Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la ponctuation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:20

"Le Paradis", de Sollers – "Bucolique" d'E. Jelinek – "Tombeau pour 500000 soldats" De Pierre Guyotat – "L'Herbe" de Claude Simon avec trois pages pour une seule phrase – "J'aime" de Nane Beauregard qui est l'énumération sans aucune ponctuation jusqu'au point final de tout ce qu'une femme aime chez "son" homme" – et le merveilleux "Un coup de dés…" de Mallarmé.

Des exemples d'écritures sans ponctuation ou presque… qui vont de quelques pages à un livre entier.

Pourquoi pas ? Du moment que cela répond à une "nécessité" plutôt que n'être qu'un procédé dissimulant un banal exercice de style.

Une très belle technique d'écriture qui existe depuis longtemps, mais que, hélas, le "nouveau roman" banalise pour ne l'utiliser que comme un procédé pareil à un autre dans le but de "particulariser"… de se donner un "style"…

Des mots et des mots écrits sans "respiration"

Extrait du "J'aime" de N Beauregard : J’aime sa liberté que ses yeux se plissent quand il me sourit son recul son assurance ses yeux verts la rondeur absolument parfaite de ses pupilles la façon dont elles se détachent sur le blanc de son oeil sa désinvolture ses certitudes même quand je pense qu’il se trompe l’espace entre son nez et sa bouche qu’il vienne d’ailleurs qu’il soit d’un autre monde qu’il ne soit pas de ma famille qu’il soit neuf pour moi que nous soyons en train de créer notre histoire me tromper sur mon compte qu’il me tienne à distance qu’il me (….)

Une liste qui n'en finit pas et ainsi sur une centaine de pages… Pour ma part, je n'ai pas "apprécié" car je n'y ai pas "senti" la nécessité. Celle qu'impose le rendu d'une situation dramatique, d'une urgence, d'une angoisse, d'une folie. Je l'ai catalogué, peut-être à tort, dans "l'exercice de style".

Rien à voir avec par exemple l'écriture d'un Samuel Beckett… avec ses phrases, effroyablement longues, sans point aucun sinon quelques virgules mais qui traduisent une vraie souffrance, une explosion de son intérieur. Pour dire… tout dire… de ce qu'il ne pouvait pas dire, transmettre ce qui lui échappait, une poursuite.

La dernière phrase de 'L'Innommable" fait, si je me souviens bien, cinq ou six pleines pages ! Une "nécessité" que cette accumulation de mots pour se retourner contre le "langage"…

La ponctuation, c'est la respiration, le rythme d'une pensée, les jalons d'une réflexion.
Parfois l'émotion est telle qu'elle peut en couper le souffle et presser bousculer envahir noyer et submerger. Au point que la ponctuation en devienne "génante"… La supprimer à bon escient c'est comme faire avancer le lecteur sur une route sans repères, le faire chuter dans un gouffre sans la moindre aspérité pour s'y raccrocher. C'est l'entraîner dans une incantation lancinante… comme une douleur, une désespérance.

Un livre entier sans ponctuation ? J'ai l'image d'un infini océan où les mots seraient vagues et phrases flots incessants et pages marées incontrôlables mots dérives mots sans horizon mots de mer étale sans île-virgule ni point-escale à s'y noyer.

Mais si c'est avec la même grâce qu'un Mallarmé…
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:27

Point de vue d'un comédien: Comment on fait pour dire un texte sans ponctuation ?
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:31

tu le "vis"...

tu sais bien qu'il y a des textes qui sont dits comme arrachés du fond des tripes sans reprendre souffle... jusqu'à ce que la voix expire comme si on arrivait au bout de soi... (ça je sais faire AngeR )
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:32

Cadeau...

http://www.saltana.org/1/docar/coupdedes.pdf


c'est magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:38

Plus sérieusement pour un comédien... bien dominer le texte, et c'est la modulation de sa voix qui va en rendre l'intensité, la force, le rythme... tout ça...

dans la folie, la douleur, la désespérance, l'ivresse... tout ce qui est "sentiment exacerbé"... fuite en avant... tout ça... tout est dans la voix... la modulation.. l'art serait alors de "respirer" sans que cette respiration soit perçue"...
je sais pas si je m'exprime bien


Dernière édition par le Sam 19 Jan 2008 - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:39

Je parlais juste "technique"....le souffle ayant ses limites , le comédien fera donc une ponctuation....sinon, il ne sera pas entendu" quand il sera à bout de souffle....autrement dit, il imposera une ponctuation et par là même donnera un sens au texte que l'auteur n'aura pas forçément voulu.....
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:39

reGinelle a écrit:
Plus sérieusement pour un comédien... bien dominer le texte, et c'est la modulation de sa voix qui va en rendre l'intensité, la force, le rythme... tout ça...

dans la folie, la douleur, la désespérance, l'ivresse... tout ce qui est "sentiment exacerbé"... fuite en avant... tout ça... tout est dans la voix... la modulation..


c'est ça...continue à m'apprendre mon métier.... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:41

Vilain a écrit:
reGinelle a écrit:
Plus sérieusement pour un comédien... bien dominer le texte, et c'est la modulation de sa voix qui va en rendre l'intensité, la force, le rythme... tout ça...

dans la folie, la douleur, la désespérance, l'ivresse... tout ce qui est "sentiment exacerbé"... fuite en avant... tout ça... tout est dans la voix... la modulation..


c'est ça...continue à m'apprendre mon métier.... AngeR

Gaga Gaga qui sait... j'ai peut être des ressources qui te sont inconnues

ffffffffff ben justement ... tu dois savoir reprendre ce souffle juste quand il faut...
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:45

reGinelle a écrit:


Gaga Gaga qui sait... j'ai peut être des ressources qui te sont inconnues

ffffffffff ben justement ... tu dois savoir reprendre ce souffle juste quand il faut...


Oui, je sais...mais en le faisant sur un texte non ponctué, j'impose la mienne de ponctuation, donc ma façon de le comprendre ( qui n'est pas forçément celle qu'a voulue l'auteur), car dans un texte "dit", les silences ( et la façon de les faire) ont autant d'importance que le texte lui-même dans le sens donné à ce texte....
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:47

Je suis d'accord avec ton analyse sur la ponctuation, ou plutôt sur la pertinence ou non d'une "non-ponctuation".
En poésie, j'ai pris l'habitude de ponctuer le moins possible, par souci de purification, de laisser les mots s'articuler eux-mêmes, sans béquilles superflues au lecteur. Les retours à la ligne aident beaucoup dans ce cas.
En prose, il s'agit effectivement d'une autre paire de manche, qui ne souffre pas la médiocrité ou l'artifice pour faire original.
Justement, nous avons à disposition un texte tout récent qui illustre parfaitement cette pertinence avec qualité : Il y a toi de Romane.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:51

filo a écrit:
Je suis d'accord avec ton analyse sur la ponctuation, ou plutôt sur la pertinence ou non d'une "non-ponctuation".
En poésie, j'ai pris l'habitude de ponctuer le moins possible, par souci de purification, de laisser les mots s'articuler eux-mêmes, sans béquilles superflues au lecteur. Les retours à la ligne aident beaucoup dans ce cas.
En prose, il s'agit effectivement d'une autre paire de manche, qui ne souffre pas la médiocrité ou l'artifice pour faire original.
Justement, nous avons à disposition un texte tout récent qui illustre parfaitement cette pertinence avec qualité : Il y a toi de Romane.



je suis pas persuadé, car je mets au défit de dire cette phrase sans respiration....
Citation :
Tu es là je te parle et les mots s’échappent on dirait des écharpes un manteau on dirait que l’hiver s’abat comme ça tout d’un bloc des mots plombés de leur poids de folie tu sais comme un langage pressé un langage de condamné là devant le mur des exécutions d’un jour après l’autre jour d’après et d’autres jours trop bien trop pour ne pas comprendre qu’ils ne reviendront plus un foulard sur les yeux à me couper du ciel à me faire noir profond noir froid noir peur et dans ce noir à terreurs rien que les mots les mots urgents les mots à dire sans faute sans faille sans perdre de temps sans ponctuation à cause du point ce point qui me fait peur parce qu’il sera final et que je ne veux pas de fin je ne veux pas de fin je ne veux pas de fin des mots sans autre destination que la plus rapide

de ma bouche à…

Or, selon les respirations que l'on prendra ( et leur durée) ce texte ( comme tout autre) peut prendre des sens différents....
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:56

Vilain a écrit:
Oui, je sais...mais en le faisant sur un texte non ponctué, j'impose la mienne de ponctuation, donc ma façon de le comprendre ( qui n'est pas forçément celle qu'a voulue l'auteur), car dans un texte "dit", les silences ( et la façon de les faire) ont autant d'importance que le texte lui-même dans le sens donné à ce texte....

Jean... un texte même sans ponctuation "traduit" quelque chose. Dans ta position de comédien, tu vas t'imprégner de cet esprit-là... tel que tu le perçois, ou tel qu'on te demande de le percevoir... avec ou sans ponctuation, ça se passe pareil. Il ne s'agit pas de textes de 50 pages... bien souvent ce ne sont que des "avalanches de mots" qui expriment quelque chose que l'on peut "expulser" en une respiration....
je le vois comme ça... l'auteur qui écrit le vit déjà dans sa tête... et ses mots ont un rythme et une respiration... même alignés...

c'est pas débiter 100 pages sans reprendre souffle... c'est juste quelques lignes ...
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 18:56

Justement, Jean, c'est là que le mot interprétation prend tout son sens. Interpréter comme s'approprier, à sa manière. Tu places les respirations où tu le sens.
Et si l'auteur veut faire passer un truc particulier, placer ces respirations à des endroits précis du texte, je veux dire l'imposer, là il doit effectivement ponctuer, mais ça peut se limiter à des exceptions.
Personnellement, le genre de défi que tu lances ci-dessus, j'en suis justement friand, au contraire (pas sans respiration, mais les placer soi-même, bien sûr).

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:00

Vilain a écrit:

Citation :
Tu es là je te parle et les mots s’échappent on dirait des écharpes un manteau on dirait que l’hiver s’abat comme ça tout d’un bloc des mots plombés de leur poids de folie tu sais comme un langage pressé un langage de condamné là devant le mur des exécutions d’un jour après l’autre jour d’après et d’autres jours trop bien trop pour ne pas comprendre qu’ils ne reviendront plus un foulard sur les yeux à me couper du ciel à me faire noir profond noir froid noir peur et dans ce noir à terreurs rien que les mots les mots urgents les mots à dire sans faute sans faille sans perdre de temps sans ponctuation à cause du point ce point qui me fait peur parce qu’il sera final et que je ne veux pas de fin je ne veux pas de fin je ne veux pas de fin des mots sans autre destination que la plus rapide

de ma bouche à…

Or, selon les respirations que l'on prendra ( et leur durée) ce texte ( comme tout autre) peut prendre des sens différents....

justement... la respiration pour moi n'est pas forcément une ponctuation... elle peut devenir fffffffff..un plus... bon je me comprends
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:15

reGinelle a écrit:
Vilain a écrit:

Citation :
Tu es là je te parle et les mots s’échappent on dirait des écharpes un manteau on dirait que l’hiver s’abat comme ça tout d’un bloc des mots plombés de leur poids de folie tu sais comme un langage pressé un langage de condamné là devant le mur des exécutions d’un jour après l’autre jour d’après et d’autres jours trop bien trop pour ne pas comprendre qu’ils ne reviendront plus un foulard sur les yeux à me couper du ciel à me faire noir profond noir froid noir peur et dans ce noir à terreurs rien que les mots les mots urgents les mots à dire sans faute sans faille sans perdre de temps sans ponctuation à cause du point ce point qui me fait peur parce qu’il sera final et que je ne veux pas de fin je ne veux pas de fin je ne veux pas de fin des mots sans autre destination que la plus rapide

de ma bouche à…

Or, selon les respirations que l'on prendra ( et leur durée) ce texte ( comme tout autre) peut prendre des sens différents....

justement... la respiration pour moi n'est pas forcément une ponctuation... elle peut devenir fffffffff..un plus... bon je me comprends


Ben oui..;et c'est là tout le problème....parce qu'une respiration n'est pas la même chose qu'un silence..;et même une respiration (selon comme "on la respire") donnera un sens ou un autre....
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:18

Vilain a écrit:


Ben oui..;et c'est là tout le problème....parce qu'une respiration n'est pas la même chose qu'un silence..;et même une respiration (selon comme "on la respire") donnera un sens ou un autre....

ben on est d'accord...

le tout c'est de bien capter le "sens" et de mettre sa respiration au service du sens

et comme t'es un bon comédien ... ben tu dois savoir faire AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:20

reGinelle a écrit:
Vilain a écrit:


Ben oui..;et c'est là tout le problème....parce qu'une respiration n'est pas la même chose qu'un silence..;et même une respiration (selon comme "on la respire") donnera un sens ou un autre....

ben on est d'accord...

le tout c'est de bien capter le "sens" et de mettre sa respiration au service du sens

et comme t'es un bon comédien ... ben tu dois savoir faire AngeR

Il parait...mais n'empêche...l'auteur, il devient quoi là-dedans ?....un prétexte ?
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:23

Vilain a écrit:
Il parait...mais n'empêche...l'auteur, il devient quoi là-dedans ?....un prétexte ?

ben c'est aussi un travail d'équipe non ?

ou bien l'auteur ne se mèle de rien et alors son texte (ponctué ou pas) est adapté au gré des metteurs en scène et comédiens
ou bien il donne des indications du comment aborder ceci ou cela

travail d'équipe ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:26

reGinelle a écrit:
Vilain a écrit:
Il parait...mais n'empêche...l'auteur, il devient quoi là-dedans ?....un prétexte ?

ben c'est aussi un travail d'équipe non ?

ou bien l'auteur ne se mèle de rien et alors son texte (ponctué ou pas) est adapté au gré des metteurs en scène et comédiens
ou bien il donne des indications du comment aborder ceci ou cela

travail d'équipe ou pas

oui, bien sûr.... mais ça, c'est juste valable si c'est un auteur qui travaille en "accord"..;pour l'auteur moyen..;qui n'est pas en contact avec les interprètes, la non-ponctuation est le risque de se voir trahi....
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:29

ben on en revient à la perception du comédien ou du metteur en scène...

tu peux réciter une fable de la Fontaine comme une scène de Hamlet...

perception... tout est affaire de perception
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:32

reGinelle a écrit:
ben on en revient à la perception du comédien ou du metteur en scène...

tu peux réciter une fable de la Fontaine comme une scène de Hamlet...

perception... tout est affaire de perception


Bien sûr..;c'est pas pour rien que l'on s'est permit de faire "36 000 mises en scènes" de Molière...il n'empêche que quand tu dis un texte de Molière le "phrasé" est là....tu peux jouer sur le sens des phrases par le "ton" mais pas sur le "phrasé"....
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:34

filo a écrit:
Justement, nous avons à disposition un texte tout récent qui illustre parfaitement cette pertinence avec qualité : Il y a toi de Romane.

C'est justement suite à la remarque de Ati... mettre une ponctuation... que j'ai pensé à ça...

montrer que la non ponctuation a une "raison"... se justifie quelquefois pour l'auteur
Revenir en haut Aller en bas
reGinelle

avatar

Nombre de messages : 5860
Age : 67
Localisation : au plus sombre de l'invisible
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 19:38

Vilain a écrit:
Bien sûr..;c'est pas pour rien que l'on s'est permit de faire "36 000 mises en scènes" de Molière...il n'empêche que quand tu dis un texte de Molière le "phrasé" est là....tu peux jouer sur le sens des phrases par le "ton" mais pas sur le "phrasé"....

parce que le phrasé est induit... par l'écriture même...

y a l'écriture qui "guide le phrasé" et dans un texte sans ponctuation, c'est pareil... le sens est là, faut traduire ce "à bout de souffle" ce "jusqu'au bout de"...
et c'est cette non ponctuation qui porte le "à bout de souffle"... qui mène "jusqu'au bout de..."

c'est aussi "un phrasé"... mais non ponctué
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 20:23

Je me marre. Parce que j'ai écrit un texte hier soir, dont le premier paragraphe est volontairement dénué de ponctuation. (petit exercice de style ?) AngeR

@ Jean : J'ai assisté un jour à des exercices de comédiens qui devaient dire un texte fait de longues phrases sans ponctuation. Il est évident que la respiration joue un rôle primordial, LE rôle principal. Il est évident aussi que le texte choisi ne mettait pas le comédien en état de mort subite en direct live sur scène.

Si un jour j'ai la patience d'aller au bout, je saisirai sur clavier le premier chapître d'un de mes auteurs favoris, fait intentionnellement sans ponctuation et époustouflant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: De la ponctuation...   Sam 19 Jan 2008 - 20:29

filo a écrit:
Je suis d'accord avec ton analyse sur la ponctuation, ou plutôt sur la pertinence ou non d'une "non-ponctuation".
En poésie, j'ai pris l'habitude de ponctuer le moins possible, par souci de purification, de laisser les mots s'articuler eux-mêmes, sans béquilles superflues au lecteur. Les retours à la ligne aident beaucoup dans ce cas.
En prose, il s'agit effectivement d'une autre paire de manche, qui ne souffre pas la médiocrité ou l'artifice pour faire original.
Justement, nous avons à disposition un texte tout récent qui illustre parfaitement cette pertinence avec qualité : Il y a toi de Romane.

Ah ben mince... je lis le fil au fur et à mesure, et j'arrive là.
J'étais justement en train de me demander si, ce passage sans ponctuation que j'ai volontairement écrit ainsi pour l'avalanche de mots dans leur urgence à être dits, n'allait pas passer pour un petit exercice de style olé olé histoire de me faire gonfler les biceps (ce qui n'était évidemment pas mon intention, car je me suis dit les mots exactement comme je les ai écrits, sans prendre la peine de respirer parce que c'était impossible à ce moment du texte).

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la ponctuation...   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la ponctuation...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: A propos de l'écriture & infos concours littéraires-
Sauter vers: