Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aldo Naouri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Aldo Naouri   Sam 15 Nov 2008 - 1:17

Edit Modolittérature :

Aldo Naouri


Photo DRFP/Odile Jacob


Je suis né à Benghazi, en Libye, le 22 décembre 1937.

Ma famille paternelle y résidait, à ce que j'ai pu en savoir, depuis quatre ou cinq générations. Elle était de nationalité française, probablement par l'effet d'un senatus-consult - dont j'ignore les raisons et l'origine - puisque les juifs d'Afrique du Nord, et principalement d'Algérie, ne sont devenus français qu'après le Décret Crémieux de 1870. Elle n'était d'ailleurs pas la seule dans son cas en Libye, il y en avait d'autres. À part ce détail de nationalité, qui faisait cependant enregistrer tous les événements familiaux aux Consulats ou à l'Ambassade de France, ces familles n'entretenaient pratiquement aucun lien avec la France : la langue française était ignorée et les hommes étaient dispensés du service militaire.

Ma famille maternelle était autochtone et n'avait pas d'autre statut que celui d'indigène de l'Empire ottoman, statut qui ne changea d'ailleurs pas quand le pays fut colonisé en 1911 par l'Italie.
J'ai été le dixième enfant de mes parents. Trois de ces enfants étaient décédés en bas âge à ma naissance et mon père lui-même était mort deux mois auparavant. Il y avait 17 ans de différence entre mon aîné et moi. Cet aîné, comme le suivant qui avait survécu et qui avait cinq ans de moins, avaient été scolarisés à mi-temps à l'école italienne et à mi-temps à l'école juive. Ils étaient, l'un et l'autre aussi bien italophone qu'hébréophone, mais ils parlaient entre eux, comme avec les autres, uniquement dans le dialecte judéo-arabe du cru, lequel constituera ma langue maternelle.

Au début de l'été 1942, les autorités italiennes ont décidé de renvoyer à leurs pays d'origine les ressortissants des pays ennemis vivant sur leur territoires. C'est ainsi que les familles françaises de Libye ont été dirigées sur le territoire français le plus proche, l'Algérie, tout comme les familles anglaises ont été dirigées vers l'Égypte. Notre voyage a duré deux mois. Notre famille, avec deux autres, a été débarquée, par un effet du hasard, à Orléansville - qui, dans l'Algérie actuelle, porte le nom de Chleff.
Nous sommes restés dans cette ville, où je suis allé à l'école primaire et au collège, jusqu'au 9 septembre 1954. Nous en sommes partis en raison de la survenue d'un tremblement de terre. La ville, Relizane, où nous avons trouvé à nous loger, n'ayant pas de lycée, j'ai été pensionnaire en première et en terminale au lycée de Mostaganem.
Scolarisé dès l'âge de cinq ans, je n'ai pas eu d'autre choix que d'acquérir le français et ma scolarité ne m'a posé aucun problème.

Après le bac, je suis venu en France en 1956, à Besançon d'abord pour accomplir l'année propédeutique aux études de médecine, puis à Paris dès l'année suivante. Ma famille m'a rejoint au moment de son rapatriement en 1962.
Une année après la fin de mes études, en 1966, j'ai ouvert un cabinet de pédiatre dans le treizième arrondissement. J'ai accompli toute ma carrière dans le même quartier de cet arrondissement et j'ai pris ma retraite le fin décembre 2002.
Dès 1967, je me suis intégré à un Groupe Balint qui se réunissait à l'Hôpital des Enfants Malades, dans le service du Professeur Royer, sous la direction de Ginette Raimbault. Ce groupe a fonctionné jusqu'en 1972 - avec des visites régulières de Michaël Balint lui-même - et s'est arrêté à la publication aux Éditions du Seuil, d'un ouvrage collectif, Médecins d'enfants, paru sous la signature de Ginette Raimbault, dans lequel il rapportait son expérience.

Ce travail a considérablement modifié les conditions de mon exercice professionnel. Aussi ai-je éprouvé le besoin de le parachever par une psychanalyse personnelle - avec un analyste de l'École freudienne de Paris - que j'ai débutée en 1974 et que j'ai poursuivie jusqu'en 1980.
La traversée de cette psychanalyse m'a conduit à m'intéresser de près à différentes Sciences humaines, à fréquenter différentes institutions, à travailler avec différentes équipes spécialisées et à parfaire ma culture dans tous les domaines possibles. Elle a également suscité en moi, pendant quelques années, la question de savoir si je n'allais pas cesser d'être pédiatre pour devenir psychanalyste. J'ai finalement choisi de rester pédiatre et de faire de mon cabinet un terrain de recherche. C'est ce qui m'a incité à écrire et à publier des ouvrages, tous destinés à aider les parents d'un enfant dans leur aventure de parents, la plus difficile et la plus passionnante aventure que puisse vivre un être humain. Je précise, à ce propos, que mon épouse et moi-même avons eu trois enfants : un garçon et deux filles.

Source : http://www.aldonaouri.com/
A parcourir !

* * *


Aldo Naouri, pédiatre, psychanalyste.

Les filles et leurs mères Edts Odile Jacob en poche donc pas, trop, onéreux.

Précipitez - vous.

Compliquées les relations mère / filles. Et qui morflent en bout de course? Lisez et vous le saurez. C'est simple, clair, frappé du coin du bon sens et remarquablement écrit. Et ça nous concerne aussi les mecs! Il va vous filer le vertige le père Aldo.

François
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 5 Déc 2008 - 18:19

francoisdalayrac a écrit:
Aldo Naouri, pédiatre, psychanalyste.

Les filles et leurs mères Edts Odile Jacob en poche donc pas, trop, onéreux.

Précipitez - vous.

Compliquées les relations mère / filles. Et qui morflent en bout de course? Lisez et vous le saurez. C'est simple, clair, frappé du coin du bon sens et remarquablement écrit. Et ça nous concerne aussi les mecs! Il va vous filer le vertige le père Aldo.

François

J'y reviens. Ce n'est pas un livre de psy quelque chose. C'est le livre d'un écrivain. Un vrai. Là dessus pas de doute possible. Et puis c'est un livre de vie, une leçon d'humanité et d'humilité. C'est vaste l'être humain. Difficile d'y comprendre quoique ce soit. Le livre d'un humaniste sans illusion, parfois cruellement lucide. Ignorais - je tout ce que j'y ai lu? Non, oh que non. Mais c'est bon de l'entendre, de le lire. Prendre ainsi l'évidence dans la figure. Salutaire! Ca éclaire sur soi, les autres, l'Autre. Que n'ai - je donc pas compris à chaque détour de page que je ne savais déjà sans vouloir le savoir? Et là bien obligé. Un peu furieux contre ma mauvaise foi et heureux d'un tel livre.

Je le reprends à prenne terminé. On ne sort jamais d'un tel livre, enfin on n'en sort jamais complètement.

N'hésitez pas. Il est en poche. Ca vaut largement quelques euros.

François
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 1:00

Tu as l'air de beaucoup apprécier Aldo Naouri, François. Je dirais même que je te sens passionné...

Les relations mères/filles sont compliquées à partir de l'adolescence ?
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 1:12

Passionata a écrit:
Tu as l'air de beaucoup apprécier Aldo Naouri, François. Je dirais même que je te sens passionné...

Les relations mères/filles sont compliquées à partir de l'adolescence ?

Oh non oh non! C'est bien avant. Mais je ne veux pas déflorer le sujet.

Naouri écrit des livres de vie avec un art consommé. C'est en plus un véritable écrivain. Alors oui, il me passionne.

François
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 1:22

Punaise ! Tu vas pas déflorer, tu maintiens donc le suspens, c'est malin, j'en ai l'eau à la bouche maintenant...
Ben vi, j'ai une fille, je veux savoir !
Tu as raison, il faut être passionné dans la vie ! Enfin, il faut n'est pas obligatoire, disons que c'est bien aussi : la Passion ! LOL
Revenir en haut Aller en bas
Irma

avatar

Nombre de messages : 1495
Age : 52
Localisation : Agen
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 1:35

François, c'est malin, moi aussi j'ai envie de le lire maintenant!

J'ai deux filles!

mdr
Bon je vais voir si j'en trouve.
Revenir en haut Aller en bas
http://editions.la-librairie.org
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 3:18

Tu piques ma curiosité aussi. Curieux, je n'ai pas l'impression d'avoir de problèmes de relation avec ma mère. Sait-on jamais?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 10:09

lison a écrit:
Tu piques ma curiosité aussi. Curieux, je n'ai pas l'impression d'avoir de problèmes de relation avec ma mère. Sait-on jamais?

Ne t'inquiètes pas, on t'en trouveras bien un!
Revenir en haut Aller en bas
Passionata



Nombre de messages : 1183
Age : 48
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 10:56

Vic Taurugaux a écrit:


Ne t'inquiètes pas, on t'en trouveras bien un!

C'est drôle, on sent le professionnel qui parle ! AngeR
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 6 Fév 2009 - 19:35

Vic Taurugaux a écrit:
lison a écrit:
Tu piques ma curiosité aussi. Curieux, je n'ai pas l'impression d'avoir de problèmes de relation avec ma mère. Sait-on jamais?

Ne t'inquiètes pas, on t'en trouveras bien un!

Trop tard, elle n'est plus de ce monde...c'est peut-être pour ça?
Revenir en haut Aller en bas
francoisdalayrac

avatar

Nombre de messages : 2127
Age : 59
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/03/2007

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Ven 13 Fév 2009 - 22:24

lison a écrit:
Vic Taurugaux a écrit:
lison a écrit:
Tu piques ma curiosité aussi. Curieux, je n'ai pas l'impression d'avoir de problèmes de relation avec ma mère. Sait-on jamais?

Ne t'inquiètes pas, on t'en trouveras bien un!

Trop tard, elle n'est plus de ce monde...c'est peut-être pour ça?

Ne crois surtotu pas ça...
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Aldo Naouri   Sam 14 Fév 2009 - 20:41

Ah! oui...heureuse de vous savoir à mes côtés alors!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aldo Naouri   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aldo Naouri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aldo Naouri
» [Edwige Antier et Aldo Naouri] Faut-il être plus sévère avec nos enfants ?
» [Naouri, Aldo] Le couple et l'enfant
» La mise en garde d´Aldo Ajelo?
» Steve, à toi de crever! - El hombre del golpe perfecto - L'uomo del colpo perfetto(1967), Aldo Florio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: