Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vietnam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
antillaise

avatar

Nombre de messages : 3004
Age : 43
Localisation : Sur le chemin de la route ;-)
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Vietnam   Jeu 24 Jan 2008 - 19:08


Samedi 9 Février à partir de 18 h 30 - Maison de l'UNESCO, 125 Avenue de Suffren - Paris 7e - Métro Cambronne / Ségur

http://www.chine-informations.com/actualite/chine-fete-du-tet-2008-nouvel-an-vietnamien_8545.html
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:25

Alors, pour savoir de quel signe vous êtes, c est l année de naissance qui importe ici. Mais si vous êtes né(e)s entre les mois de janvier et de février, il est important que je vous mette les tableaux.

En effet, cette année par exemple est l année du Cochon : du 18 février 2007 au 6 février 2008, nous sommes sous ce signe. Tous les ans la date du nouvel an diffère.

Bouddha a choisi 12 animaux et a pris la qualité première de chacun pour placer l année sous son signe.

Le premier est donc le Rat :






RAT

du 31.01.1900 au 18.02.1901
du 18.02.1912 au 05.02.1913
du 05.02.1924 au 24.01.1925
du 24.01.1936 au 10.02.1937
du 10.02.1948 au 28.01.1949
du 28.01.1960 au 14.02.1961
du 15.02.1972 au 02.02.1973
du 02.02.1984 au 19.02.1985
du 19.02.1996 au 06.02.1997
Dans la mythologie chinoise, le rat est considéré comme un animal plein de sagesse. Les natifs de ce signe sont particulièrement sociables.La peur de manquer de quelque chose les pousse à "engranger", les biens matériels, comme les amis.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:28

Suis pas très douée donc je vous les mets un par un Wink

BUFFLE
du 19.02.1901 au 07.02.1902
du 06.02.1913 au 25.01.1914
du 25.01.1925 au 12.02.1926
du 11.02.1937 au 30.01.1938
du 29.01.1949 au 16.02.1950
du 15.02.1961 au 04.02.1962
du 03.02.1973 au 22.01.1974
du 20.02.1985 au 08.02.1986
du 07.02.1997 au 27.01.1998

Le buffle est solide, stable: on peut compter sur lui. Lorsqu'il se fixe un objectif, aucune influence extérieure ne peut le faire dévier de son chemin. Les valeurs familiales sont importantes pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:31

TIGRE
du 08.02.1902 au 28.01.1903
du 26.01.1914 au 13.02.1915
du 13.02.1926 au 01.02.1927
du 31.01.1938 au 18.02.1939
du 17.02.1950 au 05.02.1951
du 05.02.1962 au 24.01.1963
du 23.01.1974 au 10.02.1975
du 09.02.1986 au 28.01.1987
du 28.01.1998 au 15.02.1999
Le tigre est dominateur. Il déborde d'énergie.Dans toute activité, il ne ménage pas ses efforts, mais ne comprendrait pas que ceux-ci ne soient pas reconnus. En privé, il a besoin de stabilité, de calme.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:34

LIEVRE
du 29.01.1903 au 15.02.1904
du 14.02.1915 au 02.02.1916
du 02.02.1927 au 22.01.1928
du 19.02.1939 au 07.02.1940
du 06.02.1951 au 26.01.1952
du 25.01.1963 au 12.02.1964
du 11.02.1975 au 30.01.1976
du 29.01.1987 au 16.02.1988
du 16.02.1999 au 04.02.2000

Les natifs de ce signe préfèrent observer, plutôt que participer. Dotés d'une grande intelligence, ils savent parfaitement se sortir des situations difficiles. Ce sont de fidèles amis.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:35

C est le DRAGON : ( pas pro du tout moi mdr , faut bien commencer Wink)


DRAGON
du 16.02.1904 au 03.02.1905
du 03.02.1916 au 22.01.1917
du 23.01.1928 au 09.02.1929
du 08.02.1940 au 26.01.1941
du 27.01.1952 au 13.02.1953
du 13.02.1964 au 01.02.1965
du 31.01.1976 au 17.02.1977
du 17.02.1988 au 05.02.1989
du 05.02.2000 au 23.01.2001



Probablement le signe le plus exotique de l'astrologie chinoise. On lui prête le pouvoir d'influer sur les éléments, à cause de sa façon intuitive de faire face à toutes les situations. Le dragon a toujours un projet en cours...et plusieurs en attente.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:38

Après ....

SERPENT
du 04.02.1905 au 24.01.1906
du 23.01.1917 au 10.02.1918
du 10.02.1929 au 29.01.1930
du 27.01.1941 au 14.02.1942
du 14.02.1953 au 02.02.1954
du 02.02.1965 au 20.01.1966
du 18.02.1977 au 06.02.1978
du 06.02.1989 au 26.01.1990
du 24.01.2001 au 11.02.2002
Les natifs du serpent sont sûrs d'eux, de leur jugement: car ils prennent le temps d'observer, d'accumuler des informations, de réfléchir...pour agir au moment opportun.Le milieu artistique les attire. Charmeurs, ils sont cependant très sélectifs en ce qui concerne leurs amis.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:39

Ensuite :

CHEVAL
du 25.01.1906 au 12.02.1907
du 11.02.1918 au 31.01.1919
du 30.01.1930 au 16.02.1931
du 15.02.1942 au 04.02.1943
du 03.02.1954 au 23.01.1955
du 21.01.1966 au 08.02.1967
du 07.02.1978 au 27.01.1979
du 27.01.1990 au 14.02.1991
du 12.02.2002 au 31.01.2003

Les natifs de ce signe débordent d'énergie. Ils ont un esprit de compétiteur; ils aiment gagner. Trés exigeants envers eux-mêmes, ils le sont aussi pour leur entourage...ce qui les rend parfois intolérants.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:40

Et puis :

SINGE
du 02.02.1908 au 21.01.1909
du 20.02.1920 au 07.02.1921
du 06.02.1932 au 25.01.1933
du 25.01.1944 au 12.02.1945
du 12.02.1956 au 30.01.1957
du 30.01.1968 au 16.02.1969
du 16.02.1980 au 04.02.1981
du 04.02.1992 au 22.01.1993
du 22.01.2004 au 08.02.2005
Le singe est facétieux. Il aime semer la bonne humeur autour de lui. Hyperactif, il a tendance à s'occuper des affaires d'autrui, mais toujours positivement. Ses brèves périodes de déprime sont vite balayées par son insatiable joie de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:43

( j en vois le bout ! pom pom )

COQ
du 22.01.1909 au 09.02.1910
du 08.02.1921 au 27.01.1922
du 26.01.1933 au 13.02.1934
du 13.02.1945 au 01.02.1946
du 31.01.1957 au 17.02.1958
du 17.02.1969 au 05.02.1970
du 05.02.1981 au 24.01.1982
du 23.01.1993 au 09.02.1994
du 09.02.2005 au 28.01.2006
Le coq est un conquérant. Il a l'esprit vif, est toujours à l'écoute des nouveautés. Pour lui, il est important d'avancer. Il est sûr de sa valeur, mais a tendance à le faire un peu trop savoir... ce qui agace son entourage.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:44

L avant dernier...

CHIEN
du 10.02.1910 au 29.01.1911
du 28.01.1922 au 15.02.1923
du 14.02.1934 au 03.02.1935
du 02.02.1946 au 21.01.1947
du 18.02.1958 au 07.02.1959
du 06.02.1970 au 26.01.1971
du 25.01.1982 au 12.02.1983
du 10.02.1994 au 30.01.1995
du 29.01.2006 au 17.02.2007
Les natifs du 'chien' ont la réputation d'être fidèles en amitié.Ils aiment que tout aille bien autour d'eux. Pour eux, les actions doivent avoir des résultats rapides: ils n'aiment pas les négociations.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:45

Merci Bouddha de ne pas en avoir pris plus ... Wink

Le dernier :

COCHON
du 30.01.1911 au 17.02.1912
du 16.02.1923 au 04.02.1924
du 04.02.1935 au 23.01.1936
du 22.01.1947 au 09.02.1948
du 08.02.1959 au 27.01.1960
du 27.01.1971 au 14.02.1972
du 13.02.1983 au 01.02.1984
du 31.01.1995 au 18.02.1996
du 18.02.2007 au 06.02.2008
Le 'cochon' ne se bat pas contre les éléments: il prend la vie comme elle vient. Sa bonté le pousse à mettre son intelligence au service des autres: il reste généralement lui-même dans l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 26 Jan 2008 - 21:52

Hum... pardon pour les "chèvre", elle se trouve entre le Cheval et le Singe...


CHEVRE
du 13.02.1907 au 01.02.1908
du 01.02.1919 au 19.02.1920
du 17.02.1931 au 05.02.1932
du 05.02.1943 au 24.01.1944
du 24.01.1955 au 11.02.1956
du 09.02.1967 au 29.01.1968
du 28.01.1979 au 15.02.1980
du 15.02.1991 au 03.02.1992
du 01.02.2003 au 21.01.2004
La 'chèvre' fait preuve de réalisme: l'imaginaire n'est pas son monde. Concrètement, les natifs de ce signe n'aiment pas les changements. Ils ont besoin de contrôler les situations, sont perfectionnistes. Leurs amis ont une place importante dans leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Ven 1 Fév 2008 - 19:01


L'Année du RAT

07 Février 2008 — 25 Janvier 2009


Bonheur Prospérité Longévité





"Un jour, le Roi de la Montagne (le Tigre), le Roi des Mers (le Dragon) et le Roi des Oiseaux (le Phénix) se sont présentés devant l'Empereur de Jade, pour se plaindre d'être malmenés par les humains. L'Empereur de Jade décida donc de dédier dix animaux aux années du cycle lunaire ; ainsi, les gens, en pensant à leurs propres signes zodiacaux, seraient moins enclins à les maltraiter. Il ordonna donc aux trois Rois de rassembler tous leurs sujets, le lendemain à l'aube. Les premiers à se présenter devant l'Empereur seront les élus.

Au royaume du Roi de la Montagne, le chat, s'inquiétant de ne pouvoir se réveiller à temps pour se présenter à la porte du Sud, demanda au rat de l'appeler avant de partir. Le rat lui promit de ne pas l'oublier. Cependant, un peu avant l'aube, le rat, de peur que le chat ne le laisse à la traîne s'ils partaient ensemble, décida de se rendre en catimini au palais de l'Empereur de Jade.

A l'aube, l'Empereur demanda à l'un de ses ministres de se parer d'une feuille de papier et d'encre et de noter le nom de l'animal qu'il prononcerait. Ensuite, il cria aux visiteurs d'entrer. Comme chacun voulait absolument être le premier à pénétrer dans le palais, tous se ruaient vers la porte, provoquant ainsi un gigantesque bouchon.

Le rat pensait : « Avec ma petite taille, je ne pourrais jamais les pousser pour entrer ; par contre, j'aurais plus de chance en me faufilant entre leurs pattes ». C'est ce qu'il fit et devint ainsi le premier des signes du cycle lunaire.

Le buffle, en voyant le rat se glisser à l'intérieur, se senti vexé, n'ayant pas su utiliser sa force pour entrer dans le palais. A coup de cornes, il parvint enfin à s'introduire. L'Empereur de Jade dit : « Le buffle ».

Le tigre, en voyant cela, bondit par-dessus toutes les têtes massées devant la porte et se retrouva devant l'Empereur. Celui-ci déclara : « Le tigre est arrivé ! »

Le lièvre, conscient de sa petite force, prit exemple sur le rat. Il fut ainsi consigné dans la liste céleste.

Le dragon, voulant à tout prix faire partie des élus, dut faire une percée prodigieuse avec sa tête et sa queue. Son effort fut récompensé quand l'Empereur cria : « Le dragon ! »

Quant au serpent, aussi fin qu'une corde, il n'eut guère de mal à se glisser dans le palais.

Le cheval pris appui sur ses puissantes pattes arrière et accomplit un saut qui lui permit de franchir l'obstacle de la foule massée devant lui.

La chèvre, à l'aide de ses cornes et de sa petite corpulence, put également pénétrer dans le palais.

Le singe, en voyant autant d'animaux entrer, se gratta la tête, se pinça les oreilles, s'introduit à son tour en sautillant par-dessus les têtes des autres animaux.

Le coq commença à paniquer. « Il faut que je trouve un moyen d'entrer avant que le compte ne soit bon » se dit-il. Finalement, il y parvint à l'aide de ses ailes.

L'Empereur de Jade, en voyant les dix animaux, s'adressa à son ministre : « C'est assez ! » Celui-ci, un peu dur d'oreille, avait compris «chien» et nota chien dans son registre. (En chinois, assez et chien sont homophones). L'Empereur s'écria : « C'est suffisant ! ». Et le ministre comprit cochon. (En chinois, suffisant et cochon sont également homophones). C'est ainsi que le cochon fit partie des signes du zodiaque ! L'Empereur se tourna vers son ministre et lui arracha la liste céleste de ses mains. Il y compta douze animaux. Il déclara : « Tant pis, ce sera douze au lieu de dix ».

Ainsi naquit le cycle lunaire avec les douze animaux.

Epilogue

Le rat, ayant obtenu la tête de liste, se retourna tout content chez lui. En rentrant, il vit le chat en train de faire sa toilette. Le chat lui dit : «Ne devions-nous pas partir ensemble ?» Le rat lui rétorqua : «La sélection est finie, où veux-tu aller ?», «Pourquoi ne m'as-tu pas réveillé ?»; «Si je t'avais réveillé, je ne serais probablement pas en tête de liste à l'heure actuelle !» Le chat, en entendant cela, fut hors de lui ; et en une seule bouchée, avala le rat. Depuis ce jour, le rat est devenu l'ennemi du chat. C'est pourquoi chaque fois qu'un chat rencontre un rat, il lui court après pour le mordre."

chinois
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Ven 1 Fév 2008 - 19:22

Une nouvelle année chinoise commencera le 07 Février 2008 pour se terminer le 25 Janvier 2009. L'année, placée sous le signe de l'animal symbolique Rat et de l'élément cosmogonique Terre, sera donc une année du Rat de Terre.

Le réveillon

Tout comme le réveillon de Noël pour les Occidentaux, le réveillon du Nouvel An asiatique ( mais on l appelle souvent chinois) est avant tout une fête de la réunion familiale où tout le monde se retrouve autour d'une table. Le dîner ne peut commencer que lorsque tous les membres de la famille sont présents. Des places sont réservées à ceux qui travaillent au loin et ne peuvent rentrer pour le festin familial.

Une semaine avant le Nouvel An chinois, chaque famille procède à la cérémonie d'adieu au Génie du Foyer. Celui-ci doit en effet faire un long voyage au Ciel pour
présenter son rapport annuel à l'Empereur de Jade (divinité céleste) sur les bonnes et les mauvaises actions de la famille au cours de l'année écoulée. Afin d'obtenir les faveurs du Génie, on présente devant son image placardée dans la cuisine de nombreux cadeaux alimentaires. Les Chinois ont l'habitude de lui offrir en particulier des sucreries, de préférence des produits collants, afin de l'empêcher d'ouvrir la bouche et dire du mal d'eux devant l'Empereur de Jade.
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Ven 1 Fév 2008 - 19:37

Une semaine avant... j ai donc préparé les miens Wink :

Nougats aux graines de sésame ( bien collants !) :



Autres nougats :



Gingembre confit :



Graines de Lotus :



Racine de Lotus :



S il vous plait, vous pouvez en rajouter bien d autres Smile
chinois
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Contes et légendes   Ven 1 Fév 2008 - 20:33


La Légende du Nouvel An Chinois

" Au temps où les dragons puissants vivaient sur Terre ou dans les mers et océans, personne en Asie ne fêtait le nouvel an lunaire. Il y avait un village de pêcheurs où c'était même le plus mauvais jour de l'année : un homme avait tué un dragon des mers ! Tous savaient que cette chose terrible et malheureuse ne devait se pratiquer sous aucun prétexte sinon le fantôme du dragon hanterait le village devenu maudit chaque année à l'aube de ce nouveau jour...
Au petit matin, et ce chaque année depuis le malheureux accident, le fantôme de ce dragon tué apparaissait, secouant sa lourde et hideuse tête à la crinière recouverte d'écailles rugueuses, la langue pendante, tout en hurlant horriblement : « Je veux manger : j'ai très faim ! Apportez-moi un de vos fils qui vient de naître pour que je le mange ! Vite, très vite ou alors, vous le regretterez fortement car je viendrais détruire vos récoltes, vos granges et votre maudit village !
- Non ! Non ! Il n'est pas question que nous fassions une telle chose ! Nous ne te l'accorderons pas !, répliquèrent les habitants effrayés, les femmes en pleurs."Nous ne te laisserons pas d'enfant à incurgiter, méchante bête ! Nous te combattrons plutôt afin de sauver notre village."
- "Ah, vous le prenez ainsi ? C'est ce qu'on va voir ! Je vous tuerai un par un jusqu'au dernier, vous y passerez tous puisque vous le prenez sur ce ton !" Le fantôme-dragon emplit tout son estomac et souffla très fort son haleine nauséabonte et bouillante en direction du village et de ses âmes si rebelles. La chaleur était si intense et les fumées si opaques que nul n'y voyait goutte : le 'brouillard' s'insinuait de partout alentour et les êtres humains se mettaient à crachoter, à tousser horriblement.
Plusieurs femmes perdirent connaissance tant la peur tordaient leurs boyaux, certaines jeunes filles devenaient même hystériques, s'en compter les jeunes gens qui se rapetissaient sur place tant leur frayeur s'en trouvait grandie. Voyant tout ce remue-ménage, l'un des hommes d'un certain âge, l'un des sages de ce bourg de pêche, prit la parole d'une voix chevrotante et dit que ce fantôme-dragon pouvait aisément les tuer tous. Il constata qu'il valait mieux accéder à sa requête afin qu'il ne lui prenne point l'envie de se décider à débuter le carnage prédit. Il décida donc d'intercéder en sa faveur mais vraiment très à contre-coeur de lui offrir ce qu'il demandait si férocement, soit un petit enfant à peine né pour tenter de sauver le reste de ce si pauvre village. Il pensait faire une bonne action avec cette obole humaine ! Ainsi jamais plus ce dragon-fantôme ne réapparaîtrait, du moins le croyait-il, naïvement..
Seulement, d'année en année, le fantôme-dragon réclamait : chaque année, une famille différente se sacrifiait en donnant son fils mâle pour plaire à cet animal et à son atroce chantage. Un jour vint où ce fut au tour cette année-là, de la jeune femme Wang, veuve de son état, de se retrouver à sacrifier son seul enfant, un petit garçon de cinq ans, seul bien de son défunt mari, mort en mer un jour de pêche particulièrement tumultueux. Selon la coutume préétablie, deux fois deux jours avant le nouvel an lunaire, le guide spirituel de philosophie taoiste partait du temple sur la colline qui surplombait le village et sa baie pour venir prendre le 'cadeau' et parcourait les rues jusqu'à la maison désignée qui offrait son premier enfant-né. Tandis qu'il se rendait à son triste travail, vers la crique, là où se situait la masure de la jeune veuve Wang, chacun des villageois se trituraient l'esprit pour savoir chez qui il s'arrêterait et avec hésitation, se posait cette question : "Vers quel logis peut-t-il bien marcher aujourd'hui ?" et une réponse outrée surgit tout à coup du regroupement :
"Il stoppera chez la petite veuve Wang.", une autre voix féminine surgit de la troupe en colère :
"Oh non, ce n'est pas humain cela ; pas chez elle ! Elle vient de perdre son mari et c'est son seul enfant !Il faut faire quelque chose, on ne peut laisser faire ce chantage ignoble..."
Les voisins de la jeune femme Wang s'étaient réunis autour de sa misérable demeure, pensant entendre des pleurs, des larmes, des paroles de douleur quand elle apprendrait le verdict final et sans appel. Rien. Rien ne filtrait de sa pauvre maison de pêcheur. Quand l'envoyé fut reparti, ses voisins immédiats se précipitèrent pour faire le constat de la désolation de la malheureuse victime. Ils la virent assise dans sa cuisine, triste mais aucunement le visage ravagée par les larmes. "Le messager des rites et coutumes vous a dit la mauvaise nouvelle pour vous de cette année qui va s'annoncer ?"
- Oui bien entendu, il m'a délivré son acte en bonne et dûe forme," répond alors cette courageuse veuve, calmement et toute en douceur. Les autres ne comprennent décidément pas son détachement.
- Mais, mais... Pourquoi, oui pourquoi ne vous lamentez-vous pas alors ? Cela serait normal, non ?
- Parce que le temps m'est compté et que je ne puis le passer à pleurer" leur répond Wang. "Je réfléchis vivement à la manière de berner ce vilain fantôme-dragon. Car une chose est sûre : il n'aura pas mon cher fils."
Les jours et nuits précédant l'évènement, elle tenta de rassembler ses idées, scrutant le sol et échafaudant un bon plan. Par nstants, elle regardait son fils s'amusant tranquillement dans la cour ; dans d'autres, elle se rendait pour prier aux pieds de l'autel de ses aïeuls ainsi qu'aux dieux protecteurs des femmes, des familles, des morts, des enfants. Son fils s'endormant sereinement, elle se mettait à son côté, le câlinant doucement tout en se disant qu'il ressemblait tant à son père. Elle consulta la guérisseuse, le chamman du village ou sorcier, les prêtres puis ceux de ses voisins et amis. Personne n'avait de véritable solution : le cas était perdu d'avance, quasi désespéré.
Fatiguée, démoralisée, déprimée, la jeune mère épuisée s'effondre sur la terre battue du temple, face à l'autel des ancêtres de sa famille, le petit bien calé contre elle. Elle rêvait... rêvait... Finalement, elle dormit bien : beaucoup de rêves apparaissait en un ordre indéfini. Elle rêvait de dragons et de fantômes, elle voyait la peur et la douleur, elle imaginait des bébés innocents et la crainte, elle était entourée de sang et de très forts sons... la surprise et la joie : tout tourbillonnait dans son crâne tourmenté. Plusieurs heures avant l'instant fatal, elle se réveilla et secoua ses cheveux en un geste douloureux : sa tête avait trop rêvé. Tout d'uncoup, une idée fusa : le miracle allait poindre, enfin ! Elle savait vraiment ce qu'elle accomplirait : ses images devenaient un puzzle tout à fait clair !
Les bêtes fantasmagoriques de son rêve étaient résolument effrayés par deux choses : le sang et les bruits assourdissants. Quand on a peur, on fuit droit devant. Le plan reste enfantin : le sang posé sur la porte du seuil, je taperai tant que le fantôme du dragon s'en retournera apeuré et s'enfuira à toutes pattes... Pour le sang... étant pauvre, je ne possède pas un seul poulet...'' S'armant de courage, madame Wang prend un couteau pointu et fait une estafilade en sa main, faisant tomber les gouttes de son sang sur une étoffe jusqu'à ce qu'ensemble elles épongent le tissu. Elle ledéploie alors et l'accroche à l'extérieur tout autour de sa porte. Fière de sa trouvaille ingénieuse, elle cherche des ustensiles pour assourdir le 'monstre sanguinaire'... Aucun magasin ne se retrouve ouvert en ce jour : pas de pétards donc. Elle voit des bambous : une idée fuse. Elle en coupe une dizaine en grands morceaux et les dispose en une pyramide assez haute sur le devant de sa cour juste au-dessous du tissu entaché de sang. Ils brûleront et éclateront tous à la fois telle une vraie patarade ! Le feu devra jaillir juste à temps et qu'il éclate à la face du fantôme-dragon. Pour cela, elle confectionne une petite torche et s'assied dans l'ombre de son seuil, guettant l'aube et la venue du dragon.
Se dictant la patience, elle attendit. Tout était monstrueusement calme, si serein que seuls les coups de son coeur s'entendaient. Progressivement la lune et les étoiles disparaîssaient, laissant le ciel vide. Puis d'abort tout doucement, elle écouta un hurlement, celui du fantôme-dragon : il arrivait !
" Dois-je prendre ma torche pour allumer le feu ? Non, il est encore un peu trop loin. Attendons..."
Tout le bourg se trouvait caché dans les lits sous les couvertures élimées, tremblants de tous leurs membres. Aucun des habitants ne se reposait : la jeune veuve Wang affrontait seule le fantôme-dragon. Une unique personne dormait d'un sommeil d'ange : son fils ! Un long cri vint à ses oreilles : il était vers le bas du village. Elle alluma le feu à l'aide de sa torche et enflamma sa pyramide de bambous. Le sol vibrait sous le corps du fantôme-dragon qui marchait vers elle. Il arrivait à sa ruelle, s'approchant lentement... Devant chez elle, il stoppe et regarde le linge ensanglanté, hurlant si violemment que ses os s'entrechoquent. Le feu de bambou pète : terrifié par la vue du sang et le feu qui éclate, il s'enfuit en courant à travers le village !

La veuve Wang s'assied les jambes coupées et des larmes se mettent à couler lentement sur ses joues. Les villageois la rejoignent alors. Les tambours frappent et les cloches sonnent : les gongs du temple marquent en leurs sons graves le grand jour ; des pétards sortent des maisons et amusent petits et grands qui font éclater en même temps leur joie ! Depuis cet événement marquant, célèbre en toute l'Asie, lors de l'avènement de chaque année, dans tous les villages, même les plus petits, on entoure grâce à des papiers rouges les portes et on fait éclater des pétards le plus bruyamment possible dès l'aube ; depuis cette époque très reculée, le fantôme-dragon n'est pas revenu. Jamais... "
chinois
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 2 Fév 2008 - 1:01

Il n y a pas de nouven an sans le traditionnel paté de riz gluant ( ou collant) ! Banh Têt ( ou Banh Chung )

" C'était sous le règne du Roi Hung Vuong VI, après avoir éliminé les ennemis An, le Roi eut l'intention de céder son trône à un de ses fils.

A l'occasion de la fête du Printemps, le Roi convoqua tous les princes, pour leur dire: "Celui qui trouve un mets très goûteux, pour faire un festin plein de sens, je lui cèderai mon trône".

Tous les princes concourraient à trouver le meilleur plat pour offrir au Roi, dans l'espoir de conquérir le précieux trône.

Pendant ce temps, le 18ème fils du Roi, qui s'appelait Tiêt Liêu (dixit Lang Lèo), était très doux comme caractère, avec une vie très vertueuse, très respectueux envers ses parents. Du fait de la disparition précoce de sa mère, il n'avait personne pour le conseiller, et était très soucieux de ne pas savoir comment faire.

Une nuit, Tiêt Liêu fit un rêve où il vit une divinité venir le conseiller:"Mon fils, il n'y a rien de plus précieux dans l'univers que le riz, parce que le riz est l'aliment qui fait vivre toute l'humanité. Tu devrais l'utiliser pour faire un gâteau de riz rond et carré, pour représenter le Ciel et la Terre. Tu les entoures avec des feuilles, tu y mets au milieu une garniture, pour représenter les parents progéniteurs"

Tiêt Linh se réveilla, très heureux. Il réalisa ce que la Divinité lui conseilla en choisissant le meilleur riz parfumé pour faire le gâteau carré pour représenter la Terre en y mettant la garniture, qu'il nomma Banh Chung. Et il fit aussi le gâteau rond pour représenter le Ciel, appelé Bánh Dây. Les feuilles qui entourent les gâteaux de l'extérieur et la garniture de l'intérieur représentent les parents qui protègent ses enfants.








Le jour du Rendez-Vous, tous les princes déballèrent leur plat sur des plateaux de festin. Il y avait des mets exquis de viande de gibier et de fruits de mer, beaucoup de très bons mets. Le prince Tiêt Liêu n'avait que Banh Dây et Banh Chung. Le Roi Hung Vuong, très étonné, demanda au prince de s'expliquer. Tiêt Linh raconta son rêve et expliqua le sens de ces gâteaux. Le Roi goûta, trouva les gâteaux très bons, le félicita pour la signification des gâteaux et lui céda le trône.

C'est à partir de cette époque, qu'à l'occasion de la fête du Têt, le peuple fabrique les gâteaux Banh Chung et Banh Dây en offrande aux ancêtres et le Ciel et la Terre."

chinois
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 2 Fév 2008 - 7:11

LA PERLE DU DRAGON


" Dans l'Antiquité, il y avait à l'Est de là, une grotte où habitait un Dragon de jade couleur d'argent, et à l'Ouest un bois touffu dans lequel se cachait un Phoenix d'or multicolore.
Ces deux voisins se rencontraient tous les matins à la sortie de leur maison. Un jour, l'un d'eux nageant dans l'eau, l'autre volant dans le ciel, ils arrivèrent sans s'en apercevoir à une île féerique. Par hasard, ils y découvrirent une pierre éblouissante. Le Phoenix d'or, très surpris, poussa un cri d'admiration :
- Comme elle est jolie !
Et le Dragon de jade, tout ravi, proposa à son ami :
- Tu veux qu'on la travaille en forme de perle ?
Ce dernier fut d'accord et ils se mirent à l'oeuvre. Le Dragon se servit de ses pattes et le Phoenix de son bec. Jour après jour, année après année, ils travaillèrent, et ce fut ainsi que peu à peu une perle brillante prit forme.
Le Phoenix puisa dans les monts féeriques de la rosée qu'il versa sur la perle ; le Dragon alla chercher de l'eau claire dans la Voie lactée et en arrosa le trésor ; peu à peu elle se mit à jeter des étincelles.
Depuis, le Dragon de jade et le Phoenix devinrent de bons amis, car une même passion pour la perle les unissait. N'ayant plus envie de retourner chez eux, ils décidèrent de s'installer sur l'île pour bien garder leur trésor jour et nuit.
C'était vraiment une perle précieuse. Dans tous les endroits touchés par les feux qu'elle jetait tout devenait verdoyant, les fleurs s'épanouissaient, les paysages devenaient lumineux et pittoresques et la moisson était abondante.
Un jour, la Reine Mère d'Occident, en se promenant hors de son Palais aperçut par hasard cette perle, et aussitôt la voilà fascinée. A la faveur de la nuit, elle fit voler ce trésor pendant que le Dragon et le Phoenix dormaient, puis elle cacha la perle au fond d'un Palais fabuleux, protégée par neuf portes à neuf serrures.
Le lendemain matin, à leur réveil, les deux animaux, ne trouvant plus leur trésor, furent très inquiets. Le Dragon de jade parcourut toutes les grottes sous la Voie lactée, et le Phoenix d'or fouilla en détail tous les coins du mont fantastique, mais sans arriver à la retrouver. Comme ils étaient tristes ! Désormais, ils passèrent leurs jours et leurs nuits à chercher leur trésor perdu.
Ce jour-là, pour fêterl'anniversaire de la Reine Mère d'Occident, tous les immortels du ciel se rassemblèrent au Palais fantastique de la Reine Mère où elle allait offrir un "banquet de pêches d'immortalité". Objets de multiples souhaits de longévité et de bonheur éternel, la Reine Mère ne se sentit plus de joie. Soudain lui vint l'idée d'exhiber son trésor devant les immortels :
- Mes chers invités, dit-elle, je vais vous montrer une perle précieuse, un objet unique au monde !
Ce disant, elle détacha de sa ceinture les neuf clés, fit ouvrir les neuf portes du Palais, et en sortit la perle sur un plateau d'or, toute éblouissante. Les immortels présents se répandirent en louanges.
Tandis que les invités firent la fête, le Dragon de jade et son ami le Phoenix d'or continuaient à chercher leur perle. Attiré par les étincelles, le Phoenix appela le Dragon :
- Tiens, n'aperçois-tu pas les feux de notre trésor ?
La tête sortie de la rivière céleste, le Dragon de jade répondit :
- Mais oui, c'est bien lui. Allons le récupérer !
En suivant la lumière jetée par la perle, ils parvinrent jusqu'au Palais de la Reine Mère d'Occident, au moment où les immortels étaient penchés pour admirer la merveille. Le Dragon de jade se lança en avant en criant :
- Cette perle nous appartient ! le Phoenix d'or lui fit écho.
A ces mots, la Reine Mère se mit en colère :
- Taisez-vous, je suis la mère de l'Empereur Céleste de Jade, tous les trésors du ciel m'appartiennent !
Très indignés, le Dragon et le Phoenix crièrent ensemble :
- Cette perle n'est pas un produit naturel du ciel ni de la terre, elle est le fruit de notre travail de plusieurs années.
La Reine mère, saisie de fureur et de honte, protégea de la main le plateau d'or et ordonna aux généraux célestes de les chasser tout de suite du Palais.
Alors, le Dragon et le Phoenix se précipitèrent vers la perle, si bien que le plateau fut saisi par trois paires de mains qu'aucune ne voulait lâcher. C'est alors que le plateau qu'ils se disputaient perdit l'équilibre et que la perle roula jusqu'aux limites du ciel, puis tomba vers la terre.
Le Dragon de jade s'élança en l'air et suivit la perle de peur qu'elle ne se casse. Les deux amis, l'un volant, l'autre dansant en l'air, protégèrent tantôt à gauche, tantôt à droite leur trésor jusqu'à ce qu'il soit tombé doucement sur la terre. Quand elle atteignit la terre, la perle se métamorphosa aussitôt en un lac limpide, qu'on appelle le lac de l'Ouest.
Trop amoureux de la perle pour la quitter, le Dragon de jade se changea en un mont majestueux et le Phoenix d'or, en une colline verte, qui la dominent, pour la protéger.
Dès lors, le mont du Dragon est toujours resté avec son ami la colline Verte du Phoenix aux abords du lac de l'Ouest.

chinois
Revenir en haut Aller en bas
Allart

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 2 Fév 2008 - 16:43

J'aime beaucoup... Bise
Très beaux contes... Ange
Revenir en haut Aller en bas
http://undatalethe.free.fr/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Vietnam   Sam 2 Fév 2008 - 20:27

J'adore, j'adore parce que ces contes et légendes sont empreints de poésie et de lois de vie. J'adore parce que c'est joliment conté, et que ça me dépayse tout en me laissant cette impression familière : le coeur de l'humain.

Bref, j'aime !! chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Dim 3 Fév 2008 - 0:10

Romane a écrit:
J'adore, j'adore parce que ces contes et légendes sont empreints de poésie et de lois de vie. J'adore parce que c'est joliment conté, et que ça me dépayse tout en me laissant cette impression familière : le coeur de l'humain.

Bref, j'aime !! chinois

Allard et Romane : j en suis heureuse ! pom pom
chinois
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Dim 3 Fév 2008 - 6:15

L'HISTOIRE D'UN AMOUR IMPOSSIBLE


Il était une fois un grand mandarin qui avait une fille unique du
nom de My Nuong. Celle-ci était très belle . Comme les autres filles de son rang, elle était toujours cloîtrée dans son palais. Elle consacrait son temps à la peinture, à la broderie et à la poésie. Elle se mettait souvent à la fenêtre pour admirer le paysage et regarder l' eau du fleuve qui coulait doucement en contrebas.

Un jour son attention fut attirée par un chant mélodieux et mélancolique qui montait du fleuve. C'était la voix d'un pêcheur qui tirait son filet. Cette voix était si envoûtante que la
jeune fille fut remuée jusqu'au tréfonds de son âme. Elle commençait à prendre l'habitude de l'écouter chaque jour. C'était comme un rendez-vous qu'elle avait avec ce pêcheur.
Un matin, cette voix resta muette. Ce silence la rendit malade. Elle restait clouée au lit. Aucun médecin n'arrivait à déterminer la cause de sa maladie. Puis, un jour, la voix s'éleva de nouveau. Ce chant mélodieux permit à My Nuong de reprendre rapidement ses forces et à retrouver sa beauté

Mais la
jeune fille retombait malade chaque fois que le chant du pêcheur ne se faisait plus entendre. Son père finit par découvrir la cause du mal de sa fille. Il fit venir le pêcheur auprès de sa fille malade. Mais la laideur de ce pauvre garçon était telle qu'elle effraya My Nuong à leur première rencontre. A partir de ce jour, le chant du pêcheur avait perdu son caractère charmeur, et la jeune fille finit par ne plus lui prêter attention.

Par contre la vie de Truong Chi, l'humble pêcheur, fut complètement bouleversée. Ce dernier menait jusque-là une vie paisible et n'avait d'autre souci que de gagner son bol de riz
quotidien . Il était tombé follement amoureux de My Nuong. Il savait que cet amour était sans espoir.

Il commençait peu à peu à négliger son
travail et ne s'intéressait plus à rien. Bientôt il tomba malade et finit par se laisser mourir. Son corps fut enterré au bord du fleuve, à côté d'un arbre.

Un jour, lors d'une crue violente, les berges furent ravagées par les flots. La tombe du pêcheur fut éventrée. On trouva dans la fosse une boule de jade d'une pureté parfaite. Pour les gens du pays, aucun doute possible : il s'agissait bien du corps du pêcheur qui s'était transformé en cette boule.

Conquis par la splendeur et la
beauté de cette boule, le père de My Nuong l'acheta à prix d'or. Il la fit tailler en forme de tasse et l'offrit à sa fille lors de son anniversaire . Quand celle-ci y versa du thé, elle vit apparaître au fond de la tasse l'image de Truong Chi avec sa voix mélodieuse qui résonnait comme jadis. Saisie d'une grande émotion, My Nuong éclata en sanglots. Quelques larmes tombèrent dans la tasse. Immédiatement celle-ci se brisa en mille morceaux et se volatilisa en dégageant un parfum d'encens. L'âme du pêcheur fut ainsi libérée de son désespoir grâce à la compassion de My Nuong.
chinois
Revenir en haut Aller en bas
sampang

avatar

Nombre de messages : 640
Age : 57
Localisation : auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Dim 3 Fév 2008 - 6:37



Le Fleuve d'Argent

Chuc Nu, l'une des plus belles parmi les filles de l'Empereur de Jade, était la plus adroite et la plus laborieuse. Chaque matin, elle allait retrouver son métier à tisser sur les bords du Fleuve d'Argent, et jusqu'au soir, ses pieds appuyaient sur les pédales, tandis que ses mains se renvoyaient la navette fuselée. C'était elle qui habillait toutes les "tién" (fées) de la cour, et c'est pourquoi son métier mêlait sans relâche son bruit régulier et la chanson des flots d'argent.
Tous les jours, le berger Nguu Lang menait paître les troupeaux de l'Empereur le long du fleuve. Tous les jours il voyait la diligente princesse à sa tache, et il ne pouvait se lasser d'admirer la perfection de son visage et la grâce de ses mouvements.
Or ce jeune pâtre était beau, si bien que Chuc Nu ne put demeurer longtemps insensible à ses regards. Et Nguu Lang n'osa croire à son bonheur. Quand l'Empereur s'aperçut de leur inclination mutuelle, il ne la contraria point, mais leur permit de s'épouser, exigent seulement que chacun d'eux continue son métier après leur mariage.
Au milieu des délices partagés, Nguu Lang et Chuc Nu oublièrent hélas! l'ordre de l'Empereur. Les paysages du ciel offraient leur cadre de rêves aux promenades sans fins des jeunes amoureux, qui négligèrent complètement les travaux d'autrefois devenus sans attraits. Laissés à eux-mêmes, les troupeaux vagabondaient à travers les champs du ciel. Le métier ne faisait plus entendre son chant actif et les araignées venaient y tisser leurs toiles.
L'Empereur de Jade se montra aussi sévère qu'il avait été bon. Il sépara les deux époux, qui durent reprendre leur occupations, chacun d'un côté du Fleuve d'Argent. Et depuis lors, tous deux regardent par-dessus la nappe lumineuse: loin l'un de l'autre, ils ne cessent de penser à l'autre.


Une fois par an, il leur est permis de se rencontrer: au septième mois, qui s'appelle ainsi "le mois des Nguu" . Chaque fois qu'ils se retrouvèrent, Nguu Lang et Chuc Nu versent des larmes de joie; ils pleurent de nouveau quand vient le moment de la séparation. C'est pourquoi les pluies tombent si abondamment au septième mois, les "pluies de Nguu". De plus, si vous allez à la campagne à cette époque de l'année, les paysans vous font remarquer la disparition des corbeaux: ils sont montés au ciel pour porter le pont qui permet aux époux de se rejoindre."

Revenir en haut Aller en bas
Allart

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Vietnam   Dim 3 Fév 2008 - 14:35

Merci Roméo
Revenir en haut Aller en bas
http://undatalethe.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vietnam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vietnam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les films sur la guerre du Vietnam
» Vietnam : Toasts aux crevettes
» T-54 Nord Vietnam (FINI)
» Flames of War VIETNAM
» M 113 ACAV au Vietnam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Géographie - Peuples du Monde - Voyages, culture, art :: Peuples du Monde-
Sauter vers: