Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon grand frère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Mon grand frère   Jeu 6 Mar 2008 - 23:36

MON GRAND FRERE







Il m’avait dit « je ne t’ai pas vu grandir ».

Même avec ce compliment, j’avais eu l’impression d’être un gamin à ses côtés. Il serait toujours mon grand frère, toujours supérieur, toujours meilleur en tout.

Il avait commencé de fabuleuses études de théâtre à Paris, il avait réussi le concours d’entrée dans cette prestigieuse école haut la main, quand moi je ne réussissais qu’à obtenir des notes médiocres au lycée. Son charme qui opérait sur quantité d’amis que moi-même je n’avais pas, avait attiré vers lui une petite amie dont il était éperdument amoureux. Cela ne faisait qu’accentuer le complexe que j’avais toujours éprouvé par rapport à lui : des physiques diamétralement opposés, deux mentalités qui n’avaient jamais trouvé de réelle complicité.

Pourtant, ce jour-là, il m’avait accueilli à Austerlitz les bras grands ouverts, et semblait sincère.

J’étais monté dans la capitale pour les vacances de Noël. Au départ, c’était ma sœur aînée, seconde de la famille, qui était invitée. Elle avait toujours été la préférée de mon frère. Comme elle avait décliné l’invitation, mon frère s’était rabattu sur moi, faute de mieux. Il avait même eu l’indélicatesse de l’écrire à ma sœur, sur une carte postale que j’avais trouvée dans l’enveloppe qui contenait aussi une carte pour moi. On dira sans doute que je suis parano, mais je ne pus m’empêcher de la lire et d’en éprouver un pincement au cœur. J’étais quand même allé le voir, pour faire plaisir, comme d’habitude.

Mon frère.

Il mit un point d’honneur à être à mes petits soins pendant les trois jours que dura mon séjour là-bas. Malgré le fait que sa petite amie nous rejoignait le soir après son travail, ce qui me mettait un peu dans l’embarras puisque je dormais dans la pièce à côté, je me sentais en confiance avec lui.

Il m’emmena dans un de ces restaurants qui ne servent que de la viande, et qui était pour moi un véritable palace en comparaison des cafétérias dans lesquelles j’allais dans ma petite ville de province. Il me fit visiter la Tour Eiffel, sur laquelle j’étais déjà monté, mais qui devenait tout autre en compagnie de celui que je considérais comme parfait.

Je rêvais déjà de le rejoindre plus tard, mon bac en poche. Nous habiterions à deux pas l’un de l’autre, il me ferait rencontrer ses amis, nous sortirions en boîte de nuit ou nous irions voir des concerts ensemble. Moi aussi, je voulais lui montrer qui j’étais.

Pour le moment, je me contentais de le suivre, de boire ses paroles, de m’identifier à lui au point de lui emprunter son blouson, prétextant que le mien était trop fin pour la saison.

Il me proposa d’aller voir un film au cinéma, un peu dur mais « tu es grand maintenant, hein », m’avait-il affirmé avec un clin d’œil entendu. Le film en question était effectivement très dur, et mon frère se mit petit à petit à me regarder souvent, pour vérifier que je n’avais pas envie de vomir. A la fin de la séance, il me fit promettre de ne rien dire à nos parents.

- Ce sera notre secret, n’est-ce pas. Bon, je n’aurais pas dû t’emmener voir ça, mais tu vas bien, n’est-ce pas ? m’avait-il demandé avec un soupçon d’inquiétude dans la voix.

Oui, je vais bien. Je suis grand, j’ai quinze ans après tout, et je suis à Paris, seul, avec mon frère. Je vais bien.

Lorsque nous sommes revenus chez nous, nos conversations étaient devenues si complices que j’étais sur un nuage. Tout était différent. Mes complexes allaient s’évanouir grâce à l’affection d’un grand frère qui comprenait toutes mes peurs et mes angoisses. Devant lui je n’avais pas honte de pleurer, même si un garçon ne pleure pas. Lui savait pourquoi et ne s’en moquait jamais. Et il allait me donner des conseils pour m’habiller classe et séduire les filles.

Nous avons passé un Noël fabuleux, j’étais devenu son frère et plus seulement son petit frère. Tant pis pour ma sœur, son absence m’avait bien arrangé, finalement.

Trois jours plus tard, mon frère m’annonce qu’il doit repartir avec ma mère pour chercher un nouvel appartement sur Paris. Il s’est fâché avec son coloc à cause de sa petite amie, et doit rapidement se reloger avant la rentrée de janvier. Je ne cache pas ma déception.

- Tu pars pour toujours ? Enfin, je veux dire…tu reviens avant la fin des vacances ou tu y restes ?

- Non, je crois qu’il faudra plusieurs jours avant de trouver la perle rare, me répond-il, l’air aussi contrarié que moi. On se verra plus tard, rien de grave !

Non, c’est sûr, rien de grave.

C’était juste que, lors des vacances précédentes, je n’avais rien trouvé de mieux que de me barricader dans ma chambre au moment de son départ, tout ça parce que j’était furieux qu’il ait emmené avec lui sa petite amie qui l’avait accaparé toute la semaine. J’aurais aimé que ces vacances-là me donnent l’occasion de me racheter de ma jalousie.

Je n’ai jamais eu l’occasion de me racheter.

Trois jours plus tard, le téléphone me tire de ma grasse matinée. Et merde, je suis fatigué, moi. Je suis sorti avec un copain hier soir et je voudrais récupérer.

C’est mon père. Il m’annonce qu’il part en catastrophe pour Paris.

Mon frère vient d’avoir un accident. Il est dans le coma.

Je reste seul chez les parents de mon copain, qui devait aller à son cours de tennis. Aucun problème, je suis grand, je peux rester là, allez-y.

J’attends le nez collé contre la fenêtre, je contemple le temps pluvieux. Pourquoi est-ce qu’il pleut toujours quand les choses vont mal, bon sang ?

Je parle avec mon frère. Je lui demande de rester en vie bordel de merde, il ne peut pas me laisser. Pas maintenant. Pas comme ça. Je suis sûr qu’il m’entend, et que grâce à moi il va s’en sortir. Un accident, ça peut arriver à tout le monde, ça ne peut pas être aussi grave. On n’est pas dans un mauvais film de série B, là.

15h. Le téléphone sonne de nouveau. Cette fois c’est ma mère.

- C’est fini, me souffle-t-elle d’une voix qui se veut calme et rassurante.

- Fini ? Comment ça, fini ? Il s’est réveillé, c’est ça ? c’est bien ça ?

- Non c’est fini, il est mort.

- Comment mort ?

Non c’est impossible. C’est une mauvaise blague, c’est un cauchemar, c’est impossible.

Ils viennent de débrancher les machines qui le maintenaient en vie artificiellement, il n’y avait aucun espoir de guérison, il y avait même des risques pour qu’il ait des séquelles et devienne un légume à vie.

Ah bon. C’est mieux comme ça, alors. En plus on a donné ses organes pour redonner vie à d’autres malades. C’est bien.

Je raccroche. Je crois que je ne pleure pas. Pas tout de suite. Ou alors je me force. C’est tellement absurde.

Je ne suis plus rien, maintenant.

Trois jours plus tard, je me réveille. J’ai formidablement bien dormi. Il me faut bien un quart de seconde pour me rendre compte de la réalité.

Mon frère est mort, le saint grand frère, l’aîné parfait. Bon. Et moi, je suis vivant.

Je tire un trait sur ce frère qui m’a laissé tomber. Je crois que je le déteste.

Suis-je mauvais ? je ne le saurai jamais. Lui aurait su, il aurait pu me dire.

« Je ne t’avais pas vu grandir ».

C’est malin, maintenant.

Mon grand frère. Tu parles d’une connerie.



Dernière édition par almalo le Lun 24 Mar 2008 - 14:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 2:47

C'est dur, c'est net, ça n'y va pas par quatre chemins, et j'aime que ce soit aussi franc dans la tête du petit frère.
Et puis tu t'es collé dans la peau d'un adolescent. Et tout s'encastre correctement, tout est logique, jusqu'au réveil satisfait.
J'adore la fin, là, comme ça.

Je me régale, almalette !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Gérard FEYFANT

avatar

Nombre de messages : 1342
Localisation : 45.12 N - 0.41 E
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 3:08

Des mots simples pour une histoire simple, simple histoire d'amour.
Des mots émouvants pour une histoire émouvante, émouvante histoire d'amour.
C'est cela souvent l'amour. Du non-dit, du non-vécu; ça vient trop tard. Et l'on se dit :"si j'avais su", et l'on se dit "on aurait pu" "on aurait dû".
Reste un profond malaise, un goût amer sur le coeur, un sentiment de gâchis et d'impuissance.
Une belle connerie !

Dans ce "je ne t'ai pas vu grandir" il y avait l'aveu de cet amour qu'il n'avait jamais su, ou pas osé avouer au petit frère. Simplement parce qu'il n'en avait pas conscience lui-même. Ce sont des mots que l'on ne se dit pas dans une fratrie. Il n'est pas plus pudique que des frères entre eux. Je t'aime ? : quelle connerie ! Pas nous, pas entre frère. Mâle fierté !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 3:19

Je n'ai eu ni frère ni soeur, et ton commentaire Gé, me donne envie de demander : c'est pareil avec les filles (les soeurs) ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Gérard FEYFANT

avatar

Nombre de messages : 1342
Localisation : 45.12 N - 0.41 E
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 3:31

Je pense que ce trait que le petit frère tire sur le grand frère, n'est pas un trait pour l'effacer. Ce sera au contraire, avec le temps, un trait pour le souligner, le mettre en valeur, en évidence. Ce sera le frère-modèle, le phare dans les moments sombres, l'idéal à atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 11:15

Bravo. J'aime bien la progression du texte. Ca à l'air d'une histoire simple entre frères puis tout à coup, tout s'accélère avec la mort du grand.

Je vois ceci.
Le grand frère sert de modèle d'identification au plus petit. Personnellement, quand je pense à mon grand frère qui n'a que deux ans de plus que moi, celui-ci est forcément plus grand donc mieux que moi. Même si aujourd'hui, ces deux ans peuvent paraître dérisoire, pour moi, il a forcément raison même s'il a tort. Je sais que ce rôle d'aîné lui pèse, mais il m'est complètement impossible de lui dire tu devrais faire comme ceci ou comme celà. Il existe quelque chose entre nous qui fait qu'il a forcément raison. Chez mes trois fils, je vois la même chose. Même si les benjamins se rebellent parfois, l'aîné a ontologiquement raison. Dans sa tête, dans leurs têtes et même dans la tête de ces deux parents, cette loi naturelle dirige les pensées. Cette distribution, si on l'a regardait avec un peu plus d'objectivité, c'est à dire de l'extérieur de la famille, serait assez comique. Bien souvent, l'aîné est lui aussi en échec, il ne sait pas comment résoudre un problème qu'il découvre, mais l'aide de ses puînés semble toujours incongrue alors qu'ils sont dans ce domaine particulier bien plus compétent que lui.
Je crois, mais peut-être me contredirez-vous qu'il est difficile pour tout le monde de s'avouer que le grand n'est pas forcément plus malin que le petit. Evidemment, chez le plus petit, cet état de fait provoque une ambivalence. Il oscille entre des phases d'admiration et des phases de jalousie, de rage contre cette loi non dite et très injuste.

Dans l'exemple d'Almalo, je retrouve cette idée poussée à l'extrème. Le grand frère meurt et son petit frère lui en veut. La mort, encore un truc que le plus grand, du haut de sa toute-puissance impose au plus petit. S'il n'y avait pas ce rapport d'aînesse, on pourrait penser que c'est le mort, la victime. Mais non, là encore, c'est au petit de subir cette terrible injustice que représente le fait d'être abandonné par le grand. Bien sur, dans tous les deuils, les survivants sont toujours confrontés à cette haine qu'on éprouve envers les morts qui abandonnent leurs proches en rase campagne. Mais, dans cet écrit, on voit que là encore, comme pour l'aisance qu'on peut avoir avec les filles, le grand est supérieur dans sa capacité à se "marier" avec la mort en laissant sans conseils son petit frère sur la façon de s'y prendre avec cette drôle de fiancée. Comme toujours, cerise sur le gâteau, les morts ont bien de la chance, ils dorment maintenant tranquille dans les bras de la faucheuse, alors que nous les petits restons abandonnés sur terre à devoir combattre seuls les tourments de la solitude. Les parents sont tout entier à leur chagrin et moi, le petit, je n'ai pas encore trouvé de femme pour me consoler.

La chute géniale: un grand frère, tu parles d'une connerie!
Revenir en haut Aller en bas
Lilylalibelle

avatar

Nombre de messages : 867
Age : 42
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 11:33

J'ai beaucoup aimé aussi. Rien à redire. C'est net, tranchant, précis. Bravo ! chinois
Revenir en haut Aller en bas
http://espacedudehors.wordpress.com
ZAZA 54
Ouillette D'Inde
avatar

Nombre de messages : 6571
Localisation : Sur mon ile au soleil
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 12:16

Almalo, j'ai beaucoup aimé, c'est poignant, clair et précis et ça me touche de près. chinois bisou

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
C'est ainsi que je veux écrire. Avec autant d'espace autour de peu de mots. Je hais l'excès de mots. Je voudrais n'écrire que des mots insérés organiquement dans un grand silence, et non des mots qui ne sont là que pour dominer et déchirer le silence. En réalité, les mots doivent accentuer le silence. »

Etty Hillesum
Revenir en haut Aller en bas
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 12:23

Tu me surprends à chaque fois almalita (Mr.Red)
Là ce qui me surprend et qui fait la qualité première de ton texte selon mon goût, c'est que le petit frère sait qu'il est un peu la 5eme roue du carosse mais il l'accepte. Et il l'accepte parce qu'au fond, il veut aimer ce grand frère parfait. Il est en attente, mais en attente presque sereine et c'est ça qui est beau.

Pour répondre à Rom', moi je suis la 3eme de 3 soeurs avec 12 et 13 ans d'écart avec les grandes. On s'est vraiment rencontrées et aimées quand j'ai eu 28-29 ans. Et, comme le héro d'almaluche (Mr.Red), jusqu'à cet âge je n'ai été "que" Sonia. Et pas leur soeur ou leur petite soeur. C'est pourquoi aussi ce texte me parle, parce qu'il est très réaliste sans être amer. Je n'étais pas amère, je ne leur en voulait pas mais qui sait ? Si l'une d'entre elle avait disparu, peut-être...

Bravo Almalettina (Mr.Red) en tout cas !


PS : ptit bemol néanmoins, il y a un truc qui me choc dans cette phrase : "pendant les trois jours que durèrent le séjour là-bas"... Ce serait pas "dura" plutôt ? C'est le séjour qui a duré non ? enfin, les pros nous répondront...
bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 13:31

Citation :
On s'est vraiment rencontrées et aimées quand j'ai eu 28-29 ans

Shocked mais alors, tous ces jours et toutes ces nuits durant tout ce temps ensemble...
... c'est drôle, je pensais à un lien. Peut-être même un lien sans nom je sais pas, tout ça a toujours été très flou dans ma tête puisque pas vécu et ça m'a tant manqué. J'ai toujours cru qu'il se passait des choses extraordinaires entre frères et soeurs.

Dans le texte d'alma, je vois bien ce qui peut être "vrai".
Mais il reste des zones où je ne sais si ce ne peut être que fictif ou pas.

Vous avez de la chance, d'avoir des frères et soeurs.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 13:50

J'vais pas rentrer dans les détails mais mes frangines ont quitté la maison à 17 et 19 ans et notre chère mère s'est chargé d'ériger des murs en plus de la distance entre nous. ça aide pas à se connaître Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 14:01

Effectivement...
Je suppose qu'il y a autant de cas que de familles. Je n'en sais rien, c'est quelque chose qui m'a toujours manqué, bien qu'aujourd'hui je sois parvenue à un certain détachement. A peine "un certain", tout de même.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 15:21

almalo a écrit:
MON GRAND FRERE





Il m’avait dit « je ne t’ai pas vu grandir ».



Comment le grand frère peut voir grandir son petit frère? Il a déjà suffisamment de mal à grandir lui-même. Je vois mon fils aîné. Il fonce dans la vie mais il ne sait pas où il va. Il a toujours fait ça depuis l'école maternelle. Comme dans une marche dans la neige profonde. Le premier doit faire la trace. C'est à dire, dépenser énormément d'énergie pour tasser une neige extrémement profonde et qui barre la route. Derrière, on lui emboite le pas, c'est plus facile. Ainsi, pour se rassurer dans toute cette aventure, mon fils aîné passe un temps incroyable à s'occuper de ses petits frères. Ceux-ci râlent: occupe-toi de tes oignons, marche devant, c'est tout! Mais lui, à chaque pas, il se retourne! Alors ils râlent mais en même temps, comme ils sont contents !

Aussi, comment le grand frère peut-il voir grandir le petit alors que lui-même, il est seul à grandir devant. il n'a aucun repère pour lui-même.
Au bout d'un moment, dans les familles avec plusieurs enfants, j'ai l'impression que la fratrie prend le pas sur les parents. Ce n'est pas forcément une carence parentale. Seulement, ce ne sont plus eux les guides. Papa et Maman marchent dans un autre monde. Par contre, la troupe des frères et soeurs continue à s'épauler et à s'épier sur le chemin du grandir. Mais, comme dit Ro, chaque cas familial est unique comme certainement ces enfants uniques avec leurs fratries imaginaires.

Dans le petit Poucet, c'est le dernier qui a la solution. Il passe son temps à semer des cailloux derrière lui. Son problème, (à l'inverse de ses grands frères) ce n'est pas d'aller bien loin. Pour aller se foutre dans la gueule de je ne sais qui. Non, son problème existentiel, c'est de revenir à la maison. Mais ça, les grands frères sont toujours trop cons pour pouvoir le comprendre!
Revenir en haut Aller en bas
melisse

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 60
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 16:52

Je trouve ces textes fabuleux, comme une vie pleine de choses bien humaines, j'aime beaucoup. Bravo c'est très beau.
Revenir en haut Aller en bas
http://nielle.blog4ever.com/
Gérard FEYFANT

avatar

Nombre de messages : 1342
Localisation : 45.12 N - 0.41 E
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 17:57

En passant : vers la fin : "me rappeler de la situation". C'est "me rappeler la situation" ou "me souvenir de la situation".
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 19:43

bisou Vos commentaires me touchent, mais alors à un point que vous ne pouvez imaginer.

Vous avez tous raison, sur tout.
Y compris sur les "3 jours que dura le séjour", je vais rectifier, merci Bloody.Wink

Romane, tu n'es pas loin...Qu'est-ce qui est fictif ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ?

Je vais peut-être briser ma couverture de nouvelliste de fiction...Tant pis.
j'ai écrit ce texte hier en une heure.
je vous l'ai livré tel quel.
Vous transposez les deux frères en deux soeurs (et du coup la soeur en frère), tout ça dans une famille de 6 enfants dont je suis la troisième, les études de théâtre en études de danse chez Irène Popart à Paris, vous changez l'accident en rupture d'anévrisme, et vous avez ma propre histoire, il y a 18 ans.bisou
Vous avez du même coup un lien direct avec "la route"...

J'avais cette histoire dans la tête depuis l'année dernière. Lorsque j'éai écrit mon témoignage sur mon fils, j'ai écrit aussi cette partie, pas aussi longue mais un petit bout. Je l'ai retiré à la lecture finale avant de l'envoyer aux éditeurs, parce que c'était un bout de ma vie, pas de celle de mon fils.
Alors hier matin, quand je me suis réveillée avec tous ces mots dans la tête, et l'idée de mettre cette histoire entre deux frères pour avoir un peu de détachement, j'ai foncé.
J'avais peur que vous n'y voyiez qu'une histoire de famille, or vous ne l'avez pas vu. (sauf Romane qui se doutait de kékchose...Wink )

J'hésite à l'envoyer à mes parents, mais au vu de vos réactions, je pense que je peux le faire.

Un jour c'est sûr, je réussirai à écrire de la pure fiction.
Mais grâce à vos lectures et vos commentaires, je peux au moins sortir ce que je sais.
Merci à vous.bisou
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91108
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 20:28

Les mots qu'on sort à mon avis ne sont jamais anodins, du moins quand on a des choses importantes à évacuer. Après, on passe par des périodes totalement fiction, avant de plonger à nouveau vers soi-même, parce que la vie se jalonne d'événements qu'il nous faut digérer jusqu'à l'acception, ce qui n'est pas une mince affaire.

Le lecteur, lui, pourrait confondre et ce n'est pas si important, l'important étant qu'il aime ce qu'il lit, pendant que l'auteur, lui, délivre ses mots du vrai ou de l'imaginaire, dans ce besoin qu'est l'écriture.

Il y a comme un déclic qui se fait en ce moment chez toi, eh bien fonce, ma belle, fonce ! D'autant que la traduction que tu en donnes nous va droit au coeur, nous touche et nous absorbe.

Tu féliciteras tes bouts de doigts pour moi, ils savent taper sur les bonnes touches pour sortir les bons mots. bisou

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 20:45

Romane a écrit:

Tu féliciteras tes bouts de doigts pour moi, ils savent taper sur les bonnes touches pour sortir les bons mots. bisou

je savais bien que mes gammes me serviraient un jour...AngeR
Lorsque j'ai écrit mon témoignage et que je l'ai fait lire, c'était surtout pour tester auprès de gens qui ne me connaissaient pas l'effet de mon écriture sur eux en tant que lecteurs...
Pour "le grand frère", c'est pareil. Moi je sais que c'est réel, ceux qui l'ont vécu le sauront aussi, et tous les autres l'apprécieront ou pas en tant que texte, point.
C'est cela que j'aime ici.bisou
Revenir en haut Aller en bas
Gérard FEYFANT

avatar

Nombre de messages : 1342
Localisation : 45.12 N - 0.41 E
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 21:11

Lorsque je te lis, lorsque je lis en général, je ne me pose jamais la question de la fiction ou de l'autobiographie. Je lis de la littérature.
Le plaisir que j'ai à te lire, il est dans cet art que tu as, particulièrement dans ces deux derniers textes, à faire passer la complexité de l'émotion dans la simplicité de l'écriture. Ensuite, qu'un texte soit autobiographique ou de fiction, c'est l'auteur qui le sait. (ou pas) Peut-être (peut-être !) que ça ne regarde pas le lecteur. Et puis qu'est-ce que la fiction, qu'est-ce que l'autobiographie? La création artistique, particulièrement littéraire, c'est, au-delà de l'art de bien écrire, beaucoup d'imagination. Mais cette imagination qui naît du créateur, qui lui sort des tripes, est indissociable de son vécu. Alors, la fiction existe-t-elle ? C'est une vaste question, mais peut-être une question sans importance. En tout cas secondaire.


Dernière édition par Gérard FEYFANT le Ven 7 Mar 2008 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: Mon grand frère   Ven 7 Mar 2008 - 22:05

gérard, bisou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon grand frère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon grand frère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pascal le grand frère pour Hadopi
» Funerailles discrètes pour le grand frère de Katumbi..
» Supernatural - Joyeux Noël, mon frère - Dean/Sam - G
» [Kim, Sung-Min] Frère Lune et Soeur Soleil : un conte de Corée
» Présentation de grand frere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: almalo-
Sauter vers: