Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la parole.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: De la parole.   Mar 1 Juil 2008 - 15:38

De la parole.



On lui prête toutes les vertus. Elle a soi-disant le pouvoir de mettre fin aux conflits, de faire enfin se comprendre les gens. Et si elle était surtout une arme perverse dans la bouche de celui qui sait s’en servir ? Le moyen le plus pernicieux de manipuler autrui. Les mains savent-elles mentir ? Une caresse peut-elle être aussi perfide qu'une phrase ?
Nous ne vivons dans un monde de dupes où les mots sont devenus les outils d’un mensonge qui tient tout, qui soutient tout. On leur fait tellement dire ce qu’on veut que c’en est comique.
Avez-vous jamais joué à convaincre par les mots de quelque chose à quoi vous ne croyez pas le moins du monde ? Moi, je l’ai fait souvent. Avec bonheur, c’est à dire avec succès (étrange détournement du sens du bonheur…) et avec une délectation malsaine. La part la plus honnête de moi en frissonnait de honte.
Nous somme si bien formés à cette sorte de dialectique qui consiste à intellectualiser n'importe quelle connerie pour la justifier. Donnez-moi une oeuvre d'art, n'importe laquelle, une merde sans nom, un "foutage de gueule" notoire, et je vous promets, je vous garantis, une justification argumentée qui tremblera des accents de la vérité pour asseoir son existence.
Trouvez-moi quelqu'un dans la détresse, et après lui avoir dit que sa souffrance est au-delà des mots, je l'abreuverai de paroles en un flot continu jusqu'à l'étourdir.
Pourquoi ne peut-on plus se taire ? Avez-vous l'insigne privilège de connaître une personne avec qui le silence ne pèse pas une tonne ? Se taire ensemble... Communiquer sans un son, sans même un raclement de gorge pour meubler...
La parole subit les effets de la surconsommation. De la même façon que nous ne savons plus vivre sans acheter sans cesse, sans bouffer plus que de raison, sans nous gaver d'images, nous ne savons plus être sans parler. Le silence est devenu grossier. Il fait même peur.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
lafanette

avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: ;;   Mar 1 Juil 2008 - 19:09

Est ce un réquisitoire contre la parole Farouche ?
On ne peut en rester là : les mots ne sont pas dangereux et évitent le passage à l'acte pour celui qui est capable de mettre en parole ses émotions , sa violence .
La manipulation , la perversion , le mensonge ne sont pas l'oeuvre des mots mais d'une personnalité .
La parole ce n'est pas le contraire du silence . Il y a des silences retentissants , très explicites . Il y a des silences qui ont valeur de mots ( mutisme : s'empêcher de dire ou dire autrement )
La parole est soin ( psychanalyse . Ai- je dit un gros mot ?). Mots sur maux .
On peut aussi penser à l'infra-verbal :quand les mots ne peuvent se dire , on va les inventer différemment ( mime , langage des signes ).
La parole est un cri , un murmure , une respiration .
Revenir en haut Aller en bas
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mar 1 Juil 2008 - 19:26

AngeR


Dernière édition par Mihou le Lun 8 Sep 2008 - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: De la parole.   Mar 1 Juil 2008 - 20:00

La langue reste la meilleure et la pire des choses.
Personnellement, je préfère les timides aux trop bavards. Car bien sûr, c'est son utilisation qui peu poser problème. Il s'agit de parler à bon escient. Le silence n'ayant pas toujours besoin d'être meublé. Le silence, c'est aussi un espace entre soi et l'autre.
Pas forcément quelque chose de négatif.
Revenir en haut Aller en bas
lafanette

avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mar 1 Juil 2008 - 20:03

Au début était le verbe ...
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mar 1 Juil 2008 - 20:31

Citation :
Au début était le verbe ...

Oui, bien sûr, mais c'était le Verbe Créateur...

Citation :
Est ce un réquisitoire contre la parole Farouche ?

Non. Peut-être un éloge du silence, je ne sais pas.
Continuez ! Ce sont justement toutes vos réactions qui m'intéressent, avec votre sensibilité propre Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
lafanette

avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mar 1 Juil 2008 - 22:11

J'ajoute mon grain à moudre ...
Quelques expressions pleines de sens et en lien avec le sujet :

_ mettre en mots ( = élaborer , métaboliser )
_les mots pour le dire
_être le porte-parole
_un homme de parole
_ adresser la parole
_parole d'honneur
_parole divine
_les dernières paroles ( trépas )
_échapper une parole
_ la tradition orale
_donner sa parole
_manquer à sa parole
_ prendre la parole ou la donner
_ ....

mais aussi :
_la parole est d'argent , le silence est d'or
_les paroles s'envolent , les écrits restent
_endormir quelqu'un par des paroles
_paroles qui blessent
_ un flot de paroles
_ un moulin à paroles
_ se griser de belles paroles
_...

Les mots forment ils la parole et donnent-ils le langage ?
Qu'est ce parler , communiquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 9:42

Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 10:36

Merci pour ce lien, Vic. Quelle suprenante histoire ! J'avoue que pour l'instant, je n'arrive à en dégager aucune "morale" ou enseignement... (c'est d'ailleurs très souvent le cas avec les contes africains. Leur appréhension/compréhension du monde est si différente de la nôtre)
Tu y es parvenu, toi ?

Citation :
Les mots forment ils la parole et donnent-ils le langage ?
Qu'est ce parler , communiquer ?
Partons là-dessus si tu veux Lafanette. Je n'ai pas le temps maintenant, mais je reviens quand je peux pour exploiter ces 3 questions Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 11:17

je livre mon expérience perso et immédiate : sans la communication, sans les mots, la vie ne vaut pas la peine d'être vécue.
Lorsqu'on ne se parle plus, lorsque les mots sont devenus inutiles (pas parce qu'on se comprend sans eux mais parce qu'on n'a plus envie d'en dire), c'est douloureux. Et quand, par la parole, les regards s'illuminent, les non-dits s'effacent, les abcès sont crevés, on peut se relever et construire autre chose, vivre une vie concrète et réellement enrichissante.
Je me suis toujours mieux exprimée par écrit, parce que j'avais peur des réactions des autres, peur de ne pas être aimée si je disais les mots de travers ou si je n'avais pas le même avis que les autres.
Aujourd'hui j'essaie de dire les choses si j'en ai besoin, le tout étant de parvenir à le faire en y mettant parfois les formes, en ravalant son orgueil ou en étant soi-même, simplement.

Mais les silences sont indispensables aussi, ils contiennent tout le reste, tout ce qui n'a pas besoin d'être dit, tout ce qui ne doit pas être dit, tout ce qui ne peut pas sortir, qui viendra peut-être un jour, mais qui ne doit pas venir là.
A mes élèves, je dis souvent que le silence qui suit une musique ou qui la précède est aussi important sinon plus parfois que la musique elle-même, et qu'il faut l'écouter aussi.

personnellement, j'admire ceux qui savent écouter.
Laisser parler les autres, et les écouter, simplement, sans forcément parler en retour, surtout si c'est pour déblatérer des clichés ou pour rendre plus mal encore celui qui se livre.

Un simple regard, un "bisou, bonjour" vaut parfois mieux qu'un long discours. Et par ailleurs, les mots lorsqu'ils partent des tripes et vont vers un coeur peuvent être de vraies bouées de sauvetage...

je m'arrête là, mais c'est un sujet fort intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 13:31

Almalo, tes élèves se souviendront de l'importance du silence...écouter pour mieux intérioriser avant toute parole.

Les "mots dits" donnent corps à nos idées, ils précipitent la pensée dans la matérialité, comme tout ce qui est matéirel peut prendre différents aspects, la parole le peut également.
En fonction des sentiments activés, de nos intentions, humeur, nous jouons de la parole et interprétons divers rôles...son impact varie en fonction de "l'état" du receveur.
Je dis bien jouons et lorsque nous ne jouons pas, quelle parole nous "sied" le mieux ? Pourquoi ? Faut-il en user ? Quels effets produit-elle ? Faut-il la contrôler ou la laisser suivre son cours ?
Ceci n'est qu'un bout de réflexion, des évidences à la sauce il faut - il faut pas (je n'aime pas ce verbe, il est trop impératif, pas assez souple tout comme devoir- encore une histoire de mots-)
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 13:58

lafanette a écrit:
Au début était le verbe ...

Il me semble que c’était « Au commencement … » Mais j’ai voulu la citer un jour sur un post et cherché dans Genèse, et je ne l’ai pas trouvé.

Farouche a écrit:
Citation :
Au début était le verbe ...

Oui, bien sûr, mais c'était le Verbe Créateur...

Je nourris l’idée que lire la Bible en gardant à l’esprit que Dieu est une méthaphore de l’Homme (la légende ne dit-elle pas que celui qui se prétendait fils de Dieu, aurait affirmé, devant Hérode « Je suis le fils de l’homme » ?) peut faire surgir des choses intéressantes.

Les choses du monde n’existent qu’à partir du moment qu’on les a nommés. Dans la perception que l’homme a du monde, bien évidemment, mais ce n’est que le monde perçu que l’homme peut décrire et sur lequel il peut agir.

almalo a écrit:
je livre mon expérience perso et immédiate : sans la communication, sans les mots, la vie ne vaut pas la peine d'être vécue.

Sous je ne sais plus quel empereur germain, il y a quelques siècles, on a fait un jour une expérience terrible mais néanmoins intéressante. A l’époque, on spéculait sur une sorte de langue matrice innée chez l’homme qui serait à l’origine de toutes les langues connues. Il a été décidé que prendre des orphelins nouveau nés et de les soustraire à l’influence de la langue courante. Ordre avait été donné qu’ils reçoivent tous les soins nécessaires, à la seule condition de ne pas leur parler. On espérait ainsi faire surgir cette langue primitive, matrice de toutes les autres.

Aucun n’a survécu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 14:15

Les anachorètes survivent !

Ce ne sont pas la parole et le silence qu'il faut louer ou redouter, mais leur qualité et leur contexte.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 14:17

Citation :
lafanette a écrit:
Au début était le verbe ...


Il me semble que c’était « Au commencement … » Mais j’ai voulu la citer un jour sur un post et cherché dans Genèse, et je ne l’ai pas trouvé.

Oui, en effet, je n'avais pas jugé utile de le relever, mais c'est bien "au commencement" :
Jean chapitre 1 : Jn 1:1-, Au commencement était le Verbe et le Verbe était tourné vers Dieu et le Verbe était Dieu.
(ce n'est pas dans la genèse)

Citation :
Farouche a écrit:
Citation:
Au début était le verbe ...


Oui, bien sûr, mais c'était le Verbe Créateur...


Je nourris l’idée que lire la Bible en gardant à l’esprit que Dieu est une métaphore (sans h Wink ) de l’Homme (la légende ne dit-elle pas que celui qui se prétendait fils de Dieu, aurait affirmé, devant Hérode « Je suis le fils de l’homme » ?) peut faire surgir des choses intéressantes.

On peut tout à fait lire la Bible en étant non-croyant. Ses différents niveaux de lecture sont nombreux ! En l'occurrence, si j'ai choisi de parler du Verbe Créateur, c'est justement pour la portée philosophique et non religieuse que ces deux mots accolés amènent. On pourrait d'ailleurs également réfléchir sur la suite de la citation "le Verbe était tourné vers Dieu et le Verbe était Dieu." très riche de symboles.

Citation :
Les choses du monde n’existent qu’à partir du moment qu’on les a nommés.

Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

Concernant l'expérience avec les bébés, j'ai pour ma part une autre version... mais comme je ne veux pas dire de bêtises, je tâcherai de vérifier avant d'en parler.
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
almalo

avatar

Nombre de messages : 3341
Age : 43
Localisation : ici et maintenant !
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 15:12

Alejandro, je ne connaissais pas cette expérience avec les bébés, mais ça ne me surprendrait pas.
Pendant ma formation de musique, un phoniatre nous avait expliqué l'importance capitale de parler aux bébés, en les regardant dans les yeux (même si l'on sait que la vue ne se construit que petit à petit). L'importance aussi de "gagatiser", de faire ces petites vocalises que certains jugent idiotes "et alors il est beau le bébé" avec une voix qui joue aux montagnes russes, simplement parce que ça développe l'oreille interne, donc la voix (et accessoirement l'oreille musicale), et l'attention du nouveau-né. Une expérience avait été faite avec un bébé à qui l'on disait des "ba-ba-ba-ba", qui s'en désintéressait jusqu'à ce qu'on change la voyelle en "bi-bi" et là, les yeux revenaient à l'adulte...

Enfin bref. Tout ça pour dire que nous sommes des êtres doués de la parole, ce qui nous différencie du reste du règne animal, et qu'il y a bien une raison pour ça, non ?

Ceci dit, je n'exclus pas l'importance du silence, parfois une méditation ou un recueillement apportent beaucoup.
Je dis souvent à mes élèves qu'on est dans une société où l'on entend les choses mais où on ne les écoute pas, de la musique partout : voiture, supermarché, télé, les pubs, les films, les mp3, les portables...Dans cet environnement, on devrait parfois pouvoir s'arrêter un peu pour écouter la nature, se poser, ne plus parler, ne plus se justifier.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 18:53

Citation :
Les choses du monde n’existent qu’à partir du moment qu’on les a nommés.

Oui, les choses du monde n'existent que parce qu'on se les représente.
Ainsi un français voit sept couleurs dans l'arc en ciel là où un chinois en voit un autre nombre. Il nomme ces couleurs différemment.
Si on ne dit pas le monde a un bébé, avec le langage affectif que connaissent les mères, pourquoi penserait-il que le monde existe?
C'est d'abord sa mère qui sait le monde et le lui dit. (le verbe créateur).
Elle lui dit même une chose très importante: c'est qu'il existe. Il n'y a que Maman pour être sûre de ces choses là!
Revenir en haut Aller en bas
lafanette

avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Mer 2 Juil 2008 - 20:02

"A mes élèves, je dis souvent que le silence qui suit une musique ou qui la précède est aussi important sinon plus parfois que la musique elle-même, et qu'il faut l'écouter aussi." Almalo

Il est coutumier de dire : le silence fait la note .

Le silence n'est pas l'absence de son ,ce n'est pas du rien .Le silence est l'absence de son perceptible par une oreille humaine .
Le silence est une vibration et serait le son Premier . Selon la philosophie indienne chaque chose manifestée est issue de cette vibration créatrice.
Le silence a un son : OM .
La matière est née de ce OM , big bang pour les uns , verbe créateur pour les autres . Cette vibration précéde l'univers et le premier OM serait océanique ( sentiment océanique = plénitude )
Il est courant dans certaines disciplines travaillant sur l'unité corps-esprit ( yoga par exemple ) d'apprendre à placer ce OM ( mantra premier ) car il est libératoire. Les tensions s'apaisent , l'énergie se potentialisent . Essayez ...

Au commencement était le verbe .
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 0:06

lafanette a écrit:

big bang pour les uns , verbe créateur pour les autres .

Ah non! Ca n'a rien à voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
lafanette

avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 0:15

Je veux revenir chère Farouche à la naissance de ton sujet :les mots , la parole et à ce silence préférable car réparateur et juste .
Il y aurait un choix à faire : se diluer en paroles ou se ressoucer dans le silence .
Il me semble que ce " verbe " à qui on peut faire dire tout et son contraire , qu'on peut user , utiliser pour exploiter, neutraliser l'autre , comme tu nous le fais remarquer dans ton fil , est ici , sur ce forum , à cette image parfois . Souvent . Mais c'est notre substance .
Je veux dire que le mot , la parole peut être jeu , provocation ,dérision et nous en usons ici dans ce sens car celà permet de creuser une idée , de dire très légèrement des choses graves ou qui nous tiennent à coeur . Est ce du vent pour autant ?
Le silence de nos claviers a la valeur de nos paroles .
Revenir en haut Aller en bas
lafanette

avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 0:18

alejandro a écrit:
lafanette a écrit:

big bang pour les uns , verbe créateur pour les autres .

Ah non! Ca n'a rien à voir.


Est-ce le scientifique qui s'indigne ou l' Homme ?
Je persiste et signe .

Mais je ne suis pas Dieu , ni le big bang tong .
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 1:35

lafanette a écrit:

Est-ce le scientifique qui s'indigne ou l' Homme ?

"s'indigne", c'est un bien grand mot ; disons que je suis celui qui distingue la croyance de l'hypothèse ou la théorie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 2:43

Je citerai Confucius :
- L'homme de bien converse dans l'harmonie sans s'abaisser au compromis ; l'homme de peu commence par le compromis sans parvenir à l'harmonie.
- L'homme de bien, tout en gardant sa dignité, ne pousse jamais la querelle ; il est sociable sans être partisan.
- Un beau discours peut faire prendre vice pour vertu, une légère impatience compromettre de grands desseins.
- L'homme de bien a souci de neuf choses : il s'applique à bien voir ce qu'il regarde, à bien entendre ce qu'il écoute. Il a souci de respirer la bienveillance dans son expression, la déférence dans ses manières, l'honnêteté dans ses paroles, le sérieux dans son travail. Dans le doute, il demande conseil ; dans un accès de colère, il pense aux conséquences, dans la perspective d'un profit, il garde le souci du Juste.
- Le langage n'a d'autre fonction que de communiquer. (je le mentionne puisqu'il l'a dit dans ses entretiens)
- Il y a des gens capables de rester ensemble une journée entière à se perdre en bavardages sans rapport avec le Juste, et à se complaire dans de petits jeux d'esprit : triste spectacle en vérité. (là encore je cite, mais je comprends cette attitude ...tant qu'il y a de la chaleur humaine, et de la bonne humeur les jeux d'esprit ne peuvent faire du mal )
- Qui ne connaît la valeur des mots ne saurait connaître les hommes.
- J'aimerais tant me passer de la parole...Le ciel lui même parle-t-il jamais ? Les quatre saisons se succèdent, les cent créatures prolifèrent : qu'est-il besoin au Ciel de parler.

J'ai trouvé plus pratique de faire parler un sage, je m'étonne toujours que des propos datant de plus de 2500 ans puissent encore nous éclairer à notre époque...comme nous évoluons lentement.
Allez vous parler du langage du corps ?
Je vous suis avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 2:59

Le langage. L'un des plus merveilleux instruments de la communication. L'un des pires instruments de la communication.

Souvenez-vous, pour ceux qui le peuvent... souvenez-vous. Ce fut l'un des passages les plus terrifiants de ma vie, il y a quelques semaines à peine, vous savez, quand l'ultime bascule et qu'on ne sait pas de quel côté du fil on va se casser la gueule.

La cage de verre

Au centre monde, là où tout va, là où tout vient
Dans les dépassements pour cause d’urgence
Dans les respirations saccadées, semelles à marteler le pavé
Au milieu d’eux, de vous
Dans ma cage de verre
Inatteignable,
Impossible à saisir de ma main la vôtre
Ni même vous offrir la mienne si trop tendue vers vos lèvres pour en cueillir le verbe muet
Dans ma cage de verre ourlée de ses coutures sans viol ni meurtrières
Depuis le fracas de mes cordes vocales aux chants de désespérance rentrée
J’ai levé les yeux vers votre marche à trancher le monde en petits morceaux cailloux
Et j’ai pleuré de ne savoir vous atteindre

Alors les mots
Chimères de l’essentiel
Substance expressive aux inconsistances de votre écoute dispersée
Les mots
Dans leur avalanche déconcertante de tout ce que je voudrais vous dire
A vous qui
Depuis votre cage de verre barbelée de verrous sans clé
Vous qui disséquez l’impossible pour n’en faire plus qu’un éclat d’insouciance…
Les mots
Agglutinés sur les bords de mon horizon rapproché
Au fond de ma gorge douloureuse
Silencieux dans leur chaos de larmes inversées
Se sont laissés mourir…

Que vous aurais-je dit que vous auriez compris ?

Romane


Le silence est aussi merveilleux et traître que la parole. Tout et son contraire, toujours. Vous savez, rien n'est jamais fabriqué d'un bloc, dans n'importe quel domaine que ce soit. Rien. Jamais. Y'a des silences....

Je n'en ai pas encore fini, avec le langage. Juste je souffle un peu, pour le reprendre, mon souffle. C'est une longue histoire entre lui et moi, lui le langage-silence-langage et moi, je veux dire. Pour l'instant, j'observe encore. Observer, c'est parfois parler, parfois se taire, toujours regarder attentivement pendant l'un pendant l'autre.

Ce n'est ni blanc, ni noir. Tant de nuances, des sous-nuances, des sous-sous-nuances. Il faut des pages et des pages pour expliquer le langage-parole et le langage-silence, et même ce qu'on pense être le non-langage, lui-même si éloquent...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 3:14

lafanette a écrit:
Le silence n'est pas l'absence de son ,ce n'est pas du rien .
http://liensutiles.forumactif.com/musique-divers-f15/ma-musique-que-c-est-moi-qui-la-fais-t11523.htm#210166

Citation :
Le silence a un son : OM .
Quelle affirmation péremptoire, et orientée... Personnellement, je n'y adhère pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
lafanette

avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: De la parole.   Jeu 3 Juil 2008 - 11:05

Les commentaires d'Alejandro et de Filo quant à mon fil , nous ramènent au coeur du sujet proposé par Farouche .
Les mots écrits ne forment pas langage . Le langage ce sont les pensées mises en mots , la voix qui les exprime (dans toutes ses nuances ) et l'infra verbal ,bain anmiotique de l'expression .
L'écrit a la froideur du marbre et la couleur que lui donne le lecteur .
Dans mon propos il n'y avait rien de péremptoire . Il vous a manqué la bande son . Il vous a manqué mon savoir-être .
Théories , hypotheses, croyances (cf Alejandro ) syllogismes je rajoute : ok , mais on n'en finit pas de compter les anneaux de saturne .
40 doutes valent plus qu'une certitude dira le sage . je l'entends comme ça aussi .
Ce qui a pu vous sembler hérésie ( le mot est trop fort ? alors c'est qu 'il vous manque le son et l'image ) n'est que la somme de choses ( vérités ? postulats ? théories ?) mixée à mon gout de profane , afin de la faire mienne .
La vérité , si vérité il y a , ne sera pas que scientifique .
Aucune prétention . Je crois aussi qu'Elle tourne .
Big bang ou force créatrice de la vibration première à l'origine du tout ?
On peut reformuler jusqu'à épuisement des mots .
Mais de l'obscurité nait la lumière .
merci pour la musique des mots Filo .
Je me relis et je constate que sans un peu de votre crédit , mon propos va être jugé péremptoire . Le langage repose aussi sur le partage et la confiance .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la parole.   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la parole.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Dowd, Siobhan] La parole de Fergus
» [Chaudeler, Laurent] Parole de tueur!
» les murs ont la parole
» Suivez Le porte parole des Patriotes Resistants Live Now!!!
» Parole d'évangile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: