Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Arundhati Roy

Aller en bas 
AuteurMessage
meley

meley

Nombre de messages : 2656
Age : 37
Localisation : on dirait le suuuuuuuuuuuud!!!
Date d'inscription : 17/04/2006

Arundhati Roy Empty
MessageSujet: Arundhati Roy   Arundhati Roy EmptyLun 15 Sep 2008 - 22:12

Arundhati Roy Arundh10

Citation :
En publiant ce premier roman en 1997, Arundhati Roy a obtenu le succès auprès de nombreux lecteurs et auprès de la critique avec le Booker Prize. Cette femme née en 1959 en Assam écrit aussi des scénarios de films. Sa mère est originaire du Kerala au sud-ouest de l'Inde et son père est bengali.

Arundhati Roy est une militante engagée dans le mouvement altermondialiste. Elle combat aussi bien la politique réactionnaire de l'administration Bush que Ben Laden « ce vieil acolyte de la CIA ». Elle lutte contre les essais nucléaires indiens et pakistanais, et le fondamentalisme hindouiste. Elle dénonce toutes les formes d'oppressions en Inde, celles provoquées par la sauvagerie du capitalisme et celles liées à une société rurale cloisonnées en castes, clans et cultes.

Elle a choisi de rester vivre à Delhi et elle a déclaré au Monde (21 décembre 2002) : « Je ne peux pas aller m'acheter une vie ailleurs. Ce n'est pas parce que j'adore l'Inde, mais je fais partie de la biodiversité, avec les oiseaux ou les poissons. Et puis, là où je vis, il est important d'être un hooligan, un citoyen qui dérange. Il faut se servir de sa liberté, sinon on vous la reprendra ! »

Arundhati Roy ne pratique pas la langue de bois politicienne. Elle déclare : « Un roman, c'est sacré, je ne veux pas l'utiliser à d'autres fins, c'est un morceau de philosophie, un moyen de réfléchir sur le monde. »

« Le Dieu des petits riens » le confirme. Ce roman a un ton juste, clair, féroce jusqu'à l'horreur. On ne peut le lâcher jusqu'à la dernière page. Le récit se situe dans un bourg du Kerala près de la ville de Cochin dans les années soixante. Il entremêle le destin de nombreux personnages. Sans y prendre garde, par des chemins complexes comme ceux de cette nature et de cette société, nous entrons en empathie avec eux.

Deux jumeaux de huit ans, Rahel et Estha sont confrontés à un fait atroce et contraints de choisir entre la vérité et le mensonge censé sauver leur mère. Cet événement va les séparer. Ils vont quitter l'Inde puis y revenir et chaque fois, s'y retrouver eux et leur maison : l'ombre du grand-père entomologiste, la grand-mère dirigeant une fabrique de « confitures », l'oncle coureur de femmes et communiste d'opérette, la grand-tante amoureuse mystique d'un prêtre irlandais à la foi incertaine, et surtout leur mère et leur ami Velutha, l'intouchable. Sur fond de mousson, de fleuve noir, de plantation de café à l'abandon, d'une faune diverse et souvent inquiétante, les vies s'écoulent et se ruinent.

Et pourtant ce roman se termine par une fulgurante histoire d'amour.
http://culture.revolution.free.fr/critiques/Arundhati_Roy-Le_Dieu_des_Petits_Riens.html

Citation :
Une citation, extraite d’un de ses ouvrages de combat (2), montre à quel point cette génération, très représentative, d’Asie, d’Amérique du sud ou d’Afrique, est lucide et ne se laisse pas impressionner par la propagande de l’Occident :

« … Quant à la dénonciation de l’hypocrisie occidentale, n’a-t-on pas déjà fait le nécessaire dans ce domaine ? Qui sur terre nourrit quelque illusion à ce sujet ? Voilà des gens dont l’histoire est teintée du sang des autres. Colonialisme, apartheid, esclavage, purification ethnique, guerre bactériologique, armes chimiques. C’est à eux que l’on doit tout cela. Ils ont pillé des pays, effacé des civilisations, exterminé des populations entières.

Ils se tiennent sur la scène du monde nus comme des vers mais pas le moins du monde embarrassés, parce qu’ils savent qu’ils ont plus d’argent, plus de nourriture et des bombes plus grosses que n’importe qui d’autre. Ils savent qu’ils peuvent nous balayer de la surface de la terre en moins de vingt quatre heures. Davantage que de l’hypocrisie, je dirais que c’est du cynisme pur et simple. »

Si ce n’est déjà fait, lisez ses livres : une passionnante introduction dans la vie de ce pays gigantesque, au cœur de l’évolution géopolitique en cours...
http://stanechy.over-blog.com/article-6183137.html
Revenir en haut Aller en bas
Lum

Lum

Nombre de messages : 399
Date d'inscription : 29/01/2008

Arundhati Roy Empty
MessageSujet: Re: Arundhati Roy   Arundhati Roy EmptyLun 15 Sep 2008 - 22:58

Dans l'album Ce que l'on sème de Tryo, une chanson lui est dédiée: "Mrs Roy"
Revenir en haut Aller en bas
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Arundhati Roy Empty
MessageSujet: Re: Arundhati Roy   Arundhati Roy EmptyMar 16 Sep 2008 - 3:13

J'avais acheté ce bouquin dès sa sortie, mais c'était pour offrir... je ne l'ai même pas lu !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Contenu sponsorisé




Arundhati Roy Empty
MessageSujet: Re: Arundhati Roy   Arundhati Roy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Arundhati Roy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arundhati Roy
» Arundhati ROY (Inde)
» Janvier 2004: Le dieu des petits riens de Arundhati Roy
» Le Dieu Sauvage
» Arundhati ROY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Géographie - Peuples du Monde - Voyages, culture, art :: Inde :: Ecriture & lecture-
Sauter vers: