Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La violence conjugale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: La violence conjugale   Jeu 8 Nov 2007 - 23:24

J'entends dans mon dos une émission consacrée à la violence au sein des couples, et malheureusement aussi devant témoin... : les enfants.

Force de la voix, puissance des muscles, jalousie, besoin de posséder, de dominer....



http://fr.wikipedia.org/wiki/Violence_conjugale

"la justice exige que ces hommes se soignent".... je veux bien, mais encore faut-il leur faire piger qu'ils ont un problème psychologique. La faute à l'autre est bien plus pratique, moins salissante en tout cas.

http://www.sosfemmes.com/violences/violences_menu.htm



http://www.ac-versailles.fr/PEDAGOGI/SES/themes/violences-sexuelles/menu1.htm

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Jeu 8 Nov 2007 - 23:46

Et puis la violence morale, verbale, les mots qui tuent.
Un harcèlement de loin en loin, puis à intervalles amoindris, puis chaque jour. Pour rien. Pour un mot. Un objet pas placé comme il faut.
Pour une réussite, aussi...

Comprendre les mécanismes de la violence

Ce qu'est la violence


La violence conjugale est considérée comme un processus au cours duquel, dans le cadre d'une relation de couple (mariage, concubinage, pacte civil de solidarité), un partenaire adopte à l'encontre de l'autre des comportements agressifs, violents et destructeurs. Dans l'immense majorité des cas, la violence est le fait de l'homme. Aussi nous allons prendre en considération un contexte dans lequel les femmes sont les principales victimes de ces agissements.

La violence s'exerce sous diverses formes : verbale, psychologique, physique, sexuelle, économique.

La femme peut être atteinte dans son intégrité physique : gifles, coups de poings, coups de pieds, sévices, strangulations.

Son conjoint peut avoir recours à tout objet lors de l'agression : brûlures par cigarette, coups portés au moyen d'une ceinture, utilisation ou menace d'une arme telle que couteau, fusil, outil, etc.

La violence conjugale peut également consister à dénigrer, humilier la femme en tant que personne ou se manifester par des attaques verbales, des scènes de jalousie, des menaces pour l'isoler de ses proches et de ses amis pouvant, aller jusqu'à la séquestration.

Il arrive aussi que la femme ait à subir des relations sexuelles sous la contrainte, accompagnées de brutalités physiques, d'insultes, de scénarios pornographiques humiliants, voire de viols collectifs.

Enfin, une violence de nature économique peut également s'exercer, entraînant pour la femme une privation de moyens ou de biens essentiels, un contrôle ou une spoliation.

Deux ou plusieurs formes d'agressions peuvent être simultanément infligées à la femme au cours d'incidents répétés et souvent de plus en plus sévères qui entraînent des blessures, des séquelles affectives et psychologiques graves.

Cette violence n'est pas que le symptôme d'un ménage ou d'une union en difficulté mais un comportement inacceptable, une infraction tombant sous le coup de la loi.

Les cycles de la violence

La violence conjugale se développe à travers des cycles dont l'intensité et la fréquence augmentent avec le temps, pouvant conduire la femme au suicide ou à des risques élevés d'homicide.

En effet, dans un contexte de violence conjugale, surviennent des périodes d'escalade de tension, débutant généralement par des agressions psychologiques suivies de violences verbales qui précèdent souvent les agressions physiques.

Durant toute la phase d'escalade, la femme prend différentes mesures pour maintenir l'équilibre précaire de la situation. Elle peut nier ce qu'elle ressent afin de maîtriser sa peur et pour se donner l'impression qu'elle est encore en capacité de contrôler la situation, surtout si elle a déjà vécu à plusieurs reprises le cycle de la violence.

La phase d'explosion de la violence, qui peut survenir à partir du moindre incident, semble se caractériser par la perte totale de contrôle du partenaire violent. Cette phase est la plus courte et la fin de l'accès de violence semble liée à l'épuisement physique et émotionnel de l'agresseur ou de la victime (l'agresseur a le sentiment "qu'elle a compris").

Durant cette période, la femme, terrorisée et en état de choc, est tentée de se défendre ou de chercher un endroit pour se mettre à l'abri. À la suite de cet épisode violent, elle est parfois amenée à consulter un médecin pour des atteintes physiques plus ou moins graves. Même sans blessures corporelles, elle peut ressentir des malaises diffus en réaction à cette agression.

Souvent, c'est durant cet état de choc que la femme commencera à parler de sa situation à un proche ou à un professionnel (médecin, travailleur social).

Après cette crise, s'installe une période de rémission. Le conjoint a tendance à regretter ce qu'il a fait et à vouloir se faire pardonner : craignant de perdre sa compagne, il minimise les faits, justifie son comportement par des facteurs extérieurs à lui, la rend coupable de ses actes, promet de ne plus recommencer. La femme se considère alors en partie responsable de ce qui vient de se passer.

Cette attitude entretient chez la femme l'espoir qu'il va changer et qu'il ne sera plus violent. Le couple entame une période dite de "lune de miel" : la femme découvre de nouveau un compagnon calme et prévenant. C'est ce qui l'encourage à poursuivre ou à reprendre la vie commune, à effacer de sa mémoire les scènes horribles qu'elle a vécues.

Mais plus le cycle se répète, plus est forte l'emprise de la violence sur la victime et plus les périodes de "lune de miel" sont courtes. À partir de ce moment, la femme peut être exposée quotidiennement au mépris, au contrôle, aux agressions, vivant dans la peur, l'insécurité, s'ajustant aux besoins du conjoint, se centrant sur ses humeurs. La femme se perçoit elle-même comme incompétente dans sa vie de couple et ailleurs, et se juge responsable de la violence du conjoint. Dévalorisée à ses propres yeux, elle se sent incapable de faire évoluer et améliorer sa situation.

http://www.cidf22.org/violence-conjugale.html

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Jeu 8 Nov 2007 - 23:50

disons que les poumons ne se remplissent plus jamais complètement, sauf quand on peut s'aménager des aires de trêve.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 11:01

Analyser la violence conjugale comme un processus est très interessant pour qui veut se sortir de l'emprise et de la fascination qu'elle exerce sur ses acteurs. Au coeur de la crise, chacun joue son rôle, et le bourreau et la victime. Pouvoir penser qu'on joue un rôle dans une sale histoire peut permettre un début de solution. Plutôt que de s'attaquer à son propre rôle, on peut alors peut-être entrevoir la possibilité de s'attaquer à l'histoire et à la façon particulière dont elle bégaie et se répète...
Revenir en haut Aller en bas
monilet
Hélice au Pays des Merveilles
avatar

Nombre de messages : 3761
Age : 66
Localisation : Île de France, chtimmi d'origine et de coeur
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 18:51

Je tombe sur ceci dans Télérama de cette semaine, programme radio :

" On sait qu'une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint, selon les chiffres de la préfecture de police. Mais sait-on, toujours selon ces mêmes sources, qu'un homme subit le même sort tous les 14 jours, victime de la fureur de sa femme ?....Le mécanisme reste le même.....ces hommes qui racontent utilisent les mêmes mots que les femmes. Cette similitude est troublante, faisant volet en éclat tous les préjugés sociaux et sexistes.....Les femmes violentes sont souvent fluettes, ayant fait des études universitaires...."

Emission mardi 13 novembre 22h15 France Culture.
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/claude-colson
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 19:04

monilet a écrit:
Je tombe sur ceci dans Télérama de cette semaine, programme radio :

" On sait qu'une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint, selon les chiffres de la préfecture de police. Mais sait-on, toujours selon ces mêmes sources, qu'un homme subit le même sort tous les 14 jours, victime de la fureur de sa femme ?....Le mécanisme reste le même.....ces hommes qui racontent utilisent les mêmes mots que les femmes. Cette similitude est troublante, faisant volet en éclat tous les préjugés sociaux et sexistes.....Les femmes violentes sont souvent fluettes, ayant fait des études universitaires...."

Emission mardi 13 novembre 22h15 France Culture.

Oui, je le savais aussi. Il n'y a aucune différence entre une violence et une violence. La seule différence entre hommes et femmes, c'est que souvent les hommes utilisent leur voix et leur corpulence pour argument dominateur.
Sinon, pour ce qui concerne la violence verbale, elle n'a pas de sexe.

Dans tous les cas, une victime...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
monilet
Hélice au Pays des Merveilles
avatar

Nombre de messages : 3761
Age : 66
Localisation : Île de France, chtimmi d'origine et de coeur
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 19:06

Pas que verbale. Des hommes meurent sous les coups de femmes. Lis.
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/claude-colson
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 19:07

Vic Taurugaux a écrit:
Analyser la violence conjugale comme un processus est très interessant pour qui veut se sortir de l'emprise et de la fascination qu'elle exerce sur ses acteurs. Au coeur de la crise, chacun joue son rôle, et le bourreau et la victime. Pouvoir penser qu'on joue un rôle dans une sale histoire peut permettre un début de solution. Plutôt que de s'attaquer à son propre rôle, on peut alors peut-être entrevoir la possibilité de s'attaquer à l'histoire et à la façon particulière dont elle bégaie et se répète...

S'il te plaît, Vic, peux-tu développer cela ?

Comment est-ce qu'on peut avoir la présence d'esprit d'analyser, quand on est au coeur d'une violence quotidienne, et qu'on doit déjà user de mille forces et de ruses pour se protéger ? Quand on doit mettre son énergie au service de l'image qu'on a de soi quand on est victime, pour ne pas céder au lavage de cerveau, à la peur, jusque dans les moindres détails ? Et pour paraître serein aux yeux du monde ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 19:52

Bien sûr, sous le coup de la violence, on ne peut rien analyser. La violence est là pour détruire toutes formes de pensée. Ce n'est plus qu'un passage à l'acte d'un conflit qui ne peut se résoudre.

Mais, l'article précédemment cité dit bien que les violences conjugales sont un processus. Très vite, les scènes de ménage n'appartiennent plus à leurs acteurs. Elles tournent sur elles-même avec souvent le même scénario prédéfini. Le couple fait du même, se reproche les mêmes choses, les mêmes griefs et plus la scène avance, plus chacun des deux protagonistes s'enferment dans son même rôle. (Ici, victime et bourreau).
Philo avec son exemple le dit bien: c'est un huis clos imperméable à qui ne peut pas comprendre l'histoire. Or, souvent ce qui aveugle tant les deux conjoints qui luttent encore désespéremment l'un contre l'autre est qu'il n'y a plus d'histoire. Ce qui était si important n'est plus qu'une méprise. Toutes ces années perdues à chercher à comprendre. Alors le problème devient: comment pouvoir se l'avouer?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 19:59

monilet a écrit:
Pas que verbale. Des hommes meurent sous les coups de femmes. Lis.

Oui, oui, j'avais bien lu. J'ai juste oublié de sauter une ligne pour repasser à la violence verbale.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 20:08

Vic Taurugaux a écrit:
Bien sûr, sous le coup de la violence, on ne peut rien analyser. La violence est là pour détruire toutes formes de pensée. Ce n'est plus qu'un passage à l'acte d'un conflit qui ne peut se résoudre.

Mais, l'article précédemment cité dit bien que les violences conjugales sont un processus. Très vite, les scènes de ménage n'appartiennent plus à leurs acteurs. Elles tournent sur elles-même avec souvent le même scénario prédéfini. Le couple fait du même, se reproche les mêmes choses, les mêmes griefs et plus la scène avance, plus chacun des deux protagonistes s'enferment dans son même rôle. (Ici, victime et bourreau).
Philo avec son exemple le dit bien: c'est un huis clos imperméable à qui ne peut pas comprendre l'histoire. Or, souvent ce qui aveugle tant les deux conjoints qui luttent encore désespéremment l'un contre l'autre est qu'il n'y a plus d'histoire. Ce qui était si important n'est plus qu'une méprise. Toutes ces années perdues à chercher à comprendre. Alors le problème devient: comment pouvoir se l'avouer?

Oui, je comprends. Mais j'ai l'impression que c'est un autre problème, ou bien issu d'une source mais qui se divise. Car il ne s'agit plus de mésententes sur des thèmes habituels de discordes entre couple. Il s'agit de vraies poussées, comme une éruption cutanée, là, sans motif, au moment où il ne se passe RIEN. Suivies de périodes calmes, plus ou moins longues (de moins en moins).
Je compare ça à une maladie évolutive, qui empire de mois en mois, puis de jour en jour, pour arriver à d'heure à heure...

L'absurdité dans toute sa splendeur.

Et puis d'un autre côté, tu as raison, ça ne tient plus debout, les années de questionnement sont vaines, éculées, dépassées. Mais si j'en juge d'après ce que je peux observer : la violence ne cible pas qu'une personne ou plusieurs; Ce peut être un clou tordu, le bois d'une porte qui a gonflé, un truc qui donne du fil à retordre et qui n'a rien à voir avec la ou les victimes.

Un caractère, en somme.

Envie de dire : un caractère qui se montre en milieu familier. Dès lors qu'on connaît bien quelqu'un, on perd la mesure de son comportement. On se permet. Et tout s'en va en glissement déconstructeur, à commencer par le vocabulaire.

Je suis dans le bon ou dans l'erreur, dans cette observation, Vic ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 20:29

Etre dans le bon est ce qui est compréhensible pour toi, par toi. Tu as ta version, elle est la bonne, c'est toi qui la crée. Maintenant, les gens changent. Pourquoi vouloir continuer à comprendre des personnes qui nous deviennent incompréhensibles. Font-ils vraiment des efforts pour continuer à être compris ? Une compréhension réciproque est-elle toujours d'actualité, car comme toujours, il faut au moins être deux.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Ven 9 Nov 2007 - 20:39

Oui, je comprends. Spirale insortable. Alors la briser.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Lun 26 Nov 2007 - 18:22

J'ai vu l'émission dont parle Romane. Oui, Molinet, des hommes meurent sous les coups des femmes (1/14 contre 1/3) mais c'est bien souvent parce que la femme ne supporte plus leur violence, elle réagit violement, ce qui n'est jamais une solution.
L'homme violent chez lui est souvent un "homme charmant" à l'extérieur.
Et la violence est destinée d'abord à "briser" l'autre, verbale, psychologique, physique, elle "chosifie". Et les enfants qui voient ça, comment peuvent ils se construire sereinement aprés?
La violence suprême est de culpaliser la victime, un classique, hélas! Oui, c'est une maladie évolutive qui empire à chaque instant, la victime sait que quoi qu'elle fasse ou dise ce ne sera jamais ce qu'il faut!
La hantise d'en prendre "plein la gueule", tenir quand même, rester humaine et ne pas répondre à la violence par la violence même si l'envie, la rage de lui planter le couteau de cuisine dans le ventre est plus que forte. ne pas se rabaisser à son niveau, garder malgré tout sa dignité et finir par enfin, briser la spirale.
J'ajoute que réagir avec dignité ne fait que les enrager davantage, c'est l'âme et l'esprit qu'ils veulent détruire, tout ce qui ne peux leur appartenir parce qu'ils n'ont pas su entrer en communion avec .

Qu'ils soient "malades" je veux bien, comme les pédophiles... j'aurais des propositions de "soins" mais elles sont radicales ...
Non, Vic, je ne crois pas que ces gens là puissent changer ou simplement évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Mar 27 Nov 2007 - 19:03

Tryskel a écrit:
Non, Vic, je ne crois pas que ces gens là puissent changer ou simplement évoluer.

Je me suis sans doute mal exprimé. Quand je parlais de changement, je pensais à l'incompréhension qui peut naître dans les couples quand l'autre n'est plus comme avant. Les deux partenaires d'un couple peuvent changer, évoluer, vieillir (brr) différement et le couple de départ peut alors perdre de son sens. C'est parfois ce qui fait le lit des violences conjugales, les gens pensent qu'ils ont encore quelque chose à faire ensemble et s'arcboutent pour faire survivre quelque chose qui est déja mort.

Mais bien sûr, dans le cas d'un couple où l'un des membres a appris à régner avec la violence, je suis d'accord avec toi Tryskell, il est évident que ce n'est pas de lui qu'il faut attendre le changement: dictateur, c'est un métier à vie! Mais, il est bon de le rappeler car leurs victimes ont toujours beaucoup de mal à croire celà!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La violence conjugale   Mar 27 Nov 2007 - 19:59

Ben, en fait, c 'est tout proprement inconcevable, de mon point de vue, du moins. Pour moi, la base d'un couple, c'est "recevoir l'autre et l'aimer bien". Bien, dans le sens "sainement", sans lui interdire d'être ce qu'il est, ou bien passer son chemin si ce qu'est l'Autre n'est pas ce qu'on voudrait que notre Autre soit. Mauvaise pioche, dans ces cas là, non ?

Ce que tu dis sur la transformation est ultra important, Vic, et je t'en remercie. Car oui, on évolue, oui on se forge à force de se frotter à la vie, à ce qu'elle est et à ce qu'elle nous apprend tous les jours.

Statique n'existe pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La violence conjugale   

Revenir en haut Aller en bas
 
La violence conjugale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Abecassis, Eliette] Une affaire conjugale
» [Kennedy, Douglas] Les charmes discrets de la vie conjugale
» Italie : un sicilien préfère la prison à la vie conjugale
» UNE AFFAIRE CONJUGALE d'Eliette Abecassis
» Fable 2 [Xbox360 Exclusif]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: