Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MBS : commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
MBS



Nombre de messages : 8164
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 17:55

Dimanche et l'épilogue (deux ans après)... Mais samedi n'est toujours pas terminé...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 17:58

J'attends encore un peu, alors. Sinon, je vais rester sur ma faim ! Déjà ce que j'avais lu m'avait plu, s'il faut encore que j'attende, je vais piquer ma crise. AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 18:08

Oh mais je te préviens... Ca devient de plus en plus n'importe quoi...

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 18:11

Tu ne réussiras pas à m'effrayer avec ce type d'arguments.... et pour cause, je fonctionne beaucoup comme ça. Je me suis même dit que je ne devais pas être normale, tu vois. Au moins nous sommes deux.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sancho Panza

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 19:51

MBS a écrit:
Oh mais je te préviens... Ca devient de plus en plus n'importe quoi...

mdr

Yé mé démande como el autor, amigo mio, podra salver a su héroïna? Que ahora esta la chica dans des draps muy bonitos !!!
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 20:11

MBS a écrit:
Merci, merci, c'est trop !

Toutes ces remarques me sont doublement profitables... D'abord parce qu'elles m'ont rendu l'envie d'écrire et, ensuite, parce que ce petit roman (ou cette longue nouvelle) est un bel exhutoire pour plein de raisons que je vous expliquerai à la fin si vous êtes bien sages...

Gaga

Eh bien je suis ravie que tu aies retrouvé l'envie d'écrire, parce que je suis toujours et décidément fan de ton syle !!!tchin
Moi aussi j'attends la suite !!!chinois
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 21:44

MBS a écrit:
Après une heure de conférence, je dus encore affronter une dizaine de questions dont certaines, il faut le reconnaître, étaient dictées par un véritable souci de compréhension de ce que j’avais présenté. On pouvait donc avoir applaudi à mes simagrées érotisantes et suivi dans le même temps mes propos. Tout cela en ingurgitant une ou deux bières. C’était là le genre de performance que je ne parvenais ni à imaginer, ni à comprendre.
J’ai enfin pu gagner la table qui avait été réservée pour l’équipe de l’émission. Je me suis assise entre Lydie et Sophie, mes deux alliées les plus sûres.
- Alors, a chuchoté la maquilleuse à mon oreille, cette combinaison et ces bottes ?… Elles ne vous gênent plus maintenant ?
- Je ne vais pas dormir avec cette nuit… Je suis en nage…
- Raison de plus pour ne rien porter dessous !… Maintenant, il se pourrait que le jury de l’émission refuse d’estimer à sa juste valeur votre prestation…
- Pourquoi ?… Qu’est-ce que j’ai encore fait ?
- On a oublié ça !
De sa valisette, Lydie a tiré le collier affreux avec ses piques dardées vers l’extérieur.
- Je remercie la personne qui a fait cet oubli… C’était déjà assez compliqué sans…
- Vous vous en êtes très bien tirée… Vous avez un sens étonnant de la scène.
- Il était bien caché, croyez-moi… Et, en fait, j’espère qu’il va retourner se cacher pour longtemps.
- Fiona, écoutez-moi bien !…
C’était assez pittoresque comme expression car après une bonne heure de silence, les soiffards s’étaient mis à rattraper le temps perdu et beuglaient à qui mieux mieux. Du coup, Lydie qui avait commencé par chuchoter me hurlait dans l’oreille… et je ne pouvais faire autrement que de l’écouter.
- Si lundi matin, vous oubliez tout ce que vous a avez vécu cette semaine, si vous revenez à votre vie plan plan d’avant, alors vous serez une véritable idiote !… Je sais bien que je ne peux pas rivaliser avec vous côté intelligence, mais côté vie là je peux vous assurer que je sais de quoi je parle. Vous pouvez être un phare, une lumière… Vous avez assez de qualités pour rendre jaloux un groupe d’une dizaine de personnes qui à eux tous n’en auront jamais autant. Sortez de votre grisaille, arrêtez de croire que vous allez faire du mal à la Terre parce que vous existez. Dîtes-vous qu’au contraire, c’est votre existence même qui peut faire le bonheur des gens… Regardez l’accueil qu’on vous a fait. Repensez aux applaudissements qu’on vous a donné. Ces gens-là, vous les avez instruit, vous les avez rire, vous leur avez donné des émotions… et puis quelles émotions ! Même moi ça m’a chatouillé dans ma culotte…
- Arrêtez Lydie, arrêtez !… Je ne veux pas en entendre davantage… Mon destin c’est donc de me mettre à poil devant les gens pour qu’ils soient heureux.
- Pas forcément… Mais l’image est la bonne… Il ne suffit pas de vouloir donner aux autres, il faut aussi savoir comment donner pour que cela soit bien reçu.
- Et avec cet horrible collier, ça sera mieux ?
- Si vous y croyez, sans aucun doute.
J’ai donc dû accepter en même temps qu’un raccord maquillage ce lourd collier autour de mon cou. Idéal lorsque la prochaine étape de mon calvaire du samedi consistait à chanter.

Un peu avant dix-huit heures, deux des serveuses ont commencé à équiper l’estrade pour le karaoké. C’était encore sans doute une idée libidineuse du patron que de faire charrier par ces jeunettes en jupette tout le matériel, de le connecter en se mettant à plat ventre sur la scène ou en se penchant par-dessus les enceintes. La performance devait être bien payée car les deux serveuses mettaient beaucoup d’énergie et de sensualité à la tâche. En une grosse dizaine de minutes, la sonorisation, un écran géant et deux micros se trouvèrent installés. A 18 heures, Peter Lawsdone en personne put lancer le concours en rappelant le principe du jeu : passait sur scène qui le voulait mais sans pouvoir choisir sa chanson.
- Ce serait trop simple… Moi je prendrais le God save the queen et je serais sûr de gagner… Vous les Français vous n’avez jamais su chanter de toute façon !
La salle réagissait évidemment par des éclats de voix qu’imperturbable, flegme britannique oblige, le propriétaire calmait en poursuivant la présentation du règlement .
- Nos charmantes hôtesses vont vous distribuer un papier pour le vote… Deux catégories, dotées de la même manière pour ne pas faire de jaloux, la meilleur interprétation et la pire. Alors, à vous de choisir si vous voulez être applaudi pour votre talent ou pour votre nullité… A gagner, mais je suis sûr que vous le savez déjà, une pinte de bière brune irlandaise.
J’étais ravie d’apprendre qu’il fallait être volontaire – ce que je n’étais pas évidemment – et qu’il y avait un trophée pour la personne la plus nulle, j’avais donc toutes mes chances. Le collier, en revanche, m’oppressait bien plus que la combinaison ou les cuissardes avaient pu le faire. C’était insupportable physiquement et moralement.
- Et pour ouvrir ce karaoké de La Grande Odalisque, j’appelle miss Fiona Toussaint.
Tous les clients présents n’avaient pas assisté à ma conférence car un certain renouvellement s’était effectué dans l’assistance vers 17 heures. Il n’empêche que quand je revins sur l’estrade le déchaînement de la foule fut aussi enthousiaste que quelques heures plus tôt.
- On vous a choisi une chanson bien adaptée, miss…
- Ah !…
Je me serais foutue des coups de pieds aux fesses… Voilà qu’à nouveau je me bloquais… Impossible d’articuler quelque chose de spirituel en réponse. Juste ce « Ah ! » qui ne marquait ni surprise, ni inquiétude. Juste une totale apathie.
- C’est un grand classique de la chanson française… De madame Juliette Gréco… Déshabillez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 21:46

MBS a écrit:
J’avais beau vaguement connaître la chanson, j’étais furieuse de mon incapacité à articuler les mots dans le micro. Ca donnait dans les hauts parleurs un truc dans le genre « Désha…llez-moi Dé…bi…moi ». Le public n’a pas tardé à manifester bruyamment son désappointement. J’ai paniqué encore plus.
J’étais dans la situation classique du sportif qui a fait un exploit et qui s’effondre le lendemain. Après avoir dompté, discipliné mon caractère tout au long de la conférence, j’étais incapable de rentrer à nouveau dans la peau de l’autre, celle qui était extravertie, qui osait, qui pouvait tout se permettre. Peut-être que si le thème de la chanson avait été tout autre, s’il n’avait pas évoqué ce qui allait être l’Himalaya de ma journée. Peut-être alors que oui, j’aurais pu chanter. Un peu faux sans doute mais j’aurais chanté.
C’était tellement la cata que j’ai posé le micro et que j’ai quitté l’estrade.
- Je vous l’avais bien dit, ai-je jeté face à la caméra… Je suis nulle…
Cinq minutes après, la pression une fois retombée, je me maudissais d’avoir prononcé cette phrase. Elle serait retenue contre moi comme on disait dans les mauvais feuilletons judiciaires.
- Quand est-ce qu’on s’en va ? Je commence à en avoir assez de l’Odalisque.
- Quand vous aurez repris vos esprits et que vous serez apte à affronter la suite, me répondit Sophie.
- Parce que vous pensez que je serai apte un jour à affronter la suite ? Il faut être réaliste, Sophie… Je préfère jeter l’éponge tout de suite… Je suis fatiguée… Ce collier m’étrangle, ces bottes me serrent, cette combinaison m’étouffe… J’en peux plus… Allez, on dit que vous avez gagné et on n’en parle plus.
- Vous êtes prête à dire ça face à la caméra ?… Là, on est entre nous… Les mecs fument une clope dehors… Je peux faire comme si je n’avais pas entendu…
- Vous jouez quel jeu au juste, Sophie ?… J’en suis à un point où je ne comprends plus rien à cette émission. Vous me mettez en danger comme vous avez fait pour d’autres auparavant. Les autres ont tous fini par se laisser submerger par leurs peurs et ont dit pouce… Mais moi il faudrait que je m’en sorte quand même ?
- Vous ne pouvez pas tout comprendre, Fiona. L’émission n’est que la partie visible de tout un tas de jeux qui vous dépassent. Vous êtes entré dans le cercle sans en connaître toutes les règles, tous les codes. Lorsque vous en sortirez, vous n’aurez pas tout saisi de la complexité des rapports entre tous ceux qui oeuvrent pour ce programme.
- Vous en dîtes dites trop ou pas assez…
- Parce que… il y a ce qui peut filtrer au dehors et ce qui doit rester au-dedans… Je repense à une autre émission sur laquelle j’ai travaillé… L’animateur était un nul notoire. Il passait son temps à se planter… donc il fallait multiplier les prises pour obtenir quelque chose de potable à l’antenne. Mais comme il était populaire et que l’émission rapportait beaucoup en parts de pub, on continuait. Du coup, sur le plateau, c’était toujours tendu. Quand on commençait une série d’enregistrements, c’était sans savoir si on allait déborder de une, deux ou trois heures. Devant les candidats, on ne pouvait rien dire et quand l’animateur se plantait ou se mettait en colère, on devait déguiser ça avec des formules du genre « c’est pour mieux vous mettre la pression » ou « c’est pour vous montrer que même lui il peut se tromper ». Mais, après, dans les couloirs ou les coulisses, on sortait les flingues pour le dégommer… Et comme, évidemment, il avait ses irréductibles, vous imaginez l’ambiance.
- Ce que vous essayez de me dire…
- Je n’ai rien dit…
- Disons alors que ce que je crois comprendre, c’est qu’il y a deux camps dans l’équipe de production : ceux qui veulent que je m’en sorte et ceux qui veulent que j’explose en plein vol.
- Si on simplifie beaucoup, ça peut être un genre de truc comme ça…
- Et donc ?…
- J’aimerais assez que vous ne craquiez pas aujourd’hui et que vous alliez au bout… Même si pour cela, il faut montrer votre cul dans une discothèque.
Les confidences de Sophie m’aidaient un peu à recoller les morceaux de ma semaine. Elles allaient dans le sens des réactions enregistrées aux studios de Saint-Denis après mon face à face tendu avec Daphné. J’avais compris qu’il y avait ce qu’on montrait à l’écran et ce qu’on ne montrait pas. Je découvrais que le choix qui était effectué recouvrait en fait des intérêts incompréhensibles pour le commun des téléspectateurs, des luttes souterraines mais pas vraiment feutrées. J’avais sacrément envie d’en savoir plus.
- On va y aller maintenant… N’oubliez pas ce que je vous ai dit…
- Cela ne risque pas… Par contre, Sophie, vous pouvez oublier mes faiblesses de tout à l’heure.
- Quelles faiblesses ?
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 21:50

MBS a écrit:
Entre La Grande Odalisque et la discothèque, Lydie me servit de chauffeur. Pour m’éviter de revivre une interpellation par les forces de police comme pour me permettre de me reposer. Jusqu’à mon départ du pub, j’avais été assailli par mes nouveaux « fans ». Certains espéraient une bise – que je délivrais du bout des lèvres -, d’autres brandissaient leur téléphone portable en me demandant une photo en leur compagnie. C’était toujours accompagné de petits mots sympas à mon égard… même quand on m’avouait de ne pas avoir entendu de chanteuse aussi peu audible depuis Carla Bruni. Cette gloire éphémère n’arrivait pas à me faire oublier ce qui m’attendait, à me rendre la force nécessaire pour affronter le conflit entre celle que j’étais et celle que j’étais capable de devenir.
- Alors, cette combinaison, me demanda Lydie en chemin ? Quel bilan ?
- On n’en a pas déjà parlé ?…
- Oui mais depuis ? Vous n’êtes pas encore plus à l’aise ?
Je sentais poindre un nouveau développement sur l’habitude qui, seule, me permettrait de triompher de mes blocages.
- Là, elle commence un peu à me peser… J’ai l’impression d’être liquide à l’intérieur.
- Alors vous ne vous plaindrez pas d’être obligée de vous changer en arrivant à la discothèque.
- Je ne me plaindrai pas de me changer… La question est : en quoi ?

J’eus la réponse lorsque intervint la « livraison » attendue par Lydie. Les caméras recommencèrent à tourner lorsque on me transmit dans ma loge le cintre portant mes nouveaux effets pour la soirée.
Habileté pour maintenir plus longtemps le suspens suspense ?, le tout était enveloppé dans une pochette opaque que je me mis à déchiqueter sans empressement exagéré. Si c’était ma tenue pour le strip, elle devait comprendre beaucoup d’accessoires légers et faciles à enlever.
Au final, on ne quittait pas l’ambiance dominatrice. Normal puisque c’était le leitmotiv de la journée ! Je devais apprendre à dominer les autres… Pour le moment c’était assez mitigé en terme de résultats. Avec un body en vinyle, des bas noirs, un string minuscule, je n’avais pas, a priori, l’impression de pouvoir dominer qui que ce soit… Même si je conservais les grandes bottes rouges pour me grandir d’une dizaine de centimètres. Le dernier de mes accessoires vestimentaires, et pas le moindre, était destiné à m’envelopper. J’observais sans aménité particulière cette grande cape rouge sur laquelle « ils » étaient allés jusqu’à floquer mon prénom.
- Alors ?
Je laissais les fameuses secondes destinées à faciliter les coupes au montage avant de répondre à l’interrogation de Sophie.
- Je crois que je vais avoir aussi froid maintenant que j’ai pu avoir chaud cette cet après-midi. Ca ne couvre rien cette cape !
- Vous pouvez vous envelopper dedans…
- Oui mais alors je perds l’usage complet de mes bras… Pour le repas, ça va être galère.

Le repas VIP réunissait une vingtaine de personnes dans une salle annexe à la discothèque. Je voisinais avec une ancienne gloire locale de la chanson dont l’intérêt pour la bouteille avait triomphé des capacités musicales. Deux ou trois fois pendant le repas, il me pinça la cuisse entre le pouce et l’index; à la troisième, je trouvais en réaction un usage imprévu à mes talons surdimensionnés. Son pied gauche doit encore en porter la trace. A ma gauche, se trouvait une journaliste spécialisée dans le people à laquelle je dus consentir quelques propos afin qu’elle pût faire partager à ses lecteurs « le plaisir de cette rencontre ».
Bref, ce fut une heure longue, bavarde et inutile que je terminais en ayant ingurgité une petite salade verte et une part de cake. Déjà que je peinais à manger beaucoup en temps utile, là j’avais carrément le ventre noué par l’angoisse.
Le repas tirait à sa fin lorsque nous avons vu arriver deux invités retardataires. J’en connaissais l’élément féminin : Daphné de Saint-Aignan.
- Qui c’est lui, demandai-je à ma voisine qui connaissait tout le monde et s’en vantait à longueur de bavardage ?
- Comment ? Vous ne le connaissez pas ?… Vous devriez pourtant… C’est Richard Lepat, le producteur de Sept jours en danger.
J’eus la sensation de pouvoir enfin mettre un nom et un visage derrière le « ils » collectif que je n’avais cessé de maudire depuis le début de la semaine. Sensation qui se trouvait contrebalancée par une autre plus dérangeante : si les deux étaient venus jusqu’ici, ce n’était pas pour profiter des mérites d’un menu que j’avais jugé sans intérêt. S’ils étaient là, c’était parce que les requins adorent l’odeur du sang. Et ce sang, symboliquement, serait le mien.
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Lun 17 Mar 2008 - 21:55

MBS a écrit:
Daphné m’avait abandonnée pour courir saluer d’autres personnes. Je n’arrivais pas à comprendre comment elle pouvait connaître autant de personnes sur le coin alors que l’émission ne s’était installée sur Montauban que le dimanche précédent. A croire qu’une fois terminés les enregistrements elle se précipitait pour entamer de vaines causettes avec ces femmes qu’on baisait sur la bouche et dont on disait ensuite du mal par derrière.
Lydie vint me pêcher alors que l’ex-vedette du Top 50 cherchait le moyen pour venir se faire à nouveau poinçonner les orteils. Il avait dû aimer ça le bougre ! Fort heureusement, Lydie interrompit son approche boitillante me lançant de loin :
- Il paraît qu’il y a une interview avec Daphné… Il faut que je vous maquille.
- Oui, il paraît… Vous n’étiez pas au courant ?
- Sophie n’en a rien dit… Ce n’était pas dans le conducteur de la journée… Peut-être que ça c’est décidé au dernier moment.
- Parfois je me demande comment l’émission fonctionne… Tout est écrit ou ça se décide au fur et à mesure ?
- Eh… Mais vous n’essayeriez pas de me soutirer des informations là ?…
- Je suis une dominatrice, oui ou non ?…
Lydie était celle qui s’était le plus transformée au cours de la semaine. De franchement imbuvable le lundi matin, elle avait fini par se calmer et d’un abord de plus en plus agréable. Elle finissait par être vraiment à mes petits soins… même si son obstination à me faire dire que j’adorais porter la grande combinaison en vinyle m’avait un peu intriguée.
Je n’eus aucun mal à la convaincre de m’en dire plus.
- Puisque demain c’est terminé, je peux bien comprendre deux ou trois trucs de fabrication, non ?
- Ok… Ok… Mais attendez qu’on soit dans la loge.
Deux couloirs et trois portes de sécurité plus loin, la maquilleuse entamait son œuvre. Tout en surveillant la porte et les bruits venus de l’extérieur, elle me livra quelques informations sur le background de ma semaine.
- Déjà, il ne faut pas imaginer qu’on débarque au dernier moment… Cela fait plus de quinze jours que l’équipe est dans le secteur et vous observe… On vous a déjà filmée à votre insu dans votre vie d’avant… Ce sont des images qu’on garde pour la dernière…
- Pas étonnant alors que Daphné semble connaître tout le gratin du coin…
- Ca, Daphné elle n’a aucun mal à faire ami ami avec les célébrités… Comment vous dire ? Elle fait des cornes à ce pauvre Richard pratiquement tous les jours… Mais bon, là, vous n’avez rien entendu…
- Parce que Richard et elle ?…
- Oui… C’est grâce à ça qu’elle a obtenu la présentation de l’émission…
- Belle mentalité, jugeai-je en mon for intérieur… Et après, ça veut donner des leçons de comportement en société aux autres.
Je repris à haute voix.
- Donc, je suis votre proie depuis quinze jours… Ca laisse du temps pour me cerner correctement…
- Moi je n’étais pas là… Je suis arrivée en catastrophe dans la nuit du dimanche au lundi… La maquilleuse précédente s’est engueulée avec Daphné et ils l’ont virée…
- De là votre caractère de chien lundi matin…
- Oui… Mais bon, ma semaine de vacances, je ne la regrette pas finalement… J’ai eu le privilège de transformer une chenille en papillon…
- Merci pour le compliment… mais le papillon a-t-il besoin d’avoir les lèvres aussi rouges ?
- C’est pour essayer de faire oublier que vos yeux sont marqués par le stress et la fatigue… Mais après j’atténuerai si besoin est…
- Donc on écrit les épreuves à l’avance… Il faut que tous les jours ce soit plus fort que la veille… Tant que le candidat n’aura pas demandé grâce…
- Il y a un débriefing le soir après la diffusion de l’émission. On reçoit une fiche avec les grandes lignes de la journée, les objectifs à atteindre, le type d’images attendues…
- Qui la pond cette fiche ?
- Trois petits génies à l’esprit tordu… Il y a trois mois, on avait un gars qui avait le vertige… Vous imaginez un peu ce qu’on lui a proposé… Tous les jours, c’était un peu plus haut… Et pour essayer de l’aider, on l’amenait voir des spécialistes… Le jeudi, ils n’ont rien trouvé de mieux que de lui faire traverser le viaduc de Millau au volant d’un voiture… Avant même d’arriver sur le pont, le type a mis sa caisse en travers de l’autoroute. Bilan : deux blessés.
- Je vois le truc… Avec moi, ils ont pu raffiner… Entre la peur des chiens, l’agoraphobie et mon obsession pour mon travail, ça leur laissait des possibilités… Mais c’était quand mon viaduc de Millau à moi ?
- Mercredi au collège…
- Ils ont failli réussir…
- Du coup, j’ai l’impression qu’à partir de jeudi ça a été davantage dans l’improvisation. L’élimination de vos vêtements était prévue puisqu’ils avaient imaginé que vous achèteriez de nouveaux habits avec vos 2000 euros… Mais le look de grande salope, je crois que c’est venu comme une sorte de vengeance. Et pour aujourd’hui, je crois qu’ils sont allés au-delà de ce qu’on peut exiger…
- Les trois tordus ?
- Oui… Plus Richard et Daphné puisque ce sont eux qui valident les idées… Et Sophie les met ensuite en musique sur le terrain.
- Vous avez la fiche pour aujourd’hui ?
- Je ne peux pas vous la montrer…
- Lydie, dans cette histoire, vous pensez que j’ai été bien traitée ?…Vous venez de dire qu’ils étaient allés au-delà de ce qu’on pouvait exiger… Ils ont quand même réussi à me foutre dans la merde pour ma thèse et à me faire enfermer dans une cellule de gendarmerie.
- C’est sûr…
- Allez, lâchez votre pinceau et passez-moi cette fiche… Je ne fais que jeter un coup d’œil.
- Ok… Mais vous ne la touchez pas… Juste des yeux…
- Promis !
Lydie a posé son pinceau, ouvert une fermeture éclair sur le flanc de sa valisette et tiré une fiche bristol blanche qu’elle a brandi sous mes yeux. J’ai sauté tout de suite à la fin. Les consignes étaient claires : « Strip-tease dans la boite : humiliation finale dont elle ne doit pas se relever ; elle doit craquer là ! – filmer soft pour Romain, plans de foule et hards pour Jean-Claude ».
Où j’allais là ?
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mar 18 Mar 2008 - 13:34

Samedi c'est finiiiiii !!!!

Et hop, passé minuit, on a basculé dans Dimanche...

Fin de partie en perspective mais qui a les meilleurs cartes, Patrick ?
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Lilylalibelle

avatar

Nombre de messages : 867
Age : 42
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mar 18 Mar 2008 - 21:05

Je viens de tout lire presque tout d'une traite et c'est vraiment rondement mené. Chapeau pour l'imagination, le style et tout.
Mis à part quelques petits détails (genre chez la coiffeuse, on ne fait jamais le shampoing avant la couleur, mais après !, mais on te pardonne, c'est un truc de fiiiiiiille), tout se tient, ça tourne, ça roule.
Félicitations, MBS !
Je me suis meme dit, à un moment, que tu devrais envoyer l'idée à TF1 pour leur nouvelle émission de télé-réalité, tu ferais p'tet fortune ! (rires)

Vite la suite !
Revenir en haut Aller en bas
http://espacedudehors.wordpress.com
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mar 18 Mar 2008 - 21:11

Argh ! J'ai demandé à ma fille si on faisait la couleur avant ou après la coupe... J'ai pas du tout pensé à l'ordre avec le shampoing... Merci pour l'info, je rectifierai...

Le jour où j'aurais le courage de relire...

Cauchemard
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mar 18 Mar 2008 - 22:17

Ben tu vois, j'avais même pas fait attention pour la couleur et le shampoing...AngeR

Je viens de lire la suite de dimanche et j'aime toujours, j'ai hâte de savoir la fin.chinois

Juste un détail qui me chiffonne : dans un dialogue, pour les points d'interrogation ou d'exclamation, je les mettrais plutôt à la fin de la phrase que dit le personnage, et pas après le "demanda-t-il" par exemple...
je ne sais pas si je suis claire...
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 0:06

Tout à fait... C'est une sale habitude que j'ai parce que je ne trouve pas logique le système "Quelle heure est-il ? demanda-t-il." puisque après un signe de ponctuation comme un point d'interrogation ou d'exclamation il doit y avoir une majuscule... et, en plus, je trouve que ça casse le rythme de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 10:32

Oh, cette interview magistralement menée par Fiona pour son dernier jour !!!chinois
J'ai hâte de lire la suite, mais alors tellement hâte !!!pom pom
Revenir en haut Aller en bas
Sancho Panza

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 10:35

almalo a écrit:
Oh, cette interview magistralement menée par Fiona pour son dernier jour !!!chinois
J'ai hâte de lire la suite, mais alors tellement hâte !!!pom pom

Moi aussi!
Je me demande qui est son amoureux qui lui envoie des messages. Tu penses à qui toi?
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 10:41

Sancho Panza a écrit:

Je me demande qui est son amoureux qui lui envoie des messages. Tu penses à qui toi?

Ben à un moment j'ai pensé à Bob, mais ce serait trop évident.
Je n'ai pas la formidable imaginaton de MBS, à mon grand désespoir...Au vu de toute cette semaine extraordinaire, ça ne peut qu'être un personnage extraordinaire...
Un voisin, trop banal.
Au début j'avais pensé à sa mère, mais là après la déclaration, c'est pas ça.
Son maître de thèse ? Mmmh je sais pas.

Et toi, tu penses à qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Sancho Panza

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 15:09

Dimanche 12h09
Yé n'en po plou dé tout cé souspens!
Pour l'amoureux, y'avé pensado en Scapinocchio de la Mancha.
Qué loui es oune véritabile hidalgo!
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 15:10

olé.
dimanche.
13h12.
Pourvu que la suite arrive vite. Pourvu que la suite arrive vite.

je te jure, j'ai le coeur qui bat la chamade en face de cette garce de Daphné.
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 15:22

Allez, fin d'un premier suspens...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 15:56

MBS a écrit:
Allez, fin d'un premier suspens...

Quoi "fin d'un premier suspens", quoi ??? Fin de rien du tout !!Rage
je suspense est encore plus terrible à supporter !!!

Romane a raison d'attendre...mais d'un autre côté, c'est jubilatoire de tout découvrir petit à petit...
Tu serais excellent en scénariste de feuilletons télé, toi...
Et Lily a raison : protège ton concept, parce que les chaînes vont te le piquer !!!
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 17:09

dimanche, 15h08.
Waow waow waow !!!!!ShockedShockedShocked
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 18:00

Voilà... Maintenant, vous savez !...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Lilylalibelle

avatar

Nombre de messages : 867
Age : 42
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 18:51

MBS,
Chapeau bas, vraiment. Suspense mené jusqu'à la fin de main de maître (même si j'ai deviné à la fin de l'interview que c'était Daphné l'amoureuse).

Où tu me cloues, c'est qu'on a le sentiment que chaque moment de ton histoire sert la fin : rien n'est laissé au hasard, pas un détail, pas une situation. Tu maîtrises de A à Z le déroulé de ton histoire et ça se sent dans la manière de raconter et dans la façon dont tu écris la fin (je ne sais pas si c'est clair).
Bref : tu sais depuis le début OU tu veux en venir, OU tu veux arriver et tu sais relativement bien (j'imagine) COMMENT tu vas y arriver. Et ça me cloue parce que c'est précisément ce que je n'arrive pas à faire (j'écris toujours des histoires sans fin - mais sans doute parce que je déteste les choses qui se terminent).
Donc oui, félicitations, parce que le style suit, c'est limpide. Parfois un peu trop rapide mais ça scotche. Que du bonheur, quoi. Tu publies quand ? J'achète !

Vraiment grand bravo ! tchin pom pom tchin pom pom chinois chinois chinois chinois

PS : D'un point de vue tout à fait personnel, je me retrouve énormément dans Fiona, celle d'avant et celle d'après son émission de télé... et jusqu'à cette phrase presque finale ("Etre une icône froide sous des dehors sulfureux.")... puisque c'est la chose que mes rares amis me reprochent souvent...
Encore bravo.
Revenir en haut Aller en bas
http://espacedudehors.wordpress.com
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: MBS : commentaires   Mer 19 Mar 2008 - 19:28

C'est pas pour copier, mais je suis comme Lily : je me suis souvent reconnue dans Fiona, éternelle ado étudiante qui veut passer inaperçue le plus possible, qui n'aime pas être au centre des regards parce qu'elle a le sentiment que ce n'est pas pour elle-même...
Par contre, avec les 2000 euros, j'aurais certainement fait du shopping...AngeR

Mais c'est sans doute pour cela que j'ai tellement aimé, parce que ton personnage et les autres sont très réalistes, un décor que je connais presque par coeur, des sentiments que je ressens souvent...
Bravo, bravo, bravo.chinois

Une autre, une autre !!pom pom
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MBS : commentaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
MBS : commentaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dollhouse : avis et commentaires
» De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone - Vos commentaires
» Discussions, commentaires et prévisions sur Occupation Double...ici
» Vos commentaires sur les partenariats
» Commentaires sur la fanfic Castlevania : Rebirth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: