Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le devoir d'être heureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91113
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 18:50

Ça, c'est toi qui le dis. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 18:57

ça me rappelle l'histoire de cette tribu qui, bien qu'on lui en ait fait l'offre, préfèra rester dans sa jungle que de rejoindre la communauté paysane de notre fière civilisation globalisée...

vu que notre croissance no-limit ne leur permettra bientôt plus de demeurer dans leur bonheur enclavé en sous bois, faute de bois, justement... je suggère une minute de silence.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:09

Ben oui, mais là, tu vois, quelque chose me gêne ; ton post me fait penser que tu évalues le bonheur des autres selon tes propres critères.
Alors c'est tout faux.

Le compagnon que je viens de quitter, est tombé sur le cul ; il pensait très sincèrement à "notre bonheur" en me proposant d'aller vivre entre deux rangs de maïs, dans un village paumé au fin fond du Gers. Il n'a notamment pas compris que c'est SA vision de SON bonheur. Car le mien bonheur, dans cet exemple, c'est précisément l'inverse ; l'idée de son projet me révulse, et pendant douze ans je lui ai fait part de mon mal être à chaque fois que j'allais dans ce putain de village.

Cherche l'erreur...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:17

entre les lignes, il fallait lire que la culture dominante écrase les possibles bonheurs alternatifs, qui ne lui rapportent rien...

une société oppressante qui déforeste là où vivent d'autres populations, ça te semble être l'image d'une société porteuse de bonheur ?

non, il n'est nullement question de ma vision du bonheur... que je sache, je n'ai pas jusque là évoqué le plaisir de se prendre une bite dans le cul - que je tiens pour un réel bonheur pourtant...

enfin, on reparlera bonheur quand on méritera le titre d' Humains, déjà...

dans l'intervalle, on sur-build notre société expiatoire...
et tant qu'à faire, allons-y à fond.

mais bon... un jour on m'a raconté le père noël, j'y ai pas cru.
et puis... un jour on m'a parlé d'un idéal d'humanité... je ne l'ai pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
semeur_Kiss_semeur

avatar

Nombre de messages : 236
Localisation : a gauche en sortant de la boussole
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:19

je connais des gens qui avaient une superbe villa avec parc aux abords de Genève, et qui ont vendu pour s'acheter un superce appart (certes) ..... mais en plein centre de Genève, au milieu du bruit, de la populace et de la pollution.

En fait, ils voulaient être au coeur de la ville pour profiter pleinement de toutes les animations ! c'est leur trip, (je ne le comprends pas trop, mais je respecte ! lol


Ian, faut pas se leurrer - les locaux déforestent tout autant, voire même plus que les autres... etant donné que c'est ça qui les fait vivre !
et certes on est en train d'exterminer des groupes humains (citons les pygmées) qui vivaient dans la forêt... mais d'autres ethnies ont fait de l'abattage leur activité essentielle,... et je ne parle même pas des hectares qu'ils brûlent pour créer des zones cultivables !

Donc, ne pas croire que le vilain vient de l'extérieur, ou du système capitaliste lol


Dernière édition par semeur_Kiss_semeur le Mar 4 Nov 2008 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:24

Citation :
la culture dominante écrase les possibles bonheurs alternatifs, qui ne lui rapportent rien...

Bien sûr ! D'où "le devoir" dans ce qui m'apparaît être la nécessité de faire valoir le droit au bonheur... même si ce n'est pas simple car nous ne sommes que le grain de sable dans le grand rouage. Donc ce n'est pas gagné. Mais au moins se battre pour.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:25

@ Kiss : d'où la notion du bonheur de l'autre qui n'est pas forcément de la même couleur que notre perception du bonheur.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:30

sauf, Romane, que l'intitulé même "devoir" d'être heureux...

ça veut dire quoi, cette bouffonnerie ?

c'est-à-dire qu'il faut dire ça va quand on te le demande ?
c'est-à-dire qu'il faut aller jusqu'à s'en convaincre ?
c'est-à-dire qu'il faut occulter tout ce qui ne va pas ?
c'est-à-dire qu'on renonce à tout remettre en question ?
c'est-à-dire qu'on doit se battre pour l'idée qu'on a du bonheur ?

stupide...

pourquoi ?

parce que se battre pour quelque chose, c'est avant tout se battre, hors la dualité, le conflit, la quête, c'est un charriot de chagrin, et non de bonheur...

dès le départ donc, la réponse n'était pas plus loin que le titre, en somme
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:40

ian_urtab a écrit:
c'est-à-dire qu'il faut dire ça va quand on te le demande ?
c'est-à-dire qu'il faut aller jusqu'à s'en convaincre ?
c'est-à-dire qu'il faut occulter tout ce qui ne va pas ?
c'est-à-dire qu'on renonce à tout remettre en question ?
c'est-à-dire qu'on doit se battre pour l'idée qu'on a du bonheur ?
C'est pas possible, t'as rien compris ! Chacune de tes questions est à côté de la plaque.

Citation :
parce que se battre pour quelque chose, c'est avant tout se battre, hors la dualité, le conflit, la quête, c'est un charriot de chagrin, et non de bonheur...
L'action de se battre est un chariot de chagrin, ben oui. Personne n'a dit que tout est facile. Ne serait-ce que pour faire cuire un oeuf, t'es obligé de te sortir du lit, hein. On n'a rien sans rien.

Ou alors je ne pige pas ce que tu tentes d'expliquer...
Y'a un truc, là.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 19:52

il me semble qu'en plaçant comme postulat le "bonheur individuel", bien que celà soit dans l'air du temps, déjà vous êtes à côté de la plaque.

je n'irais pas jusqu'à dire qu'il n'existe de bonheur que complet et pour tous, je m'en voudrais de passer pour un utopiste de l'humanisme...

sauf qu'égoisme = dualité = conflit = gagner contre quelqu'un ce qu'on tient pour bonheur...

de toute façon, dans une culture du voyeurisme - on regarde la jet set, on regarde les voisins etc.

au final, les gens sont malheureux par comparaison, et ne peuvent pas ne pas l'être dans cette tournure d'esprit...

on se fixe des objectifs et on en devient esclave... et se lever pour cuire un oeuf, si on le vit comme une souffrance, y a qu'à appeller le livreur de pizza, c'est pourtant pas compliqué.

mais non, au lieu de ça on en est à travailler plus pour gagner plus... l'avoir, toujours l'avoir... c'est bien étriqué comme perspective de bonheur tout ça...

donc, rétablissons quelques petits points essentiels au delà desquels, à la 5° page de ce fil, la discussion pourra peut-être démarrer...

(source : lexilogos)

(in) Bonheur :

État essentiellement moral atteint généralement par l'homme lorsqu'il a obtenu tout ce qui lui paraît bon et qu'il a pu satisfaire pleinement ses désirs, accomplir totalement ses diverses aspirations, trouver l'équilibre dans l'épanouissement harmonieux de sa personnalité. Bonheur véritable, bonheur de la vie; croire au bonheur. Encore un instant de bonheur, œuvre poét. de Montherlant (1934); Le bonheur fou, roman de Giono (1957) :
8. ... le bonheur ne consiste point dans des instans isolés d'énergie, de volupté ou d'oubli. Le bonheur est une succession presque continue, et durable comme nos jours, de cet heureux concours de paix et d'activité, de cette harmonie douce et austère qui est la vie du sage. Toute joie vive est instantanée, et dès-lors funeste ou du moins inutile; le seul bonheur réel c'est de vivre sans souffrir, ou, plus exactement encore, être heureux, c'est vivre : tout mal est étranger à la plénitude de la vie, et toute souffrance a pour principe des causes de destruction. La douleur est contraire à l'existence; quiconque souffre ne vit pas pleinement et entièrement; ...
Senancour, Rêveries, 1799, pp. 91-92.
9. Je suis mécontent de tout le monde parce que je le suis de moi-même. Le bien-être constant, le bonheur consiste dans la possession d'une destinée en rapport avec nos facultés. Si nos facultés étaient quelque chose de constant et de fixe, il serait possible, dans certains cas, d'arranger sa vie de manière que le rapport qui constitue le bonheur se maintînt; mais nos facultés, nos dispositions, notre manière de sentir et de juger la vie changent avec l'âge, pendant que notre situation et nos rapports restent les mêmes, ou vice versa. Comment pourrions-nous jamais être constamment heureux?
Maine de Biran, Journal, 1814, p. 22.
10. Le bonheur est de sentir son âme bonne; il n'y en a point d'autre, à proprement parler, et celui-là peut exister dans l'affliction même; de là vient qu'il est des douleurs préférables à toutes les joies, et qui leur seraient préférées par tous ceux qui les ont ressenties. Il entre dans la composition de tout bonheur l'idée de l'avoir mérité.
Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 184.
11. Lorsque le rapport avec le monde extérieur nous est agréable, nous l'appelons plaisir; mais cet état passager n'est pas le bonheur. Nous entendons par bonheur un état qui serait tel que nous en désirassions la durée sans changement. Or voyons ce qui arriverait si un tel état était possible. Pour qu'il le fût absolument, il faudrait que le monde extérieur s'arrêtât et s'immobilisât. Mais alors nous n'aurions plus de désir, puisque nous n'aurions plus aucune raison pour modifier le monde, dont le repos nous satisferait et nous remplirait. Nous n'aurions plus par conséquent ni activité, ni personnalité. Ce serait donc le repos, l'inertie, la mort, pour nous, comme pour le monde. (...) Vouloir vivre, c'est accepter le mal. Vous imaginez le bonheur absolu possible, c'est le néant que vous désirez.
P. Leroux, De l'Humanité, t. 1, 1840, pp. 19-20.
12. ... j'ai prononcé, au contraire, que le bonheur était un patrimoine universel et indivisible, que nul ne s'appropriait exclusivement sans être coupable de crime d'égoïsme. Entendez donc que le devoir, l'amour, le dévouement, consistent à faire de son bonheur celui des autres, et du bonheur des autres le sien propre, tandis que l'égoïsme consiste à faire son bonheur du malheur de tous. Néron souhaitait que le peuple romain n'eût qu'une tête pour l'abattre d'un seul coup : voilà l'égoïsme. Titus estimait perdre le jour où il avait manqué de rendre un homme heureux : voilà l'amour.
Lacordaire, Conf. de Notre-Dame, 1848, p. 185.
13. Il y a sur terre de telles immensités de misère, de détresse, de gêne et d'horreur, que l'homme heureux n'y peut songer sans prendre honte de son bonheur. Et pourtant ne peut rien pour le bonheur d'autrui celui qui ne sait être heureux lui-même. Je sens en moi l'impérieuse obligation d'être heureux. Mais tout bonheur me paraît haïssable qui ne s'obtient qu'aux dépens d'autrui et par des possessions dont on le prive. (...). Pour moi j'ai pris en aversion toute possession exclusive; c'est de don qu'est fait le bonheur, et la mort ne me retirera des mains pas grand-chose. (...) Mon bonheur est d'augmenter celui des autres. J'ai besoin du bonheur de tous pour être heureux. J'admirais, je n'ai pas fini d'admirer, dans l'évangile un effort surhumain vers la joie. Le premier mot qui nous est rapporté du Christ, c'est « heureux... » son premier miracle, la métamorphose de l'eau en vin. Le vrai chrétien est celui que suffit à enivrer l'eau pure. C'est en lui-même que se répète le miracle de Cana.
Gide, Les Nourritures terrestres, 1897, pp. 268-270.
14. Claudel et le christianisme ont vu bien plus profond en pensant que cette éphémère jouissance était la seule possible sur terre. Mais ils ont eu tort d'affirmer pour un au-delà la possession de la joie. C'est qu'ils n'ont pas eu le courage de reconnaître l'illusion qu'était ce bonheur fixe. Le bonheur n'est que cette palpitation précaire de la main tendue vers son bien. Il n'est que cela.
J. Rivière, Correspondance [avec Alain-Fournier] 1908, p. 43.
15. Devoir d'être heureux : il n'est pas difficile d'être malheureux ou mécontent; il suffit de s'asseoir, comme fait un prince qui attend qu'on l'amuse; ce regard qui guette et pèse le bonheur comme une denrée jette sur toutes choses la couleur de l'ennui; (...) il est toujours difficile d'être heureux; c'est un combat contre beaucoup d'événements et contre beaucoup d'hommes; il se peut que l'on y soit vaincu; (...) il est impossible que l'on soit heureux si l'on ne veut pas l'être; il faut donc vouloir son bonheur et le faire. Ce que l'on n'a point assez dit, c'est que c'est un devoir aussi envers les autres que d'être heureux.
Alain, Propos, 1923, p. 472.
16. Les mâles n'ont pas d'âme pour la félicité. À leurs yeux, le bonheur est un état négatif, insipide au sens littéral du mot, dont on ne prend conscience que par un malheur caractérisé; le bonheur s'obtient en n'y pensant pas. Un jour, on fait réflexion sur soi-même, on se rend compte qu'on n'a pas trop d'ennuis : on se dit alors qu'on est heureux. Et on dresse en règle de conduite ce fameux poncif, que le bonheur ne s'obtient qu'à la condition de ne pas le rechercher. (...) C'est un homme, Goethe, qui a parlé du « devoir du bonheur ». Et c'est un homme encore, Stendhal, qui a écrit ce mot magnifique, et qui va si loin (il contient toute une philosophie et toute une morale) : « Je ne respecte rien au monde comme le bonheur. » Mais ces hommes-là étaient des hommes supérieurs (...). On a dit cent fois l'espèce de malaise qui s'empare de l'homme quand il se trouve arrivé à un stand-point, dans un état d'équilibre où il n'y a plus en lui de désirs : cette sorte de malaise rappelle celui qu'on éprouve dans un canot à pétrole, si le moteur s'arrête par accident, sur une mer étale. De là vient que la conscience du bonheur donne une si grande sensation de solitude. Cela est méconnu souvent. Il arrive, toutefois, que l'homme ait une conception positive du bonheur. Le bonheur est alors pour lui la satisfaction de la vanité. (...) La femme, au contraire, se fait une idée positive du bonheur. C'est que, si l'homme est plus agité, la femme est plus vivante.
Montherlant, Les Jeunes filles, 1936, p. 1003.
17. ... quand tu parles de bonheur, ou bien tu parles d'un état de l'homme qui est d'être heureux comme d'être sain, et je n'ai point d'action sur cette ferveur des sens, ou bien tu parles d'un objet saisissable que je puis souhaiter de conquérir. Et où donc est-il? « Tel homme est heureux dans la paix, tel autre est heureux dans la guerre, tel souhaite la solitude où il s'exalte, tel autre a besoin pour s'en exalter des cohues de fête, tel demande ses joies aux méditations de la science, laquelle est réponse aux questions posées, l'autre, sa joie, la trouve en Dieu en qui nulle question n'a plus de sens. (...) Ainsi t'échappe ce fantôme sans entrailles que vainement tu prétendais saisir. Si tu veux comprendre le mot, il faut l'entendre comme récompense et non comme but, car alors il n'a point de signification. »
Saint-Exupéry, Citadelle, 1944, pp. 695-696.
Rem. 1. Contrairement au plaisir, le bonheur s'associe gén. à l'idée de continuité, de longue durée. Mais il est envisagé parfois comme un état très bref; d'où certaines assoc. de prime abord paradoxales : quelques éclairs de ce bonheur calme (Maine de Biran, Journal 2, 1824, p. 115); une seconde d'un bonheur suraigu et surhumain, idéal et charnel, affolant, inoubliable (Maupassant, Contes et nouvelles, t. 1, Réveil, 1883, p. 880), etc., qui justifient la rem. de Lal. : ,,L'idée de durée n'est pas essentielle au bonheur, ...`` :
18. Sois heureux avec le moment. Tout bonheur qui dure est malheur. Aie du respect pour tous les moments, et ne fais point de liaisons entre les choses. N'attarde pas le moment : tu laisserais une agonie. Vois : tout moment est un berceau et un cercueil : que toute vie et toute mort te semblent étranges et nouvelles.
Schwob, Le Livre de Monelle, 1894, p. 19.
Rem. 2. Par affaiblissement sém., bonheur peut être employé comme (quasi)synon. de plaisir :
19. ... des pédagogues ... accoururent pour mettre de la clarté dans son esprit. « C'est bien simple, lui dirent-ils, les bonnes actions sont celles qui nous sont utiles, c'est-à-dire celles qui rendent vraiment heureux. Les mauvaises sont celles qui nous sont nuisibles, c'est-à-dire celles qui nous rendent malheureux ». J'entends, dit l'instituteur, mais que dirai-je à un homme qui me déclarera : il est évident que j'abuse de l'absinthe et que je finirai par une attaque de delirium tremens, mais mon plaisir c'est l'apéritif redoublé tous les soirs et moyennant cette série de bonheurs immédiats, j'accepte parfaitement un désagrément pour l'avenir.
Barrès, Mes cahiers, t. 8, 1909-10, p. 45.



restera plus qu'à aller voir les définition d'égoïsme, névrose, et quelques autres... (je précise que je ne suis pas en accord avec tout ce qui est écrit, histoire de)
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 20:19

Il existe à mon sens, tout et son contraire dans bien des domaines. La notion du bonheur en fait partie. Car il est bien évident que le plaisir que l'on peut retirer de quelque chose, peut tout à fait anéantir la personne qu'on a en face de soi (cf le violeur, pour prendre un exemple-type fort)

C'est comme l'amour. Aimer quelqu'un à l'étouffer n'est pas la même chose que s'aimer à deux dans l'épanouissement.

Bref, on est d'accord, ça tombe sous le sens.

A la victime (auto-victime ou victime par autrui) d'un mal-être, de se battre pour conquérir sa place au bonheur, étant bien sûr précisé (je prends les devants, car je vois venir.... tss) que je ne tombe pas du tout dans l'utopie, quand je parle de bonheur.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 20:21

Citation :
au final, les gens sont malheureux par comparaison

eh bien (toujours à mon avis), ils sont dans l'erreur si tel est leur regard. On n'est pas heureux ou malheureux par comparaison avec les autres, mais heureux ou malheureux par rapport à son propre état d'être. Enfin, ça me semble archi simple...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 20:27

loin de moi l'idée de contester ce point là...

et donc... parlons du bonheur comme des utopistes...

parlons non plus du bonheur individuel mais du bonheur collectif

ça serait quoi ?

car là, il n'est plus question de subjectivité, mais d'universalité...

comment se définirait selon toi ce bonheur là, universel ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mar 4 Nov 2008 - 20:47

Il est impossible à atteindre, selon moi, et ce en raison de ce dont nous sommes faits, c'est-à-dire à la fois du meilleur et du pire.
Nous sommes empêtrés dans cette condition peu confortable, jusqu'à la fin des temps, à mon avis, et il serait encore une fois utopique de penser qu'on s'en délivrera "un jour".

Ceci dit, la recette serait simple, si elle était applicable ;

Si chacun savait s'aimer-soi-même sainement, il pourrait aimer autrui tout aussi sainement (ce "sain" impliquant la conscience des belles et moins belles choses qu'on a en soi, et leur acceptation, sans laxisme ni complexe, ce qui veut dire qu'il faut apprendre à regarder, aussi)

A partir de là, comme les morceaux de sucre qui se font tomber les uns à la suite des autres, beaucoup de ce qui nous bouffe les nerfs tomberait.

Mais c'est irréalisable car utopique, bien que d'une simplicité enfantine, en explication

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 10:36

Ian dit :
l'intitulé même "devoir" d'être heureux...
ça veut dire quoi, cette bouffonnerie ?...

…il me semble qu'en plaçant comme postulat le "bonheur individuel", bien que cela soit dans l'air du temps, déjà vous êtes à côté de la plaque…

…parlons non plus du bonheur individuel mais du bonheur collectif…



Il me semblerait que pour construire le bonheur collectif, cela commence par être d’abord heureux soi-même. C’est en cela que le bonheur est un devoir. Devoir non pas tant envers soi, (finalement si on veut se faire cuire des œufs dans son lit, ça n’embête personne) mais devoir pour contribuer au bonheur collectif. Car, bien des gens imaginent que le bonheur serait l’absence de contraintes : je fais ce que je veux avec mes cheveux ! Or, nous vivons en société et pour que celle-ci tourne au mieux, je pense qu’il est essentiel de sourire. On ne peut pas laisser les souffrances diriger le monde.
Alors bonheur collectif, bonheur individuel, égoïsme, voila une terrible équation.
Encore un petit coup de propos sur le bonheur que Ian cite au milieu d’autres philosophes.

Les sages d'autrefois cherchaient le bonheur ; non pas le bonheur du voisin, mais leur bonheur propre. Les sages d'aujourd'hui s'accordent à enseigner que le bonheur propre n'est pas une noble chose à chercher, les uns s'exerçant à dire que la vertu méprise le bonheur, et cela n'est pas difficile à dire ; les autres enseignant que le commun bonheur est la vraie source du bonheur propre, ce qui est sans doute l'opinion la plus creuse de toutes, car il n'y a point d'occupation plus vaine que de verser du bonheur dans les gens autour comme dans des outres percées ; j'ai observé que ceux qui s'ennuient d'eux-mêmes, on ne peut point les amuser ; et au contraire, à ceux qui ne mendient point, c'est à ceux-là que l'on peut donner quelque chose, par exemple la musique à celui qui s'est fait musicien.
Bref il ne sert point de semer dans le sable.

Alain, in Bonheur est vertu
5 novembre 1922

A mon avis, Alain est un provocateur quand il parle du devoir d’être heureux. Mais bon, on ne peut le lui reprocher, c’est d’abord un professeur de philosophie qui nous pousse à réfléchir. Plus loin dans ses écrits, il adoucit ses propos en remplaçant le mot devoir par celui de vertu. C’est aussi un joli mot la vertu, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 16:09

Je suis un peu fâchée avec le mot "vertu", mais c'est une autre histoire. Laughing

Citation :
j'ai observé que ceux qui s'ennuient d'eux-mêmes, on ne peut point les amuser
Il a raison !
Pire ; ils s'évertuent à casser les bonnes ambiances, comme si elles leur étaient insupportables.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 16:23

sauf que les bonnes ambiances sont parfois des déraisons...

à citer parmi elles les opium du peuple ( c'est pas pour rien qu'on leur en refile)
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 16:39

Oui, mais des fois seulement.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 17:35

Je prends le train en marche, comme d'hab. mais j'ai lu (depuis la page 5, lol).
Le "Droit au bonheur" c'est quoi? une exigence de nantis habitués à ce tout leur tombe du ciel, ne pas agir ou penser par soi même est un bohneur pour certains...
Des citations il ressort quand même que la définiton du bonheur est trés variable, quant à faire le bonheur des autres!!!
Etre heureux c'est se sentir bien dans sa tête et sa peau, penser qu'on a tout ce qu'il nous faut et "tout ce qu'il nous faut" dépent de chacun.
Si c'est la maison avec piscine, la grosse bagnole etc... ca paraît limité au matériel, mais bon, j'approuve pas certes, mais je ne peux que répéter que c'est pas vraiment ça "Etre heureux", à ceux qui de toutes façons n'écoutent pas!
Etre heureux je ne crois pas que ça puisse être du 24/24, 365/365!
Le bonheur c'est vivre des instants de grâce qui ne doivent rien au matériel, et les décanter en soi pour non pas les revire chaque instant est unique, mais être aptes à en vivre d'autres qui seront différents.
Ne pas gémir sur un sort dont on est en grande partie responsable quand même!
D'ac, le licencié qui se demande comment il va payer ses factures sans salaire a du mal à se sentir heureux, le licenciement, il n'en est pas responsable!

Mais ceux qui ont "ce qu'il leur faut", qui n'ont pas d'apréhension d'avenir, ceux là n'ont rien à réclamer de plus et pourraient "Etre heureux".
Si tu trimballes toujours une tronche sinistre, tu n'engendres pas la joie aurour de toi, c'est clair!
Mais si tu souris simplement, si tu "rayonnes" positif, alors là, oui, par ta seule présence, tu peux aider les autres!
C'est simple comme le bonheur!

"Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait ce que pour donner l'exemple" Prévert.
Revenir en haut Aller en bas
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 17:40

mais, en somme, n'est-ce pas d'une égoïste, coupable voir même cruelle futilité, cette quête de bonheur à tout pris...

n'est-ce pas effrayant, cette réduction d'une notion si puissante à un simple consommable ? il me semble qu'on glisse là du bonheur au plaisir...

et dans le même temps... il demeure des gens pour qui la thématique dominante n'est pas le plaisir mais la survie...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 17:41

Citation :
Le "Droit au bonheur" c'est quoi? une exigence
de nantis habitués à ce tout leur tombe du ciel, ne pas agir ou penser
par soi même est un bohneur pour certains...

Pas d'accord avec toi ! C'est plutôt destiné aux démunis. Enfin, dans mon esprit...!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Mer 5 Nov 2008 - 17:42

ian_urtab a écrit:
mais, en somme, n'est-ce pas d'une égoïste, coupable voir même cruelle futilité, cette quête de bonheur à tout pris...

n'est-ce pas effrayant, cette réduction d'une notion si puissante à un simple consommable ? il me semble qu'on glisse là du bonheur au plaisir...

et dans le même temps... il demeure des gens pour qui la thématique dominante n'est pas le plaisir mais la survie...

Alors on ne parle pas de la même chose, Ian, ce qui expliquerait que nous ne soyons pas d'accord depuis le début.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 6 Nov 2008 - 12:39

lu hier sur la porte d'une rame de RER :

"avez-vous les deux pieds dans le bonheur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 6 Nov 2008 - 12:49

ian_urtab a écrit:
lu hier sur la porte d'une rame de RER :

"avez-vous les deux pieds dans le bonheur ?"

Oui, et ça fait quoi ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nuam

avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 38
Localisation : hyperworld
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 6 Nov 2008 - 12:54

réponds et tu saura...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   Jeu 6 Nov 2008 - 13:02

Ce n'est pas le genre de question que je me pose.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le devoir d'être heureux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le devoir d'être heureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Heureux possesseur d'un HTC Magic...
» [Bastelica, Elizabeth] Vouloir être heureux - 25 poisons, 25 antidotes
» A-t-on besoin des autres pour être heureux ?
» Clocher neuf et coq heureux
» L'ANIMAL LE PLUS HEUREUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: