Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Israel/Palestine : une vendetta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
alejandro
Hors catégorie


Nombre de messages : 1864
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Mer 27 Mai 2009 - 12:34

C’est pas tous les jours que je me fais traiter de puriste !

Blague à part, l’extrait de wikipédia est là pour montrer que ce que je comprends par sionisme est bien l’acceptation habituelle du terme. Dire qu’antisionisme(1) est s’opposer à la politique d’Israël amène à des contradictions. Imaginons que tout d’un coup Israël décide de respecter toutes les résolution de l’ONU, de ramener ses frontières à celles de 1948, etc. Ce serait une politique antisioniste ? Ou si non, préconiser la politique actuelle serait-ce antisioniste alors ? Ce serait absurde.

*

Je me relis et je m’aperçois que j’ai sensiblement changé d’avis concernant le conflit israélo-palestinien. C’est que depuis il y a eu la guerre contre Gaza à la fin 2008 et les élections en Israël en février dernier. La guerre de Gaza a montré que la population israélienne appuyait sans conditions ce qui apparu au monde entier comme un gigantesque crime de guerre. Les élections de février vont dans le même sens puisque les principaux partis ont rivalisé en bellicisme pour l’emporter. Et, finalement, c’est le plus agressif qui est arrivé en tête. On ne peut plus dire, comme je le disais à l’époque, que la politique d’Israël était le résultat d’un jeu électoral biaisé. Aujourd’hui, il apparaît clairement que les Israéliens veulent, démocratiquement, le nettoyage ethnique de ce que fut la Palestine.

D’un autre coté, je m’aperçois aussi qu’il faut être un peu de mauvaise foi pour reprocher sa politique à Israël. En effet, si on regarde l’Histoire, qu’est-ce qui s’est passé à chaque fois que deux nations adversaires, vivant cote à cote, et que l’une d’elles a été très faible par rapport à l’autre ? La nation la plus forte, comme par un effet mécanique, en a profité pour bouffer l’autre. C’est tout simplement ce que fait Israël.

Tout le problème vient de ce que les Palestiniens n'ont pas les moyens de se faire respecter. En fait, le principal obstacle à la paix au Moyen Orient est le sous-armement du Hamas.






1. C’est curieux : mon traitement de texte ne connaît pas « antisionisme » et propose « antisémite » à la place.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Mer 27 Mai 2009 - 14:44

Citation :
En fait, le principal obstacle à la paix au Moyen Orient est le sous-armement du Hamas.

Il faut du culot pour dire cela. Mais je comprends et apprécie la logique d’Alejandro. Ma vision du problème serait également celle des limites, des frontières. Israël existerait simplement parce que ses frontières ont été dépassées. J’entends celle de l’humanité depuis la Shoah. L’état d’Israël serait la réparation de cet innommable barbarisme que le nazisme a fait subir à la civilisation occidentale le siècle dernier.

Cette réparation est bien sur impossible. Ces limites également et ainsi le ghetto se referme sur les juifs une nouvelle fois. Bien sur, me direz-vous, c’est eux qui construisent les murs, c’est eux qui ont une politique colonialiste, c’est eux qui prétendent vivre en rayant une fois pour tout de la carte la Palestine. Israël souhaiterait ainsi vivre par elle-même et en même temps tiré sa légitimité de la Shoah.

Bien avant la première guerre mondiale, le peuple juif n’avait pratiquement aucune conscience nationaliste. C’était depuis si longtemps des nomades, interdits de territoire. Avec les désagréments que l’on sait, tous ces pogroms nécessaires pour une cohabitation avec les peuples sédentaires. Mais, à l’époque, la Terre Promise était plutôt un rêve, on peut dire aussi un symbole. Réifier ce symbole ne fut pas forcément le fait de ce peuple disséminé sur l’Europe entière et, exil oblige, aux Etats-Unis.
En exterminant réellement six millions de juifs et pas mal de tsiganes au principe que ces derniers seraient les responsables de tous nos problèmes, les nazis ont poussé très loin le bouchon qui existe entre symbolique et réel.

A l’heure de la mondialisation, ou personnes et marchandises peuvent de plus en plus voyager au-delà des frontières, le conflit israélo-palestinien peut apparaître de l’extérieur comme obsolète. Un effet du passé. Le nationalisme est-il encore d’actualité ? Or, les racines du mal pour les Israéliens ne se trouveraient-elle pas dans la croyance à un mythe de sédentarisation pour un peuple qui a eu plutôt tendance a montrer son génie dans le nomadisme ? Partout où les juifs se sont installés, l’économie, le commerce a pu prospérer. Car, dans le commerce, au souk, il faut des frontières suffisamment flous, tout se négocie sur le pas de la porte : ton intérêt, le mien, faut voir, ça se discute, ça ne se réifie pas…
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Mer 27 Mai 2009 - 16:16

Vic Taurugaux a écrit:
Le nationalisme est-il encore d’actualité ? Or, les racines du mal pour les Israéliens ne se trouveraient-elle pas dans la croyance à un mythe de sédentarisation pour un peuple qui a eu plutôt tendance a montrer son génie dans le nomadisme ?
Dans la vidéo de 5 mn dont j'ai mis le lien plus haut, le rabbin Schmiel Borreman dit, je cite : "Selon nos croyances et nos enseignements, les Juifs doivent être en dispersion dans le monde, et se comporter loyalement, quelque soit le pays dans lequel ils résident. (...) Le sionisme est totalement anti-humanitaire, et il est totalement opposé aux principes de base de l'anti-racisme. Par définition, le sionisme est une idéologie raciste, parce qu'il a pour but de s'approprier des terres en déplaçant la population qui y vit pour les donner à un groupe en particulier."

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Ven 5 Juin 2009 - 3:38

Courrier international :

Citation :
Obama hausse le ton face à Israël

Contrairement à ses prédécesseurs, le président des Etats-Unis ose étaler au grand jour ses divergences de vue avec le gouvernement israélien, notamment sur la question des colonies juives et sur la nécessité de créer un Etat palestinien distinct.



Jeudi 28 mai, le président Barack Obama et de hauts responsables israéliens ont exprimé des vues très divergentes sur l’épineuse question des colonies juives. Un rare désaccord est ainsi publiquement apparu entre les deux pays, et ce quelques jours seulement avant le très attendu discours que doit prononcer le président américain, le 4 juin prochain, en Egypte.

Après avoir reçu le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à la Maison-Blanche, Barack Obama a répété qu’il avait “clairement exprimé son opposition à la construction de nouvelles colonies et avant-postes israéliens” en territoire palestinien. Quelques heures plus tôt, le gouvernement israélien avait indiqué qu’il autoriserait l’extension de certaines colonies situées en Cisjordanie.

Ces propos soulignent l’attitude de fermeté – rare chez un président américain – adoptée par Barack Obama vis-à-vis d’Israël depuis le début de son mandat.
Conscients de toucher là un sujet sensible, la plupart de ses prédécesseurs se sont toujours efforcés de cacher leurs différends avec l’Etat hébreu.

Ce désaccord public a surpris les responsables des deux pays ainsi que bon nombre d’experts selon lesquels le nouveau président américain et le Premier ministre israélien – fraîchement élu – rechercheraient plutôt une solution pragmatique afin d’éviter toute divergence publique. Depuis sa rencontre avec le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, il y a une dizaine de jours à la Maison-Blanche, Barack Obama se démarque pourtant de plus en plus ouvertement du gouvernement israélien.

Le président américain estime qu’un gel des colonies juives permettrait d’obtenir des concessions de la part des Etats arabes modérés et de relancer les négociations de paix. Mais, dans les réunions bilatérales qui se poursuivent presque quotidiennement, les responsables israéliens font la sourde oreille.

Lors de sa rencontre avec Mahmoud Abbas, le président américain a réitéré sa position sur les colonies juives et sur la nécessité de créer un Etat palestinien. Obama a également répété qu’un progrès du processus de paix israélo-palestinien permettrait d’alléger bien d’autres tensions dans la région, ce que les Israéliens réfutent également. “Si j’insiste sur ce point, c’est en partie parce qu’il est dans l’intérêt des Etats-Unis de faire la paix, a déclaré Obama. L’absence de paix entre Palestiniens et Israéliens est un obstacle dans d’autres domaines comme la coopération et la sécurité dans toute la région mais aussi aux Etats-Unis. C’est pourquoi je veux voir des progrès et nous ne ménagerons pas nos efforts pour y parvenir.”

Lors de la rencontre entre Obama et Nétanyahou, les différences entre les deux dirigeants sautaient aux yeux. Avec Abbas, au contraire, Obama avait l’air d’être d’accord sur la plupart des sujets abordés. Il a félicité le gouvernement palestinien pour sa coopération dans le domaine de la sécurité et pour sa conduite à l’égard de son rival, le Hamas. L’effet immédiat de cette rencontre a été de faire passer les membres du gouvernement israélien pour des irréductibles.

Au-delà de la question des colonies juives, Obama et Nétanyahou ont également des divergences de vues sur la question cruciale d’un Etat palestinien distinct. Le dirigeant israélien serait favorable à un Etat palestinien, à condition qu’il soit dénué de toute souveraineté dans le domaine militaire et le contrôle de ses frontières. Fort de sa position, Obama donnait parfois le sentiment de s’adresser directement au public israélien quand il répondait aux questions des journalistes. “Je pense que de nombreux Israéliens sont d’accord pour dire que le temps est un facteur essentiel et que nous ne pouvons pas continuer ainsi, a-t-il déclaré. Nous devons remettre le processus de paix sur les rails.”

Les Israéliens ont dit qu’ils allaient démanteler vingt-six avant-postes sauvages et en ont démoli trois la semaine dernière. Mais selon eux, l'accroissement naturel” – une expression on ne peut plus vague – devait être autorisé dans les implantations les plus importantes. Les colonies sont presque unanimement considérées par la communauté internationale comme une violation du droit international. Aujourd’hui, environ 300 000 Israéliens vivent dans 120 colonies.

Obama a également exprimé l’espoir que les Etats-Unis et Israël seraient capables de surmonter leurs différences. “Je pense qu’il est important de ne pas s’attendre au pire mais d’espérer le meilleur, a-t-il dit. De toute évidence, le Premier ministre Nétanyahou doit régler ces questions au sein de son propre gouvernement.”

Il y a près de vingt ans, le président George Bush père et son administration s’étaient publiquement opposés au gouvernement israélien sur la question des colonies, ce qui avait compromis ses relations avec le Congrès et avec les ardents défenseurs d’Israël aux Etats-Unis. Son fils, le président George W. Bush, s’était exprimé à ce sujet, disant qu’il avait tiré les leçons de cette expérience et prenait désormais soin d’exprimer ses réserves – si réserves il y avait – en privé.

Pour Aaron David Miller, ancien négociateur américain pour la paix au Moyen-Orient, la politique de l’administration Obama pourrait représenter “une rupture radicale” avec les précédentes politiques américaines en matière de colonisation. “On dirait qu’ils ont décidé qu’il n’y aurait pas de marchandages, souligne Aaron David Miller. Ce sera à prendre ou à laisser.”

Peu de temps après on peut lire, toujours selon les mêmes sources :
Citation :

Une campagne contre "Obama l’antisémite"

Près de 130 personnes se sont rassemblées, le 3 juin, devant le consulat américain à Jérusalem pour protester contre la tournée moyen-orientale du président américain Barack Obama", rapporte Ha’Aretz.
Les manifestants brandissaient des bannières défendant l’extension des colonies dans les Territoires palestiniens. Selon l’activiste d’extrême droite Itamar Ben-Gvir, "nous sommes apparemment arrivés à une ligne jaune que le plus antisémite des présidents américains a franchie. Nous lançons une campagne contre Barack Hussein Obama. Il est mauvais pour le peuple et l’Etat d’Israël, et sa politique pourrait nous mener vers un désastre."


La tournée que le président américain a commencé en Arabie Saoudite – avant de se rendre au Caire où il doit prononcer un discours très attendu – a également été critiquée par le numéro un d’Al-Qaida, Oussama Ben Laden. Ce dernier a accusé Obama, dans un enregistrement audio diffusé le 2 juin, de "suivre les pas de son prédécesseur George W. Bush, en venant semer la haine parmi les musulmans."

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Ven 5 Juin 2009 - 11:17

Obama finira son parcours en même temps que la balle qui l'aura ciblé. Un jour.
Il ne fait pas bon déranger le cours des saloperies, par les temps qui courent...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Sam 6 Juin 2009 - 21:44

filo a écrit:


Peu de temps après on peut lire, toujours selon les mêmes sources :
Citation :

Une campagne contre "Obama l’antisémite"

Près de 130 personnes se sont rassemblées, le 3 juin, devant le consulat américain à Jérusalem pour protester contre la tournée moyen-orientale du président américain Barack Obama", rapporte Ha’Aretz.

130 personnes c'est pas grand monde. Un signe ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Dim 24 Oct 2010 - 19:31

UN SONDAGE ÉTONNANT

"49% des Palestiniens vivant en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem est, accepteraient de reconnaître l'Etat d'Israël en tant qu'Etat juif dans le cadre d'un accord de paix instituant un Etat palestinien", révèle un sondage réalisé par l'Université hébraïque de Jérusalem repris par Yedioth Aharonot. Concernant les négociations israélo-palestiniennes, "un autre résultat surprenant montre que 56 % des Israéliens soutiendraient des discussions avec le Hamas dans le but d'aboutir à une solution avec les Palestiniens." 78 % des Israéliens soutiennent ces négociations, mais il n'y a que 30 % de Palestiniens qui partagent ce sentiment. Seulement 6 % des Palestiniens et 5 % des Israéliens interrogés estiment qu'un accord pourrait être conclu lors des négociations en cours, et "51 % des Palestiniens seraient favorables à une résistance populaire non violente en cas d'échec des pourparlers de paix". Reste que "54 % des Israéliens craignent d'être victimes de violences de la part des Arabes. Un sentiment encore plus fort chez les Palestiniens dont 76 % craignent la violence israélienne".

Source : Courrier international


Bref ce sont les poignées de responsables qui font chier, les deux peuples de part et d'autre semblent prêts, eux.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   Mer 27 Oct 2010 - 4:55

Je trouve que les Palestiniens font preuve d'une patience toute biblique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
mameri halima



Nombre de messages : 105
Age : 69
Localisation : MAZOUNA
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: ISRAEL/PALESTINE   Sam 11 Déc 2010 - 15:29

Le point nodal autour duquel tourne le conflit est la capitale que chacun veut se l'approprier . L'origine du problème est religieux. C'est dans le coran qu'on parle de la terre promise. Le partage du territoire aurait été simple si Israel n'avait pas entamé sa politique de colonisation et s'accapare d'avantage de terre appartenant historiquement à la Palestine. Aussi faudra t il parler de l' O.N.U qui laisse pourrir la situation en tenant la langue de bois . Entre temps Israel s'arme à outrance pour contrecarrer un conflit dit arabo- juif.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Israel/Palestine : une vendetta   

Revenir en haut Aller en bas
 
Israel/Palestine : une vendetta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Israel/Palestine : une vendetta
» Israel et la Palestine (*)
» La peur de l'autre : Québec, Israël, Palestine, Liban, Iran
» savage vendetta ---> ch'tite vidéo
» bonjour a partir de husam en palestine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: