Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Socialistes et Communistes basques au bord du divorce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Socialistes et Communistes basques au bord du divorce   Jeu 8 Nov 2007 - 13:34

Tiens Ro des nouvelles de chez toi....





Socialistes et Communistes basques au bord du divorce


·La primaire à gauche aux municipales à Boucau fait des vagues sur les rives de l’Adour

La position fédérale socialiste se fait attendre. Promise pour la mi-novembre, la déclaration publique de la direction du PS à l’égard de la décision de sa section locale boucalaise de provoquer des primaires à gauche n’est toujours pas parvenue aux oreilles communistes. Dès lors, ceux-ci planchent sérieusement sur l’hypothèse d’organiser, au premier tour des élections municipales de mars prochain, autour d’eux des listes de gauche, non loin de l’ancienne cité des Forges.

A Anglet, comme à Bayonne, les cellules communistes élaborent des scénarios électoraux où ils partiraient sans le PS. En remerciement de son attitude dans la seule ville rouge du Pays Basque (et du Béarn). Au grand dam de Jean Espilondo qui presse le PC de le rejoindre dans sa liste à Anglet, et probablement du Bayonnais Philippe Pouymayou adepte de l’union de la gauche. De même à Ustaritz, une réunion publique était organisée hier soir à l’initiative du PC pour "débattre et constituer une liste de gauche" dans l’ancienne capitale du Labourd. En 2001 le PS et le PC y avaient fait liste commune. C’était il y a longtemps...

C’est donc peu dire que la décision de l’adjoint au maire et conseiller général socialiste de Bayonne nord, Christophe Martin, de mener une liste fait des vagues sur les bords de l’Adour. Le PCF qui a annoncé voilà 15 jours qu’il serait présent partout où il a des élus sortants se prépare donc à tous les scénarios. "On décidera en fonction des positionnements des uns et des autres" ajoute, en guise de mise sous pression des socialistes, le responsable du PCF sur la Côte basque Daniel Romestant.

Du côté de la direction du PS c’est no comment. Pierre Chéret, secrétaire fédéral dit qu’il ne s’exprimera pas car il est "toujours en négociation sur Boucau", et ne désespère pas d’arriver à un accord "au Boucau comme dans le département", tout en ajoutant, en réponse au PC, que le PS était maître de son calendrier. Quant au responsable Pays Basque du PS, Pierre Favraud (de la section du Boucau), il soutient pleinement l’initiative socialiste locale.

En attendant, en mairie, on a toujours du mal à digérer la décision de Christophe Martin, tout en se déclarant toujours "prêts au rassemblement". L’équipe municipale sortante emmenée par Marie-José Espiaube a défendu et détaillé un bilan plus que positif, à leurs yeux, (remise à flot des finances, équipements collectifs, services sociaux, exigence de 30% de logements sociaux dans les programmes de promoteurs, entrée dans la Communauté d’agglomération,...), et plaidé sur la nécessité de deux mandats pour mener à bien le programme d’actions engagé en 2001. Les adjoints de la maire ont salué en elle ses qualités de chef d’équipe, ses capacités fédératrices, sa confiance (elle avait délégué sa signature à tous les adjoints) et sa disponibilité. "Quand vous avez travaillé en équipe et que ça a marché, le départ de C.Martin suscite l’incompréhension des Boucalais, et ils sauront le lui dire" a lancé Marie-José Espiaube.

Ses coéquipiers sont allés plus loin. Ainsi Maurice Garcia, premier adjoint et ancien conseiller général, a rappelé qu’en 2004, lors des cantonales il était arrivé derrière C.Martin, mais que dans la ville de Boucau il était devant. Histoire aussi d’affirmer, en réponse au PS, que les élections cantonales sont plus représentatives que les législatives ou les présidentielles. "Par ambition personnelle il a rompu deux engagements : celui de l’union de la gauche et la déclaration qu’il m’avait faite en 2004 de ne pas revendiquer la tête de liste municipale" juge Maurice Garcia.

Et chacun de craindre une répétition du scénario de 1995 où la division à gauche (au sein du PC cette fois) avait permis à la droite de l’emporter. Ce qui est certain, c’est qu’au second tour les reports de voix risquent d’être difficiles ou douloureux. En particulier si la liste Martin se trouve en tête.


De : Olivier D.
jeudi 8 novembre 2007


source:

http://www.bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=54759[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Socialistes et Communistes basques au bord du divorce   Jeu 8 Nov 2007 - 22:30

Dans le fil que propose Juanito, quelqu'un répond "Le PS n'est plus de gauche..." Ceci prouve-t-il cela ? J'aurai tendance a approuver cet internaute-là et envie d'ajouter "depuis longtemps" (cf le fameux "virage à droite du Parti Socialiste" que le PC, qui avait, comme toujours, "tort d'avoir raison trop tôt" a dénoncé au moment où un certain François s'apprêtait à devenir monarque de gôche...)
En tout cas, s'il persiste, ici, dans sa position de "gôche" tout seul, le PS risque de perdre gros partout et peut-être même le siège de Conseiller Général d'un certain Christophe Martin...

Il convient d'ajouter, pour la petite histoire, qu'une autre liste est prête, (qui bien entendu, on s'en serait douté, est APOLITIQUE et le dit haut et fort dans sa propagande "politique"), composée de soi-disant "amoureux de la commune" (et rien que cela), parmi lesquels d'ancien membres de la liste de droite de 1995, pour saper, sous des airs de convivialité, les élus majoritaires en place ... Ils ne sont pas, en effet sortis du café, Juanito !...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Socialistes et Communistes basques au bord du divorce   Jeu 8 Nov 2007 - 22:45

Ouais. Je suis en train de bouillir de mille rages. Vu de l'extérieur, si on lit ça, c'est limpide. Vu de l'intérieur...

Bon, j'me tais. je me tais. JE ME TAIS.


Mais j'en pense pas moins. Et j'attends. Ça fait au moins deux ans que le sujet est sur le tapis, dépecé.

Sur la troisième liste, Alf, tu sais bien qu'il y a de tous les bords. En même temps, tous ceux qui se présentent dans cette liste sont vachement impliqués dans un tas d'actions en faveur de la vie de la ville. Même si on ne peut soustraire une envie de briller (qui existe partout, y compris dans l'essence du parti le plus humble a priori.)

J'attends.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Socialistes et Communistes basques au bord du divorce   Jeu 13 Mar 2008 - 19:32

Tu saisis "Christophe Martin Boucau" et tu fais recherche google, LU arrive en tête avec ce fil. Vilain, t'es monstrueux, tu vas nous faire dépecer sur place.

Nan, j'rigole ! mdr

Ceci dit ça tombe bien ; le divorce s'est remarié suite au premier tour, ce que nous envisagions à peu près tous. Sauf que Martin doit l'avoir dure, parce qu'il devait penser largement passer sur le PC. Les accords se sont pourtant faits, et il est question de placer la liste du PS au service culture et communication, ce qui est pour nous une information capitale, vu notre engagement associatif.

Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, la dernière partie de chasse à cour aura lieu dimanche. Donc toujours prudente... J'attends.

Ceci dit, sans savoir qui passera je peux déjà dire que j'espère bien que nous ne serons plus jamais pris pour des crétins, comme ce fut le cas par l'élu chargé de l'urbanisme lors du dernier mandat, qui avec élégance m'aboya un jour d'inondations que les associations l'emmerdaient grave. Heureusement ce jour là une employée des services techniques, alarmée par la virulence des propos (car bien sûr je ne laisse pas insulter les bénévoles comme ça, de quelque assoc que ce soit), est venue suggérer de prendre un café ensemble pour calmer les esprits.

Voilà ce que je redoute ; que les bénévoles, qui font tout de même vivre pas mal leur commune en filant leur temps, leur énergie, leur savoir-faire, soient pris pour des cons. Car il y a de quoi dégoûter les meilleures volontés. Or, il se trouve que la réputation de la richesse associative de mon patelin trouve écho assez loin régionalement, d'après ce que j'ai pu me rendre compte lors de déplacements pour spectacles. Faudrait pas non plus l'oublier, quoi...

Et puis j'ai toujours en travers la convention qui nous lie à la scène nationale de Bayonne, et qui fait que non seulement nous sommes quasi privés de notre théâtre, mais qu'en plus nous payons grassement pour cela, nous tous, je veux dire, par le biais des impôts locaux. Et merde !

Quand on voit qu'on nous accorde au compte goutte un tout petit temps de répétitions avant spectacles, alors qu'on sait tout le mal qu'on se donne pour monter tout ça et combien il nous tient à coeur de produire quelque chose de qualité, ça fout les boules grave.

Je dérive, je dérive, je sais, mais je ne peux pas m'empêcher. Mon côté passionné prend le dessus. Je n'ai rien contre les personnes, mais bon sang, faudrait pas oublier que le quotidien, c'est ça.

Lors d'une réunion pour je ne sais plus trop quoi, la secrétaire (employée, donc) qui avait en main les fiches des voeux de salles pour les associations, toisait si salement ce petit peuple nous, que je me suis dit qu'elle aurait mieux sa place dans la cour des grands, pour ne point perdre son temps avec notre commune. Ça aussi, ça fout les boules. Nous voyons tout, quand ils sont sur scène et nous en face...

Alors faut savoir : la politique est faite d'idéologies qu'il ferait bon d'appliquer... et l'humain n'est pas à occulter sous prétexte d'un parcours de renommée à poursuivre. Il s'agit tout de même en priorité de gérer une ville, qu'elle soit grande, moyenne ou minuscule peu importe, dans cette ville moi j'y vois des humains.

Ils s'allient, ok. Mais si c'est pour se taper sur la tronche à la moindre décision à prendre, bof, c'est pas très reluisant, n'est-ce-pas ? A suivre...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Socialistes et Communistes basques au bord du divorce   

Revenir en haut Aller en bas
 
Socialistes et Communistes basques au bord du divorce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Brûlins, forêt de Bord-Louviers
» En forêt de Bord/Louviers
» Le coeur au bord des larmes..
» Fête de ... divorce.
» Ingalls Wilder Laura - Au bord du ruisseau Plum - La petite maison dans la prairie T2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: