Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que l'Essentiel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
filo



Nombre de messages : 8690
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Lun 24 Mar 2008 - 17:40

Char disait que l'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant.

Platon disait que l'essentiel n'est pas de vivre, mais de bien vivre.

Pessoa disait que c'est l'amour qui est essentiel, le sexe n'est qu'un accident.

Rousseau disait que l'essentiel est d'être ce que nous fit la nature et qu'on n'est toujours que trop ce que les hommes veulent que l'on soit.

Bobin a dit que l'enfant qui dessine va droit à l'essentiel., qu'il suit la perspective du coeur qui dessine ce qui n'est pas, pour mieux voir ce qui est.

Saint-Exupery dans le Petit Prince a écrit le fameux "On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Chacun a effectivement sa définition de l'essentiel, mais ceux-là cumulés tournent un peu autour de la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
stanislas

avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : un peu plus bas à gauche
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Lun 7 Avr 2008 - 1:32

"C'est dans la situation de désiquilibre qu'on s'attche à l'essentiel" Dexit Paul Klea
je crois que cette phrase donne bien le sens de l'Essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 17 Aoû 2008 - 10:46

et si ?


n'est Essentiel que la sublimation*,

(hors l'art n'est-il pas le terreau porteur utopique du sublime ?..**)

et si on veut vraiment être citationnel,
alors autant s'appuyer sur le dernier des philosophes,
ou du moins le plus chaotique et athée,
qui dit que "Dieu est mort",
et que l'Homme doit "dépasser l'Homme"***...

*. on prendra comme définition de sublimation issue de - CNRTL centre national de ressources textuelles et lexicales, via lexilogos (dictionnaire en ligne, moteur de recherche) :

SUBLIMATION, subst. fém.
A. − 1. ALCHIM., vx. Première préparation nécessaire consistant à purifier la matière par le moyen de la dissolution et de la réduction en ses principes, afin de permettre, quand elle est libérée de ses liens, d'agir (d'apr. GDEL).
2. CHIM. Opération consistant à faire passer un corps directement de l'état solide à l'état gazeux, sans passer par l'état liquide. Sublimation du camphre. La sublimation est une opération à l'aide de laquelle on réduit à l'état de vapeur (Deschamps d'Avallon, Compendium pharm. prat., 1868, p. 130). L'iode officinal est le produit purifié par sublimation (Lebeau, Courtois, Pharm. chim., t. 1, 1929, p. 78).*
♦ Chambre de sublimation. Les chambres de sublimation sont (...) [parmi] les dépendances [du laboratoire d'un four] (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 187).
B. − Au fig.
1. Action de purifier, de transformer en élevant. Synon. exaltation, purification. Le martyre est une sublimation, sublimation corrosive (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 654). Son spiritualisme éclectique reste (...) contaminé par le matérialisme qu'il veut dépasser, le tableau qu'il esquisse de la vie éternelle est (...) près d'une transposition et d'une sublimation de la vie présente (J. Vuillemin, Essai signif. mort, 1949, p. 51).
2. PSYCHANAL. ,,Mécanisme de défense visant à transformer et à orienter certains instincts ou sentiments vers des buts de valeur sociale ou affective plus élevée`` (Carr.-Dess. Psych. 1976). La sublimation érotique est fréquente dans les vocations d'artistes. On a même essayé de relier chaque forme artistique à des tendances plus précises, le goût de la sculpture par exemple à une persistance de l'amour infantile pour la boue et les matières molles (Mounier, Traité caract., 1946, p. 91).
Rem.,,La psychanalyse utilise ce terme pour désigner, au niveau des processus affectifs de la personnalité, la substitution inconsciente d'intérêts conscients et reconnus acceptables par rapport à l'échelle des valeurs sociales aux forces inconscientes, aux pulsions sexuelles notamment, qui orientent l'être humain vers des conduites socialement réprouvées (...) Freud a vu dans la sublimation un moyen d'accès aux acquisitions artistiques, morales, religieuses, scientifiques de la pensée`` (Coudray 1973).
Prononc. et Orth.: [syblimasjɔ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1274 [ms. xive s.] « élévation, exaltation » (Primat, Philippe Auguste, I, XXI ds Gdes Chron. de France, éd. J. Viard, t. 6, p. 158: sublimation de France [...] destruction de la gent sarrazine), très rare; 2. 1486 « état de perfection, de vertu sublime » (La tresample et vraye Expos. reigle M.S. Ben., fol. 48a ds Gdf.), très rare. B. 1. a) xve s. alchim. faire sublimation (Jean de La Fontaine, Fontaine des amoureux de science, 455 ds Rose, éd. D. M. Méon, t. 4, p. 263); b) 1904 chim. (Nouv. Lar. ill.); 2. 1856 « action de purifier, de transformer en élevant » (Hugo, Contempl. t. 3, p. 471); 3. 1913 psychanal. sublimation [de l'instinct sexuel] (Th. Flournoy, c.r.: Jung, in Arch. de psychol., t. 13, p. 198 ds Quem. DDL t. 29). Empr. au lat. sublimatio « action d'élever, élévation » fig., à basse époque (Blaise Lat. chrét.); terme d'alchim. au Moy. Âge (1144 ds Latham; fin xiiie s., Arnaud de Villeneuve ds Du Cange), de là l'empl. fig. « action d'affiner » (xiiie s., Thomas d'Aquin, Somme ds Blaise Latin. Med. Aev.). 3 est la trad. de l'all. Sublimierung, terme de psychanal. (cf. 1917, S. Freud, Vorlesungen zur Einführung in die Psychoanalyse, III, XXII in Werke, Frankfurt, Fischer Verlag, t. 11, 1944, p. 338). Fréq. abs. littér.: 93. Bbg. Quem. DDL t.

**. extrait QNRTL :

♦ PHILOS. (esthét.). ,,Sentiment de plaisir éprouvé au contact d'un objet informe ou de tout objet impliquant une idée de totalité`` (GDEL). Kant est le premier philosophe qui ait décrit avec exactitude et profondeur les points de l'intelligence qui accompagnent la perception du sublime comme celle du beau (Franck 1875).29.

***. in Ainsi parlait Zarathoustra;


*. désolé pour le smiley indésirable

Enjoy !
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 5:44

filo a écrit:
Char disait que l'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant.

C’est un peu tautologique, non ?

filo a écrit:
Platon disait que l'essentiel n'est pas de vivre, mais de bien vivre.

Et on fait comment pour bien vivre ?

filo a écrit:
Pessoa disait que c'est l'amour qui est essentiel, le sexe n'est qu'un accident.

Pourtant, Freud disait que l’essentiel, c’était le sexe.

filo a écrit:
Rousseau disait que l'essentiel est d'être ce que nous fit la nature et qu'on n'est toujours que trop ce que les hommes veulent que l'on soit.

Alors là, pas d’accord du tout, ne serait-ce que parce que l’homme est de s’être émancipé de la nature. Je suis surpris, il me semblait que son contrat social était à comprendre comme une libération des contraintes de la nature.

filo a écrit:
Bobin a dit que l'enfant qui dessine va droit à l'essentiel., qu'il suit la perspective du coeur qui dessine ce qui n'est pas, pour mieux voir ce qui est.

Donc l’enfant possède l’essentiel et il le perd en grandissant. Dès lors, on peut se demander à quoi bon vivre après l’enfance.

filo a écrit:
Saint-Exupery dans le Petit Prince a écrit le fameux "On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux."

Tenant compte de l’histoire du petit prince, l’essentiel se trouverait donc dans le contact avec les autres. Ca me paraît assez pertinent.

stanislas a écrit:
"C'est dans la situation de désiquilibre qu'on s'attche à l'essentiel" Dexit Paul Klea

Ou à ce que l’on croit essentiel dans cette situation. Par exemple, quand on se retrouve en panne de cigarettes, on a l’impression que la cigarette, c’est essentiel, même si intellectuellement, on sait pertinemment que c’est faux.

ian_urtab a écrit:
et si ?
n'est Essentiel que la sublimation*,

Ben les définitions qui suivent n’appuient pas cette idée. En général et en chimie, c’est peu ou prou l’acte de purifier ; associé à ta proposition, on peut se demander qu’est-ce qu’il s’agit de purifier.

Quant au sens psychanalytique du terme, comme le dit la définition que tu cites, sublimer est un détournement de l’essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 13:49

Tendons nous vers un Essentiel commun ? Peut-on définir un Essentiel commun malgré nos différences - physiques, géographiques, socio-économiques- ?
Pour l'heure l'Essentiel de chacun dans son univers perso. peut s'apparenter à des besoins ou même à des béquilles (médicaments, certaines distractions....) tant que sa survie physique émotionnelle en dépendent.
Quels sont les besoins essentiels pour le nouveau né, pour l'enfant, l'ado., l'adulte, la personne âgée ? L 'Essentiel évolue avec les âges de la vie et est nommé en fonction des hancicaps propres à chacun, des difficultés et accidents de parcours auxquels nous devons faire face. On se retrouve encore une fois devant l'évidence de la diversité et de la tolérance car nos limites humaines réduisent parfois l' Essentiel à l'essentiel. Si actuellement notre Essentiel peut se glorifier d'être "noble", il peut un jour se résumer au contenu d'un simple verre d'eau...
Une chose est sûre l' Essentiel si nous en sommes conscients doit nous aider à avancer dans la vie en ressentant un maximum de bien être, cet Essentiel part de l'individuel et rayonne ensuite sur l'entourage et l'environnement de la personne. Je pense que l'Essentiel est Edifiant, il va de pair avec notre dignité d'homme.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 15:36

Alex, ton post semble être là par pur esprit de contradiction systématique !
Ce que je voulais dire, c'est que l'Essentiel avec majuscule est pour moi différent des besoins essentiels ponctuels qu'on appelle essentiel dans le quotidien ou dans un cas particulier de vie (par exemple de remarcher pour un accidenté sur fauteuil roulant). Je rejoins donc le caractère sublimatoire dont parle ian, en suggérant que pour moi, finalement, l'Essentiel est l'amour, la vie, et la chance que la nature nous a donnée d'être là, en tentant de rendre ces concepts universels compatibles avec le pragmatisme qui nous est imposé par la matière, et notamment ce que l'humanité a fait de la nature et de la société qui, contrairement au but recherché, sont perverties.

Lorsque je vois la vie d'un occidental moyen (modèle pour ceux qui ne le sont pas et qui y aspirent), agencé au rythme de la consommation, de la télé, des habitudes & devoirs dus à la communauté (travail, administration, politique, modes, banalisation de la violence, du sexe et du fanatisme), j'ai parfois envie de me retirer loin de tout cela, seul ou parmi des gens "vrais", bref qui vont (selon moi) à l'essentiel (il en existe sur terre).

Si nous faisons un petit calcul simple sur 24 h : en moyenne, notre occidental moyen dort 8 h (donc le tiers, faites le calcul sur une vie entière), travaille 8 h (le tiers aussi), ce qui lui laisse 8 h pour faire ce que bon lui semble ; parmi lesquelles souvent la moitié est consacrée à des activités obligatoires comme les repas, les courses, les tâches ménagères, les démarches administratives diverses, les prises en otage de bavards, de collègues, de beaux-parents et autres diplomaties, sans compter les divers problèmes particuliers à régler, souvent inhérents à ce style de vie.
Ces 4 h précieuses qu'il reste enfin (pour l'amour, pour les rires, pour les "loisirs", pour la création, pour la méditation, pour la prise de conscience d'être vivant, etc), certains ne savent pas quoi en faire, ils en viennent même à s'ennuyer, tellement leur vie est agencée autour des devoirs et des artifices matériels et consuméristes. Alors ils les passent devant la télé, ou à se bourrer la gueule (lire "faire la fête" ), ou dans des clubs de sports ou autre (d'autres ont des jeunes enfants, et là c'est différent, ils n'ont même pas ces 4h).
Et lorsque la retraite arrive enfin, ils sont trop vieux pour en profiter pleinement comme ils auraient aimé le faire dans la force de l'âge, et même, beaucoup de retraités ont tellement pris le pli qu'ils s'ennuient.

J'emmerde ce système, et j'emmerde ceux pour qui l'essentiel est régi par le fanatisme ou l'ambition et la consommation. J'emmerde le "travailler plus pour gagner plus", nouvelle définition en vogue du "bonheur". J'emmerde ceux qui me prennent pour un fainéant parce que je n'ai pas de "vrai" travail (la fameuse Situation dont parlaient nos aînés et qu'on appelle aujourd'hui le CDI), alors que mes activités artistiques me demandent plus de travail et d'énergie qu'un inspecteur des impôts, sauf qu'elles ne rapportent pas grand chose, ni à moi ni à l'état.

Pour moi l'Essentiel contient la liberté, l'amour, la vie, et la créativité, entre autres choses galvaudées.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 15:40

Alex et sa p'tit' pointe de "remuons le chaudron pour voir c'qu'il y a au fond" Laughing

Filo, j'aime assez quand tu interviens. Tu m'économises de dire ce que tu dis bien mieux que ce que je dirais si je le disais. Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 17:07

filo a écrit:
Alex, ton post semble être là par pur esprit de contradiction systématique !

Admettons à titre d'hypothèse d'école. Et alors ?

Si ça t'agace à ce point qu'on vienne titiller tes certitudes, au moins, préviens, et je laisserai passer ; mais il serait plus prudent de s'abstenir de les exposer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 18:17

filo a écrit:
Char disait que l'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant.

Exemple:
Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves.
Seules les traces font rêver

in « Les Compagnons dans le jardin »,
dans La Parole en archipel (Poésie/Gallimard, p. 153) René Char.

A mon avis, c'est pour cela que l'essentiel est indicible. On ne peut que l'évoquer. Et, sans cesse, il se dérobera à son évocation car on ne peut le contraindre par des signes. C'est pourtant l'honneur de l'écrivain de s'y essayer.

Exemple:
Le boulanger n’avait pas encore dégrafé les rideaux de fer de sa boutique que déjà le village était assiégé, bâillonné, hypnotisé, mis dans l'impossibilité de bouger. Deux compagnies de S.S. et un détachement de miliciens le tenaient sous la gueule de leurs mitrailleuses et de leurs mortiers. Alors commença l'épreuve.

Les habitants furent jetés hors des maisons et sommés de se rassembler sur la place centrale. Les clés sur les portes. Un vieux, dur d'oreille, qui ne tenait pas compte assez vite de l'ordre, vit les quatre murs et le toit de sa grange voler en morceaux sous l'effet d'une bombe. Depuis quatre heures j'étais éveillé. Marcelle était venue à mon volet me chuchoter l'alerte. J'avais reconnu immédiatement l'inutilité d'essayer de franchir le cordon de surveillance et de gagner la campagne. Je changeai rapidement de logis. La maison inhabitée où je me réfugiai autorisait, à toute extrémité, une résistance armée efficace. Je pouvais suivre de la fenêtre, derrière les rideaux jaunis, les allées et venues nerveuses des occupants. Pas un des miens n'était présent au village. Cette pensée me rassura. À quelques kilomètres de là, ils suivraient mes consignes et resteraient tapis. Des coups me parvenaient, ponctués d'injures. Les S.S. avaient surpris un jeune maçon qui revenait de relever des collets. Sa frayeur le désigna à leurs tortures. Une voix se penchait hurlante sur le corps tuméfié : « Où est-il? Conduis-nous », suivie de silence. Et coups de pied et coups de crosse de pleuvoir. Une rage insensée s'empara de moi, chassa mon angoisse. Mes mains communiquaient à mon arme leur sueur crispée, exaltaient sa puissance contenue. Je calculais que le malheureux se tairait encore cinq minutes, puis, fatalement, il parlerait. J'eus honte de souhaiter sa mort avant cette échéance. Alors apparut jaillissant de chaque rue la marée des femmes, des enfants, des vieillards, se rendant au lieu de rassemblement, suivant un plan concerté. Ils se hâtaient sans hâte, ruisselant littéralement sur les S.S., les paralysant « en toute bonne foi ». Le maçon fut laissé pour mort. Furieuse, la patrouille se fraya un chemin à travers la foule et porta ses pas plus loin. Avec une prudence infinie, maintenant des yeux anxieux et bons regardaient dans ma direction, passaient comme un jet de lampe sur ma fenêtre. Je me découvris à moitié et un sourire se détacha de ma pâleur. Je tenais à ces êtres par mille fils confiants dont pas un ne devait se rompre.

J'ai aimé farouchement mes semblables cette journée-là, bien au-delà du sacrifice.


(extrait de Fureur et mystère, 1948, © Éditions Gallimard www.gallimard.fr/)
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 19:11

Je ne sais pas si c’était une réponse qui m’était destiné.
Quoi qu’il en soit, la citation suivante peut bien servir de réponse à un misanthrope farouche, acharné et assumé.

Vic Taurugaux a écrit:

J'ai aimé farouchement mes semblables cette journée-là, bien au-delà du sacrifice.

(extrait de Fureur et mystère, 1948, © Éditions Gallimard www.gallimard.fr/)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Ven 29 Aoû 2008 - 21:12

A relire tout ce qui s'est dit, je suis en train de me demander si l'essentiel, comme le bonheur, auraient pour point commun le caractère unique d'un moment particulier.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Sam 30 Aoû 2008 - 9:10

alejandro a écrit:
Je ne sais pas si c’était une réponse qui m’était destiné.
Quoi qu’il en soit, la citation suivante peut bien servir de réponse à un misanthrope farouche, acharné et assumé.

Vic Taurugaux a écrit:

J'ai aimé farouchement mes semblables cette journée-là, bien au-delà du sacrifice.

(extrait de Fureur et mystère, 1948, © Éditions Gallimard www.gallimard.fr/)

Ne dis pas de mal de Farouche: c'est là l'essentiel!
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Sam 30 Aoû 2008 - 10:36

alejandro a écrit:
Admettons à titre d'hypothèse d'école. Et alors ?
Et alors ? D'autres débats ont montré que tu affectionnes ce procédé, et il fallait bien que quelqu'un te le fasses remarquer tôt ou tard.

Citation :
Si ça t'agace à ce point
Qui a dit ça ?
Citation :
...tes certitudes
Elles n'engagent que moi, je précise toujours "personnellement" ou "pour moi", et je sais me remettre en question.
Citation :
mais il serait plus prudent de s'abstenir de les exposer.
On est là pour ça pourtant. D'ailleurs la citation de Char par Vic qui succède immédiatement ta remarque contient une vérité à mes yeux sur la question.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Sam 30 Aoû 2008 - 11:25

Je ne me sens pas compétente pour participer à ce débat.

Mais en tout cas
Citation :
Ne dis pas de mal de Farouche: c'est là l'essentiel!
Merci Vic, pour cette précision primordiale !

Et je suis d'accord avec Filo : si on ne peut plus exprimer ce qu'on pense personnellement, que faisons-nous ici ?
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Sam 30 Aoû 2008 - 12:59

Nous tendons vers notre essentiel, chacun à notre manière. Chipoter semble ne pas pouvoir se désolidariser de notre petite cervelle. Cool

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Sam 30 Aoû 2008 - 16:20

filo a écrit:
alejandro a écrit:
Admettons à titre d'hypothèse d'école. Et alors ?
Et alors ? D'autres débats ont montré que tu affectionnes ce procédé, et il fallait bien que quelqu'un te le fasses remarquer tôt ou tard.

J’affectionne le débat, j’affectionne la confrontation de points de vues, j’affectionne, comme dit Romane, le "remuons le chaudron pour voir c'qu'il y a au fond", oui. Encore une fois : et alors ? On dirait que ça te pose un problème.

filo a écrit:

Citation :
Si ça t'agace à ce point
Qui a dit ça ?

C’est ce que montre ton reproche dans ce post-ci, le reproche dans le post précédent, et le discours d’ado en crise qui a suivi.

filo a écrit:

Citation :
...tes certitudes
Elles n'engagent que moi, je précise toujours "personnellement" ou "pour moi", et je sais me remettre en question.
Citation :
mais il serait plus prudent de s'abstenir de les exposer.
On est là pour ça pourtant. D'ailleurs la citation de Char par Vic qui succède immédiatement ta remarque contient une vérité à mes yeux sur la question.

On est là pour exposer ses prises de position mais il faudrait que personne ne les discute ?

Mais, tu sais, moi je suis extrêmement respectueux de tout le monde, y compris ceux dont les points de vue se situent à l’opposé du mien.

Alors, si tu veux que j’ignore tes interventions, suffit de demander.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Sam 30 Aoû 2008 - 18:32

tss, épatant. Un fil sur l'Essentiel où l'on traite de l'intraitable. L'essentiel est-il "rien" ? mèche

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Sam 30 Aoû 2008 - 23:50

Romane a écrit:
tss, épatant. Un fil sur l'Essentiel où l'on traite de l'intraitable. L'essentiel est-il "rien" ? mèche

Grain de seil à gratter : l'essentiel n'est - ce pas moi? Au fond, hein, non? mèche

François
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 31 Aoû 2008 - 0:17

Comment ça , TOI ?
Mais non ! L'essentiel, c'est moi ! hé hé
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 31 Aoû 2008 - 1:56

mèche


Dernière édition par Mihou le Dim 7 Sep 2008 - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 31 Aoû 2008 - 12:44

Chacun voit l'essentiel à sa porte, dans l'instant qui est celui-là et pas un autre. Pour quelqu'un qui crève de faim, l'essentiel est sans aucun doute de pouvoir se trouver un truc à se mettre sous la dent, à se rassasier le ventre. Pour qui vit dans la solitude sans la supporter, peut-être que l'essentiel est d'aimer et d'être aimé. Pour qui a le trac dans les coulisses, l'essentiel est que foute le camp ce trac, pour être à pleins moyens sur scène. Etc. etc. Ce sont des bouts, des bribes, des manques...

... et si l'essentiel était ce qui manque ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 31 Aoû 2008 - 13:07

Romane a écrit:
Chacun voit l'essentiel à sa porte, dans l'instant qui est celui-là et pas un autre. Pour quelqu'un qui crève de faim, l'essentiel est sans aucun doute de pouvoir se trouver un truc à se mettre sous la dent, à se rassasier le ventre. Pour qui vit dans la solitude sans la supporter, peut-être que l'essentiel est d'aimer et d'être aimé. Pour qui a le trac dans les coulisses, l'essentiel est que foute le camp ce trac, pour être à pleins moyens sur scène. Etc. etc. Ce sont des bouts, des bribes, des manques...

... et si l'essentiel était ce qui manque ?

Tu touches juste, l'essentiel, la vie rien que la vie, toute la vie, à chaque instant?

François
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 31 Aoû 2008 - 13:13

Nous la possédons (ou plutôt elle nous investit) tant qu'on n'est pas mort. Je dirais plutôt des éléments, ceux qui nous manquent dans l'instant, ou encore ceux dont on a conscience de jouir dans l'instant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 31 Aoû 2008 - 14:52

Idées en vrac qui me viennent à la lecture de ce qui est écrit.
Idées bien sûr critiquables..
L'essentiel serait ce qui manque à un moment donné à l'homme physique pour vivre un cran au dessus le mieux être dans cette vie, grâce à lui il pourrait ignorer la condition qui le gêne (et qui a pourtant sa raison d'être). Obtenir l'essentiel reviendrait à maîtriser le geste qui permet de chasser la mouche qui nous importune !
Si l'essentiel est manque, nous sommes incomplétude et ëtres éternellement insatisfaits sur cette terre, à la recherche du toujours plus, du toujours mieux, ce toujours plus qui peut prendre tant de formes différentes en fonction des individus.
Comment ne pas s'étonner que l'humanité ne puisse expliquer où elle va et se cherche continuellement quand chaque individu qui est partie prenante dans cette humanité est tellement dans le flou lui même ! et pourtant, l'élan de vie individuel qui veille à sa propre survie en comblant du mieux qu'il peut "ses manques" contribue à part entière à cette marche en avant de l'univers. (je vois un homme qui tombe, une main secourable qui le soutient, des erreurs des uns compensées par les actions positives des autres, puis des erreurs des autres rééquilibrées par les actes positifs des uns...)
L'essentiel dans tout ça est-il un manque, un appel, un rappel de ce qui est perceptible mais non encore matérialisé, dans notre vie et dans celle de l'Univers ?
Il faut réfléchir à ce sujet un peu, rester modeste et reconnaître notre ignorance (la mienne est grande), accepter les tentatives de compréhension de chacun, se remettre en mémoire les citations et considérations des"grands"et... vogue la galère ! oublier nos questionnements, vivre...nous pouvons être rassurés, à chaque instant nous mettons en route le processus qui permet à l' Essentiel de nous soutenir et peut-être de se révéler à nous un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Dim 31 Aoû 2008 - 15:01

Je suis assez d'accord avec tout ça, Alizé. C'est aussi pourquoi je parle de l'essentiel "conscience de ce que l'on a", qui vient en complément de ce qui peut manquer. Dans cette notion, il est bien évident que je ne parle pas des petites choses superficielles, qui, à force de s'accumuler, rendent la vie absurde ou du moins "fausse", "à côté de l'essentiel".
C'est une notion à peu près indéfinissable, quand on y pense bien.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   Lun 1 Sep 2008 - 3:37

À lire les dernières interventions, à savoir que l'Essentiel serait le manque (dans le sens ce qui nous manque pour être mieux), je dirais que ce serait peut-être plutôt d'être conscient de ce manque et de l'accepter.
Bref prendre conscience de notre avidité* pour pouvoir enfin s'en affranchir.





* Car l'avidité n'est-elle pas le besoin de remplir le vide ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est-ce que l'Essentiel ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que l'Essentiel ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» **L'Essentiel ** Madame Ginette Reno
» en quête de l'essentiel , je vous découvre ...
» Et le forfait Essentiel ?
» Le travail est-il un besoin essentiel à l'homme ??
» The Paradise, "Au bonheur des dames" adapté par la BBC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: