Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Travailler plus pour gagner moins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jaco



Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: CQFD   Jeu 10 Jan 2008 - 12:54

La méthodologie en usage dans l'ensemble de la communauté internationale n'est autre que de maintenir en tous lieux une polémologie en mode binaire. C'est LA condition de survie de toutes les nomenklaturas, et le phénomène connaît une parfaite illustration explicative dans le schéma d'Easton.
Même les "révolutionnaires" (de rue ou de salon) participent à cette synergie, qu'ils déclarent pourtant vouloir mettre à bas ...
Revenir en haut Aller en bas
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 43
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 10 Jan 2008 - 13:06

Bien. Et tu proposes quoi ? L'indifférence ?
Revenir en haut Aller en bas
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Sur soi-même   Jeu 10 Jan 2008 - 13:13

Déjà, première exigence sur soi-même, savoir raison garder.
Revenir en haut Aller en bas
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 43
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 10 Jan 2008 - 13:17

Mmmm. Passionnant. Et en deuxième point ?
Revenir en haut Aller en bas
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: "Feuille de route"   Jeu 10 Jan 2008 - 13:36

... Laisser du temps au temps ! Je ne pense pas que cet exercice sur soi-même s'opère en quelques secondes. Par ailleurs, lorsque le résultat est atteint (?...), l'immunisation est quasiment acquise et le ciel s'éclaircit notablement. Il ne reste plus qu'à observer la marche des étoiles, à pratiquer l'humilité de la recherche scientifique ex nihilo - à la manière des Ptolémée et autres véritables sages et, ainsi, érudits, et - à supposer que l'oeil accepte les évidences - le "nouveau sage" constatera lui-même ( sans se laisser influencer par quiconque) que la Terre n'est pas plate et que le monde ne s'arrête pas aux Colonnes d'Hercule. Ipso facto, la "civilisation" s'autogénèrera : nous aurons échappé au sort du chien de Pavlov ... Voici déjà une longue "feuille de route", pour céder à un aphorisme à la mode ! Faire semblant d'y céder, c'est aussi le brocarder ...
Bon, je crois que je vais aller m'aérer, me réjouir que le soleil se lève pour tous, et, à sa lumière, lire - comme un "sage" de LU y invite - Victor Hugo. Je ne sais si, sortant de la Légende des Siècles, j'irai ... A la Recherche du Temps Perdu en me laissant polluer par les Voici, Gala, voire quelques quotidiens et hebdos qu'il fait chic de citer !!!
Revenir en haut Aller en bas
Anna Galore



Nombre de messages : 8401
Age : 55
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 10 Jan 2008 - 13:52

Oui, c'est bien ça: l'indifférence.
Revenir en haut Aller en bas
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Hein ?   Jeu 10 Jan 2008 - 14:00

Non, pas l'indifférence ... la différence, hein !!! Allez, un peu d'humour aussi ne nous fera pas de mal !
Revenir en haut Aller en bas
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 43
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 10 Jan 2008 - 14:06

Jaco a écrit:
... le "nouveau sage" constatera lui-même

Et l'ancien sage disait :

Message à l’occasion du 38e anniversaire du soulèvement de Lhassa

Traduction du Bureau du Tibet 10 mars 1997



« Alors que nous abordons les premières années de ce vingt-et-unième siècle et que nous commémorons le trente-huitième anniversaire du soulèvement national du peuple tibétain, l'humanité, de toute évidence, a atteint un point critique de son histoire. Le monde se réduit de jour en jour, et devient de plus en plus interdépendant. Une nation aujourd'hui ne peut plus résoudre ses problèmes par elle-même. Sans un sens de responsabilité à l'échelle de l'univers, notre avenir même est en danger. Répondre aux problèmes de notre temps : militarisation, développement, environnement, démographie et recherche constante de nouvelles sources d'énergie et de matières premières, réclame autre chose que des actions au coup par coup et des solutions à court terme. Le développement scientifique moderne avait, jusqu'ici, contribué à résoudre les problèmes de l'humanité. Mais cela ne suffit plus. Pour s'attaquer efficacement à ces questions d'ordre planétaire, il est nécessaire aujourd'hui non seulement de développer l'aspect rationnel de l'esprit humain mais aussi de cultiver ses autres remarquables facultés : sa puissance d'amour, de compassion et de solidarité.
Une nouvelle façon de penser est devenue la condition nécessaire à quiconque veut vivre et agir en être responsable. Si nous continuons à croire en des valeurs dépassées, si nous conservons une conscience fragmentée et un esprit centré sur soi, nous nous retrouverons bientôt poursuivant des buts qui ne sont plus d'actualité et nous comportant de manière obsolète. Partagée par un grand nombre, une telle attitude bloquerait tout passage à une société globale interdépendante et, cependant, pacifique et coopérative.
Nous devons tirer les leçons de l'expérience acquise. Si nous examinons le développement qui s'est opéré au cours du vingtième siècle, on constate que la souffrance de l'homme, la perte de sa dignité, sa privation de liberté et de paix, ont pour cause déterminante la prééminence donnée à la violence pour résoudre les différends et les conflits. D'une certaine façon, on pourrait appeler notre siècle, le siècle de la guerre et du sang versé. Le défi qui se pose à nous est donc de faire des années à venir un siècle où les conflits seront résolus dans le dialogue et la non-violence.
Des différences d'opinions et des divergences d'intérêts existeront toujours dans les sociétés humaines. Mais aujourd'hui, la réalité montre que nous sommes tous interdépendants et que la petitesse même de la planète nous contraint à la coexistence. La seule manière, raisonnable et intelligente, de résoudre les différends et les conflits, que ce soit entre les personnes ou entre nations, est donc la recherche du dialogue. "

Et non pas du mépris, ni de l'indifférence. Cela étant, je te souhaite une belle balade.

Anti
Revenir en haut Aller en bas
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Balade & Ballade   Jeu 10 Jan 2008 - 14:21

Merci de m'accompagner de tes voeux, et, ainsi, au cours de ma balade pourrais-je entendre une ballade dont tu seras la mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 10 Jan 2008 - 14:29

reGinelle a écrit:
Jaco a écrit:
Excuse-moi de n'avoir pas su être original ...

c'était une question... pas de l'ironie...

que je repose... "que faire ?"...
Revenir en haut Aller en bas
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Poser et reposer.   Jeu 10 Jan 2008 - 17:21

Ici, repose.
Ci-gît.
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 10 Jan 2008 - 17:22

mdr mdr mdr qu'en paix il repose !!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 10 Jan 2008 - 17:24

Nous portons tous un poids, des poids de vie, des machins pas faciles à digérer, et encore ! quand on les a assimilés...
Là, tout de suite, dans l'instant, je ressens avec force la précarité de la vie (non la vie en général, mais la vie humaine, le temps imparti à l'humain, son espérance de vie grosso modo, avec les possibles interruptions accidentelles de quelque nature qu'elles soient).
Elle est courte.
Très.
Voyez, nous ne sommes plus si jeunes, déjà.
Entre les détresses à assimiler, le temps laissé à bosser, les responsabilités parentales et autres, les problèmes de santé qui ont pu jalonner notre vie ou se pointer dans trois minutes...

Une furieuse envie de faire ce que dit Jaco, là :
Jaco a écrit:
Bon, je crois que je vais aller m'aérer, me réjouir que le soleil se lève pour tous

Et j'ajoute : sans complexe.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Mer 16 Jan 2008 - 23:45

@ Jaco

Si je comprends bien ton discours, cela consiste à dire que dans nos sociétés on est trop pris en charge par la chose publique et qu’il conviendrait que chacun soit responsable de lui-même, comme des adultes. Une autre façon de dire la même chose, corrige-moi si je me trompe, serait de dire qu’il faut laisser jouer l’individuel au détriment du collectif.

Dans tes posts, il me semble que tu entretiens des confusions sur deux petits points.

Le premier est qu’il n’y a pas de lutte individu versus collectif, il y a l’individuel et le collectif à la fois. Si la description d’un collectif ne suffira jamais à rendre compte de chacun des individus qui le composent, il n’en reste pas moins vrai qu’on de décrira jamais un individu correctement sans prendre en considération le(s) collectif(s) au(x)quel(s) il appartient. Il en ressort qu’un discours mettant en avant à outrance l’individu ne sera jamais que ça, un discours à outrance. Notons que le contraire – un discours mettant en avant à outrance le collectif – n’est pas moins outrancier que le premier ; seulement, le communisme en a suffisamment fait la démonstration pour qu’il n’y ait plus grand monde pour le contester.

Le deuxième point est que tu as l’air de mettre dans le même sac des choses assez différentes. Une chose est la question du bonheur, de la réussite personnelle de sa vie, et des choses de cet ordre qui relèvent effectivement de notre propre responsabilité. Mais cela, personne ne l’a jamais contesté, sauf, peut-être, les dirigeants de dictatures particulièrement dures ; et encore, ces dictatures ont eu une conception bien à elles du bonheur personnel. Autre chose sont les conditions matérielles dans lesquelles on vit. Il se trouve que nous ne sommes pas tous égaux. Non pas que certains soient supérieurs à d’autres, mais tous n’ont pas les mêmes dons, les mêmes buts, les mêmes tempéraments, etc. Et il se trouve qu’en absence de règles qui gèrent le vivre ensemble s’instaure une compétition où sont favorisés des traits de caractère pas forcément les plus nobles de l’être humain : la mesquinerie, l’avarice, la violence, réelle ou symbolique ; l’abus de pouvoir, le sadisme … même si les porteurs de ces traits de caractère sont minoritaires et en rien représentatifs de la volonté collective.

Il se trouve également que pour diverses raisons – la malchance, des faiblesses temporaires ou chroniques, des dons mal adaptés à un lieu et/ou une époque, etc. – tendent à laisser certains au bord de la route. Faut-il les laisser là ? L’habitude du métro met en contact avec les plus défavorisés, des gens peut-être pas toujours très intelligents, souvent alcooliques, encore que, va savoir les épreuves qu’ils ont traversé, peut-être tout simplement pas très doués pour la vie (bien que je doute que la description que je fais là soit pertinente pour la plupart des gens qui tendent la main) ; et alors ? C’est une raison de les laisser s’enfoncer ? Méritent-ils un leçon de responsabilité individuelle, ou une aide de la collectivité ?

Peut-être que tu faisais référence à l’extrémisme sécuritaire qui est en train de se mettre en place, qui s’applique surtout à ce qu’il y a de moins menaçant – les automobilistes qui se garent mal ou dépassent d’un kilomètre heure la vitesse autorisée, les fumeurs de tabac, etc. –, et qi flatte ceux qui adorent dicter à autrui ce qu’il a le droit de faire et de ne pas faire ; mais cela relève d’une même logique que la galaïsation de la politique que le président actuel est en train de nous infliger, fort possiblement pour détourner les regards des sujets qui fâchent. Mais là, tu vois, c’est encore autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Oui, sauf ...   Jeu 17 Jan 2008 - 0:25

Une aussi brillante démonstration pour en arriver à Gala ! Voilà qui est vraiment tout à fait dommage, car nombre d'idées, de développements, de raisonnements qui conduisent ton propos méritaient bien mieux qu'une telle chute ...
Et je suis certain que - si cette "référence" avait été gommée - il aurait été tout à fait possible de tisser diverses trames et d'opérer une synthèse efficiente de nos visions - très peu divergentes - des problèmes posés tant à l'individuel qu'au collectif.
L'Etat a su maintes fois conjuguer initiative individuelle et intérêt collectif : il suffit ici et là de lui retirer un peu de son "omnipotence" - qui le conduit à l'impotence - et de restaurer à l'"individuel" certaines des prérogatives inhérentes à la qualité d'être humain : juste une question de mesure, de dosage, et le respect mutuel serait à notre portée.
Cette symbiose serait vécue comme une ... fiesta, bien loin d'un triste et convenu gala !!!
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 17 Jan 2008 - 0:54

Jaco a écrit:
Une aussi brillante démonstration pour en arriver à Gala

Contraint et forcé par la nouvelle présidence. Ce n'est pas moi qui est à blâmer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: ...!   Jeu 17 Jan 2008 - 1:11

Si c'est ça "la contrainte" ... !!! Allons, soyons sérieux : le thème abordé l'aurait mérité.
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 17 Jan 2008 - 2:01

Jaco a écrit:
Si c'est ça "la contrainte" ... !!! Allons, soyons sérieux : le thème abordé l'aurait mérité.

La contrainte en question a une façon assez originale d’exercer le pouvoir et de concevoir le rôle de l’Etat, ce qui rend incontournable son évocation dès lors qu’on parle d’actualité politique. Cela étant dit, mon dernier paragraphe était moins une conclusion qu’un post scriptum.

Jaco a écrit:

L'Etat a su maintes fois conjuguer initiative individuelle et intérêt collectif : il suffit ici et là de lui retirer un peu de son "omnipotence" - qui le conduit à l'impotence - et de restaurer à l'"individuel" certaines des prérogatives inhérentes à la qualité d'être humain : juste une question de mesure, de dosage, et le respect mutuel serait à notre portée.
Cette symbiose serait vécue comme une ... fiesta, bien loin d'un triste et convenu gala !!!

Tu dirais ça de l’Union Soviétique, je te suivrais. D’ailleurs, la disparition de l’Union Soviétique a été suivie d’une grosse fiesta libérale dont la gueule de bois a été baratinée. J’ai connu le retrait de l’omniprésence – ou omnipotence – de l’Etat en Espagne, avec la mort de Franco, qui a aussi été suivie d’une grosse fiesta, tellement mémorable, celle-là, qu’on lui a donné un nom : la movida. Fort heureusement pour nous autres Espagnols, c’était une fiesta au sens noble du terme – une grosse partouze dont Almodovar est la figure la plus emblématique – et non une fiesta libérale organisée par les Chicago boys.

Mais puisque c’est de la France qu’on parle, ce que je vois c’est un désengagement de l’Etat là où on est en droit d’attendre l’exercice de sa compétence territoriale, et on l’attend d’autant plus que dans les pays où ce désengagement a été expérimenté, en Grande Bretagne, par exemple, cela s’est traduit par un cataclysme social. Collectif, si on préfère.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Confusion   Jeu 17 Jan 2008 - 10:35

Je cerne mieux désormais d'où procède cet acharnement stérile à s'obstiner à ne rien trouver - pas même une hypothèse de travail - qui présente quelque grâce à tes yeux : dès qu'il s'agit d'évoquer l'intérêt collectif, il devient - sous ta plume - "social". Or, dans cette voie qui se veut charitable, je constate qu'on se gargarise de mots, auxquels on se borne à ne laisser que le sens doctrinaire. Combien de fois voit-on (dans Gala, j'avoue mon inculture : je n'ai pas vérifié ...) mis en exergue des substantifs tels que "solidarité", "social" ... etc. comme pour mieux donner au "peuple" de la nourriture avariée à remâcher, sans qu'en parallèle la mise en oeuvre de ces concepts n'aille au-delà que de l'asservissement des masses qui ne sont regardées que comme une "clientèle" ! C'est dire combien ceux qui n'ont - dans leur "catéchisme" - que de la "philosophie poudre aux yeux" asservissent leurs sujets/militants/citoyens en leur laissant croire qu'après une Révolution l'Eden leur appartiendra ...
Quant au désengagement de l'Etat, il est à noter qu'à chaque fois les crédits équivalents sont transférés à l'échelon chargé de gérer le champ de compétences concerné ... Tous ceux qui ont réclamé à cor et à cris la décentralisation sont incapables d'assumer les "compétences" qui leur ont été dévolues ... Le "parapluie" de l'Etat était si douillet, si confortable ... Il ne reste plus aux "équilibristes" que la peur de se faire prendre la main dans le sac, dans le pot de confiture, et de devoir répondre de l'illégalité et des conséquences dommageables de leurs turpitudes ou insuffisances, lesquelles ne sont autres - il faut le reconnaître - que des atteintes à l'intérêt collectif - pardon, "social" ! - des administrés lésés.
Voilà bien qui démontre qu'il est plus aisé de s'abriter derrière des concepts "clinquants" ("social", "solidarité", "décentralisation", ...etc.) que de montrer ses capacités à les mettre en oeuvre avec compétence et honnêteté.
Ne pourrions-nous pas nous désengluer de ces querelles d'ambitions, de terminologie, et mettre en commun notre bonne volonté pour concourir à gommer ces aspérités qui - pendant qu'elles ... exaspèrent" - freinent toute évolution (j'ai fait l'économie du "R" initial ...) vers un mieux-être général (je n'ai pas écrit "collectif", ce qui ne situe pas pour autant le "général" dans "l'antisocial" ...) tout à fait accessible dès lors que les écrans doctrinaires auront été levés : c'est sans doute sur ce dernier point qu'il y aura le plus de difficultés ... même si les "doctrines sont moribondes, seules subsistent les utopies" comme l'a écrit - en substance - Roger-Gérard Schwartzenberg dès 1974.
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Jeu 17 Jan 2008 - 16:53

Jaco a écrit:
Je cerne mieux désormais d'où procède cet acharnement stérile à s'obstiner à ne rien trouver - pas même une hypothèse de travail - qui présente quelque grâce à tes yeux : dès qu'il s'agit d'évoquer l'intérêt collectif, il devient - sous ta plume - "social".


Dans mes trois précédents posts, j’ai utilisé le mot "social" une fois, dans la phrase suivante :

alejandro a écrit:
... et on l’attend [l'Etat] d’autant plus que dans les pays où ce désengagement [de l'Etat] a été expérimenté, en Grande Bretagne, par exemple, cela s’est traduit par un cataclysme social. Collectif, si on préfère.

C’est peu pour en tirer des généralités sur mon utilisation du mot. Si effectivement j’utilise le mot "social" comme synonyme de "collectif", le lien entre cette utilisation et « l’acharnement stérile à s’obstiner à ne rien trouver – pas même une hypothèse de travail – qui présente quelque grâce » à mes yeux est tout sauf évident.

Jaco a écrit:
Or, dans cette voie qui se veut charitable, je constate qu'on se gargarise de mots, auxquels on se borne à ne laisser que le sens doctrinaire.

La doctrine dont la phraséologie emploie abondamment le concept de « charité » est le christianisme. Un exemple de charité est la très chrétienne volonté d’une femme de patron de mines de charbon au XIXe siècle à soulager l’existence d’enfants exploités par le mari. Il devrait être manifeste que ce n’est pas de ça que je parle.

Jaco a écrit:

Quant au désengagement de l'Etat, il est à noter qu'à chaque fois les crédits équivalents sont transférés à l'échelon chargé de gérer le champ de compétences concerné ... Tous ceux qui ont réclamé à cor et à cris la décentralisation sont incapables d'assumer les "compétences" qui leur ont été dévolues ...

Je n’ai pas le souvenir d’avoir réclamé à cor et à cris la décentralisation. Néanmoins, quand je parlais de désengagement de l’Etat, je ne parlais pas de transfert de compétences d’un échelon du pouvoir vers un autre, je parlais de privatisations. Là encore, je pensais que c’était manifeste.

Jaco a écrit:

Voilà bien qui démontre qu'il est plus aisé de s'abriter derrière des concepts "clinquants" ("social", "solidarité", "décentralisation", ...etc.) que de montrer ses capacités à les mettre en oeuvre avec compétence et honnêteté.

Ce que tu as montré c’est un argument contre la décentralisation, mais de démonstration concernant notre sujet, je n’en ai point vu.

Jaco a écrit:

Ne pourrions-nous pas nous désengluer de ces querelles d'ambitions, de terminologie, et mettre en commun notre bonne volonté pour concourir à gommer ces aspérités qui - pendant qu'elles ... exaspèrent" - freinent toute évolution (j'ai fait l'économie du "R" initial ...) vers un mieux-être général (je n'ai pas écrit "collectif", ce qui ne situe pas pour autant le "général" dans "l'antisocial" ...) tout à fait accessible dès lors que les écrans doctrinaires auront été levés

Bonne idée ! Débarrassons-nous de l’idéologie hayekiste ambiante – mal-nommée néolibéralisme – et revenons au pragmatisme keynésien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Keynes, Hayek et quelques autres.   Jeu 17 Jan 2008 - 20:31

Je te remercie pour tes précisions sémantiques, lesquelles - in fine - rendent désormais le propos plus consensuel, plus efficient aussi, ce qui s'inscrit bien dans la finalité d'un "forum" où les idées éparses sont appelées à converger, même si - au premier abord - elles paraissent opposées, voire conflictuelles.
J'ajoute une mention particulière à Keynes, qui nous rapproche un peu plus; Hayek n'a pas à rougir d'être cité dans ton propos, chacun de nous mettant tout son coeur (= charité ??? ne vois là qu'une amicale boutade, puisque notre connivence, notre souci de convergence vise l'ordre intellectuel et non l'ordre spirituel !!! Le temporel suffit bien à nous occuper !) à tenter d'ouvrir une voie vers le "meilleur des mondes", comme Aldous Huxley l'appelle de ses voeux.
Je ne peux terminer sans t'adresser un grand salut, sincère, très cordial et tout aussi respectueux, ce qui relève de la délicate saveur d'un petit morceau de ce "meilleur des mondes" ...
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Ven 18 Jan 2008 - 0:49

Jaco a écrit:
Je te remercie pour tes précisions sémantiques, lesquelles - in fine - rendent désormais le propos plus consensuel

Ah bon ?

Jaco a écrit:

J'ajoute une mention particulière à Keynes, qui nous rapproche un peu plus; Hayek n'a pas à rougir d'être cité dans ton propos, chacun de nous mettant tout son coeur [...] à tenter d'ouvrir une voie vers le "meilleur des mondes", comme Aldous Huxley l'appelle de ses voeux.

C’est ironique, je suppose … encore que, avec les libéraux, on ne sait jamais. Il m’est arrivé de tenter des excursions en milieu hostile du coté d’un forum libéral, bien que j’ai vite renoncé car je m’y faisais copieusement traiter de stalinien. Le débat chez ces gens étant de savoir si l’Etat devrait garder ses prérogatives régaliennes ou s’il ne faudrait pas aussi privatiser la police, la justice et l’armée, on voit qu’on est chez les durs parmi les durs. Toute chose étant réduite à l’échange marchand, leur wiki – wikiberal, propulsé par wikimédia, ce qui ne manque pas de sel – nous apprend qu’il est tout à fait dans l’ordre des choses de se vendre sur le marché de la médecine en pièces détachées. Vous voulez un œil, un rein ? pas de problème, j’en ai deux, je peux bien en vendre un. Blague de mauvais goût, sauf que ce n’est pas une blague.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: ...!   Ven 18 Jan 2008 - 11:16

Ce n'étaient alors que des "crypro-libéraux" ! Car les vrais libéraux ne connaissent pas l'usage des mots désuets, tels que "stalinien", pas plus qu'ils ne se sclérosent la pensée en "catégorisant", opposant, créant des "blocs" hermétiques, et autres manifestations ... aliénants.
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   Sam 19 Jan 2008 - 1:28

Jaco a écrit:
Ce n'étaient alors que des "crypro-libéraux" ! Car les vrais libéraux ne connaissent pas l'usage des mots désuets, tels que "stalinien", pas plus qu'ils ne se sclérosent la pensée en "catégorisant", opposant, créant des "blocs" hermétiques, et autres manifestations ... aliénants.

Peut-être, mais il est fort possible que eux considèrenet alors que c'est toi, qui n'est pas le vrai libéral. Qui croire ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Qui ?   Sam 19 Jan 2008 - 14:19

Qui croire ? Selon un principe "démocratique", pas plus tel un que tel autre; il m'apparait plus essentiel de s'en remettre à sa conscience, celle qui ne pardonne ni la fausseté ni l'emprunt à autrui. Et - avant tout - en prenant soin de ne pas se donner - à bon compte - "bonne" conscience !

"Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin" ...
Revenir en haut Aller en bas
Jaco

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Du côté de chez ... Alf, jadis !
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: N.B.   Sam 19 Jan 2008 - 14:24

... Et je reconnais aussi le droit de chacun de porter sur moi un jugement de valeur qui me vaille d'être classé parmi les "crypto" ou les "vrais" ... dès lors que je ne suis - modestement - que moi, ce qui me vaut de ne pas savoir "où" me classer, si tant est que ce soit nécessaire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Travailler plus pour gagner moins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Travailler plus pour gagner moins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» vos truc et astuce pour depenser moins sur le parc
» PA gratuit pour les moins de 7 ans ... le retour
» Offres "gratuit pour les moins de 12 ans" ?
» Les T-Shirt d'IMPERIALDREAM
» Travailler pour Walt Disney Company

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: