Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ca baigne, c'est l'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Ca baigne, c'est l'été   Lun 21 Juil 2008 - 17:04

Ca baigne dans l'uranium!
Mais pas d'affolement "il n'y a pas de danger imminent pour la population" Dixit l'inénarable Borloo ministre de l'Environement et de...
C'était la fuite de Tricastin, suivie quelque jours plus tard d'un autre incident "uranium", je ne sais plus où excactement mais dans le même coin. Sont gâtés les gens du Sud!
Quant au Rhône, le pauvre avale tellement de saloperie de tout genre qu'il n'est plus à ça prés...
Des incidents comme ça; classés 1 sur une échelle de gravité de 7 (c'est quoi 7? Tchernobyl?)il y en a une centaine par an, dont on n'entend jamais parler, ce qui vaut mieux pour la tranquilité de tous, si on sait pas, on s'inquiète pas et on râle pas!
La responsable d'Areva, Anne Lauvergeon, s'est étonnée à la télé qu'on fasse tant d'histoire (elle l'a pas dit comme ça) mais a conclu sur cette phrase révélatrice: "On nous demande de la transparence, et voilà que tout le monde s'affole" quand ils ne disaient rien, c'était moins inquiétant...

Mais c'est pas la faute d'Areva, c'est celle de son sous traitant, la Socatri qui " a rejeté dans l'athmosphère 42 fois plus de carbonne 14 et 5 fois plus de tritium que le maximum autorisé" ce l'an dernier selon la Criirad (Commission de recherche et d'informations indépendante sur la radioactivité).
La fuite était due à une "série de négligences inacceptables" selon l'ASN (Autorité de Sûreté nucléaire):
Une fissure repérée mais pas réparée, des cuves en mauvais étét et une gestion de crise trop lente...
360 kg d'uranium échappé, ce que la Socatri rabaisse à 80kg: "Un millième de ce que le Rhône charrie chaque année en l'arrachant aux Alpes".
Fuyez les Alpes si vous êtes dans le coin, elles sont radio actives, le granit breton aussi... Et on pourrait fermer le débit du Rhône pour l'empêcher de polluer...
Exemple parfait d'une gestion à la petite semaine de l'économie, ça aurait coûté combien de colmater la fissure? Du profit encore et toujours, et de... là j'ai pas de mots, d'un état qui confie le nucléaire qui rend notre beau pays si indépendant énergétiquement (alors pourquoi le gaz va augmenter en suivant le pétrole, qui baisse un peu lui, mais les baisses sont jamais suivies...) à des sociétés privées qui ne pensent que bénefs?
Un état qui s'apprête à brader Areva au grand pote de Nico: Martin Bouyggues pour une poignée de cerises (même pas vu le prix des cerises) et à construire un 2ème EPR?
Et comme par hasard, on remet en question pour la énième fois les études tendant à démontrer que leucémies et cancers (surtout chez les enfants) sont plus fréquents aux abords des centrales...
Mais si vous n'habitez pas du côté de Tricastin, pas d'inquiétude, les particules, c'est connu depuis Tchernobyl, ne voyagent pas loin...
Pourquoi (pour reprendre un fil) on n'écrit pas en gros sur les si esthétiques cheminées de centrales (et y'en a des qui trouvent les éoliennes moches): "Le nucléaire nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage"???
Tritium: un isotope de l'hydrogéne (Wikipédia)

Le tritium est avec le carbone 14 l'un des deux radionucléides les plus émis dans l’environnement par les installations nucléaires fonctionnant normalement.

On ne sait pas aujourd'hui - à coûts raisonnables - filtrer, isoler ni correctement stocker le tritium. Cet atome (sous forme gazeuse) étant actif et parmi les plus petits, il diffuse par les porosités les plus fines, passant par exemple au travers du caoutchouc et diffusant dans la plupart des qualités d'acier. Il peut s'évaporer, se diluer dans de l'eau et pénétrer le béton s'il n'est pas protégé par une couche spéciale.

C'est pourquoi les gros producteurs de tritium ont demandé et obtenu des normes leur permettant de disperser et de diluer le tritium dans l'environnement.
Les usines de production de plutonium de la Hague ou de Sellafield ont des limites de rejets leur permettant de rejeter en mer ou dans l'air la quasi totalité du tritium qu'elles produisent ou doivent gérer. Les usines de retraitement de la Hague peuvent rejeter en mer 1 400 fois plus de tritium que ce qui est autorisé au réacteur de la centrale nucléaire de Gravelines également situé en bord de la mer, également à proximité de grandes zones de pêche, mais dans une zone plus urbanisée et des courants moins forts. L'usine de retraitement de la Hague a l'autorisation de rejeter 37 000 TBq (térabecquerels) par an sous forme liquide et 2 200 TBq par an sous forme gazeuse.[10] L'usine de la Hague déclaré en 1999 8 x 1013 Bq (soit 0,22 g de tritium) et les rejets liquides à 1,3x1016Bq (soit 36 g). Pour l'année 2002, elle en a rejeté respectivement 11 900 TBq et 63,2 TBq (source Areva NC). Pour l’usine de Sellafield (GB) en 1997, les rejets gazeux de tritium se sont élevés à 1,7 x 1014 Bq et les rejets liquides à 2,6 x 1015 Bq (BNFL, 1997).

Selon l'Autorité de sûreté nucléaire, en France, bien que les « activités » des rejets d'autres radionucléides ont fortement diminué (d’un facteur 100 voire plus) des années 1985 aux années 2005, « les activités en tritium et en carbone 14 restent globalement constantes, voire augmentent pour certaines installations »[11].
Revenir en haut Aller en bas
 
Ca baigne, c'est l'été
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arkhan est dans la place!!!! tout baigne!!!
» Ca baigne, c'est l'été
» sculpture ...tout baigne... ...
» Le lac des morts vivants
» 12 AVRIL 2014 à MANICAMP (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Coup de Gueule!-
Sauter vers: