Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 OMEIRA... symbole bafoué...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 66
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: OMEIRA... symbole bafoué...   Mar 18 Déc 2007 - 19:25

jean paul a écrit:
Image inoubliable
Il y a tout juste un peu plus de 20 ans, parents, grands-parents, enfants et les autres terriens... Avons assisté à l'agonie -en direct- de la petite Omeira. Victime colombienne des éléments "naturels", elle s'est enfoncée lentement sous nos yeux, prise par la boue et les décombres de sa maison.
Dignement, elle chantait en attendant la pompe à eau qui viendrait la sauver de sa funeste prison. 3 jours durant, elle attendit; la pompe ne vint pas et Omeira, épuisée, disparut des objectifs qui la fixaient.

Hommage

OMEIRA

Tes yeux sont à jamais gravés dans ma mémoire,
Et ton regard d'enfant, insoutenable et grave
Me hantera toujours , malgré mes exutoires,
Il nous poursuivra tous, il sera nos entraves.

Par quelle ignominie, pour quel mercantilisme
Des hommes ont ainsi pu violer de tels instants ?
Ce furent tes derniers , imprégnés d'héroïsme,
Ô fillette perdue, douceur de tes parents.

Quel exemple pour nous, société de déments,
Que ton courage immense dans ce bain d'innocence !
La mort t'a approchée inexorablement
Sans que ces hyènes là comprennent ta souffrance.

De cet écoeurement tout mon être s'inonde,
Car c'est bien pour l'argent, et non pas quoiqu'ils disent,
Pour nous informer mieux , que ces rapaces immondes
Ont profité de toi, ce fut là leur traitrise;

Notre Dieu, s'il existe, doit être auprès de toi,
Sa douceur indicible doit te faire oublier
Comme ici bas tes frères sont malheureux sans toi,
Et te souffler, peut-être, qu'il faut leur pardonner.


Slayeras a écrit:
Merci Jean Paul pour ce poème.

Je me souviens de ces images. J'étais encore petite. Ca m'a marqué, je n'ai pas oublié. Comment peut-on oublier de telles images ? Comment pouvoir filmer sans ressentir la moindre compassion ? Sans essayer d'agir ou de sauver cette petite vie.

Romane a écrit:
Tu vois, jean-paul, ces images je ne les ai pas regardées. J'ai refusé de cautionner la mentalité des journalistes, refusé farouchement de devenir un de plus au comptage de l'audience, et tout simplement refusé point barre, cette saloperie de merde que je ne veux pas, je ne veux pas, je ne veux pas devenir. Alors c'est ma manière à moi.
Je n'ai rien pu louper malgré tout, puisque les gens en parlaient. Donc je savais. Pendant que cette petiote mourait, eux tous, aglutinés devant leur télé, comme au spectacle... non ça, j'suis désolée, j'peux pas. Toutes ces années après, je peux toujours pas comprendre.
Merci pour elle, grâce à cette poésie, tu aides au souvenir. Cette petite a porté pendant trois jours l'imbécilité humaine braquée sur elle.

Omeira…

Citation :
Il y a tout juste 20 ans, parents, grands-parents, enfants et les autres terriens... Avons assisté à l'agonie -en direct- de la petite Omeira. Victime colombienne des éléments "naturels", elle s'est enfoncée lentement sous nos yeux, prise par la boue et les décombres de sa maison.
Dignement, elle chantait en attendant la pompe à eau qui viendrait la sauver de sa funeste prison. 3 jours durant, elle attendit; la pompe ne vint pas et Omeira, épuisée, disparut des objectifs qui la fixaient.
20 ans après. Serions nous encore capables d'amener des millions de spectateurs à ce type de drame sans que l'on puisse l'éviter, sans la pompe salvatrice?

Cet article est tiré du site ci-dessous… (il est recommandé sur le net de toujours donner l'adresse de la source d'une information)

http://l-avisdemonquartier.blogspirit.com/archive/2005/11/22/image-inoubliable.html#comments

Cinq commentaires signalés pour cet article, sur le site ci-dessus… et aucun n'y répond… juste des bla bla bla entre membres.

Omeira… j'ai l'impression que nous la faisons mourir une seconde fois.

Qui parle d'elle ? Qui souligne ce qu'elle était ? Qui se souvient d'elle autrement que comme "l'objet" d'un reportage indigne.

Et puis… indigne… le reportage en soi, ou la diffusion telle qu'elle en a été présentée ou commentée.

A l'époque, je n'ai pas pu regarder ces images. Non… hors toute idée de reportage, c'est simplement l'agonie de cette gamine, la cruauté d'un destin, l'enfance foudroyée par une nature aveugle et sans état d'âme qui m'ont été insoutenables… trois enfants dormaient paisiblement dans leurs lits, chez moi, à l'abri. Comment ne pas trembler en pensant : cela pourrait arriver à l'un des miens.

Et puis aussi cette notion de "voyeurisme". Qui m'a hérissée, et puis indignée… comme beaucoup.

Et Omeira est partie… engloutie par la boue.

Et aujourd'hui nous l'y repoussons une fois de plus… à chaque fois que son nom revient dans les mémoires, nous l'y rejetons. C'est étrange…

On voit des symboles partout… oui… Dommage que personne n'en voit un ici.

Cette enfance engloutie… et l'impuissance humaine…

Les mots de cette enfant, et sa dignité… et une humanité aussi sourde qu'aveugle.

Omeira, aujourd'hui, devrait être un symbole.

Non pas l'objet souvenir d'un reportage "scandaleux" mais le symbole d'un message d'amour et de sérénité face à la mort. Et pourquoi pas aussi le symbole de tous les enfants engloutis par une autre boue, humaine celle-là.

Et qui se souvient ? Qui en parle ? De cette gamine qui envoyait ses mots d'amour à sa mère, à ses parents. De cette gamine qui fredonnait dans le froid, la faim, la douleur, la peur.

Citation :
qu'Omeira elle-même l'avait exhorté à poursuivre l'enregistrement de ses dernières paroles. Faute d'avoir

Oui… il est avéré que c'est l'enfant qui a demandé … pour les transmettre à ses parents… à sa mère.

Cette gamine "demandait" que se poursuive l'enregistrement… peut-être parce qu'elle avait encore tellement de choses à dire, à vivre… et qu'elle savait qu'il ne lui restait plus que très peu de temps pour les dire, tous ces mots… pour les faire, tous ces gestes d'amour… pour le partager, tout ce bonheur de chantonner, de rire. Qu'elle avait bien compris que tous ses rêves, ses désirs d'avenir allaient sombrer, là, avec elle… Qu'ils ne seraient jamais "réalité"… Et qu'il lui fallait les dire... les dire... les dire... Une manière de les vivre quand même, peut-être...

Citation :
Car l'exposé des conditions de production des images est indissociable de l'information elle-même. Lorsque la télévision a failli à ce simple devoir de clarté, ses accusateurs ont pu lui faire les pires procès. L'archétype moral de ce manquement a les traits d'une petite Colombienne engloutie sous la boue en 1985. Son nom était Omeira, devenu depuis le symbole de l'indignité audiovisuelle. Ce jour-là, nous avions reçu les longues minutes de cette agonie par le truchement de ce qu'on appelle les «échanges internationaux».
Le choc fut dévastateur. Prêts à tout pour un Audimat triomphant, fanatiques du sensationnalisme, nous étions ces vautours qui, sans vergogne, avaient diffusé cette séquence de mort en direct. En fait, au premier jour, nous ne disposions pas des éléments capables d'expliquer toute la scène. Plus tard, mais presque trop tard, nous avons pu faire entendre que le cameraman de la télé espagnole avait plusieurs fois interrompu sa prise de vue pour tenter avec son équipe de sauver l'enfant, qu'Omeira elle-même l'avait exhorté à poursuivre l'enregistrement de ses dernières paroles. Faute d'avoir, sans délai, précisé les circonstances de ce tournage, notre intention de rendre compte de l'ampleur de la catastrophe par le drame d'une seule vie condamnée fut jetée aux poubelles du journalisme.
http://www.liberation.fr/rebonds/209300.FR.php?mode=PRINTERFRIENDLY

Revenir au débat sur "indignité ou pas du reportage" à chaque fois que le sort de cette gamine est évoqué… c'est l'engloutir encore et encore dans nos absurdes "bla bla bla"… philosophiques.

Ne peut-on laisser à cet homme le bénéfice du doute ?… Peut-être était-il autant désespéré par son impuissance que cette enfant, sereine face à la mort… Peut-être n'a-t-il su (ou pu) que montrer… cette impuissance et cette sérénité… pour satisfaire aux prières de l'enfant… pour que cela ne se reproduise plus…

Peut-être que la faute est ailleurs… dans le comment ces images ont été présentées… dans le "fallait-il les diffuser" autant... ou bien dans le délai de mise en place d'un système de secours efficace… Il suffit de quelques heures pour faire le tour du monde… Trois jours pour obtenir une pompe…

Les images de l'agonie d'Omeira sont-elles plus indécentes que celles de ces squelettes à peine debout dans les camps de la mort ? Que celles de ces enfants aux ventres gonflés par une faim muette ?

Est-ce le regard du photographe qui est indécent ou bien le nôtre ? Qui le dénonçons tel pour ménager notre sensible "bonne conscience" ?

Et toujours et encore, ce parti pris de ne relever que le côté négatif des choses… de n'en voir que l'aspect obscur. Ne retenir de cette enfant que "elle a porté pendant trois jours l'imbécilité humaine braquée sur elle."... c'est la noyer de nouveau...

Omeira, pour moi, est un symbole d'amour et de courage… passé à la trappe de l'incurie humaine…


Dernière édition par le Sam 22 Déc 2007 - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jean paul

avatar

Nombre de messages : 543
Age : 66
Localisation : marseille FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 4:33

oui l'intro lance le sujet (intro générique - source net)
Le texte est bien de moi 100 %
et les commentaires qui suivent sont , je l'espère, sincères .

Mais bon - comme je n'ai pas une âme de plagiaire : je retiens ce que tu as dis : j'aurais du a minima inscrire l'intro en italiques (s'agissant de "factuel", j'ai pas fait : j'espère que je ne vais pas être pendu haut et court - mille pardons maitresse !) chinois chinois chinois chinois chinois chinois chinois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 4:42

Le titre du fil était : les journalistes ont-ils le droit de tout montrer ?
Et pour point de départ : Omeira.

Mais, et les images des expérimentations sur les animaux ?
Et cette femme qui s'est fait arracher ses vêtements, qui a été bousculée, battue, piétinée, sous une horde de sauvages ?
Et les images prises dans les camps, qu'on a pu voir lors du procès de Nuremberg ?
Et combien d'autres images, qui côtoient tranquillement les sourires politiques et les paillettes du show biz ?

Chacun de ces sujets est fait de deux sujets :
- le sujet en lui-même (ici Omeira)
- la part des médias

Voire un troisième sujet :
- les témoins (nous)

* * *
Dans l'autre fil, justement, il aurait été bon de poursuivre par ton intervention d'ici, car elle est bien liée aux trois sujets.

Comme je n'ai pas regardé les images, je ne sais pas comment ça s'est passé, si ce n'est les bruits qui couraient. Justement... les bruits qui couraient.
Si nous étions un peu moins confrontés au faux, nous irions bien plus droit au vrai. Alors sans doute, les chants que tu décris, les mots que tu décris de cette enfant, j'aurais pu les recevoir.

Les autres, je n'en sais rien. Je ne suis qu'à ma place, je ne suis pas capable de lire dans la tête des gens.

Tu soulignes un fait pervers ; l'âme recouverte par des couches et des couches de rien.

Tu sais, lors de différents thèmes abordés qui touchent au changement qu'il faudrait faire intervenir dans les esprits pour que bougent les choses, j'ai dû souvent paraître rabat-joie, quand j'ai dit que rien ne changerait.

Je ne savais pas trop comment l'expliquer, mais ton intervention de ce soir précise un peu ma pensée : pour faire changer les choses, il faut déjà soi-même changer.

Voilà.

Je ne peux rien dire de plus pour Omeira, je n'ai pas vu son visage, ni entendu ses mots... parasitée par la révolte du paraître, qui déforme tout, allant même jusqu'à paralyser.

Citation :
Revenir au débat sur "indignité ou pas du
reportage" à chaque fois que le sort de cette gamine est évoqué… c'est
l'engloutir encore et encore dans nos absurdes "bla bla bla"…
philosophiques.

* * *

Maintenant, si on veut parler du courage et du comportement stupéfiant des jeunes cancéreux qui se savent déjà condamnés, on peut. Omeira fait partie de ceux-là, pour une autre cause de mort.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/


Dernière édition par le Sam 22 Déc 2007 - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 4:54

jean paul a écrit:
oui l'intro lance le sujet (intro générique - source net)
Le texte est bien de moi 100 %
et les commentaires qui suivent sont , je l'espère, sincères .

Mais bon - comme je n'ai pas une âme de plagiaire : je retiens ce que tu as dis : j'aurais du a minima inscrire l'intro en italiques (s'agissant de "factuel", j'ai pas fait : j'espère que je ne vais pas être pendu haut et court - mille pardons maitresse !) chinois chinois chinois chinois chinois chinois chinois

Ben non, parce que comme je le dis juste au-dessus, cela pouvait être abordé sous plusieurs angles. Tu ne seras point pendu, comment le serais-tu, avec un coeur gros comme ça ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
jean paul

avatar

Nombre de messages : 543
Age : 66
Localisation : marseille FRANCE
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 5:00

MP.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 5:17

Vu.

Ne te fais pas un sang d'encre, jean-paul. Tu es tout neuf sur forum, et tu ne pouvais pas savoir qu'il fallait poser la source des citations. On est tous plus ou moins passés par ce genre de choses. Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 66
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 15:53

je suis tombée sur le site en cherchant des informations. J'ai simplement donné le lien, sans reproche ni "accusation" (fffffff !!!) juste une rectification et un rappel que cela doit se faire pour éviter tout problème au cas où...
nul n'est à l'abri, j'avais moi-même omis de mettre le lien vers "libération" et je viens de perdre une heure pour le retrouver.

Je souligne aussi que rien sur l'autre site n'indique de qui est la phrase relevée. (eh oui... j'avais pris la peine aussi de rechercher ça... y aurais-je vu qui en est l'auteur que sans doute n'aurais-je plus trouvé utile d'en relever le lien)

Pour les commentaires reliés au texte, je n'ai fait que souligner qu'ils parlaient de tout autre chose que du sujet du texte en question. Rien à voir avec une sincérite... simplement un "hors propos"..

Il n'y avait aucune attaque ni rien de la sorte... juste le rappel d'une règle à appliquer sur le net. En revanche, il devient de plus en plus difficile de s'exprimer...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 16:07

Je suis revenue sur ce fil ce matin (plus au clair dans ma tête que cette nuit), et je pense que l'autre fil traitait bien le sujet annoncé : les journalistes peuvent-ils tout montrer. Je l'ai aussi relu, et je vois que nous avons à peu près la même approche du sujet.

Pour Omeira, et compte tenu des circonstances, peut-être aurait-il fallu que quelqu'un ayant assisté et en conservant la mémoire (c'est-à-dire pas quelqu'un de trop jeune, car je constate que pas mal l'étaient à l'époque, au point de ne pas en saisir la subtilité) aurait pu, comme tu l'as fait sur ce fil ici, expliquer les circonstances, desquelles il apparaît que la petiote était en demande. Car cela change toute la donne !

Sauf que quand on fait le point sur la manière dont les médias s'y prennent de manière générale, et compte tenu du profil que prend notre société depuis pas mal de temps (encore sur le tapis, l'inévitable paraître), il ne reste qu'à constater qu'effectivement ces comportements déviés font perdre l'essentiel. Et là, pour le coup, je pousse un vrai coup de gueule, car ils s'y prennent si bien, que tout le monde finit par se perdre. L'exemple d'Omeira est on ne peut plus clair, merci à toi d'avoir donné l'explication, elle permet de pointer vachement sérieusement la gravité de la non-communication malgré les supports et moyens multiples.

J'y vois un sacré lien avec ce qui me taraude toujours et de plus en plus : le langage.

Pour le lien référence, ce n'est qu'un réflexe à acquérir de la part des nouveaux internautes, et cet exemple n'est qu'un parmi une multitude, une question de rôdage en quelque sorte. Une fois qu'il est acquis, ça ne pose plus de problème.

Et je reviens au témoignage que tu donnes sur Omeira, qui me fait penser à tous ces jeunes que j'ai vus, qui se savaient condamnés et qui choisissaient, comme elle, de dire les mots, dans l'urgence et le besoin indescriptible de faire passer les messages d'amour et de lucidité.

C'est assez déstabilisant pour nous, adultes, qui sommes très inhibés par notre condition, souvent immatures ou simplement effrayés, quelque chose comme ça, j'imagine ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 66
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 16:08

Pour en revenir à cette petite fille, une page de ce site :

http://www.ac-reunion.fr/pedagogie/lybouvep/Colombie/web/omay1.html

raconte dans le détail les rapports et échanges entre elle et les médecins, secouristes, journalistes etc. et l'impuissance de chacun.

J'ai lu aussi quelque part, mais je ne retrouve plus le lien, que la maman d'Omeira qui se trouvait à Bogota pendant le drame, n'a appris que plus tard que cette petite fille dont le monde entier vivait l'agonie était la sienne.

Il y a là-dedans pour moi autant d'ironie que de miséricorde.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   Sam 22 Déc 2007 - 16:11

pfiou...! un sale vertige, à imaginer la maman... Je ne sais pas si on peut s'en remettre, quand on a vécu ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OMEIRA... symbole bafoué...   

Revenir en haut Aller en bas
 
OMEIRA... symbole bafoué...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OMEIRA... symbole bafoué...
» [Roman] Dan Brown : Le Symbole Perdu
» Shifugou,symbole de la mort ça donne envi d'être ami non ?XD
» LE SYMBOLE PERDU de Dan Brown
» erreur de symbole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: