Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Louis Scutenaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal9

avatar

Nombre de messages : 645
Age : 57
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 03/11/2004

MessageSujet: Louis Scutenaire   Mer 5 Nov 2008 - 16:27

Des gens…

Louis Scutenaire.



C’est l’admirable Frédéric Dard qui parle par la bouche du célèbre Commissaire San-Antonio :

San-Antonio, Poisson d’Avril ou la vie sexuelle de Lili Pute, Fleuve Noir, 1985
Donner une chronologie de l’existence de cet iconoclaste serait faire injure à la mémoire de Louis Scutenaire. Son oeuvre passe inaperçue lorsque, en 1962, Frédéric Dard prend sa défense et le réhabilite .Il suffit de savoir que cet « antilittéraire » fut un ami de Magritte, de Picasso et de René Char.
Natif d’Ollignies dans le Hainaut, Louis Scutenaire avait pour habitude de dire « Je ne suis ni poète, ni surréaliste, ni Belge ». Porte parole de la différence ce docteur en droit inscrit au Barreau plaidera au pénal défendant les aliénés, les nomades et les « mauvais garçons ». Chroniqueur du grand tout, poète des boxeurs et des cyclistes pour qui il éprouve une remarquable sympathie, des « gens simples »comme lui face aux «blindés».
Il écrira sur sa compagne, l’indispensable Irène Hamoir qu’il surnomme « Lorrie ».À notre époque toute lisse et si impressionnable, il manque cruellement un Louis Scutenaire, ce « Marxiste tendance Groucho », foncièrement anarchiste. L’irrespect fondamental des valeurs bourgeoises, religieuses, artistiques et morales élevé à ce niveau relève du sublime…
De 1943 et pendant plus de quarante ans, il compilera quantité de maximes, d’aphorismes, de courtes histoires vécues ou non. Cette réalisation portera le nom de « Mes inscriptions » en référence aux graffitis gravés sur les quais de l’île St Louis par Restif de La Bretonne. Lorsque la subversion devient de l’art…
Le blasphème servant de respiration face à l’absurdité de l’existence de ses contemporains.
« Mes inscriptions sont une rivière de Californie, il faut tamiser des tonnes de sable et de gravier pour trouver quelques pépites, voire des paillettes. Remarquez, sable et gravier ne sont pas matières inutiles ». Cet auteur original et fécond n’a même pas le respect de sa propre oeuvre, mieux, il la dénigre : « Quiconque, avec des ciseaux, de l’encre, du papier collant, pourra (…) faire disparaître les notes qui le gênent. Toutefois, qu’il prenne garde, lorsqu’une de mes inscriptions vous apparaît banale et semble une redite, pensez que je ne l’ai pas écrite pour vous, mais pour votre frère ou bien pour moi ».
Alors grâce soit rendue également à la mémoire du créateur du célèbre commissaire, lui… Si souvent défini comme un auteur de halls de gares (il passe plus de monde dans les halls de gares que dans les salons mondains…) pour avoir réhabilité ce véritable punk avant l’heure
inclassable Louis Scutenaire… Cet homme quil fut souvent un visionnaire et un observateur
pointu de notre société mercantile et inepte, cet écrivain, ne lui en déplaise qui déclarait : « Il est regrettable pour l’éducation de la jeunesse que les souvenirs sur la guerre soient toujours écrits par des gens que la guerre n’a pas tués » ou «Amoureux du facile, je préfère les sensibles – qui ont des lumières au bout des doigts – aux penseurs – qui ont une lampe dans la tête – parce que la clarté perce mal les os du crâne. » Scutenaire a droit à tout notre respect et notre considération…
Et… Comme l’existence n’est pas avare d’ironies en tous genres, C’est en regardant un film à la télévision sur son ami Magritte un soir de 15 août 1987 que Louis Scutenaire s’endort… Espérons que depuis Frédéric Dard dont nous reparlerons un jour ou l’autre, lui qui ne fut certainement pas un auteur anodin et dont l’oeuvre mérite d’être lue et relue, lui tient compagnie loin des mesquines querelles de nos paysages médiatiques indigents…En ce début de siècle où le paraître et l’avoir prime sur l’être et le sensible…
« Les chefs sont des salauds puissants; les sujets, des salauds
en puissance.»
Revenir en haut Aller en bas
http://calepinsenbalade.blogspot.fr
 
Louis Scutenaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enorme ecu Louis XIV
» LOUIS XIII LE JUSTE (14/05/1610-14/05/1643) Denier tournois de Navarre - 1635
» Louis Noir
» Denier Tournois Louis XIII R4
» de l'aide pour identifier un double tournois de louis XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: