Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jardiner bio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Jardiner bio   Jeu 20 Nov 2008 - 22:13

je vous propose d'aborder ici les principes du jardinage biologique...chacun complétera des ses comm et de ses questions.

Premier principe: la vie du sol.

Mais il faut d'abord savoir que le sol n'intervient que pour 20% dans la vie des plantes. Le reste est lié au soleil: lumière et chaleur, et à la pluie ou à l'eau d'arrosage. Ce qui implique qu'on implante son potager en pleine lumière avec un minimum d'ombre et qu'on y garde à bonne distance les arbres fruitiers et d'ornement qui viendraient en plus manger ce qui doit revenir aux produits du jardin.

Le jardinier bio considère la vie du sol, sa qualité comme partie prenante de la production de ses légumes alors que le jardinage conventionnel et l'agriculture conventionnelle font directement le lien entre la plante et sa nourriture jusqu'à produire "hors sol" et en négligeant la terre comme véritable partenaire.
Pour donner un ordre d'idée, sous une semelle de pointure 43, il y a 7000 êtres vivants dans le sol! Des vers jusqu'aux petits champignons. Et tous ces êtres vivants contribuent à la vie des plantes.
L'exemple du jardinier est la forêt: comment se régénère un sol de forêt? Par la décomposition de tous les éléments végétaux et animaux qui couvrent son sol.
Dans le jardin, pour entretenir la vie du sol, on va amener des éléments organiques: déchets végétaux et de cuisine, déjections animales et pourquoi pas humaines qui vont d'abord être compostées.
Un compost doit être équilibré entre des éléments azotés(tontes de pelouses, épluchures) et des éléments carbonés(broyat de branches, feuilles mortes, paille), comporter des éléments calcaires(si le sol est plutôt acide et sous forme de coquilles d'oeufs et d'huîtres ou autres coquillages broyés) et contenant de la potasse(cendres de bois): calcaire et potasse en petites quantités: 2 à 3 litres par m3.

Comment le préparer? En amoncelant à même le sol ou dans un bac approprié acheté ou autoconstruit (volume repère 1 m3 environ) tous les éléments le composant au fur et à mesure de leur production. Le principe essentiel est qu'à chaque apport on mélange avec la couche inférieure et on arrose. Au bout de trois à six mois, le compost est dit "mûr", c'est à dire prêt à être incorporé sur le sol du jardin quand il a un aspect grumeleux, noir ou brun foncé: on n'y reconnaît plus les éléments qui le composaient au départ.

PS: on évite d'y mettre des éléments pathogènes, comme les pieds de tomates qui ont le mildiou.

comment et quand l'incorporer au sol?
Sur une surface préparée par bêchage ou aération, on va épandre le compost à raison de trois kilos et demi par mètre carré(=une bonne pelletée), puis le griffer avec un croc pour le mélanger à la terre sur 5 à 15 cm de profondeur. Ce sont les vers et différents organismes présents dans le sol qui vont ensuite le rendre assimilable par les plantes.
La quantité donnée est une moyenne de l'amendement à faire régulièrement. Il y a des cultures gourmandes qui nécessiteront un nouvel apport au moment de leur semis ou plantation.
Et la meilleure date pour l'incorporer au sol est l'automne. Octobre par exemple quand le travail du sol est facilité par les premières pluies qui ont assoupli la terre.

Prochain épisode: la couverture du sol.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Ven 21 Nov 2008 - 4:11

chinois Simple et efficace, Gohé !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Ven 21 Nov 2008 - 12:03

Fil très utile. Je le ferai lire à mon jardinier.
Revenir en haut Aller en bas
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Ven 21 Nov 2008 - 12:50

compléments d'info.

Il est préférable de couvrir et d'isoler grossièrement le compost pendant qu'il se fait de manière à ce qu'il garde sa chaleur( la décomposition produit de la chaleur et peut faire monter la température jusqu'à 60 ou 70 degrés pourvu que la masse des déchets soit conséquente=mini un m3) et ne soit pas délavé par les intempéries.
On trouve des composts tout faits en jardinerie. Cela peut-être intéressant d'amorcer le départ du compostage avec un peu de compost du commerce pourvu qu'il soit étiqueté"compatible avec le jardinage bio".
Quelques communes aujourd'hui pratiquent le compostage des déchets verts de toute la commune en les ramassant et proposent aux habitants de le racheter ou le mettent à disposition gratis: renseignez vous.
L'inconvénient est que ce compost comprend des quantités non négligeables de haies de conifères et il est déconseillé d'utiliser ces déchets pour les cultures potagères: ils empêchent vos légumes de pousser.
Observez les haies ou les bois de sapins(thuyas, cyprès etc.), vous constaterez le peu de végétation qui persiste dessous.
Il est donc conseillé de faire des essais et d'utiliser en priorité ces composts collectifs seulement sur vos haies.

Toutes vos questions seront les bienvenues, je vous prépare des références biblio.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Sam 22 Nov 2008 - 2:02

Merci G.O. Je vais bientôt me mettre à la culture potagère, et c'était exactement ma perspective.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Dim 23 Nov 2008 - 4:09

Je suis privée momentanément de jardin dans le sens noble du terme, mais je le pense vraiment : provisoirement. Ce qui veut dire que je ne perds pas de vue tout le plaisir que j'ai à gratter la terre et tenter de l'apprivoiser pour en faire quelque chose, produire des légumes et bien sûr des fruits.

J'apprends là pas mal de détails que j'ignorais, et de la manière dont tu l'expliques, Gohé, c'est limpide.

Comment font ceux qui ont un balcon ? Car je sais que dans ces conditions aussi, certains s'y mettent. Mais pourtant, ils ne disposent pas d'autant de moyens que ceux qui ont un terrain ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Dim 23 Nov 2008 - 21:02

Je ne suis pas un expert du jardinage sur balcon, mais j'en connais qui font ça. C'est valable pour avoir quelques condiments: persil, thym, laurier un peu moins, ça devient un vrai arbre, romarin, etc.
On peut se faire un pied de tomates cerises pour l'apéro, il existe même maintenant des arbres fruitiers nains.
Le résultat de production va être lié au bon choix de la terre adaptée à la plante en qualité et en quantité, à la qualité des arrosages, à l'exposition du balcon: si vous êtes au nord, c'est même pas la peine d'y penser sauf pour des décoratives qui aiment l'ombre.
C'est comme faire un jardin miniature, mais on n'aura pas la bio-diversité possible dans un jardin "normal".
En rapport production-investissement de temps et d'argent, je préfère conseiller la formule jardin familial ou ouvrier: ce sont des jardins individuels ou collectifs qui existent souvent en ville et qui sont partagés par plusieurs jardiniers: cela apporte la possibilité d'échanges, d'apprentissages quand on débute et de convivialité qui sont un plus motivant. En plus, ils sont souvent équipés de cabanes pour les outils.
La contrepartie, ce sont les règles: on est tenu d'entretenir sa parcelle.
Bref, le balcon, ça ne peut être que du jardinage accessoire pour quelques fleurs et petites choses. Il ne faut pas penser y produire beaucoup sans y passer finalement autant de temps et y placer autant d'argent que dans un jardin ordinaire. Et à ce moment-là, autant chercher carrément un vrai jardin. Ca se trouve aussi en ville ou en périphérie.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Dim 23 Nov 2008 - 21:14

Je pensais surtout à ceux qui demeurent en région parisienne, pour cet exemple précis. Dans ce cas, il est assez exceptionnel de trouver un petit carré de terre collectif, comme tu l'expliques, ce qui existe dans les environs des villes moyennes. Il y en a par chez moi, par exemple, alors que la plupart des gens possèdent un jardin privé et que la plupart des maisons sont équipées d'une deuxième pièce servant à confectionner les conserves, confits et autres réjouissances.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Lun 24 Nov 2008 - 17:09

2 ème principe du jardiner bio : LA COUVERTURE DU SOL

Reprenons l’exemple de la forêt : le système vivant s’entretient et se prolonge grâce au fait que le sol est couvert en permanence ; Soit par des cultures, soit par des déchets végétaux.
Un sol découvert devient un désert.
Pourquoi ? Parce que faute d’une couverture végétale ou autre, les sols se lessivent, s’érodent, ou perdent leur eau, ils se tassent et perdent leur capacité à nourrir et à aérer les plantes et la faune qu’ils abritent : ils deviennent des terres mortes.

Comment couvrir le sol en permanence ?
D’abord par les cultures potagères qu’on y produit, mais aussi par des paillages et des cultures d’ « engrais verts ».
Les cultures, par leur enracinement, maintiennent la structure du sol. Entre leurs rangs, aux périodes où l’eau fait défaut ou tombe trop drue, le principe consiste à pailler le sol de manière à éviter le lessivage et l’appauvrissement de la terre ou l’évaporation de l’humidité nécessaire à la vie des plantes.
Par paillage, on entend toute couverture qui va jouer ce rôle : la paille, ou les feuilles mortes, les broyats de branches issus de la taille des haies, le carton ondulé pourvu qu’il ne soit pas couvert d’encres de couleurs qui comportent des métaux lourds, les tontes de gazon pourvu qu’on les ait fait sécher quelques jours. Et quelques autres produits qu’on trouve dans le commerce : paille de chanvre ou de lin, coco…Ces paillages seront aussi les bienvenus au pied des haies où ils auront la même utilité.
Au-delà du rôle de maintien des qualités du sol, le paillage va éviter l’envahissement des cultures par les herbes indésirables : je préfère les appeler ainsi plutôt que mauvaises, car la plupart d’entre elles sont utiles et comestibles.
Avant de pailler, le sol aura été aéré et composté si la culture le nécessite.
Au printemps, on évite de l’installer trop vite. Il faut laisser la terre se réchauffer, et à l’automne, à l’inverse, on n’attend pas que la terre soit trop refroidie.
Un paillage sera aussi utile sur un sol travaillé à l’automne et qu’on va laisser en attente pour mettre en place une culture précoce au début du printemps comme un semis de poireaux ou de petits pois, une plantation d’échalotes, d’ail ou d’oignons…
Il faut qu’il soit suffisant en épaisseur : 5 cm, et pas trop épais pour éviter d’étouffer les cultures, car le sol a besoin de respirer.

Les « engrais verts » sont une autre manière de couvrir le sol. Leur usage est multiple.
Ils vont permettre d’accélérer la rotation des cultures (troisième principe abordé la prochaine fois et qui consiste à ne jamais cultiver la même plante ou une plante de la même famille au même endroit deux années de suite), d’apporter un supplément d’humus frais, de maintenir la structure du sol, d’empêcher la venue d’ « adventices », les plantes indésirables en général très précoces, quelquefois d’attirer les insectes pollinisateurs et enfin de décorer le jardin.
Les principaux engrais verts dont l’intérêt est également qu’ils poussent rapidement, sont la phacélie, la moutarde, le colza, le sarrasin (ou blé noir),la vesce et le seigle, etc.
Ce sont aussi des plantes qui se décomposent vite.
On va donc les semer au début du printemps pour précéder une culture potagère à inscrire tardivement (tomates, courges, melons…) ou les semer au début de l’automne pour occuper un emplacement, éviter qu’il reste à découvert jusqu’au début du printemps avant d’y installer une culture.
Trois semaines au moins avant de mettre en place la culture potagère, l’engrais vert sera coupé, broyé et laissé sur place pour se décomposer, il viendra rendre au sol ce qu’il lui a pris et son système racinaire aura permis au sol de se maintenir meuble et structuré. Il suffira ensuite d’aérer la terre et de la griffer pour qu’elle soit prête à recevoir une nouvelle culture.
Il arrive souvent qu’un engrais vert semé à l’automne ( avant fin septembre si possible) soit grillé par le gel : c’est dans ce cas la nature qui fait elle-même le travail de broyer et réassimiler la plante au sol.
On évite de couper l’engrais vert après qu’il ait grainé, sinon, il se re-sème. Par contre, surtout pour la moutarde et la phacélie, leur floraison est utile aux abeilles : ce sont deux plantes mellifères et la phacélie est particulièrement décorative avec ses belles crosses spiralées de fleurs bleues.
La vesce et autres engrais verts dits « légumineux » ont la particularité d’avoir des nodosités à la base de leur tige qui leur permet de capter l’azote de l’air et de le restituer ensuite au sol. Ils seront donc plus intéressants avant une culture exigeante en azote : celle qui développe des parties feuilles importantes.
Le seigle et le sarrasin ont plutôt des vertus désherbantes : ils étouffent les indésirables.
Enfin, la moutarde et le colza sont deux plantes crucifères. Il vaut mieux éviter de les cultiver avant une autre plante crucifère ( chou, radis, navet, selon le principe de la rotation des cultures déjà évoqué) sous peine de leur être nocif.
La phacélie et le sarrasin ont l’intérêt de pouvoir être suivis de n’importe quelle famille de plantes potagères et donc de réduire le cycle de rotation des cultures.

Je vous livre enfin mon petit refrain : posez des questions, amenez vos savoir- faire.
Prochain sujet: la rotation des cultures.
Revenir en haut Aller en bas
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Mer 26 Nov 2008 - 2:41

Quelques références bibliographiques, essentiellement tirées des éditions TERRE VIVANTE, parce que livres simples et complets, pas trop chers.

"Le guide du jardinage biologique" par JPaul THOREZ,
c'est la base pour démarrer et il peut suffire amplement.

et pour ceux qui veulent élargir:
"Compost et paillage au jardin" par Denis PEPIN
"Ravageurs et maladies au jardin", les solutions biologiques, par O.SCHMID et S.HENGELLER
"La taille des arbres libres", en deux tomes, par Alain PONTOPPIDAN: le premier sur les arbres fruitiers et le second sur les arbres et arbustes décoratifs.

Les mêmes éditions sortent chaque année un agenda qui dit comment jardiner avec la lune et rappelle les travaux à faire mois par mois, les associations de légumes et leurs familles...et tous les deux mois une revue:"les quatre saisons du jardinage biologique", une mine d'infos approfondies sur tous les sujets liés au jardin et à l'écologie( habitat, énergies...)

Avec tout ça, si vous avez pas un beau jardin, c'est que vous avez pas la main verte ou que votre sol est en béton.
Revenir en haut Aller en bas
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Jeu 27 Nov 2008 - 1:21

Jardiner bio

principe 3: la rotation des cultures

Le jardinier bio ne met jamais en place deux fois de suite la même culture au même endroit.
Est-ce parce qu'il aime le jeu des chaises musicales? Que nenni.
Il s'avère que certains légumes ont des cycles et que les remettre toujours au même endroit leur est nocif.
La fraise, par exemple, qui reste en place au moins trois ans, ne sera pas ensuite réimplantée sur la même planche avant sept années.
La pomme de terre, pas avant quatre ans: c'est le cycle le plus long des cultures annuelles. Les salades, par contre, à part la roquette qui est une crucifère, peuvent être remises en même place chaque année. Les haricots pas avant trois ans.
Donc, le jardinier va organiser son potager en plusieurs parties, au moins quatre ou par multiples de 4, pour faire tourner ses cultures.
Plusieurs éléments entrent en ligne de compte: le genre de plante: il y en a quatre: plantes feuilles(salade, épinard, choux, poireau...), plantes racines(carottes, pomme de terre, oignons, ail, betteraves, panais...), plantes fruits(haricots, pois, fèves, courges, cornichons) et plantes fleurs.
Ensuite la famille: pomme de terre et tomates sont de la même famille des rosacées.
Choux, radis, navets, moutarde sont de la famille des crucifères,etc.
Ca se complique: d'une culture à l'autre dans le temps, on ne va pas mettre deux fois de suite une plante racine et/ou de la même famille: par exemple un navet après le radis, crucifère après crucifère, ou une carotte après le radis, racine après racine, ou un chou après le navet, la moutarde ou la roquette; Vous me suivez?
On va plutôt, après une plante racine, installer une plante fruit ou fleur: après la pomme de terre par exemple, semer des haricots.
Deux remarques: un engrais vert entre deux cultures compte pour un élément de cycle.
La tomate est l'exception: apparemment, elle profite mieux de rester à la même place chaque année. On ne la changera d'endroit que si elle a été malade du mildiou, un champignon qui s'inscrit à la surface du sol.
Encore un élément de complication: chaque culture nécessite plus ou moins d'apport en compost.
Il va donc falloir organiser sa rotation aussi en tenant compte du besoin des plantes. On peut réussir à faire des rotations qui ne nécessitent un apport d'engrais qu' un cycle de végétation sur deux.
Exemple: première culture exigeante: la pomme de terre, qu'on va faire suivre de haricots puis d'oignons et de carottes qui ne nécessiteront pas d'apport, enfin on apporte à nouveau de l'engrais pour une culture de courges ou de fleurs à couper.
On a fait ainsi se succéder des plantes racines, puis fruits, puis racines, puis fruits ou fleurs sans qu'elles soient de la même famille à la suite l'une de l'autre.
A la place des oignons et carottes, on aurait pu implanter des salades ou des poireaux et ramener de l'engrais pour satisfaire leur besoin important de nourriture.
Cette rotation exige de calepiner le plan du potager au moins deux fois par an, sinon trois en fonction du fait qu'il sera en culture permanente(avec paillage et engrais vert inclus).
Vous comprenez bien que je ne peux pas vous donner la tonne d'infos nécessaires à la connaissance de toutes les plantes, de leur famille, de leur besoin en nourriture et de leur cycle végétal...qui a dit si?
Référez vous aux livres. En général, les agendas pour jardiniers reprennent l'essentiel de ces informations pour les cultures les plus communes.
Il y a des cultures qui restent en place plusieurs années: ce sont les vivaces, comme les fraises, les asperges ou les artichauts ainsi que quelques fleurs. Il est évident qu'elles ne peuvent s'intégrer dans un cycle annuel et on leur réservera des places « à part » dans le jardin en prenant soin de renouveler leurs plants au fur et à mesure: on peut refaire des plants de fraises chaque année à partir des rejets(ou stolons) de ceux existants. En général, ça se fait ente septembre et octobre pour les fraises et les artichauts, à renouveler tous deux après trois ans de production, en principe. Les asperges restent en place beaucoup plus longtemps et nécessitent un sol plutôt sablonneux.

A vos outils et à vos questions!
Revenir en haut Aller en bas
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Ven 12 Déc 2008 - 11:00

Jardiner bio 4

La biodiversité.

Le jardinier bio se dit qu'il n'est pas seul. Il y a des écosystèmes : leur principe est que la diversité est un élément régulateur de la nature; il faut de tout pour faire un monde, en somme, et un monde équilibré en particulier, le rôle du jardinier consistant à gérer les équilibres.
Dans la nature, plantes et animaux se côtoient, se concurrencent et s'entraident. Le jardinier bio va recréer dans son jardin un écosystème adapté(pas de crocodile ou de tortue dans le jardin de Tourcoing) au lieu et à son environnement: une haie bocagère au nord, si c'est possible, comprenant des espèces locales feuillues et persistantes. Si son jardin est limité au nord par un mur qui reçoit le plein soleil, il va profiter de ce radiateur à accumulation pour implanter des espèces ayant besoin d'un maximum de chaleur ( comme des fruitiers délicats).
Pour la beauté du jardin et limiter la vue du jardin voisin en même temps que favoriser la venue d'insectes pollinisateurs, il va implanter une haie décorative avec des espèces qui fleurissent successivement du début du printemps à l'automne, et dans le potager et ou sur les bordures semer et planter toutes sortes de fleurs belles et utiles.
Quand une plante étrangère viendra « coloniser » l'espace cultivé, avant de l'arracher, il va reconnaître cette plante, la comprendre, et choisir de la laisser en place ou de l'installer ailleurs ou enfin, de la supprimer.
Certaines de ces plantes communes, comme le mouron blanc et les fleurs de bourrache, sont comestibles et viendront agrémenter les salades. D'autres lui indiqueront le degré d'acidité ou d'équilibre du sol comme la véronique ou le bouillon blanc(molène). La mauve sera déplacée et gardée précieusement pour son usage médicinal: les plantes dans le jardin sont un livre à lire et déchiffrer.
La tanaisie implantée dans un coin du jardin va faire la sirène pour attirer un maximum de pucerons
et la consoude va permettre un purin nourrissant et équilibré tout comme l'ortie plus azoté.
Un tas de bois mort, un mur de pierres sans joints maçonnés, un tas d'herbe sèche serviront de nichoirs à de multiples insectes et petits animaux considérés comme de véritables auxiliaires du jardinier: le hérisson, le crapaud, la musaraigne, l'orvet, pour ne nommer que les plus gros. La variété des arbres dont on prendra soin qu'ils n' ombrent pas les cultures, amènera en nombre les oiseaux.
Et si on peut avoir une mare, cela ajoutera encore un écot à la diversité.

A l'intérieur des planches de cultures potagères, pour reposer une parcelle pendant une saison (selon le principe de rotation), implanter un massif de fleurs annuelles diversifiées amènera son « bouquet » au jardin et à la maison par les fleurs coupées, permettra la venue de nombreux papillons et insectes venant équilibrer la faune existante: comme les syrphes, mangeurs de pucerons.
Enfin, on s'est rendu compte qu'il y avait des atomes crochus ou des répulsions entre plantes potagères: certaines se mettent en concurrence: la bourrache par exemple, utile par ses fleurs comestibles et attirant les bourdons, sera à éviter au milieu des autres cultures qu'elle a tendance à desservir et le jardinier va la limiter aux bordures.
La tomate, le chou et les oeillets d'Inde ou les tagètes, vont faire un ménage à trois idéal: elles ont besoin de la même nourriture riche, les fleurs vont être répulsives pour les nématodes, insectes nuisibles à la tomate, et les gourmands de tomates, étalés sur les choux quand on les élimine du pied mère, vont protéger ces derniers du piéride du chou dont les nombreuses chenilles sont capables de détruire le légume rapidement .
Les oignons ou poireaux, plantés en alternance avec des rangs de carottes, protègeront ces dernières de la mouche de la carotte tandis que notre plante racine rendra service aux autres en éloignant le vers du poireau ou la mouche de l'oignon.
Ce ne sont pas des solutions radicales. Mais en général, alliées à une bonne vie du sol et aux rotations de cultures, les associations de légumes permettent une limitation significative de l'intervention répressive du jardinier envers les nuisibles.

Ce chapitre termine les principes de base du jardinage biologique.
Après, il resterait beaucoup à dire sur les méthodes naturelles de gestion des ravageurs au jardin, sur la taille des arbres, sur l'utilisation de plantes naturelles comme nourriture ou soin pour les cultures, sur la connaissance et l'usage des plantes naturelles dites mauvaises dans l'alimentation, etc.
Je m'étais mis une limite à décrire ici ces premiers principes et à vous faire profiter des articles que j'écris pour le bulletin communal.
Désormais, je compte sur vos questions et sur vos contributions.
Merci de vos lectures.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Ven 12 Déc 2008 - 15:54

La taille des arbres me questionne. Quand et comment ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Ven 12 Déc 2008 - 16:43

Citation :
La taille des arbres me questionne. Quand et comment ?
Si tu veux, je t'envoie mon Rustica sur le sujet Smile
Cela dit, la taille préconisée dans Rustica est-elle vraiment bio ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
gohelan

avatar

Nombre de messages : 1086
Localisation : en l'air
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Ven 12 Déc 2008 - 22:01

tu te moques Farouche...Il n'y a pas de taille bio ou pas mais des tailles douces, plus respectueuses de la vie de l'arbre, moins encombrées de ce que les hommes vont jusqu'à projeter de leur vision du monde sur les arbres.

Par exemple ces haies taillées comme des murailles ou ces arbres amputés de quasiment toutes leurs branches: autour des monuments aux morts, on dirait parfois des rescapés bien abîmés de la guerre!

Je pratique pour ma part " la taille des arbres libres", comme ce titre d'un livre d'Alain Pontoppidan sur la question ( aux éditions Terre Vivante).

Avant de dire ceci ou cela sur la taille des arbres: de quel arbre on parle? Un fruitier, un caduque ou persistant, installé ou pas dans une haie, un arbuste ou un arbre de haute tige?
Alors, RO, de quel arbre veux-tu que je te parles?
Revenir en haut Aller en bas
Farouche

avatar

Nombre de messages : 3203
Localisation : Sud où il fait beau
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Jardiner bio   Sam 13 Déc 2008 - 11:48

Je ne me moquais pas... je plaisantais Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://laurencebarreau.pythonanywhere.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jardiner bio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jardiner bio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] MON JARDIN : Jardiner facilement avec cet outil sous Android [Payant]
» Jardiner en octobre (*)
» Jardiner en Août
» JARDINER avec la LUNE (Calendrier Lunaire)
» Jardiner bio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Plein air :: Jardinage-
Sauter vers: