Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le centenaire de Françoise Dolto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Le centenaire de Françoise Dolto   Jeu 6 Nov 2008 - 16:49

Le centenaire de Françoise Dolto ou comment remettre l’enfance au pilori.

Il est de bon ton aujourd’hui de critiquer Françoise Dolto. Elle serait la papesse d’une ligne éducative qui prônerait l’enfant-roi. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir son fils qui n’a rien fait de sa vie sinon que chanter des youkoulélé sous les tropiques. Ca prouve !

En creusant un peu, on s’aperçoit que cette diatribe est l’œuvre de gens qui ne l’ont jamais lue. Des personnes qui ont l’âge de Carlos, qui sont à leur tour des parents, ou déjà grands-parents imaginant, sous prétexte que leur progéniture les narguerait, que tout cela serait la faute à Mamie Dolto.

Or, l’amie Françoise n’a jamais parlé de fautes. Sa psychanalyse lui avait appris à se méfier comme de la peste de la culpabilité. Pourtant, au sortir de la guerre 14-18, la génération éprouvée de sa mère s’employait à trouver des coupables. On s’aperçut plus tard que d’exterminer tous ces regards de femmes et d’enfants qui n’avaient d’autres torts que de vous regarder, ne mena à rien.

La pression économique qui s’exerce aujourd’hui de plus en plus sur les familles devrait pourtant faire que son message redevienne d’actualité et que les parents malgré la pub ré-imaginent enfin que leurs véritables trésor s, ce sont d’abord leurs enfants.

Bien sûr que non : L’enfant n’a jamais été promu roi ! Un trésor, ce n’est en rien un veau d’or qu’on adule. Juste un capital et comme lui, un enfant nécessite seulement de ses parents qu’ils se conduisent en véritables adultes. C'est-à-dire des gens capables d’entendre en eux-mêmes la valeur de leur propre enfance,( et qui cessent enfin de juger leur môme comme un sauvage à contraindre ou rééduquer ) et le voient plutôt comme un petit être humain, semblable à eux-mêmes au même âge, capable de raison, sans doute une raison fragile mais qui aurait demandé à l’époque qu’un minimum d’attention.

Utiliser sa sensibilité plutôt que sa violence au sortir de la guerre demanda énormément d’intelligence. Aujourd’hui, grâce à internet et à toute la sophistication des moyens d’information, rien ne nous est plus facile à notre tour de lapider celle devenue trop rapidement une icône mais qui n’avait juste souhaité, en son temps, de défendre, ne serait-ce qu’un peu, la cause perdue des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le centenaire de Françoise Dolto   Jeu 6 Nov 2008 - 17:12

J'ai plusieurs ouvrages de Françoise Dolto, et j'y ai puisé ce qui m'a toujours semblé être du positif. Il y a bien longtemps maintenant que je l'ai lue, j'ai conservé ses livres et je me promettais un jour de m'y replonger, tant j'ai été frappée par ceux qui descendent en flèche ses propos.

Je suis particulièrement sensible à ceci :
Citation :
un enfant nécessite seulement de ses parents
qu’ils se conduisent en véritables adultes. C'est-à-dire des gens
capables d’entendre en eux-mêmes la valeur de leur propre enfance,( et
qui cessent enfin de juger leur môme comme un sauvage à contraindre ou
rééduquer ) et le voient plutôt comme un petit être humain, semblable à
eux-mêmes au même âge, capable de raison, sans doute une raison fragile
mais qui aurait demandé à l’époque qu’un minimum d’attention.
que j'ai vainement tenté d'expliquer à l'homme que j'ai quitté récemment, après m'être fait traiter d'imbécile qui racontait n'importe quoi.

D'où la préciosité de ce passage, ô combien ! ô combien...

D'ailleurs je constate qu'en trois semaines de possibilités de vivre enfin normalement (c'est-à-dire dans le respect mutuel, et sans être obligée de contrebalancer mes réactions dans une exagération laxiste pour tenter d'annuler la réaction violente de mon ex-compagnon vis à vis de mon fils) la relation mère-fils, l'équilibre vient très vite, comme s'il n'attendait que cela.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le centenaire de Françoise Dolto   Jeu 6 Nov 2008 - 19:15

Les enfants renvoient forcément les adultes à leur enfance. Ce n'est pas une volonté de leur part. La seule volonté des enfants est de vivre et pour cela partir à la découverte du monde. Maintenant, les adultes pour s'adapter à eux, les accompagner dans leur quête, les comprendre a minima n'ont d'autre choix de se reconfronter à leur propre enfance. Parfois, cela est douloureux, voire impossible.
De là à en accabler la nouvelle génération! Françoise Dolto estimait simplement que ce n'était pas de jeu!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le centenaire de Françoise Dolto   Jeu 6 Nov 2008 - 19:26

J'ai toujours constaté que les gens qui piquent des crises de colère (sous-entendu à l'encontre d'autrui) en réalité se battent contre leur propre impuissance, pour X raisons.

C'est pourquoi je ne connais pas la rancune, malgré qu'ils fassent payer à autrui leurs comptes personnels...

Ces gens souffrent aussi.

Il faut juste se protéger contre leur impuissance/colère. (...)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Le centenaire de Françoise Dolto   Jeu 6 Nov 2008 - 22:50

Se protéger, c'est le mot.

J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour cette femme-là et je me souviens avoir été marquée par une interview vue quand j'étais encore pré-ado. La façon dont elle parlait des enfants m'avait sidérée alors. Cela a sans doute contribué -indirectement ou pas- à ma prise de conscience d'après. Quand j'ai comprit que, même en tant que fille de mes parents, j'avais droit à un minimum de respect et d'attention. Et je me suis tout de suite demandé, après cet interview, ce que ça devait être au quotidien, d'être l'enfant de Françoise Dolto...
A part le tirlipinpon sur le chihuahua of course !
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le centenaire de Françoise Dolto   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le centenaire de Françoise Dolto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Dolto, Françoise & Catherine] Paroles pour adolescents ou le complexe du homard
» [Dolto, Françoise] Tout est langage
» [Jay, françoise] Les Enfants rats
» [Chandernagor, Françoise] La chambre
» Françoise Sagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: