Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Psychiatrie et loi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Psychiatrie et loi   Ven 14 Nov 2008 - 21:15

"Pour M. Sarkozy, l'affaire de Grenoble offre l'occasion de relancer la réforme de la loi de 1990 sur l'internement psychiatrique, qu'il n'avait pu faire aboutir quand il était ministre de l'intérieur. La feuille de route qu'il a confiée à Michèle Alliot-Marie, Rachida Dati et Roselyne Bachelot ressemble à s'y méprendre aux dispositions qu'il avait insérées, fin 2006, dans le projet de loi de prévention de la délinquance.

La future réforme devra ainsi "mieux encadrer les sorties des établissements", "améliorer la surveillance des patients susceptibles de représenter un danger pour autrui, avec la création d'un fichier national des hospitalisations d'office", et "clarifier le partage des compétences administratives dans le pilotage de ces dossiers". En 2006, M. Sarkozy voulait déjà créer un fichier et souhaitait confier aux maires un pouvoir accru en matière d'hospitalisation d'office. Elaboré sans concertation avec le ministère de la santé, ce projet avait suscité l'indignation des psychiatres et des associations d'usagers de la psychiatrie. Alors qu'elle réclame depuis plusieurs années une réforme de la loi de 1990, toujours ajournée par le ministère de la santé, la communauté "psy" s'insurgeait contre l'introduction, à la hussarde, de dispositions sanitaires dans une loi sur la délinquance. Face au tollé, M. Sarkozy avait renoncé, en février 2007, alors que s'amorçait la campagne de l'élection présidentielle.

Si elle s'en tient aux dispositions annoncées jeudi par M. Sarkozy, la future réforme pourrait rencontrer la même hostilité des professionnels. Déjà, une pétition circule parmi les psychiatres pour refuser de participer à la mise en œuvre de la loi sur la rétention de sûreté, adoptée le 25 février : créant une brèche dans le système juridique, cette loi permettra de garder en détention, au-delà de leur peine et après avis médical, des condamnés "d'une particulière dangerosité". Une étude de 2004 a évalué la proportion de détenus psychotiques à 24 % dans les prisons françaises. Intitulée "Non à la perpétuité sur ordonnance", la pétition dénonce "l'instrumentalisation de la médecine dans une logique de surveillance et de séquestration". Lancée le 10 novembre par une centaine de professionnels, elle a déjà recueilli 1 300 signatures."

Source : Cécile Prieur, Le Monde.fr


La législation en matière de psychiatrie, internement et gestion de la récidive est délicate, mais l'occasion fait le larron politique.
L'ancien ministre vaincu par le tollé ne tente-t-il pas aujourd'hui de prendre sa revanche sur ce dossier en jouant sur l'actualité ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Ven 14 Nov 2008 - 21:49

http://psychiatriinfirmiere.free.fr/infirmiere/precision-explication-faq/internement-abusif.htm

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Sam 15 Nov 2008 - 1:02

Merci Romane de cette URL. Elle a le mérite du rappel à la loi.

Mais le problème ne concerne pas la seule responsabilité politique. Je mets, mais je ne suis pas le seul, un certain nombre de psychiatres hospitaliers. Refusant la plus élémentaire clinique qui permet d'asseoir un diagnostic fiable, ne se situant plus dans le soin mais dans la politique, ne faisant plus de psychiatrie mais de l'idéologie, dans leur fausse innocence, un angélisme auquel eux mêmes ne croient pas, ils jettent dans les rues, sous couleurs d'humanisme, de grands psychotiques totalement dissociés, absolument perdus et pour lesquels l'hôpital est un cadre sécurisant, un cocon protecteur, un asile au plus beau sens du mot. Je sais, par expérience, qu'il y a beaucoup de choses à dire et à redire. N'empêche.
N'empêche qu'une importante population carcérale relève de la psychiatrie parce que les psychiatres refusent de prendre en charge. Ils n'ont en ligne de mire que l'expérience italienne de Trieste "les fous dans la ville". Eh bien les fous y sont bien dans la rue, livrés à leur pauvre sort. Et si l'on demande où sont les malades dangereux, on nous y répond en prison. Quel lieu de soins vous ne trouvez pas?
Moi, obscur tacheron que je suis, je sais la douleur, le désespoir de ces malades qui supplient qu'on accepte de les hospitaliser. Je suis fou de rage de ces psychiatres pervers qui les rejettent, de ces politiques ignorants qui rassurent le bon peuple en émotion, légitime, à coup de lois sécuritaires. Moi, l'infirmier des fous, j'ai mal de ce monde qui ne protège plus ces fous, qui ne leur offre plus "asile".
Grenoble? La faute à qui? Médecins idéologues, politiques démagogues. Où sont les moyens régulièrement promis jamais donnés? Où est passé notre diplôme disparu au profit d'un diplôme unique laissant mes jeunes collègues désemparés devant la violence que génère la folie parce que non préparés? A quoi sert le savoir accumulé en trois décennies?
Allez, je ne dédouane personne, croyez - moi. Mais limiter le problème à notre bon petit père des peuples est un peu court. Hélas. Je préférerais. Croyez - moi. Ce soir, une fois de plus j'ai mal à ce foutu métier qui fut le mien. Et qu'ils ont détruits. Et il me reste encore une décennie. Misère!

François
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Sam 15 Nov 2008 - 1:59

C'est quoi "fou", François ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Mer 19 Nov 2008 - 11:10

Romane a écrit:
C'est quoi "fou", François ?

Je ne sais pas. Vraiment, je me demande encore. Je ne connais tant qu'à moi, pour les aider à vivre tous les jours sous le ciel depuis 30 ans, que de êtres en souffrance, parfois intolérable et dont politique, économique et médical s'obstine à ignorer la douleur au nom de magnifiques principes qui ne tiennent pas la route face à la réalité.

Fou? Un mot, que moi je revendique parce que justement il est comme frappé du sceau de l'infamie, parce que ce monde refuse le droit à la folie, le droit à l'expression de sa folie. Van Gogh serait interné et n'aurait jamais rien peint. Savez - vous que de grands psychotiques jadis, exprimaient leur folie dans de véritables oeuvres d'art? Certains eurent du génie. On commence à s'en apercevoir. Aujourd'hui, OBLIGATION de normalité. Voilà.

François
Revenir en haut Aller en bas
LylaTsB

avatar

Nombre de messages : 4714
Age : 58
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Mer 19 Nov 2008 - 15:59

Obligation de normalité, partout
Pour tout
Pour rendre le monde fou
Si tous les fous du monde voulaient se donner la main...
DingoSourire
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Mar 13 Avr 2010 - 23:00

Ce soir, sur France 5, à 20h30.
Quand la société envisage d'appliquer à la psychiatrie les principes de l'asepsie et de l'économie libérale. Ça fait peur.

Prochaine rediffusion : vendredi 23 Avril - 00:50

UN MONDE SANS FOUS

Documentaire de 52' réalisé par Philippe Borrel et coproduit par Cinétévé / Forum des Images, avec la participation de France télévisions, Planète et du CNC. Production déléguée : Fabienne Servan Schreiber. Production exécutive : Estelle Mauriac. 2009.

En 2010 en France, la folie déborde dans les rues et dans les prisons. Faute d'avoir trouvé une prise en charge adéquate dans les services d'une psychiatrie publique en crise profonde, de moyens et de valeurs, ces malades psychotiques chroniques se retrouvent de plus en plus exclus de la société. La réponse des pouvoirs publics s'est jusqu'ici focalisée sur des questions sécuritaires, au grand dam des professionnels, des patients et de leurs familles, qui s'alarment de voir désormais remise en cause la conception humaniste de la psychiatrie, née il y a cinquante ans. Au moment où le gouvernement s'apprête à réformer la psychiatrie au profit d'une nouvelle politique de "santé mentale" pour tous, avec des programmes de prévention, dans les écoles, dans les entreprises, quelle place notre société réserve-t-elle encore à la folie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Mer 14 Avr 2010 - 9:59

La folie, c'est plus qu'un débordement d'émotions, c'est un débordement d'angoisse. Il appartient aux soignants d'aider leusr patients à gérer cette angoisse, à la contenir, la métaboliser pour que cette panique interne n'entraîne pas de passages à l'acte dommageable et autorise à un minimum de confort de vie. Ce soin était un métier que l'hôpital psychiatrique savait faire.

Il suffisait de mettre face à chaque malade du personnel qui n'a pas peur de la peur du malade. Ce personnel doit être suffisamment nombreux, formé, valorisé pour faire face aux attaques d'angoisse que subissent les malades. Ce modèle de soins disparaît comme l'explique François par le manque cruel d'infirmiers psychiatriques et la désertion des hôpitaux par les psychiatres.

A la place de ses soignants, l'hôpital recrute des administratifs, des directeurs aux pouvoirs de plus en plus étendus et des vigiles. Leur but est de faire de la qualité. Dernièrement, j'ai participé à une réunion qualité sur mon hôpital.
Qu'est-ce que la qualité? La qualité consiste à répondre à des critères de qualités. L'hôpital doit être aux normes. Pour répondre à ces normes, il faut à coup de multiples réunions saisir dans un logiciel des réponses qui font que l'hôpital s'autoévalue quant à sa qualité. Mais attention. Si l'hôpital est très bon, les contrôleurs des tutelles risquent de penser: soit cet hôpital ment, soit, on peut lui réduire son budget car il est arrivé à un niveau de fonctionnement optimum. Si l'hôpital n'est pas assez bon, alors surgit le spectre de la fermeture.

Les administratifs imposent de plus en plus ce traitement hypocrite au personnel soignant afin qu'il devienne rentable. Il applique le modèle de l'entreprise à ceux chargés de soigner les gens que l'entreprise ne peut intégrer.
Le problème politique de la folie est qu'elle n'est pas rentable. Elle coûte des sous.
Alors, on peut comme Monsieur Hortefeux, utiliser la peur du bon peuple pour dénier aux fous leur statut de victimes (celui de leur propre peur) et en faire des dangereux. Le but ne serait plus alors d'apporter des soins à ces malades mais, de s'en prémunir. La société ne serait plus là pour permettre aux aliénés de reprendre confiance en eux mais tous de s'en méfier de façon paranoïaque en appliquant la tolérance 0.

Comment et par quels moyens, la société française va-t-elle pouvoir lutter contre cet accès délirant ?
Revenir en haut Aller en bas
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Mer 14 Avr 2010 - 15:39

J'ai connu quelques personnes qui ont fait de la prison et de l'hôpital psychiatrique. Elles furent unanimes : l'hôpital, c'est pire que la prison.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Mer 14 Avr 2010 - 22:58

Who a écrit:
l'hôpital, c'est pire que la prison.
Conneries ! Excuse-moi, mais je ne trouve que ce mot.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Mer 14 Avr 2010 - 23:43

Who a écrit:
J'ai connu quelques personnes qui ont fait de la prison et de l'hôpital psychiatrique. Elles furent unanimes : l'hôpital, c'est pire que la prison.


moi, je veux bien, mais est-ce les mêmes...je veux dire peut-on comparer ?!
Revenir en haut Aller en bas
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 1:33

Citation :
Conneries ! Excuse-moi, mais je ne trouve que ce mot.

Ça, c'est de l'incitation au dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 11:24

Je vais le regarder un monde sans fou.

Ma citation : Ce qui fait la différence d'un lieu à un autre c'est l'humain qui l'apporte.

Dans un hôpital on peut très bien se sentir enfermé tout comme dans une prison si le côté humain est inexistant.

Je pense que ce que veut dire Who par le biais des personnes qu'il a rencontrées, c'est que ces personnes se sont sans doute senties enfermées. Peut-être qu'il en découle d'autres sentiments. Bien sûr, je ne peux qu'extrapôler. Je n'ai jamais été à leur place.

Hier, à la radio, j'ai entendu deux psychanalistes s'exprimer sur l'impact de la prison sur des condamnés à long terme. Quand l'un était plus négatif, l'autre semblait être plus positif. Mais ce qu'il en est ressorti, c'est cette phrase choc :

La prison pour un condamné, c'est après !

Lorsqu'il faut reprendre le cours de la vie quand tout s'est arrêté à un moment donné, et que tout a été fait à la place de, et bien ça n'est pas aussi simple que l'on peut se l'imaginer ; la société, la vie, il faut l'affronter.

Mais voyons, nous le savons, toute prison à sa fenêtre...
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 12:01

Who a écrit:
Ça, c'est de l'incitation au dialogue.
Pourquoi pas ? Tu as d'autres arguments que "j'ai connu untel qui..." Cette personne a-t-elle connu la prison pour comparer ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 12:30

Citation :
Tu as d'autres arguments que "j'ai connu untel qui..." Cette personne a-t-elle connu la prison pour comparer ?

Si tu lisais correctement, tu saurais :
1) Que c'était plusieurs personnes
2) Que toutes ces plusieurs personnes ont connus et la prison, et l'hôpital psychiatrique.

J'en déduis que leur avis vaut moins que le tien. Aurais-tu testé toi aussi les deux établissements ?

Et sinon, toi ? As-tu d'autres arguments que "Conneries" ? Moi j'aurais pu en avoir, mais bon. Visiblement, ça n'intéresse pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 12:45

Who a écrit:
J'en déduis que leur avis vaut moins que le tien. Aurais-tu testé toi aussi les deux établissements ?
Oui. D'autres questions ?

Rosacée a écrit:
Dans un hôpital on peut très bien se sentir enfermé tout comme dans une prison si le côté humain est inexistant.
Tu sais Rosacée, lorsqu'on est vraiment malade et qu'on ne se trouve pas dans le déni de sa maladie, et donc qu'on connaît cette peur dont parle bien Vic - peur des autres mais aussi (surtout ?) de soi-même -, on ne se sent pas enfermé dans un hôpital psychiatrique. Au contraire, on se sent à l'abri, des autres et de soi-même. Et ça enlève un énorme poids. Ce poids disparu, on peut enfin - avec du temps, beaucoup de temps - laisser tomber ses défenses et commencer un travail sur soi.
D'ailleurs, un des dangers de l'HP est de ne plus avoir le "courage" d'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 16:49

lucaerne a écrit:


Rosacée a écrit:
Dans un hôpital on peut très bien se sentir enfermé tout comme dans une prison si le côté humain est inexistant.
Tu sais Rosacée, lorsqu'on est vraiment malade et qu'on ne se trouve pas dans le déni de sa maladie, et donc qu'on connaît cette peur dont parle bien Vic - peur des autres mais aussi (surtout ?) de soi-même -, on ne se sent pas enfermé dans un hôpital psychiatrique. Au contraire, on se sent à l'abri, des autres et de soi-même. Et ça enlève un énorme poids. Ce poids disparu, on peut enfin - avec du temps, beaucoup de temps - laisser tomber ses défenses et commencer un travail sur soi.
D'ailleurs, un des dangers de l'HP est de ne plus avoir le "courage" d'en sortir.

Je n'apportais pas une critique sur l'HP. En relisant ma phrase et je pense qu'elle peut se justifier, j'y vois deux parallèles. Il ne faut pas être dans le déni inverse, c'est-à-dire dans celui de refuser qu'un malade peut se sentir enfermé parce que justement, vit-il se déni de ne voir ou pouvoir voir ce qui l'atteint. Et avant de comprendre cela, faut-il passer peut-être par plusieurs étapes. Alors, je respecte que l'on peut se sentir enfermé et exclu à un moment donné. Pour sortir du déni, il faut arriver à se voir et se comprendre, ou comprendre quelque chose qui n'appartient qu'à cette seule et unique personne.

N'oublions pas que des personnes y sont envoyées bien malgré elles, pour leur bien, pour les protéger d'elles et protéger autrui. C'est de la prévention avant tout. Mais elles ne sont pas sencées le savoir et cela peut-être très mal vécu. Ce serait quelque chose de diriger envers elles, contre elles. N'ont-elles pas le droit de vivre cela tel un enfermement ?

Ensuite, je relis ma phrase, et ce que je souhaitais dire au travers de celle-ci : Dans un hôpital on peut très bien se sentir enfermé tout comme dans une prison si le côté humain est inexistant ; c'est que s'il n'y avait pas un côté humain (justement) et bien l'on peut très bien exprimer le côté enfermement. Lorsqu'on est malade, on vit un autre parallèle, c'est incompréhensible à soi et à bien d'autres, sauf dans le monde HP où des Hommes avant d'être des spécialistes y travaillent en étroite relation avec l'humain, et non l'avatar, le robot... Pour l'aider, pour l'aider peut-être, un jour, à y voir plus clair et sortir de sa propre prison.

Alors je maintiens ce que j'ai exprimé parce que c'est dans ce sens là que je le voyais.

Après l'enfermement* il y a l'ouverture...


Dernière édition par Rosacée le Jeu 15 Avr 2010 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 21:59

Je comprends ce que tu voulais dire Rosacée. Je réagissais surtout sur le fait que l'hôpital psychiatrique est radicalement différent de la prison, tant dans son fonctionnement que dans ses objectifs. Et aussi sur le fait que des propos tels que ceux de Who alimentent sans cesse le regard que la société porte sur l'HP, qui d'ailleurs s'appelle désormais EPSM (établissement public de santé mentale).

Combien de personnes ai-je vues refuser de s'y rendre juste parce qu'on leur avait décrit ces établissements de la sorte, alors qu'elles n'y avaient jamais mis les pieds. Combien de personnes se privent de soins et d'une chance de survivre simplement parce qu'on voit encore les malades psychiatriques comme des pestiférés incurables.

Et ce genre de propos déroulent un beau tapis rouge à notre gouvernement. Après tout, si les EPSM sont pire que les prisons, quel est intérêt de les préserver ? Autant mettre tout le monde dans le même "panier". Or un malade psychiatrique est "malade" (c'est une lapalissade, mais force est de constater, hélas, qu'il faudra encore le répéter longtemps).
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Rosacée



Nombre de messages : 2122
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:04

Oui, je comprends bien tout ce que tu dis, et oui, je suis d'accord avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:10

Citation :
Combien de personnes se privent de soins et d'une chance de survivre simplement parce qu'on voit encore les malades psychiatriques comme des pestiférés incurables.

Tu es obligé de déformer mes propos pour convaincre ? Quand m'as tu vu dire ça ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:15

J'ai pas dit que tu l'avais dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:22

Pas besoin de le dire pour le faire comprendre.

Donc, juste en répétant ce qu'on m'en avait dit (ce n'est même pas moi qui invente, je ne fais que répéter ce que m'ont dit des gens qui

Citation :
Combien de personnes ai-je vues refuser de s'y rendre juste parce qu'on leur avait décrit ces établissements de la sorte, alors qu'elles n'y avaient jamais mis les pieds.

Si, y ont mis les pieds), tu me déduis que je ne dis que des conneries (tellement pratique, sans rien pour étayer), et que je prend les internés pour des pestiférés (ben si, pour étayer, rien de mieux que de discréditer en fait).

Quoi d'autre ? Tu as encore faits à mon égard à préciser dans ta logorrhée ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:26

Tu sais que la paranoïa peut être adaptée, ou, si elle ne l'est pas, elle peut être le signe d'une psychose paranoïaque, maladie qui peut conduire à... l'EPSM. Brrr...

Ceci pour revenir au sujet, et non à ton nombril...
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Who

avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Sous un bourgeon géant.
Date d'inscription : 21/06/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:29

Elle est drôle celle-là. Tu protèges les malades de la vision que je promulgues, mais malgré tout, tu cherches à me ridiculiser en me présentant comme malade. Il n'y a pas un léger paradoxe ?

Quand à savoir qui a le plus gros nombril, le fait que tu prétendes à la vérité absolue sur ce fil te place en bonne position.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lecorridor.net
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:34

Tu veux pas me lâcher un peu... dodo29
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychiatrie et loi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychiatrie et loi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Psychiatrie et loi
» Anti-Psychiatrie
» Psychiatrie aujourd'hui
» Mousse expansive
» [Barnes, Mary & Berke, Joseph] Mary Barnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: