Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elle roule vite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Elle roule vite   Ven 25 Avr 2008 - 9:52



Elle roule vite. Très vite.
Trop vite.
Elle le sait, et plus sa voiture prend de la vitesse, plus elle en demande.
Elle ne sait même pas où elle va, ses yeux sont aveugles et ses oreilles n’entendent plus.

Depuis quelques temps, elle ne se reconnaît plus. Elle ne se connaît plus. Elle vit sa vie normalement, sourit aux voisins, dit bonjour à ses élèves le matin. Puis elle fait son travail, consciencieusement, comme toujours. Mais quelque chose est cassé.
On lui a parlé de dépression.
L’autre jour, son mari a voulu qu’elle aille voir un psy. Quelle idée, un psy. Elle n’est pas folle, tout de même.


Alors ce soir, elle roule très vite, sans même savoir où elle va.
Elle y est quand même allée, chez ce psy. Parce qu’elle aime par-dessus tout faire plaisir à son mari, c’est sa raison de vivre. Elle s’est retrouvée en face d’un monsieur austère, un calepin à la main, dans un silence assourdissant. Elle n’a pas parlé, et une heure plus tard le psy lui a demandé les quarante-cinq euros, en liquide s’il vous plaît. A la semaine prochaine, madame, pensez bien à ce que nous avons fait aujourd’hui.
Alors là, elle a failli éclater de rire. « Ce que nous avons fait »…Ce sera facile d’y penser, il n’y a rien eu.
En fait, c’est toute sa vie, ça : rien.
Elle se donne corps et âme à son mari, à ses enfants, à son travail, à sa maison. Parce qu’on lui a toujours dit de le faire, et qu’en bonne petite fille sage et obéissante, elle s’exécute.

Et ce soir, elle roule, elle roule, elle roule.
Elle n’a même pas mis de musique, elle qui ne peut pas faire cinq cents mètres en voiture sans une de ses chansons préférées.
Non, là elle n’écoute que le bruit du moteur qui semble reproduire ce qu’elle a dans la tête : le bruit sourd et persistant d’une cocotte minute dont le couvercle va exploser d’une minute à l’autre si quelqu’un ne baisse pas le feu en-dessous.
Elle ne voit même pas la route qui défile devant elle, à côté d’elle, derrière elle. Elle est perdue, désespérée et elle ne sait même pas pourquoi.

Pourtant, elle a tout pour être heureuse. Et elle ne l’est pas. Elle a ce sentiment étrange qu’elle ne l’a jamais été, et qu’elle n’est pas faite pour le bonheur.
Le bonheur des gens simples, qui ne cherchent pas constamment midi à quatorze heures, comme on dit. Ce bonheur évident, pas parfait, mais sans fioritures inutiles.
Elle se revoit, jeune fille sage en robe immaculée, au bras de l’homme qu’elle avait choisi. Les sourires figés sur les photos bien rangées, encadrées et posées bien en évidence sur l’étagère du salon, comme pour se persuader qu’elle est bien cette jeune mariée heureuse et fière. Les invités sont tous là, et elle jurerait avoir entendu sa mère soupirer son soulagement d’avoir casé sa fille. Mais non, elle se trompe. C’est le bonheur, et puis c’est tout.

Mais rien n’y fait. La voiture file de plus en plus vite sur cette autoroute, qui la mène loin de chez elle, loin d’elle-même.
Elle s’y est engagée sans même voir la direction, ce n’est pas important. Elle n’a pas laissé de mot sur la table, son mari doit être inquiet depuis qu’il est rentré. Elle aurait dû au moins le prévenir que les enfants étaient chez sa mère. Tant pis, il saura bien se renseigner.
Tant pis.
Elle se répète ces deux petits mots avec une indifférence qui lui glace le sang. Parce que c’est tout le contraire de ce qu’elle pense, en réalité. Elle se persuade qu’elle est indifférente mais elle crève de souffrance à l’idée de laisser son mari et ses enfants livrés à eux-mêmes.
Elle a toujours vécu pour eux, elle a toujours tout fait pour eux. Et aujourd’hui, elle s’en va, comme ça, sans raison. Vers nulle part.

Elle entend déjà les commentaires :
« La pauvre…on voyait bien qu’elle n’était pas elle-même ces derniers temps.
- Oui, sûrement le surmenage. On l’avait pourtant prévenue qu’elle en faisait trop.
- Moi je suis sûre qu’elle va revenir. C’est juste une passade. »
Non, elle ne reviendra pas.

Elle est décidée à changer de vie, alors elle le fera. Tant pis pour les conséquences. Tant pis si son mari la supplie de revenir. Si elle a décidé de partir, c’est qu’elle étouffe dans cette vie, elle ne se supporte plus. Elle ne supporte plus les autres. Il n’y a que ses enfants qui sont tout pour elle, et elle espère qu’ils ne souffriront pas trop.
Quelle idiote. Bien sûr qu’ils vont souffrir.
Mais elle essaie de ne pas y penser au volant de sa voiture, et fixe ses yeux sur l’aiguille qui penche maintenant vers l’extrême droite du cadran. Elle joue, c’est un jeu. Elle brûle sa vie qui n’a plus aucun sens.


Elle se demande ce qu’est cette lumière, là, devant ses yeux. Non pas devant, tout autour.


C’est ça la mort ?

Ou les phares d’un camion ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Elle roule vite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A onze ans, elle roule à 160km/h en état d'ébriété!
» achat d'un 551-4S
» ma BB63000 roule trop vite
» Savage ne roule pas droit...
» Renesmée pourra-t'elle avoir des enfants?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: almalo-
Sauter vers: