Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39  Suivant
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei


Nombre de messages : 9740
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 14 Oct 2012 - 20:17

Le " Trois Frères" construit en 1947 et navigant toujours est classé monument historique. On reconstruit aujourd'hui des sinagots (et des forbans) ces petits navires à voile rouge ou brune et à coque noire sont conçu pour la navigation dans le Golfe qui à cause des courants puissants (la jument) est bien plus périlleuse qu'il n'y paraît lorsque qu'on contemple du rivage la beauté de la Petite Mer.


Dernière édition par Tryskel le Jeu 18 Oct 2012 - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Mer 17 Oct 2012 - 21:13

Chipotation sur "sinagot". Merci de redonner le la par ici.
En effet, je te donne raison sur l'invraisemblance de la présence d'un sinagot (ou sinago)à Gâvres. Il eut été plus judicieux d'écrire thonier quoiqu'une des épaves présentes ressemblât fort à un sinagot....en exil, peut-être ? La différence entre les deux est de taille et de profil pour la carène.
Carène prenant et donc avant Pâques, j'irai vérifier sur place et donc par là sinagot m'était conté.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Sam 20 Oct 2012 - 17:10

Exil : n .m.
Il ne faut pas confondre exil et utopie. Si ces deux termes produisent des apatrides, les sentiments qui les génèrent sont d'ordres différents. L'utopiste ne croit pas à ici. Il désire un là-bas. A l'inverse, l'exilé, par manque d'ici, va là-bas. Ainsi, l'un rêve des Amériques, d'un Eldorado quand l'autre souffre d'un paradis perdu, d'une terre promise et qui lui serait refusée. No future.

http://www.youtube.com/watch?v=dxWRVhFm5_E

L'exil n'est pas une chose matérielle, c'est une chose morale. Tous les coins de la terre se valent.
Guernesey est faite pour ne laisser au proscrit que de bons souvenirs ; mais l'exil existe en dehors du lieu d'exil. Au point de vue intérieur on peut dire : il n'y a pas de bel exil.
L'exil est le pays sévère ; là, tout est renversé, inhabitable, démoli et gisant, hors le devoir, seul debout.
Tels sont les petits côtés de l'exil, voici les grands : songer, penser, souffrir.

Victor Hugo : ce que c'est que l'exil.

Banni, transporté, déporté, expulsé, proscrit, relégué, l'exilé souffre d'ostracisme. On ne veut pas de lui.

L'exil est quelque fois pour les caractères vifs et sensibles un supplice beaucoup plus cruel que la mort.
Madame de Staël, Corinne.

Le La, nulle part,
Romane in http://liensutiles.forumactif.com/t17940p375-poesies-de-romane
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 21 Oct 2012 - 0:01

Et puis l'exil est rarement un choix, et toujours une fracture. Ce mot n'évoquait rien pour moi, lorsqu'on nous l'apprenait à travers l'Histoire, sur les bancs de l'école. Depuis, j'ai eu le temps de voir arriver et de côtoyer de près de ces exilés par la force des choses ; pouvoir manger à sa faim, échapper aux violences. Des êtres cassés pour certains, qui ne bénéficient d'aucune aide.

Drôle de monde...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 21 Oct 2012 - 15:40

Vert : Adj. et n.m.
Le vert est une couleur secondaire qui se situe entre deux couleurs primaires : le bleu et le jaune. Son statut n'est donc pas très clair. Il triche facilement, soit en étant trop bleu, soit en jaunissant. D'aucuns diraient qu'il drague d'où l'acceptation accepté dès 1590 pour parler du Vert Galant. Le bleu est la couleur du roi de France, le jaune, celle de la Papauté. Or, imaginez-vous qu'à l'époque rien ne va plus. A cause des protestants. Qui se méfient des jaunes. Il faudra donc un gars de Pau pour faire entendre raison. Il n'est pas mauvais, selon lui, d'être protestant ou catholique. C'est là, pour lui, une affaire somme toute banale, de conscience et, il faudrait s'appeler Barthélemy, pour y trouver un jour, ou plutôt une nuit, à redire.

Le problème fut le Jurançon. Un vin noble. Discutez-en avec un œnologue : il le qualifiera de blanc. C'est dire. (Dans la royauté, le blanc est au dessus du bleu. Trouvez un mec qui a du sang bleu, à tous les coups, c'est un blanc. D'ailleurs, il n'existe pas de vins bleus.)

Donc, à entendre la rumeur, il se trouverait que parfois, selon les années, les millésimes, et aussi, il faut bien le reconnaître comme autant de brebis galeuses, certaines vinifications, quelques bouteilles de Jurançon, ( c'est peut-être aussi un défaut du bouchon, il ne faut rien écarter) pourraient (j'emploie à dessein le conditionnel) souffrir en bouche d'une âpreté ne correspondant en rien avec le mielleux que l'on est en droit d' y attendre vu la couleur de la robe. Aussi, même si le Pape se déplaçant encore à l'heure actuelle à Lourdes, le préfère comme meilleur vin de messe, on ne peut légitiment faire l'impasse, selon la formule qu'il n' y a pas de fumée sans feu, sur le fait que le vert est dans le fruit.

Dans le péché originel, selon la Bible : les parents mangèrent du raisin vert et les enfants en furent agacés.

Or, l'histoire nous l'apprend, on se dépêcha de frotter une gousse d'ail sur les lèvres du jeune Henri IV nouveau-né et de lui faire humer un verre de Jurançon afin d'étalonner son nez à la manière de la France. De l'ail vert qui plus est. Pour chasser la Bête !
Ainsi baptisé par le cardinal d'Armagnac, ce bon roi pu nous servir une poule au pot tous les dimanches.

Aussi n'est-il pas étonnant, d'aucuns diraient pernicieux, que certains rouges, sur ce forum, pousseraient vilainement le bouchon trop loin en poétisant avec un français on ne peut plus vert. Je sais bien que le violet est la couleur du cardinal. Mais il est aussi celui de la colère.
Comment tolérer , supporter davantage dans nos recuiels de tels mélanges...
Comment une admin digne de foie peut-elle injurguiter, ingurgiter une telle expression ?
Depuis quand les Aveyronnais causent-ils comme des Gascons ?
Quid du Corbières ?

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18370334&cfilm=57392.html

La mer est toujours verte, Vilain in http://liensutiles.forumactif.com/t8357p480-recueil-grouixiste#450868

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 21 Oct 2012 - 15:52

Je préconise de se guérir en trinquant, avant d'aller se mettre au vert.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 21 Oct 2012 - 16:12

Romane a écrit:
Je préconise de se guérir en trinquant, avant d'aller se mettre au vert.


Sage décision...... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 21 Oct 2012 - 16:14

Je signalerais aussi le VERT au Théâtre....Allez VIC AngeR

http://fr.wikipedia.org/wiki/Superstition_th%C3%A9%C3%A2trale
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 21 Oct 2012 - 22:36

Violet, la couleur de la colère ? Je croyais que c'était le noir ou le rouge (rouge de colère et colère noire).
Ce qui n'est pas sans logique vu qu'on peut être noir après avoir abusé du rouge. Mais je pousse peut-être à tirer ainsi les verts du nez.

Sur quelque fil où Vic tu ailles, on se régale.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 21 Oct 2012 - 22:41

Le rouge et le noir ça peut pas faire du violet,avec un peu d'imagination, enfin, dans l'absolu quoi ? AngeR
Revenir en haut Aller en bas
K.ROLL

avatar

Nombre de messages : 844
Age : 44
Localisation : PERPIGNAN
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Lun 22 Oct 2012 - 8:45

tchin tchin tchin
Revenir en haut Aller en bas
http://krollambiance.e-monsite.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Lun 29 Oct 2012 - 10:47

Tare : n.f.
Il est des gens dont la tare consiste à parler pour ne rien dire. Leur discours est creux de ce qu'ils utilisent des mots en trop. Tout se passe alors comme si leur logorrhée déservait leur propos. Ce trop, ce surplus de mots inappropriés peut-être défini comme la tare agricole. En effet, dans le parler de nos campagnes, ce mot tare désigne d'abord le poids des déchets (terre, pierres adhérentes aux racines) contenu dans 100kg de betteraves lors de la livraison à la sucrerie.
Le travail de poésie résiderait donc dans le raffinage du langage afin d'en extraire le meilleur miel. Et voilà comment dorénavant, nos poètes, si bavard(e)s sur d'autres fils, raccourcissent de plus en plus, dans leurs recueils, leurs strophes et leurs vers pour désormais ne nous servir que des haïkus qui, quoique sublimes, deviennent de plus en plus riquiquis.
Pour le gourmand des mots que je suis, avouez que c'est fâcheux de désormais devoir faire ripaille dans un restaurant japonais. Nostalgique, on rêve pourtant encore à de plantureux alexandrins devant ces étalages de tankas et de sushis.

Car, à l'inverse, la tare ne serait-elle pas de trop se taire ? Le silence est d'or, dit-on. D'accord ! Mais parfois, pour exprimer un fort sentiment, ne faut-il pas plomber ses mots ? L'alchimie de la langue est fort complexe, avouez-le !

La tare, c'est aussi le poids de l'emballage. Prenez comme exemple : anticonstitutionnellement. On dirait comme un cadeau-gigogne où, vous devez ouvrir des paquets à l'infini pour trouver enfin et tout au fond la Loi. Loi qui voudrait tant préserver la liberté de notre parole tout en l'enfermant dans des contraintes grammaticales et lexicales à n'en plus finir.

Donc, c'est la récréation :

Je les laisse courir... Alizé in http://liensutiles.forumactif.com/t22241p15-alize-l-echo-de-la-salamandre
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Lun 29 Oct 2012 - 17:32

Le mot tare s'est glissé dans un poème... et la réflexion sur son lexique rejoint des propos échangés hier, à Carhaix, avec deux poètes qui étaient au stand de la revue An Amzer et aussi avec l'éditrice de Littérales.

Je suis bien d'accord avec toi et, même si parfois, la forme courte est adaptée, je ne peux me résoudre à choisir cette forme pour tous mes poèmes (cela déroute et ne me permet pas d'affirmer mon propre style).
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Ven 9 Nov 2012 - 10:45

Tourbe. n.f.
Depuis Copernic, nous sommes nombreux à avoir le tournis. Durant des siècles, on avait imaginé que la terre ne tournait pas. C'était bonnard. Il suffisait de laisser le soleil, la lune, les planètes, les étoiles, tout cela, faire leurs petites valses au-dessus de nos têtes, et nous pouvions dormir tranquilles, (chacun pensant immobiles), allongés à même le sol, pétris de certitude.

Or, un trouble gagna les foules. Une vague agitation qui fit que l'on ne voyait plus trop bien. Un peu comme dans une eau qui aurait perdu la limpidité de la source.
Turbulus s'exclama alors le latin populaire pour désigner ce trouble qui était autre chose que l'agité contenu dans le latin classique turbidus. Puis le tourbillon des turbulents gagna. La turbidité des esprits provoqua des tumultes, suscita des trublions. C'est ainsi que la tourbe naquit. Cette populace, ce « ramassis de gens méprisables et vils » tel qu'elle se trouvait définie en 1580 menaça l'ordre établi jusqu'à devenir en 1789, ce que l'on sait.

Durant ce temps, de façon tout aussi souterraine, le francique travailla. Il produisit la torbe, une sorte de matière combustible et spongieuse qu'il suffisait d'extraire des marais. Si, par bonheur, vous possédiez dans le même temps une source d'eau claire, plus rien ne pouvait alors vous empêcher de fabriquer du whisky tourbé.

Ces mouvements conjoints des peuples et de leurs terres nous contraignent aujourd'hui à une humilité absolue. Comment faisons-nous diantre pour nous comprendre ? Notre langue actuelle, qui n'est que le résultat de tout ce méli-mélo, nous offre un équilibre bien précaire si l'on songe à cette superposition de mots et de sens sur lesquels nous sommes assis.

Il faut donc ici rendre une nouvelle fois hommage au grand alambic de nos poètes, seul capable de nous faire goutter la saveur particulière de tous ces mots que nous sirotons quotidiennement sans savoir.

Kate100fin, Penchés sur l'équilibre mouvant du crépuscule http://liensutiles.forumactif.com/t22245p570-poesie-essentielle-de-kate
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Ven 9 Nov 2012 - 14:08

En tout cas, toi, tu tourbes bien tes phrases, ça en donne le tourbis...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Ven 9 Nov 2012 - 14:21

Pas étonnant que le Vic ait extirpé de la tourbe de ta poésie. La Terre parle fort, ces temps ci...
Extra, Vic !!
Le mot tourbe me donne toujours la sensation d'abondance. Un lien très fort avec les racines, aussi. Pas étonnant....

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Ven 9 Nov 2012 - 21:36

DSLde te contredire cher et grandissime lexicateur, mais le violet est la couleur des évêques, les cardinaux sont rouges, le pape est blanc, en bas de l'échelle, les curés sont noirs. Ainsi en va t-il dans notre sainte Eglise de la hiérarchie des couleurs.
Et en mélangeant du rouge et du noir, on obtient du marron, demandez à Stendhal!
Marron, couleur de la tourbe, encore qu'elle tire davantage vers le noir. Les tourbières sont des lieux magiques, dans lesquels il faut cependant prendre garde où l'on pose le pied, la terre a tôt fait d'engloutir l'imprudent qui ne respecte pas les rituels.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Sam 10 Nov 2012 - 11:02

Quand je vous disais qu'il faut vous méfier de la polysémie des mots. Une lecture trop rapide de mes articles pouvant entraîner entre nous force quiproquos, ou pire, des anachronismes chez la meilleure de nos historiennes.
Je rappelle pour mémoire que je ne mésestime donc nullement le fait que le cardinal puisse être un prélat choisi par le pape pour siéger à Rome et que du coup, cela lui donne l'envie de se déguiser en sénateur romain. Chacun s'amusant comme il peut, je ne trouve là aucun motif à railleries.
Seulement, mon article sur le vert ne traitait nullement de religion, mais bien plus d’œnologie. Dans le vin de messe, ce qui est important, (pour moi), c'est d'abord le vin.
Donc, avant de me corriger chère professeur, il faut lire mes mots dans leur contexte. Aussi quand je parle d'un cardinal violet, c'est à la fois à cause du vin mais aussi du cassis ou, mieux encore, de la mûre. Je me doute que vos convictions politiques vous poussent à baptiser ce breuvage par le nom « communard ». Or, le rouge-cassis, qui n'est pas un Kir, peut également être dénommé cardinal. Ça dépend uniquement des troquets.

Je vous invite donc sur un site ami http://lechaudrondelasorciere.over-blog.com/20-categorie-11403344.html à l'onglet « cocktails et apéritifs » à visualiser un communard -cardinal. Vous jugerez alors vous même de la robe.

Yec'hed mat !
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 2:13

Embarassed Avec toutes mes excuses dont j'espère humblement que vous les accepterez cher lexicateur!

J'ai eu le plaisir de déguster ce breuvage face aux magnifiques Hospices de Beaune dans la belle région de Bourgogne. J'ignorais (honte sur moi) qu'il se nomma aussi "Cardinal" ce qui vous le reconnaîtrez je pense est un paradoxe du langage, les communards ne prisaient guère les cardinaux! tchin
Et j'avoue mon ignorance quasi totale en oenologie!

Par ailleurs Kir qui fut maire la capitale de la moutarde, était Chanoine (ok, je sors, je suis incorrigible) mdr
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 11:10

Tryskel a écrit:
J'ignorais qu'il se nomma aussi "Cardinal"

Le français laisse le choix. Doit-on dans cette phrase employer le subjonctif imparfait? Si oui, nomma s'écrit nommât. Si non, on peut utiliser l'indicatif présent. J'ignorais qu'il se nomme cardinal.
Quelle est la différence?
Avec la concordance des temps, les deux propositions demeurent dans un temps similaire: ici, le passé. Hier, jusque je lise le dernier post de Vic, j'ignorais qu'il se nommât Cardinal. C'est à dire que jusqu'à hier, il se nomma Cardinal.
Mais on peut aussi admettre que ce que tu ignorais hier, demeure vrai aujourd'hui; à savoir qu'encore maintenant et pour de nombreuses années, un cardinal = un communard. Donc l'indicatif présent c'est mieux.

Cependant, l'usage du subjonctif imparfait décroit dans notre sociolecte. Du coup, son utilisation sert de nos jours, soit à produire des jeux de mots douteux, soit, plus inélégamment, à railler le côté pédant et précieux de son interlocuteur en le singeant.

J'ose espérer, chère amie, que vous n'en êtes pas réduite à de telles bassesses. Au bar, en toutes circonstances, cardinal ou communard, nous nous devons, vous et moi, de garder un semblant de dignité. On n'est tout de même pas chez les Finistériens!
Revenir en haut Aller en bas
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 11:51

Vic Taurugaux a écrit:
Cependant, l'usage du subjonctif imparfait décroit dans notre sociolecte.
Surtout chez les kevins et les kikoolol !
Exemple d'une remarque faite par l'un d'eux à son copain après un cours sur la concordance des temps. La remarque a été rédigée par la voie de son portable, s'entend :

j savé mèm pas keu sa egsisté é koman sa sécri cé tro dur !!! cé 1 noobzor, se prof !!!

O tempora o mores !
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 13:08

Citation :
On n'est tout de même pas chez les Finistériens!

Il aurait été aimable de votre part que vous ne fissiez point cette remarque on en peut plus superflue et dégradante... What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 13:13

Oui, je me demande bien de quel vice majeur souffrent les Finistériens. Etrange...
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 13:38

Passé Guidel, ce sont tous des sauvages! Mais ne va pas le répéter, ils pourraient me faire des ennuis!
Revenir en haut Aller en bas
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 13:45

Vic Taurugaux a écrit:
Passé Guidel, ce sont tous des sauvages! Mais ne va pas le répéter, ils pourraient me faire des ennuis!
Oh, c'est pareil dans nos montagnes béarnaises, et je suis l'exemple vivant de cette pure nature chantée par les paladins nostalgiques du bon vieux temps jadis. J'ai encore ma peau de chèvre que je conserve soigneusement comme une relique en refoulant quelques larmes attendries...
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   Dim 11 Nov 2012 - 18:40

Vic Taurugaux a écrit:
Tryskel a écrit:
J'ignorais qu'il se nomma aussi "Cardinal"

Le français laisse le choix. Doit-on dans cette phrase employer le subjonctif imparfait? Si oui, nomma s'écrit nommât. Si non, on peut utiliser l'indicatif présent. J'ignorais qu'il se nomme cardinal.
Quelle est la différence?
Avec la concordance des temps, les deux propositions demeurent dans un temps similaire: ici, le passé. Hier, jusque je lise le dernier post de Vic, j'ignorais qu'il se nommât Cardinal. C'est à dire que jusqu'à hier, il se nomma Cardinal.
Mais on peut aussi admettre que ce que tu ignorais hier, demeure vrai aujourd'hui; à savoir qu'encore maintenant et pour de nombreuses années, un cardinal = un communard. Donc l'indicatif présent c'est mieux.

Cependant, l'usage du subjonctif imparfait décroit dans notre sociolecte. Du coup, son utilisation sert de nos jours, soit à produire des jeux de mots douteux, soit, plus inélégamment, à railler le côté pédant et précieux de son interlocuteur en le singeant.

J'ose espérer, chère amie, que vous n'en êtes pas réduite à de telles bassesses. Au bar, en toutes circonstances, cardinal ou communard, nous nous devons, vous et moi, de garder un semblant de dignité. On n'est tout de même pas chez les Finistériens!

Fi donc, loin de moi toute bassesse cher lexicateur. Nenni, il m'apparut simplement cohérent avec la concordance des temps qu'à la suite d'un imparfait indicatif, vint un imparfait subjonctif, lequel tombant en désuétude dans notre moderne langage vicié par les SMS et les kévin/kikoolol a besoin de réaffirmer sa légitimité. Je couvre mon clavier de cendre de l'avoir mal orthographié, spc Ce bien qu'il doive sa décadence à la complexité de sa conjugaison et de son orthographe. Il me serait agréable que vous m'excusassiez...

Si je puis m'autoriser, chère finistérienne (et ce outre la remarque sectaire concernant les habitants de ce merveilleux pays) il me semble qu'il eût fallu écrire: " Il eut été aimable de votre part..."


Dernière édition par Tryskel le Dim 11 Nov 2012 - 21:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1
» Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2
» Le dessin est-il à la portée de tous?
» [Site partenaire] Androland.com - Des Sensations Fortes à Portée de Tous
» La Semeuse... "à la portée de tous"(Louis Barrier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Dictionnaires et outils d'écriture-
Sauter vers: