Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pièce : La Tulipe Alexandrine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Pièce : La Tulipe Alexandrine   Lun 9 Juin 2008 - 13:23

LA TULIPE ALEXANDRINE

Alfadaptation de "La Tulipe Noire" pièce de Romane, elle-même adaptée d'un délire cinématographique de Juanito et de Ro

Les scènes "répétées" sont en prose bleue


En avant scène, le décor est monté à l’inverse.
Les personnages arrivent sur scène sans que le public ne les voie.
Bruits furtifs, coups de marteau…
Quelqu’un est en train de finir de monter la scène.
Le metteur en scène parle à quelqu’un dans la cour.



SCÈNE 1


Poqueline (off)
Tu les as gaspillés ! Ces écus sont perdus …
Non, non, je te dis non ! C’est une fois de plus
Que tu auras raison ! Tu excites mon ire !
Je prépare notre répé… Quoi ? Qu’est-ce à dire ?
Espèce de goujat de mes formes cachées !
Je travaille pour sûr ! Tu les auras cherchées
Ces injures, faquin des rondeurs de ta mère !
Je ne t’ai point mandé… Comme hier et naguère,
C’est bien comme il te sied … Quoi ? Tu rétorques non ?
Ne me prends pas pour un vieux lys de Trianon !...
Ô que cela est vil ! Tu n’es donc qu’une loche
Mon pauvre Séraphin ! Oui « freluquet de poche »
Est bien ce que j’ai dit ! Derechef, qu’il soit fait !
En ajoutant bellâtre et bélitre surfait !
Vade retro ! Je veux me con… Me concentrer !
Comment ?... Oh !Tu n’es qu’un fourbe tors, décentré !
De ça je n’y puis rien. J’ai tiré la mauvaise…
Loin d’ici t’ai-je dit !... Quoi ? Tu oses ? Tudieu !
Comment ?... Je ne serais point l’hôtesse du lieu ?
Qui a posé le dais, le tapis, la tenture ?...
Que nenni ! Peste soit du butor de nature !
Elle entre et s’aperçoit qu’elle n’est pas seule, la technicienne est là.
Ah vous êtes ici ?
Toinette
........................Cela fait bien longtemps !
Depuis potron-minet, je suis là. Votre temps
Ne semble pas très beau, vous avez du tracas ?
Poqueline
Non, non… Tout va très bien… (Enjouée) Et cela, en tout cas,
Va d’un bon train aussi ! Voyons ?
Toinette
......................................................Là, ce raccord
De plâtre je l’ai fait pour coller…
Poqueline
................................................Oui, d’accord…
Toinette
Non, attendez un peu. Reculez. Non, encore.
Depuis là, voyez-vous la perspective éclore ?
Poqueline
Ah Toinette ! Bravo. C’est ce que je voulais.
Euh… Sauf ici… Voyez… Là oui. Avec ces lais
On aura l’impression d’un avant en arrière.
Vous voyez ?
Toinette
...................Que nenni… J’ai beau, je ne vois guère…
Poqueline
Mais si, regardez bien. On a bien l’illusion
D’un arrière passé à l’avant. La vision
Fait que l’avant a l’air… Euh… Pour moi, en arrière.
Si vous le préférez plus au fond, de manière
Que ça bouche l’accès.
Toinette
.................................. Ah oui ! Je n’ose y croire !
Mais je pense qu’un trait de ma peinture noire,
À peine soutenu, tout du long et au ras,
Viendra tout arranger. L’arrière avancera.
Poqueline
Enfin, en même temps, il faudrait qu’il avance
Plus que l’égalité. Ou il aura tendance
À faire tout pareil. Évitons le plan lisse.
Toinette
Ne vous inquiétez pas, pour cet effet de plisse
Je forcerai le trait. Tout est, assurément,
Dans le trait…. Ah morbleu ! Je ne sais pas comment…
Bruit de chute et verre
Poqueline
Diantre ! Qu’ai-je brisé ?
Toinette
......................................Perdez ce teint livide :
C’est la caisse de vin. Chaque bouteille est vide.
Je remplirai plus tard. Pour la répétition...
Poqueline
Et d’eau, par Xénophon ! Juste pour l’impression !
Même pour répéter ! Évitons le prétexte
De cette vacuité pour qu’il perde son texte !
On entend des bruits de bricolage tandis qu’elles s’affairent.
Ah, Toinette, avez-vous des roulottes les plans ?
Toinette
Oui. Pour les tendre ici… On verra…
Poqueline
.......................................................Excellent !
Puis avez-vous pensé aux marches en ferraille ?
Je veux que cela soit plus vrai, vaille que vaille,
Que si c’était des marches qui n’en étaient guère.
Toinette
En ferraille, pour sûr ! Et de cette manière,
Personne ne dira qu’elles ne le sont point !
Poqueline
Vous avez tout compris. L’éclairage est au point ?
Toinette
Pas tout à fait encore. Il manque deux chandelles.
Poqueline
Dieu ! Comment fera-t-on ?
Toinette
..........................................Pour l’heure, privés d’elles.
Cela n’est pas gênant, les autres sont bien là.
J’en ai compté en tout des tas sans celles-là….
Poqueline
Oui sans deux, pour l’instant.
Toinette
............................................Ce n’est que provisoire.
Scapin va m’en donner pour régler cette histoire.
Poqueline
Vous devriez avoir des mèches en secours !
Toinette
C’est qu’à la direction je dois avoir recours…
Poqueline
Que me racontez-vous ? Je SUIS la direction !
Toinette
Eh bien, oui, justement. Ma revendication …
Poqueline
Bon, Toinette, agissez le plus vite possible.
Dès maintenant je veux qu’ils aient tout disponible
Pour jouer, ou sinon, dans deux mois, si je flanche,
Le même pain qu’ici, nous aurons sur la planche….
Toinette
C’est que là, voyez-vous, il faut faire des choix.
La bourse s’aplatit un peu plus chaque fois.
Il faut la rembourrer ou revoir à la baisse.
Poqueline
Je ne puis saborder, pour une simple pour une caisse
De vos mèches et clous, cette œuvre qui bientôt…
Mais… Faites-moi penser d’en reparler tantôt.
Toinette
Oui…
Poqueline
............Mais sachez aussi que cela prend tournure…

Entrent Madelon et Elvire.


Dernière édition par Alf le Mer 11 Juin 2008 - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Pièce : La Tulipe Alexandrine   Lun 9 Juin 2008 - 13:26

SCÈNE 2


Elvire
Bien le bonjour…Vous tous ! … Ô quelle enluminure !...
Suis-je seule en ce lieu ?… Poqueline, Bonjour !

Bises Bruits d’objets …

Madelon
Diantre que tout cela embellit le séjour !
Toinette
Théâtreuses, bonjour ! Aujourd’hui, on vous gâte.
Avez-vous remarqué le décor ? On constate
Qu’un simple tournemain remplit bien les tréteaux
Je suis fière de moi.
Madelon
..............................Pour sûr ! Et puis tantôt,
Je verrai un peu mieux, avec, d’où je me jette,
Et où et puis comment.
Elvire
..................................Poqueline et Toinette,
Si de là je descends, comment devrai-je faire
Pour surgir ? Avez-vous aussi trouvé l’araire ?
Poqueline
Par Lucrèce ! Une chose après l’autre, tu veux ?
Parfait : Tu as pensé à couper tes cheveux.
Ainsi donc pourra-t-on essayer les coiffures
De l’andalouse… Et puis, ensuite, les guipures.
Elvire
Il siéra que cela soit de belle élégance
J’essayai ce matin des franges, quelle outrance !
Poqueline
Oui, oui, je suis au fait. Mais l’œuvre que je fis
Est une pièce où naît le risque ou le défi.
Elvire
Il va assurément nous falloir de l’éveil !
Peste ! Je crois que j’ai oublié mon réveil…
Que nenni ! Le voilà. Oui, je sais, Poqueline
Je n’en userai point …
Poqueline
..................................C’est mieux… (Appel de Séraphin)
.........................................................Bonté divine !
Je ne répondrai pas.
Elvire (confidentielle)
Quel courroux tout soudain ?…
Madelon
..............................................Il est habituel… (Plus bas) Cela vient du jardin !


Entrent Dandine, Marotte et Bélise.
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 3 et 4)   Lun 9 Juin 2008 - 13:32

SCÈNE 3


Bélise
Bonjour !
Marotte
.............. Bonjour !
Dandine
.............................Salut !... Quel art ! Et quelle aisance,
Toinette !
Bélise
................Quelles mains, par Dieu ! Quelle puissance !
Marotte
Poqueline tu es… ! Toinette, c’est exquis !

Tout le monde parle un peu en même temps,
s’extasie sur les décors.


Poqueline (Elle frappe dans ses mains)
Bon mes chers comédiens… Allons… Il manque qui ?


Entrée d’Alceste et Jean-Baptiste,
sur une fin de discussion.



SCÈNE 4

Alceste
Holà ! Vous avez vu : il en tombe des cordes
De ce beau temps !...
Les autres
Gestes réprobateurs au mot « cordes »
..................................Fi donc !...
Alceste
....................................................Euh... oui... Miséricorde !
J’ai longtemps hésité à me vêtir le corps,
Tellement, il fait beau !... Beau comme ce décor !!!
Jean- Baptiste
Le ton est bien donné. Et rien ne dépareille !
Disons qu’il plante tout ! O, Elvire, à merveille
Te sied la crête ainsi…
Elvire
..................................Je veux t’y voir, bellâtre !
Sacrifier ses cheveux pour le jeu de théâtre !
Marotte
Cela est plus aisé, pour moi, que de laisser
Sa vertu aux besoins de la scène…
Rires
Alceste
....................................................Ah ! Cessez !
Même si Jean-Baptiste est en forme.
Poqueline
........................................................Ah, vraiment ?
Nous allons voir cela bientôt assurément !

Choc sourd...

Jean-Baptiste
Qu’est-ce donc que cela ?… Poqueline, viens voir.
Poqueline
Oui ? Que se passe-t-il ?
Jean-Baptiste
...................................... Je viens d’apercevoir
Qu’il ne passera pas comme chaque mardi !
Poqueline
Qui ne passe… ?
Jean-Baptiste
........................... Mais mon bagage à main, pardi !
Poqueline
Je ne comprends pas…
Madelon
..................................Euh… En demeurant honnête…
Poqueline, viens voir par toi-même…
Poqueline
.......................................................Ah ! Toinette !
Toinette
Plaît-il ?
Poqueline
...............Tu as monté le décor à l’arrière.
Toinette
Comment ça ? À l’envers ?
Elvire
.......................................... Oui, de devant derrière.
Alceste
Derrière le décor c’est l’endroit du public !
Toinette
Euh…
Marotte
.........Regarde !! Le mur est là.
Toinette
...............................................Ciel, quel trafic !
Diantre ! Fichtre ! Morbleu ! Où sont les spectateurs ?
Dandine
Pas dans le mur, Toinette ! Et si nous, les acteurs,
Sommes ici… Viens-voir… Les gens sont dans la fosse !
Poqueline
Par Ménandre ! Le flot de mon sang est en hausse !
Vous me découragez ! Tout ce travail…

Elle se laisse tomber sur une chaise.
Dandine et Toinette apparaissent sur le côté,
une lanterne à la main.


Dandine
............................................................Tu vois ?!
Toinette
Sacrebleu ! Oui je vois les chaises… Peste soit … !

Tout le monde vient plus ou moins essayer de voir.

Marotte
Bon ! Alors que fait-on ? À l’envers on se tient ?
On prévient le public qu’il ne verra plus rien ?
On peut bien essayer sans doute la coulisse…
Jean- Baptiste
Nous n’avons pas le choix. Ou bien tout se dévisse,
Pour trouver le bon sens, ou l’on joue en l’état.
Poqueline (Elle pleurniche)
J’enrage et n’en peux plus ! Tous mes nerfs sont en tas !
Alceste
Jean Baptiste et vous tous, si la chose est faisable
Avant la fin du monde, il serait raisonnable
Que nous retroussassions nos manches et nous missions
Nos mains dans ce pétrin. Toinette, en tes missions
Te revient, s’il te plaît, de noter quelques brèves !!
Toinette
Il y a des jours sans, où, lorsque tu te lèves,
Tu gardes l’impression que tu vas te coucher…


On s’y met. Musique.
Ils parlent en même temps.
Colères et éclats de rire…
Ils s’affairent, sauf Poqueline, effondrée sur sa chaise.
Elle pleure.
Le décor en avant scène est démonté, et se remonte au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 5 à 12)   Lun 9 Juin 2008 - 13:44

SCÈNE 5


Poqueline Elle se lève brusquement et tape dans les mains.
Puisque le jeu prend fin de tout et rien toucher,
Toinette, grand merci ! Aux choses plus sérieuses
Nous allons consacrer nos minutes précieuses.
J’aimerais que ce fût à la première scène.
Bélise
Pouvons-nous un instant reposer notre peine ?
(Geste de fatigue, les autres opinent)
Poqueline
Non, non ! Nous n’avons pas le temps ! Ah que d’effroi,
Me laissent vos lenteurs !
Marotte
.......................................Je suis lasse, ai-je droit
D’ici m’asseoir un peu… Une minute, au moins ?
Alceste
Moi, je suis pris soudain d’un naturel besoin …
Elvire
Alceste un café chaud ?
Alceste (en sortant)
.....................................Oui …
Poqueline
.................................................Par Caton ! Demain
Arrivera bientôt ! ...
Dandine
................................Puis-je laver ma main ?
Poqueline
Je…
Madelon
.......Tant qu’à me jeter, que mon ventre soit chaud.
Deux sucres Alceste.
Alceste (en revenant)
.................................Oui.
Poqueline
.........................................Quoi ? L’heure, peu vous chaut ?…
Jean-Baptiste
J’ai ma cuillère !

Grand désordre.
Ils se servent un café.
Poqueline râle, ça va et ça vient.
Toinette entre, surchargée.
Personne ne vient l’aider. Elle souffle.


Poqueline
.............................Bien. Cessez ce branlebas !
Nous allons commencer par la scène du bas,
Des nuages et fesse… Allons, videz vos verres.

Ils se hâtent.
Ils s’échauffent à grand renfort de voix et de gestes,
tout en attrapant qui un accessoire, qui un costume...
Puis se mettent en place.
Arrêt sur image.
Elle prend son texte.


Poqueline
Tu cherches donc ton bas. Vas-y…


SCÈNE 6


Dandine
Flûte ! J’ai qu’un bas ! Mais comment ça se fait ça ?
(Tête d’ahurie)


SCÈNE 7


Alceste
....................................................Mais non ! Tu exagères !
Je n’ai pas dit « Action » ! Ainsi Bélise et moi
Sommes perdus.
Poqueline
...........................Si fait. Calmez-vous, point d’émoi !
Bélise
Faut-il que je me mette ainsi ? (Position compliquée)
Elvire
...............................................Tout se complique !
Si je dois avancer, depuis cette réplique
Et si je prends en cours, je fais quoi de mes pieds ?
J’en mets un comme ça ? Ou l’autre ? Quoi te sied ?
Les deux, pour sûr, vois-tu, j’en suis bien incapable.
Alors lequel des deux pour que ce soit potable ?
Madelon
Quel dilemme pour moi ! J’en ai aux bouts des bras !
Jean-Baptiste
Alceste, assurément le problème sera
Que si tu dis « Action », mon rôle à moi, tu lèses !
Je suis metteur en scène et toi, ne t’en déplaise,
Tu es chef des tréteaux. Poqueline, attention…
Poqueline
On essaye, pour voir. On reprend à Action,
Après avoir, avant, glissé vers le derrière…
Toinette
Je reprends tout ?
Poqueline
............................Pourquoi ?
Toinette
...........................................Vous dites « en arrière ».
Elvire
En arrière de nous, Toinette, pas de vous.
Toinette
Comme j’en ai déjà fait ma part, là, j’avoue
Que je ne voudrais pas cumuler les malices.
Marotte
Si l’on prend à « Action », je suis dans les coulisses,
Dandine ne m’a pas appelée. Il me faut
Bien savoir où aller pour jouer sans défaut,
Et avec les décors, prendre chaque repère
Pour l’aiguille.
Dandine
.........................Mon bas, je le remets ?
Poqueline
..........................................................Oui, chère…

Poqueline soupire, respire.
Dandine remet son bas.
Ils se mettent en place.
Arrêt sur image.
Poqueline fait signe à Toinette
Musique



SCÈNE 8

Alceste
Romane scène 4. Première. Clap !
Jean-Baptiste
Action !

Dandine s’arrête net…



SCÈNE 9


Dandine confuse
Oh pardon. J’aurais dû ne pas mettre le bas.
Comment faire, en effet, ne le retirant pas,
Pour le chercher après. J’ai manqué de jugeote
Mais je m’en souviendrai, tantôt. Pardon. Je l’ôte.

Elle retire son bas et le lance derrière elle.
Poqueline fait un signe



SCÈNE 10


Alceste
Romane scène 4. Première. Clap !
Jean-Baptiste
Action !
Dandine
Flûte ! Je n’ai qu’un bas ! Mais comment ça se fait ?
(tête d’ahurie)
Jean-Baptiste
Aaaaaaaargh prfffzoifaoaizjfzoi !!!!
Dandine
Oui, je sais bien… mais je n’ai qu’un bas.
(À marotte) Où est l’autre ?

Marotte fait une tête bizarre…

Elvire
Le petit nuage au sud, là-bas, m’inquiète. Faudrait.
Madelon
Je suis le petit nuage au sud, là-bas.


Poqueline s’avance, agacée


SCÈNE 11


Poqueline
Non, non ! Ça ne va pas ! Que fais-tu donc, Elvire,
Dans ce costume, ici, qu’il faut que tu retires ?
Tu n’es que sur le son pour l’heure ! À quoi tu penses !
Elvire
Je ne sais pas, morbleu. Tu as dit « tu commences »,
Là où tu nous as fait arrêter pour reprendre
Où l’on doit commencer pour ne pas se méprendre,
Là où s’est terminé l’autre commencement…
Tu embrouilles, sais-tu, tout mon entendement.
Alceste
Dieu ! Avant et pendant, quoi donc de plus facile,
Tu diriges le son de cette main gracile…
Ce n’est qu’après, morbleu, que tu es l’andalouse.
Poqueline
Et si nous reprenions ? Il n’est rien moins que douze !
De grâce, en position ! Votre lenteur me fâche !

Ils se remettent en place…


SCÈNE 12


Alceste
Romane scène 4. Première. Clap !
Jean-Baptiste
Action !
Dandine
Flûte ! Je n’ai qu’un bas ! Mais comment ça se fait ?
(tête ahurie)

Jean-Baptiste
Aaaaaaaargh prfffzoifaoaizjfzoi !!!!
Dandine
Oui, je sais bien… mais je n’ai qu’un bas.
(À Marotte) Où est l’autre ?

Marotte fait une tête bizarre…

Elvire
Le petit nuage au sud, là-bas, m’inquiète. Faudrait.
Madelon
Je suis le petit nuage au sud, là-bas.
Dandine
Elle m’irrite avec son nuage !
Mon bas ! Où ça qu’il est mon bas !
(À Marotte) Où tu l’as mis mon bas ?
Mais… va voir au lieu de rester plantée là
comme une asperge !
Marotte se précipite dans les coulisses.
Alors, ça vient ?
Jean-Baptiste
Ne râle pas comme ça,
tu vas encore perdre ta voix !
Enfin moi je dis ça … gouleyant ce petit vin…
Il boit une gorgée
Alceste
Gros plan sur l’étiquette ! Gros plan sur l’étiquette !
Le mentor palsambleu !
Lève la bouteille, tourne la tête!
Non, baisse le bras mais garde la bouteille en l’air !
Diantre ! Mais ne lâche point !
Jean-Baptiste
Fort pratique, en vérité …
Elvire
Elle fait semblant de glisser sur des patins
Je patine, ô que je patine !
J’entame un petit virage.
Bélise (doublant Elvire)
Criiiiiiiis Criiiiiiiiiis…
Marotte
Elle surgit avec un bas
Le voilà, le voilà !...
Elle se précipite et l’enfile elle-même
sur la jambe de Romane.

Il était dans le panier du chien…


Dernière édition par Alf le Mer 11 Juin 2008 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 13)   Lun 9 Juin 2008 - 13:47

SCÈNE 13


Poqueline
Cessez ! Cela est bon. J’accorde une relâche…
Tout le monde souffle, et quitte la pose…
Toi, tu n’es pas encore au point du point, Bélise :
Il te faut dire crrrris, non criiiiis. M’as-tu comprise ?
Essaye donc.
Bélise
......................Criiiiiiiis, criiiiiiiiis.
Poqueline
.............................................Que cela est bien loin
De ce que je… Et ça ne glisse-tourne point !
Ton bruit trop malséant ne peut aider Elvire
À bien glisser-tourner, lorsqu’il faut qu’elle vire !
Quoi faire sans ce bruit ?
Toinette
..........................................Je cire les tréteaux ?
Elvire
Peste ! Toinette, enfin ! Et l’araire tantôt !
En labourant ainsi je ne peux pratiquer
Des sillons adéquats, le sol encaustiqué !
La scène est déjà dure avec son bois de hêtre !
Elle tape du pied…
Et puis, le risque guette… Il nous fera peut-être
Passer l’un après l’autre au travers du plafond…
Celui de l’en-dessous, veux-je …
Poqueline
...............................................Par Xénophon !
Toinette pour cela a mis double épaisseur !
Marotte
Dis, Dandine, ai-je été synchrone avec ma sœur ?
Dandine
Oui, mais coupe-toi donc tous les ongles, Marotte !
Mon genou est rayé, regarde, par ta faute !
Marotte
J’enfilerai des gants s’il le faut, dès demain,
Mais il n’est pas question de mutiler ma main !
Regarde, ils sont tous là !
Dandine
.....................................Pas de jeu entre nous !
Fais un effort, voyons, regarde mon genou :
Tout seul ! Tes ongles, eux, sont dix ! Et sans rotule,
Ma carrière est fichue et mon corps ridicule !
Alceste
Poqueline, dis-moi, puis-je là me caler
Entre Bélise et lui ?
Poqueline
...........................Assurément ! Allez !
Alceste
Si fait… Toinette, viens, s’il te plaît, et regarde :
Il me manque un cordon ! Serait-ce une mégarde ?
Je ne pourrai, ainsi, réussir mon épate
De tourner en n’ayant aucun fil à la patte !
Toinette
Mais… Alceste, voyons, nous sommes de cet an !
Et les pattes sans fil, c’est répandu pourtant !
Alceste
Toutefois, dans le texte, il est dit, scène quatre,
Que je me prends les pieds dans le fil ! O bellâtre
S’il n’y a pas de fil, la scène est à bannir !
Toinette
Disons… Le texte est vieux et que dans l'avenir
Les habits sont lancés…
Poqueline
.................................Par Aurélius ! L’auteur
Tournerait dans sa tombe en oyant votre pleur !
Du moins, s’il était mort… Allez, va, je vous laisse
Cinq minutes vaquer, puis on reprend l’adresse
De notre scène cinq. (Voix off de Séraphin)
.................................. Préparez-vous.

Elle sort…. Ils se préparent.
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 14 à 16)   Lun 9 Juin 2008 - 13:50

SCÈNE 14


Bélise
..............................................Criiiiis ! Criiiiis !
Alceste, n’est-il point séant, mon double cri ?
Elle exagère, non ?
Jean-Baptiste
................................Quelques « i » font défaut
Mais ça ira, pour moi… Entre nous, il nous faut
Penser que Poqueline est un peu dépressive…
Alceste
Bélise, ne sois pas à ce point excessive !
Sinon, sur ton doux cri la journée passera…
Avoue honnêtement que sur criiiiiiiiiis ce sera
Excessif de passer sept semaines ! Beaucoup…
Jean-Baptiste
Oh cela n’est pas pis que l’ineffable coup
D’un certain point-virgule en la dernière pièce !
Madelon
Que je fasse élégant ou à l’emporte-pièce,
Il appert, sacrebleu, qu’elle ne le voit pas !
Mon virage, tantôt, fut tracé au compas,
Ample et fort sûr de lui, bien planté somme toute.
Eh bien, de compliments, je n’en entendis goutte !
Bélise
Nous étions cette fois synchrones !
Elvire
....................................................Oui ! Exquis
Fut tellement cela que j’étais sur mes skis !
Sur le plancher, s’entend, mais exquis tout de même.
Il y avait dans l’acte…
Marotte
..................................Holà ! J’ai un problème !
Ne bougez plus, Tudieu ! Mon aiguille est perdue !
Diantre ! Fichtre ! Cré nom…! Ma rage est éperdue !
Où donc t’es-tu plantée, ô aiguille cruelle ?
Dandine
Théâtrale, essaye sa voix texte en main…
Bonjour, je suis Romane… Romane, je m’appelle…
C’est pourquoi mon surnom est Romane, très chère.
Marotte
Mince, zut, zut ! Quelqu’un l’aurait-il vue à terre ?
Comment faire Dandine…
Toinette
.........................................Attendez, attendez.
Je vais vous arranger cela avec la vis…
Elle fouille dans une caisse à outils.
Je ne… Et un boulon irait, à votre avis ?
Elvire
Tu crois avec cela pouvoir crever sa fesse ?

Rires... Poqueline revient...


SCÈNE 15


Poqueline
Bien. Alors… Scène sept !
Marotte
..........................................Euh… Oui… la scène… Qu’est-ce…
Poqueline
C’est quand tu viens, Marotte, en montrant la cuiller.
En place. Il faut caler le trajet… Tu y es ?

Positions incongrues.

Madelon
Mais si nous enchaînons depuis la six, c’est clair
Que ce n’est point aisé, car je dois être en l’air.
Poqueline
Le calme dans l'esprit, lance-toi ! Attention,
Avant que je ne dise « action ». C’est bon ? … Action !



SCÈNE 16


Alceste
Noisette, scène 7, première. Clap !
Jean-Baptiste
Action !

Marotte arrive, victorieuse, un crayon à la main.


Dernière édition par Alf le Mer 11 Juin 2008 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Pièce : La Tulipe Alexandrine   Lun 9 Juin 2008 - 20:05

Excellent !!!!
Bravo !
Bravissimo !
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 17 à 22)   Lun 9 Juin 2008 - 20:54

SCÈNE 17


Poqueline
Ah non, Marotte, allons ! La cuiller ! Elle est où ?
Marotte
Euh,…là… avec l’aiguille…
Poqueline
........................................Ah, non ! Cela est fou !
Si tu perds tes outils de façon similaire
À celle dont tu perds tes répliques, ma chère,
Nous n’y arriverons que trop tard ! Attention !
Toinette
Je suggère de mettre à la disposition
De tous les comédiens une spacieuse malle
Pour y regrouper tout. S’il vous sied, je l’installe,
En coulisse…
Jean-Baptiste
......................Belle proposition ! Vous avez mon accord !
Je ne sais jamais où mettre ce que mon corps
Doit porter en surplus : le cache de mon bain !
Mais perdre cette malle alors serait malsain !
Alceste
Il peut assurément être fait pis, plutôt :
Égarer la coulisse…
Elvire
...............................Ou brûler les tréteaux…
Dandine
La ville toute entière…
Poqueline
...................................Eh ! Bonne idée, Toinette.
Préparez donc la chose. On reprend la saynète.
Marotte
Avant que de trouver la cuiller, le stylet…
Poqueline soupirant
Il ira !... On reprend… En place… Action !


SCÈNE 18


Alceste
Noisette, scène 7, première ! Clap !
Jean-Baptiste
Action !

Marotte surgit, victorieuse, en brandissant la cuiller.



SCÈNE 19


Marotte
..............................................................Je l’ai !
Elle était dans ma main, j’ai sondé la mauvaise.

Tout le monde raille. Poqueline est agacée.

Jean- Baptiste
Deux mains sont trop pour toi. Pour être plus à l’aise,
Tu devrais emmêler la gauche dans la droite.
Ou bien inversement. Cette manière adroite,
Te ferait retenir tes dix doigts réunis…
Elvire
Sans oublier Morbleu, l’une et l’autre…
Poqueline
..........................................................Ah ! Nenni !
Pouvons-nous répéter ? Scène sept ! L’heure avance !
Il nous faut enchaîner… En place tous…
Ils se mettent en place
.........................................................Silence…
Action !


SCÈNE 20


Alceste
Noisette, scène 7, première ! Clap !
Jean-Baptiste
Action !
Marotte
Elle surgit et brandit la cuiller.
Ne bougez plus, madame Romane.
Je vais découper votre robe pour en faire une tunique,
qui couvrira vos pieds.
Dandine
Bonjour, je suis Romane,
alors je m’appelle Romane,
c’est pour cela que mon surnom est Romane.
Dépêchez-vous, grand Dieu, je n’ai pas que cela à faire !
Jean- Baptiste maugréant
Cet animal de chien m’a fait sur les mollets !

Madelon se laisse tomber par terre et s’étale.

Bélise (en tendant la perche vers Madelon)
Je m’étale, je m’étale,
je suis le pipi de chien’os et je m’étale aux pieds du maître.
Elvire
Caramba ! Faut-il que je vienne le chercher par la peau du cou,
ce mécréant qui tourne autour de l’étoilette !
Je m’en vais l’étriper !
(Elle se précipite vers Jean-Baptiste et l’attrape par le col)
Tu es à moi, mauviette, souviens-t-en !
Jean-Baptiste
Mais ma pupuce, tu vois bien que je tourne.
Là tu vois, tu marches dans la mare et c’est pas convenable !
Dandine
Faites-moi porter mon drap, que je me drape, pudique et timide…
Jean-Baptiste
Toi, ce n’est pas le moment !
Bélise (pendant que Madelon fait les deux nuages)
Je suis le petit nuage du sud qui revient à l’ouest.
Oh, je croise le petit nuage de l’ouest qui revient au sud.
Je vous rends les clés, mon cher !
Le séjour chez vous fut agréable.


Poqueline s’avance



SCÈNE 21


Poqueline
..................Ce n’est pas mal. Encore une retouche
Ou deux, mais cela sied. On suit bien, rien n’est louche,
On comprend mon travail, cela me satisfait !
Quand à le peaufiner, il en sera tôt fait.
Toinette
Pourrais-je proposer, sans entraves externes,
Que cette caisse-là éclairât vos lanternes ?
Poqueline
Nous ferons avec toi… Quant à vous, je propose
Que nous fassions céans une très courte pause …

Imprégnés de la pièce ils prennent leur café en discutant leur scène…



SCÈNE 22


Poqueline

Bon ! Reprise ! Reprise ! Il faut sérieusement
Caler ce qui ne l’est point encore vraiment.
Nous allons enchaîner, et sans ordre peut-être,
Les scènes du restant, je dirai… Tout votre être
Me doit votre attention ! Vos esprits, défripez !
Alceste
Pour quelle scène ?
Poqueline
...............................Ah Dieu ! Qu’on soit moins dissipé !
Je viens de vous le dire.
Alceste
......................................Ai-je l’ouïe mauvaise ?
Je n’ai point entendu…
Poqueline (gênée et soupirant)
.................................Euh… J’ai dit : scène treize !
Alceste
Scène treize… Ah tudieu !… De quoi il en retourne ?…
Jean-Baptiste
Ne cherche pas, l’ami, c’est la scène où tu tournes.
Dandine
Il tourne tout le temps !
Jean-Baptiste
....................................Cela est envoyé !
N’est-ce point cher Monsieur ? Et si… euh… Là…Voyez…
S’il fallait qu’un hasard fît que tu te jetasses
Contre le mur, cela perturberait nos grâces.
Mais ici, euh… tu tournes.
Alceste
.......................................... Ah si fait. Poqueline,
Peux-tu ressituer ? Pour que je m’en peaufine ?
Bélise
Le désordre me fait comme l’autre avant l’un
J’ai toujours eu du mal…
Poqueline
.......................................Bon, bon, pour que chacun
Puisse bien tout caler… Je vous parle… Silence !
Par Rufin, taisez-vous ! Ciel, un peu de décence !
Il m’est fort douloureux de devoir trente fois
Répéter le propos ! Et puis, j’y perds ma voix !
Lors donc, pour résumer, je dis : la scène treize
Est celle où Jean-Baptiste et Romane, à leur aise,
Sont drapés, où Bélise incarne la poussière,
Où Madelon se tient debout devant l’araire
D’où Elvire descend d’un bond…Où les gêneurs
Sont chassés par Marotte, où Dandine se meurt
À redire « Bonjour, je suis… et caetera »…
Enfin, Alceste, toi, tourner tu essaieras :
En gros de ce côté et de derrière en large,
En travers de devant… Tu as aussi en charge
Les diagonales. Bon, c’est simple ? Pour l’instant,
Bélise fait l’araire. En place, il est grand temps…

Ils se mettent en place.

Jean-Baptiste
Quelqu’un aurait-il vu des ablutions mon cache ?
Toinette
La malle en la coulisse !
Poqueline
.....................................Allons ! Pressons et tâche…
Jean-Baptiste
Je fais ce que je peux !
Il file en coulisses. (Voix off)
....................................Palsembleu ! Qu’est-ce là !
Une tringle à rideau ? !
Poqueline
...................................Tu l’ôtes et voilà !

Il revient drapé dans le rideau avec la tringle

Jean-Baptiste
Je n’y parviendrai pas !…
Poqueline
.......................................Elle sied à merveille !
Jean-Baptiste
N’ai-je point l’air benêt ?
Les autres
.......................................Non ! Non ! Non !
Jean-Baptiste
....................................................................À l’oreille,
J’ai cependant ma puce ! Elle doute, mais bon…
Poqueline
Arrêt après Alceste… Il doit lancer « Action ».
Action !
Alceste
............... Ah… Je le dis ?
Poqueline
.........................................Je l’ai dit, donc, démarre.
Alceste
Oui mais en cet instant, j’ai le bec dans la mare,
Car je ne savais pas si tu disais pour dire
Ou pour que je le dise… Alors mon doute empire…
Poqueline
Tu commences.
Alceste
.......................Ac-ti-on !
Jean-Baptiste
........................................Poqueli… Par ma foi !
Cela n’est pas possible ! « Ac-ti-on » est à moi !
Ce mot-là me revient ! Ou sinon le public
N’aura point de sitôt, comprends-tu, son déclic !
Je me demande, là, si la version du texte
Que tu as, est la bonne… Est-ce que le contexte
Aurait été changé de nouveau par l’auteur ?
Souviens-toi qu’au premier il avait fait erreur
Sur la personne…
Elvire
............................Ah bon ? Vous me la baillez belle !
Je n’ai qu’une version ! On m’a donné laquelle ?
Marotte
Cela ne change rien pour toi, cette réplique
Fut la seule erronée. Alors point de panique !
Dandine
La mienne est sans retouche ?
Marotte
..............................................Ah, si j’ai bien compris,
L’auteur, se trompant là seulement, a écrit
Le reste d’une traite…
Dandine
...................................Il aurait, ce Dandin …
Poqueline
Brisez-là, s’il vous plaît ! Ce jour n’est point demain !
Pardonnez, je reprends avec le bon passage.
À Jean-Baptiste
C’est toi qui dis action…
....................................Reprenez votre ouvrage ;
À Jean-Baptiste
Après moi donc : Action !


Dernière édition par Alf le Mer 11 Juin 2008 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 23)   Lun 9 Juin 2008 - 21:17

SCÈNE 23


Jean-Baptiste
Action !
Alceste
Scène 8, 12ème ! Clap !
Jean-Baptiste
Qu’est-ce que c’est que ce petit bruit de fond ?
Ça trouble la sérénité de la scène. Coupez !
Alceste
Coupez ! Le roulis de l’Adour, Maître.
Dandine
Bonjour, je suis Romane
alors je m’appelle Romane, c’est pour ça…
On n’entendra jamais ma réplique, Maître !
Jean-Baptiste
Mais ça ne va pas du tout !
Faites-moi immédiatement cesser ce bruit !
Alceste
C’est que… l’Adour est un fleuve, Maître…
Jean-Baptiste
Oui et alors ? Où est le problème ?
Alceste
Faites cesser l’Adour !
Au moins pendant le tournage
de la scène de l’illumination.
Elles
Oui, tout de suite !
(Elles tapent dans les mains, le bruit cesse)
Voilà.
Jean-Baptiste
Parfait. Merci. On reprend...
Romane, ça va être à toi de jouer.
Dandine
L’Adour est en-fant de bo-hême…
Si tu ne m’aimes pas je t’aiiiiiiimeuuuu !
Marotte
Elle empêche les paparazzis d’envahir la scène
Non… non… Vous ne pouvez pas,
nous sommes en plein tournage…
Bélise (faisant l’araire)
Teuf teuf teuf teuf…
Marotte
Non, poussez-vous s’il vous plaît,
laissez passer la charrue …
Poussez vous…
Dandine
Bonjour, je suis Romane alors…
Ahhhh l'araire à moteuuuuur !
Mais que c’est bucolique, tout ça !
Bélise
Teuf teuf teuf teuf…
Madelon tire l’engin.
Elvire harnachée, se cramponne.
Madelon sur place saute sur l’engin pour cascader.
Marotte déploie le parachute d’Elvire.

Elvire
Caramba ! J’ai labouré toute la nuit !
Voyez moi cette terre à ensemencer !
(Elle file droit sur Jean-Baptiste)
Fais moi un enfant, mon amour !
Dandine
Bonjour, je m’appelle…
Jean-Baptiste
Oh, mon andalouse !
Quelle bonne surprise !
Je ne m’attendais pas…
J’ai revêtu ma plus belle toge au cas où,
et vois, mon amour,
j’ai pensé à y épingler
la broche que tu m’as offerte
pour notre premier anniversaire de…
Elvire
Justement. Tu ne m’attendais pas.
Mais je suis là.
Je suis toujours là quand ça dérange
et ça dérange !
Marotte
Non ! Non ! Ne poussez pas,
vous ne pouvez pas…
C’est interdit !
Bélise
Teuf.. teuf.. teuf…
Madelon
Je suis le petit nuage du sud, là-haut.
J'ai envie de faire pipi...


Poqueline s’avance


Dernière édition par Alf le Mer 11 Juin 2008 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 24 à 26)   Mar 10 Juin 2008 - 14:38

SCÈNE 24


Poqueline
.................................Bien ! Enchaînons, l’équipe !
Scène quarante et trois. Celle de la tulipe !

Au milieu font une image fixe "photo".

Poqueline
Musique s’il vous plaît !

Pas la bonne musique. Elle boude.
Les autres ne bougent pas.


Toinette
......................................Je me suis fourvoyée
Cette musique-ci je vous ai envoyée…
Euh… Pardon…(Elle fouille)… Celle-là, c’est la fin…
Ne bougez pas, je prends mon petit calepin
Sinon je risquerais de trop vous faire attendre.
Et je sais malaisé le fait ainsi de tendre
Vos corps en cet arrêt… Voyons… Euh… Page… Euh…
Quelle scène déjà ? Vous avez dit ?...
Poqueline
........................................................Parbleu !
Toujours quarante et trois. Pas d’erreur, c’est l’unique.
Toinette
Ah oui. Quarante et trois… Voyons … Pas de panique…
Quinze… (Léger ahurissement de la photo) Seize… Voilà…
Dix et sept… Dix et huit… Sept… Tiens donc celle-là
Doit être mal rangée… Oui !…
Elle rit. Ahurissement plus prononcé de la photo.
.............................................Entre six et huit…
Poursuivons… Dix et neuf…
Jean-Baptiste, entre ses dents
.......................................Tudieu ! Tout l’aujourd’hui,
Nous pouvons demeurer ainsi…
Toinette
...............................................Vingt… Vingt et un
Vingt et deux…
Poqueline
.......................Pourriez-vous ne pas lire chacun
Des multiples feuillets ? L’auteur est dans l’Arctique
Il ne vous dira rien.
Toinette
..............................Ma méthode est tactique :
Une feuille à la fois. C’est mon fonctionnement,
Au même titre que, lorsque, communément,
Vous préparez un mets très compliqué à faire,
Qui s'avère fort simple regardant l’affaire
Point par point. Tiens, tenez, par exemple une lotte…

Air désespéré de la photo…

Poqueline
Toinette, s’il vous plaît, Foin de ça, saperlotte !
Vous m’avez procuré, jusques en ce moment
De quoi vous congédier ! Votre zèle instamment…

La photo flanche de plus en plus.

Toinette (Elle jette le calepin par terre.)
Morbleu ! J’en ai assez entendu aujourd’hui !
Peste soit de votre œuvre et du reste ! Je fuis !

La photo s’inquiète

Poqueline
Ah, Toinette écoutez. Il n’est point honorable
D’agir de la façon ! Il serait préférable
Que nous retrouvassions un peu de retenue,
Et la scène ! (À la photo) Et vous, là, restez… On continue.

La photo est à bout de forces.

Toinette
Cela suffit pour moi.
Poqueline
................................Idem ! Mais je suis là.

Toinette hésite puis revient.

Toinette
C’est bien pour les acteurs qu’ainsi me revoilà !
Soulagement photo Elle ramasse son calepin.
Quatre… Cinq… Six… Dix… Vingt… C’est dans l’ordre, je crois…
Musique, pendant qu’elle compte.
Scène visuelle de la photo qui passe par tous les états.
Poqueline enrage.

Toinette (Elle poursuit)
Vingt et deux… Trente et huit… Quarante et… deux et… TROIS !

La musique cesse.
La photo « revient au début »
La musique reprend. La photo entame un ralenti…


Poqueline
Il faudra de nouveau revoir cette saynète,
Avec fluide-artistique… Eh oui, pour être honnête
Vous fîtes du mou-moche… Allez, je vous défige.
Bélise
Je ne réclame pas le repos, je l’exige !
Je ne tiens plus debout, je suis … Voyez ma main !…
Vivre de tels instants est par trop inhumain !
Elvire
Grand Dieux ! Tel mes genoux maintenant est mon dos !
Alceste
Mes genoux on reçu mon dorsal en cadeau.
Dandine
Ah, Marotte, tu m’as encore déchirée.
Regarde !
Marotte
.................Holà, Dandine ! Es-tu mal inspirée ?
Comment peux-tu, allons, je ne te jouxtais point !
Dandine
C’eût été pis que ça. Si tu ne fusses loin !
C’est bien ce que je dis.
Jean-Baptiste
.......................................Je n’ai plus de mâchoire.
Poqueline
Tu n’exagères pas un peu dans cette histoire ?
Tu n’as rien à y dire… Allez, bon, une pause.
Mais courte, je préviens…Le temps perdu à cause
De Toin… euh… de la scène est trop fou et surfait !
Madelon
Où est-ce que j’ai mis mon en-cas ?
Toinette
......................................................Un café
Ne sera pas pour sûr de refus.

Toinette s’installe. Ils se servent, et errent partout….
Voix off de Séraphin.
Poqueline sort.
Madelon griffonne sur un papier…




SCÈNE 25


Jean-Baptiste
(Il montre la tringle à Dandine)
.............................................Sois honnête,
Cela altère-t-il ma fière silhouette ?
Dandine
Poqueline dit « non », alors c’est non… Café ?
Jean-Baptiste
Non, merci… Justement, qu’elle dise « parfait »
Est bien ce qui m’inquiète… Ai-je la mine altière ?
Dandine
Tu sais… avec ou sans, de toute la manière…
Alceste
Quelqu’un aurait-il vu la petite cuiller ?...
Non, je ne sucre pas, mais j’aime bien touiller…
Dandine
Je suis dans l’embarras : Pendant tout le tournage,
Je n’ai qu’une réplique, eh bien, foin de mon âge,
Je ne puis, sacrebleu, jamais m’en souvenir !
Simple me direz-vous… Mais rien ne veut venir,
Jamais au grand jamais. Cela est mon problème !
Jean-Baptiste
Euh… Bien…Tu n’as qu’à faire, et sans autre dilemme,
Comme si ça venait et quand tu ne dois point
T’en souvenir, parbleu, tu fais avec grand soin
Comme si répliquer te semblait impossible.
Dandine
Tu crois ?
Alceste
................Oui mais sa broche empêche le possible !
Marotte
Et mon problème à moi se passe entre l’aiguille,
La cuiller, la coulisse et les planches…
Bélise
..........................................................Ma fille…
Marotte
Mais je suis où, comment, avec quoi, pour quoi, quand ?
Bélise
Du genou de Dandine, en fait, cela dépend.
Marotte
Comment ça, son genou ? Fi donc de sa rotule !
Il nous chaut seulement son beau bas dans son tulle.
Alceste
Cette semaine ôtons le haut et la prochaine … (Rires)
Marotte
Tout cela ne dit pas où je suis quand j’enchaine.
Dandine
Quand quoi ?
Marotte
.....................Quand je suis où.
Madelon
.................................................Sortons de cette auberge !
Marotte
Quant à toi je n’empêche pas que tu asperges
D’encre ton parchemin … Alors ?
Alceste
....................................................C’est simple, enfant :
Quand Dandine demande ainsi son bas manquant,
Tu cours quêter son bas en coulisses pardi !
Marotte
Oui mais l’aiguille ? Enfin… Mais la cuiller je dis…
Dandine
L’aiguille ou la cuiller ?
Elvire
.....................................Tout est écrit, regarde,
Dans la didascalie. Il te faut prendre garde
Et lire !
Marotte
..............Quand je lis, je comprends, oui ma chère.
C’est quand je ne lis plus que je ne comprends guère.
Alceste
Que veux-tu, à la fin, qu’on te dise, Marotte ?
Lis en jouant, voilà, simplement, saperlotte !
Jean-Baptiste
Par cela Poqueline entrera en courroux...
Alceste
Seul aurais-tu trouvé ce trait-là ? Peu ou prou ?
Jean-Baptiste
Écoute-moi, Alceste : Alors qu'en ce linceul
Je supporte déjà ce fer de capeline,
Je n’imagine pas du tout la Poqueline
Supporter une actrice au texte sous les joues.
Madelon
Au fait. Qui peut me dire et où et quand l’on joue ?
Tous
Madelon !!!
Alceste
....................Tu nous criiiiispes !
Bélise
.................................................Ah voilà, un bout de ma réplique !
Criiiiisssss !
Alceste
...................Sauf que non. C’est crris ! Et crrrrrrisss si l’on s’applique !

Poqueline revient


SCÈNE 26

Poqueline
Encore là ? Sur crrrrrisss ? Du mouvement ayons !
Nous n’allons pas passer sur ça le réveillon !
Bon, si vous êtes prêts, je veux que l’on peaufine
La quatre vingt et sept et son plan qui s’incline.
Elvire
Mon dos est en compote et cela tombe mal !
Poqueline
Pauvre Elvire, je sais que cela est normal :
Tes fruits sont ainsi faits… et depuis ta naissance…
Mais en t’engageant là, tu avais connaissance
Que tu devais jouer la pièce et qu’il y faut
S’incliner un instant ; pour toi, pas de bien haut,
Puisque tu t’assieds là.
Elvire
.....................................Vous m’en voyez fort aise !
La faute est à mon chien, vous savez, mon grand Blaise…
En sortant ce tantôt…
Poqueline
................................Je vous le dis tout net !
En piste ! Préparez… La quatre vingt…et SEPT !
Bélise
Où reprend-on ?
Poqueline
..........................Eh bien, là où le plan s’incline,
À Action. Placez-vous, Marotte et toi, Dandine,
Bélise également, Donc tous, par Aristote !!
Action !

Ils se mettent en position
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 27 à 35)   Mar 10 Juin 2008 - 19:12

SCÈNE 27


Alceste
La tulipe noire. Plan incliné. Troisième. Clap !
Jean-Baptiste
Action !

Ils s’inclinent vers jardin, sauf Marotte qui s’incline en sens inverse.



SCÈNE 28


Poqueline
............................Ce n’est pas ça ! Dans l’autre sens, Marotte !
Marotte
Oh pardon. Poqueline.
Poqueline
...................................On le refait … Action !



SCÈNE 29

Alceste
La tulipe noire. Plan incliné. Troisième ! Clap !
Jean-Baptiste
Action !

Ils s’inclinent tous vers cour et Marotte à l’inverse.



SCÈNE 30

Poqueline
Que faites-vous ? Pourquoi ce sens ? Diantre attention !
Dandine
Tu as dit « l’autre sens », donc vers cour, Poqueline.
Poqueline
Marotte oui, pas vous !
Elvire
.....................................Marotte qui s’incline,
Ici, point comme nous, je ne l’avais pas vu !
Poqueline
Non, pas « pas comme vous », ce que j’avais prévu
C’est qu’elle s’inclinât, comme vous, à l’inverse !
Elvire
C’est bien ce que je dis. Vers jardin elle verse !
Marotte
Vous m’embrouillez les sens ! Comment je dois-je pencher ?
Poqueline vient au milieu et montre.
Mais c’est ce que j’ai fait pour me bien déhancher !
Poqueline
Oui, toi, Marotte, toi ! Mais tous les autres, Diantre !
Dandine
Je ne comprends plus rien.
Poqueline
..........................................Je suis venue au centre
Et vous montrai : AIN…SI !
Bélise
.........................................Mais il fallait le dire !
C’est bien ça qu’on a fait que tu dis à Elvire
De ne point faire ainsi que nous l’avions tous fait !
Alceste
Céans ma tête tourne. On peut tenter l’effet,
Poqueline, pour voir ?
Poqueline
Plutôt que l’essayer, il faut FAIRE à tout prix !
En position… Action !


SCÈNE 31

Alceste
La tulipe noire. Plan incliné. Troisième ! Clap !
Jean-Baptiste
Action.

Ils penchent tous, sauf Marotte, pétrifiée



SCÈNE 32


Marotte
.....................................Je n’ai pas bien compris.
Poqueline
Fi donc ! Par Hérondas ! Tu fais exprès, Marotte ?
Tu penches comme ÇA.
Marotte
......................................Oui… Que je suis manchote.
Voilà, oui, j’ai compris…
Poqueline
.....................................Reprise. À votre place…
Action !



SCÈNE 33


Alceste
La tulipe noire. Plan incliné, action !
Jean-Baptiste
Troisième ! (Il se redresse)


SCÈNE 34

Jean-Baptiste
.................Euh… nous avons inversé, on remplace…


SCÈNE 35


Alceste
La tulipe noire. Plan incliné. Troisième ! Clap !
Jean-Baptiste
Action !

Ils penchent tous du même côté.


Dernière édition par Alf le Mer 11 Juin 2008 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe Alexandrine (scène 36)   Mer 11 Juin 2008 - 9:32

SCÈNE 36


Marotte
Ça y est, je l’ai, là !...

Un temps pendant lequel ils se regardent.

Poqueline
....................................Ah ! Le trou que voilà !!
Dandine
Qui donc doit enchaîner après ce « Je l’ai, là » ?
Bélise
Assurément, pas moi : Rien ici que je bruite.
Toinette
Il vous manque du son ?
Bélise
...................................... Mais non, pourquoi, petite ?
Toinette
Mais c’est que vous parlez d’un bruit tôt découvert,
Je me demande donc si j’ai tout bien ouvert.
S’il n’y a pas de bruit, c’est que j’ai dû mal faire
Avec ces mèches-là. Peut-être la lumière ?
Bélise
Non, Toinette, vois-tu, là le bruit est fini,
Car moi je ne dis rien. Tes mèches, que nenni !
Sinon on entendra et dans cette gageure,
Il n’y a pas de son. Tout du moins à cette heure !
Toinette
C’est très bien ! Oui, d’accord ! J’ai compris. Je m’applique…
Poqueline
Elle feuillette furieusement son texte
Marotte, nulle part je n’ai lu ta réplique.
Et vous autres, grands Dieux, moins de bruit et de vie !
Marotte
Quels sont les mots déjà ?
Poqueline
............................................« Je l’ai, là. »
Marotte
.................................................................. Ah, ravie !
Poqueline
C’etait donc toi après "Je l'ai là" ?
Marotte
....................................................Quoi? Pardon ?
Jean-Baptiste
On peut se dépencher ?
Elvire
...................................S’épancher ?
Madelon
.............................................................Allons donc !
Je ne comprends plus rien. On en est où ? On fait quoi ?
Poqueline
Silence, par Ovide ! Ah, vous tuez ma voix !
Où est ton « je l’ai là » ?
Marotte
......................................Je ne m’en souviens point…
Alceste
Peste ! Diantre ! Tudieu ! Je partirai très loin !
Si cela continue, je vais en ma demeure !
Et lorsque du travail vous entreverrez l’heure,
Morbleu, prévenez-moi ! Et à l’heure !! Ah fi ! Peste…
Dandine
Oh, échauffer ainsi ta bile, cher Alceste,
N’avancera à rien, pour quoi tant de colère !
Poqueline
Bon. On reprend le tout, parce que… par Homère !…
Jean-Baptiste
Tout depuis le début ?
Poqueline
...................................La scène ! Ah quelle histoire !
Il faudrait que chacun retrouvât la mémoire
De l’après « Je l’ai là » ! Ce n’est point un miracle
Que je demande, ici… (Silence)
.................................. Quoi ! Au cœur du spectacle,
Si je vous comprends bien, à sept cent spectateurs
Vous exposez un TROU !
Toinette
.....................................Quoi ? Un trou ? Quelle horreur !
Attendez, je m’en vais à la boîte à outils…
Tout ça est anormal ! Vous êtes bien gentils,
J’ai refait le plafond du plancher, c’est solide,
Comme si ça l’était…
Poqueline
...............................Ah vous ! Par Thucydide !
Vous prenez trop à cœur ce que je dis, Toinette,
À chaque comédien. Fouillez dans la caissette,
Comme vous le voulez, mais sans bruit, par Caton !
Et surtout, sans parler ! Tenez, il serait bon
Pour dire comme on fit tantôt, et derechef,
De peindre le trait noir pour avoir du relief.
Mais par pitié cessez d’interrompre la pièce !
Toinette
C’était pour bien servir et par délicatesse
Que je… mais allons donc, si l’effort est perdu,
Je me lave les mains de vos trous, sans vertu !
Peste soit de ces gens impolis !
Poqueline.
..................................................À l’instant,
J’en étais à l’après « je l’ai là », méditant
Sur le trou découvert au milieu du spectacle.
Je sens que nos travaux nous mènent aux pinacles !
Marotte
C’est que mon « Je l’ai là » n’est pas une réplique…
Poqueline
Qu’est-ce alors que cela, Marotte alors, explique ?
Marotte
Eh bien, j’ai dit cela, de mon air empoté,
Pour dire que mon corps penchait du bon côté…

Rires.

Poqueline
Assez de temps perdu ! Restent pour enfilage
Les scènes qui sont là, à la fin de l’ouvrage :
La cent quarante et sept et cent quarante et neuf
Je n’étoufferai point vos répliques dans l’œuf… (sourire)
Je ne vous dirai rien. Car vous êtes capables
D’enfiler en suivant, ou vous seriez blâmables
De ne point parvenir à jouer l’intégrale
Du spectacle, le soir de notre générale.
En place, s’il vous plaît. Pressons! Hop, c’est parti !
Dandine
Tout de suite ? On commence ?
Poqueline...
................................................Eh bien mais oui, pardi !
Comment faire autrement ?
Dandine
...............................................Ne vois nulle froissure
Dans ce que j’exprimai, c’était pour être sûre…
Que nous lanceras-tu comme nouvel éteuf ?
Après quarante et sept, avant quarante et neuf,
La cent quarante et huit…
Poqueline
.......................................Nulle chiffonnerie :
Elle n’existe pas.
Dandine
...........................Quelle bizarrerie…
Étrange que cela …Mais à ne point l’entendre,
Penses-tu que les gens là-devant vont comprendre ?
Poqueline
Je ne vois vraiment pas par quel triste moteur,
Le public serait plus niais que notre auteur,
Lui qui a tout compris… Cela est impossible.
Tout est clair.
Dandine
.........................Cependant, moi, j’ai un mal terrible…
Poqueline
Jouer fera du bien à tous tes sens… Action !
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Pièce : La Tulipe Alexandrine   Jeu 12 Juin 2008 - 20:07

SCÈNE 37


Alceste
Rien ne va plus. Scène 12. Vingtième. Clap.
Jean-Baptiste
Action !
Alceste
Maître, ça va pas. Vous avez bu trop de Corbières !
On ne voit plus la scène ! Les vapeurs du vin, sans doute.
Il faudrait actionner la ventilation…
cesser de boire…
ou creuser une tranchée pour donner
plus d’espace aux comédiens.
Jean-Baptiste
Dites donc, à défaut de cassoulet, on fait ce qu’on peut.
Je suis le Verdi du verre d’eau,
à condition qu’il y ait du vin.
C’est clair, net…
(Il tombe)… précis et…sans bavure….
Alceste
Les techniciens menacent de se mettre en grève, Maître,
si nous n’allégeons pas le poids de leurs horaires.
Nous travaillons la nuit, le jour,
l’inter nuit et l’inter jour.
Les syndicats sont alertés.
Il ne m’étonnerait pas que certains vérificateurs
ne se soient pas glissés parmi les paparazzis.
Bélise
Grrrrrr grrrrrr grrrrr ….
Alceste
Qu’est-ce que vous faites, vous ?!
Bélise
Ben euh… Le bruit de la grrrrève…
Alceste
Mais vous êtes complètement azimutée, pauvre femme !
Il faudrait voir à revoir vos réglages internes.
Vous n’êtes pas au point.
Passez donc à l’infirmerie, qu’on vous visse un comprimé dans le gosier.
Bélise
Oui Maître, bien Maître.
(Elle Trottine autour de la table et revient)
Jean-Baptiste
Tu entends, la Ro ?
Tout ça parce que tu ne connais pas ta réplique.
Dandine
Co… Comment ça je ne connais pas…
Mais je veux que si !
Et puis même je le prouve :
Bonjour, je suis Romane,
alors je m’appelle Rom….
Jean-Baptiste
C’est bien, Ro.
Mais là, tu vois, tu le fais
comme si tu vendais du poisson.
La caméra ne va jamais arriver à cadrer toutes les écailles.
Applique-toi, bon sang.

Marotte arrive en courant, un tissu d’or entre les mains

Marotte
Voilà mââme Romane.
Votre robe en skaï de Shanghai.
Je viens de la recevoir par Chronopost.
Le paquet contenait également du fromage de brebis de là-bas.
On dirait qu’il est assez fort, parce que la robe sent un peu.
Jean-Baptiste
Qu’on m’apporte ce fromage,
que je le goûte avec ce breuvage !
Alceste
Maître, ça ne peut plus durer ainsi. Il est rien 23.
Vous comprenez bien
que nous sommes sur les dents,
et que les genoux nous rentrent dans la gorge.
L’équipe n’en peut plus.
Dandine
J’ai envie de faire pipi.
Où est le chien, que je me soulage sur ses pattes ?
Bélise
Je suis le petit nuage au nord du sud, là bas.
Oh qu’ils sont mignons, ces petits hommes,
à s’agiter comme ça ! Oh que je les croquerais !
Alceste
On reprend, maître ?
Ou bien je jette la caméra sans préavis.
Jean-Baptiste
Oh ça va, ça va !
On reprend donc, avant que ça fasse un drame.
Romane, tu fais ta gymnastique. Reprise !
Alceste
Rien ne va plus. Scène 12. Vingtième. Clap.
Jean-Baptiste
Action !

Romane entame des gestes de gym, tout petits.
Madelon fait le plus gros.


Bélise, chantant
Palam palam palam palam !
Palam palam palam palam !
Dandine
Et une, et deux, et trois, et quatre.
Et une, et deux, et trois, et quatre.
Madelon
Et cinq, et six, et sept, et huit.

Romane la regarde d’un air ahuri.

Bélise
Palam palam palam palam !
Palam palam palam palam !
Dandine
Et une, et deux, et trois, et quatre.
Et une, et deux, et trois, et quatre.
Madelon
Et cinq, et six, et sept, et huit.
Dandine
Euh… non, ça n’est pas dans le texte.
Jean-Baptiste
Pardon ?
Madelon
Ben euh… si. C’est marqué, là.
Dandine
Oui, mais non, ça ne va pas.
Ça me coupe mon élan.
Le rythme ne va que jusqu’à quatre.
Vous allez jusqu’à huit. Ça fait euh…
(Elle compte sur ses doigts)
Deux fois plus !
Alceste
Ah eh bien voilà.
C’est pour ça que je n’arrive pas
à filmer ce que vous dites.
Ce n’est pas dans le rythme.
Jean-Baptiste
Pas dans le… quoi ?
Marotte
Je fais quoi du fromage, Maître ?
Je le punaise sur la robe de mâââme Romane,
ou bien sur votre toge ?
Jean-Baptiste
Coupez !

Marotte se précipite sur un couteau
et coupe furieusement le fromage.


Bélise
Crrrk crrrrk crrrrk
Jean-Baptiste
Mais qu’est-ce que vous faites !
Marotte
Ben euh… vous avez dit « coupez »
Jean-Baptiste
La caméra, Marotte ! Pas le fromage !
Marotte
Ah flûte. Bon, ce n’est pas grave,
je vais le recoudre.
(Elle sort en trottinant)
Alceste
Les prises sont très bonnes, Maître.
Jean-Baptiste
Vous avez pris un coup de jus ?
Vous n’aviez qu’à veiller à l’installation
quand vous avez installé.
Bon travail, l’équipe. Bravo.
Je suis fier de moi.


Poqueline surgit, en colère
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe alexandrine (scène 38)   Jeu 12 Juin 2008 - 22:42

SCÈNE 38

Poqueline
Fière, je ne suis point de votre conviction !
Rythme et implication sont perdus. Par Térence !
La scène en un instant mourut de votre absence !
« Où sont-ils donc passés ? » Me disais-je au-dedans !
Je ne vous voyais plus, voyez-vous ?... (Plus calme) Cependant,
Je dis également : Ne soyez point en peine.
Sauf Elvire qui fut parfaite en cette scène.
Elvire
Mais, Poqueline, enfin, ici je ne dis rien.
Poqueline
Par Plaute ! Justement. Tu fis cela fort bien.

La lumière s’éteint brutalement, sauf un tout petit faisceau.


Toinette (off)
Voilà, j’en ai fini des lanternes, madame.
Vous avez le total, l’ensemble de ma flamme.
Poqueline
Par Lucien ! Un faisceau tout seul et minuscule
Est présent tout en haut !
Toinette (off)
........................................Pourtant… C’est ridicule…
Poqueline
À moins de cécité en cet instant du jour,
Je suis sûre…
Dandine
......................Je suis Romane, alors, c’est pour…
C’est drôle, sans le feu, la voix semble moins pure.
Bélise
Enlève donc ta main de devant la figure !
Dandine
Ô Dieu, suis-je distraite…
Poqueline
.....................................Alors, est-ce réglé ?
Toinette (off)
La lumière est à fond.
Poqueline
...................................Nous sommes aveuglés !
Toinette (off)
C’est normal. Je m’en vais faire baisser la monte.
Jean-Baptiste
Faudrait plutôt venir ici vous rendre compte.

Bruitages divers. Toinette entre.

Toinette
Ah oui, je vois. Mon Dieu !
Elvire
......................................Quelle chance Toinette !
Nous, nous ne voyons rien.
Toinette
........................................Pourtant, soyons honnête :
Aucun fil débranché, les mèches sont intactes,
Les chandelles vont bien, tout est prêt pour vos actes.
Vous avez dû marcher sur le fil principal
Poqueline
La nuit de me sied point ! Du jour, par Juvénal !
Toinette
Je fais ce que je peux.
Madelon
...................................Si nous faisions la pause ?
Poqueline
Que nenni par Gallus ! Profitons de la chose
Pour voir la Création. C’est la scène moins sept.
En piste les acteurs. Je vous le dis tout net :
Toinette ne doit point avoir l’humeur louable
De se presser…. L’action serait interminable
Dans cette scène-là…
Alceste
...............................On prend donc au big-bang ?
Poqueline
Alceste, ta question me retourne le sang !
Comment faire autrement, c’est votre Création.
Tous par terre. Attention… Vous êtes prêts ? Action !
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe alexandrine (scènes 39 & 40)   Ven 13 Juin 2008 - 20:06

SCÈNE 39

Alceste
La Création. Avant-première. Clap !
Jean-Baptiste
Big ! Bang ! Action !

Musique. Ils rampent. Et naissent peu à peu…
Puis la musique cesse.


Bélise
Je suis la première fleur du jardin du monde…
Elle lève la tulipe noire.
Jean-Baptiste
Naissance de Romane ! Flamboyante !
Quelle lumière tout soudain, ici-bas !
Dandine
Bonjour. Je suis Romane,
alors je m’appelle Romane,
c’est pour ça que mon surnom c’est Romane.
Elvire
Caramba !
L’Andalousie n’est pas en retard !
Je te rattraperai toujours, mécréant !
Tu ne vas pas t’en tirer si facilement avec l’étoilette !
Bas des pattes, mauviette !
Yé souis là, ne l’oublie jamais !
Jean-Baptiste
Mais pupuce, j’ai pas commencé à jouer !
Elvire
C’est normal, tu es toujours à la bourre.
Et toi, l’étoilette, je t’ai à l’œil !
Dandine
C’est la faute au big-bang !
Je suis Romane ! L’étoile du plateau, c’est moi !
Voici mon éclat sur les murs du théâtre !
Madelon
Une torche à la main,
elle fait l’éclat, en se contorsionnant.

Je suis le bruit
de l’éclat de Romane sur les murs du théâtre.
Bélise
Je suis le bébé nuage, au sud, là-bas.
Je bois au biberon du ciel, le lait de la voie lactée.
Dandine
Chhhhhht écoutez moi chanter…
Bélise
Piou piou piou piou piou piou piou piou …


Alceste se redresse


SCÈNE 40

Alceste
J’ai un problème-là vois-tu ?…
Poqueline
...........................................Par Démosthène !
Qu’y a-t-il donc encor ?
Alceste
.................................Pourquoi, dans cette scène,
Je dois être rampant, étant chef du tréteau,
Et non pas comédien ! Suis-je sur pieds, bientôt ?
Jean-Baptiste
Pour moi, c’est plus aisé ; mais quoi de plus normal,
Je suis metteur en scène et acteur principal.
Dandine
Eh non, c’est moi.
Jean-Baptiste
..........................Acteur, ai-je dit, pas actrice.
Et de toute façon, cela dit sans caprice,
Existes-tu sans moi ?
Dandine
..............................Quel horrible babil !
Mon moi vit sans ton toi ! Saisis-tu mon subtil ?
Poqueline
Cher Alceste, sais-tu que cette scène est celle
De la totalité, et non une parcelle,
De votre Création. Au Big-bang, c’est prouvé,
Chaque chef de tréteaux, avant lui, s’est trouvé
Sur le ventre et non point debout. Ou, par ma foi,
Le big-bang n’aurait pas pu les créer ? Tu vois ?
Alceste
Je ne vois rien du tout. Eût-il été faisable
Que le chef des tréteaux, de façon convenable,
Pût donner le big-bang, en restant allongé ?
Point de logique ici, y avais-tu songé ?
Il faut qu’il soit debout, s’il veut un bon cadrage !
Debout au centre, si la chose et son image,
Arrivent sur un angle et… debout dans un coin,
Si le big-bang nous vient au centre. Néanmoins,
S’il s’en vient au-dessus, il faudra une échelle…
Alors, d’où vient-il ton big-bang ?
Poqueline
................................................Par Aulu-Gelle !
Du principe partons que du principe il part…
Euh… je veux dire… il vient du dedans… Quelque part,
Des entrailles... Euh… Disons-le tout net : Là, des tripes !
Par Suétone, il faut que tes sens tu défripes !
Je ne te lirai point tous les livres de science
Depuis la Création et même avant, mais pense
Que l’auteur a cherché, pour se documenter,
Le premier numéro… Ainsi, sans commenter
Tu es donc à plat ventre et comme tout le monde.
Marotte
Puis-je vous demander ?...
Poqueline
.......................................Oui, quoi ?
Marotte
......................................................Sans ennuyer :
Sait-on qui de l’aiguille ou bien de la cuiller
Naquit en premier lieu ?
Poqueline
..................................La réponse est formelle :
L’aiguille est née avant. La cuiller ne vint, elle,
Qu’en sa substitution. C’est l’auteur qui le tranche !
Marotte
Et je commence d’où ? Des coulisses ? Des planches ?
Poqueline
C’est en didascalie. Elle rampe, est-il dit,
Entre les deux…
Marotte
.......................Où ça ?
Poqueline
...................................Sous le rideau pardi !
Sa tranche en vérité. Car cela est l’esquisse
De ta vivisection. Moitié dans la coulisse
Et moitié sur tréteaux, tu symbolises là,
Que tes sens sont perdus jusqu’à finir. Voilà.
Marotte
Ah oui, je comprends mieux.
Poqueline
...........................................C’est ce que je dénote…
Bon… Prenons aux « piou piou » de Bélise. Et Marotte,
Tu enchaînes…
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: scènes 41 à 47   Ven 13 Juin 2008 - 20:55

SCÈNE 41

Bélise

Piou piou piou piou piou piou piou piou …
Marotte
Ploup ! une cuiller !


Poqueline s’avance


SCÈNE 42

Poqueline
.......................Non ! Non ! Non ! L’aiguille est l’aînée !
C’est elle qui naquit en premier, par Énée !
Les gens, n’étant point sots, auront la perception
De cette entorse-là à notre Création.
Marotte
Pardon…
Poqueline
...............Bélise, à toi…


SCÈNE 43

Bélise
Piou piou piou piou piou piou piou piou …
Marotte
Ploup ! une cuiller !

Jean-Baptiste se retourne


SCÈNE 44

Jean-Baptiste
...................................Mais tu le fais exprès ?!
Marotte
Euh… non, pourquoi ?
Dandine
..................................Sang bleu ! La cuiller vient après !
Poqueline te dit que c’est d’abord l’aiguille !
Poqueline
Ah, Elvire, merci. Car, si je m’égosille,
Tu prouves que je ne dis pas de galéjades,
Mais que de mes propos l’on ouït des saccades…
Marotte
Ah, pardon… C’est que j’ai une foule de choses,
À y perdre la tête… On refait.


SCÈNE 45


Bélise
Piou piou piou piou piou piou piou piou …
Marotte
Ploup ! une cuiller !


Poqueline s’avance



SCÈNE 46

Poqueline
..............................................De vos proses
J’en rends mon tablier ! Je vais faire avaler
La cuiller toute entière à cette… Bon, allez :
Madelon, prends son bras et double sa réplique !
Madelon
Mais… On fait un essai ?
Poqueline
...................................À Bélise… On s’applique !


SCÈNE 47

Bélise
Piou piou piou piou piou piou piou piou …

Madelon lève la main de Marotte qui lève l’aiguille.


Madelon
Ploup ! une cuiller !...


Elle s’interrompt
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe alexandrine (scènes 48 à 51)   Ven 13 Juin 2008 - 22:27

SCÈNE 48

Madelon
Il est vrai que cela est malaisé à dire !
Poqueline
Assez de tout cela ! Assez ! Je me retire…

La lumière se rallume brutalement.

Toinette (off)
Je n’y arrive pas !
Poqueline
............................Toinette, c’est d’accord !
Toinette (off)
Je vous demanderai un temps pour le raccord…
Poqueline
Mais je vous dis « parfait » !
Toinette (off)
..........................................Des deux mèches entre elles,
Pour pouvoir vous donner l’ensemble des chandelles.
Poqueline
Dois-je vous répéter que la chose heureuse ?!
(À la troupe)
La fille n’est pas très… dirai-je, lumineuse !
Toinette (off)
Une minute…
Alceste
........................Attends je vais lancer la flèche :
(Il hurle)
On dit que c’est d’accord !! Alors point de dépêche !!!
Toinette (off)
Merci, car je ne peux vraiment faire plus vite.
Elvire
Elle va tout casser.
Poqueline
.............................Toinette ? Holà, petite ?
Toinette (off)
Ouiii ?
Poqueline
.............Tout va bien ainsi, ne touchez plus à rien.
Toinette (off)
Je suis habituée à cela…
Poqueline
......................................Par Priscien !!
Jean-Baptiste
D’habitude, il n’est pas question, là, nullement !
C’est …euh…carrément… rien. Voyez ? Rien, carrément !
En résumé, voyez : Laissez vos doigts en place !
Dandine
Bonjour, je suis Romane… Ah oui. Dans un palace,
On entend vraiment mieux, quand tout est allumé !
Jean-Baptiste
Fi donc, l’illuminée ! En faisant écumer
Madame, tu vas faire en sorte qu’elle explose !
Poqueline
Par Pétrone et Martial ! Nous n’allons point, si j’ose,
Rester ainsi pendus aux mèches de Toinette !
Toinette (off)
C’est que cet aléa me désole.
Madelon
..............................................On répète ?
Toinette (off)
Une minute encor…
Poqueline
.............................Scène zéro ! Ah fi !
Nous ne l’avons pas vue. Je voudrais qu’on le fît.
Car en la comprenant ce jour, par Athanase,
Vous aurez de la pièce, en vous, toutes les phases.
Bélise
Pourquoi ne fut-ce point notre commencement ?
Poqueline
Non. L’auteur fut formel. À la fin seulement,
Lorsque tout est monté. Je vais dans le parterre
Pour juger de l’effet.
Toinette (off)
.................................Voilà. Je vais me taire
Lorsque j’aurai trouvé de quoi les appuyer.
Marotte
Je fais quoi avec mon aiguille et ma cuiller ?
Poqueline
Tu n’as besoin de rien, car on joue à mains nues.
Vous connaissez les mots… Pour les allers-venues,
Je vais vous indiquer quels vont être les vôtres :
Bélise, toi, tu viens au milieu. Et vous autres,
Vous viendrez tour à tour, vous serrer autour d’elle.
Le corps bien tendu par l’invisible ficelle
Qui vous retient là-haut.
Jean-Baptiste
.....................................Je me place devant ?
Poqueline
Par Aratos, Pourquoi ? Toi tu viens en suivant.
Jean-Baptiste
Mais enfin parce que je suis ici le Maître !
Alors je pensais que…
Elvire
..................................Et les autres, peut-être,
S’en iront « coulisser » ? Quel théâtral monarque !

Marotte part vers la coulisse

Poqueline
Eh bien ? Que fais-tu là, Marotte, par Plutarque ?
Marotte
Je vais dans la coulisse…
Poqueline
.....................................Ah non, tu restes là !
Marotte
Elvire nous a dit…
Dandine
...........................C’est un bon mot, Marotte !
Poqueline est le chef...
Marotte
.................................Oui je ne suis pas sotte !
Alceste
Quoique…
Bélise
...................Je reste là ?
Poqueline
.....................................Je l’ai dit… C’est bien long !
Et vous vous resserrez autour. Toi, Madelon,
Tu te mettras derrière et devant Jean-Baptiste
Madelon
Je ne vois pas… Peux-tu répéter, Ah, en piste !
Jean-Baptiste
En arrière tu viens et moi je suis derrière
Ton arrière et ça fait donc en arrière-arrière.
Poqueline
C’est bien. Marotte vient sur la droite en suivant,
Elvire, sur la gauche et Dandine, devant.
Alceste
Et moi ?
Poqueline
...............Tu tourneras dans leur for intérieur.
Psychologiquement, ce sera bien meilleur.
Alceste
Où me mettrai-je alors pour mon angle focal ?
Poqueline
Dans l’esprit des acteurs.
........................................Cela n’est point banal.
Poqueline
Mais logique.
Alceste
.......................Ah voilà : plus je poursuis ma route,
Et plus je deviens sot, car je n’y comprends goutte.
Poqueline
Ne rends point compliqué ce que, là, notre auteur
A réfléchi pour toi. Mets-toi à sa hauteur.
Et tu comprendras bien en jouant. Donc : En place.

Ils se mettent en place pendant que Poqueline descend dans le public.


SCÈNE 49

Toinette (off)
J’ai tout ce qu’il me faut !
Poqueline (depuis le public)
.......................................Donc, vous tournez la face
Vers le mur du début… Bien. Quant à sa réplique,
Chacun la dit de dos et très fort… On s’applique.
Jean-Baptiste et Alceste interviennent en fin,
Cette fois. Attention ! Dandine, en place, enfin !
Allez, à toi. Action !
Toinette (off)
................................J’ai reperdu la mèche…
Mais soyez assurés que, là, je me dépêche,
Dans l’espoir de trouver… Ah, ça ! Miséricorde !...


SCÈNE 50

Dandine
Bonjour, Je suis Romane,
alors je m’appelle Romane,
c’est pour ça que mon surnom c’est Romane !
Elvire
Caramba !
Je suis ce que je suis, point c’est tout !
Tu entends, mi amor ?
Marotte
Quelle différence y-a-t-il entre une cuiller et une aiguille ?
Bélise
Je suis le petit nuage sur le dos d’un arc-en-ciel…
Madelon
La tulipe noire attend la pluie.
Alceste
La tulipe noire, scène zéro, avant-première, clap !
Jean-Baptiste
Action !


Toinette entre tenant deux mèches dans la main.
Elle est hilare.


SCÈNE 51

Toinette
Ça y est ! Tout va bien. Maintenant, je raccorde !

Ils se retournent tous brusquement tout explose…
Ils « jaillissent » s’écroulent.
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: La Tulipe alexandrine (scène fnale)   Ven 13 Juin 2008 - 22:36

SCÈNE FINALE
(Groupés, ils dormiront…)


Poqueline
dans et au public

Suite à un malheureux concours de circonstance,
Je suis metteuse en scène en quête de Constance,
Célimène et Agnès, Scapin, Philinte, Oreste,
Régisseurs de décor, lanternes et du reste…
Je souhaiterais conter sur la scène une histoire
Du tonnerre, morbleu ! C’est la « La tulipe noire ».
Le choix des comédiens aura lieu le matin
Du prochain jour de Mars, ici, côté jardin.
À la porte des loges d’en bas, côté cour,
Un billet est pour vous, ô vous qui êtes pour !
Vous y mentionnerez vos nom, prénom, demeure.
Si vous vous inscrivez, surtout soyez à l’heure !
Le théâtre n’attend point c’est son habitude,
Éphémère qu’il est. Pour la sollicitude,
Qui fut vôtre, merci, et de votre attention
En rires et soupirs ! Et par Molière, ACTION !




FIN


À pLUs, amis de LU, sur des alexandrins...

Alfred
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pièce : La Tulipe Alexandrine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pièce : La Tulipe Alexandrine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA TULIPE NEERLANDAISE
» Petite Tulipe Jaune en point de chaînette !
» La Tulipe noire:
» Tulipe
» Blog de Tulipe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Alf-
Sauter vers: