Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Picasso 1891-1897 Fraude"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Ven 28 Déc 2007 - 20:39

Picasso, la figure de proue de l’art du XX° siècle, accusé de fraude et d‘imposture. L’affaire est d’autant plus sérieuse qu’elle ne provient pas d’un détracteur de Picasso ou d’un contempteur de l’art abstrait, mais d’un spécialiste de l’œuvre de Picasso ayant participé notamment à l’hommage qui lui fut rendu en 1981 lors du centenaire de la naissance du peintre.

Romulo Antonio Tenés, dont les motivations personnelles dans cette histoire restent peut-être à éclaircir, mais affirmant agir par crainte que le discrédit ne tombe sur toute l’œuvre de Picasso et sur le marché de l’art en général, révèle dans un ouvrage (*) rédigé entre 2004 et 2005 sur un rapport d’expertise calligraphique que toutes les œuvres de jeunesse entre 1891 et 1897 attribuées à Picasso sont en réalité du père de ce dernier, José Luis Blasco, ou d’autres peintres anonymes, et que Picasso en a falsifié la signature pour les faire passer comme étant de lui.
C’est donc, en plus de la tache infamante que cette révélation répand sur la moralité du grand chef de file du cubisme, l’effondrement de la légende de l’enfant prodige de la peinture dessinant comme Ingres à l’age de dix ans : légende que Picasso avait construite et entretenue pour prouver à ses détracteurs qu’il aurait pu être un grand peintre figuratif s’il l’avait voulu, et que s’il ne l’a pas été c’était par un choix délibéré en vertu de conceptions artistiques profondes et révolutionnaires; légende relayée bien évidemment par plusieurs générations de critiques et d’historiens d’art malgré la transparence que cette imposture aurait dû avoir pour des gens faisant profession de bien connaître l’art.

En réalité, toujours selon l’étude de Tenés, Picasso n’a commencé à peindre qu’en 1900, et encore, « de façon maladroite », précise le rapport. De plus, Picasso a continué dans sa « période bleue » à utiliser avec indélicatesse des peintures qui n’étaient pas de lui pour les repeindre en partie et les signer de son nom, comme dans le « Portrait en bleu de Jaime Sabartes » du musée de Barcelone.

Mais ce n’est pas seulement la probité et le prétendu génie de Picasso qui se trouvent ainsi mis en cause, c’est aussi l’honnêteté ou la compétence des héritiers du peintre (**), de la très mercantile S.A. Picasso Administration, des 150 experts « dociles, soumis et intéressés » (selon les termes de l’attestation technique), dont ceux des célèbres salles de ventes Sotheby’s et Christie’s, des conservateurs des musées Picasso de Barcelone, de Malaga et de Paris, ainsi que de tous les responsables culturels qui ont cautionné, sciemment ou non, cette supercherie qui dure depuis des décennies pour le malheur de l’art et à la honte de toute une société qui l‘a laissée s‘installer et s‘enraciner, soit par calcul, soit par sottise, soit par veulerie ou indifférence.

Rappelons la stupéfiante confession que Picasso fit en 1952 à l’écrivain Giovanni Papini et que celui-ci rapporta dans son « Livre noir » :

« Du moment que l’Art n’est plus l’aliment qui nourrit les meilleurs, l’artiste peut exercer son talent en toutes les nouvelles formules, en tous les caprices de la fantaisie, en tous les expédients du charlatanisme intellectuel.
Dans l’Art, le peuple ne cherche plus consolation et exaltation, mais les raffinés, les riches, les oisifs, les distillateurs de quintescence, cherchent le nouveau, l’étrange, l’argent, l’ extravagant, le scandaleux. Et, moi-même, depuis le cubisme et au-delà, j’ai contenté ces maîtres et ces critiques, avec toutes les bizarreries changeantes qui me sont passées en tête, et moins ils me comprenaient et plus ils m’admiraient.
A force de m’amuser à tous ces jeux, a toutes ces fariboles, à tous ces casse-têtes, rebus et arabesques, je suis devenu célèbre ce qui pour un peintre signifie : Ventes, Gains, Fortune, Richesse.
Et, aujourd’hui, comme vous savez, je suis célèbre, je suis riche. Mais quand je suis seul avec moi-même, je n’ai pas le courage de me considérer comme un artiste dans le sens antique du mot. Ce furent de grands peintres que « GIOTTO , le TITIEN, REMBRANDT, GOYA, et tant d’autres ». Je suis seulement un amuseur publique qui a compris son temps et a épuisé le mieux qu’il a pu l’imbécillité , la Vanité, la Cupidité de ses contemporains.
C’est une amère confession que la mienne, plus douloureuse qu’elle peut sembler, mais elle a le mérite d’être sincère .»


Bien que cette confession fut ensuite démentie par l’entourage du peintre, elle prend, à la lueur des révélations de Tenés, un poids non négligeable.

C’est aussi, pour moi, l’occasion de rappeler que le soi-disant génie de Picasso fut abondamment dénoncé dés les années 40 par Léon Gard.



(*) "Picasso 1891-1897 Fraude", I.S.B.N. 84-609-6565-1, Dépot légal M-31618-2005. Livre de 656 pages, reconnu oeuvre scientifique par le Ministère de la Culture espagnol.

(**) L'arrestation de Maya Picasso (Maria de la Concepcion Ruiz Walter) et d'autres complices a été demandé lors de la 4ème Chambre du tribunal central de Madrid le 28 avril 2006.

http://www.ambosmedios.com/releases/2005/12/prweb323959.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Ven 28 Déc 2007 - 21:40

Hello Thierry, heureux de te retrouver.

Quel libelle !!! y a-t-il une enquête publique ? les affirmations de ce monsieur suffisent-elles, seules, à jeter le discrédit sur cet homme que ses petits enfants, sur un autre plan ont qualifié de monstre (pervers) ???

Les réactions passionnelles, vu l'importance de "l'accusé", ne manqueront pas...
Les accusations sont une chose (fussent-elles fondées), la démonstration de la culpabilité en est une autre...

Quoi qu'il en soit, GUERNICA, qui dit si bien la monstruosité et la barbarie nous rappelle que le désir de détruire n'est pas toujours le fait des seuls militaires...

Amicalement,

Didier
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Ven 28 Déc 2007 - 22:23

Je n'y connais rien, mais pour autant ce genre d'infos me peine pour l'art et dénonce encore une fois les travers humains. Veilleur (heureuse de te voir, mon grand), toi pour qui ce domaine est un peu plus familier, qu'en penses-tu ?

Comme le dit Didier, il faudrait être sûr, mais je manque de confiance aussi en ce qui concerne les médias. Papier à sensation ? Un bout de vérité ? Totalement vrai ?

pff, c'est navrant, tout ça...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Sam 29 Déc 2007 - 20:04

Bonjour Didier, bonjour Romane; bonjour et bonnes fêtes à tous.

Bien qu’ayant mis par prudence au conditionnel les tenants et aboutissants de cette affaire, il est manifeste qu’il ne s’agit pas d’accusations en l’air, mais d’accusations reposant, au moins pour ce qui concerne la fausse attribution à Picasso des œuvres comprises entre 1891 et 1897, sur des bases incontestables puisqu’il s’agit d’un rapport d’expertise calligraphique démontrant que ces œuvres sont soit de son père José Ruiz Blasco, soit d’auteurs anonymes. Il y a évidemment enquête publique puisqu’il y a plainte déposée sur la foi de ce rapport scientifique par Romulo Antonio Tenés devant le Tribunal Central de Madrid (chambre n° 4) en mai 2006 et qu’il s’est également adressé à la cours européenne en septembre dernier. Mais le dénouement de cette affaire risque d‘être long et incertain, puisqu’elle met en cause, implicitement encore plus qu’explicitement, un grand nombre de personnes dont la responsabilité pénale ne sera pas toujours facile à établir, et qui, de plus, bénéficiant d’appuis influents, sont certainement prêts à tout pour défendre des intérêts considérables en s’efforçant d’étouffer l’affaire.

Pour ce qui est de mon avis personnel, il m’a toujours paru invraisemblable que Picasso fasse entre l’âge de 11 ans et 16 ans des dessins et des peintures dont la technique est très supérieure à ce qu’il a produit quelques années plus tard dans sa fameuse « période bleue », période figurative où l’on décèle des gaucheries et des lourdeurs dont il n’était pas coutumier auparavant alors qu’il était censé avoir moins d’expérience.
D’autre part, ces œuvres de jeunesse faussement attribuées à Picasso l’étant déjà pour la plupart du vivant de Picasso, il est donc manifeste que celui-ci s’est rendu lui-même coupable de cette usurpation.

Il y a plusieurs liens concernant cette affaire, mais la plupart est en espagnol (Alejandro pourrait traduire) ou en anglais; les traducteurs automatiques du Web sont assez fantaisistes. J’avais trouvé un lien sur le rapport d’expertise mais, coïncidence ou pas, la page est inaccessible depuis plusieurs jours. Je vous mets une liste des œuvres fausses exposées au Musée Picasso de Paris, selon ce rapport :



- Liste des oeuvres fausses exposées au Musée Picasso de Paris. Oeuvres d´art indubitables de José Ruiz Blasco, père de Picasso. Oeuvres manipulées et faussées posterieurement dans un but délictueux prouvé:
1.- Étude académique, 1893-1894, La Coruña (Espagne) Dessin au fusain sur papier, 49x31 cm. Signé "J. Ruiz" le "J" de José a été falsifié en "P" de Pablo. Code: M.P. 405 (Musée Picasso de Paris). Page 84 du Catalogue.
2.- La Coruña. Double page d´un journal. 16 septembre 1894. Oeuvre sur papier. Calligraphie indubitable de José Ruiz Blasco, de haute hiérarchie. Le tampon ex Libris et la signature "J. Ruiz" ont été manipulés et faussés. M.P. 402. Pages 196 et 197.
3.- Portrait de Josefa Sebastiá Membrado. Horta del Ebro, Espagne. Dessin au fusain sur papier 32x29,5 cm. Calligraphie indubitable de José Ruiz Blasco. Il a été rajouté par la suite et de façon extrémement grossière "Pablo Ruiz Picasso". Page 200 du Catalogue.
4.- "À l´école" 1895. Dessin à plume et encre noire sur papier, 29,9x15,1 cm. Calligraphie indubitable de José Ruiz Blasco. Le "J" de José a été falsifié en "P" de Pablo. M.P. 406 Page 201. Ce dessin illustre la couverture du livre "Picasso 1891-1897 Fraude". Les héritiers de Picasso perçoivent des droits sur l´oeuvre du grand-père, José Ruiz Blasco de façon delictueuse.
5.- Azul y Blanco / Bleu et Blanc. La Coruña 1895. Papier. Appellé "Journal". Signé "J.Ruiz", on constate l´évidence de la falsification du "J" de José en "P" de Pablo. Calligraphie indubitable de José Ruiz Blasco. M.P. 403 1º. Page 86.
6.- Première communion. Huile sur toile.Signée "J. Ruiz", falsification du "J" de José en "P" de Pablo, avec le rajout posterieur de "Picasso" de manière grossière. Code: M.P.B. 110001 (Musée Picasso de Barcelone). N´apparait pas dans le Catalogue.
- Des oeuvres anonymes d´un faux absolu, ni datées ni signées, attribuées frauduleusement a Pablo Picasso par ses héritiers et la Mairie de Barcelone:
1900. Code M.P.B. 110.331. Page 198 du Catalogue.
7.- Le père de l´artiste. Dessin et gouache en bistré fonçé 15x16,5 cm. D´une fausseté absolue. Précisons que Picasso aseulement commencé à peindre de façon maladroite vers 1900. Code M.P.B. 110.331. Page 198 du Catalogue.
8.- Portrait du profil de la mère de l´artiste. 1896. Dessin et aquarelle, 18x12,5 cm. M.P.B. 111.472. Page 199 du Catalogue.
9.- Azul y Blanco / Bleu et Blanc. Appellé "Journal" Oeuvre sur papier. D´une fausseté absolue. La calligraphie n´est ni de José Ruiz ni de Pablo Picasso. M.P. 403. N´apparait pas dans le Catalogue.
10.- Portrait du père. Dessin et aquarelle en sanguine. Faux absolu, Picasso a seulement commencé a peindre de façon maladroite et grossière en 1900. M.P.B. Page 12 du Catalogue.
11.- Carnet de Barcelone. Dessin sur papier.Ni daté ni signé. Totalement faux. Car n´étant ni de José Ruiz Blasco ni Pablo Picasso. M.P. 1990-93
12.- Enfant et diverses esquisses. dessin sur papier. Faux absolu. La calligraphie n´est ni de José Ruiz ni de Pablo Picasso. M.P.B. 110.574
13.- Portrait d´homme. Dessin au fusain sur papier, 62x30 cm. Faux absolu. La signature du vrai auteur a été arrachée. Cette pratique delictueuse se répéte sur des centaines d´oeuvres frauduleusement attribuées à Picasso par ses héritiers et la Mairie de Barcelona. M.P. 1990.53
14.- Mére et soeur du peintre brodant. 1896. Encre sur papier, 16,5x22 cm. M.P. 409 rº.
Il est important de souligner que Pablo Picasso commence à peindre en 1900. Tous les travaux antérieurs à cette date sont donc des faux. Et certifier ces faux comme oeuvre de Picasso, est un flagrant dèlit.


Rómulo-Antonio Tenés est l´auteur du livre "Picasso 1891-1897 Fraude", I.S.B.N. 84-609-6565-1, Dépot légal M-31618-2005. Livre de 656 pages, reconnu oeuvre scientifique par le Ministère de la Culture espagnol.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Sam 29 Déc 2007 - 22:15

Rhâ! Le Veilleur!
Ravi de te savoir de retour!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Sam 29 Déc 2007 - 22:27

Bah cette histoire me surprend.
Si usurpation il y a, il m'aurait paru plus vraisemblable que ce soit à la fin de sa vie, ou à partir d'un moment où il n'aurait plus eu d'idées mais où sa célébrité lui aurait permis "d'acheter" d'autres oeuvres. Comme ça, à priori, il est difficile d'imaginer qu'un inconnu puisse s'approprier d'oeuvres d'autrui.

Maintenant, si tu as des documents en espagnol à proposer, bien sûr, je peux les traduire ou, à tout le moins, dire ce qu'il y a dedans.

Quand je reprendrais le boulot, j'essayerai de me renseigner sur ce qui s'en dit dans le milieu de l'art.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Dim 30 Déc 2007 - 2:21

Voici un lien trouvé sur google en tapant comme mots clés "picasso fraude":
http://www.picasso-fraude.com/

C'est en espagnol, je n'ai strictement rien compris !
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Dim 30 Déc 2007 - 4:14

Bon, je regarderai ça un de ces jours et je vous tiendrai au courant.
J’avoue que je n’aime pas des masses le ton employé, il y est question de complot, par exemple ; ça rappelle les textes des mecs qui parlent d’extraterrestres dont les gouvernements voudraient nous cacher l’existence.

Mais sinon, il y a un scan du New York Times, que voici :

http://www.picasso-fraude.com/nytimes-l.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Dim 30 Déc 2007 - 18:00

Tout cela ramène aux fils antérieurs du Veilleur et de Leonard où il est question des énormes enjeux financiers dont la Peinture, cet Art Majeur, est victime.
A une époque où un Picasso ou un Van gogh vaut plus cher qu'un avion de ligne on n'en est pas moins sidéré de voir qu'une sorte de trait de peinture a une valeur marchande supérieure à celle d'une toile de Matisse: encore une prouesse de la "fée" marketing...voir à ce sujet le fil de Vilain.
Je souris intérieurement (de dépit, sans doute) en repensant à un autre fil: "Faut-il, en Art, encourager les faussaires ?"... si les accusations contre Picasso sont fondées, on fait comment avec un type qui aurait ainsi joué les faussaires avec les toiles de son propre père, tout en étant le peintre le plus célèbre de son siècle ?
On en rit ? on en pleure ?
Mais Ciel, où est Modigliani ?
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Dim 30 Déc 2007 - 19:51

On en pleure, parce que tout est sali.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Dim 30 Déc 2007 - 20:28

Bonjour Alejandro.

Le Herald Tribune est, me semble-t-il, un journal sérieux. L'article est intéressant (bien que je lise très mal l'anglais) et confirme tout ce que j'ai pu lire par ailleurs sur cette affaire.

Je voudrais attirer votre attention sur les deux reproductions que donne le Herald Tribune : la première est d'une toile de Picasso, de la période bleue, peinte alors qu'il avait 22 ans; la seconde est d'une peinture de son père faussement attribuée à Picasso après que ce dernier en ait falsifié la signature. Si Picasso avait peint cette seconde toile, qui est d'une bonne facture et montre de la maturité, il aurait donc eu 14 ans ! or, il n'est pas besoin d'être un grand connaisseur en art pour constater les gaucheries (pour ne pas dire plus) de la toile peinte à 22 ans : regardez notamment les mains et les bras, qui sont d'un dessin au-dessous de la médiocrité. Nous comparons ici deux tableaux figuratifs censés être du même auteur, et il est invraisemblable qu'avec huit ans de plus Picasso ait régressé d'une manière aussi spectaculaire sur le plan du dessin. On comprends donc qu'il ait opté plus tard pour la formule suspecte du Cubisme, qui le dispensait désormais de rendre des comptes sur la médiocrité de son dessin. Mais il avait construit cette légende de l'enfant prodige dessinant comme Ingres à dix ans et qui n'avait plus rien à prouver dans ce domaine. Que les profanes aient pu avaler cette couleuvre, cela peut se concevoir; mais que des gens censés représenter l'art et la culture au plus haut niveau soient tombés dans le panneau, c'est le signe d'une incompétence grave ou d'une connivence tout aussi inquiétante.

Je remets le lien trouvé par Alejandro :
http://www.picasso-fraude.com/nytimes-l.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 1:19

Ben, je ne voudrais pas jouer "guette au trou" la voyante, mais je ne suis pas étonné de cette affaire et en même temps content de voir comment ça colle bien à l'époque.
Si Picasso comme il le dit s'est joué d'un nombre certains de gogos, Dali en a fait autant et ça va bien avec ce monde tel qu'il fonctionne.
J'ai toujours préféré Matisse, bien que besogneux, qui laisse non seulement une oeuvre qui n'a pas fini d'influencer la peinture, mais aussi une pédagogie qui est un chemin de bonheur.
A suivre donc et merci pour ces infos.
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 1:46

@Le Veilleur

Je voudrais poser une question : à quel moment Picasso (Pablo) aurait-il falsifié les signatures de tableaux de son père ? Ca me paraît significatif, parce que si c’est avant qu’il ait atteint la célébrité, je trouve que ça plaide fortement contre la théorie des faux.

*


Sans vouloir mettre en cause la bonne foi et la compétence de ce Rómulo-Antonio Tenés ni des scientifiques auxquels il se réfère, permets-moi de faire l’avocat du diable et ce d’autant plus que je sais d’expérience que tu as une conception un peu rigide sur ce que doit être l’art.

D’abord, que des enfants puissent être des virtuoses du dessin n’est pas invraisemblable. J’avais, à l’âge de 8-10 ans, dans ma classe, un camarade qui était ahurissant en la matière, bien que son dessin s’exprimait surtout en matière de caricature. Ses caricatures étaient tellement stupéfiantes qu’on était tous prêts à lui en acheter. Par ailleurs, le père de Pablo Picasso était un professeur de peinture réputé, du style le plus académique, et qui s’était mis en tête de faire de son fils un grand peintre dans le sens qu’il donnait à ce qualificatif. Pas plus que l’on s’étonnera de voir un enfant de musicien jouer de façon spectaculaire alors qu’il est encore enfant, il n’est pas si surprenant que P. Picasso ait pu avoir une grande maturité picturale alors qu’il était encore adolescent.

Tant que la peinture se jaugeait à sa ressemblance avec la nature qu’elle prenait en modèle et la virtuosité des techniques employées, telles que le rendu de la perspective ou le clair-obscur, il était relativement facile de déterminer la qualité d’un peintre, au moins en le comparant à un autre. Seulement, à la fin du XIXe et début du XXe on en était plus là. Il est difficile de juger d’une peinture sur une photo, a fortiori sur une photo sur un site web. Mais j’ai l’impression que ce que tu appelles des gaucheries sur la Dama en Eden Concert concernent le bras gauche et la bouteille posée sur la table. Tu noteras que le visage est peint avec beaucoup plus de soin. Je n’ai pas d’analyse de cette toile sous la main, mais je peux imaginer que l’on dirait que la composition est ainsi faite pour attirer l’œil vers le visage, la position des bras, l’un autour du visage, l’autre en dirigeant le regard vers lui ; l’important étant la tête, dessiner avec détail la main détournerait de ce but. C’est beaucoup comme ça que l’on peignait à l’époque, en laissant dans le flou et l’imprécision ce qui n’est pas considéré comme important. On peut très bien imaginer que Picasso adolescent, sous l’influence de son père ait recherché la ressemblance et que par la suite, pendant la période bleue, d’autres considérations aient pris plus d’importance dans son esprit. La suite de son œuvre en témoigne. Il y a deux ou trois mois je suis retourné au Musée Picasso où est exposée un certain nombre de peintures de cette période bleue, et je peux t’assurer qu’aucune ne donnait une impression de gaucherie. Maintenant, à cette époque il avait déjà tourné le dos à la représentation de la perspective, pour prendre un exemple, comme Manet avant lui, ça n’autorise pas à parler de gaucherie.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/96/Edouard_Manet_001.jpg
Le Buveur d'absinthe
1858-1859

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/23/Edouard_Manet_016.jpg
Le Balcon
1868-1869

http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Edouard_Manet_018.jpg
Le Joueur de fifre
1866


Picasso n’était pas un ange, loin s’en faut, ce n’était probablement même pas un type bien, comme en témoigne le sort qu’il a réservé à certains de ses enfants ; il paraît qu’il était même violent avec ses femmes. Je me suis entendu dire que quand Picasso visitait les ateliers de ses collègues, ceux-ci tournaient leurs toiles tellement il avait la réputation de pomper partout. A l’époque de la période bleue, Picasso était un peintre suffisamment connu pour vivre de son art, mais pas une star. Ce qui l’a propulsé au sommet du tout-Paris était les Demoiselles d’Avignon, sa première toile – je crois – cubiste. Mais ce n’était pas l’inventeur du cubisme, son inventeur c’est Braque. Seulement, j’en parlais encore il n’y a pas longtemps avec (edit) XXXXXX de Camille Claudel, Picasso était supérieur à Braque.


Dernière édition par le Sam 5 Jan 2008 - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
zoé sporadic
Jasmine calamardesque
avatar

Nombre de messages : 1596
Localisation : "j'étais pas là"
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 2:15

Romane a écrit:
On en pleure, parce que tout est sali.

Sèche tes yeux, Ro, et trinquons un coup !
Voici un nouvel "Henri" bien embarrassant ! Et nul ne doute que si l'enquête doit se poursuivre se sera au prix d'efforts opiniâtres de quelques passionnés.
La "confession" de 1952 est certes troublante, mais il faut se re-situer dans l'époque et dans ce que représentait le Maître en ce temps là... Une icône derrière laquelle on se cachait les réalités de la guerre froide qui débutait... Et ceux qui venaient tout juste de sortir d'une ère de suspiscion avaient envie de légèreté...

Si la dénonciation s'avère juste, c'est triste pour les coeurs purs qui furent manipulés, pour les éventuels complices et les soi-disant spécialistes, c'est à mourir de rire ! Vanité des vanités...
Revenir en haut Aller en bas
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 2:32

d'accord avec toi Zoe, c'est à mourir de rire. On ne peut quand même pas enlever à Picassous son métier: même tricheur il resterait un grand, avec des fulgurances et une boulimie de travail impressionnante.
Il y a eu d'autes pervers magiques non?
Revenir en haut Aller en bas
zoé sporadic
Jasmine calamardesque
avatar

Nombre de messages : 1596
Localisation : "j'étais pas là"
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 2:48

gohelan a écrit:
d'accord avec toi Zoe, c'est à mourir de rire. On ne peut quand même pas enlever à Picassous son métier: même tricheur il resterait un grand, avec des fulgurances et une boulimie de travail impressionnante.
Il y a eu d'autes pervers magiques non?

Ah mais ça n'enlève rien à l'homme Picasso ! Ni à son génie, et l'aveu de 1952 ne me le rend que plus sympathique ! Tant pis pour ceux qui l'ont pris pour une référence absolue !
Des dandys il y en eut d'autres, je pense entre autres à Aragon... mais aussi à Henri-Pierre Roché, des figures de Don Juan... le tricheur (j'en sors pas...)
De telles failles les rendent tellement humains!

En tout cas, merci à nos spécialistes, c'est plaisir de suivre leurs cheminements pour une profane comme moi...
Revenir en haut Aller en bas
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 13:22

zoé sporadic a écrit:

Des dandys il y en eut d'autres, je pense entre autres à Aragon... mais aussi à Henri-Pierre Roché, des figures de Don Juan... le tricheur (j'en sors pas...)
De telles failles les rendent tellement humains!
En tout cas, merci à nos spécialistes, c'est plaisir de suivre leurs cheminements pour une profane comme moi...

Hello Zoé,

Loin des cancans, clameurs et calamités, le calme et monacal calamar aura-t-il raison d'un canular ?

Jusqu'où peut-on aller trop loin, au motif que l'on est un personnage public tout en restant, justement et de ce fait, tellement humain ?

Je n'oublie pas le distingo nécessaire entre l'homme, sa vie privée et l'Oeuvre, mais présentement c'est bien de l'Oeuvre dont il est question...

Vu l'importance des sommes qui sont en jeu il serait vraiment étonnant que nous ayons une réponse claire de la justice avant longtemps, sans préjuger de l'issue des procédures, m'enfin ceci m'évoque dès maintenant le superbe film avec Tom Hanks et Paul Newman, Le bûcher des vanités...

J'ai une pensée pour les peintres de talent qui crêvent la dalle, refusant le traquenard de certaines galeries d'art, pour ceux aussi qui se plaignent que désormais l'accès à la Culture, pourtant d'utilité publique, soit de plus en plus souvent payant...

Je note que la peinture est le seul des Arts Majeurs où l'on assiste à toute sorte d'embrouille pendant que son poids économique est justement supérieur à celui de n'importe quel autre Art Majeur...
Je cherche l'erreur !
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
zoé sporadic
Jasmine calamardesque
avatar

Nombre de messages : 1596
Localisation : "j'étais pas là"
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 15:41

didier meral a écrit:


Je note que la peinture est le seul des Arts Majeurs où l'on assiste à toute sorte d'embrouille pendant que son poids économique est justement supérieur à celui de n'importe quel autre Art Majeur...
Je cherche l'erreur !

Très juste ! Peut-être parce qu'il est plus aisé de "s'approprier" (?) un tableau qu'une sculpture ou un immeuble ! Quand à la musique... Pour certains, faire leurs une oeuvre qui les dépasse infiniment, une sorte de vampirisme aliénant, par le "pouvoir" que procure l'argent... Triste illusion et navrantes conséquences...


Dernière édition par le Lun 31 Déc 2007 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 16:04

Le site http://www.picasso-fraude.com/page-235.html


Page 1

C’est un texte dans un style juridique qui dit que des études scientifiques ont établi que, contrairement à la fraude véhiculée par la Picasso Administration SA, la municipalité de Barcelone, l’Etat français, Christie's et Sotheby's, Picasso n’a commencé à dessiner qu’en 1899 et à peindre qu’en 1900, et que donc, les œuvres de 1891 à 1897 attribuées à Picasso ont été exécutées, pour la plupart, par son père José Ruiz Blasco


Page 2

Je ne la comprends pas bien, on dirait un extrait et du coup, on manque d’infos.
Il en ressort qu’en 1898, à l’âge de 17 ans, Picasso n’a pas (« comme nous l’avons indiqué antérieurement ») d’instruction, il ne sait ni lire ni écrire, ou très mal. Angoissé par la pression à Real Academia de Bellas Artes de San Fernando de Madrid [ndr : première école d’art qu’a fréquenté Picasso, où enseignait son père et prodiguant, contrairement à son équivalent à Barcelone, un enseignement particulièrement académique] sociale et familiale, il tombe malade « par un mécanisme banal de défense de l’organisme et du psychisme. » Dans un mouvement pour la « survie » et s’opposant à son père, il s’essaye à des signatures et va jusqu’à refuse l’inclinaison vers l’avant comme le font les hommes, et écrit avec une inclinaison vers l’arrière, comme les femmes.

Le texte nous demande d’observer une faute d’orthographe où il est écrit « huebos » au lieu de « huevos » (œufs), signe, selon le texte, d’une grave atteinte émotionnelle. Mais je ne vois pas où il faut regarder ça. Cela étant dit, en espagnol, à la prononciation, on ne distingue pas entre le v et le b, ce qui fait que la confusion entre les deux constitue la faute d’orthographe la plus courante.

Dans cette page, il y a cette image :



Page 3

Dans cette page, l’auteur fait remarquer qu’à Malaga, « Picasso » se prononce « Picazzo » et voit dans la signature de ce dessin datant de 1899 un signe de « disfonctionnements de la perception visuelle » car il confondrait le s avec le z.




Page 3

Sous le titre « Principes scientifiques irréfutables », plusieurs points :

- Des œuvres José Ruiz Blasco, le père de Picasso, datées de 1891 à 1897, appropriées de façon frauduleuses par Picasso et par la Picasso Administration SA.

- Usurpées par Picasso de façon illégale par Picasso depuis son insertion au Cahiers d’Art en 1932 par son complice, Christian Zervos, fraude ratifié moyenant le faux témoignage de Picasso et de sa mère, devant les Tribunal de Paris.

- Actuellement, ces œuvres sont exposées de façon frauduleuse dans les musées Picasso de Paris, Barcelone, Malaga et à l’abbaye de Montserrat, ce qui fait que leurs visiteurs sont escroqués.



- [je traduits] « Un rapport calligraphique rigoureux datant du 27/12/2002 enregistré devant la cour numéro 4 du Tribunal de Paris certifie que Picasso a usurpé avec une machination insidieuse toute œuvre idubitablement de son père, José Ruiz Blasco, de la période 1891 à 1897 (et autres 786 sans signature). Concrètement, la J de José Ruiz a été falsifiée en P de Pablo. »

[le paragraphe précédent est entre guillemets]

- Citation de l’article du Herald Tribune.

Sous le titre « un petit échantillon des œuvres de José Ruiz Picasso » il y a quelques images de dessins et peintures signées Pablo Ruiz Picasso, et des études graphologiques.

Sous le titre, à nouveau, « Principes scientifiques irréfutables », quelques points :

- [je traduis] Œuvres de Isidoro Brocos Gómez, Instituto La Guarda, La Coruña (España), 1895, appropriés de façon frauduleuse par Picasso.

- [je traduis] Ces travaux furent volés à Brocos et, plus tard, auto-attribués de façon frauduleuse à Picasso par la publication, dans l’intention manifestement dilictueuse, dans Carnet de la Coruña par Gustavo Gili.

- [je traduis] Actuellement sont exposés de façon frauduleuse au musée Picasso de Barcelone. Le visiteurs du musée sont donc escroqués.

Puis, sous le titre « un petit échantillon des œuvres de Isidoro Brocos» quelques images de dessins signés Picasso.


Dernière édition par le Lun 31 Déc 2007 - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 16:04

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais jusqu’ici, ça m’a l’air franchement pas sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 17:29

Page 4


Je traduis

2005:
Conspiration du silence ! Fraude !

- Responsabilité directe, par ignorance, omission ou dissimulation, dans la fraude ici documentée :

- Personnes en Fraude: Pablo Ruiz Picasso y Christian Zervos (depuis 1932), Concepción Ruiz Walter (Maya), Claude y Paloma Ruiz Gilot, fils de Picasso.

- Personnalités politiques en España: Jordi Pujol [l’homme fort en Catalogne, les autres, je ne sais pas] , Joan Clos y Pascual Maragall, responsables de la dissimulation persistent de la donation Picasso frauduleuse en 1970 à la ville de Barcelone y a la, alors, clandestine Generalitat de Cataluña (España).

- Personnalités politiques en France: Les dissimulateurs de la persistente et démontrée fraude au Museo Picasso de París y, particulièrement, l’omission du Ministère Public.

- Faux biographes : John Richardson, Pièrre Daix, Marlyn MçCully, Henry Gidel, Douglas Cooper, Penrose, Catherin Hutting Blay, William Rubin, Renata Proper, María Teresa Ocaña, Josep Palau i Fabre, Jean Leimarie, Dominique Bozos Norman Mailer, Arianna Stassinopoulos Uffington, etc. Et comme ça, jusqu’à 130 responsables. Ceux-ci, ignares absolus des Beaux Arts, ont diffusé la tromperie dans leurs livres de façon frivole et trompeuse avec un résultat frauduleux.

Il est évident que l’entité lucrative Picasso Administration SA a couvert ces faits « biographiques » dans la presse et dans les universités, et le maintiennent dans une fraude manifeste face à la loi, malgré le fait d’avoir reconnu dans Delta Airlines Magazine, en automne 2004 / hiver 2005, que "He began his career in Barcelona and moved to Paris in 1900" (« il a commencé sa carrière à Barcelone et a déménagé à Paris en 1900. »). Il en ressort que les œuvres comprises dans la période 1891-1897 ont été usurpées de façon frauduleuse à José Ruiz Blasco par son fils, Pablo Ruiz Picasso.

· Que disent Christie's et Sotheby's après avoir pris connaissance de ces faits ?
· Que doivent dire Christie's et Sotheby's à leurs investisseurs ?
· Sont-ils en mesure de garantir les investissements de leurs clients ?
· Christie's et Sotheby's (entités lucratives) sont-ils conscients de la plus grande fraude de l’histoire de l’art ?

1935 : Picasso se rend coupable de délit de faux témoignage au tribunal pénal de Paris, France.

PRECEDENTS DE FAITS DANS L’AFFAIRE PENALE « MERLI »

- Pablo Ruiz Picasso et sa mère, Maria, font un faux témoignage au Tribunal pénal de Paris durant l’affaire « Merli », quelques unes des œuvres de José Ruiz Blasco ont été appropriées indûment à Barcelone et mises en vente à Paris. Picasso se les a appropriées frauduleusement. Picasso, dans un faux témoignage, argumente qu’il est « la partie lésée par les faits », faux témoignage suffisamment démontré pour accuser ladite personne de criminalité suspecte.

[« criminalité suspecte (sospechosa criminalidad) » !!!!! on aura tout lu, sur ce site !! J’en profite pour signaler que tout ça est franchement mal écrit. Ca se donne des airs juridiques, mais c’en est vraiment ridicule.]

- Déclarations de José Vilato Ruiz dans La Vanguardia [un quotidien catalan] daté du 1/04/1984 : « Il est prouvé qu’en 1935 la fraude ici étudiée était connue par toute la famille de Picasso qui, avec Christian Zervos a matérialisé ladite fraude avec la publication de l’œuvre usurpée frauduleusement à José Ruiz Blasco dans Cahier d’Art, 1932. »

- L’identité et l’œuvre de José Ruiz Blasco fut volé par son propre fils, Pablo Picasso.

Principes scientifiques irréfutables

Frauduleuse donation Picasso de 1970 à la municipalité de Barcelone et à la alors clandestine Generalitat de Cataluña (Espagne)

Contient une grande part des œuvres de José Ruiz Blasco, et d’Isidoro Brocos Gomez. La donation concerne 786 œuvres anonymes « sans signature ni date » absolument faux.

Actuellement ces œuvres sont exposées de façon frauduleuse dans les musées Picasso de Paris, Barcelone, Caldes d'Estrac, Málaga y Abbaye de Montserrat. Les visiteurs de ces musées sont donc escroqués.

- Peu importe si ces faux flagrants furent achetées au marché aux puces de Barcelone ou de Paris.

[Parce que, bien sûr, on trouve au marché aux puces des dessins qui peuvent passer pour des œuvres d’artistes cotés à des prix stratosphériques dans les salles de ventes.]

- L’HERITAGE FRAUDULEUX DE PICASSO


(C’est une pratique courante de la Picasso Administration SA, concrètement de Concepción Ruiz Walter (alias Maya), de concéder à des « biographes soumis » [guillemets dans le texte original] l’autenticité de tableaux faussement attribués à Picasso comme une compensation pour leur silence sur le faux « enfant prodige » : une fraude criminelle flagrante.)

- Finalement, cette dure labeur produit en 1977 une liste impresionante

1.885 tableaux
7.089dessins
1.228sculptures
6.112lithographies
2.800céramiques
18.095gravures
3.181planches
149 livres contenant 4.659 dessins et brouillons
8 tapis et 11 tapisseries

[bon, là , il y a une liste qui me donnent la flemme de traduire]

- Notez que l’entité lucrative Picasso Administration SA maintient l’oevre de Picasso « vivante » de façon criminelle. En 2003, 64 tableaux absolument faux ont été exposés au musée Picasso de Barcelone, ainsi que 50 autres, pas moins faux, ont été exposésau musée Picasso de Malaga. Les deux expositions ont été dénoncées par Rómulo-Antonio Tenés devant la cour numéro 4 de Madrid, Espagne.

- Christie's et Sotheby's ont-ils l’intention de conseiller à leurs investisseurs d’acheter lesdits faux ?
- Oseront-ils mettre en vente publique ces faux tableaux dans le futur ?
- Sans aucun doute possible, Rómulo-Antonio Tenés dénoncerait la vente.


L’ETAT FRANÇAIS A ETE ESCROQUE
L’ACTION LEGALE CONTRE LA PICASSO ADMINISTRATION SA DOIT ETRE PUBLIQUE ET EXECUTEE


1977 : Il est, donc, largement prouvé que l’Etat français a été victime d’une fraude criminelle puisque les droits de succession ont été payés avec une grande partie de l’œuvre de José Ruiz Blasco, en partie avec l’eouvre de Isidoro Brocos et une grande partie avec des faux absolus « sans signature ni date » d’auteurs anonymes et inconnus.


A PROPOS DE LA FRAUDE DONT A ETE VICTIME L’ETAT FRANÇAIS CONCERNANT LES DROITS DE SUCCESSION DE PICASSO

JURIDICTION : N’importe quel des tribunaux français et le Ministère Public.

A) Testimonio del Sr. Vilato aparecido en La Vanguardia.

A/ Témoignage de Monsieur Vilato apparu dans la Vanguardia.

B/ « Jean Leimaire et Dominique Bozos, qui avaient été désignés directeurs de ce qui allait être le Musée Picasso de Paris, ont choisi les œuvres que l’Etat français allait recevoir pour les droits de succession ». Picasso Créateur et Destructeur. Arianna Stassinopoulos Huffington.

C/ Rapport d’expertise Caligraphique daté du 27/12/2002.

- Picasso Administration S.A., La cour numéro 4 de Madrid, Espagne, la municipalité de Barcelone Sotheby's et Christie's connaissent les précédents au sujet de la fraude prouvée ici exposée ainsi que dans le livre Picasso 1891-1897 Fraude.

[Ensuite, il y a des scans de New York Times et de lettres de Tenés à des différentes filiales de Sotheby's et Christie's. C’est en anglais, je vous laisse regarder si ça vous intéresse.]


Dernière édition par le Lun 31 Déc 2007 - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 17:30

J’ai une idée de roman !! Attendez … il faut que je trouve le titre … il faut que ça ait de la gueule … j’y suis presque … je réfléchis … Ca y est !!! J’ai trouvé !!! Picasso Code.

Bon, sérieux, là j'en ai marre.
La suite, ça sera pour une autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 18:54

alejandro a écrit:

- Finalement, cette dure labeur produit en 1977 une liste impresionante

1.885 tableaux
7.089dessins
1.228sculptures
6.112lithographies
2.800céramiques
18.095gravures
3.181planches
149 livres contenant 4.659 dessins et brouillons
8 tapis et 11 tapisseries


Pardonne moi de t'interrompre, Alejandro, mais en cette fin d'année... t'es bien sur de ne pas avoir confondu avec une partie de l'inventaire des galeries Lafayette ???
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 19:23

didier meral a écrit:

Pardonne moi de t'interrompre, Alejandro, mais en cette fin d'année... t'es bien sur de ne pas avoir confondu avec une partie de l'inventaire des galeries Lafayette ???

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
le Veilleur

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   Lun 31 Déc 2007 - 20:22

Grand merci à Alejandro pour ce bel effort de traduction.

Mais qu'Alejandro me le pardonne, il me fait penser à Madame Pernelle. Orgon a beau lui révéler la fourberie de Tartuffe et lui crier : "Je l'ai vu, dis-je, vu de mes propres yeux vu, ce qu'on appelle vu; faut-il vous le rebattre aux oreilles cent fois, et crier comme quatre ?" Rien ni fait, Madame Pernelle s'entête et répond : "Mon Dieu! le plus souvent l'apparence déçoit: il ne faut pas toujours juger sur ce qu'on voit."

Allez, Bonne Année!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Picasso 1891-1897 Fraude"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Picasso 1891-1897 Fraude"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Picasso 1891-1897 Fraude"
» 2CV Picasso "Norev" 1/43ème...
» Bouton "Equipements Militaires" - bouton de toile de tente individuelle modèle 1897
» ATTENTION: FRAUDE SUR "LE BON COIN"!!!
» Médaille "Souvenir du tirage au sort" Classe 1897

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: Peinture, Sculpture ...-
Sauter vers: