Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Muriel Barbery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91107
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 14 Mar 2008 - 21:13

Quelle analyse, laconfiote (comme d'hab je me régale en te lisant) !
Si le livre m'a tant touchée, c'est que je pense que sa philosophie est exactement la même que la mienne, mais dite en mots élégants comme tu dis. Tout ce qui est abordé me remue les tripes depuis tant de temps, depuis tant d'années. A force d'y réfléchir, d'observer, enfin tout ça, quoi, le lire soudain si clairement m'a complètement renversée. Un peu comme quand on s'aperçoit qu'on n'est plus si seul sur sa planète, tu vois ?

Vic, si tu as d'autres ordres du même gabarit, je veux bien être ton esclave.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Laconfiture
Palala
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 30
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 14 Mar 2008 - 21:33

Je vois bien Romane, c'est pour ça que je suis pas aussi tranchée que ça sur ce bouquin, parce que je sais que au fond ça tient certainement à une affaire de regard sur le monde, je suis aussi très caricaturale, il me faut de la littérature coup de poing, bien sombre, en gros Paloma pour moi aurait du faire comme Langlois. Mais c'est parce que ce à quoi je suis plus sensible c'est une vision assez absurde du monde, au fond c'est quelque chose de très adolescent. Peut-être que plus tard dans ma vie, le message me parlera différement, comme pour toi maintenant.

Cela dit si sur le contenu, on est d'accord c'est vraiment quelque chose qui touche à une sensibilité propre sur le "système" du livre, je suis encore très gênée, parce que vraiment j'aimerais qu'un message, une morale, d'un bouquin est pas besoin de grosses ficelles pour apparaître, c'est presque sous-estimer son lecteur que de lui servir les codes et tout pour déchiffer ensuite. Tu vois, je pense que tu étais tout aussi capable de comprendre le fond du texte sans cette mise en scène...

Et encore une fois, c'est quelque chose de très personnel, mais un livre qui se donne trop à voir comme une oeuvre d'idée, en perd un peu sa poésie.
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 14 Mar 2008 - 21:36

Vic Taurugaux a écrit:
Lu l'élégance du hérisson. Je rejoins Romane: c'est génial. Je rejoins Moni: c'est vrai que la fin paraît baclée vu la qualité de tout ce qui est écrit avant.
Achetez-le! Ce n'est pas un conseil, c'est un ordre!

Ok ok. Je cours à la biblio demain. Pas taper, Vic, pas taper.salut
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 14 Mar 2008 - 22:03

A vrai dire, j'ai beaucoup aimé cette mise en scène, et les personnages et l'atmosphère. C'est mon côté théâtre je pense, qui accepte ce que certains verraient sous l'angle de la caricature, un peu comme demander aux gens d'accentuer certains traits de caractère, certaines réactions, certaines émotions. Ici, c'est poussé à l'extrême, évidemment, comme certains rôles sur les planches, alors que tant dans un livre que sur scène on peut si on le veut, nuancer un peu plus.
Mais donc ça ne m'a pas gênée, d'autant que quelques jours plus tard, j'ai rencontré cette restauratrice qui, à ma plus grande stupéfaction, m'a raconté qu'elle se planquait pour plonger dans sa passion pour la littérature, pour éviter les railleries de son entourage... ça m'a fait tilt deux jours après ! bon sang, mais c'est bien sûr ! Bien qu'elle ne ressemble pas du tout à Renée physiquement, n'empêche que l'histoire m'a frappée par sa similitude.

Paloma ne m'étonne pas vraiment, car il y a effectivement de temps en temps des jeunes qui se sortent du lot presque je dirais avec indécence, tellement c'est énorme, tant dans le vocabulaire, que la maturité, le comportement. Du coup, ces deux personnages ne m'ont pas du tout choquée, et le lieu et les conditions m'ont plu d'emblée.

Pas mal de gens disent qu'il faut passer le cap des 50 premières pages pour accrocher. Bizarrement, j'ai tout de suite été happée, et jusqu'au bout. Pour la fin, ma foi, elle est ce qu'elle est, ma réaction a été de penser que l'auteur l'a choisie ainsi, et que c'est comme ça.

J'suis pas emmerdeuse, hein. mdr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Gérard FEYFANT

avatar

Nombre de messages : 1342
Localisation : 45.12 N - 0.41 E
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Sam 15 Mar 2008 - 0:44

Quand j'ai suggéré ce roman, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il fasse autant débat ! Finalement, il fait 'ach'ment débat et c'est tant mieux. Personnellement, j'ai aimé, mais juste ce qu'il faut. Je ne le trouve pas transcendental ! Je dirais : un roman qui sort un peu de l'ordinaire. Mais juste un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Sam 15 Mar 2008 - 12:24

Laconfiture a écrit:

Enfin, je me rends compte que je ponds des tartines très négatives alors que le livre en lui-même m'a pas forcément déplu...

Je trouve cette réaction très illustrative du livre. La Confiote fait avec ce bouquin comme les deux personnages principaux avec la vie. Renée et Paloma aiment la vie. Vivent passionnément. Mais, pour pouvoir vivre ainsi, avec une telle exigence, elles ont besoin de porter sur les autres ou sur une partie d'elle-même un regard négatif. C'est parce que Paloma aime trop la vie qu'elle veut se suicider. C'est parce que Renée aime trop Tolstoï qu'elle en fait un secret.
Cette élégance qui consiste à dire qu'on aime pas vraiment quelque chose qu'on aime pourtant, c'est l'idée de ce livre. On aime tous les mêmes choses: la vie, l'amour, le bonheur. Mais, cette évidence est tellement simple qu'il nous faut pour nous différencier les uns des autres hérisser la complexité de nos piquants pour protéger une intimité de sentiments si purs qu'on les pressent si fragiles.
Non! Paloma ne peut aimer la vie comme sa soeur Colombe. Colombe est l'antithèse de ce que sa petite soeur sait de la vie alors qu'elles bénéficieent des mêmes conditions de vie. Et ne parlons pas de leur mère. Tous ces piquants qui séparent les êtres pour mieux les différencier là où ils sont semblables compliquent sérieusement la chose humaine.
Ici, La Confiote se prend à nous dire qu'elle n'a pas aimé le livre pour dire qu'elle l'a aimé, apprécié mais, à sa façon, différemment de Ro. Chez l'être humain la différence est une nécessité.

Pas chez le hérisson. Chez lui, les deux sexes sont semblables. Il n'y a rien qui ressemble autant à un hérisson qu'un autre hérisson, fut-il de sexe opposé. Cette similitude ne le gêne pas du tout. C'est un animal foncièrement solitaire. Il vit pour manger et se reproduire et son seul souci sont ses prédateurs. D'où les piquants. Alors, il se roule en boule. Il se déplace à une vitesse d'environ 3m/minute. Hume l'air. Crotte sans aucune logique au hasard de ses pérégrinations qui n'ont pas plus de sens que la rencontre par hasard d'un insecte, un lombric, une limace, une araignée qui lui servira de repas. Malgré le danger, il s'obstine à traverser les routes. Son domaine vital est de 30 à 40 hectares et ce semblant de territoire chevauche celui d'autres congénères sans problèmes car ces animaux ne se rencontrent pas. Grace à leur odeur, ils s'évitent. Ce n'est que maintenu à plusieurs en captivité qu'on peut constater l'agressivité de certains mâles. Mais dans la nature, des combats de hérissons, ça n'existe pas.

Si le hérisson peut vivre jusqu'à dix ans, c'est rarement le cas. L'espérance de vie est plutôt de trois ans car beaucoup meurent dans la première année. De faim pendant l'hibernation. Dès un an, le hérisson atteint sa maturité sexuelle. La copulation est très rapide. Mâles et femelles s'accouplent rapidement grâce aux phéromones. Au bout d'une rapide gestation: un mois, la femelle mettra au monde 4 à 6 petits pour une portée annuelle. Au bout de 4 à 6 semaines ceux-ci sont sevrés et s'en vont définitivement du nid qui ne servira plus.
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'entre eux, il n'y a pas beaucoup de comportements d'attachement. Une simple menace d'un possible prédateur, les fait se rouler en boule sur place alors qu'un comportement de fuite serait plus adapté face aux roues des voitures. Mais, cC'est le seul mode de défense de ces animaux qui survivent sans peine sur terre depuis les dinosaures sans avoir jamais changé de physique ou de moeurs.

Voyez donc combien moi, Vic: fragile humain, je n'ai aucunement la capacité et l'élégance de pouvoir dire à la Confiote que si elle n'a pas aimé ce bouquin et bien qu'elle aille se faire f... Non, vraiment, à l'idée qu'elle puisse avoir maintenant de moi la moindre petite pensée négative (alors que tout le monde constatera que je n'ai cherché ici qu'à être élégant) et qu'elle pourrait ne pas répondre à ce post me glace désormais d'effroi!

Vraiment nous les hommes sommes de pauvres animaux!

A quoi tient notre survie!
Revenir en haut Aller en bas
Laconfiture
Palala
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 30
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Sam 15 Mar 2008 - 16:31

Vous tremblez, Hérisson, et vous sentez votre chute proche... Et j'ai l'élégance d'aller me faire f...olle dans les rayons des bibliothèques.

Je vous embrasse, cher Vic, mais considérez ce geste comme un avertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Sam 15 Mar 2008 - 16:42

Laconfiture a écrit:

Je vous embrasse, cher Vic, mais considérez ce geste comme un avertissement.

C'est décidé: je me rase!
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Sam 15 Mar 2008 - 22:52

Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Sam 15 Mar 2008 - 22:52

lison a écrit:
Enfin...

mdr mdr mdr (j'imagine l'air pour le dire)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Laconfiture
Palala
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 30
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 25 Avr 2008 - 17:04

J'ai entendu, je ne sais plus où, qu'on allait tirer un film du livre et que le personnage de Renée serait joué par... Josiane Balasko. Ce qui me parrait assez bien trouvé.

Enfin voilà, c'était pour la petite information.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 25 Avr 2008 - 17:51

Alors là, franchement, très franchement hein ; un livre pareil, faudra beaucoup de talent artistique pour en faire un film qui ne dénature pas le propos et en restitue fidèlement la finesse.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Laconfiture
Palala
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 30
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 25 Avr 2008 - 18:54

Je sais pas si tu as déjà vu Un roi sans divertissement, le film. D'une nullité à faire peur, et tu veux entendre le pire, c'est Giono lui-même qui a écrit l'adaptation... Depuis j'en suis convaincue, c'est impossible de faire un film à l'image d'un livre, du moins quand un lire veut dire quelque chose. Cela dit si on parle de L 'élégance du Hérisson, il y a quand même quelque chose qui fait très cinéma dedans, et le message, je reviendrai pas sur notre débat, reste quand même assez simple (je dis pas stupide, mais clair, assez limpide), pour être délivrer en dehors du bouquin. De toute façon, le livre sera toujours mieux que le film.
Revenir en haut Aller en bas
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Ven 16 Mai 2008 - 9:51

Je réagis tard...je n'avais pas vu ce fil. Sur l'enthousiasme de Ro, je l'ai lu.
J'ai tout de suite pensé à Josiane Balasko aussi pour un rôle( mais je ne suis pour rien dans le projet de film).
Sur le fond et sur la forme, je suis inconditionnel: j'ai trouvé ce livre remarquable. L'écriture m'a beaucoup plu: il y a de la simplicité, de la classe, du romantisme, de la profondeur.
Le fait que les personnages soient "habillés" en concierge ou en surdouée ado me paraît secondaire: il fallait bien qu'elles prennent corps et que cela soit fait d'une manière aussi contrastée, limite invraisemblable(comme le personnage du riche japonais), ne me gêne pas.
Sur le fond, se servir de la trame romanesque pour introduire Tolstoï ou Hegel en les mettant directement en rapport avec la réalité, m'a beaucoup séduit: j'aurais aimé avoir un tel prof de philo! Et puis, l'idée de correspondances, d'échos, de résonnances entre des petites contingences concrètes et le spirituel, ces allées et venues entre la vie de tous les jours et une réflexion approfondie et illustrée de belles références a eu beaucoup d'écho en moi.
L'idée de fond qui dit que c'est la culture qui fait grandir l'humain plutôt que le pouvoir et l'argent pour apprendre à vivre ensemble apparaît en filigrane. Je cautionne.
Après ça, on peut bien mourir...c'est ce qui se passe. Le destin reste imprévisible.
Revenir en haut Aller en bas
lyana79

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mer 4 Juin 2008 - 21:13

Je l'ai dans ma liste à lire...j'ai entendu autant de critiques négatives que de positives sur ce livre, alors j'ai hâte de le lire pour me faire ma propre opinion.
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Muriel Barbery   Dim 7 Fév 2010 - 16:38

L'Élégance du hérisson



Je sors d’un livre friandise. Une amie me l’avait prêté, mais comme je voulais voir le film d’abord (je n’aime pas faire l’inverse), je ne l’avais pas encore lu. Voilà qui est chose faite. Un bonheur, un grand souffle d’air. Et si je dois dire que, ce qui est rare, le film s’en tire plutôt bien, il est un peu gâché par l’adaptation de la fin, que j’avais trouvée un peu bâclé au ciné, alors qu’elle est très belle dans le livre. Comme ce dernier regorge de phrases et de passages d’une pure gourmandise, j’ai abandonné l’idée d’en choisir des extraits et poste plutôt une de ses scènes qui me paraît très représentative de l’œuvre.


Résumé :

Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai.



Extrait du Journal du mouvement du monde de Paloma :

Bref, voilà maman qui extirpe péniblement d’un portant un mini-soutien-gorge floral qui lui semble à sa taille et qui attrape la culotte assortie, trois étages plus bas. Elle tire dessus avec conviction mais, soudain, fronce les sourcils : c’est qu’à l’autre bout de la culotte, il y a une autre dame, qui tire aussi dessus et qui fronce aussi les sourcils. Elles se regardent, regardent le portant, font le constat quel a culotte est la dernière rescapée d’une longue matinée de soldes et se préparent à la bataille tout en se décochant mutuellement une banane d’enfer.
Et voilà les prémices du mouvement intéressant : une culotte à cent trente euros, ça ne mesure quand même que quelques centimètres de dentelle ultrafine. Il faut donc sourire à l’autre, tenir bon la culotte, la tirer à soi mais sans la déchirer. Je vous le dis tout net : si, dans notre univers, les lois de la physique sont constantes, ce n’est pas possible. Après quelques secondes de tentative infructueuse, ces dames disent amen à Newton mais ne renoncent pas. Il faut donc poursuivre la guerre par d’autres moyens, c’est-à-dire la diplomatie (une des citations préférées de papa). Ça donne le mouvement intéressant suivant : il faut faire mine d’ignorer qu’on tire fermement la culotte et faire semblant de la demandes courtoisement avec des mots. Donc voici maman et la dame qui tout d’un coup n’ont plus de main droite, celle qui tient la culotte. C’est comme si elle n’existait pas, comme si la dame et maman discutaient tranquillement d’une culotte toujours sur le portant, que personne n’essaie de s’approprier par la force. Où est-elle, la main droite ? Ffuit ! Envolée ! Disparue ! Place à la diplomatie !
Comme tout le monde le sait, la diplomatie échoue toujours quand le rapport de force est équilibré. On n’a jamais vu un plus fort accepter les propositions diplomatiques de l’autre. Du coup, les pourparlers qui ont commencé à l’unisson par un : « Ah, mais je crois que j’ai été plus rapide que vous, chère madame » n’aboutissent pas à grand-chose. Quand j’arrive à côté de maman, nous en sommes à : « Je ne lâcherai pas » et on peut facilement croire les deux belligérantes.
Évidemment, maman a perdu : quand je suis arrivée à côté d’elle, est s’est souvenue qu’elle était une mère de famille respectable et qu’il ne lui était pas possible, sans perdre toute dignité devant moi, d’envoyer sa main gauche dans la figure de l’autre. Elle a donc retrouvé l’usage de sa main droite et elle a lâché la culotte. Résultat des courses : l’une est repartie avec la culotte, l’autre avec le soutien-gorge. Maman était d’humeur massacrante au dîner. Quand papa a demandé ce qui se passait, elle a répondu : « Toi qui es député, tu devrais être plus attentif au délitement des mentalités et de la civilité. »
Mais revenons au mouvement intéressant : deux dames en pleine santé mentale qui tout d’un coup ne connaissent plus une partie de leur corps. Ça donne quelque chose de très étrange à voir : comme s’il y avait une rupture dans le réel, un trou noir qui s’ouvre dans l’espace-temps, comme dans un vrai roman de SF. Un mouvement négatif, un genre de geste en creux, quoi.
Et je me suis dit : si on peut faire mine d’ignorer qu’on a une main droite, qu’est-ce qu’on peut faire mine d’ignorer d’autre ? Est-ce qu’on peut avoir un cœur négatif, une âme en creux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mar 9 Fév 2010 - 19:22

Romane a écrit:
les psy s'en servent désormais pour suggérer ce livre à leurs patients.
Là ça me fait quand même un peu peur. J'espère qu'ils sélectionnent les personnes à qui ils le conseillent et qu'ils leur donnent aussi quelques conseils du genre : c'est un roman, pas une thèse, il faut donc le lire en gardant en perspective ce que l'on pense soi-même.
Car même si j'ai beaucoup aimé ce livre, les idées énoncées pourraient parfois donner à penser que ce sont des vérités absolues et prouvées. Or, ce sont les réflexions de Renée et de Paloma. Ce qui est agréable, c'est que ça remue, ça fait réfléchir. Mais ce ne sont pas des dogmes à gober tout net.

Romane a écrit:
si j'envisageais de citer tout ce qui m'a plu, c'est le livre entier qui se retrouverait en ligne.
J'ai eu aussi ce sentiment, d'autant que certains passages perdent de leur force si on les sépare de l'entité. Y a pas, il faut le lire en entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mar 9 Fév 2010 - 19:49

Je ne pense pas (enfin je n'imagine même pas que ce soit possible), qu'un psy impose des idées comme étant vérités absolues, mais plutôt qu'il donne des ingrédients pour permettre à leurs patients de cheminer.

Et oui, voilà, découper ce bouquin en parts comme une tarte, c'est pas possible.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mar 9 Fév 2010 - 20:39

En tout cas, ça m'a l'air intéressant comme bouquin !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mar 9 Fév 2010 - 20:50

Il est génial. Si tu as l'occasion, ne le loupe pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91107
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Muriel Barbery   Mar 7 Jan 2014 - 13:18

Vu le film il y a deux soirs sur le petit écran. Bien que le talent de Balasko ne soit pas remis en question et que la jeune comédienne jouant le personnage de la gamine soit remarquablement interprété, je suis restée sur ma faim. Je m'en doutais ; comment aurait-il pu être possible d'égaler la force du livre, par le biais du cinéma !
L'un des moments forts (ils sont nombreux, mais celui-là m'a marquée) du livre, est le passage des pétales de rose, qui bien sûr n'a pas été évoqué dans le film. J'ai eu très rapidement la sensation de n'avoir accès qu'à des extraits, les trous dans l'histoire sont nombreux sur écran. Au final, contrairement à un film comme le dernier tourné sur Camille Claudel, celui-ci s'échappera bien vite de ma mémoire. Dommage, il aurait pu inciter à lire le livre. Si je n'avais pas commencé par le bouquin, je ne l'aurais pas acheté après avoir vu le film.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Muriel Barbery   

Revenir en haut Aller en bas
 
Muriel Barbery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Muriel Barbery
» [Barbery, Muriel] Une gourmandise
» La gourmandise est un bien beau défaut
» Muriel SPARK
» muriel marhic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: