmer le lever de soleil avec la caméra, en image fixe. J'ai dans l'idée d'en faire un petit film accéléré. Lorsqu'il se lève, le soleil (Surya) dégage des rayons de part et d'autre qui me rappelle des bras levés. On dirait vraiment un dieu :




BÉNARÈS Journal de bord 2007 Sunrise2ht3

A présent il est 7h et la chaleur implacable s'est déjà installée.
Une nouvelle journée commence sous les auspices bruyants des singes, des chèvres et des oiseaux ricaneurs.


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Singemerebbag6


BÉNARÈS Journal de bord 2007 Chevresbm1


(à suivre)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par filo le Lun 5 Sep 2011 - 5:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
meley

meley

Nombre de messages : 2656
Age : 37
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 20 Nov 2007 - 14:30

La minute levé de soleil... un moment de poésie pur, merci filo.
Revenir en haut Aller en bas
antillaise

antillaise

Nombre de messages : 3003
Age : 45
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 20 Nov 2007 - 14:36

Toujours sous le charme... Quel regard !

Anti
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 20 Nov 2007 - 15:03

Ton reportage-journal est fameux, filo. Je me suis demandé : ils t'ont laissé prendre des photos sans problème, il semble, lors des prières. J'en suis surprise (agréablement).

C'est étrange, cette impression de monde d'ailleurs pourtant sur la même Terre, que tout ça me laisse.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 20 Nov 2007 - 16:05

Souvent, certains demandent un bakshish pour être pris en photo, surtout les sadhus (pour celui en orange vers le début, j'ai payé) et les très pauvres dans leur élément. Mais en général je me débrouille pour être assez furtif. J'évite le comportement du paparazzo bourrin.
En ce qui concerne la Ganga Puja plus haut, la cérémonie est au contraire ouverte à toutes photos et regards de touristes. Comme je l'ai écrit, c'est devenu hélas un peu fait pour cela.

En revanche, les indiens n'acceptent pas qu'on prenne quelqu'un en photo lorsqu'il dort.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 EmptyMar 20 Nov 2007 - 16:11

Parce qu'on leur volerait quelque chose qui leur appartient ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty
MessageSujet: Re: BÉNARÈS Journal de bord 2007   BÉNARÈS Journal de bord 2007 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BÉNARÈS Journal de bord 2007
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» BÉNARÈS Journal de bord 2007
» avez vous des talents d'écrivain?
» Wig mohair et autres essais, journal de bord épisode 2
» Mon journal de bord
» En forêt de Bord/Louviers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Géographie - Peuples du Monde - Voyages, culture, art :: Inde :: Ecriture & lecture-
Sauter vers: