Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le devoir d'être heureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Alizé



Nombre de messages : 3755
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 13:22

Lucaerne, je te suis.
J'ai si souvent entendu dire que je devais avoir de la volonté, la volonté de mon père qui n'était pas la mienne et qui ne tenait pas compte de mes désirs propres...et quand j'ai voulu appliquer cette volonté à mes désirs, ça ne marchait pas - mauvaise définition de la volonté qui ne s'applique en aucun cas aux situations de la vie, en tout cas pas pour moi ! -
Vouloir. Dire "je veux", c'est déjà reconnaître que quelque chose n'existe pas dans notre vie et que ne l'ayant pas on souhaite s'en emparer, c'est déjà ne pas y croire ou croire à sa non-existence actuelle, et le temps étant continu, à sa non-existence dans le futur.
Pouvoir. Dire "je peux" revient à mettre en route un processus de réalisation, nous agissons alors avec nos aptitudes physiques et mentales, nos possibilités matérielles pour tendre vers quelque chose. Là, c'est positif !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 13:44

Rosacée a écrit:
Je pense que ce qui coince, c'est que tu as figé le mot "volonté" parce que celui ci est sorti du contexte de la phrase pour déservir la notion d'être heureux.

Je ne vois pas en quoi la volonté pourrait déranger. Elle intervient dans un tas de nos actes, pourquoi serait il gênant qu'elle intervienne aussi dans la recherche d'être heureux ?

Citation :
Je pense que ce que veut dire Lucaerne, c'est que l'on ne peut blamer ceux qui n'ont pas la force (volonté) pour X raisons de vie.

Ben oui, je suis bien d'accord avec ceci et n'ai jamais dit le contraire, il faudrait être obtu ou aveugle pour ne pas en avoir conscience.

Citation :
Quand elle dit qu'il est un peu difficile de lire ceci : Il y aurait donc les personnes pourvues d’une grande force de volonté et les autres, ceux qui "se complaisent dans le marasme".
Eh bien oui, c'est difficile. Mais ça existe. Ce sont des personnes particulièrement négatives en elles qui refusent littéralement de sortir de ce négativisme. Je songe notamment à une vieille dame de ma connaissance, dont les propos sont crûment dévastateurs (pour elle et son entourage) mais ce qui me frappe surtout chez cette dame, c'est l'entretien qu'elle fait de ce marasme. Il arrive que certains efforts de l'entourage obtiennent pour effet une trève de quelques minutes, mais guère plus. J'ai rarement vu quelqu'un tirer à ce point vers le bas. Et qu'on ne me dise pas que c'est une question d'âge, car je l'ai toujours connue comme ça.
Je parle de marasme moral, hein, pas matériel.
Et je ne sais pas expliquer ce qu'il se passe dans la tête de cette dame, pour que rien, strictement rien ne trouve grâce à ses yeux et que tout, strictement tout soit tourné en négatif-rageur.
Donc oui, oui, ça existe, bien que ce soit effectivement dérangeant.

Citation :
Puis ceci : Je me souviens des années 80, lorsqu'est apparue l'idée que les pauvres étaient pauvres parce qu'ils manquaient de "volonté". Ils méritaient donc d'être pauvres...

Je suis entièrement d'accord avec elle. C'est vraiment difficile à lire, pour soulever le mythe de la volonté.
Je trouve que la volonté à bon dos. Mais ce n'est pas parce qu'une personne est pauvre qu'elle manque de volonté - elle ne se conforte pas dans le marasme. Elle vit ainsi parce que c'est sa condition de vie, qu'elle l'ait choisi ou non d'ailleurs. Et toute la volonté du monde n'y changerait pas grand chose, parce que justement, la volonté est déployée dans l'énergie de se maintenir en vie. Cela s'appelle de la survie.

Dans ce cas là, on pourrait aborder le sujet du mendiant. Te permettrais-tu de dire que si le mendiant est ainsi c'est parce qu'il n'a pas de volonté ?

A mon humble avis, je ne pense pas. Ce serait vraiment moche de dire cela. La vie est loin d'être facile et même si il importe à soi que nos choix, sache aussi que la vie impose d'elle-même des choix semblant certaines fois incontournables même avec toute la volonté du monde !
Où aurais-je écrit que le mendiant est mendiant faute de volonté ? Je pense que tu te méprends sur la réponse que j'ai faite à Luca.

Citation :
Pour te répondre, et pour ma part j'ai compris la phrase de Vic de façon bien différente :
Il existe pourtant chez l’homme une disposition de pensée lui permettant de lutter contre la mort. Cette disposition s’appelle la volonté :

Je pense que lorsque l'individu, dans son désarroi, sa fragilité, déploie une énergie considérable dans la pensée de lutter contre la mort est à cet instant sa seule volonté. Cependant, cela n'empêche pas l'état de l'individu d'être noyé dans son propre verre d'eau. Mais il LUTTE quand même pour flotter dans cette eau difficile. C'est ce qui le maintien même dans sa condition et ses pensées les plus sombres.
Alors bien sûr, ça semble pas très rose, mais on ne peut pas placer la volonté de la même façon d'un individu d'un autre. Parce que trop d'éléments entrent en compte :
.../...
Alors voilà, ce que je veux dire par tout ça, c'est que dès leur naissance, puis toute leur vie d'enfant, d'adolescent et d'adulte, les individus sont très inégaux devant les difficultés de la vie. Alors comment juger qu'untel est combatif et l'autre ne l'est pas, qu'untel "se remue" et l'autre "se laisse aller" ?
Il faudrait que tu m'éclaires, Rosacée, parce que déjà d'une part je ne crois avoir jugé personne sur ses capacités de combattivité ou pas, d'autre part je ne comprends pas pourquoi tu focalises sur "la volonté" dont je disais plus haut qu'elle est l'un des éléments (qui a dit que tout n'était QUE question de volonté ? Je comprendrais que tu me tombes dessus si cela était le cas, mais ça ne l'est pas)

Alors s'il faut vraiment le dire, mais ça me semble si évident que je ne pensais pas que ce soit la peine de l'expliquer : chacun réagit à sa manière dans la vie qui lui appartient et dans son cercle de proches et de connaissances. Ce qui sous entend des forces et des faiblesses, des qualités et des défauts, des capacités et des incapacités... bref, tout ce qui constitue la personnalité de l'être humain et les différences de l'un à l'autre.

Bon. Mais maintenant, pour raccrocher cela au sujet qui m'intéressait dans ce fil était "le devoir d'être heureux", qu'est-ce qui semble si déstabilisant dans le fait que la volonté fait partie de cette personnalité à X % selon les individus, au même titre que la curiosité, l'endurance, et le pavé de trois tomes constituant le détail de ce dont nous sommes faits ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 13:52

Citation :
Peut-on dire que la femme qui reste plusieurs années avec un homme violent, manque de volonté ? Elle n'a pas eu le déclic nécessaire pour partir, mais elle déploie un courage énorme au quotidien.
Oui, merci, je connais.
Et crois-moi, j'ai largement eu le temps de cogiter depuis 15 mois d'enfin délivrance.
Et il en ressort quoi ? Eh bien que oui énergie moins zéro-zéro, oui, oui, et même pire, pas envie d'en parler.
Mais ce que je tiens à dire, c'est que la volonté ne m'a pas quittée une seconde, durant ces 13 années. J'avais promis à mon fils qu'on s'en sortirait, je ne savais pas quand et comment, mais qu'on s'en sortirait. Il avait 8 ans quand je lui ai fait cette promesse. On a pu partir quand il avait 19 ans.
La volonté dents serrée, empêchée par le manque d'énergie ? Oui, ça prend du temps. Ça n'empêche pas de se saisir de tout ce qu'il est possible de prendre au nom de la quête farouche vers "l'être heureux". Et ça, c'est la facette géniale qui fait un pied de nez à l'enfer.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 14:09

Alors Romane, c'est juste une question de vocabulaire ; ce qu tu appelles volonté, présente dans l'action retenue ou dans l'action agissante, moi je l'appelle courage et énergie.
Au plus bas, on peut avoir le ferme intention de s'en sortir, cette perspective nous réjouit d'ailleurs d'avance ( ce qui n'exclut pas des moments de découragement).
En ce qui concerne le caractère que la personne se forge dans la vie - ça c'est une autre histoire - et ce n'est souvent qu'un masque. Il y a des personnes qui ont un sacré foutu caractère. Je me dis que derrière le masque se cache un être tout en sensibilité et c'est dommage qu'il éprouve le besoin de camoufler sa vraie nature. Effectivement il faut se protéger de l'infuence de telles personnes, si on ne parvient pas à les "attendrir".


Dernière édition par Alizé le Jeu 25 Fév 2010 - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 14:28

Petite interruption de quelques minutes, durant lesquelles j'ai continué à réfléchir, toujours pour le plaisir réflectif.

Tu me devances d'une coudée, Alizé, car j'arrivais pour répondre à Luca en disant : peut-être il faut trouver encore une autre appellation, si on veut "englober un tout" (mais pas facile d'englober, on est par définition morcelé, et la volonté comme les autres ingrédients ont une place ici). Bref, je songeais à : cette force en soi (un peu comparable à l'instinct de survie) qui ferait avancer malgré et avec soi.

Et donc pour revenir sur le dernier post de luca, (auquel j'adhère soi dit en passant), le pouvoir va souvent de pair avec le vouloir. Même si le vouloir est empêché par X raisons (légitimes).

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 14:50

Romane a écrit:

Il faudrait que tu m'éclaires, Rosacée, parce que déjà d'une part je ne crois avoir jugé personne sur ses capacités de combattivité ou pas, d'autre part je ne comprends pas pourquoi tu focalises sur "la volonté" dont je disais plus haut qu'elle est l'un des éléments (qui a dit que tout n'était QUE question de volonté ? Je comprendrais que tu me tombes dessus si cela était le cas, mais ça ne l'est pas)

Je suis fatiguée et je n'ai pas vraiment envie de débattre. Mais bon, je vais essayer de réexpliquer.

Je tiens à dire que je n'ai insinué nulle part que tu avais jugé qui que ce soit, ni personne d'ailleurs.

Je pense seulement qu'on ne peut pas juger un individu par rapport à sa "volonté" ou manque de "volonté". J'ai le droit de l'exprimer quand même ? Parce que pour ce qui me concerne, ces individus ont une volonté et c'est celle de se maintenir debout même dans les moments les plus sombres de leur vie. Mais il y a tant d'exemple que je ne pourrais pas les définir ici en une seule intervention et il me faudrait sans doute une vie entière.
On ne peut pas batailler dans un domaine et avoir de la force pour tout autre domaine. Nous ne sommes que des humains (pas des surhumains) et nous avons des forces et des faiblesses - ce n'est donc pas une question de volonté. Ou alors, la volonté c'est l'énergie, la force que l'on a en soit. C'est peut-être là que nous ne comprenons pas le même mot, Romane.

Et merci, mais c'est un un peu abusé. Ce n'est pas moi qui focalise sur le mot "volonté" - c'est quand même bien toi qui l'a pris pour débattre sur le sujet "Devoir être heureux".

Comme si il fallait à tout prix être heureux !
Si déjà on arrive à tout prix à survivre c'est un miracle !

Je crois que c'est Cathy qui le disait, ça ne devrait pas être un devoir ou un droit, mais un but. J'ai bien aimé son intervention.

Donc le mot "volonté" est là, tu l'as mis en exergue. Et les participants en parlent à leur manière ! - Donc je ne suis pas la seule à discuter autour de ce sujet et de ce mot. Je l'emploie peut-être plus que d'autres, mais si il est là, c'est bien pour que je puisse en discuter et à ma façon.

Alors non, je ne focalise pas, j'exprime ce que j'en pense. Et ce que j'en pense, tu ne l'as pas compris parce que nous ne nous comprenons pas. En tous les cas c'est clair pour moi. Et je suis navrée de ne pouvoir mieux m'expliquer. J'avoue que cela me décourage que ce remue ménage, car je déploie une énergie remarquable pour m'exprimer au mieux.

Pour ce qui me concerne, la volonté s'est l'énergie que l'on y met, celle que l'on déploie au quotidien et peu importe la condition de vie d'un individu.

D'ailleurs, cette énergie "volonté" ça n'est pas toujours source de bonheur ou de rendre heureux, mais juste celle qui faut pour se maintenir au-dessus de ce qui est difficile à vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 15:07

Ne te décourage pas, nous ne faisons que discuter sur un sujet d'ordre général, et merci le Net de nous en donner l'occasion, le remue-méninges est toujours intéressant et bon à prendre.

En fait, j'avais compris que tu pensais que je jugeais les gens selon qu'ils se battent ou pas pour la cause objet sur ce fil. Or point du tout, d'une part tu me le confirmes et je t'en remercie, d'autre part il ne me viendrait pas à l'idée de juger. J'ai plutôt tendance à compassion, dans ces impasses que je vois chez X ou Y (et même les miennes). La vieille dame dont je parlais tout à l'heure me fait fuir pour ne pas me sentir agrippée et maintenue tête dans le noir, mais n'empêche pas que je songe à elle en me disant qu'en s'empêchant de goûter aux petits moments heureux qui lui sont distillés quotidiennement dans ce dernier parcours de vieillesse qui est le sien, elle se prive d'instants paisibles et c'est dommage.

Oui, je suis persuadée que l'énergie tient aussi une grande place (je parlais de volonté, mais avant cela je parlais aussi de prédispositions de la personnalité, de caractère, de positivisme ou optimisme). D'ailleurs au sujet de l'énergie, je constate que nous en possédons des réserves cachées assez surprenantes, ce qui est rassurant. La question avait commencée à me tarauder à l'adolescence, lorsque j'avais lu pas mal de bouquins sur les prisonniers des camps de la mort, soufflée de comprendre que parmi eux, certains trouvaient encore la force de saboter rudement judicieusement les rouages des Allemands, à leur mesure bien sûr, mais quand même de manière assez significative pour que cela soit salué. Pourtant, hein, on sait tous dans quelles conditions ils étaient détenus...

Ah oui, il faut tenter d'être heureux à tout prix. Sinon, bon sang mais que se passerait-il dans notre tête ! La résignation ? Oui, bien sûr, sur certains plans nous n'y coupons pas. Mais pas dans la quête d'être heureux, sinon c'est la fin des haricots.

Citation :
Pour ce qui me concerne, la volonté s'est
l'énergie que l'on y met, celle que l'on déploie au quotidien et peu
importe la condition de vie d'un individu.
On est d'accord.

Citation :
D'ailleurs, cette
énergie "volonté" ça n'est pas toujours source de bonheur ou de rendre
heureux, mais juste celle qui faut pour se maintenir au-dessus de ce qui
est difficile à vivre.
On est aussi d'accord.

Et finalement, nous ne sommes pas éloignés les uns des autres, simplement on galère sur une question de vocabulaire, mais aussi sur les interférences puisque rien n'est fait tout d'un bloc et que chaque chose se doit d'être déclinée de manière complexe.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 16:30

Romane a écrit:

La vieille dame dont je parlais tout à l'heure me fait fuir pour ne pas me sentir agrippée et maintenue tête dans le noir, mais n'empêche pas que je songe à elle en me disant qu'en s'empêchant de goûter aux petits moments heureux qui lui sont distillés quotidiennement dans ce dernier parcours de vieillesse qui est le sien, elle se prive d'instants paisibles et c'est dommage.

Mais t'es-tu demandée si elle le pouvait ?
Est-ce que c'est conscient ?
Ou bien en a t-elle tout simplement marre de vivre parce qu'elle réalise que la fin semble imminente ?
Ou bien parce que sa condition de vie lui est insoutenable ?


Je ne sais pas comment je serai quand je serai vieille. Mais quand je vois la vieillesse de près, son reflet se répercute sur mon miroir.
Quand j'avais 19 ans, j'ai travaillé dans un centre de long séjour. C'est difficile de placer le bonheur quelque part dans les chambres de ces personnes. Quand j'étais dans une chambre de ces vieilles personnes, à faire leur petite toilette, à leur redonner la notion du temps, du goût de vivre, pendant un court instant, à les guider dans leurs derniers mouvements de vie. Je me disais que ma présence et mon agilité leur renvoyait ma jeunesse en pleine figure. Certaines personnes étaient audieuses avec moi. Elles me malmenaient ou bien refusaient mon aide. Elles étaient tout simplement malheureuses, frustrées peut-être ; tant de choses leurs échappaient. Et moi , je venais leur apprendre la vie ? !! Avec mes gestes, ceux qu'elles avaient perdus ?!!
Parallèlement, ces mêmes personnes fouettaient ma jeunesse en plein coeur du fait de leur vieillesse.
Bien sûr, je n'avais que 19 ans, je ne pouvais être, alors, que choquée. Car je n'avais jamais vu la vieillesse de si près. Je n'ai pas connu mes grands parents. Bien sûr que je croisais de vieilles gens. Mais dans un centre de long séjour, c'est vraiment différent. Ces petites personnes ont besoin d'assistance, de soin, de mots, de cadrage, de douceur, tout ce qu'on donne à un bébé, à un enfant qui apprend la vie. Sauf que là, on ne leur apprend pas la vie, non, on les aide au mieux dans leur condition à franchir le point final.
C'est très dur, moralement. Et la vieillesse, ça fait peur parce qu'on est plus proche de la fin que du début. C'est la dure réalité de la vie.

Eh oui ! ça fait fuir le noir ! Le cauchemar des autres. La réalité de la vie - : son envers - ce qui est moche, sombre, brutal, épineux et qui fait peur. Parce que l'on sait que l'on n'est à l'abri de rien.

Alors je peux comprendre que tu aies envie de profiter de chaque instant. Et tant que ta condition, ta force, ton énergie, ta volonté le permet, alors c'est tant mieux.

Pour toi, c'est sûr, tu trouves ça dommage. Et je peux comprendre. Mais il faut aussi comprendre que pour les autres, au travers de leur carcan, c'est loin d'être évident et ils luttent avec cette même force. Et le pessimisme comme l'optimisme cela ne va pas l'un sans l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 18:37

Je ne pense pas ici que nous allons nous lancer dans la psychanalyse de cette dame, mais je puis dire que je la connais depuis très longtemps et que je l'ai toujours vue noircir tout ce qui lui est possible d'enfoncer vers le noir, jusqu'à couper court dès que quelque chose de positif lui est proposé. Donc je n'imagine pas que sa vieillesse ait commencé à ce point si tôt, ce serait comme si nous parlions de la nôtre alors que nous ne l'avons pas effleurée.

Ce n'est pas non plus quelqu'un qui manque sur le plan matériel, et même pas du tout puisqu'elle vit bien au-dessus des moyens de la plupart des gens que je connais. Physiquement en forme très honnête, intellectuellement pas stupide pour un rond, et une vie comme bon nombre aurait aimé en vivre une. Sans doute comme tout un chacun son lot de couleuvres à avaler, personne n'y échappe.

A titre d'exemple, je ne l'ai jamais entendue raconter de manière sympathique les moments passés avec ses relations amicales, et elle finissait invariablement par "C'est à mon tour de les inviter, ça ne m'arrange pas, ça va encore faire des frais et salir la maison". Je l'ai entendue reprocher à son beau-frère de ne pas être mort au bon moment, parce que ça ne l'arrangeait pas (bon, tu me diras, il n'a rien entendu, vu qu'il était mort, m'enfin... il n'était pas encore enterré). Je l'ai vue descendre son mari en public à coups de pics crescendo de sorte que cet homme a fini par pleurer devant tout le monde, et ça, c'était très dur pour qui était présent (j'y étais). Je l'ai vue jeter un cadeau qu'elle venait de recevoir, à la figure de la personne qui venait de le lui offrir, sous le prétexte que cette personne aurait pu passer deux heures plus tôt. Je passerai sur les aigreurs concernant les enfants, les adolescents, les étrangers, les voisins et les commerçants, quant aux membres de sa famille, je n'en parle même pas. Et j'arrête là, car il y en aurait pour une encyclopédie, j'ai rarement vu ça.

Alors oui, je l'avoue sans honte, je trouve dommage son aigreur permanente qui a pour effet de décourager toutes les bonnes volontés autour d'elle. Car il est à parier que si elle ne pesait pas de toutes ses forces sur tout ce qui se présente pour l'enfoncer, elle retirerait plutôt beaucoup de charme de la vie. C'est quelqu'un dont je ne dirais pas qu'elle a bénéficié de privilèges de vie particuliers, mais tout de même bien plus que nous tous réunis.

J'accepte qu'il existe des gens basés sur un pessimisme forcené, par contre je ne vois pas pourquoi il serait si farfelu de se protéger de la spirale dans laquelle ceux qui comme elle tentent d'entraîner les autres. Question de prendre aussi soin de soi ; choisir de se protéger (nous l'avions déjà abordé dans je ne sais plus quel fil, tu avais exprimé ton point de vue et si ma mémoire est bonne, tu étais aussi de l'avis qu'il est sain de se protéger)

Tout peut arriver à n'importe qui, la conscience de cela ne me fait pas défaut, rassure-toi. De la maladie jusqu'à la mort en passant par tout un tas de possibilités catastrophiques, nous sommes tous susceptibles de passer un jour par un tas de scénarios de ce genre. Je ne suis pas du genre à fuir la réalité, mais je ne confonds pas avec la protection que je m'autorise devant un danger (c'est l'instinct de conservation). Or, bien qu'il soit hyper rare de rencontrer des gens dont le négativisme soit si puissant, lorsque ça arrive cela peut représenter un danger ; celui d'être entraîné dans le sombre.

Par contre, je ne doute pas un instant que d'autres soient suffisamment forts pour s'y frotter jusqu'au bout, sans être ébranlé. Perso, je connais mes limites d'endurance et je pense que c'est une bonne chose de les cerner et de sentir à temps le précipice. Faudrait-il que je culpabilise de cela ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 19:15

Et tout ça pour en arriver là ?

Si j'avais su, je me serais abstenue de faire un commentaire sur les personnes agées. Parce que je pense que j'ai dû louper un châpitre. Je pensais que tu parlais juste d'une vieille dame. J'étais donc loin d'imaginer tout ce qui allait s'ensuivre.

Par contre au travers de ton explication, je ne sens pas que l'aigreur de cette femme qui détruisait tout sur son passage et même jusqu'à anéantir les autres (ce qui est vraiment désolant, dans le fond). Mais je sens aussi la tienne et je ne sais pas comment l'expliquer. Cela me fait une sensation bizarre.

Je suis bien désolée que des gens fassent subir des choses. Et oui, tu as raison de te protéger. Et je ne sais plus quoi dire.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 19:25

Bawi, maintenant c'est une vieille dame.

C'est quelqu'un que j'ai connu quand j'avais 18 ans, et franchement moi aussi je suis restée assez sidérée. Déjà et d'une parce que je n'imaginais pas que cela pouvait exister (quand on est jeune, on ignore tant de choses...), ensuite parce que pendant des années j'ai filé une énergie considérable, persuadée de parvenir un jour à lui arracher un sourire, lui faire sortir une tendresse, une expression douce. On avait beau me dire : "tu sais, tu te donnes du mal pour rien parce que personne ne change personne", je n'y croyais pas. Aujourd'hui j'ai un tantinet grandi, hein, donc j'ai compris cela depuis belle lurette.

Il n'empêche que sur le plan descriptif, j'ai vu cette femme traverser sa vie dans cet état.

Pourquoi en aurais-je de l'aigreur ?
Non, bien sûr. Juste de la tristesse pour elle et pour les gens qui n'ont pas su s'en protéger et qui ont bien morflé et morflent encore.

Les personnes âgées, je les mets à part, parce qu'il n'est pas évident de se sentir arriver en fin de vie et que même une personnalité heureuse peut se voir bouleversée par l'approche d'une échéance angoissante et générer ce que tu disais plus haut.

J'ai pris cet exemple pour montrer que oui, ça existe, des gens qui tirent tout vers le noir. Et que s'ils comprenaient qu'ils pourraient eux aussi se donner le droit d'être heureux, leur vie ne serait pas un enfer.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 19:39

Eh oui, de tels personnages existent ! Toujours grognons, jamais contents. On peut par politesse les cotoyer, mais ne pas leur ouvrir notre logis, et savoir écourter les conversations, sinon attention aux pertes de plumes. ( de toute façon ils finissent par nous dénigrer comme ils dénigrent tout le monde.)
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 19:43

Romane a écrit:


C'est quelqu'un que j'ai connu quand j'avais 18 ans, et franchement moi aussi je suis restée assez sidérée. Déjà et d'une parce que je n'imaginais pas que cela pouvait exister (quand on est jeune, on ignore tant de choses...), ensuite parce que pendant des années j'ai filé une énergie considérable, persuadée de parvenir un jour à lui arracher un sourire, lui faire sortir une tendresse, une expression douce. On avait beau me dire : "tu sais, tu te donnes du mal pour rien parce que personne ne change personne", je n'y croyais pas. Aujourd'hui j'ai un tantinet grandi, hein, donc j'ai compris cela depuis belle lurette.

Un peu d'humour dérisoire, Romane ? Very Happy AngeR

Tu es sûre ? Car j'ai comme une impression de déjà vu, voire de déjà lu... Il n'y a pas si longtemps, je sentais que tu aurais voulu changer une personne... lk

Romane a écrit:
Les personnes âgées, je les mets à part,

Tu les mets à part; mais pas cette vieille dame ? Elle n'est pas assez agée, c'est pour ça ? Chuuttt Ange

Allez, je stoppe là et je vais me changer les idées ...

mèche
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 19:51

Alizé a écrit:
Eh oui, de tels personnages existent ! Toujours grognons, jamais contents. On peut par politesse les cotoyer, mais ne pas leur ouvrir notre logis, et savoir écourter les conversations, sinon attention aux pertes de plumes. ( de toute façon ils finissent par nous dénigrer comme ils dénigrent tout le monde.)

D'où la discussion concernant le sujet du présent fil.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 19:56

Coquine !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 20:05

Rosacée a écrit:
Un peu d'humour dérisoire, Romane ? Very Happy AngeR

Tu es sûre ? Car j'ai comme une impression de déjà vu, voire de déjà lu... Il n'y a pas si longtemps, je sentais que tu aurais voulu changer une personne...
Je voudrais bien que tu me montres où j'ai exprimé un jour la volonté de changer quelqu'un ! Je ne me sens pas l'étoffe d'une fée ou d'une magicienne, ma bonne dame.
Non. Chacun est comme il est. Je suis capable d'ouvrir ma porte et d'être attentive, de donner toute l'aide qu'on me demande dans la mesure de mes moyens (bien moins importants que ceux de Vic ), mais il ne me viendrait pas à l'esprit d'imaginer pouvoir jouer au sculpteur.
Si tu fais allusion à la personne qui m'a posée sur un piédestal, et qui ne comprenait pas pourquoi je n'étais pas à l'image qu'elle s'était mise en tête, c'est plutôt l'inverse. J'ai reçu les foudres du ciel pour ne pas être ce qu'on voulait que je sois. C'est pas la même chose, c'est même l'opposé (en passant, d'ailleurs, je me suis totalement apaisée de cette histoire et n'en conserve non plus aucune rancune ni aigreur, mais toujours de la tristesse pour l'Autre).
Je ne suis pas naïve au point de croire qu'on peut changer la personnalité des gens, ni ne les porte jamais aux nues. Des plus grandes amours que j'ai pu vivre, je n'ai jamais imaginé une seconde que la perfection soit possible chez l'Autre, ni que je pourrais changer sa personnalité. L'exemple de la vieille dame d'aujourd'hui a été pour moi le chemin initiatique sur ce sujet.

Citation :
Tu les mets à part; mais pas cette vieille dame ? Elle n'est pas assez agée, c'est pour ça ?
Banane !
Elle est une vieille dame aujourd'hui. Mais elle est née nourrisson et elle a été beaucoup, beaucoup plus jeune qu'aujourd'hui. Je te rappelle que je l'ai connue quand j'avais 18 ans. Calcule la tranche de vie dans laquelle elle était.

Le fait qu'elle soit une vieille dame aujourd'hui n'arrange rien : son angoisse de fin de parcours doit s'ajouter à tout ce qui précède.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 20:06

Alizé a écrit:
Coquine !


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 21:46

Romane a écrit:
Rosacée a écrit:
Un peu d'humour dérisoire, Romane ? Very Happy AngeR

Tu es sûre ? Car j'ai comme une impression de déjà vu, voire de déjà lu... Il n'y a pas si longtemps, je sentais que tu aurais voulu changer une personne...
Je voudrais bien que tu me montres où j'ai exprimé un jour la volonté de changer quelqu'un !


Tu vas encore me traiter de banane ! AngeR

Bien sûr que je peux te montrer où tu as exprimé un jour la volonté de changer quelqu'un ( je reprends tes mots exactement comme tu l'as écrit) LOL

Dam dam !! : (n'ouvre pas le feu de suite !) LOL

Je reprends le message précédent où je cite le passage ce que tu avais écrit dans ton témoignage concernant cette vieille personne.

Romane a écrit:

C'est quelqu'un que j'ai connu quand j'avais 18 ans, et franchement moi aussi je suis restée assez sidérée. Déjà et d'une parce que je n'imaginais pas que cela pouvait exister (quand on est jeune, on ignore tant de choses...), ensuite parce que pendant des années j'ai filé une énergie considérable, persuadée de parvenir un jour à lui arracher un sourire, lui faire sortir une tendresse, une expression douce. On avait beau me dire : "tu sais, tu te donnes du mal pour rien parce que personne ne change personne", je n'y croyais pas. Aujourd'hui j'ai un tantinet grandi, hein, donc j'ai compris cela depuis belle lurette.

Et ça, ça n'est pas un jour où tu as essayé ??? AngeR

Hmmm avoue que tu me hais maintenant ! tong Cauchemard
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 22:11

Je ne te hais point ma fille. (comment le pourrais-je ? tu m'émeus plus souvent que tu ne le penses, et franchement je suis douée, mais pas au point de haïr en étant émue simultanément )

Mais j'ose te faire remarquer que j'ai expliqué que cette expérience fut un parcours initiatique. Et c'est quoi, un parcours initiatique, sinon partir dans la brouillard et arriver ciel dégagé, hein, hein, hein ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 22:26

Romane a écrit:

Et c'est quoi, un parcours initiatique, sinon partir dans la brouillard et arriver ciel dégagé, hein, hein, hein ?

Ben, c'est un parcours initiatique ! LOL
C'est quoi ces questions, tu fatigues Romane ? Gaga

C'est un test psychotechnique !!!! ???? mdr
Fais gaffe, je deviens gaga !!! mDRRRRRRRR !!!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 22:44

Un test psychodélique psychobordélique, ma belle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 23:37

c'est bizaroïde : je voudrai intervenir sur ce sujet mais l'objet "le devoir d'être heureux" et bin ça passe pas..C'est le mot "devoir" qui me pose probleme...Je ne vois pas comme un devoir d'être heureux, c'est une chance, un bonheur ok mais un devoir ça connote une idée de pénibilité, de boulot harassant..Comme si c'était un boulot d'être heureux..? Les deux termes devoir et heureux sont antinomiques pour moi, ça ne peut pas aller ensemble..
Et pourtant ce côté bizarroïde justement interpelle et donne envie d'en causer, d'en debattre...T'as le chic pour trouver des sujets qui cassent la tête... mdr
Revenir en haut Aller en bas
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 23:45

Oh my god ! Sbreccia, à cause de ton intervention, va falloir tout recommencer !

Gaga mdr
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 23:47

Sbreccia a écrit:
T'as le chic pour trouver des sujets qui cassent la tête... mdr

Voui, ça je sais, mais c'est mon truc. J'adore me bidouiller les neurones, et ça ne va pas en s'améliorant, ça empire même.


Citation :
Comme si c'était un boulot d'être heureux..?
Ben oui, c'est même un boulot titanesque, puisqu'il faut passer à travers les mailles du filet d'embûches. Si c'était tout cuit, ça se saurait, on ne verrait pas fleurir partout des questions du style : le bonheur c'est quoi ? Comment être heureux ? etc.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 25 Fév 2010 - 23:47

Rosacée a écrit:
Oh my god ! Sbreccia, à cause de ton intervention, va falloir tout recommencer !

Gaga mdr

Je prends mon manuel de copier-coller.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Ven 26 Fév 2010 - 13:45

Sbreccia, t'es pas pour la paix des forums !

Sortez l'épée... les pets... oh non...

Pour ta peine, merci de nous faire une petite syntèse de ce fil, en quatre ou cinq lignes, pas plus, steup.


Heum... pendant que j'y suis...
Romane a écrit:
Et c'est quoi, un parcours initiatique, sinon partir dans la brouillard et arriver ciel dégagé, hein, hein, hein ?
Ça peut-être aussi apprendre à être heureux même dans le brouillard... et même parfois trouver de la beauté au brouillard... Mais je dis ça, je dis rien hein...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le devoir d'être heureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Heureux possesseur d'un HTC Magic...
» [Bastelica, Elizabeth] Vouloir être heureux - 25 poisons, 25 antidotes
» A-t-on besoin des autres pour être heureux ?
» Clocher neuf et coq heureux
» L'ANIMAL LE PLUS HEUREUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: