Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
filo



Nombre de messages : 8690
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?   Ven 6 Fév 2009 - 6:37

Une information qu'on vient de me faire parvenir :

On apprend dans Le Canard enchaîné que l'homme qui justifiait sa faramineuse augmentation de 206% par un souci de transparence perçoit toujours depuis le 6 mai son salaire de ministre de l'Intérieur ! Bling-bling.
On se souvient de l'augmentation du salaire présidentiel que s'était généreusement accordé Nicolas Sarkozy.
Elle se justifiait par une volonté de "plus de transparence". Du moins avait-il osé le prétendre - mais n'est-il pas celui-qui-ose-tout ? La bonne blague ! En fait de transparence, on a d'abord eu droit à la valse des chiffres : la majorité a commencé par évoquer 140% d'augmentation, avant de corriger à 172, jusqu'à ce qu'on s'aperçoive, grâce aux calculs précis de certains députés de l'opposition, que l'augmentation était en réalité de 206 % ! Le Président lui-même, pris la main dans le sac, en flagrant délit d'enrichissement personnel non justifié- il est déjà logé, blanchi et nourri dans le luxe inouï de notre monarchie républicaine -, avait tenté de noyer le poisson. De son explication embrouillée ressortait que Jacques Chirac, en plus de son salaire de Président, touchait un complément en retraites variées, pour lesquelles il avait cotisé durant sa carrière politique. Et que les Français ne le savaient pas et qu'il fallait désormais que tout se sache. On ne voit pas du tout la pertinence de l'argument mais passons. Ce qu'avait oublié de nous dire Sarko la-transparence à ce moment-là, c'est que lui-même, depuis mars et jusqu'à maintenant, avait demandé - et évidemment obtenu - de continuer à percevoir son... salaire de ministre de l'Intérieur !
La bombe explose dans l'édition d'hier du Canard enchaîné, relayée par Politique.net. Explication : pour permettre à un ministre de retrouver un emploi, le versement de son salaire est en effet maintenu durant 6 mois, c'est la règle. Sarkozy ayant démissionné en mars, il aurait dû cesser de le toucher au 1er octobre, à condition de ne pas avoir trouvé le moindre boulot depuis le mois de mars, or il est président de l'U.M.P. et touche donc un maximum de ce côté là ! Or il a demandé à ce que cette rémunération de ministre de l'Intérieur, soit prolongée jusqu'au 1er janvier 2008, jour d'entrée en vigueur de son augmentation officielle de 206%. Au nom de quelle justification ?
Peut-être faut-il chercher du côté de Pierre Lellouche, inénarrable conseiller de Sarkozy, qui trouvait anormal que le Président soit payé comme "un petit cadre moyen". Vous en connaissez beaucoup, des petits cadres moyens à 7.500 euros nets (d'argent de poche) ? La droite qui voudrait réconcilier les Français avec l'argent n'a aucune idée de la réalité du pays, aveuglée par son fol appât du gain: nouvelle illustration après celle donnée par Jean-François Copé, alors ministre du budget, pour qui les classes moyennes émargeaient à 4000 euros nets par mois ! Le même Copé qui cumule avec ses rémunérations d'élus un salaire d'avocat dans un cabinet d'affaires...
Pour revenir enfin au sujet, en résumé, Nicolas Sarkozy, l'homme qui reprochait à son prédécesseur de toucher en catimini ses retraites en plus de son salaire de Président, justifiant ainsi sa propre augmentation, touche depuis le 6 mai non 7500 euros, rémunération normale du Président, mais 11 500 euros nets, en ayant conservé son salaire de ministre de l'Intérieur - qu'il n'est plus depuis fin mars. En toute opacité : qui l'eût su sans la révélation du Canard ? Ajoutons qu'il ne s'agit pas de divagations de la part du palmipède puisque l'Élysée a... confirmé l'information ! "Ensemble, tout devient possible" : là-dessus au moins, Sarkozy ne mentait pas.
Sarko ça rime avec escroc ! Et ça s'ajoute à la corruption :
Pour mémoire, Bolloré a d'énorme contrats avec les ministères (en particulier l'Intérieur) et Sarko ne pouvait l'ignorer en mai 2007, quand il naviguait sur le yacht Bolloré et voyageait dans le Falcon Bolloré ! Il s'agissait donc bien de corruption !
Dans d'autres pays voisins, Sarko, rien que pour 1 seul de ces 2 délits serait obligé de démissionner !
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?   Ven 6 Fév 2009 - 15:19

Ben pourquoi les journaleux lui posent pas ces questions là à la télé?
Pfff
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?   Ven 6 Fév 2009 - 15:46

Ben ils ont peur de se faire virer, peut-être.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?   Ven 6 Fév 2009 - 15:59

Ahhhhhhhh c'est donc çaaaaa !
Gaga
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9738
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?   Jeu 12 Fév 2009 - 20:09

Parce qu'à la télé les "journaleux" sont triés sur le volet du Prince et ne psosent que les questions duements autorisées par le staff du même Prince!

Il faut aussi savoir que dans notre belle France républicaine qui ne crache pas sur les restes des pouvoirs régaliens, un 1er ministre, ne l'eusse t-il été que quelques semaines touche à vie son salaire de 1er ministre.
Vous en connaissez beaucoup des gens qui virés de leur boulot continuent à percevoir leurs mensualités comme s'ils étaient toujours en poste?
Bon, c'est par notre Naboléon qu'il l'a inventé, il a juste iinstauré le mépris et le toujours plus de fric pour moi, moi et mes copains.
La France est quand même le seul pays à ce jour où nos banquiers bien aimés encaissent l'argent de l'Etat (donc le nôtre) sans avoir le moindre compte à rendre et continuent, tout en pleurant misère, à distribuer des dividendes!

Pour ce que ma petite cervelle avait capté de l'actionnariat, c'est qu'on ne distribue les dividendes aux actionnaires que quand ça rapporte, alors là, je capte plus, ça rapporte pas, mais les actionnaires touchent? Cherchez l'erreur!
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?   Dim 15 Fév 2009 - 23:32

Courrier International : KOWEÏT • Sarkozy, marchand d'armes avant tout

La rapide visite qu'a effectuée le président français au Koweït n'était destinée qu'à vendre des armes, se lamente un journaliste koweïtien qui attendait autre chose de la France :

"Comment remercier le président Nicolas Sarkozy ? Il a trouvé le moyen de consacrer quatre heures entières au Koweït lors de sa tournée dans le Golfe. Malgré ses multiples occupations, il nous a gratifiés de son attention et nous a accordé une visite pendant laquelle il a fait comme s'il était chez lui et nous ses invités. Dans le programme surchargé de son séjour et parmi toutes sortes de discours de circonstances et formules de politesse, le seul point vraiment important a été la vente d'armes. Sarkozy a abondamment parlé de la fourniture d'avions Rafale, de frégates et d'un système de défense antimissile, ainsi que du développement de l'accord de défense entre nos deux pays.

Sa visite peut être considérée comme historique compte tenu de la rareté des rencontres à ce niveau. Et pourtant, les quatre heures semblent se résumer à un contrat d'armement. En tant que Koweïtiens, nous pouvons nous demander si c'est la meilleure chose que la France avait à nous offrir. Elle nous vend des armes ; nous achetons des illusions.

Nous sommes supposés les utiliser contre notre voisin de l'est [l'Iran] ou du nord [l'Irak]. Avec l'Iran, le problème n'est pas bilatéral mais international. S'il devait y avoir une escalade, Téhéran viserait les intérêts internationaux. Or [les Occidentaux] ont des armes plus performantes pour protéger leurs bases militaires et leurs navires qui croisent dans le Golfe que tous les pays arabes de la région réunis. Quant à l'Irak, il n'a aucun intérêt à menacer le Koweït. Cela interromprait la construction d'un Etat démocratique moderne et son développement économique et le ramènerait des décennies en arrière. Entretenir les peurs face à des dangers à venir ne sert qu'à justifier la fièvre acheteuse et à rendre le Koweït accro aux contrats d'armement, pour acquérir des produits qui sont dépassés dès le lendemain.
Le Koweït attendait de vous, Votre Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets dans le domaine de la santé, pour que nous poussions bénéficier du meilleur des hôpitaux et des centres de recherche français. Nous attendions de vous, Son Excellence Sarkozy, que vous apportiez des projets d'accords universitaires, pour que nous puissions profiter du meilleur de l'enseignement français.

Les armes grèvent notre budget pour nous protéger contre un adversaire imaginaire, alors que le véritable ennemi est la maladie et l'ignorance. On aurait souhaité de l'aide pour moderniser l'administration, la justice, la législation, l'industrie, la technologie et l'agriculture. Dans tous ces domaines, la France est en pointe. Mais il ne fallait pas en demander trop. Nous devons comprendre que quatre heures étaient tout juste suffisantes pour traiter de la priorité de Sarkozy : vendre des armes en ces temps de crise, afin de soutenir l'industrie de son pays.

Nous savons très bien que chaque pays défend ses intérêts et que personne ne fait de cadeaux dans les relations internationales. Nous savons également qu'au Koweït aussi il y en a pour qui l'armement est une priorité. Nous savons finalement que notre propos va déplaire à tel ou tel membre de la famille des Al-Sabah [la dynastie régnante] et qu'Untel ou Untel parmi les Al-Sabah va se mettre à la manœuvre pour nuire à ceux qui expriment des points de vue comme les nôtres. Mais nous les exprimons quand même, par conviction qu'un accord plus global aurait été possible, comportant les autres domaines que nous avons cités. Nous le disons en plaçant notre confiance en le Très Grand… et en notre émir Ahmed Al-Sabah."


Jassim Boodai
Al-Raï

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» D'où vient l'américanisme de N. Sarkozy ?
» D'où vient l'expression ?
» [Jeu] Devine qui vient dîner ce soir!
» [Brewer, Gene] K-Pax, l'homme qui vient de loin
» « d’où vient l’électricité ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: