Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'amour en trois dimensions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 16:34

JPJ a écrit:
@ Romane,

Une question, car je n'ai évidemment pas
eu le temps de parcourir cette Bible/pavé, mais toi tu connais presque
tous les sujets qui y ont été abordés.
Je souhaiterais savoir si le sujet suivant a été traité, et je vais tenter d'en donner la définition.
Voilà, je définis l'amour sous trois formes principales, associées/conjuguées ou non.

1)
l'amour biologique : je tiens beaucoup à ce terme (de préférence à
amour physique), puisqu'il s'agit de la réaction involontaire/innée des
cinq sens que l'animal que nous sommes possède à sa naissance.
2) l'amour cérébral/intellectuel, qui peut (et surtout doit) être associé à l'amour biologique, car il lui sert de béquille.
En
général, si l'amour cérébral était réel au départ (bien
analysé/mesuré/adopté des deux côtés), il ne peut que se renforcer avec
le temps, du fait de la "fusion" des esprits et du temps qui passe et
le rend irremplaçable, sans équivalent possible, comme un bon vin,
alors que l'amour biologique ne peut que se dégrader et disparaître,
plus ou moins rapidement, car tout s'accélère dans notre société dite
"moderne", y compris ça, à cause des nombrils à l'air qui se promènenet
librement dans les rues.
3) l'amour pûrement virtuel (email), qui
n'existe que depuis très peu de temps, et qui peut rapprocher des
personnes qui, dans une grande partie des cas, ne pourraient de toute
manière pas vivre ensemble, tant ils sont différents.
Cet amour là
ne tient pas compte des galipettes de l'autre, il n'est fait que
d'empathie, de compassion, d'entraide, et il se moque du biologique,
puisqu'il n'y est pas (et n'y sera probablement pas) "confronté".
Evidemment, cet amour là doit cesser immédiatement dès que l'autre se marie, a un enfant, etc.
D'une
certaine façon, il sert de béquille à l'autre, et vice versa, quel que
soit le manque réel de l'autre (biologique ou intellectuel, ou les
deux).
On va me rétorquer que ce n'est que de l'amitié, tout simplement, mais est-ce vraiment aussi simple que cela ?

Voilà, grosso modo, le point de départ de la réflexion que je propose.
Si
quelqu'un est intéressé par démarrer un tel thème, je participerais à
tout coup, mais ça doit démarrer de la part d'une femme, de moins de 50
ans si possible, car elles sont plus sensibles et crédibles (qu'un
homme de mon âge), sur un tel sujet.C'est d'ailleurs un thème de base
dans les contes, nouvelle et novella que je citais plus haut.

Tout en lecture libre, en plein écran, ici...

http://issuu.com/jpj41360

Voilà. Le sujet est lancé. Simple comme un coup de clic. Wink

A vous, mes LUs.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 16:59

J'ai plus de 50 ans, et je prends la liberté de la parole parce que j'en ai envie.

Pour moi, l'amour ne se dissèque pas en petit un, petit deux, petit trois, mais en deux. D'un côté l'amour universel, comme on dit, qui englobe l'humain dans sa totalité, mais aussi rayonne sur le monde animal, végétal et minéral, bref, l'ensemble de ce qui constitue la vie. Il est important, celui-là, parce qu'il nous emporte vers une ouverture totale, dès lors qu'on l'a goûté. Il n'est pas pour autant signe de laxisme, et il est bien évident qu'une fois qu'on a observé tant soit peu le genre humain, on en connaît un peu les différentes facettes et donc aussi la possibilité de se rapprocher plus ou moins des êtres, car nous savons que nous sommes faits d'affinités, de sensibilités, de personnalités différentes. Elles ne séparent pas, elles permettent la lucidité. C'est tout.

L'amour de deux êtres se fout bien de la manière dont il est abordé. Ce peut être une fulgurante rencontre fusionnelle amoureuse physique, qui déborde jusque dans l'osmose intellectuelle ou toute autre. Ce peut être des échanges mails, peu importe. La rencontre de deux qui sentent qu'ils s'accordent ne connaît ni le temps ni la distance, et je défie les chercheurs de comprendre pourquoi le corps émet ses élans entre deux qui peuvent être géographiquement très éloignés, parce que j'avais bondi, quand ils avaient pondu un truc scientifique expliquant les attirances ou les répulsions, en se basant uniquement sur la base chimique (ou quelque chose comme ça). C'est à mes yeux réduire considérablement ce que nous sommes, de quoi nous sommes faits, c'est abolir sciemment la sensibilité (mentale ?), c'est l'amputer d'une dimension qui n'est pas palpable comme le coeur, le sang, les jambes ou la forme du visage.

De nombreuses rencontres se font depuis le Net, depuis qu'il existe, comme jadis de nombreuses rencontres se faisaient par les échanges de lettres postales, suite à mille sources différentes, comme les annonces, par exemple. Elles s'épanouissent ou avortent exactement de la même manière que les rencontres "réelles" (putain, que je hais "réel et virtuel", ces mots me hérissent).

L'amour, c'est la communion entre la tête et la chair, l'ouverture l'un à l'autre et l'ouverture de deux au monde, c'est construire ensemble, c'est le respect de l'un vers l'autre et inversement, le libre choix et le libre consentement de deux.

Esprit et chair, les deux ingrédients principaux, l'un nourrissant l'autre et réciproquement. Les distances, ça se parcourt et l'organisation d'une vie, ça n'est qu'une question technique qui se règle dès lors que la volonté, le désir, le choix se manifestent.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JPJ



Nombre de messages : 111
Age : 77
Localisation : Suivre mon panache blanc
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 17:14

@ Romane,

Eh bien, dis donc, tu dégaines sec sur ce sujet là (et non, je n'ai pas parlé de gaine, que tu as jetté par desus les moulins depuis longtemps, pour autant que tu en aies jamais touché/vue une seule dans toute ta vie)

Oui, je pense que tu as fait une description générale très poétique/naïve (?) de ce truc qu'on écrit avec un grand A.
J'ai beaucoup aimé, mais il y a tellement de cas différents que je vais attendre un peu pour revenir sur le sujet, si le fil prend forme.
Merci d'avoir lancé le sujet, il m'intéresse vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://anticipation-jpj.fr/Test.aspx
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 17:21

J'ai moins de 50 ans, mais je ne sais pas par où commencer.
je ne sais pas si l'on est plus sensibles et plus crédibles que les hommes de tous âges.
Qui peut se vanter d'être plus crédible qu'un autre en matière d'amour ?

L'amour...vaste sujet.
hétéro, homo, sado, maso. L'amour fraternel, l'amour filial, l'amour entre deux être ou plus, l'amour universel, l'amour toujours, l'amour d'un jour.
Aventures sans lendemain, mariage que l'on dit pour la vie, contes de fées ou de sorcières...
Je jette tout ça comme ça, parce que je ne peux pas faire de catégories.
L'amour virtuel, celui du Net, peut être dangereux lorsque les personnes derrière leur écran ne sont pas sincères ou pire malhonnêtes. Mais je pense comme Romane, que ce soit sur le Net ou dans la vraie vie, qui encore une fois peut se vanter d'être complètement honnête, que ce soit envers l'autre ou envers lui-même ?
l'amour peut être blessant, violent, dangereux. Quand il avilie, quand il soumet, qu'il agresse verbalement ou physiquement. On en fait, des choses, au nom de l'amour.

Et puis un jour, on s'aperçoit que l'amour, c'est la vie. Avec ses bons et ses mauvais moments, ses jours de gloire et ses coups de massue.
Que l'amour permet de donner la vie et d'accompagner au-delà de la mort.
On en fait de belles choses, sans même le savoir parfois, avec de l'amour.

Voilà pour aujourd'hui, je n'ai pas fait avancer le schmilblick mais c'est tout ce que ma tête peut produire...Rêve
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 17:25

Je suis assez contre l'amour avec le grand A, parce que mon âge me permet de comprendre qu'un amour peut mourir, comme on peut perdre le goût de lire un auteur parce qu'on a évolué autrement. Je veux dire par là que deux peuvent aussi se perdre, leurs chemins s'éloigner au point qu'ils peuvent arriver à se tourner le dos. Mais peut-être est-ce par manque d'ouverture/respect/attention à l'autre ? En tout cas pour multiples raisons.

Et puis le facteur erreurs vient se greffer. On se plante facilement, pour peu qu'on soit légèrement hypocrite avec soi-même ou que l'Autre le soit, ou encore pour peu qu'on se contente de se lancer dans l'aventure sans avoir mesuré les tenants et les aboutissants.

Nous sommes avant tout "animal" comme tu l'exprimais si bien plus haut. Notre société a tué beaucoup en nous. Le mariage notamment, a guillotiné combien de joies de vivre ? Combien de tromperies, combien de liaisons hors mariage, combien de soumissions au lit qui n'ont pas épanoui l'un ou l'autre, combien de méconnaissances de l'humain (soi, l'autre) au point que tout dialogue finit par être insipide, voire inexistant, le tout dans ce lien dit "sacré" ?

Nous sommes "animal" d'abord, mais nous avons trop honte de ces pulsions pour accepter de les reconnaître. Il nous faut faire vitrine honorable, "clean" comme on dit. Foutaises.

Je suis sûre d'une chose : si la liberté nous était acquise par la société, il demeurerait bien sûr des hommes et des femmes qui ont le feu au cul (pardon d'être crue, mais c'est bien de ça que je parle), mais que dans l'ensemble, nous éviterions nombre de souffrances liées aux obligations stupides que nous nous collons sur le dos.

L'amour ne supporte que la liberté. Dès lors qu'une chaîne pousse, c'est foutu.

La liberté entraîne le plein accord, la liberté de ce plein accord, l'épanouissement dans le vrai choix.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:16

Au titre de ce fil, je pensais qu'il parlait peut-être de triolisme ! mèche

Plus sérieusement, j'adhère au parti de Romane-veux-tu-m'épouser-on-se-comprend.
L'amour, c'est comme l'art, on ne peut pas le classifier, le hiérarchiser.
Ni en trois, ni en mille.
On peut aimer fortement un chien, un souvenir, un peuple.

Certes, on peut parler d'amour physique, mais c'est une tournure sémantique découlant de sa complémentarité justement avec l'amour dont on parle.

Lorsque je fais l'amour à une inconnue, je l'aime à ce moment-là.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
JPJ



Nombre de messages : 111
Age : 77
Localisation : Suivre mon panache blanc
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:20

Je pense qu'il faut simplifier et supposer que les gens sont sincères, informés, et heureux de se parler/joindre/aimer.

Je remarque que personne ne parle des enfants, serait-ce un sujet qui fâche, ou qui empêche de parler d'amour libre, sans engagement mutuel sur 20 ans ?

Tiens, un truc au passage, qui va semer la panique dans nos cogitations biologiques.......... je suis sadique, hein ?

Qiui donc sait que le bébé humain est le seul animal de sa lignée qui nait non fini, je veux dire non fini sur le plan de la taille de la zone cognitive du cerveau, et de très loin.
Il lui faut ensuite 19 ans en moyenne pour que cette zone cognitive atteigne son volume définitif, ce qui impose la constance de la présence de l'amour filial et de l'apprentissage régulier (avec ses parents de préférence, bien sûr).
Un bébé babouin nait aves sa zone cognitive définitive, et ensuite ce sont seulement les neurones mémoire qui font grossir son cerveau.
Un homme de 19 ans mal formé/éduqué par l'amour de ses parents (le seul qui compte) ne sera jamais qu'un foetus mal foutu, certes terminé, mais mal foutu au départ de sa vie d'adulte.
N'y aurait-il pas là un critère de choix principal de l'autre, quand on est jeune et raisonnable soi-même ?

Any comments ?
Revenir en haut Aller en bas
http://anticipation-jpj.fr/Test.aspx
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:22

Citation :
Lorsque je fais l'amour à une inconnue, je l'aime à ce moment-là.

Oui mais bon, faire l'amour n'est pas forcément la définition exacte de l'amour, c'est du plaisir ensemble, même se donner totalement à l'autre en l'instant, mais si fugace, cet instant. Sinon, l'inconnue ne le serait plus.

On va entrer dans la difficulté de la définition exacte de l'amour. J'espère que nous ne la trouverons jamais, ni celle du bonheur, ni celle de l'art, ni celle de la liberté. Pour leur laisser, à ces mots là, à ces états d'être... leur propre liberté.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:28

JPJ a écrit:
Je pense qu'il faut simplifier et supposer que les gens sont sincères, informés, et heureux de se parler/joindre/aimer.
Ce serait ne considérer qu'un aspect du sujet, et non le moindre, puisqu'aussi bien la plupart des gens vivent des relations amoureuses houleuses ou tuées par la force des habitudes et de la routine.

Citation :
Je remarque que personne ne parle des enfants, serait-ce un sujet qui fâche, ou qui empêche de parler d'amour libre, sans engagement mutuel sur 20 ans ?
L'amour libre suppose une refonte totale de notre état d'esprit. L'enfant ne naîtrait plus dans les mêmes conditions de transmission des traditions telles qu'elles sont instaurées actuellement. Sans doute même souffriraient-ils moins !

Citation :
Qiui donc sait que le bébé humain est le seul animal de sa lignée qui nait non fini, je veux dire non fini sur le plan de la taille de la zone cognitive du cerveau, et de très loin.
Il lui faut ensuite 19 ans en moyenne pour que cette zone cognitive atteigne son volume définitif, ce qui impose la constance de la présence de l'amour filial et de l'apprentissage régulier (avec ses parents de préférence, bien sûr).
Un bébé babouin nait aves sa zone cognitive définitive, et ensuite ce sont seulement les neurones mémoire qui font grossir son cerveau.
Un homme de 19 ans mal formé/éduqué par l'amour de ses parents (le seul qui compte) ne sera jamais qu'un foetus mal foutu, certes terminé, mais mal foutu au départ de sa vie d'adulte.
N'y aurait-il pas là un critère de choix principal de l'autre, quand on est jeune et raisonnable soi-même ?

Any comments ?
Ben oui, il n'y a vraiment pas de quoi nous attribuer un rôle de supériorité, nous sommes foutus de plein de lacunes. Laughing
Les chats, les chiens, les mouettes et tout le tralala, n'instaurent pas de système médecine en psychiatrie-psychologie et s'en sortent parfaitement. Nous, sans eux, nous sommes incapables de défaire nos propres noeuds. arf... petits hommes que nous sommes.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:31

Ouaip Ro, c'est ce que je voulais dire en parlant de tournure sémantique, justement. Le mot amour est tellement galvaudé qu'il sert même à décrire une scène pathétique entre un mari ayant besoin de dégorger et une femme blasée qui simule ! lol

JPJ a écrit:
Qiui donc sait que le bébé humain est le seul animal de sa lignée qui nait non fini, je veux dire non fini sur le plan de la taille de la zone cognitive du cerveau, et de très loin
Tu oublies les nouveau-nés kangourous ! AngeR
Quant à l'amour filial, je ne l'ai pas cité car Almalo l'a fait.


EDIT : bah Ro, tu as posté pendant la rédaction de mon post, mais ça ne change rien.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
JPJ



Nombre de messages : 111
Age : 77
Localisation : Suivre mon panache blanc
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:32

Romane a écrit:
Citation :
Lorsque je fais l'amour à une inconnue, je l'aime à ce moment-là.

Oui mais bon, faire l'amour n'est pas forcément la définition exacte de l'amour, c'est du plaisir ensemble, même se donner totalement à l'autre en l'instant, mais si fugace, cet instant.

Oui, d'ailleurs, l'amour physique n'est qu'une facette mineure, à mon sens.
Les statistiques disent que les femmes mariées/pacsées/collées atteignent les sommets du septième ciel principalement avec des amants de passage, qu'elles ne reverront d'ailleurs plus jamais, ni ne chercheront ensuite, d'ailleurs (l'idéal étant dans l'ascenseur arrêté, avec quelqu'un qu'elles ne connaissent pas).
En conséquence, le côté physique n'est qu'un jouet, un article de supermarché pas cher, voire gratuit, il n'est pas essentiel, il est remplaçable à volonté, ce n'est pas de l'amour, c'est bêtement de la consommation, dans notre sociérté moderne.
Revenir en haut Aller en bas
http://anticipation-jpj.fr/Test.aspx
BARBELL

avatar

Nombre de messages : 488
Age : 44
Localisation : fond de la cour
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:33

Pour une fois je vais essayer de contribuer intelligemment !

1) l'amour biologique : pour moi c'est tout simplement le Désir. Qui est à dissocier de l'amour. Il peut y conduire, comme n'importe quel facteur appréciable. Mais au départ ce n'est que ça et ce n'est déjà pas si mal.
Il peut disparaître en effet, mais peut aussi continuer avec la découverte de l'autre (je ne pense pas que le cérébral soit une béquille, bien au contraire. Il renforce, donne une autre dimension au désir physique. Sinon effectivement, la vue d'une jupe courte, d'un nombril ruinerait 99% des couples. Un surfeur passe et au diable la vie commune !)
L'opposition physique/cérébral me semble très réducteur.
A moins de ne se placer exclusivement dans une optique de rencontre sans lendemain, uniquement basée sur le sexe. Pourquoi pas, mais dans ce cas là, le sujet n'est pas l'amour. Simplement le désir sexuel, ce qui est un autre thème)

2) L'amour cérébral. Encore une fois les termes, même s'ils ne sont pas faux sont réducteurs. Trop cliniques finalement.
Il y a une entente, un écho chez l'autre.
La curiosité, l'enrichissement mutuel, l'intérêt se maintiennent parce que l'autre a une profondeur qui nous parle, complète la sienne. On "obtient" une équilibre et permet d'être, d'ETRE simplement en toute liberté.
Ce qui inclue bien évidemment les mauvais côtés aussi.
Sans fausse dépendance, ou lutte pour convenir aux idéaux de l'autre au point de s'oublier.

Et de se réveiller parce que ce n'est pas du cérébral, c'est de l'ajustement forcé.

3) L'amour virtuel. Vaste débat.
Il faut encore une fois dissocier une rencontre virtuelle pure et simple, des "allumages" systématiques qui faussent dès le départ toute réelle rencontre.
Je suis persuadée qu'on ne peut pas plus mentir par écrit que dans la réalité.
Par contre que certains traits de caractères prennent le dessus, oui.
Le facteur « désinhibant » de l’écran peut atténuer une timidité, la paresse, la misanthropie que sais je encore.
Mais encore une fois c’est la vérité.
Probablement celle qui nous aurait marqué dans un contexte « réel » mais qui existe pourtant.
D’ailleurs je pense que le vrai apport des « rencontres virtuelles » est de découvrir l’autre, sans a priori, sans convention et de brasser plus large.
Un autre style de fenêtre finalement.
Combien dans la vie de tous les jours se plaignent de ne pas avoir le temps, de ne fonctionner qu’en cercle fermé, de ne plus découvrir qui que ce soit ?
En cela le monde virtuel, c’est pas si virtuel que cela : un autre mode de rencontre.

« Virtuel » signifie surtout rencontrer l’autre de façon différente. Il s’agit de ne pas l’oublier.
Les règles sont différentes, il est donc peu judicieux d’appliquer les us et les coutumes de la vie de tous les jours.
Je ne joue pas un rôle par écrit, ne suis pas différente dans la vie. Simplement ce n’est peut être pas l’aspect que je mettrai en valeur dès une première rencontre.

Avoir un échange très riche, voire « affectueux » avec un pseudo, ne signifie pas effectivement que ce soit transportable dans le monde « habituel ».

Parce que les autres dimensions justement n’ont pas été explorées dans l’ordre conventionnel. Et qu’il est toujours dangereux de tirer des conclusions hâtives.

Mais ce n’est pas impossible, c’est juste fort probable.
Et ceci est pour moi valable en amour et en amitié également.
Dans ce qui est communément appelé « le monde réel », passer une excellente soirée n’ouvre pas forcément la porte sur un amour durable ou une amitié forte.
C’est normal, il en est de même avec internet.
Pourquoi partir du principe que c’est acquis forcément ?
Ceci biaise les attentes je pense.

L’amour est impossible à analyser : c’est une alchimie de tous ces aspects, et plus important, une alchimie qui se crée avec l’autre.

Un étrange équilibre à deux, basés sur les déséquilibres personnels.

En bref se comprendre, accepter ses limites et ses attentes, ne veut pas dire devoir TOUT comprendre et analyser.

Sinon c'est le barrage total et définitif.
Rien ne peut survivre à un dépecage en règle. C'est occulter l'essence même de ce qui fait la valeur des rencontre et de l'autre : le côté imprévisible de se retrouver dans l'autre et d'en apprécier le partage.

C'est pour moi valable pour tous les aspects de "l'affectif"
Comprendre c'est essayer de rationnaliser, donc de se détacher.

Et c'est exactement l'inverse de l'amour/amitié/attirance ...
Revenir en haut Aller en bas
JPJ



Nombre de messages : 111
Age : 77
Localisation : Suivre mon panache blanc
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:37

[quote="filo"]Tu oublies les nouveau-nés kangourous ! AngeR
quote]

Non, car le bébé kangourou est un foetus qui se déplace car l'alimentation n'et plus suffisante à l'intérieur, qu'il a besoin de ressources ectérieures, et que la poche est conçue pour le recevoir en qualité de tétard, même s'il ne fait que quelques millimètres.
Revenir en haut Aller en bas
http://anticipation-jpj.fr/Test.aspx
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:38

JPJ a écrit:
Romane a écrit:
Citation :
Lorsque je fais l'amour à une inconnue, je l'aime à ce moment-là.

Oui mais bon, faire l'amour n'est pas forcément la définition exacte de l'amour, c'est du plaisir ensemble, même se donner totalement à l'autre en l'instant, mais si fugace, cet instant.

Oui, d'ailleurs, l'amour physique n'est qu'une facette mineure, à mon sens.
Les statistiques disent que les femmes mariées/pacsées/collées atteignent les sommets du septième ciel principalement avec des amants de passage, qu'elles ne reverront d'ailleurs plus jamais, ni ne chercheront ensuite, d'ailleurs (l'idéal étant dans l'ascenseur arrêté, avec quelqu'un qu'elles ne connaissent pas).
En conséquence, le côté physique n'est qu'un jouet, un article de supermarché pas cher, voire gratuit, il n'est pas essentiel, il est remplaçable à volonté, ce n'est pas de l'amour, c'est bêtement de la consommation, dans notre sociérté moderne.

Objection, votre Honneur. L'amour physique est cela, certes, mais il est aussi au sein du sentiment d'amour (amoureux) le don de soi à l'autre, dans tous ses états, puisqu'il offre son mystère. Aimer, c'est comme on le disait plus haut respect/attention à l'autre/ouverture/etc. c'est donc dire "je t'aime" avec des actes non visibles, mais aussi avec les mots, avec les gestes. Une rencontre partout en soi-visible et invisible.

Je fais une nette différence entre faire l'amour pour la jouissance des sens et faire l'amour pour la jouissance des sens coeur débordant.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:39

ptain, comme il m'a grillé avec mon bébé kangourou... vais-je m'en remettre ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:41

Elle réfléchit, des fois, barb. chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BARBELL

avatar

Nombre de messages : 488
Age : 44
Localisation : fond de la cour
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 18:59

Romane a écrit:
Elle réfléchit, des fois, barb. chinois

Des fois, des fois ;o)
En plus j'ai eu un début de conversation il y a peu à ce sujet justement : les rencontres "virtuelles" sont elles à jeter au panier ??
Moi je pense que non ...
Virtuel/réel, je te rejoins là dessus : ce ne sont pas des mondes antinomiques
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:00

Jeter au panier une relation virtuelle revient à rompre avec un humain. Le clavier automatique n'existe pas. Il y a toujours deux mains pour l'actionner, et au bout de ces deux mains, un Etre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BARBELL

avatar

Nombre de messages : 488
Age : 44
Localisation : fond de la cour
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:01

Romane a écrit:
Jeter au panier une relation virtuelle revient à rompre avec un humain. Le clavier automatique n'existe pas. Il y a toujours deux mains pour l'actionner, et au bout de ces deux mains, un Etre.

Exactement. Après comme dans le quotidien, il s'agit de ne pas surinvestir ou de projeter des attentes disproportionnées ...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:04

Voilà pourquoi je suis contre imaginer la sincérité-perfection dont faisait état plus haut JPJ. "Il s'agit" ne peut pas faire partie du domaine amoureux. C'est ou ce n'est pas. Il s'agit ou il faut n'existent pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BARBELL

avatar

Nombre de messages : 488
Age : 44
Localisation : fond de la cour
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:06

Romane a écrit:
Voilà pourquoi je suis contre imaginer la sincérité-perfection dont faisait état plus haut JPJ. "Il s'agit" ne peut pas faire partie du domaine amoureux. C'est ou ce n'est pas. Il s'agit ou il faut n'existent pas.

Oui encore une fois.
La perfection dans le domaine amoureux ne signifie pas la perfection absolue. Dieu merci.
C'est pour cela que je disais que l'analyse forcenée conduit à une dissociation incompatible avec l'amour, dans toutes ses facettes et sa complexité
Revenir en haut Aller en bas
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:09

JPJ, j'ai un exemple cas d'école chez moi pour ce qui est des enfants / foetus non finis à 19 ans par absence d'amour et erreurs d'éducation diverses de ses parents...
Il suit actuellement une thérapie pour démêler les fils et remuer "sa merde" comme il dit. Il a l'impression de "renaître", et en est au stade du travail avant l'accouchement. Sans péridurale.
Le psy lui a même dit qu'il était limite cas psychiatrique.
Les ravages de l'amour / haine familiaux...

Je ne sais pas quelles erreurs je ferai envers mes enfants, mais j'espère qu'ils ne manqueront jamais d'amour et n'en auront jamais trop.
J'ai personnellement beaucoup pardonné à mes parents lorsque je suis devenue maman. Pas à la naissance de mon fils, mais plus tard, lorsqu'en grandissant mes enfants m'ont mise devant mon rôle de maman.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:10

Citation :
Oui encore une fois.
La perfection dans le domaine amoureux ne signifie pas la perfection absolue. Dieu merci.
C'est
pour cela que je disais que l'analyse forcenée conduit à une
dissociation incompatible avec l'amour, dans toutes ses facettes et sa
complexité


Et puis je vais te dire. Je pense que si un jour l'Homme parvenait à disséquer tous les rouages de l'amour, il se retrouverait aussi con que s'il perçait le mystère de l'infini ou du big bang. Il est des choses à conserver jalousement mystérieuses, pour ne point en déflorer le charme.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 42
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:12

Romane a écrit:

Il est des choses à conserver jalousement mystérieuses, pour ne point en déflorer le charme.

Voilà. j'adhère totalement.
C'est lorsque l'entourage s'en mêle que l'amour perd de sa magie et de sa puissance...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   Ven 9 Mai 2008 - 19:12

almalo a écrit:
JPJ, j'ai un exemple cas d'école chez moi pour ce qui est des enfants / foetus non finis à 19 ans par absence d'amour et erreurs d'éducation diverses de ses parents...
Il suit actuellement une thérapie pour démêler les fils et remuer "sa merde" comme il dit. Il a l'impression de "renaître", et en est au stade du travail avant l'accouchement. Sans péridurale.
Le psy lui a même dit qu'il était limite cas psychiatrique.
Les ravages de l'amour / haine familiaux...

Je ne sais pas quelles erreurs je ferai envers mes enfants, mais j'espère qu'ils ne manqueront jamais d'amour et n'en auront jamais trop.
J'ai personnellement beaucoup pardonné à mes parents lorsque je suis devenue maman. Pas à la naissance de mon fils, mais plus tard, lorsqu'en grandissant mes enfants m'ont mise devant mon rôle de maman.

J'ai mis plus de 40 ans à me dépêtrer de mon père, avant de pouvoir entamer librement la conquête du Moi-Libre...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour en trois dimensions   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour en trois dimensions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'amour en trois dimensions
» POUR DESSINER EN TROIS DIMENSIONS
» L’amour dure trois ans.
» [Beigbeder, Frédéric] L' amour dure trois ans
» L'AMOUR DURE 3 ANS de Frederic Beigbeder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: