Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ces pauvres Père-Noël...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scribe

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 43
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Ces pauvres Père-Noël...   Mer 12 Déc 2007 - 2:08

Bonjour tout le monde....

Eh bien je ne résiste pas ce soir à l'envie de prendre mon clavier pour vous faire part de mon humeur du soir... à prendre ou non au sérieux.
C'est là d'ailleurs que réside l'intérêt de ce post: est-il sérieux, complètement fou ou cherche-t-il simplement à nous titiller?
En fait, depuis quelques temps, sans trop en connaitre la raison, je sentais quelques chose de dérangeant au plus profond de moi même. La sensation que quelque chose clochait dans mon quotidien sans pour autant parvenir à mettre le doigt dessus....jusqu'à ce matin.
Car c'est en revenant d'une course aujourd'hui, que j'ai enfin compris ce qui n'allait pas du tout: c'était les Père Noël!
Y avez-vous prêter attention, ne serais qu'un petit instant?
Il y en a partout, c'est horrible!
Attention, je ne parle pas de ces Pères-Noël maladroitement déguiser aux abords des parc ou des grands magasins et qui cherchent à vous vendre une photographie souvenir... Non pas du tout!
Je fais allusion à ces pauvres Père-Noël, qui passent la journée et la nuit, dehors, pendu à leurs échelles ou à leurs cordes, en luttant contre le froid et les bourrasques de vents glaciales, en se cognant encore et encore contre le mur ou les arbres!
C'est moche...
Moche et complètement absurde à mon sens!
Moche car ce n'est pas très glorifiant pour ce personnage haut en couleur et en signification; absurde enfin quand on pense que la plupart des gens les oublient là, dehors jusqu'à la mi-mars en règle général!
On a souvent entendu parler des fondation de défense pour les nains de jardins, mais là je pense que vraiment une association devrait voir le jour pour venir en aide à ces drôle de bonhomme encapuchonné de rouge...
Les laisser ainsi au beau milieu de la nuit, sous la pluie, sous la neige... que c'est triste et macabre, non?
Je me demande bien ce qui peut conduire les gens à les "pendre" ainsi dans leur jardin ou le long de leur cheminé?
Est-ce réellement dans le but de décorer la maison? De faire plaisir au enfant? Là je m'interroge..
Peut-être ne s'agit-il là que du reflet de leur âme perverse? LOL
Je me demande bien ce qu'en pense les psychiatre et autre psychologue.
Et vous, qu'en pensez-vous?
Faites-vous parti de ces gens ou non?
Voilà c'était l"humeur de ce soir....
joker
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ces pauvres Père-Noël...   Mer 12 Déc 2007 - 2:19

Quelques éléments de réflexion :

    Etude scientifique concernant l'historicité, actuelle ou passée, du Père Noël

    Partons de l’idée que le Père Noël ne s’occupe que des enfants. Or, il y a approximativement 2 milliards d'enfants (moins de 18 ans) sur Terre.

    Cependant, comme le Père Noël ne visite a priori pas les enfants Musulmans, Hindous, Juifs ou Bouddhistes (sauf peut-être au Japon), ceci réduit la charge de travail pour la nuit de Noël à 15% du total, soit 378 millions.

    En comptant une moyenne de 3,5 enfants par foyer (ce qui est beaucoup, en particulier dans les foyers occidentaux, où se trouve une grande partie des chrétiens), cela revient à 108 millions de maisons, en présumant que chacune comprend au moins un enfant sage (ce qui est moins sûr, mais soit).

    Grâce aux différents fuseaux horaires et à la rotation de la Terre, dans l'hypothèse qu'il voyage d'Est en Ouest, ce qui parait d'ailleurs logique, le Père Noël dispose d'environ 31 heures de labeur dans la nuit de Noël. Compte tenu des 108 millions de foyer à visiter en 31 heures, cela revient à 967.7 maisons par seconde.

    Cela signifie que, pour chaque foyer Chrétien contenant au moins un enfant sage, le Père Noël, qui est quand même une personne plutôt âgée, dispose d'environ un millième de seconde pour parquer le traîneau, sauter en dehors, monter sur le toit, dégringoler dans la cheminée, remplir les chaussettes, distribuer le reste des présents au pied du sapin, déguster les quelques friandises laissées à son intention, regrimper dans la cheminée (et après les friandises c’est de moins en moins facile), sauter du toit, sortir du trou creusé dans la neige, enfourcher le traîneau, et passer à la maison suivante.

    En supposant que chacun de ces 108 millions d'arrêts sont répartis uniformément à la surface de la Terre (hypothèse que nous savons fausse, bien sûr, mais que nous accepterons en première approximation), nous devrons compter sur environ 1,4 kilomètres par trajet. Ceci signifie un voyage total de plus de 150 millions de kilomètres, sans compter les détours pour ravitailler, écrire une carte postale à sa femme, ou faire pipi.

    Le traîneau du Père Noël se déplace donc à 1’170 kilomètres par seconde (3’000 fois la vitesse du son). A titre de comparaison, le véhicule le plus rapide fabriqué par l'homme, la sonde spatiale Ulysse, se traîne à 49 kilomètres par seconde, et un renne moyen peut courir au mieux de sa forme à 27 kilomètres à l'heure.

    La charge utile du traîneau constitue également un élément intéressant. En supposant que chaque enfant ne reçoit rien de plus qu'une boite de Lego moyenne (1 kilo), le traîneau supporte plus de 500’000 tonnes, sans compter le poids du Père Noël lui-même. Sur Terre, un renne conventionnel ne peut tirer plus de 150 kilos (soit tout juste 1 Père Noël). Même en supposant que le fameux "renne volant" serait dix fois plus performant, le boulot du Père Noël ne pourrait jamais s'accomplir avec 8 ou 9 bestiaux. Pour tirer le traîneau, il lui faut 360 000 rennes, ce qui alourdit la charge utile déplacée, abstraction faite du poids du traîneau, de 54’000 tonnes supplémentaires, nous conduisant à bonnement 7 fois le poids du Prince Albert (le bateau, hein, pas le monarque). Et à un attelage de 540km (Genève-Paris) de long, sans compter le traîneau (à raison de 2 rennes côte à côte, et 3 m de long par renne).

    Nous avons donc environ 600’000 tonnes voyageant à 1’170 kilomètres par seconde qui créent évidemment une énorme résistance à l'air. Celle-ci fait chauffer l’attelage, au même titre que chauffe un engin spatial rentrant dans l'atmosphère terrestre, c’est-à-dire, tout rouge. Les deux rennes en tête de convoi absorbent alors chacun une énergie calorifique de 14.3 milliards de joules par seconde. En bref, ils flambent quasi instantanément, exposant dangereusement les deux rennes suivants. La meute entière de 360'000 rennes et 540km de long est complètement vaporisée en 4,26 millièmes de secondes, soit juste le temps pour le Père Noël d'atteindre la cinquième maison de sa tournée. Pas de quoi s'en faire de toute façon, puisque le Père Noël, en passant de manière fulgurante de 0 à 1’170 km/s en un millième de seconde, subit des accélérations allant jusqu'à 17’500 G.

    Un Père Noël de 125 kilos (ce qui semble ridiculement mince) se retrouverait plaqué au fond du traîneau par une force de 2'187’500 kilos, qui écrabouillerait instantanément son ventre, ses os, ses organes, sa barbe et son bonnet rouge, et le réduisant à un petit tas de chair rose et tremblotante…

    C'est pourquoi, si le Père Noël a existé, maintenant… il est mort.

    « Virgule » funéraire, par Arpenteur, physicien depuis 1971
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces pauvres Père-Noël...   Mer 12 Déc 2007 - 2:49

Tiens c'est marrant, parce que depuis quelques jours, le sujet me revient aussi à l'esprit. Forcément, ils arrivent ça et là... j'ai même tendu le cou pour voir si telle maison, qui chaque année pend son père noël toujours au même endroit de sa façade, l'avait déjà sorti.
Il y en a d'énormes, et de minuscules. D'osés et de maladroits, jamais de joyeux, toujours pendus, accrochés là, comme des pantins.

Je n'ai jamais assigné un père noël à résidence, ni en ni hors maison. J'en suis plus terre à terre, à continuer à collectionner les cd pour les accrocher dans le cerisier, au printemps, dans l'espoir d'effrayer les merles. Ils y sont encore, bien que les feuilles soient tombées depuis belle lurette, et j'oublie...

Non, très peu pour moi.

Mais je regrette souvent de ne pas connaître un Noël dans un pays nordique, là où les maisons sont bellement décorées, là où les guirlandes et les petits sujets me feraient rêver.

Car ici en France, j'avoue... ils me laissent froide ou plus exactement me laissent un goût de dollars dans la tête.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 66
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Ces pauvres Père-Noël...   Mer 12 Déc 2007 - 3:12

Ce goût de dollars... ou le coût en dollars... c'est question de regard... peut-être parce que toutes ces lumières, ce faste, cette rutilance soulignent davantage certaines lacunes sociales, des manques cruels, "autour de soi", proches... "chez soi"... une misère, des sdf... et plein plein plein...

ailleurs c'est carte postale... j'allais dire "touriste"... disons terre inconnue dont, pour ne pas les connaître ou les côtoyer, on ne voit pas les failles grises.

Mais partout, du nord au sud et de l'est à l'ouest... décorations, guirlandes, illuminations, sujets et santons, sont à peu de chose près les mêmes.

Peut-être que la misère est moins évidente ailleurs.

Ici, en allant sur Aix, il y a un quartier, un vieux village qui s'est fait avaler par la ville. La nuit quand on le traverse, on traverse une crèche à taille d'homme.

Un petit village modeste, ouvrier... et on a le choix... mettre en marche une calculette pour chiffrer l'honteuse dépense, ou sourire en partageant le bonheur tranquille tapi derrière les carreaux dorés.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ces pauvres Père-Noël...   Mer 12 Déc 2007 - 3:27

Et puis d'un autre côté, si on regarde autrement, on peut aussi se dire que la tradition est chouette. Le seul regret est que ça se barre en produits de consommation. On pourrait tout aussi bien utiliser des matériaux naturels, fabriquer des petites choses soi-même, comme une fête permanente en préparation de la grande fête. Plutôt que d'ouvrir son portefeuille pour payer le contenu d'un caddie....
Vaut mieux acheter des guirlandes que des armes, mais bon... le coeur se perd au profit de l'argent, c'est ennuyeux, plat et décevant.

Je crois que c'est ça qui me dérange le plus.

La misère, c'est encore autre chose. Sa source n'a rien à voir avec les guirlandes, et ceux qui ont la chance d'être à l'abri ventre plein, n'ont pas à culpabiliser de ce que la misère existe, car ils n'y sont sans doute pour rien. Par contre, il n'est pas normal que d'autres ne puissent pas aussi être à l'abri ventre plein.

Là, ce ne sont plus les traditions, mais la politique économique et sociale...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Ces pauvres Père-Noël...   Mer 12 Déc 2007 - 5:36

Pour les enfants ce doit toujours être un émerveillemnt que de voir tout cela... pom pom

Aller chez un psy pour savoir pourquoi on les accroche, suspend ?...quand on se rend compte que la plupart des enfants chez qui on fête Noël ne savent même pas que c est pour la naissanc du Christ...? lk

Moi je veux bien mais c est sans doute encore des sous de mis dans la cheminée ! feu
chinois
Revenir en haut Aller en bas
Scribe

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 43
Localisation : Sud de la France
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Ces pauvres Père-Noël...   Jeu 13 Déc 2007 - 2:19

Oui effectivement, tout devient prétexte de nos jours.

Les fêtes se présente à présent comme des instruments de ventes et chaque années, les rayons des grandes surfaces s'allongent encore et encore... Noël, Halloween...etc.
Quant à ces malheureux Père-Noël, honnêtement je trouve ça laid!

Eh puis il y a aussi les fameux marché de Noël.... où l'on trouve finalement les même choses que les marchés nocturnes de nos étés, à l'exception du marchand de gaufres ou de vins chaud.

Mais les lumières sont belles et c'est bien ça le plus enivrant.


joker
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces pauvres Père-Noël...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces pauvres Père-Noël...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ces pauvres Père-Noël...
» Shahrukh parle de son père
» La Maison du Père Noël
» Collection de Père Noël de Gary!
» 4 déc - En hommage à mon grand-père (DT MonScrapbook)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Coup de Gueule!-
Sauter vers: