Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HUBERT FELIX THIEFAINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
meley

avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 36
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 24 Nov 2007 - 12:17

Une plume pareil moi ca me rend ivre à chaque fois, je sors toujours d'une écoute avec un petit sourire et une légère nausée... Les textes de thiéfaine doivent être lu peut être même plus qu'être écouté.

C'est un extra terrestre extremement productif, et qui manie la langue comme un Maitre.

Je me disais que ca valais bien un petit fil rien que pour lui.... Je vous propose donc pour ceux qui aime de mettre quelques uns de vos textes préférés de lui.

Je vous mets la chanson qui me retourne le plus, celle que j'aime et qui me donne cette petite nausée dont je parlais plus haut. Le texte est long certes, mais il vaut le coup...



Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot coupable


Coupable, coupable

J'me sens coupable d'avoir assassiné mon double dans le ventre de ma
mère et de l'avoir mangé
J'me sens coupable d'avoir attenté à mon entité vitale en ayant tenté
de me pendre avec mon cordon ombilical
J'me sens coupable d'avoir offensé et souillé la lumière du jour en
essayant de me débarrasser du liquide amniotique qui recouvrait mes yeux
la première fois où j'ai voulu voir où j'en étais
J'me sens coupable d'avoir méprisé tous ces petits barbares débiles
insensibles, insipides et minables qui couraient en culottes courtes
derrière un ballon dans les cours de récréation
Et j'me sens coupable d'avoir continué à les mépriser beaucoup plus
tard encore alors qu'ils étaient déjà devenus des banquiers, des juges,
des dealers, des épiciers, des fonctionnaires, des proxénètes, des
évêques ou des chimpanzés névropathes
J'me sens coupable des lambeaux de leur âme déchirée par la honte et
par les ricanements cyniques et confus de mes cellules nerveuses
Je me sens coupable, coupable !

J'me sens coupable d'avoir été dans une vie antérieure l'une de ces
charmantes petites créatures que l'on rencontre au fond des bouteilles de
mescal et d'en ressentir à tout jamais un sentiment mélancolique de
paradis perdu
J'me sens coupable d'être tombé d'un tabouret de bar dans un palace
pour vieilles dames déguisées en rock-star, après avoir éclusé sept
bouteilles de Dom Pé 67 dans le seul but d'obtenir des notes de frais à
déduire de mes impôts
J'me sens coupable d'avoir arrêté de picoler alors qu'il y a des
milliers d'envapés qui continuent chaque année à souffrir d'une cirrhose ou
d'un cancer du foie ou des conséquences d'accidents provoqués par
l'alcool
De même que j'me sens coupable d'avoir arrêté de fumer alors qu'il y a
des milliers d'embrumés qui continuent chaque année à souffrir pour les
mêmes raisons à décalquer sur les poumons en suivant les pointillés
Et j'me sens aussi coupable d'être tombé de cénobite en anachorète et
d'avoir arrêté de partouzer alors qu'il y a des milliers d'obsédés qui
continuent chaque année à souffrir d'un claquage de la bite, d'un
durillon au clitoris, d'un anthrax max aux roubignolles, d'une overdose de
chagatte folle, d'un lent pourrissement scrofuleux du scrotum et du
gland, de gono, de blenno, de tréponèmes, de chancres mous, d'HIV ou de
salpingite
Je me sens coupable, coupable !

J'me sens coupable d'être né français, de parents français,
d'arrière-arrière... etc. grands-parents français, dans un pays où les indigènes
pendant l'occupation allemande écrivirent un si grand nombre de lettres
de dénonciation que les nazis les plus compétents et les mieux
expérimentés en matière de cruauté et de crimes contre l'humanité en furent
stupéfaits et même un peu jaloux
J'me sens coupable de pouvoir affirmer qu'aujourd'hui ce genre de
pratique de délation typiquement française est toujours en usage et je
prends à témoin certains policiers compatissants, certains douaniers
écœurés, certains fonctionnaires de certaines administrations particulièrement
troublés et choqués par ce genre de pratique
J'me sens coupable d'imaginer la tête laborieuse de certains de mes
voisins, de certains de mes proches, de certaines de mes connaissances, de
certains petits vieillards crapuleux, baveux, bavards, envieux et
dérisoires, appliqués à écrire consciencieusement ce genre de chef-d'œuvre
de l'anonymat
J'me sens coupable d'avoir une gueule à être dénoncé
Je me sens coupable, coupable !

J'me sens coupable de garder mes lunettes noires de vagabond solitaire
alors que la majorité de mes très chers compatriotes ont choisi de
remettre leurs vieilles lunettes roses à travers lesquelles on peut voir
les pitreries masturbatoires de la sociale en train de chanter c'est la
turlutte finale
J'me sens coupable de remettre de jour en jour l'idée de me retirer
chez mes Nibelungen intimes et privés, dans la partie la plus sombre de
mon inconscient afin de m'y repaître de ma haine contre la race humaine
et même contre certaines espèces animales particulièrement sordides,
serviles et domestiques que sont les chiens, les chats, les chevaux, les
chè-è-vres, les Tamagochis et les poissons rouges
J'me sens coupable de ne pas être mort le 30 septembre 1955, un peu
après 17 heures 40, au volant du spyder Porsche 550 qui percuta le coupé
Ford de monsieur Donald Turnupseed
J'me sens coupable d'avoir commencé d'arrêter de respirer alors qu'il y
a quelque six milliards de joyeux fêtards crapoteux qui continuent de
se battre entre-eux et de s'accrocher à leur triste petite part de néant
cafardeux
Je me sens coupable, coupable !
Revenir en haut Aller en bas
Miss You

avatar

Nombre de messages : 3139
Age : 50
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 24 Nov 2007 - 12:31

Je ne connais pas beaucoup ses textes mais ceux qui me viennent quand je pense à lui sont ses mots

Dernière Station avant l'Autoroute
on s'est aimés dans les maïs
t'en souviens-tu mon Anaïs
le ciel etait couleur de pomme
et l'on mâchait le meme chewing-gum


Un ciel couleur de pomme : Magritte.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 24 Nov 2007 - 21:53

Bon choix, Meley, j'aime bien Thiefaine aussi! J'ai eu la chance de le voir en concert en 83 sur la côte d'Azur... il y avait un vieux chiotte sur la scène, juste comme ça pour décorer !
En fait je le suis depuis son premier groupe, "Machin".
C'était encore plus délirant que ce qu'il a fait en solo, mais l'album "Autorisation de délirer" dont tu as tiré "Dernière station", et "De l'art de l'amour ou du cochon" avec le fameux morceau l'agence des amants de Mame Müller" et Dernières balises avant mutation" sont pour moi les 3 meilleurs.

Tiré de "Autorisation de délirer", voici :


ALLIGATORS 427

Alligators 427
Aux ailes de cachemire safran,
Je grille ma dernière cigarette.
Je vous attends.
Sur cette autoroute hystérique
Qui nous conduit chez les mutants,
J'ai troqué mon cœur contre une trique.
Je vous attends.
Je sais que vous avez la beauté destructive
Et le sourire vainqueur jusqu'au dernier soupir.
Je sais que vos mâchoires distillent l'agonie.
Moi je vous dis : "bravo" et "vive la mort !"

Alligators 427
À la queue de zinc et de sang,
Je m'tape une petite reniflette.
Je vous attends.
Dans cet étrange carnaval
On a vendu l'homo sapiens
Pour racheter du Neandertal.
Je vous attends.
Et les manufactures ont beau se recycler,
Y aura jamais assez de morphine pour tout le monde,
Surtout qu'à ce qu'on dit, vous aimez faire durer.
Moi je vous dis : "bravo" et "vive la mort !"

Alligators 427
Aux longs regards phosphorescents,
Je mouche mon nez, remonte mes chaussettes.
Je vous attends.
Et je bloque mes lendemains.
Je sais que les mouches s'apprêtent,
Autour des tables du festin.
Je vous attends.
Et j'attends que se dressent vos prochains charniers.
J'ai raté l'autre guerre pour la photographie.
J'espère que vos macchabées seront bien faisandés.
Moi je vous dis : "bravo" et "vive la mort !"

Alligators 427
Aux crocs venimeux et gluants,
Je donne un coup de brosse à mon squelette.
Je vous attends.
L'idiot du village fait la queue
Et tend sa carte d'adhérent
Pour prendre place dans le grand feu.
Je vous attends.
J'entends siffler le vent au-dessus des calvaires
Et je vois les vampires sortir de leurs cercueils
Pour venir saluer les anges nucléaires.
Moi je vous dis : "bravo" et "vive la mort !"

Alligators 427
Aux griffes d'or et de diamant,
Je sais que la ciguë est prête.
Je vous attends.
Je sais que dans votre alchimie,
L'atome ça vaut des travellers chèques
Et ça suffit comme alibi.
Je vous attends.
A l'ombre de vos centrales, je crache mon cancer.
Je cherche un nouveau nom pour ma métamorphose.
Je sais que mes enfants s'appelleront vers de terre.
Moi je vous dis : "bravo" et "vive la mort !"

Alligators 427
Au cerveau de jaspe et d'argent,
Il est temps de sonner la fête.
Je vous attends.
Vous avez le goût du grand art
Et sur mon compteur électrique,
J'ai le portrait du prince-ringard.
Je vous attends.
Je sais que, désormais, vivre est un calembour.
La mort est devenue un état permanent.
Le monde est aux fantômes, aux hyènes et aux vautours.
Moi je vous dis : "bravo" et "vive la mort !"

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
meley

avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 36
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 24 Nov 2007 - 22:00

Effectivement du grand Thiéfaine dans les paroels en tout cas...

Une très connue, pas forcément la meilleur niveau texte, mais qui touche toujours mon ptit coeur de midinette...!

Je t'en remets au vent


D'avoir voulu vivre avec moi
T'as gâché deux ans de ta vie
Deux ans suspendus à ta croix
A veiller sur mes insomnies
Pourtant toi tu as tout donné
Et tout le meilleur de toi-même
A moi qui ai tout su garder
Toujours replié sur moi-même

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent

Toi tu essayais de comprendre
Ce que mes chansons voulaient dire
Agenouillée dans l'existence
Tu m'encourageais à écrire
Mais moi je restais hermétique
Indifférent à tes envies
A mettre sa vie en musique
On en oublie parfois de vivre

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent

Tout est de ma faute en ce jour
Et je reconnais mes erreurs
Indifférent à tant d'amour
J'accuse mes imbuvables humeurs
Mais toi ne te retourne pas
Va droit sur ton nouveau chemin
Je n'ai jamais aimé que moi
Et je reste sans lendemain

Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent
Mon pauvre amour, sois plus heureuse maintenant
Mon pauvre amour, je t'en remets au vent
Revenir en haut Aller en bas
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Sam 24 Nov 2007 - 23:13

Cette chanson là je la chante souvent à mon rital Wink

Mes préférées restent Soleil cherche Futur, les dingues et les paumés et Sweet amanite phalloïde Queen...
Trop mal au crâne pour vous coller les paroles là, mais je le ferait plus tard Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
meley

avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 36
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 25 Nov 2007 - 0:13

BloodyMary a écrit:
Cette chanson là je la chante souvent à mon rital Wink

Mes préférées restent Soleil cherche Futur, les dingues et les paumés et Sweet amanite phalloïde Queen...
Trop mal au crâne pour vous coller les paroles là, mais je le ferait plus tard Wink

Les dingues et les paumés



Les dingues et les paumés jouent avec leurs manies.
Dans leurs chambres blindées, leurs fleurs sont carnivores
Et quand leurs monstres crient trop près de la sortie,
Ils accouchent des scorpions et pleurent des mandragores
Et leurs aéroports se transforment en bunkers,
À quatre heures du matin derrière un téléphone.
Quand leurs voix qui s'appellent se changent en revolvers
Et s'invitent à calter en se gueulant "come on !"

Les dingues et les paumés se cherchent sous la pluie
Et se font boire le sang de leurs visions perdues
Et dans leurs yeux-mescal masquant leur nostalgie.
Ils voient se dérouler la fin d'une inconnue.
Ils voient des rois-fantômes sur des flippers en ruine,
Crachant l'amour-folie de leurs nuits-métropoles.
Ils croient voir venir Dieu ils relisent Hölderlin
Et retombent dans leurs bras glacés de baby-doll.

Les dingues et les paumés se traînent chez les Borgia
Suivis d'un vieil écho jouant du rock 'n' roll
Puis s'enfoncent comme des rats dans leurs banlieues by night,
Essayant d'accrocher un regard à leur khôl
Et lorsque leurs tumbas jouent à guichet fermé,
Ils tournent dans un cachot avec la gueule en moins
Et sont comme les joueurs courant décapités
Ramasser leurs jetons chez les dealers du coin.

Les dingues et les paumés s'arrachent leur placenta
Et se greffent un pavé à la place du cerveau
Puis s'offrent des mygales au bout d'un bazooka
En se faisant danser jusqu'au dernier mambo.
Ce sont des loups frileux au bras d'une autre mort,
Piétinant dans la boue les dernières fleurs du mal.
Ils ont cru s'enivrer des chants de Maldoror
Et maintenant, ils s'écroulent dans leur ombre animale.

Les dingues et les paumés sacrifient Don Quichotte
Sur l'hôtel enfumé de leurs fibres nerveuses
Puis ils disent à leur reine en riant du boycott :
"La solitude n'est plus une maladie honteuse.
Reprends tes walkyries pour tes valseurs maso.
Mon cheval écorché m'appelle au fond d'un bar
Et cet ange qui me gueule : "viens chez moi, mon salaud"
M'invite à faire danser l'aiguille de mon radar."
Revenir en haut Aller en bas
meley

avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 36
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 25 Nov 2007 - 0:15

BloodyMary a écrit:
Cette chanson là je la chante souvent à mon rital Wink

Mes préférées restent Soleil cherche Futur, les dingues et les paumés et Sweet amanite phalloïde Queen...
Trop mal au crâne pour vous coller les paroles là, mais je le ferait plus tard Wink


Sweet amanite phalloïde Queen

Pilote aux yeux de gélatine
Dans ce vieux satellite-usine,
Manufacture de recyclage
Des mélancolies hors d'usage,
Ô sweet amanite phalloïde queen.

Je suis le captain "M'acchab"
Aux ordures d'une beauté-nabab
Prima belladona made in
Moloch-city destroy-machine,
Ô sweet amanite phalloïde queen.

Amour-amok et paradise
Quand elle fumivore ses "king-size"
Dans son antichambre d'azur
Avant la séance de torture,
Ô sweet amanite phalloïde queen.

Je suis le rebelle éclaté
Au service de Sa Majesté,
La reine aux désirs écarlates
Des galaxies d'amour-pirate,
Ô sweet amanite phalloïde queen.
Revenir en haut Aller en bas
meley

avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 36
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 25 Nov 2007 - 0:17

BloodyMary a écrit:
Trop mal au crâne pour vous coller les paroles là, mais je le ferait plus tard

Voila z'lai fait pour toi ma migraineuse préférée! Mais j'ai pas trouvé Soleil cherche Futur...!
Revenir en haut Aller en bas
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 25 Nov 2007 - 11:50

Soleil cherche futur

Paroles: Hubert-Félix Thiéfaine. Musique: Claude Mairet "Soleil cherche futur"

--------------------------------------------------------------------------------

L'infirmier de minuit distribue le cyanure
Et demande a Noé si le charter est prêt.
"Oh mec il manque encore les ours et les clônures
Mais les poux sont en rut, faut décoller pas vrai ?"
Et les voila partis vers d'autres aventures,
Vers les flèches ou les fleurs flashent avec la folie
Et moi je reste assis les poumons dans la sciure
A filer mes temps morts à la mélancolie.
Soleil, soleil,
N'est ce pas merveilleux de se sentir piégé ?

Paraît que mon sorcier m'attend à Chihuaha
Ou bien dans un clandé brumeux de Singapour
Mais je traîne les PMU avec ma gueule de bois
En rêvant que la barmaid viendra me causer d'amour
Et je tombe sur l'autre chinetoque dans cette soute à proxos
Qui me dit "Viens prendre un verre. Tu m'as l'air fatigué."
Laisse tomber ta cuti, devient ton mécano.
C'est depuis le début du monde que l'homme s'est déchiré.
Soleil, soleil,
N'est ce pas merveilleux de se sentir piégé ?

Adieu Gary Cooper, adieu Che Guevara.
On se fait des idoles pour planquer nos moignons.
Maintenant le vent s'engouffre dans les nirvanas
Et nous sommes prisonniers de nos regards bidon.
Les monstres galactiques projettent nos bégaiements
Sur les murs de la sphère où nous rêvons d'amour
Mais dans les souterrains, les rêveurs sont perdants.
Serions-nous condamnés à nous sentir trop lourds ?
Soleil, soleil,
N'est ce pas merveilleux de se sentir piégé ?



Voili, Voilà... Mais je pourrais toutes les coller tellement j'aime ses textes à c't homme Wink

celle-là aussi tiens pour le plaisir :


Hubert-Félix Thiéfaine
Narcisse 81


--------------------------------------------------------------------------------

Il pleut des nénuphars en face
Des miroirs où glissait ton corps
Mais tout s'efface en laissant la place
A ce larsen qui te distord
Tu glisses ta carte perforée
Sans ce flipper où tu t'enfuis
Et tu fais semblant de rocker
Pour faire croire que tu es en vie !

Narcisse ! balise ta piste
Y a des traces de pneu sur ton flipp
Et ta petite sœur qui s'tape ton fixe

Tu t'en retournes à tes banlieues
Dans ce couloir où tu te grimes
Te maquillant le bout des yeux
D'un nouveau regard anonyme
Le futur te sniffe à rebours
Te plantant sur un look rétro
Te reste-t-il assez d'amour
Pour prendre ton dernier mélo ?

Narcisse ! balise ta piste
Y a des traces de pneu sur ton flipp
Et ta p'tite sœur qui s'tape ton fixe

Les chiens t'attendent au bout du quai
Avec des plumes et du goudron
Ils vendent des orgasmes en sachets
Mais ils font la gerbe en location
Tu pensais franchir le miroir
Sans avoir à changer de gueule
Tu craches le sang dans ta baignoire
Et tu t'essuies dans un linceul...

La nuit te glace au fond d'un train
Où tu croyais trouver l'oubli
Voyageur des petits matins
Tu rentres de tes insomnies
Tu rayes les mentions inutiles
Au bas de ton carnet d'absence
Et tu t'accroches au bout du fil
Qui te ramène à ton silence

Narcisse ! balise ta piste
Y a des traces de pneu sur ton flipp
Et ta p'tite sœur qui s'tape ton fixe

Narcisse ! balise ta piste
Y a des traces de pneu sur ton flipp
Et ta p'tite sœur qui s'tape ton fixe
Y a des traces de pneu sur ton flipp
Et ta p'tite sœur qui s'tape ton fixe





Hubert-Félix est un grand admirateur de Leo Ferre, ça étonnera personne isn't ?
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
LCbeat

avatar

Nombre de messages : 102
Age : 38
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 25 Nov 2007 - 12:11

nous sommes donc tous d'accord

j'ai d'ailleurs acheter son drnier album, un duo avec Paul Personne, du blues, du vrai
c'est moins arraché au niveau des textes, mais deux tronches comme ça sur un même cd c'est alléchant
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lcbeat.com
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Dim 25 Nov 2007 - 13:13

Ah ouaip ? J'en étais restée à l'album avec Cali mais je vais chercher celui dont tu parles du coup...
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
meley

avatar

Nombre de messages : 2659
Age : 36
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Jeu 20 Déc 2007 - 15:31

Revenir en haut Aller en bas
Allan MacOrfa
Phasmagorique
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 26
Localisation : Bretagne ( Vannes )
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   Lun 7 Jan 2008 - 13:12

Hubert- Felix-thiefaine ! J'adore, surtout l'album " tout corps vivant branché sur le secteur, étant appelé a s'émouvoir..."; avec la cancoillote, la fille du coupeur de joints... tong
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.com/karnedbeaj
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HUBERT FELIX THIEFAINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
HUBERT FELIX THIEFAINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HUBERT FELIX THIEFAINE
» Hubert-Félix Thiéfaine parlant de Léo Ferré
» Ruelle
» Dans ruelle des morts (Hubert-Félix Thiéfaine)
» Hubert Felix thiéfaine dans l'aréopage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: Musique :: Musique moderne :: Variétés-
Sauter vers: