Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coupable et donc responsable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Coupable et donc responsable.   Mar 26 Aoû 2008 - 15:12

Ce fil se veut une réponse à :
- http://liensutiles.forumactif.com/farouche-f104/une-nouvelle-de-mon-recueil-rien-que-pour-lu-t14997.htm parce que c’est très beau.

- http://liensutiles.forumactif.com/coups-de-blues-f100/le-juge-et-lassassin-t15380.htm parce qu’il me fallait d’autres arguments.


Le cas Ferraton reste incontournable dans l’histoire de la psychiatrie française. Je remercie Arte de me l’avoir remis en mémoire hier après-midi mais je ne trouve aucun lien sur Arte+ pour vous faire partager leur documentaire. Je vous renvoie donc à :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Ferraton

Ce cas illustre dans les prétoires français le procès que les anti-psychiatres faisaient à l’époque, à l’institution psychiatrique. Comment l’hôpital et sa volonté asilaire en arrive à produire les sujets qui les font vivre.

Or, l’intérêt de Ferraton, aidé de ses avocats qui puisent leur plaidoirie dans l’œuvre de Michel Foucault disent ce que la société de l’époque à du mal à entendre : à savoir écouter la personne qui vous parle.

Ferraton, on ne l’avait pas écouté. Ni ses parents quand il était jeune enfant, ni les bonnes sœurs plus tard nanties pourtant de toute leur charité, ni l’hôpital psychiatrique qui entasse couche sur couche toutes les misères que la société ne « peut » pas traiter.
Ainsi, l’asile nécessaire aux nécessiteux, transforma années après années et institutions après institutions, un pauvre gosse en fou.
Fou: c’était ce que les autres disaient de lui et qui le faisait souffrir. Mais Ferraton n’était pas fou. Du moins, il ne le voulait pas. Pour désigner un fou, il faut au moins être deux. Or, devant le président de la cour d’assises, Ferraton revendique l’étiquette d’assassin. Au risque de la guillotine. Oui, il a étranglé sa femme, en a dissimulé le corps parce qu’elle ne voulait pas s’occuper des enfants. Oui, de la même manière, il a violé et tué ce jeune garçon de onze ans. Lui se dit pleinement responsable de tout ce désastre. Celui qui advient quand on n’écoute pas les enfants. Et il refuse de se taire car il ne l'a jamais fait. Pourqoi se taire quand on a toute sa raison? Il dit encore qu’il n’ a un qu’un seul désir : il ne veut pas être lobotomisé comme ses anciens compagnons de captivité. La violence, bien sûr, il en a sa part. Mais, il n’est pas le seul. Aussi, pour l’instant et depuis 78 reste-t-il en prison. Pour purger ses trente ans de peine. Nous sommes en 2008. Mais pendant ce temps-là, quid de la société ?

Bientôt, les prétoires français jugeront l’assassin du petit Valentin. Celui qui ne reconnaît pas pour l’instant le crime et que pourtant tout accuse a, sur les routes de France, errer également à sa façon. Lui aussi a bénéficié de la charité chrétienne qui halte après halte lui faisait l’aumône de la charité. Mais, sa compagne qui se fait appeler Majesté nous le balance à la première interpellation. Elle nous livre enfin ses confidences : » La maréechaussée qui relève les identités en avait trop fait ». Et oui, pourquoi maintenant demander de prouver son identité à un homme qui, années après années tentait de la diluer si loin de son domicile. Jamais personne pour la lui rappeler jusqu'au jour de cette impudence...
Le système judiciaire et l’hôpital psychiatrique français vont sans doute à nouveau convoquer leurs experts. Pour qu’ils nous expliquent à tous ce qui ne va pas en lui. Pour protéger enfin notre société qui ne se gargarise que de garanties. Car très certainement, il sera déclaré coupable. Ou pire fou. De là, à aller chercher les responsables.

A mon avis, ils plaideront parties civiles.


Dernière édition par Vic Taurugaux le Mar 26 Aoû 2008 - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Mar 26 Aoû 2008 - 15:42

La lobotomie, rassurez-vous, ça n'existe plus. Je veux dire en France. Ce qui existe en France, en 2008, chiffres à l'appui est que 25 pour cent des femmes consomment des anxiolitiques ou des anti-dépresseurs. Hier soir, le journal de france 2 révélait ce scandale. 25 pour cent des femmes aliénées à des médicaments.
Alors le journaliste, critique du lobby pharmaceutique, vanta la solution écologique des cures thermales. C'est vrai que pour soigner l'angoisse, rien de mieux et de plus gratuit qu'un bon bain. Ce qui est intéressant à noter est que ce jeune journaliste, pour parler de l'angoisse n'évoqua à aucun moment de son reportage les psys.
Comme si, par un curieux tour de passe-passe, même la psychanalyse elle-même n'avait jamais existé.
Etonnant non?
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Mar 26 Aoû 2008 - 18:53

Vic Taurugaux a écrit:
La lobotomie, rassurez-vous, ça n'existe plus. Je veux dire en France. Ce qui existe en France, en 2008, chiffres à l'appui est que 25 pour cent des femmes consomment des anxiolitiques ou des anti-dépresseurs. Hier soir, le journal de france 2 révélait ce scandale. 25 pour cent des femmes aliénées à des médicaments.
Alors le journaliste, critique du lobby pharmaceutique, vanta la solution écologique des cures thermales. C'est vrai que pour soigner l'angoisse, rien de mieux et de plus gratuit qu'un bon bain. Ce qui est intéressant à noter est que ce jeune journaliste, pour parler de l'angoisse n'évoqua à aucun moment de son reportage les psys.
Comme si, par un curieux tour de passe-passe, même la psychanalyse elle-même n'avait jamais existé.
Etonnant non?

Non, grâce au ciel, cette pratique a disparu.
Revenons sur les psychotropes et j'en arriverai au message précédent, quant à l'écoute. Savez - vous qui en sont les plus gros prescripteurs? Sur pression de cette grande humaniste, tout le monde le sait, qu'est l'industrie pharmaceutique. Eh bien ce ne sont pas les psys. Ben non. Trop souvent, ils doivent désintoxiquer les addics aux benzo. Eh oui, j'en ai vu un paquet en 30 ans de métier! Non, les plus gros prescripteurs, ce sont les généralistes. Docteur, je déprime, un p'tit médoc du bonheur siouplaît. Déprime? Ca veut dire quoi? Rien du tout, que dalle, nada. Mais le bon docteur généreux et soucieux de ses patients, ce qu'ils nous font sonner les violons! balance prozac, séroplex, seropram, témesta, lexomyl et j'en passe. Et on voit la vie en rose! C'est pas beau hein? Ben non c'est pas beau, pas beau du tout. On ne lobotomise plus mais on fabrique à tour de bras des toxicos! Alors que, si le bon docteur qu'on n'appelle plus de famille, ah il savait écouter celui - là, mais traitant, tu parles d'un terme, avait pris 15mn pour écouter son patient, il se serait rendu compte qu'il ne souffrait pas d'un état dépressif, véritable et parfois très grave pathologie. Simplement un coup de ras de bol résolvable par des solutions de simples bon sens. mais demandez donc à votre généraliste de prendre le temps, de lever les yeux de son ordinateur!

Seuls les psys, et encore pas tous, et les homéopathes écoutent encore la parole du patient. Écoute, écoute médecin, la parole est catharsis. Des fois, faut pas grand chose. En tous cas, pas un cacheton. la lobotomie en douceur.

François
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Mar 26 Aoû 2008 - 19:10

Oui, et OUI !

je viens de chercher le serment d'Hippocrate devenu le serment des médecins, histoire de me rafraichir la mémoire. Dans la version de 1982, j'ai trouvé cette phrase :
Citation :
JE JURE de toujours me souvenir qu'un patient n'est pas seulement un cas pathologique, mais aussi un être humain qui souffre. À celui qui entrera chez moi pour chercher simplement un réconfort, ce réconfort ne sera jamais refusé.

Les vendeurs de prozac, oups, pardon ! les médecins prescriveurs de prozac feraient bien de le relire...
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Mar 26 Aoû 2008 - 21:52

D'accord à 10 000 % avec toi François !
Vic, j'ai vu le même reportage que toi sur Ferraton, je l'ai regardé avec mon fils de douze ans et à la fin, il m'a dit "Lui, si il a tué ce gosse, c'était pour qu'on l'attrape, il en avait marre de la vie.". C'est schématique mais c'est vrai je pense.
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Mer 27 Aoû 2008 - 9:56

Hier soir, un débat intéressant qui explique notamment comment les médecins ne peuvent prescrire l'écoute psychologique mais plutôt des petites pilules pour faire taire l'angoisse de leurs patients.

Ce qui m'a paru évident dans ce débat est combien les médecins généralistes sont d'abord des somaticiens. Pour eux, les problèmes psychologiques doivent être traités par une action sur le corps, modifier la chimie du cerveau et pourquoi pas de façon alternative proposer de la relaxation ou des cures thermales. L'idée que l'angoisse serait du à une difficulté à penser ne leur vient pas. Ils se doivent de faire quelque chose sur le corps de leurs patients. Ainsi, un des médecins expliquent sa grande difficulté à prescrire une thérapie payante à son patient quand il a sa disposition des médicaments remboursés...
Que l'angoisse existentielle fasse partie de l'humain, qu'elle demande à s'exprimer ne fait pas partie de leur culture, de leur formation. Ils sont là avant tout pour gommer tous facteurs de souffrances et ont du mal à imaginer que la psychologie pourrait échapper à leurs médecines. Que la psychologie est de la responsabilité également du "malade".

A voir avant que celà ne disparaisse du lien:
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=3336

A propos du cas Ferraton, cette émission C dans l'air avait également fait un débat: "les folies meurtrières" au moment de l'affaire DUPUY et de l'idée d'instruire tout de même des procès pour des fous criminels.
Voici la page des bonus non-diffusés lors de cette émission.
http://www.france5.fr/folies-meurtrieres/index.php?id_article=461&id_rubrique=314&numsite=86&page=article
A voir aussi cette interview très intéressante:
http://www.france5.fr/folies-meurtrieres/index.php?page=article&numsite=86&id_rubrique=92&id_article=113
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Mer 27 Aoû 2008 - 14:24

Ce fil très effrayant s'encastre parfaitement avec notre vie d'aujourd'hui, de plus en plus enracinée dans la bizarrerie et les incohérences, pour ne pas dire l'absurdité. Et puis oui. L'absurdité. Le sujet se tient donc debout au milieu de notre chaos si bien organisé qu'on finirait par ne plus s'apercevoir de rien, si nous ne regardions pas plus loin que le bout de notre nez.

On peut se tourner vers n'importe quel côté, si vous remarquez bien ; la vie dans nos écoles, dans nos entreprises, le mode de vie familial, la gestion d'une ville, le domaine médical, gastronomique, sportif, politique, économique et tutti quanti, tout dérape. Alors les fous et les dépressifs ou les non dépressifs dont on se débarrasse sans jamais atteindre ce qui les blesse, et... bref, tout ça, tout est dans l'ordre n'est-ce pas ?

S'il y a bien une difficulté de nature à anéantir son homme, c'est bien écouter-regarder.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Mer 27 Aoû 2008 - 23:25

Et savez - vous ce qui m'inquiète énormément? A propos des pilules du bonheur, anesthésiant nos émotions. Et de ces bouquins du bonheur en dix leçons. tout est fait pour que nous ne souffrions pas. Attention, je ne suis pas l'adepte de la douleur rédemptrice du christianisme doloriste. Ca n'a rien à voir. Mais, nos douleurs, nos souffrances sont aussi des matériaux avec lesquels nous nous construisons. Un enfant que l'on frustre souffre. mais c'est ainsi qu'il acquiert des limites et des défenses, j'allais écrire imunitaires, contre la souffrance. Je ne dis pas qu'il ne faut pas prendre en compte la souffrance. Je parle évidemment de la souffrance psychique. Mais, sans douleur, aurais - je fait cette thérapie qui me fit tellement bouger, serais - je aller chercher les réponses à ces questions qui étaient autant d'angoisses et la liste n'est pas close. Mais dans notre monde bien lisse, il est interdit de souffrir! Interdiction d'avoir mal quand un être cher meurt, quand l'être aimé fout le camp, faut rester zen coco! Non seulement on vous interdit de souffrir mais ipso facto, on vous interdit de jouir. Plus de sentiment, plus d'émotion, de souffrance, de jouissance. Plus d'humain quoi.

Dites - moi, ça s'appelle comment ça? Il me semble bien que ces concepts étaient qualifiés de bourgeois, de féodaux, de réactionnaires, de contre révolutionnaires durant la célèbre et tragique révolution culturelle. Et c'était direct la rééducation. Et aujourd'hui, ça nous vaut quoi hein?

François
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   Jeu 28 Aoû 2008 - 4:15

L'aseptisation dans toute sa splendeur.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coupable et donc responsable.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coupable et donc responsable.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» William Jefferson Clinton dit Bill Clinton cité comme responsable numero 1 de la génocide rwandais
» [MacDonald, Patricia] Un coupable trop parfait
» [Justice] Jean-Pierre Treiber... coupable ou innocent ?
» Infidèle,suis je coupable?
» [Gerritsen, Tess] Présumée coupable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: